Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Il était une fois
Il était une fois Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-02-2016 21:41

Pages vues : 2392    

Favoris : 345

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
plui_pyramwb1.jpg
 
 
Il était une fois
ou
En un certain royaume,
en un certain État,
bien loin de chez nous.
C’EST LE SOI-INSTANT :
UNE SEULE FOIS, AU COMMENCEMENT,
CE QUI EST MAÂT OU DIRECT.
TOUT EST PUR.
PAS DE MATRICE.
PAS DE DOUILLET-MANIPULATION-BIG BROTHER.
 
 
Les contes de Fées commencent toujours par ÊTRE (Je suis ce JE SUIS). Dans les contes de Fées il n’y a pas d’espace ni de temps (il est écrit : « En un certain royaume… », si on le nomme, on tombe dans le Nom-la Forme et donc dans l’espace-temps ou monde des accidents). Dans les contes de Fées le Maître du monde des accidents est bien-sûr l’Ogre, qui comme la Chronologie tueuse ou Saturne bouffe ses enfants et détruit toutes choses ici-bas. l’Ogre, maître des Lumières comme les perruques poudrées du « siècle des lumières » et Lucifer (I-Luce ou lus), maître des Images (I-luce-trations) ; maître de l’Illusion ou Maya, ou apparences (toujours trompeuses).
FÉE ou FAY désigne le Connaissant : ÊTRE-HESTRE (haistre, de 1301 : jeune hêtre). Du H, huitième lettre de l’alphabet et à l’horizontal ça donne le symbole de l’Infini. H comme Hermès (et PAN le TOUT). H = Incarnation, et PAN/Instant. Pan de la Panique quand surgit l’Arc-en-Ciel de Conscience d’un se(u)l « coup », dans l’Instant, dans le « Blanc du Tore »… 
Le conte de Fée est donc pas essence l’Existence. Le conte de Fée est Création perpétuelle (Shiva destructeur permettant la re-génère-essence, comme Nephtys qui corrompt pour donner vie, et dans les contes russes c’est « L’Eau de Mort » (colle et Putréfaction), son conjoint étant « L’Eau de Vie » (Isis et sphère du mental).
 
La conduite du Tailleur de Confucius est identique à un conte de Fée : UNE PREMIÈRE FOIS ou VIVRE L’INSTANT, LE SOI : Confucius racontait que son tailleur était l’homme le plus sage qu’il connaissait, parce que chaque fois qu’il le voyait, IL LUI PRENAIT DE NOUVEAU SES MESURES. Il ne lui faisait pas un costume exactement de la même façon qu’il l’avait fait la fois précédente. Il prenait à nouveau ses mesures. Bref, le tailleur n’était pas un robot, un « isme » ou confort de système.

Le « Il était une fois » ou Instant des contes de Fées se retrouve dans le Nag Hammadi : Dialogue du Sauveur, NH III, 5.
« Soyez au-dessus de tout temps » (120,10). Donc surmonter toutes limites temporelles, échapper à tous changements ou évolutionnisme [comme le font d’ailleurs plus ou moins bien les Hébreux-Juifs] pour se rapprocher de l’Instant, aboutissement du vrai Repos.

SAUVEUR : comprendre SELF ou Réalisation du SOI-INSTANT (connaissance intime de soi), comme le transcrit le NH III, 5, 125,4-17 : « Si tu connais ce qui est en toi,… ».

La connaissance de soi (suite).
« Le Sauveur dit : « La lampe du corps, c’est le noûs [intellect ou lumière de la Conscience]. tant que ce qui est en toi est droit, à savoir [….], vos corps sont lumière. Tant que votre cœur est ténèbres, votre lumière que vous attendez [….]. Moi, je vous ai appelés [….] car je vais [….] ma parole auprès de vous […..] j’envoie vers vous ».
Ses disciples dirent : « Seigneur, qui est-ce qui cherche et qui est-ce qui révèle ? » Le Seigneur leur dit : « Celui qui cherche, c’est lui aussi qui révèle ». À nouveau, Matthieu lui dit : « Seigneur, lorsque j’entends [….] et que je parle, qui est-ce qui parle et qui est-ce qui entend ? » Le Seigneur dit : « Celui qui parle, c’est lui aussi qui entend et celui qui voit, c’est lui aussi qui révèle ». Marie [Marie Madeleine] dit : « Seigneur, voici que je porte le corps : pourquoi est-ce que je pleure et pourquoi est-ce je ris ? » Le Seigneur dit : « Le corps pleure à cause de ses œuvres et du reste, et le noûs rit à cause de la lumière de l’esprit ». (125,17-127).

Au-dessus des Eaux planait le Soi-Instant : « Jude dit : « Dis-moi, Seigneur, avant que n’existent le ciel et la terre, qu’est-ce qui existait ? » Le Seigneur dit : « Il y avait des ténèbres et de l’eau, ainsi qu’un esprit au-dessus de l’eau » (127,19-128,1). Cela renvoie encore à la connaissance de soi : c’est un seul et même pneuma [Lumière de l’Essence] qui planait au-dessus de l’Eau primordiale et qui se trouve en chacun des Réalisés (naturellement en chacun de Nous, mais comme Nous sommes encore endormis, Nous l’ignorons).
« Or moi, je vous le dis : EN vérité, voici que c’est en vous que se trouve ce que vous cherchez et demandez, et [……] » (128,2-4).

Le pouvoir empêche la réalisation du Soi : « Or moi, je vous le dis : Celui qui détient le pouvoir, qu’il y renonce et qu’il se repente, et l’élu, qu’il cherche, trouve et se réjouisse » (129,14-15).

Non, cette planète n’est pas une terre de pauvreté ou souffrance : « Lorsque le Logos fut établi, il regarda le Père. Celui-ci lui dit : « Va et répands ta semence, afin que la terre ne connaisse pas le manque, de génération en génération et d’âge en âge » Alors la terre fit jaillir de son sein des sources de lait et des sources de miel, de l’huile, du vin et de bons fruits, ainsi que la saveur agréable et de bonnes racines, afin de ne pas être déficiente, de génération en génération et d’âge en âge ». (130,10-21).
Ici nous sommes dans l’optique de Ramana Maharshi, et pas dans notre monde des accidents.

Échapper à l’idéologie chrétiennes (le caritatif ou charité qui aujourd’hui va donner l’hyper confort et sa dérive technologique, son évolutionnisme et sa religion de la finance internationale de la City de Londres en passant par le protestantisme ; un caritatif qui se retrouve d’ailleurs dans le talmudisme comme : « Rien n’est bon pour les Juifs si ce n’est bon aussi pour ceux qui les entourent »), pour retrouver la connaissance de soi et l’ascèse qui en découle.

Fragments cosmogoniques : le Logos dans le monde.
« Jude répondit, disant : « Dis-moi, Seigneur, le tremblement qui fait bouger la terre, comment se produit-il ? » Le Seigneur prit une pierre, la tint dans sa main et dit : « Qu’est-ce que je tiens dans ma main ? » Jude dit : « Une pierre ». Il leur dit : « Ce qui soutient la terre, c’est ce qui soutient aussi le ciel. Lorsqu’un logos sortira de la Grandeur, il viendra sur ce qui soutient le ciel et la terre. En effet, la terre ne bouge pas ; si elle bougeait, elle tomberait. mais il en est ainsi pour que la parole primordiale ne soit pas vaine, puisque c’est elle qui a établi le monde, a habité en lui et en a pris l’odeur. En effet, toutes choses immuables, moi, je les dis à vous tous, enfants des hommes, car vous êtes issus de ce lieu-là. Vous êtes dans le cœur de ceux dont les paroles sont issues de la joie et de la vérité. Si le Logos vient du corps du Père auprès des hommes, mais qu’ils ne le reçoivent pas, il retourne à son lieu » (132,20-133,20).

LE SOI-INSTANT : « Si quelqu’un ne demeure pas debout dans les ténèbres, il ne pourra voir la lumière.
Si quelqu’un ne comprend pas de quelle manière advint le feu, il brûlera en lui, car il ne connaît pas sa racine. Si quelqu’un ne comprend pas d’abord l’eau (1), il ne connaît rien. À quoi donc lui sert-il alors d’être baptisé en elle ? Si quelqu’un ne comprend pas de quelle manière advint le vent qui souffle, il sera emporté par lui. Si quelqu’un ne comprend pas de quelle manière advint le corps qu’il porte, il périra par lui.
Et celui qui ne connaît pas le Fils, comment connaîtra-t-il le Père ?
Et celui qui n’aura pas connu la racine de toutes choses, celles-ci lui seront cachées. Celui qui n’aura pas connue la racine du mal, ne sera pas étranger au mal. Celui qui n’aura pas compris comment il est venu, ne comprendra pas comment il s’en ira, et il ne sera pas étranger à ce monde qui […..] qui sera humilié » (133,23-134,23).
Comprendre comment le corps est venu, c’est reconnaître qu’il vient d’une dimension inférieure, alors que l’être humain véritable ou réalisé vivant est étranger à ce corps terreux porté comme un vaisseau ou vêtement, un vase, qui sera remplacé par la Lumière de l’Essence.


LE SOI LA TERRE LE CENTRUM CENTRI : TOUT EST DANS LE MENTAL (2) .

« Combattez pour préserver ce qui peut vous suivre, cherchez-le et parlez à l’intérieur de cela, de sorte que toutes choses que vous cherchez soient en harmonie avec vous. Car moi je vous le dis : En vérité, il est en vous le Dieu VIVANT ET VOUS ÊTES EN LUI ».

Jude dit : « Voici que les archontes sont au-dessus de nous. Ce sont donc eux qui régneront sur nous ? » Le Seigneur dit : « C’est vous qui régnerez sur eux, mais seulement lorsque vous serez débarrassés de l’envie [société de consommation et du confort-plaisir]. Alors vous revêtirez la lumière et entrerez dans la chambre nuptiale [Réalisation du Soi] ». (137,18-138,20).

COMBATTRE ou GUERRE = CONNAISSANCE DE SOI, véritable quête du Graal OU QUÊTE INTÉRIEURE DU DIEU VIVANT (pneuma ou Lumière de l’Essence) qui mène au lieu de Vie. « Parler à l’intérieur de cela » : être en harmonie avec la Lumière de l’Essence (pneuma), ainsi le Réalisé ne se situe plus dans la dimension mondaine ou des accidents ; c’est pourquoi il parle « à l’intérieur de cela ».
« Celui qui vient d’en haut, est au-dessus de tous ; celui qui est de la terre est terrestre et parle en terrestre. Celui qui vient du ciel témoigne de ce qu’il a vu et entendu, et son témoignage, nul ne l’accueille » (Jean 3, 31-32). Le Réalisé est une Lanterne : il rayonne.
Société de consommation, de consumé (brûlé) ou de l’envie est mère de tous les vices ; comme le capitalisme et la City de Londres est mère des misères de ce monde. S’en débarrasser signifie se soustraire à eux, ICI-BAS, SANS ATTENDRE DU MOINDRE ÉTATISME, de manière à ce qu’ils n’aient rien à revendiquer après la dissolution. Le vêtement de Lumière ou chambre nuptiale est de source valentinienne et est identique à la Lumière de l’Essence de la Taoïcité.

[Le Seigneur] Or je vous le dis : Lorsque sera retiré ce qui meut l’homme, on l’appellera ”le mort”, et lorsque ce qui est vivant abandonnera ce qui est mort, on l’appellera ”le vivant” ». Jude dit : « Pourquoi donc, en vérité, meurt-on et pourquoi vit-on ? » Le Seigneur dit : « Ce qui est issu de la vérité ne meurt pas, ce qui est issu de la femme meurt [ce qui est du corps, du mental] » (140,5-14).
Bien-sûr l’humanité n’est pas divisée en deux groupes, « issu de la vérité » et « issu de la femme ». Il s’agit, sur le plan individuel, d’une distinction entre chair ou mental et le Soi.


Monde des accidents ou des fardeaux charnels ou des fardeaux de la consommation (ou brûlage) !

« Matthieu dit : « Pourquoi ne nous reposons-nous pas à l’Instant ? » Le Seigneur dit : « Lorsque vous aurez déposé ces fardeaux ». Matthieu dit : « De quelle manière le petit se joint-il au grand ? » Le Seigneur dit : « Lorsque vous abandonnerez les œuvres qui ne pourront vous suivre, alors vous vous reposerez ». Marie dit : Je veux comprendre toutes les œuvres telles qu’elles sont ». Le Seigneur dit : « Celui qui cherchera la vie le saura. Car c’est leur richesse. Car le repos de ce monde est un mensonge, et son or et son argent sont cause de perdition ». Ses disciples lui dirent : « Que devons-nous faire pour que notre œuvre soit achevée ? » Le Seigneur leur dit : « Soyez préparés à faire face au Tout [PAN]. Heureux l’homme qui a rencontré la guerre et a vu le combat de ses yeux : il n’a pas tué et n’a pas été tué, mais il est sorti vainqueur ». Jude dit : « Dis-moi, Seigneur, quel est le commencement du chemin ? » Il dit : « L’amour et la bonté. En effet, si l’un d’eux avait existé parmi les archonte, nul mal ne serait jamais advenu ». (141,2-142,9)
Aujourd’hui les archontes ce sont la City de Londres et sa finance internationale.



Notes.
1. Notion fondamentale de réduction en EAU : réduire les corps à leurs premiers principes sans
détruire leurs vertus séminales et germinatives. (Pernety, Dictionnaire Mytho-Hermétique). Soit réduire à RIEN pour REPARTIR. À l’origine tout était EAU (O, O-céan, ici, dedans). « Rien ne se passe s’il n’est réduit en Eau ». Ou bien : « Les Esprits ne pénètrent et ne s’unissent aux corps que dans la Solution » (principe homéopathique des hautes dilutions : Nature à Nature ou ”Nature esjouir Nature”). Ce n’est pas pour rien que nous avons le mythe des bébés « sauvés des eaux »
Bernard le Trévisan : « Le Magistère n’est qu’une extraction d’Eau d’avec la Terre, et un mélange d’Eau sur la Terre, jusqu’à ce que la Terre se pourrisse et nettoie, afin qu’après elle se dissolve et qu’elle soit faite entièrement spirituelle avec l’Esprit, et ceci s’appelle ŒUF ».
1) NATURE FAIT. 2) ART PAR-FAIT où administre : car il est clair que l’Art n’y met rien de Forme, ni de Matière, ni de Vertu ; mais seulement aide de ce qui est, et n’est pas fait. L’Art aide Nature. Si un grain de céréale n’avait pas été crée par Nature, le Laboureur ne pourrait pas semer et recueillir sa récolte. L’Art est aidé de Nature et Nature de l’Art. (D’après Bernard Le Trévisan).

2. « Marie dit : « C’est une seule parole que je dirai au Seigneur au sujet du mystère de la vérité : ”C’est dans ceci que nous sommes tenus et c’est aux êtres de ce monde que nous sommes visibles” » (143,5-10).
Vérité ou Soi.

[En haut de page : Le parc Monceau à Paris sous la pluie, par M. Roudakoff]
 
 

Dernière mise à jour : 15-02-2016 22:09

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >