Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow LOI DE SUCCION : FEU, MANGER, MI-ROIR
LOI DE SUCCION : FEU, MANGER, MI-ROIR Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 29-12-2021 06:17

Pages vues : 632    

Favoris : 50

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Chaos, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Eau, Égrégore, Enfer, État, Feu, Guerre, Images, Jardin, Marchandise, Nostalgie, Ondopinon, Opinion, Paradis, Peur, Pointe, Pouvoir, Ptah, Raison, République, Rêve, Serpent, Silence, Social, Spirale, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge

 
miroir_phase_adapt_lumpola.jpg
 
 
LOI DE SUCCION : FEU, MANGER, MI-ROIR
et SUR-PRISE = ATTRACTION UNIVERSELLE =
SOUFFRANCE : étymologie de OFFRIR,
FÉRIR (frapper, aiguille ou vaccin qui
sicotise (1) [les dès sont jetés…]).
SOUFFRANCE = MALADE, SACRIFIE (victime).
SOUMIS = PORTER, SUPPORTER, CHARGE.
Sans pesanteur, on ne porte pas,
aucune charge ou accusation contre
le Soi ou contre la Vérité.
ON EST LIBRE, AUCUN MI-ROIR (mer-veilleuse).
 
SAISIE = VOLER (ou croquer) LA POMME.
L’ordinateur Apple a croqué la Pomme.
Les frères frères Abraham et Simon
Oppenheim fabriquent des pommiers (2).

LOI DE SUCCION : « J’ai a tuer pour deux
ces temps-ci » (Kipling, Le Livre de la Jungle)

AUCUN MI-ROIR, AUCUNE IDENTIFICATION
D’UN SUJET QUI VA MANGER L’OBJET.
Nous sommes toujours différent
de ce que Nous laissons paraître, c’est
pourquoi Nous sommes insaisissable et
donc un DANGER pour le Pour-Voir qui
veut tout saisir, tout identifier.


OR LE SEUL RÉEL EST SANS MI-ROIR, SANS IDENTIFICATION : LE SEUL RÉEL EST UN ENSEMBLE NON CLOS DE NOMS-LES-FORMES NON IDENTIFIABLES, CE QUI EST, AUSSI, LA DÉFINITION DU SAINT CHAOS. (Un identification consiste à ramener un terme inconnu ou dans le Saint Chaos à un terme devenu « connu » ou saisi ; opération impossible dans le cas du Seul Réel qui est SEUL À ÊTRE : on ne peut pas sortir de l’Univers pour l’identifier parce que Nous sommes dedans, NOUS SOMMES L’UNIVERS. PAR CONSÉQUENCE NOUS, OU L’UNIVERS EST UN ÊTRE UNILATÉRAL DONT LE COMPLÉMENT EN MI-ROIR N’EXISTE PAS (pour référence à Ernst Mach). Le Seul Réel est étranger à toute caractérisation puisque on ne peut pas en sortir pour lui coller une caractérisation ! C’EST POURQUOI LE SEUL RÉEL SERA LE ZÉRO INDIEN : INSOLITE PAS NATURE : LE COUR ORDINAIRE « DES CHOSES » EST LUI-MÊME TOUJOURS EXTRA-ORDINAIRE EN TANT QU’UNIQUE DE SON ESPÈCE, VOILÀ POURQUOI IL N’EST PAS CLASSABLE DANS LE SYSTÈME DE C.G. JUNG QU’IL APPELLE « INCONSCIENT COLLECTIF » (dans l’inconscient collectif les noms-les-formes ne sont pas uniques puisque possédées, inconsciemment et dans le temps qui coule, possiblement par tous : « La vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout. Le Tout est autre chose et plus que le total des parties »).

Quant à la SUR-PRISE, elle est la PANique : ce qui est invisible ou non identifiable, par exemple la nuit, le noir, peut provoquer à coup certain la peur : tout ce qui est invisible, comme le terroriste, comme le virus, est potentiellement redoutable, si familier et inoffensif qu’il puisse être, dans la mesure où il ne peut être identifié immédiatement et à coup sûr. C’EST POURQUOI PANIQUE SERA LA PEUR DE L’INSTANT, LA PEUR DU SEUL RÉEL, LA PEUR DE L’ABSOLU. LA PEUR DU SEUL RÉEL EN TANT QU’IL EST UNIQUE, MAIS EN TANT QU’IL MENACE DE LE DEVENIR PAR LA LOI DE SUCCION.
CE N’EST PAS LÀ LE SEUL RÉEL QUI ENGENDRE LA PANIQUE, MAIS SA LOI DE SUCCION : L’ATTRACTION UNIVERSELLE, AUSSI APPELÉ « VOISINAGE », « LOCALISATION », « APPROCHE » (et le messianisme qui projette…).
Le « lieu » de la PANique est le spatio-temporel ou nom-la-forme localisée À CÔTÉ, comme SUJET-OBJET par LOI DE SUCCION, du Seul Réel, surtout le localisable tant redouté nommé : SEUIL, d’où toutes les histoires genre : « LES GARDIENS DU SEUIL ».

SEUIL = PURETÉ car très proche de l’Instant ou Seul Réel. (Dans beaucoup de Traditions le Seuil est intouchable : on ne doit le franchir qu’à grande enjambée, sans que le pied le touche. On se prosterne devant lui, on le baise).
Seuil sonne comme proche de SEL (Alliance : Scellé, Sceau ou Cachet [caché, (s)achet, poche à karma…]). Sel : la Mer… Sel : [SEEL] le Sceau, l’Empreinte.
SEL du Latin SAL : S qui est perfection dans la manifestation et AL le SOLEIL/DIVIN/SPIRITUEL. (Le Sel a faillit détrôner l’OR et SEL = pouvoir : longtemps l’impôt de la Gabelle a angoissé les habitants de France).
1) SEL : Résultat, brûle et conserve. Sceller/Cimenter.
2) CENDRE : Réduire à rien pour repartir.
3) POUSSIéRE : Maison pour « poussière de Maison »
- Soit VIE : homme crée de la poussière du sol d’après la Bible.
- Soit MORT : la poussière évoque le Passé. « Faire le deuil du passé » et s’envoyer de la poussière sur la tête, coutume des Anciens Égyptiens en cas de calamité ou de tristesse.
SEL OU ALLIANCE : LE BLANC DE L’INSTANT, le Dissolvant Universel ou Fluide Salin ou Mercure des Philosophes, lui se mêle intimement avec les corps qu’il dissout (Origine), tandis que l’Alkaest (3) se sépare des corps qu’il dissout sans les diminuer.
Pourquoi le Pour-Voir actuel mondialiste de l’oligarchie du régime capitaliste et républicain engendre-t-il la PEUR ?
PARCE QUE LE MONDE EST TOUT PRÉS DE SE RÉALISER, ENFIN. MAIS ATTENTION, IL S’AGIT DE RÉALISER LEUR MONDE. PAS DE LA RÉALISATION DU SOI OU MONDE DE CHACUN LIBÉRÉ DE LA LOI DE SUCCION ET DE LA SOUFFRANCE-SACRIFICE.
Si le monde est toujours tout près de la PANique, c’est que la peur survient lorsque le Seul Réel est tout près et qu’il vient tuer le mental et ses habitudes mécaniques ou de confort des « Plus ça change et plus c’est la même chose » (et leur diversité marchandises-démocratie).
En effet : QUAND ON MEURT, C’EST INHABITUEL, INACCOUTUMÉ, INSOLITE ; ON EST DONC TRÈS TRÈS TRÈS PROCHE DU SEUL ET SEUIL RÉEL OU SURFEU : loin du feu vulgaire et chaud, sans flammes ni cendres, qui portera l’Absolu de l’Être ; quand tel l’Ouroboros le Feu ou énergie se dévore elle-même, quand cette énergie tel le Retournement de la Lumière (conscience vers la Conscience infinie) se retourne contre l’ego, totalisant sur l’Instant de sa perte en même temps que l’intensité de la destruction apportant la preuve la plus transparente de son ex-istence.
C’est le PARADOXE DE LA RÉALISATION DU SOI : « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction ». (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).


Paradoxe ou contradiction se situe dans la non-dualité, dans le Saint Chaos, dans le « N’EST PAS X » : les noms-les-formes ne sont que des AIGUILLES, DES DÉSIGNATIONS OU POINTAGES PARCE QU’ELLES SONT DÉPOURVUES D’ÊTRE EN, ET PAR SOI, ELLES SONT SANS POURQUOI. Par exemple pour expliquer qu’on ne sort pas de l’Univers pour le saisir ou pour le voir, peut s’appliquer en : la seule désignation ou le seul pointage « système d’un milliard de mondes » ou « système de l’Univers ». S’il s’agissait réellement d’un système de mondes ou d’Univers, il faudrait pouvoir en sortir pour le saisir comme « objet global ». Or, ce qu’une conscience humaine peut appeler « saisir l’Univers », elle déclare que ce n’est pas une saisie par loi de succion. Par conséquence, « saisie de l’Univers » n’est qu’un POINTAGE ou POINT FOCAL, le TROU du Trouvère, une AIGUILLE, une DÉSIGNATION.
En plus, cette loi de succion faisant saisir l’Univers n’étant qu’un POINTAGE ou TROU issu de l’INCONSCIENT COLLECTIF (contrat social ou conventionnel), le phénomène que la loi de succion désigne N’EST PAS LOI DE SUCCION puisque ce qui est POINTÉ est non seulement un TROU et est AU-DELÀ DE TOUS RAISONNEMENTS POSSIBLE ET DONC AU-DELÀ DE TOUTES SAISIES et cependant, les êtres humains sous leur loi de succion à l’inconscient collectif et contrat social y adhèrent, s’y coagulent ou s’y réfugient comme si c’était une réalité. (En référence au Soûtra du Diamant 30).
« Les êtres humains sous leur loi de succion à l’inconscient collectif y adhèrent, s’y coagulent ou s’y réfugient comme si c’était une réalité » = SORTIR DU SAINT CHAOS (en CROYANT mettre de l’ordre).

Par le PARADOXE OU CONTRADICTION on se libère de la loi de succion, principe du ZÉRO INDIEN : SE LIBÉRER DU CONVENTIONNEL, SE LIBÉRER DU SOCIAL ET DE L’INCONSCIENT COLLECTIF POUR RE-TROUVER LE ZÉRO INDIEN QUI S’APPELLE AUSSI « ORIGINALITÉ », « UNITÉ », ou POÉSIE.
ZÉRO INDIEN = ACCUMULATEUR À PARADOXES AMPLIFIÉS NÉCESSAIRE AU FEU SACRÉ OU « MANA » DES POLYNÉSIENS (autant extra-ordinairement bénéfique que négatif et mortel d’un Instant à l’autre). Comparable à : la Lumière Astrale peut se partager en Lumière Céleste ou Souffle Divin, et en Lumière Astrale ou Âme Astrale.
Dans la Lumière Astrale, il y a :
1 - Polarité + ou mâle OD car vivifié par un Adepte pur qui sait diriger les forces aveugles, et pour produire des bonnes causes !
2 - Polarité – OB ou Python, partie femelle, état passif, livré à son propre mouvement, entraîné involontairement. Danger/Mort !
3 - Les propriétés cachées de la Lumière Astrale sont appelées AOR ou AOÛR symbolisé par le Caducée des deux Courants cosmiques. AOR est une combinaison de 1 et 2. La Lumière Astrale est symbolisée par un Serpent, mais on pourrait aussi la rapprocher avec le symbole du Chat et ses côtés doux, animal électrique et imprévisible, mystérieux, et sa démarche ondulante de félin.
La Lumière Astrale est une sorte de Creuset ou Vase qui cuisine ce qu’on a mis dans ce Creuset, dans ce Vase ; c’est dans elle que réside la latence de Vie, et elle sert donc bien à l’Alchimie (partie physique). c’est là qu’intervient le « Tout est possible, mais Tout n’est pas permis » de Roger Bacon….

Ce Vrai Feu en Zéro Indien est le contraire de l’attraction universelle ou loi de succion : il est « UNE PHYSIQUE DE L’UNITÉ »…
Feu : sens NOYAU “ NUCLÉAIRE ” : « La Lumière est la Flamme Froide, et la Flamme est le Feu, et le Feu produit la Chaleur qui donne l’Eau. L’Eau de la vie de la Grande Mère » (Saint Chaos). (La Doctrine Secrète. Tome 1, stance III (9), page 59, H.P. Blavatsk)
Flamme froide : HYLÉ : bois, forêt, mais aussi mondes manifestés :
1) Latent (vierge froide)
2) Réveillé (Mère) d’où sortit la Matière.
Flamme froide ou Chaleur cosmique ou FOHAT : électricité intelligente ou “ électricité cérébrale ”. Fohat est le lien entre Esprit et Matière qui électrifie l’atome et lui donne vie. Fohat créer des charges électriques.

Le JUDAÏSME est la LOI DE SUCCION : SOUFFRANCE = MALADE, SACRIFIE (victime).
SOUMIS = PORTER, SUPPORTER, CHARGE. Et déteste la Sur-Prise.
Sacrifice ou RENONCEMENT À LA LOI DE SUCCION PARADOXALEMENT (entretien 28) PAR LOI DE SUCCION ENVERS L’AMOUR OU DIEU, LE GRATUIT (sucer le Gratuit).
Entretien 28 du Maharshi et gros Paradoxe parce que loi de succion = ÉCHANGE : sujet-objet, et plus l’objet offert est précieux ou possédé, ou de Vraie Nature, et plus l’énergie spirituelle reçue en retour sera puissante, principe si puissant qu’il débouchera hélas sur celui du commerce et de la « valeur d’échange » : un bien matériel en devenant « valeur » devient « bien spirituel » : l’offrande du premier attire le don du second EN RÉ-COMPENSE, comme une com-pensation typique de la loi de succion !
La sacralité du Sacrifice sera salopée par la magie ou le pouvoir siddhi, variation de la loi de succion : croyance que l’on peut utiliser l’outil faire/fer par le truchement du mental ou forces matérielles sur les énergies spirituelles ; ou utiliser le dur ou visible, l’argument sur le mou ou l’invisible ou silence….
Dans le judaïsme le Sacrifice est la loi de succion par le SANG-MATIÈRE, LE CORPS.
POURQUOI UN DIEU DEMANDE DES SACRIFICES, DE LA SOUFFRANCE, DE LA PRESSION, DU COURANT, en échange ?
- Question : Pourquoi le samsâra – la création et la manifestation sur le plan du « fini » – est-il plein de souffrance et de mal ?
- Maharshi : C’est la volonté de Dieu.
- Question : Pourquoi Dieu veut-il qu’il en soit ainsi ?
- Maharshi : C’est impénétrable. Aucun mobile ne peut être attribué à ce Pouvoir – ni désir ni finalité ne peuvent être conférés à ce seul Infini, cet Être omniscient et omnipotent. Dieu n’est pas affecté par les activités qui se déroulent en Sa présence ; tout comme le Soleil face aux activités du monde. Il n’y a aucun sens à vouloir attribuer à l’Unique une responsabilité ou une motivation, avant qu’il ne devienne le multiple. Mais la volonté de Dieu, régissant le cours prescrit des choses, fournit une bonne solution au problème du libre arbitre (vexata quaestio). Si notre mental est agité par le sentiment d’imperfection et d’insatisfaction de ce qui nous arrive ou de ce que nous avons commis ou omis, alors il est sage d’abandonner le sens de la responsabilité et du libre arbitre et de nous considérer comme l’instrument prédestiné de l’Omniscient et Omnipotent afin d’agir et de souffrir selon Son bon plaisir. C’est Lui qui se charge de tous les fardeaux et qui nous donne la paix ». (Entretien 28 du 4-2-1935).

Dans notre époque de matérialisme et de laïcité où Dieu, le Divin, la spiritualité, sont savamment évacués, seul compte le corps, le mental et l’utilitarisme ; il est effectivement interdit de mourir, il est interdit de ne pas croire à l’illusion mais seulement de croire à l’univers matériel extérieur, la souffrance imposée par Dieu n’est plus tolérable, alors l’industrie de Big Pharma prend la place de Dieu, ALORS ON SPIKE ; IL EST INTERDIT DE SUPPORTER LES MAUX-MOTS PRÉSENTS, D’AUTANT PLUS QU’IL S’AGIT DEPUIS 2020 D’UN TOUT PETIT VIRUS, CERTES PROBABLEMENT ARTIFICIEL EN PARTIE, IL EST INTERDIT D’ÊTRE MALADE, DE SUPPORTER LES MOTS DU SPATIO-TEMPOREL PLUTÔT QUE DE NOUS ÉCHAPPER VERS LA NUIT OBSCURE DONT NOUS NE CONNAISSONS RIEN.
C’EST AINSI QUE LA RAISON CHÈRE AUX « LUMIÈRES » FABRIQUE DES COUARDS. LA PREUVE EN EST FULGURANTE AVEC L’HYSTÉRIE « VACCINALE » SICOTISANTE DEPUIS 2021… Mourir c’est pas bien, on peut plus rien faire/fer !


Il y a une différence entre Sacrifice et OBLATION : offrir, donc GRATUITÉ : IL N’Y A PAS ÉCHANGE : PAR L’OBLATION ON N’ATTEND RIEN EN RETOUR.
OFFRIR OU PORTER ET DONC ÉCHAPPER À L’ATTRACTION UNIVERSELLE OU LOI DE SUCCION.
PORTER : cf. le grec phrerein (amphore, [Vaisseau, Vase, Coupe, Cour, Enclos], euphorie, phéromone, phore : famille étymologique de offrir. Porter : pherein et -phoros, proche de Fanos, Pharos, Phanos  (1)).

Pharos, Phanos : LA TOISON D’OR = « GATE GATE PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂH», du Soûtra du Diamant et du Cœur de la Connaissance transcendante (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).  
Le Phare attire l’ombre comme l’humide attire le sec : Athéné l’humide et Thésée étrusque aussi Prométhée dont le nom s’écrit TSN (pour pouvoir être lu Thesin, le domestique voleur, et Thesan, lié à la Croix, crucifié ; puis une troisième version pour lire Tisin (qui expie les péchés). C’est la TRINITÉ TEMPOREL ET AUSSI CABIRIQUE : celui qui est mis à mort par les deux autres, pour l’expiation des péchés du monde : Passé et Futur ne meurent pas, et l’Instant doit passer par le SURFEU pour se transformer d’indéterminé puisque Saint Chaos et aussi Futur, en déterminé qui devient le Passé. C’est le « Ce qui Arrive » (sorte de « messie »), lequel est dans l’Instant « Devenu », lequel va dans l’Instant rejoindre celui qui était, auquel il reste « cloué à jamais » puisque c’est l’Instant, le non-identifiable au sens d’Ernst Mach cité plus haut. Avec cela Nous sommes en plein dans l'effet sucre ou domino...
L’INSTANT = CLOUÉ À LA CROIX, CLOUÉ AU POINT FOCAL, DANS LE TROU DU TROUVÈRE, TEL THESAN LE RÉDEMPTEUR. Dont on trouve un exemplaire au Musée du Louvre en une statue nommée à tort « Satyre Marsyas » : il a au-dessous à ses pieds, une toison d’agneau qui a été l’objet d’un larcin. C’est la Toison d’Or de la légende ou du FEU DU CIEL (celui que Prométhée voulait saisir). Un PIED de la bête a été mis en relief pour être vu, et le pied en sanskrit se dit Padam et signifie le Soi, comme le dicton et Cendrillon : « Trouver chaussure à son pied », ou « être bien dans ses pompes »
Pied = le Soi, Amour ou Gratuité ; Amour au sens du EROS de Platon : qui ne dit pas vulgairement au moment de jouir : « C’est le pied ! » ?

Thesan LE RÉDEMPTEUR (modèle Christ) figure sur les sarcophages, lié par les coudes à un pin et le corps suspendu pour exprimer la tension, taon, qui plus généralement évoque la forme de la queue d’un paon (symbole d’immortalité dans la tradition chrétienne, dont la queue évoque le ciel étoilé. Appelé « animal aux cents yeux » il devient signe de la Félicité, de la Totalité, comme les couleurs de l’Arc-en-Ciel sont formées du BLANC DE L’INSTANT. Ainsi la queue du Paon indique l’illusion des phénomènes puisque comme l’Arc-en-Ciel ils apparaissent et disparaissent aussi vite que la MANA et que la queue du Paon se déploie et se replie ou qu’une pluie cesse de tomber à la disparition des nuages et que le soleil revient).

MAIS IL Y A INSTANT ET INSTANT, DONT L’UN PEUT DEVENIR UN TOMBEAU (comme la MANA des Polynésiens ressemblant à la « Force » dans les Star Wars…).
Le contraire du Gate gate…. sera la banalisation de la vie ou chuter dans le conventionnel et son inconscient collectif, chuter dans le social, dans « l’ordre » imposé ou L’ORGANISATION issue du Saint Chaos, illustré par le NAVIRE ARGO DE JASON VAINCU PAR SON EGO : LA COAGULATION QUI EST DEVENU SA TOMBE. Coagulation ou killer du Gate gate….

La face de Marsyas est celle d’un homme viril, face presque vieille, hiéroglyphe de l’ACHÈVEMENT, de la Perfection et de la MORT. Aucune référence à un Dieu dans la statue de Marsyas : Thesan est le Rédempteur et Athéné est l’intellect de Thesan. Athéné copie au féminin de Ptah, ou Vulcain, ou Héphaistos, signe du Sagittaire et mois de novembre. Le BÂTON DE PTAH se situe dans le Thème du E ou TRIDENT, TRINITÉ tels les Neptune, Chalchiutlicue, Satan, Shiva, et le Caducée d’Hermès. Car Ptah se situe dans la dimension de la NUIT OBSCURE DE JEAN DE LA CROIX : « LA VOIE NÉGATIVE », Ptah est aussi Maître du Royaume des Morts PENDANT LA NUIT (vie cachée, emmaillotement).
Ptah est emmailloté pour signifier qu’il est estropié ou privé de tous ses membres, DE TOUS SES SENS, il est à rapprocher du Cyclope : l’œil du Cercle dans le sens du TROU DU TROUVÈRE OU DE LA NUIT OBSCURE : avec tout objet, il y a forcément SAISIE, POUR-VOIR ET VOIR UNE CROIX, ET NON LE TROU OU LE CENTRE QUI EST NULLE PART, LE POINT DU I NON MANIFESTÉ, ET LA CIRCONFÉRENCE EST PARTOUT. CYCLOPE DOIT POUVOIR SIGNIFIER : L’ITINÉRAIRE N’EST PAS ITÉRER, CE QUI REJOINT LE PARADOXE DE LA RÉALISATION DU SOI ET LE VRAI CESSE D’ÊTRE VRAI DÈS QU’IL EST VU, DONC LE SOI EST UNIQUE :
- SAVOIR, POUVOIR, OSER, SE TAIRE (le dernier terme contient les trois autres et correspond à la PUTRÉFACTION, LA NUIT OBSCURE, LE RENONCEMENT ou FLÉAU) : « Mors ultima linea rerum est ». Le Centre est nulle part puisque « Jamais l’âme et Dieu ne peuvent co-xister » (pour réf. à Saint Bonaventure).

LE CYCLOPE : SAVOIR, POUVOIR, OSER, SE TAIRE = LE SILENCE, Héphaïstos est donc mutilé naturellement, il est le TROU, le SILENCE : AUCUN SON, AUCUN CRI, AUCUN MOT NE SORT DU TROU : ON N’EN A JAMAIS DE NOUVELLE, AUCUN INFORMATION N’EST POSSIBLE.
RAPPEL : un FORGERON comme VULCAIN ou HÉPHAÏSTOS travail avec le SOUFFLE.
CYCLOPE veut dire TISSERANT (plutôt que forgeron) : il tisse la TRAME emprisonnant Arès (sorte d’HOTC, Histoire-Opinions-Temps qui Coule), trame ou IDÉATION DE LA PSYCHÉ. Héphaïstos porte sur sa tête un bonnet, celui de Ptah est bleu, et bonnet renvoie à FÉLICITÉ et protection au sens de la Vérité est inattaquable, rien ne peut l’atteindre ; le bonnet affirme la spiritualité et met en sécurité absolue par le sens d’OBSCURE, CACHÉ, LE BLEU DU FUTUR INVISIBLE.

BLEU DU CIEL signifie QUI N’EST JAMAIS MOUILLÉ : PTAH-HÉPHAÏSTOS habite la Grande Ourse, et comme le disait Homère, c’est la seule constellation qui soit dispensée de se purifier par un surfeu dans l’océan (à l’époque d’Homère en Grèce, la Grande Ourse, la Grande Casserole, ARCTUS MAJOR ne se couchait à aucun moment de l’année). La Grande Ourse tourne sur elle-même.
« Sans se plonger dans l’Océan » = le Centre est nulle part….. Pour l’aspect matérialiste de trouver le Nord : chercher la Grande Casserole au-dessus de l’horizon en France, et prolonger A, B de 5 fois sa longueur, l’on a ainsi l’Étoile Polaire.

grandeourse475.jpg 
 
Strophe de l’Ulladu Narpadu, poème tamoul composé par Ramana Maharshi : la Gratuité ou Amour produisant le Zéro Indien à un être éveillé. Un Swami posa un jour cette question au sujet de la strophe : « Nous savons où est la lune et nous savons également où est le Gange, mais où est cet arbre qui exauce les vœux !? » Réponse du Maharshi : « Si je vous dis où il est [cet arbre], pourrez-vous jamais le quitter ? Une réponse peut se trouver dans le Yoga Vasistha sur la strophe : « Le jnani [sage, Réalisé] est l’arbre qui exauce les vœux ». (L’arbre, le pied, PADAM, le Soi, l’Arbre de Vie universel). Également sur la strophe II, 12-13 : « Lorsque le mental est en paix et que le cœur accède d’un coup à la Vérité suprême, quand sont retombées toutes les vagues des pensées qui agitaient le mental, que s’établit un incessant courant [ou TRAME] de Paix et que le Cœur se voit comblé du bonheur suprême de l’Absolu, quand la Vérité a été ainsi perçue dans le Cœur, alors ce monde même devient une Demeure de Félicité ».
Padam, le Soi ou la Conscience infinie qui provoque la PANique chez les « vaccinés » ou ignorants paniqués parce qu’ils croient que le Soi c’est le vide, le nihilisme ou le néant ! LA PEUR DE L’INCONNU, LA PEUR DE NE PLUS AVOIR DE RAISON DE VIVRE, LA PEUR DE NE PAS POUVOIR COMBLER LEUR VIE : PERDRE LE NORD OU « PERDRE LA BOUSSOLE », PERDRE LA POLAIRE… PANique par la croyance que la Polaire c’est du vide. Alors les couards, les peureux se raccrochent au matérialisme et au faire/fer, à l’utilitarisme et aux vaccins de Big Pharma et de l’État.
Car Padam créé la PANique chez ceux nourrit à la loi de succion ou d’attachement : l’attraction universelle, mais Padam apporte la Félicité à ceux dont le Cœur est la Gratuité (sens de se libérer de la loi de succion : ne s’accrocher à rien). Telle est le sens de la POLAIRE.


Notes.
1. SICOTISE = une pique, une aiguille, UN VACCIN (qui est un démarquage du principe de l’Homéopathie), une désignation. De là ça rejoint l’HOMÉOPATHIE, l’ACUPUNCTURE ET LES PETIOTES CHOUSES de Cyprian Piccolpassi Durantoys : Les trois Livres de l’Art du Potier (l’ARGILE ADN comme catalyseur pour les processus de combinaison des acides nucléiques : ADN, ARN… L’ARGILE ADN).
L’Homéopathie utilise les petiotes chouses : les pointes ou HAUTES DILUTIONS, à tel point qu’il n’existe plus de matière de molécule présente dans une préparation, mais SEULEMENT SON « ESPRIT » (voir la MÉMOIRE DE L’EAU du médecin homéopathe Jacques Benveniste), comme le FEU est un ESPRIT ou : « un vent de Dieu… » [Genèse 1, 2]). 

UN VENT DE DIEU VAN D’HERMÈS : Le VAN : Dans la Vallée souffle le Vent, le Vent d’Hermès, au sens du VAN. Vent ou Van trouve son homonyme en FAN (paraître), mis en Fêmi dont la forme enclitique signifie : rendre visible, se manifester. Le latin vanna (van) trouve dans FANOS (Phanos ou Lanterne) la signification de lumineux, brillant, que le sens figuré affirme par « manifeste », « évident » ; c’est aussi proprement le Flambeau, que le second sens de Phanos ou Fanos désigne par Lanterne (la « Lanterne » ou Lumière d’Hermès, cette Pierre nécessairement volatil revivifiant le mort et donnant la vie au Soleil et à la Lune, au « mari et à la femme »…).
FAN : paraître, avec le F de Figure, Feu, Fléau, Fantôme, Finalité, Forme, Fond, Fin, Fleuve : « Le Fleuve qui va à la Mer ne peut supprimer sa Source » (Jean Coulonval, dans Synthèse et Temps Nouveaux). Le F de Feu comme du Fléau qui détruit tout et qui donne cependant au Fer après liquéfaction, la Forme ou la Figure-Fin. Ainsi est la définition du mot VAN : LE RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE, au sens du Secret de la Fleur d’Or, manuel classique de méditation permettant l’accès à l’Être intérieur ; manuel incorporant la quintessence du bouddhisme et de la taoïcité. L’Or signifie la Lumière, celle de l’intellect qui « pointe » (AIGUILLE) ; la fleur signifie l’épanouissement, le jaillissement de la lumière du Soi. Ainsi, le nom même de cette technique désigne l’Éveil fondamental et inconcevable du Vrai Soi et de son potentiel caché, le « Zéro indien », appelé en Occident d’une façon utilitariste : « énergie libre », comparable au pouvoir surnaturel siddhi.

RAPPEL : « Pour manifester des siddhi, il faut qu’il y ait d’autres personnes pour les reconnaître (sens de la dualité : pour et voir, ou sujet et objet, Dedans et Dehors). Ce qui veut dire que celui qui manifeste de tels pouvoirs est dénué de jnana [Connaissance, sagesse].
C’est pourquoi les siddhi ne valent pas la moindre pensée. Seul le jnana mérite d’être recherché et obtenu ». (Ramana Maharshi, entretien 57a du 24-6-1935). Ah, c’est RADICAL, et le RADICALISÉ ne plait pas au Pour-Voir, ni aux faux radicalisés ou fanatiques du pouvoir…..

2. En 1840 les frères Abraham et Simon Oppenheim déclaraient ceci : « Vendre une perle que vous avez à quelqu’un qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ; mais vendre une perle que vous n’avez pas à quelqu’un qui n’en veut pas, voilà ce qui s’appelle faire des affaires ». (Réf. page 451 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent).

3. SEL qui parvenu à un tel degré de Pureté et de SIMPLICITÉ reste inaltérable, inchangé par les substances qu’il ramène à leur matière d’origine dont ils sont composés, Sel appelé ALKAEST.
 
 

Dernière mise à jour : 29-12-2021 07:44

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >