Accueil arrow Films arrow Films hors du Japon arrow LE JARDIN DE PTAH 3
LE JARDIN DE PTAH 3 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-12-2016 18:18

Pages vues : 2122    

Favoris : 310

Publié dans : Flash sur films, Sommaire films hors du Japon

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
livre-profits-crescens-jardin-agrement-gp1.jpg
 
 
LE JARDIN DE PTAH 3
 
 
 
Suite de la publication du scénario d’un projet de long métrage. Imhotep réunit ses élèves pour la construction de l’enceinte du jardin de Ptah. Son ingénieur Sepa vient d’inventer la monnaie de cuivre.
 
(Maison de Vie couloir. Intérieur matin)
On suit Houy avec juste deux objets dans les bras. Derrière lui passe un prêtre. Houy s’assoit sur le dallage, compte sur ses 10 doigts, rigole, lève les pieds en l’air comme un enfants. Arrivée précipitée de Sepa. Il fait un clin d’oeil amicale à Houy, pisse le long du mur devant une fresque, et se dirige vers la Grande Salle. Houy rigole et se dit que Sepa va se faire engueuler par Imhotep.

(Devant la Maison du prêteur. Extérieur matin)
On suit Houy inquiet et se retournant souvent. Il se dirige vers la maison de Hâpy, le prêteur. Houy tire une petite carriole chargé d’objets divers. Hâpy déverouille un volet de bois.

- HOUY (essouflé) : Salut à toi Hâpy. En voilà encore. Tu peux placer mes petites économies ? Au Temple ça ne rapporte rien, le fisc des Juges de Maât connaît la quantité de ta fortune. (Il rote).
- HÂPY : Dans quel commerce veux-tu placer ?
- HOUY : C’est la terre qui conserve sa valeur, à condition d’être en bon terme avec les arpenteurs, mon Maître est Chef des arpenteurs. Mais si je plaçais dans la terre, les intendants me voleraient à tour de bras. A Mur-Blanc il y a des maisons locatives, places pour moi là-dedans Hâpy.
- HÂPY : Tu deviens malin, presque autant que moi... Tu sais ce qui est nouveau ici ?...
- HOUY : Les bouts de cuivre...
- HÂPY : J’en prend pas encore. C’est une valeur qui n’est pas établit. Tu échanges un seau en bois contre une brioche et une cruche de bière, et tu bois et tu manges et tu chantes après. Va donc te régaler avec des morceaux de cuivre.

Hâpy fait de grands gestes joyeux et entraîne Houy tirant sa carriole dans la maison.

(Un coin de rue de Mur-Blanc. Extérieur soir)
Le long d’un mur un chien urine, et se met a courir. On suit le chien qui déboule derrière Sepa urinant le long d’une fresque représentant de la végétation et un bassin avec des canards. Puis Sepa rejoint son «assistant économique» (un homme de 30 ans environ). Celui-ci porte un gros sac remplit de pièces de cuivre (on entend le son lorsqu’il soulève le sac).

- ASSISTANT ÉCO : Faut pas boire autant !
- SEPA (avec le hoquet) : C’est pour... l’expérience mystique !
- ASSISTANT ÉCO : Tu la place dans le bas de ton ventre !
- SEPA (avec le hoquet) : C’est pour nettoyer ! Ta... combien dans le sac ?
- ASSISTANT ÉCO : Plus de 1000.
- SEPA (avec le hoquet) : On va mettre... du punch là-dedans (il désigne la ville). (Partiellement off) Tu vas voir, tous nos frères vont bientôt convoiter mes pièces. Ils vont devoir se battre pour se les procurer. Ils vont y venir, jusqu’aux mendiants, aux crève-la-faim à qui on vole la besace, remplie à grand-peine de morceaux dont les autres ne veulent plus !

(Un autre coin de Mur-Blanc. Extérieur soir)
Arrivée d'un chariot lourdement chargé et tiré par 2 boeufs. Sur le chariot est assis Hésyré, le Chef des Juges du troc. Il est suivit par deux soldats (imberbes). un peu plus loin, la chaise de Neserty avec ses deux porteurs trottinant se profile. Tous passent devant l’assistant économique et Sepa en discussion.

- SEPA (à Hésyré) : Hésyré, tu vas où ?
- HÉSIRÉ (off) : Au nouveau chantier.
- SEPA : Tu nous emmène ?
- HÉSYRÉ (off) : Montez !

Sepa et l’assistant économique courent en chahutant et montent derrière le chariot qui ne ralentit pas pour les attendre. Derrière, la chaise aux deux porteurs. Neserty passe la tête à travers le rideau de la chaise.

- NESERTY : Plus vite !

SÉQUENCE 6
(Chantier jardin côté porte porte. Extérieur matin)
Le chantier du Jardin, similaire au jardin du Monastère de Sainte Catherine en Égypte au Sinaï, mais sans l’enceinte ! (Voir photo en fin du scénario)
Une dizaine de cyprès pointent vers le ciel d’un bleu sombre. Une brume ondulante monte du sol vers le ciel. Montagne d’un côté et Nil de l’autre, vers le Sud-Est dans le fond : la bibliothèque de Djeser. Quelques échafaudages sont en place, ainsi que des matériaux et des gros blocs de pierre. Des monticules de terre aux abords des tranchées de l’enceinte sont visibles. Une petite forge dégage de la fumée.
Sur le côté Est extérieur au Jardin : trois tentes de toile, orange pour Sepa, Blanc pour Imhotep, et bleue pour Ennana et Sechy. Trois boeufs et des chariots se trouvent sur place dont celui de Hésyré. Vers le côté Ouest, cinq ouvriers vêtus de pagne blanc et avec leurs outils taillent des blocs de pierre en chantant. (Voir le plan du Jardin à la fin du scénario).

- 5 OUVRIERS :
(si possible, les ouvriers chantent dès le départ du plan) [Chant contre Apophis]
1) Ennemi de la lumière. (7)
Détourne ton vilain visage
Que Ré a horreur de voir.
A) Tu es rampant Apophis, (7)
Résidant du ciel terrestre,
Enfant de la déchéance.
2) Ennemi du spirituel. (7)
Va ramper jusqu’à l’abime,
Que ton coeur soit déchiré.
B) Tu es l’ondulant serpent, (7)
Le cercle perdu sans centre,
Enfant de la déchéance.
3) Ennemi du transparent. (7)
Tu ne te raidiras plus,
Tu n’éjaculeras plus.
A) Tu es rampant Apophis, (7)
Résidant du ciel terrestre,
Enfant de la déchéance.

On découvre un tailleur de pierre, celui-ci attrape une jarre pointue, il l’a débouche, boit un coup, et reprend le chant. Arrivée d’Ennana avec une cruche, il la pose parmi d’autres près des ouvriers. (Fin du chant, couper la fin si trop long…).

- ENNANA (à l’ouvrier à droite) : 100 pierres pour les 60 coudées là-bas, avec l’aide de Ptah. (A l’ouvrier à gauche) 150 pierres pour les 90 coudées de ce côté, avec l’aide de Ptah.
- 5 OUVRIERS : Avec l’aide de Ptah !

Sepa faisant des gestes d’ordre à 5 ouvriers.

(Chantier Jardin côté porte. Extérieur matin)
L’ouvrier qui avait bu précédemment se donne des coups sur les bras, se frotte les mains. Il saisit une masse de bois et silex et enfonce un coin de bois pour fendre un gros bloc de pierre. On s'approche de deux autres tailleurs de pierre pendant que celui que nous quittons entonne :

- OUVRIER 1 off) [Chant 2 - Une belle femme] :
Brillante de vertu, le teint clair, (9)
- LES DEUX AUTRES OUVRIER(in) :
Avec des yeux au regard d’eau pure, (9)
Avec des lèvres s’ouvrant doucement, (9)
Elle ne dit jamais un mot de trop. (9)
Ses doigts sont des pétales de lotus. (9)
Elle a chevelure de vrai natron. (9)
Sa démarche est noble quand elle s’avance, (9)
Elle ravit mon coeur avec ses gestes. (9)

Tout en chantant les deux tailleurs percent un trou dans une grosse poutre à l’aide d’un fouet à archet : l’un tient la calotte dans la main et l’autre saisit l’archet et effectue un rapide mouvement de va et vient ; la mèche pénètre dans le bois.

(Chantier Jardin côté porte. extérieur matin)
Retour sur le tailleur de pierre 1. Une femme apporte des pains dans une corbeille. Elle lui en tend un qu’elle protège avec une large feuille d’arbre.

(Devant la Tente blanche. Extérieur matin)
Hésyré assis sur un pliant à côté de son chariot aux deux boeufs se fait éventer énergiquement par un serviteur avec une large feuille d’arbre. A ses côtés se trouve Imhotep. Devant eux deux gardes déchargent du chariot un gros coffre et le place aux pieds d’Imhotep. Hésyré invite Imhotep à l’ouvrir.

- HÉSYRÉ (à son serviteur) : Arrête-toi, ça va, je ne te payerai pas plus cher ! (à Imhotep) Noble imhotep, j’ai obtenu avec beaucoup de ruses ce coffre remplit des plus belles marchandises des 2 Terres.

Imhotep plonge sa main dans le coffre, regarde, fouille, et ressort une poignée de pièces de cuivre qu’il montre ébahit à Hésyré.

- HÉSYRÉ : Curieux, ces morceaux de cuivre brillent comme s’il étaient neuf. Un serviteur zélé les aura glissé pour caler les marchandises.
- IMHOTEP : La multiplication a commencé ! Toi Hésyré, tu prends pour valeur ces morceaux de métal rouge ?
- HÉSYRÉ : Moi oui, mais notre Roi, Vie, Santé, Force, non ! Noble Imhotep, je t’en supplie, ne dit rien à Djeser ni a son entourage, il est capable de m’exiler sur une île.

Tout en écoutant Hésyré, Imhotep jongle avec deux pièces de cuivre.

- IMHOTEP (pour le rassurer il met son doigt sur la bouche) : J’ai de mauvaises impressions pour le futur de cette étrange économie. Mon élève Sepa m'a roulé. Il est doué, je l'ai nommé Chef des travaux.
- HÉSYRÉ : Merci noble Imhotep. En tant que Chef des Juges de Maât, je t’accorde toute ma confiance pour répartir toutes ces belles pièces... euh ! marchandises, entre tes frères ouvriers.

Hésyré salue Imhotep les deux mains sur les genoux. Imhotep le salue et jongle toujours avec deux pièces ; une roule sur le sol sous le coffre. Il l’a ramasse et jette le tout dans le coffre qu’il referme en haussant les épaules et en soufflant d’un air de désapprobation. Il sort un caillou du petit sac de sa ceinture et l’examine en souriant.

(Devant devant la Tente bleue. Extérieur jour)
Au loin on entend le chant 2 des ouvriers. Sur un des côtés de la tente, le jeune assistant de Sechy, Khenen, au physique ingrat, enfonce des clous dans un cadre en bois sur lequel est placé un papyrus. A côté, Sechy essaye de combiner des tonalités de couleurs. À ses côtés, une jeune fille, Redejet, vêtue de lin blanc, s'active avec des pinceaux et des pots de peintures. Redejet adresse un sourire à Sechy. Arrivée de houy, il salue des deux mains sur les genoux. Sechy lui tend un coffret et un papyrus. Houy emporte le tout et en profite pour voler une lampe à huile éteinte.

(Tente Bleue, autre coin. Extérieur jour)
On suit légèrement une femme avec une corbeille de pains, elle en donne un à Ennana, enroulé dans une large feuille d’arbre protectrice. Ennana mesure ensuite un bloc de pierre avec une coudée. La femme aux pains se fait presque bousculer par l’arrivée de Houy. Celui-ci lui pose son papyrus dans la corbeille, pose le coffre et s’assoit sur le bloc. Il dessine dessus avec son doigt.

- HOUY : Il dessine bien le noble Sechy.

Ennana fait signe à Houy de s’approcher. Il lui chuchote doucement à l’oreille. Tous deux éclatent de rire plusieurs fois. Et Houy danse comme savent le faire les serviteurs.

(Tente orange. Extérieur jour)
La tente orange devant des pierres entreposées. Imhotep est debout prêt d’un coffre. Un scribe et Sepa s’agite devant lui. Le scribe avec son nécessaire d’écriture a un long papyrus qu’il agite et essaye de faire signer à Sepa. Ils dansent presque. (Changement de costume pour Sepa, costume plus riche : robe de lin et postiche dans les cheveux, nécessaire d’écriture à la ceinture, et ici quelques rouleaux de papyrus en bandoulière). L’extérieur de la tente orange est comme un «bureau».

- IMHOTEP (à Sepa) : Comment tu trouves le temps de répandre ton système de cuivre avec la responsabilité que j’ai peut-être eu tort de te donner ?
- SEPA : J’ai convaincu des frères pour s’occuper de mes affaires à ma place.
- IMHOTEP : Tu vas avoir des ennuis avec Djeser, Vie, Santé, Force. Ce n'est pas toi qui fait les lois.

Imhotep arrête Sepa en le prenant par la taille de ses deux mains. Sepa signe le papyrus que lui tend le scribe.

- SEPA (partiellement off) : Je demanderai audience au Seigneur Djeser. Je veux contrôler les échanges avec les territoires proches de nos frontières.

Pendant que Sepa parle, Imhotep saisit une tablette d’argile et il rattrape le scribe déjà un peu plus loin.

- IMHOTEP (partiellement off) : Alors ne dort pas sans ton couteau prêt de ton repose tête ! car tu ne seras plus en paix nul part ! des frères vont enfermer tes pièces dans des coffres, ça va déboucher sur des trafics. Oh ! je ne veux pas voir ça. Seth n’est pas loin.

Sepa prend un rouleau de papyrus, s’appuie sur un coffre, trace quelques hiéroglyphes et s’éloigne du scribe. Celui-ci lui court après.

- SEPA : Je te l’ai dis à la Maison de Vie Maître. Tu veux rester dans le passé.
- IMHOTEP (off) : Avec toi l’avenir va être beau ! Tu t’es occupé des arpenteurs ?

Sepa fait non de la tête. Après une petite «danse» entre Sepa et le scribe essayant de signer le papyrus, le scribe réussit enfin à signer ou tracer un complément de hiéroglyphes.

- IMHOTEP (partiellement off) : Ta négligence va nous coûter du retard. Tu le sais qu’il manque un arpenteur. Je t’avais demandé il y a 3 courses de Ré de t’occuper d’en trouver un.

Le scribe sort du champ par le fond.

- SEPA (il hausse le ton) : Pas d’impatience ! Sechy m’a indiqué un homme de Phénicie, ce sont les meilleurs arpenteurs.
- IMHOTEP (off) : Je te donne jusqu’à la lune montante pour me l’amener ici. Après ce délais tu n’es plus Chef des travaux.
- SEPA (il hausse le ton) : Le pays de Tyr c’est loin ! avec des chevaux ça irait plus vite. Au lieu de me donner des ordres procure moi des chevaux. Où ils sont dans ce pays ? aucun cheval !

L’ambiance empire. Arrivée de Houy avec des objets divers.

- IMHOTEP (en colère) : Assez, assez Sepa ! je m’en occupe. (à Houy) Et toi, c’est maintenant que tu te ramènes. Et dis-moi, on t’as vu chez Hésyré... tu m’as encore volé... donne-moi ça.

Il prend un des objets à Houy.

- HOUY : Non ! c’est celui-là qui est à vous, Maître, l’autre est à moi !
- IMHOTEP : Ça a assez duré, je vais te renvoyer (il lève les yeux au ciel et regarde Sepa) Tu vois Sepa, c’est à cause de tes pièces de cuivre.

Houy s’agenouille aux pieds d’Imhotep.

- HOUY : Ne me renvoie pas Seigneur, car mon cœur cessera de battre si tu me chasses. Cela fait longtemps que je te suis fidèle. Tu es bon et simple mais quelquefois compliqué ! Ce que je t’ai volé, je l’ai pris en tenant compte de ton intérêt, en calculant ce qu’il valait la peine de te dérober.

Sepa éclate de rire. Arrivée à nouveau du scribe avec un grand papyrus.

- IMHOTEP (l’air effaré) : Lève toi Houy. Je suis malgré tout content de tes services, bien que tu casses aussi mes poteries ! Allez-vas.

Sepa en colère envoie valser le papyrus du scribe. Imhotep s’en va précipitamment vers le fond du cadre. On reste sur Houy retrouvant le sourire et comptant sur ses 10 doigts.


À suivre… Si Ptah, Père des Dieux, le permet…



Distribution, pour les séquences ci-dessus :

HOUY (35-45 ans) : le serviteur borgne d’Imhotep
SEPA (Mille-pattes) (22 ans) : l’ingénieur et Chef des travaux
HÂPY (crue) (40 ans) : l’usurier
ASSISTANT ÉCO
HÉSYRÉ (50 ans) : le Chef des Juges du troc
ENNANA (25 ans) : Chef des tailleurs de pierres
DES TAILLEURS DE PIERRES
IMHOTEP (35 ans) : architecte du Roi Djeser
SECHY (30 ans) : Chef des dessinateurs
KHENEN (troublé) (23 ans) : assistant de Sechy
REDEJET (accorder) (20 ans) : la femme aux coloris
UN SCRIBE
PLUSIEURS PERSONNES
 
masse_d90.png 
 
 

Dernière mise à jour : 28-12-2016 18:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >