Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Monde des accidents et Matrice
Monde des accidents et Matrice Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-05-2018 23:41

Pages vues : 1053    

Favoris : 166

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
big2_475.jpg
 
 
Monde des accidents et Matrice
Monde du malheur
Monde du temps qui coule et
de son « voir venir » : Pour-Voir et « présumé »
et CROYANCE.
Accident : le monde bétonisé et armé et citoyenisé.

Monde des Accidents ou monde de l’Opinion.


Page dédiée aux prisonniers fictifs, virtuels (cybermonde ou transhumanisme), de la République de Gilead (1), peut-être bientôt modèle de la Gouvernance Mondiale rêvée depuis des millénaires.
 
 
Qu’y a-t-il en ce monde, hormis la nourriture, la boisson et le sexe, ensuite chier et pisser nourriture et boisson et production ?
Qu’y a-t-il en ce monde digne d’intérêt pour la Vraie Paix ?

ACCIDENT.
[ACCIDENS] [INCONVENIENT] Monde du Courant, du fluide qui n’est pas fluide. Accident/survenir : CONTRAIRE de constant/fluide/transparent.
Quand l’être humain se fait de l’absolu une conception qui convient à ses appétits, dans le monde du temps profane (ou spatio-temporel). Fabriquer ou imaginer un extérieur, en oubliant son intérieur. D’où le danger d’une imagination mal contrôlée. C’est aussi ce qui arrive quand on naît : on entre, comme toute Matière, dans le temps profane ou temps des accidents. Il y usure (aussi au sens de l’argent) et fatigue : « l’injure du Temps ».
Le temps profane ou temps visible, celui qu’il y a entre une naissance et une mort. Dés la première seconde après la naissance, la Chronologie tueuse est enclenché.
 
Le monde des accidents c’est le monde des êtres gouvernés par la Nature, hors du domaine « des Dieux ». Monde de la Chute. Accident : parce que prisonnier de la Matière ; et tout ce qui est organiques : animaux, végétaux, est obligé de manger. Les trois règnes sont attaqués par des microbes, et autres maladies, attaqués aussi par leurs semblables. Il faut être vigilant au début de la croissance des choses, et même après. Une fois arrivé dans le monde visible, c’est la tempête du changement qui frappe de tous les côtés. Rien n’est pareil d’un instant à l’autre.

ACCIDENT : « L’apparence de ce monde est une confusion ; de même que le bleu du ciel est une illusion d’optique. Mieux vaut ne pas s’y intéresser et l’ignorer » (Yoga Vasistha I, 3). Donc, détachement à l’intérieur et attachement EN apparence, dit encore le Yoga Vasistha, cité par Ramana Maharshi à l’entretien 495.

ACCIDENT : les choses voient le jour, elles existent un temps, et puis elles sont détruites.

ACCIDENT : ce monde des esprits maléfiques qui craignent par dessus tout la Réalisation du Soi chez les autres ; alors ils imposent une pensée unique, UNE MATRICE.

Depuis le « commencement » nous faisons tout pour nous faciliter la vie (confort) : construire une habitation, se chauffer, se vêtir, cultiver, manger, échanger, chanter, inventer, démolir, réparer, etc. Cela peut aussi s’appeler « évolution ».
Dans le temps des Accidents, les gens aiment la nouveauté. Faire vendre un paquet avec imprimé dessus « Nouveau », ça marche ! (Principe de la Carotte pour faire avancer, supplice de l'espérance).
La Matière/Forme est conditionnée par 2 jambes ou 6 pattes pour avancer ; le parapluie est conditionné par son maître, de même que l’ordinateur. Il y a aussi les Accidents des découvertes scientifiques.
Mais le plus dur, ce sera de lutter contre soi-même, étant donné que dès qu’il y a naissance, il y a attaque, d’où Accidents. Il faudra lutter dans ce monde des Accidents. À l’état originel de l’Eau Primordiale, avant la Chute, il n’y avait pas de différence entre Accident-Chute et Ascension, intérieur-extérieur et invisible-visible.

« Le corps est composé de chair, de sang, de cheveux et tout le reste - est jugé réel par l’ignorant, et il existe pour le divertir. Dans tout cela, le sage voit un poison impermanent et irréel, mais tout de même épouvantable », explique Vasistha à Râma, dans le Yoga Vasistha.

”Ce monde irréel a acquis de la substantialité du fait de la persistance de la notion de son existence” (YV IV, 59). Tous les êtres de cet univers le maintiennent par leurs propres opinions », explique Vasistha.

Chant de Kaca, fils du précepteur des Dieux, et habitant d’une grotte sur le mont Meru.
« Que faire ? Où aller ? Que dois-je tenter de retenir ? À quoi faut-il renoncer ? Cet univers est tout entier imprégné de l’unique Soi. Le malheur est le Soi, comme la souffrance. Le bonheur est également le Soi. Car tous les désirs ne sont qu’espace vide. Ayant fait l’expérience que tout Cela est le Soi, je suis libéré de tout effort pénible. Dans ce corps, dedans et dehors, au-dessus et au-dessous, partout - ici et là - ne règne que le Soi, il n’est que le Seul Soi [l’Instant ou Ici et Maintenant], et il n’existe pas de non-Soi. Le Seul Soi est partout ; tout existe en tant que Soi. Tout ceci est véritablement le Soi. J’existe dans le Soi en tant que le Soi. J’existe en tant que tout Cela, en tant que la Réalité au sein de toute chose partout. Je suis la Plénitude. Je suis le Soi-Félicité. Je comble l’univers entier ainsi que l’Océan cosmique ».

Comme il n’y a pas de commencement, ou naissance, il ne peut pas y avoir de mort, ou « fin des temps ». Dans le Soi naissent et disparaissent maintes et maintes fois des univers à l’infini. Mais ces univers sont différents de l’unique Conscience infinie. « La répétition (création et dissolution) d’un nombre infini d’univers, portant en eux une infinie variété de créateurs, n’est que la perception imaginaire des ignorants et de ceux qui sont le jouet de l’illusion ».
”Ô Râma, en quête de plaisir et de pouvoir, ceux qui sont accaparés par les diverses affaires de ce monde ne désirent ps connaître la Vérité que, de toute évidence, ils ne voient pas” (YV IV, 48). Celui qui est sage, mais n’a pas totalement maîtrisé la tendance à rechercher les plaisirs de ses sens, voit la Vérité et voit l’illusion. Et celui qui a clairement compris la nature du monde et du jiva [âme individuelle, être vivant], et fermement rejeté l’apparence du monde en tant que réalité, celui-là est libéré et ne renaît pas. Les ignorants s’escriment pour le bien-être du corps et non celui du Soi. Ne prends pas exemple sur les ignorants, ô Râma, mais sois sage », dit Vasistha.

ACCIDENT : ”Le réel, l’irréel et le mélange des deux ne sont que des opinions et rien d’autre ; et les opinions elles-mêmes ne sont ni réelles ni irréelles. Que qualifierons-nous donc de réel dans cet univers ?” (YV IV, 53). Par conséquent, mon fils, renonce à ces opinions, pensées et intentions. Quand elles cessent, le mental se tourne naturellement vers ce qui est vraiment au-delà du mental - la Conscience infinie », explique Dasura à son fils.

ACCIDENT : la survenue de l’ego expliquée par Dasura à son fils : « Mon fils, quand, dans l’infinie Conscience, la conscience se connaît en tant que son propre objet [dualité sujet-objet ou cause-effet], il y a le germe de l’idéation [et inévitablement du vagabondage de l’idéation]. D’abord très subtil, cela ne tarde pas à devenir grossier et à occuper, pour ainsi dire, l’espace tout entier. Quand la Conscience s’absorbe dans cette idéation, elle pense que l’objet est distinct du sujet. Alors l’idéation commence à germer et à croître. L’idéation se multiplie naturellement elle-même. Cela engendre la douleur. Il ne faut pas chercher l’origine de la souffrance du monde ailleurs que dans cette idéation [c’est moi qui souligne] ».

”Ne nourris pas d’idées. ne te cramponne pas à la notion de ton existence. Car l’avenir ne voit le jour que par ces pensées” (YV IV, 54).

ACCIDENT : « CAR TOUT EN CET UNIVERS N’EST QU’IDÉE, OPINION, ET CONCEPT [ET CONVENTIONS OU CONTRATS]. Cela porte différents noms - comme le mental, l’âme vivante ou jiva, l’intelligence et le conditionnement. Aucune substance réelle ne correspond à ces mots. Supprime donc toute pensée : ne gaspille pas ta vie et ton énergie dans d’autres entreprises », explique Dasura.

ACCIDENT et CAROTTE-ESPOIR : « Quand il n’y a plus d’espoir, il n’y a ni exultation ni découragement. Le mental lui-même est le jiva, quand il est reflété dans la Conscience ; et le mental lui-même bâtit des châteaux en Espagne en s’étendant pour ainsi dire lui-même dans le passé, le présent et l’avenir ».

ACCIDENT : typique du soviétisme et de ses 74 ans de socialisme forcené exaltant le productivisme des biens d’équipement notamment en des déluges de béton, comme si du temps des Tsars ces « biens » n’avaient jamais existé !!! Et par la même le soc(v)iétisme singeait l’Empire capitaliste des États-Unis, soit : « L’intégration de l'individu dans le social s'accomplit sur le plan de l'uniformité des attitudes psychologiques dans l'usage des biens matériels », écrit Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux, à propos des États-Unis. Identique au socialisme : « C’est l'American way of life que l'Américain s'imagine ingénument pouvoir convenir à tous les peuples ».
Cet « American way of life » ou « Ce qui est bon pour nous est bon pour vous » se traduit par le paradoxe puritanisme anglo-américain, ceux qui veulent coloniser le monde et en même temps le ”libérer”. Puritanisme ou pharisaïsme c’est kif-kif, on en voit d’ailleurs un bon exemple, certes caricatural, mais pas tant que cela, y enlever simplement certains hommes armés : dans La Servante écarlate (The Handmaid's Tale). Ce totalitarisme de l’Empire US, cette uniformisation du monde comme dans la république pharisaïque de Gilead (Galaad (1)), est déjà à l’œuvre ne serais que par la technologie qui nous colonise, nous robotise tous, et qui restreindra inévitablement de plus en plus ce qui reste de « liberté ». Ce totalitarisme, cette MATRICE de la république de Gilead est déjà à l’œuvre, mais de façon sadique, avec sa « liberté d’expression » qui ne peut nullement l’être, puisque, comme écrit de nombreuse fois en refrain : En triomphant, la libre pensée signait son arrêt de mort, car il est évidemment impossible pour le moindre régime républicain de la planète et de son gouvernement de reconnaître à chacun le droit de ne pas être d’accord.

L’American way of life et sa « démocratie » qui parasite ce monde à coups de « liberté d’expression » et de libéralisme C’EST LA MATRICE, le tout connecté, ET TOUS DEDANS ; LA RÉPUBLIQUE DE GILEAD OU GALAAD EST DÉJÀ LÀ oh certes on ne pend pas encore les déviants ou on ne leur coupe pas encore la langue, mais C’EST LATENT.
LA MATRICE DE L’APRÈS 1789 EST UNE SINGERIE DU SOI OU CONSCIENCE INFINIE PUISQUE NOUS NE SOMMES PAS À L’EXTÉRIEUR DE LA MATRICE, ELLE EST À L’INTÉRIEUR DE NOUS, ELLE EST NOUS ET NOUS SOMMES ELLE ; et c’est ce dans quoi veut nous entraîner l’oligarchie anglo-américaine et sa matrice absolue, LA MATRICE-MÈRE : la City de Londres, nombril de l’économie mondiale de cette planète. Encore une fois, la République de Gilead ou Galaad EST DÉJÀ LÀ.

Vasistha explique encore : « Il faut absolument éviter de sombrer dans l’océan de l’affliction, mais s’enquérir de la nature du Soi : « Qui suis-je ? Comment a vu le jour l’illusion de ce monde ? ». C’est ainsi qu’on devrait abandonner l’égoïsme lié au corps et l’attirance du monde. Alors on s’apercevra qu’il n’y a pas de division dans l’espace, qu’un bâtiment s’y trouve ou non. ”La même Conscience qui brille dans le soleil demeure aussi en tant que vermisseau qui rampe dans un trou sur cette terre” (YV IV, 60-61).
Vasistha à Râma : « Quand tu ne manifesteras plus le moindre intérêt pour les objets du monde, tu seras établi dans la Conscience non-duelle, ce qui signifie la Libération finale ».

RENONCER MÊME À L’OPINION DE « LIBÉRATION » QUI CAUSE TANT DE DRAMES EN CE MONDE DEPUIS DÉJÀ DES MILLÉNAIRES. Celui qui est libéré de l’ego est pareil à l’Infini, qu’il continue à mener une vie active, ou qu’il demeure en contemplation en permanence. Pour Lui, l’action n’est pas plus utile que l’inaction.
« Ô Râma, j’ai sondé toutes les Écritures, j’ai examiné la Vérité : il n’est point de salut sans renoncement total les opinions ou idées ou conditionnement mental. Ce monde aux noms divers et aux formes variées est composé du désirable et de l’indésirable [la guerre duelle winners-losers ou le pur-impur] ! Les gens s’efforcent d’obtenir l’un et l’autre, mais il n’y a pas d’amateurs pour la connaissance de Soi [et soi]. […] Quel dommage que les hommes s’autorisent une si colossale destruction de la vie pour ces profits insignifiants [la thermodynamique par exemple]. Honte à eux !

À suivre…    

[Voyage en cette dimension en compagnie de Vasistha (ou Vasishtha), un des grands Sages de l’ère du manvantara. Énorme merci à son traducteur le Swami Venkatesananda (1921-1982). Hymnes composés par Vasishtha dédiés à Agni (Igné-Inné…]

[En haut de page : image tirée du film japonais : Big Bang Love Juvenile A]


Note.
1. Gilead ou Galaad commence par la lettre G, big symbole judéo-maçonnique de l’après 1717 londonien. Le G de Géométrie ou Loi si présente chez les Yahvistes et judéo-maçons et leur compas-équerre de leur GADLU (Grand Architecte De L’Univers). Or le G devenant gamma grecque prend la forme d’une équerre : pharisaïsme, dogme, et interdiction de ne pas suivre la ligne de conduite édictée par une chefferie quelconque. Quatre gamma assemblés dessinent le SVASTIKA, symbole polaire et indication de la Grande Ourse, Guide ou Boussole, lumière cachée dans la Nuit et FIXITÉ.
Le G de Grande Ourse ou figuration du Pôle céleste : centre directeur ou lumière du phare qu’il faudrait suivre dans LA MATRICE (la Vraie...). Le G de Gamma et le G de Ground (la masse électronique et son ”chassis-Ground”) et de la note de musique Sol et sa clé de Sol, base de l’écriture musicale occidentale. Le G de Geb, Dieu égyptien de la terre ou MATRICE (la Vraie), Vierge Noire et son enfant, minuit, noir du noir… Alors on comprend un peu mieux le principe de fonctionnement de cette république totalitaire de Gilead ou Galaad tournant au cauchemar à cause de l'ignorance ! On peu comprendre que cette histoire de la servante écarlate à la fois fascine et révulse.
La septième place du G dans l’alphabet lui confère une perfection terrestre (4+3)…
 
 

Dernière mise à jour : 20-05-2018 23:18

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >