Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Sans Pourquoi et Fractal
Sans Pourquoi et Fractal Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-07-2018 00:19

Pages vues : 898    

Favoris : 143

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
guillotine_simpl.jpg
 
 
Sans Pourquoi et Fractal
Fractal : « Tout est dans Tout »


Page dédiée au Maréchal de France Jacques II de Chabannes de La Palice (et aussi chez Christian-Jaque et des acteurs comme on n’en fait plus)
 
 
Voir aussi la page : Le SANS POURQUOI renvoie au SANS POUR-VOIR

SUPER TAUTOLOGIE ou TUEUSE DE LOGIQUE, DE PENSÉE.
La Conscience infinie est Sans Pourquoi, elle EST (Je suis ce JE SUIS). Une Rose est Sans Pourquoi, elle fleurit parce qu’elle fleurit. La Rose est IDIOTÈS, SINGULARITÉ.
Sans Pourquoi, comme ce qu’on appelle « Nature » et qui existe dans l’herbe et les plantes rampantes qui poussent à leur heure, SANS LE SENTIMENT QUE RIEN LEUR APPARTIENT : ELLES N’ONT PAS D’EGO, ELLES SONT, ELLES SONT PURE CONSCIENCE.
 
Le « Je suis ce JE SUIS » CORRESPOND À LA FAMEUSE « IDENTITÉ » SI MISE EN « VALEUR » DE NOS JOURS de Big Brother. Identité ou A est A, mais SANS POURQUOI. Tout le reste ou les pourquoi seront de l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) ou travail du chapeau principalement talmudistes… Si A est A ou Singularité, il n’est pas enfermé là-dedans mais connote une suite avec le B, soit une VARIATION du Thème A, c’est-à-dire L’ILLUSION DU A, une forme de double ou de FAUX A.
TAUTOLOGIE = Rien dans le Tout et tout dans le Rien : elle dit tout, et dans l’INSTANT elle ne dit rien ( ce qu'un mutilé au huitième jour de naissance ne semble pas encaisser !).
Mais qui a inventé que A = A sera « pauvre » au même titre que les « mauvaises herbes » seraient « mauvaises » ? Si tout est « égalité » comme le rêvent les républicains, alors rien n’est égale, ce qui est logique en capitalisme puisque c’est la guerre de tous contre tous ou l’exploitation des unes par les autres (même dans un « futur » où les robots seront exploités par les humains, ou se sera l’inverse…).
Quel est l’ignorant, ou pharisien avec sa loi, et super Inquisiteur, et killer, qui a dit : « Dire d’une chose qu’elle serait identique à elle-même, c’est ne rien dire du tout » ? (Il s’agit du travailleur du chapeau Wittgenstein. Ces gens là à la modification de la géométrie du cerveau suite à leur mutilation au huitième jour de leur naissance ne peuvent que pondre des « lois »… et le genre à la Jacques Attali : « individualisme communautaire » (chez Attali ce sera la Variation le ”nomadisme patriotique”)… ou une logique faisant de la totalité de « vérités » récoltées un peu partout, et qui une fois le puzzle reconstitué formerait « la Loi » ou Vérité et que ce serait FIXÉ : « Circulez ya plus rien à voir », genre « fin des temps » du messianisme ; ainsi toute autre pensée serait déclarée fausse puisque maintenant, dans un certain temps, des individus posséderaient « la vérité », soit une forme PARANOÏAQUE à la soviétique de l’URSS où ce qui ne dit pas comme nous, ou comme le grégarisme, le Super Égrégore, est contre nous, il est dès lors déclaré terroriste, ou « brigand » dans le cas des Vendéens en 1792. L’ordre biblique, et de sa « Loi » en général se vautre dans la Paranoïa. Alors ce qui est SPONTANÉ, LIBRE, sera déclaré suspect, « présumé » terroriste).

Les petits enfants sont les maîtres en Tautologie, ils ne sont pas encore contaminé en tant qu’adulte (1). La Tautologie est purement le PRINCIPE ALCHIMIQUE : THÈME ET VARIATION : le A devient B ou Variation du Thème A (on est en plein dans la MUSIQUE).
Ainsi, dans le Sans Pourquoi « à une face » : « A est vrai parce que A est vrai et que si A est vrai A l’est aussi ». En voilà du travail du chapeau talmudiste ou de la « Loi », ou de la codification qui a façonnée des cervelles de générations en générations (ou pas la bite en circoncision au huitième jour de naissance). Voir aussi Fernand Raynaud tautologique qui veut des croissants parce qu’il a envie de croissants.
À ce stade en résumé, le « Je suis CE JE SUIS » correspond bien à la Vraie Tautologie : A est A, ce qui correspond au Sans Pourquoi.
Donc la Vraie Tautologie est d’essence musicale, soit un vrai Sans Pourquoi car rien ne vient l’éclairer de l’extérieur, ni en mélodie, ni en instrumentation ou orchestration, ce qui en passant rend tout « traité d’orchestration » même d’un Berlioz ou autres noms internationalement connus, en opinion ; l’orchestration est l’opinion comme sur un tableau le peintre a posé du bleu sur sa toile, alors qu’il pouvait tout aussi bien étaler une autre couleur (dans le cas d’une composition plus ou moins abstraite et non photographique)…
LE SANS POURQUOI CRÉÉ LA PAN-IQUE, PARCE QUE L’ÉVIDENCE FAIT PEUR (on ne veut pas voir la Vérité en face, il faut y mettre entre le sujet et l’objet de l’illusion). De ce fait LA SIMPLICITÉ, COMME LA RÉALISATION DU SOI, SEMBLE À BEAUCOUP LA CHOSE LA PLUS EXTRAORDINAIREMENT COMPLIQUÉE, surtout rendue compliqué par le mental et ses technologies et ses lois, ses conventions et ses administrations ou institutions dans une communauté…
La Vérité, c’est la simplicité, soit UNE BANALITÉ qui va engendrer la PANique, parce qu’ELLE SERA HORS DE L’INCONSCIENT COLLECTIF à la C.G. Jung, soit HORS DES SENTIERS BATTUS OU DE LA PENSÉE UNIQUE, et sera considéré par cette pensée unique, par ce GRÉGARISME, comme TERRORISTE, comme DÉVERGONDÉ ou sorti des gonds de la convention si superficielle du social.

Sans Pourquoi : pas d’apparence, spectre-spectacle. Ce qui EST est tel qu’Il EST. Non né et incréé, mais du TOUT EST POSSIBLE.
« Absolument tout ce qui EST est une masse de conscience ; et icelle est les trois mondes. C’est le Soi du monde, c’est la forme du monde qui a vu le jour du fait de la polarisation de la conscience en sujet et objet. Qui a créé cet être qui voit tout, le sujet de tout, comment et quand ?
À cette Conscience il n’est rien d’impossible. ”La Conscience de Vipascit [YV, chapitre L’histoire de Vipascit] s’est éveillée, mais sans atteindre l’état suprême. Et donc, bien qu’elle soit Une, elle se manifeste en tant que le Tout partout” (YV VI 2, 125). Dans un état dans lequel il y a à la fois éveil et non-éveil, toutes ces choses sont possibles ; quand on n’est pas parvenu à la Vérité suprême, pareille matérialisation est possible. C’est lors d’un tel éveil partiel que l’on dispose de pouvoirs psychiques », dit Vasistha.
Il dit aussi que les pouvoirs acquis par la contemplation, etc. peuvent être remarqués par autrui, mais pas l’état de libération auquel on parvient - tout comme le goût du miel ne peut être connue que par soi-même.

Sans Pourquoi (en ces temps si matérialistes et si capitalistes) : ”Il n’y a rien à gagner à faire quelque chose ou à s’abstenir de faire quelque chose. Que tout ce qui advient advienne comme il se doit [pas d’imbécilité du genre des « Plus jamais ça »; pourquoi en irait-il autrement ?” (YV VI 2, 125). Que tous ces actes soient ce qu’ils sont. Telle est l’attitude d’un être établi dans la Réalisation de la Conscience infinie », dit Vasistha.

Plantes qui sont comme la veille et le rêve, leur substrat commun est la pure Conscience comme l’exprime Vasistha dans le Yoga Vasistha, chapitre : L’histoire du sage issu de l’espace.
« Quand les désirs ont fui et que le mental jouit d’une Paix parfaite, alors il y a pure Conscience. Dans le cas d’un homme en bonne santé, quand son mental est libre d’opinions d’objectivité et que le sommeil n’est pas encore là, il y a pure Conscience. […] La nature qui est libre de préceptes et de concepts sans être mort, et dont l’être est aussi limpide et pur que le ciel d’hiver, est pure Conscience. Le pur être du bois et de la roche qui sont tels qu’ils ont été créés, tout comme le mental des êtres purs, est pure Conscience. Telle est la pure Conscience dans laquelle existent toutes choses, d’où elles émergent, qui est tout, et qui est tout dans Tout », dit Vasistha.

« Quand le sommeil a cessé, l’apparence du monde se lève ; quand cela cesse, il y a pure Conscience. Ce « Rien » qui demeure après que tout a été nié comme n’étant « ni ceci, ni cela » [neti neti : méthode exhaustive d’élimination de l’illusion] est pure Conscience. L’univers entier n’est que pure Conscience ainsi qu’il était et qu’il est [il est Sans Pourquoi]. Même quand il y a perception de formes et d’appréhension d’opinions et de concepts, seule cette Conscience existe.
Le sachant, soit libre du conditionnement même en percevant les objets des sens, tout comme un homme endormi est pourtant intérieurement « réveillé » [il est comme « cour » ou Maât]. Demeurant intérieurement aussi silencieux qu’une Pierre, parle, marche, bois et prends. Ce monde n’a pas du tout été créé car il n’a pas de cause ; aucun effet ne voit le jour sans une cause. De là la conscience demeure en tant que Conscience [Super Tautologie], dans changement [Sans Pourquoi]. Quand elle continue à faire l’expérience de ses potentialités intrinsèques, elle apparaît en tant que monde. Ainsi ce monde objectif n’a pas du tout été créé, n’existe pas et ne verra jamais le jour ; il ne périra pas non plus, car comment l’inexistence peut-elle périr ? Ce qui paraît être est le reflet [le double, donc le faux puisque l’original est comme « perdu »] de la Conscience en son propre sein. [C’est donc un faux] : Étant donné qu’il n’y a pas de dualité, il n’existent ni reflet ou double ni apparence. Qui sait si « ce qui est » est réel ou irréel ? Qui sait pourquoi et comment un homme rêve et ce que sont les rêves, sinon sa propre conscience ?
Le créateur de toutes choses ne sont que pure Conscience. Une fois cela assimilé, on l’appelle Brahman ou Soi, quand ce n’est pas le cas, on parle d’illusion, de maya, d’ignorance et du monde », explique Vasistha.

C’est cette seule Conscience, ou Sans Pourquoi, qui EST, qui est CENTRUM CENTRI, elle ce connaît (naître avec ou con-naître) comme « Je suis Montagne », « Je suis la Rose », « Je suis l’Océan » et « Je suis ce JE SUIS », « de la même façon qu’une personne qui rêve pense que tout cela existe dans ses rêves. Tous les objets extérieurs sont reflétés dans le miroir de notre conscience, ce que l’on voit sur-le-champs quand on d’interroge quant à leur Nature véritable. Quand on mène ainsi l’investigation, leur vraie Nature de pure Conscience est appréhendée », dit Vasistha.


L’immortalité existe déjà et n’a pas attendu le capitalisme et ses transhumanistes.

« Il n’y a pas plus de monde réel à l’état de veille qu’en rêve. La conscience fait l’expérience d’elle-même en tant que telle, et cette expérience s’appelle le monde. Le monde vu en rêve n’est « rien », tout comme le monde vu à l’état de veille. De même qu’une personne couchée à côté d’un rêveur ne sait rien de ses rêves, dans ce monde les expériences d’une homme sont inconnues de ses congénères.
En rêve, la femme stérile semble avoir un fils : à l’état de veille l’impossible semble avoir eu lieu. L’irréel paraît réel. Un événement que l’on n’a pas vraiment vécu semble constituer une expérience réelle, tout comme ont vit son propre enterrement dans un rêve. Quand l’homme rêve qu’il tombe dans un puits, son lit devient ce puits. […] Ici on meut après avoir connu joie et peine pendant longtemps. Le rêveur se réveille pour connaître un autre rêve qui s’appelle le monde. De la même façon, après avoir fait l’expérience de ce monde, il passe à un autre. Pendant qu’il rêve, le rêveur ne se rend pas compte qu’un rêve antérieur était irréel ; pareillement, on ne se souvient pas de la vie passée, mais on considère que la vie présente [celle du Ici et Maintenant] est la seule qui soit réelle. On dit que le « rêveur » se réveille quand son sommeil arrive à son terme, de la même façon, la personne qui vit dans ce monde et meurt, se réveille ailleurs. La distinction entre le rêve et la veille est donc purement arbitraire et académique [conventionnelle, contractuelle]. Les deux sont fondés sur l’unique Réalité de la Conscience infinie. Toutes les choses, mouvantes et inertes, ne sont que pure Conscience. Quand une opinion illusoire de division voit le jour en son sein, la conscience en vient à être appelée le monde. ”Un pot n’est que de l’argile ; en l’absence d’argile, il n’y a pas de pot. Tous les objets sont pure Conscience et si la Conscience n’est pas, rien n’est vu” (YV VI 2, 104-105). L’eau est liquide, sans liquidité, ce n’est pas de l’eau (Qu’est-ce que de l’eau déshydratée ?). Il en est de même avec la Conscience. Sans la pure Conscience, rien n’est », dit Vasistha.


Maintenant, pourquoi cette apparence du monde voit le jour ? et surtout depuis le déchaînement du capitalisme !?
Bref, même sous dictature des banques et de leur finance internationale (City de Londres), il n’y a AUCUNE RAISON, « tout comme dans le jeu d’un petit enfant (1), il n’y a ni raison ni motivation [sauf de nos jours le jeu sert de carotte pour « gagner quelque chose », comme une récompense de la dualité du sujet récompensé par son objet]. Il ne faut donc pas gaspiller le temps de sa vie en cherchant inutilement à connaître la matière et le mental [les noms-les-formes] : si l’on recherche de l’Or, on ne nettoie pas le ciel ! [ce qui pourrait être un essentiel précepte alchimique…].

Sur la page précédente j’écrivais que les mauvaises gens jugent le Crocodile comme d’une « nature vicieuse » ; ces gens sont comme des terroristes qui voient dans le comportement naturel du Crocodile une justification de leur propre dogme pervers, de leur LOI - et que, de la même façon, il faut détruire les terroristes, soit DÉTRUIRE AUTRUI POUR LA SATISFACTION DE SES PROPRES DÉSIRS ÉGOÏSTES. Ce sont ces mêmes gens casseurs de terroristes, qui encensent les migrants et font dans les sentiments quand ces migrants coulent au fond de la mer à cause évidemment de l’argent (les passeurs, etc.) !!! 
Ce sont des PHARISIENS : ceux qui se croient vertueux ou libérés parce qu’ils respectes les conventions, les « lois » du Grégarisme du « vivre ensemble » ou des DIGUES : l’eau la plus souillée leur paraît vierge pourvu qu’elle coule au fond du lit des conventions ou « contrat » social.
« Regarde le Paon. Il étanche sa soif avec l’eau de pluie la plus pure. Il ne boit pas l’eau polluée des égouts et des canaux. ”Mais il pense sans arrête aux nuages et à la pluie qu’ils déversent ainsi le réjouissant. Quand le cœur du dévot se fixe sur les saints, même les expériences déplaisantes deviennent agréables” (YV VI 2, 117-121).

« La diversité [qui va avec le nomadisme financier à la Jacques Attali] que rencontrent les gens dans cette création n’est qu’une apparence, comme les couleurs de l’arc-en-ciel [et du Hollywood des Juifs de la finance internationale…].
« L’apparence de ce monde est une confusion ; de même que le bleu du ciel est une illusion d’optique. Mieux vaut ne pas s’y intéresser et l’ignorer » (YV I, 3).
« Ce qui EST, est le Soi. Comment peut-on jamais se saisir de ce qui est ? [comme de nos jours devenir « l’avoir » et le « droit »]. Cela, seul, est notre propre Nature », dit Ramana Maharshi. Il dit encore que, « quand il n’y a personne pour éprouver, ou faire, comment peut-il être question de la forme de l’ananda [le Soi, Brahman] ? Seul demeure ce qui EST. Ce EST est Félicité [ananda]. C’est le Soi. Tant que dure le sentiment que le Soi est différent de ce que l’on est, il y aura quelqu’un qui s’interroge [et qui sera dans les « pourquoi » genre Sphinx ou pharisien… soit BANALISER, ÉGALISER OU PENSÉE UNIQUE qu’on appelle de nos jours « culture »] et qui vit l’expérience. Mais lorsqu’on réalise le Soi, celui qui fait l’expérience s’évanouit. Qui demeure alors pour s’interroger ? Qu’y a-t-il à dire ? En langage courant, cependant, nous devrons dire que la Félicité est le Soi ou qu’elle est notre véritable Nature [svarupa : forme propre à chacun ou forme réelle] ».


TRANSCOMMUNICATION (schéma en ci-dessous).

« Bien que la Conscience soit Une, non-duelle et omniprésente, elle semble devenir diverse, comme le mental du rêveur. De même que le miroir reflète en lui-même divers objets parce qu’il est pur [ou selon le schéma ci-dessous], semblablement la Conscience, étant parfaitement pure, reflète tout en son sein [transcommunication effective]. Bien que des miroirs puissent être faits du même métal, ils reflètent en eux des objets divers À L’INFINI. Semblablement, la conscience reflète en elle-même tout ce qu’on place devant elle. Ainsi le divers semble être un, mais il est à la fois divers et non-divers (un) ; parce qu’il n’est ni divers ni non-divers, il est à la fois divers et un. ”Les yogis peuvent accomplir des actions partout et faire l’expérience de toute chose dans les trois périodes du temps, tout en restant apparemment au même endroit” (YV VI 2, 124). L’eau qui est une et s’immisce partout fait plusieurs choses en même temps et semble faire l’objet d’expériences diverses », explique Vasistha au Prince Râma.
Voir aussi l’excellent site de l’IFRES.

 
video_transcommunication_larsen_video_schreiber.png
 
À suivre…

[En références à : Padamalai, enseignements de Ramana Maharshi recueillis par Muruganar (1890-1973). Et en compagnie de Vasistha (ou Vasishtha), un des grands Sages de l’ère du manvantara. Énorme merci à son traducteur le Swami Venkatesananda (1921-1982)]

Note.
1. Selon le mental, le petit enfant fera d’un soldat de plomb : un avion, ou un véhicule quelconque, un animal, un objet, et parfois un soldat de plomb…


Nestor, Victor, Hector… Les laïques ou septiques feront dans l’inquisition groupée ici sous le mot « paranormal ». Et ici ce n’est qu’un aspect « fête foraine » ou Hollywood de ceux qui veulent « voir » ou « entendre » par leurs cinq sens… de ceux qui veulent posséder…
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 31-07-2018 01:22

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >