Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow 7 milliards de solitude en concurrence
7 milliards de solitude en concurrence Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-11-2018 23:46

Pages vues : 767    

Favoris : 105

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Artifice, Babel, Banques, Christ, Clairière, Conte, Diable, Dictature, Dieu, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Fléau, Forêt, Fractale, Gratuit, Guerre, Idiodynamique, Information, Instant, Israël, Jardin, Labyrinthe, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Messie, Mondialisme, Nirvana, Ouvrier, Païen, Pays, Paysan, Ptah, Raison, Rien, Religions, République, Révolution, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Self, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Tapis, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Thermodynamique, Univers, Vase, Vide, Volonté, washingtonisme, Xatemme, Yokaï

 
 
 
7 milliards de solitude en concurrence
ou
7 milliards de Terriens ALIÉNÉS (privés d’eux-même)
par ce monde virtuel et prochainement de la
« réalité augmentée » alors que seulement moins de
100 Terriens vivent probablement le Seul Réel possible.
Au Japon et au pays du washingtonisme la vie des
Terriens tourne autour de leur machine sexuelle en plastique !
Les Hébreux ont perdus, l’idolâtrie devient virtuel
et gagne le monde entier en une amplification monstrueuse
des « multiples séparatifs » ou ego errants
comme des poupées siliconées.
7 milliards de Terriens dans le samsara (cycles
des naissances et des morts, monde des
noms-les-formes) en constante progression.
 
 
7 millards de solitude une et indivisible ou MISE EN VALEUR DU TEMPS (ce sera l’ARGENT-DETTE des Juifs doublé de la « liberté d’expression »).

Page sur nôtre ère de CÉRÉALICULTURE qui donne directement le DRONE (singerie du Bourdon et marche vers un monde tout virtuel, tout de plus en plus faux).
Il n’y a pas à tortiller : il y a plus de 10.000 ans nous avions le choix entre deux voies : la céréaliculture, ou l’horticulture ou végéculture. Le choix principal de la céréaliculture ou voie de l’Agriculture nous donna la civilisation violente actuelle   le cultivateur EST UN ASSASSIN PAR LE TRAVAIL, IDENTIQUE À CET AUTRE ASSASSIN MODERNE : LE VOTANT ET SALARIÉ MODERNE DU CAC 40 ET AUTRES TRUCS À LA WALL STREET. La plante alimentaire demande du travail : LA PRODUCTION D’UN MEURTRE, comme la maffia : on sème, on fait pousser tout en protégeant par des pesticides, et on tue.  Le meurtre d’un animal est différent car le meurtre de la plante est de tuer un être sacré, puisque les plantes sont des dérivés du corps de divinités. En se nourrissant l’humain mange en définitif un être divin et mange « l'énergie » du Dieu (vitamines de nos jours). Dans les religions des agriculteurs comme les trois religions abrahamistes, l’origine des céréales est également divine : rapport Ciel-Terre impliquant union sexuelle, mort et résurrection (et par analogie les religions abrahamistes).
 
Pierres ou os et sang (eaux, fontaines et sources des Païens) symboles de vie d’avant l’Agriculture sont remplacé par le sperme et le sang (des religions abrahamistes et de tous colonisateurs ou missionnaires) ; la fertilité de la terre devient fécondité féminine… Le mot sperme ayant l’étymologie de épars (espardre ou disperser et espargier : asperger, répandre, semer, éparpiller ; et espargnier : action d’épargner, comme s’il fallait épargner ou modérer la vie qui vient de naître et lui éviter la mort inévitable) ; on est déjà dans le samsara ou l’évolutionnisme en naissances et morts sans fin.
La pluie pour les récoltes devient le sang et le sperme, d’où le départ des sacrifices humains, rites de fécondation caractéristiques des civilisations agraires. Dans le judaïsme chez les Yahvistes, le sacrifice est remplacé par l’argent (offrande), comme l’écrit Jacques Attali, page 22 de son livre : Les Juifs, le monde et l’argent : « On retrouve à mille et une reprises ce lien entre l’argent et le sang, lancinant avertissement lancé par Dieu aux Hébreux et, à travers eux, à tous les hommes : l’argent est d’abord un moyen d’éviter la violence [sic]. En s’imposant à lui-même le remplacement du sacrifice par l’offrande [qui ne pourra que donner le commerce ou troc…], le peuple juif [sic] annonce son destin : il utilisera l’argent comme un moyen de réparer les dommages et arrêter l’engrenage des représailles. L’argent va devenir pour lui un moyen de négocier [le négoce ou commerce et le développement de l’opinion et du travail du chapeau] au lieu de combattre, de faire la paix [sic]. Par l’argent, le peuple juif va dire sa haine de la violence [sic]. Jusqu’à ce que la violence de l’argent se retourne contre lui… [là c’est bien vrai…] ».
Le « à travers eux » comme écrit Attali est évidemment le peuple-prêtre ou « peuple élu » (les visionnaires winneristes mais d’un seul côté, donc encore dans la dualité), les winners en survie, comme leur « terre promise » Israël.

7 milliards de Terriens ENDORMIS, ZOMBIFIÉS AVEC DES PENSÉES PERVERSES ET DE SOUFFRANCES, PARCE QU’ILS NE CONNAISSENT PAS LA VRAIE PAIX ET ILS NE FONT QUE DANS LE VIRTUEL PLEIN ET UN MONDE QUI DEVIENDRA DE PLUS EN PLUS CELUI DU DOUTE (à cause du virtuel et du faux).
L’Éveil n’est pas conscient de Lui-même, car ce n’est pas un objet de conscience [on ne le possède pas comme on posséderait une « intelligence » (ce qui bouffe des datas ou du temps)].
ÉVEIL = A EST A, ET NON A EST A. L’Éveil ou illumination ne peut se produire que de Lui-même, comme l’éclat du soleil à midi. « Chez l’Éveillé, toutes les envies et tous les désires prennent fin ; par conséquent, le nirvana se manifeste et Lui sans qu’Il le désire. Il est sans cesse absorbé en méditation, Il est toujours établi dans sa propre nature réelle : par conséquent il ne cherche ni ne rejette rien. Telle une lampe à la lumière de laquelle toutes les actions ont lieu et auxquelles la lampe elle-même ne s’intéresse pas, Il vit et agit, mais dégagé de la volonté [Il vit dans l’Instant, le Spontané] », dit le Prince Rama, dans le Yoga Vasistha, chapitre : L’histoire de Kundadanla.

”La marque de l’Éveil est cette cessation des envies. Quand cette dernière est absente, il n’y a pas éveil mais connaissance scolaire, ou scolastique, qui est en faite ignorance ou perversité”
(VI, 2, 194). Si ces deux là ne se favorisent pas l’une et l’autre, elles sont évidemment irréelles et absentes. La parfaite cessation des grands besoins et du désir insatiable née de la parfaite illumination porte elle-même le nom de Libération. […] Pour qui repose en son propre Soi et y goûte la Félicité, chez qui les envies ont cessé et le sentiment de l’ego absent, la vie s’écoule désormais sans qu’il intervienne et il y a parfaite pureté. Mais, un seul individu sur un million est capable d’accéder à cet état inconditionné et pur Être », dit le Prince Rama.

À ce discours Vasistha applaudit : « Bravo, ô Rama, tu es parvenu à l’illuminations. Tes paroles ont la puissance de l’Éveil ».
ÉVEIL :  ”état dans lequel l’Éveille existe comme s’il vivait au centre même d’un ROCHER, qu’il soit seul et au repos ou qu’il vaque à des occupations diverses - cet état est l’état de pureté et c’est la Libération” (VI, 2, 195). Nous vivons dans cet état, bien que constamment engagés dans différentes activités. Ô Rama, demeure dans cet état et continue ton travail », application du principe du Yoga Vasistha :

« L’apparence de ce monde est une confusion [encore plus quand il deviendra tout virtuel et tout Big Data ou faisceau de pensées, soit le mental amplifié] ; de même que le bleu du ciel est une illusion d’optique. Mieux vaut ne pas s’y intéresser et l’ignorer » (I, 3) Yoga Vasistha.

Comme le disent Rama et Vasistha, le monde n’ayant pas été créé, « même au tout début », alors comment peut-on considérer qu’il existe, et ses drones avec ? Il n’y a pas de cause : comment un effet peut-il exister sans une cause ? « Le changement implique la cessation d’un état et la venue de l’état ultérieur [échange]. Voilà qui est impossible dans un état dénué de changement [et donc atemporel]. Si ce monde est une apparence illusoire qu’on imagine exister en Brahman [le Soi], ce n’est qu’une chimère. Dans un rêve un moment peut durer une vie entière : pareillement, dans cette apparence du monde on fait l’expérience du temps ainsi que du soleil et de la lune sur lesquels le temps est construit. […] Comment le faux [donc le double ou la copie] peut-il jamais sembler exister ? Ou peut-être n’existe-t-il rien de réel et rien d’irréel », dit Rama.
Vrai que tout ce qui est EST, DÉFINITION DE LA CRÉATION. EST OU DANS L’INSTANT (aucune expansion ou changement engendrant l’espace-temps).
Rama explique : C’est dans l’Être suprême [le Soi] Lui-même qu’existe bel et bien « l’autre » (la création, le « truc » qui se développe du TOUT EST DANS TOUT) ; cette dernière appartient au premier et n’en diffère en rien. Elle est donc Elle-même Paix suprême. Il n’y a ni création, ni mouvement, ni activité [c’est moi qui souligne]. Quand le rêve se voit réalisé en tant que rêve, la fausse notion [illusion] disparaît. La Conscience lâche son objet (le monde) et repose au sein de la Conscience infinie ou Soi.

”Si le monde existe en Brahman, il est seulement Brahman et pas le monde ; et Brahman ne subit aucun changement” (VI, 2, 195). Puisque Brahman est immuable et dépourvu de noms-les-formes, il est impossible d’accepter qu’il donne naissance au monde qui est changement [et donc faux] et pourvu de formes. Affirmer que cette création existe dans l’indivisible Brahman tout comme une pierre précieuse se trouve dans l’écrin, est bavardage vide de sens. La théorie selon laquelle le suprême Brahman est le support de l’univers qui a une forme est également inacceptable : car ce qui possède une forme est condamné à périr. Le concept qui veut que ce monde ne soit que l’objet du rêve qui s’est matérialisé est inacceptable, car les objets du rêve sont ceux dont on a fait soi-même l’expérience. Mais, les réalités de la veille et du rêve appartiennent à deux plans différents : car on voit la personne dont on a rêvé la mort lorsqu’on se réveille et qu’on quitte le rêve. Ainsi, le monde n’a pas été créé, même en tant qu’objet de rêve ; mais tout comme l’objet du rêve est seulement conscience, pareillement tout ce qui est vu en tant que monde est seulement la Conscience infinie.
Il n’est rien qu’on puisse qualifier de « réel », « d’irréel », de « personne qui fait l’expérience » ou « d’expérience », et de tout cela on ne fait jamais l’expérience. […] Dans la Conscience infinie toutes les distinctions entre ”être" et ”non-être” disparaissent. […] À ceux qui le considèrent comme réel, ce monde paraît réel ; à ceux qui baignent dans la connaissance de Soi, c’est une fausse apparence. En fait, il y a seulement le Soi », dit Rama.

À suivre…

[Voyage en cette dimension en compagnie de Vasistha (ou Vasishtha), un des grands Sages de l’ère du manvantara. Énorme merci à son traducteur le Swami Venkatesananda (1921-1982). Aussi référence à Mircea Eliade : Histoire des croyances et des idées religieuses - De l’âge de pierres aux mystères d’Éleusis]

[En haut de page : les quatre races humaines, d’après un livre de la fin du 19è siècle, alors le texte en dessous du dessin ne pouvait que faire du Blanc le WINNER, modèle du judéo-maçon spéculum Jules Ferry, cette époque où l’humain croyait posséder la vérité comme on possède un compte bancaire dans une banque : « La race blanche, la plus parfaite des races humaines [en voilà une jolie opinion !], habite surtout l’Europe, l’ouest de l’Asie, le nord de l’Afrique et l’Amérique. Elle se reconnaît à sa tête ovale, à une bouche un peu fendue, à des lèvres peu épaisses. D’ailleurs son teint peut varier. La race jaune occupe principalement l’Asie-Orientale, la Chine et le Japon : visage plat, pommettes saillantes, nez aplati, paupières bridées, yeux en amandes, peu de cheveux et peu de barbe. La race rouge, qui habitait autrefois toute l’Amérique, a une peau rougeâtre, les yeux enfoncés, le nez long et arqué, le front fuyant. La race noire, qui occupe surtout l’Afrique et le Sud de l’Océanie, a la peau très noire, les cheveux crépus, le nez écrasé, les lèvres épaisses, les bras longs ».]


Le tout matérialisme des Talmudistes et de leur « bleu du ciel ».

MINI-DRONES TUEURS OU RÉGULATEURS DU SOCIAL : LES NOUVEAUX PRÊTRES QUI REMPLACENT LES JUIFS PEUPLE-PRÊTRES.
 
Dans la « démocratie » du futur : ceux qui ne sont pas content seront fusillés par des micro-drones bientôt aussi petits que des mouches à merde. Cela en application et développement du principe de la démocratie ou « peuple roi » : depuis l’arrivée de la libre pensée à la Renaissance avec l’imprimerie, la Réforme, Galilée et le départ de l’évolutionnisme technologique, cette soi-disant « liberté d’expression » signait son arrêt de mort, car il est évidemment impossible pour tout gouvernement étatique de régime républicain et démocratique de gouverner en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d’accord. Alors comme tout devient de plus en plus virtuel et tout confort, les mini-drones se chargeront de « mettre tout le monde d’accord », ce sera tout confort et tout sécuritaire pour le politisme du régime.
Il est évident que nous entrons dans une civilisation que sera de plus en plus violente, une sorte de GUERRE MONDIALE PERMANENTE (faisant croire qu’il n’existe plus de guerre mondiale depuis l’après 1945, même genre que l’après 1789 et sa « liberté »). Alors, pour IMPOSER LEUR PAIX, LES CAPITALISTES AURONT EFFECTIVEMENT RECOURS À L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE. TOUT CE QUE TOUCHE L’HUMAIN DES 10.000 ANS DE LA VOIE DE L’AGRICULTURE EST DESTRUCTEUR.

Cette civilisation de la violence est la conséquence de l’OPINION et du prétendu « pouvoir du peuple », la plus fantastique des illusions collectives allant de pair avec la technologie liée à la thermodynamique (le Inné-Igné ou Agni éternel détourné, le Soi détourné, le Atar iranien détourné).
NOUS SOMMES DANS LE SYSTÈME MAFIEU DE : « Je te casse ta maison, et si tu veux être « sécurisé », je te protège si tu me paye telle somme d’argent par mois ». Donc on invente d’abord l’argent ou une cause-valeur quelconque qui automatiquement donnera naissance à la dualité en son conjoint l'effet : les voleurs, puis donnera naissance à la trinité Armée-Police-Justice. LE VOLEUR ou TERRORISTE N’EST PAS LA CAUSE, MAIS C’EST BIEN L’ARGENT OU LE POUVOIR TOUT COURT QUI EST LA CAUSE, BREF : L’EGO, LE MENTAL OU « IA » QUI EST LA VRAIE CAUSE DE TOUS DRAMES.

Le 11 septembre 2001 est un parfait isme ou système maffieux : on provoque des catastrophes pour ensuite vendre du sécuritaire ou du confort. Bref, on organise des attentats ou crises diverses, et après on propose sa protection moyennant finance bien-sûr et surtout moyennant de plus en plus de lois et de moins en moins de « liberté ». C’est désormais enfoncer des portes ouvertes d’écrire cela, mais des choses aussi simple (libérées d’une quelconque IA) restent nécessaire à rappeler !

Le règne tyrannique de l’opinion favorisant l’évolutionnisme et sa diversité du même coup mettait fin à l’unité culturelle et spirituel des peuples de la Terre.
En fin de compte, qu’est-ce que c’est la démocratie sinon LA CONTINUITÉ DE CHASSEUR-CUEILLEUR, PUIS LA POURSUITE DE LA CHASSE SOUS LA FORME DU TRIOMPHE DE L’ÉCONOMIE AGRICOLE AU NÉOLITHIQUE : les invasions et les conquêtes des Indo-Européens et des Turco-Mongols seront entreprises sous le signe du chasseur par excellence, LE CARNASSIER, à notre époque le système du washingtonisme qui pratique la chasse partout, exactement comme les membres des confréries militaires indo-européennes et les cavaliers nomades de l’Asie Centrale se comportaient à l’égard des peuples sédentaires qu’ils attaquaient comme des carnassiers qui chassent et étranglent et dévorent les herbivores de la steppe ou du bétail des fermiers. Dans la continuité de la mise à mort d’un animal comme le fauve, ça devient le modèle d’inconscient collectif à la C.G. Jung de la conquête d’un territoire, de nos jours par des ruses dignes du binaire informatique et de son virtuel (c’est-à-dire que les dirigeants des chassés sont laissés en place, du moins ceux qui sont de même opinion que les chasseurs).
COLONIALISME = CHASSEURS. Les missionnaires de Rome envahissant le monde dès le 4è siècle de nôtre ères pour détruire les Païens sont des chasseurs, DES CARNASSIERS (peut importe s’ils ne mangent que des végétaux… car seule la vie de chasseur-missionnaire leur semble digne d’être vécue).

Comme TOUT EST DANS TOUT, une machine IA ou un drone IA ayant nécessairement été fabriqué, donc né, je doute fort qu’icelui soit capable de « réaliser son Soi », et même s’il arrive à imiter d’avoir une forme de conscience de LUI-MÊME, il sera comme l’humain victime du samsara, parce qu’il aura été fabriqué, même si c’est par un autre drone-fabricant. L’auto-fabrication est encore la cause et effet avec naissance et mort. Cette menace du drone « conscient de lui-même » est évoqué dans la prophétique série télé Stargate SG1 avec les RÉPLICATEURS. Les virus sont déjà des réplicateurs en nano-machin.

Drones et virus sont dans la dualité cause-effet : ils ont une « volonté » (une attraction ou attirance, comme un « poids » [gravité], OBJET DU DÉSIR ou UN ÉCHANGE : à savoir que la MASSE est une propriété acquise par la correspondance des particules avec leur environnement. Voir le champ électromagnétique : ressenti par des corps chargés/frottés et donne ainsi naissance à une force attirante ou repoussante [champ de la Magnétite]).

RAPPEL : Le Vrai devient faux dés qu’il est vu. La Vrai est comme deux miroirs clairs, l’un en face de l’autre, N’ÉCHANGEANT ENTRE EUX AUCUN REFLET (Ils sont SINGULARITÉ). Ainsi, le Vrai ne peut qu’être un mental sans pensée, ou l’inexistence du mental. C’est alors le CENTRUM CENTRI ou POINT FOCAL ou LAYA : la dissolution, la fusion du mental avec l’INFINI, mais temporaire puisque seulement Stargate, C’EST NÔTRE ÉTAT NATUREL (R. Maharshi, entretien 303). La compagnie des ÉVEILLÉS permet aussi cette Dissolution du mental (R. Maharshi, entretien 34).

Ainsi dans nôtre monde de la dualité seul le faux est visible, c’est ce monde de l’illusion décrit par le Yoga Vasistha, monde qui est depuis longtemps le Paradis pour les Hébreux-Juifs qui peuvent s’envoyer en l’R par l’argent et la technologie qui va avec, et l’ensemble pouvant en tout confort contaminer la planète entière, et la diriger-digérer.
Aussi, à moins de réaliser le Soi, pas besoin du virtuel informatique et des drones, déjà au, et depuis le Néolithique, nous vivons dans le virtuel, le faux, le poids des ans, des siècles.
Le Seul Réel ne peut que se vivre dans l’INSTANT, le ICI ET MAINTENANT, le RIEN DU TOUT. Vivre dans l’Instant ou passer par le Trou (Trouvère ou Stargate).
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 20-11-2018 00:56

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >