Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Quand une magie parle toutes les magies
Quand une magie parle toutes les magies Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-09-2023 09:21

Pages vues : 600    

Favoris : 88

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Celtes, Conformité, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Judéo-maçonnerie, Libération, Limite, Magie, Marxengelsisme, Or, Penser, Racine du mal, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke

 
clochard_atget_1898_vaurien.jpg
 
 
Quand une magie parle toutes les magies
parlent, quand une magie se tait toutes
se taisent.
Ainsi vouloir « CHANGER LE MONDE, LES GENS »,
est comme cette magie, tout se tient (dans la
CHUTE….)
 
Prière : a-propos, a-pproprier (prière et propre, du a privatif : ne pas rendre propre ou ne pas tomber dans la dualité sujet-objet, ne pas tomber dans la PROPRIÉTÉ, la CONVOITISE du ”Je vous prie” et l’intérêt de ceci et cela).
 
 
- M. : Voyez-vous le bien ou le mal dans votre sommeil ? N’existiez-vous pas dans le sommeil ?
Restez comme dans le sommeil, même à l’état de veille, demeurez le pur Soi et ne vous laissez pas contaminer par ce qui se passe autour de vous.
De plus, vous aurez beau vouloir conseiller les gens, ils ne changeront probablement pas. Soyez vous-même dans le bien et restez silencieuse. Votre silence aura plus d’effet que vos paroles ou vos actes. Ainsi, le pouvoir de volonté se développera. Et le monde devient le Royaume des Cieux qui est en vous.
- Q. : Si l’on doit se retirer en soi-même, pourquoi le monde existe-t-il ?
- M. : Où se trouve le monde et où va-t-on en se retirant ? Prend-on un avion pour s’envoler au-delà de l’espace ? Est-ce cela se retirer ?
Le fait est que le monde n’est qu’une idée. Dites-moi : Êtes-vous dans le monde ou le monde est-il en vous ?
- Q. : Je suis dans le monde. J’en fais partie.
- M. : Voilà l’erreur. Si le monde existe indépendamment de vous, vient-il vous dire qu’il existe ?
Non, vous voyez qu’il existe, mais vous ne le voyez qu’à l’état de veille et non pas quand vous dormez profondément. S’il avait une existence indépendante de la vôtre, il devrait vous le dire et vous devriez en être consciente même dans votre sommeil profond.
(Ramana Maharshi, entretien 453 du 8-2-1938).

« Quand une magie parle toutes les magies parlent », LE « COMME SI » est admirablement illustré dans le conte : Les habits neufs de l’empereur. Tout y est dit…. Le petit enfant qui dit la Vérité, c’est la CONSCIENCE INFINIE ÉTERNELLE. Tout le reste, le « COMME SI », c’est de la magie, de la représentation d’illusionniste de l’autorité QUE TOUT LE MONDE CROIT, sinon, à quoi servirait-elle ?

Magie, Prière = UTILITARISME, INFLUENCER : on demande quelque chose en échange telle la dualité sujet-objet : exaucer la prière. IL N’Y A PAS FUSION. ET : QUI EST LÀ POUR VOULOIR QUELQUE CHOSE ?
Seul le VAURIEN produit la fusion. VAURIEN = CONTRAIRE DE L’UTILITARISME.
Le phénomène est décrit ainsi par Kannudaiya Vallalar, dans La résorption dans le Soi :
« L’état de Grâce et l’état sans action [le non-agir] au-delà de la Grâce sont comme le soleil et la lune. L’endroit où le jour du premier et la nuit du second ne sont plus est l’état de suprême Félicité. Le pur état qui advient à l’élimination de l’expérience de cette Félicité, lequel est la nature d’Être-Conscience-Félicité, est l’état dans lequel tu n’es pas [le Vaurien, cukatitam] ».
Cela implique que la transition de l’état de témoin, le sujet, à l’état de fusion avec le Soi s’accompagne d’un sentiment de Félicité, mais qu’icelui se trouve transcendé dans l’état ultime, dont la nature même est, comme le dit la strophe, Être-Conscience-Félicité : LA FUSION AVEC LE Soi : S’IMMERGER DANS LE CŒUR = LA GRÂCE.
Bref, la Félicité EST, au sens où Elle n’est pas à connaître comme un utilitarisme ou comme une acquisition : IL N’Y A PAS DE CHUTE FAÇON ANCIEN TESTAMENT AVEC ÉJECTION D’ADAM-ÈVE DU PARADIS : ON EST TOUJOURS BÉATITUDE MAIS JAMAIS BÉAT (au sens actuel de plaisir de ceci de cela). LA BÉATITUDE N’EST PAS UN ATTRIBUT.

« La Libération, mukti, ne s’obtient pas dans le futur. La mukti est toujours là, ici et maintenant ». (Ramana Maharshi, entretien 359 du 13-2-1937).
« Mais pourquoi devrait-on chercher la Libération ? C’est parce que l’homme croit qu’il y a servitude qu’il cherche la Libération. Mais en fait il n’y a pas de servitude, seule la Libération existe. Pourquoi alors lui donner un nom et la rechercher ? » (même entretien 359).

LA VRAIE PRIÈRE : LE SILENCE :
« Si vous ne parlez pas, qu’aurons-nous à transmettre, demandent les disciples à leur maître. Celui-ci leur répond : le ciel parle t’il ? »
La suprême parole est de ne rien dire : ceux qui parlent ne savent pas, ceux qui savent ne parlent pas (LAO-TSEU).
Faiblesse du langage : expliquer une Vérité métaphysique par le langage, c’est blesser cette Vérité (presque raconter un mensonge), matérialiser la Vérité.
« Le silence du guru est l’upadesha [enseignement] le plus sonore. Il est aussi la forme la plus élevée de la grâce. Toutes les autres dîkshâ [initiations], comme la sparsa- ou la chakshur-dîkshâ [initiation par le toucher ou par le regard], proviennent du mauna [silence]. Ils sont donc secondaires. Le mauna est la forme première. Quand le guru est dans le silence, le mental du chercheur se purifie de lui-même ». (Ramana Maharshi, entretien 518 du 27-9-1938).

« Quant à la prière pour le bien des autres, elle ne paraît désintéressée qu’en apparence. Si vous analysez le sentiment qui la motive vous y découvrirez, là aussi, de l’égoïsme. Vous désirez le bonheur d’autrui afin d’être vous-même heureux. Ou bien encore, vous voulez bénéficier du mérite d’avoir intercédé en faveur des autres. Dieu n’a pas besoin d’un intermédiaire [tel le ”peuple élu” ou ”peuple-prêtres” du rabbinisme et des ”spécialistes” en tous genrisme]. Occupez-vous de vos affaires et tout ira bien.
[…] Quant à la prière, un homme réalisé ne voit pas les autres comme étant différents de lui. Comment peut-il alors encore prier, et pour qui et pour quoi ? Sa simple présence est le summum du bonheur pour tous. Aussi longtemps que vous croyez qu’il y a les autres, différents de vous, vous priez pour eux. Mais le sens de la séparation est de l’ignorance. Et cette ignorance est encore la cause du sentiment d’impuissance. Vous savez que vous êtes faible et impuissant. Comment voulez-vous alors aider les autres ? Vous dites « par la prière à Dieu » ; mais Dieu connaît son affaire et n’a pas besoin de votre intercession en faveur des autres.
Aidez-vous vous-même afin de pouvoir devenir fort. On y parvient par une soumission totale à Dieu. Cela signifie que vous vous offrez à Lui. Après une telle soumission, vous ne pouvez plus conserver votre individualité. Vous obéissez à Sa volonté. Ainsi, le Silence est le plus élevé de tous les accomplissements ». (Ramana Maharshi, entretien 594 du 15-12-1938).

« Les gens prient Dieu et ils finissent leur prière en disant : “Que Ta Volonté soit faite !” Si Sa volonté doit être faite, pourquoi Le prient-ils encore ? La vérité est que la volonté divine prévaut en tout temps et en toutes circonstances. L’individu ne peut pas agir de son plein gré. Reconnaissez donc la force de la volonté divine et restez tranquille. Chacun est pris en charge par Dieu, car c’est Lui qui a tout créé. Vous êtes un parmi des milliards. Puisqu’il veille sur tant d’êtres, pourquoi vous oublierait-Il ? Même le simple bon sens nous dicte que l’on doit se soumettre à Sa Volonté. Il n’y a, par conséquent, aucune nécessité à Lui faire part de vos besoins. Il les connaît et Il s’en occupera.
De plus, pourquoi priez-vous ? Parce que vous vous sentez impuissant et que vous voulez que le Pouvoir supérieur vous aide. Eh bien, votre Créateur et Protecteur ne connaît-Il pas votre faiblesse ?
Pensez-vous qu’il faille étaler votre faiblesse devant Lui pour qu’il en prenne connaissance ? » (Ramana Maharshi, entretien 594 du 15-12-1938).

Donc, NE PAS SUCCOMBER AU MONOTHÉISME RÉPUBLICAIN du DEHORS (sociétal-socialisme) des forts en ego et en gros comptes en banques ! ÊTRE UN VAURIEN, INSIGNIFIANT : RIEN N’AURA EU LIEU, car le Big bangisme est autant le POUVOIR DU DIABLE QUE CELUI DE DIEU !
Si l’on a conscience que toute chose étant dans son EST, et non dans un utilitarisme, un sens, ou une nécessité utilitaire, à l’exception naturelle du fait que toute chose EST (dans son sens ontologique dont aucun sens, aucune raison ni aucun hasard ne saurait rendre compte), on peut remarquer que LA RÉALITÉ participe d’une DOUBLE INSIGNIFIANCE, ELLE est ce VAURIEN : sans histoire, sans durée, sans HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui Coule). LA RÉALITÉ = LE SILENCE.
ET ÇA EN DÉRANGE CERTAINS : « L’ORDRE ÉTABLI » OU « ÉTAT » (par exemple la bande organisée qui se dit « république française »).

RÉALITÉ = SANS HOTC : la Chose dans son SANS POURQUOI est à JAMAIS telle qu’en Elle-même, SILENCE, sans que suinte le moindre signe, la moindre caractéristique qui sera TOUJOURS d’invention humaine, surtout s’il utilise un outil construit par lui (tel un télescope). Ainsi LA RÉALITÉ LA PLUS PROCHE NE PEUT QU’ÊTRE LE RÊVE, LA POÉSIE, mais qui n’est pas sans d’Anger : chuter dans le chosisme ou choséité, et ensuite commercer, échanger, socialiser, louer, etc. !
LA RÉALITÉ LA PLUS PROCHE = AUCUNE RACINE DU MAL :

- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”, la ”valeur d’échange”,
la ”baisse du taux de profit”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle
que Nous sommes l’Univers et que la racine du
mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner
et POUR-VOIR comment il fonctionne : ON SORT DU TROU
POUR EXAMINER LE TROU, et comme dans un Trou il
n’y a rien d’autre que le Trou : pas de Trou à voir.
POUR-VOIR OU POUVOIR SIGNIFIERA ALORS :
D’É-couvrir : augmentation de l’ego par l’opinion
ou le recouvrement de toutes choses par le MASQUE
LE RIDEAU DE SON EGO, CE SERA LA CHUTE :
SORTIR, DEHORS, SAISIR… ET TENTER D’AMÉLIORER
LA CONDITION HUMAINE…

TOUT EST FAIT POUR QUE LES MASSES S’ATTACHENT UNIQUEMENT À LA LETTRE OU À L’UTILITAIRE, À LA RAISON, CONFORMÉMENT À CE MONDE EN TRAIN DE SE DIGITALISER, DE SE NUMÉRISER.
C’EST CE MONDE DU SÉCURITAIRE TOTALITAIRE QUE VEULENT FABRIQUER LES CANCÉREUX DU POUVOIR, DONC INSTITUER CE MONDE D’ESCLAVES NUMÉRISÉS INFORMATIQUE.

POUR QUE TOUTES LES MAGIES SE TAISENT = LE SILENCE
, car le monde, de la poussière qui vole sous la lumière solaire un aprè-midi d’été, jusqu’à une grosse montagne, tous sont le Langage du EST, du « Je suis ce JE SUIS », donc SANS PLUS, SANS RÉFÉRENT AU DEHORS ET DONC SANS RÉFÉRENT AUX SIGNIFIANTS (vouloir saisir un sens, qui sera TOUJOURS de l’utilitarisme provoqué par la ”raison”).
LE VAURIEN SERA ALORS : « INSIGNIFIANT » (au mental de la victime de la loi de succion vulgaire qui bouffe sans arrêt du sens, du ”bon sens”).
Signifiant = ce monde actuel soumis au totalitarisme des industries capitalistes de l’informatique et du ”partage d’opinions” (en réseaux) et qui forme le « social » et la religion du monothéisme républicain !
Il y a donc DEUX LOIS DE SUCCION :
- Celle du capitalisme de ce monde Luciférien.
- Celle du VAURIEN, de la PERTE ou FLÉAU (Apocalypse) : ce qui ne dépend pas du Dehors ou qui ne dépend pas d’autrui et donc INTRANSMISSIBLE (tel le Silence) puisque ne tombant pas dans la racine du mal. CAR IL S’AGIT DE VOIR EN CESSANT DE VOIR CE QUI N’EST PAS !!!
Les humains de l’informatique des industries du capitalisme voient des mouches, des chaleurs, des cheveux, etc. C’est seulement quand leurs « yeux » sont enduits d’un baume approprié qu’ils découvrent la Vraie Nature, le EST des noms-les-formes en ne les voyant pas : ON VOIT EN NE VOYANT PAS, EN NE POSSÉDANT PAS. C’EST LE FLÉAU, LA VRAIE DEMEURE.
PERTE = FLÉAU = NI IDENTITÉ, NI DIVERSITÉ, NI DESTRUCTION, NI ÉTERNALISME, TELLE EST LA VRAIE DEMEURE DES ÉVEILLÉS !
- ÉVEILLÉ = la Connaissance du NON big bangisme. Le SILENCE : rien à con-naître, puisque aucune dualité pur-impur, on est enfin purifié de toutes les souillures dont il fallait se laver et l’on a intégrer tout ce qu’il fallait réaliser.
- AUDITEUR (celui qui écoute les enseignements et les pratique et les enseigne à son tour) = la Connaissance de la destruction de tous les mondes. S’il connaît l’irréalité du ‘moi’, il n’admet pas la Vacuité de tous les phénomènes.
- Les Coulonval (1) = qui ni n’enseigne, qui n’a pas d’auditeur, leur Connaissance leur vient hors de tout contact, SPONTANÉMENT (illumination par l’Éveil : PAN, le TOUT en un INSTANT, provoquant la PANique, le TOUT, PAN, parce qu’alors le temps n’existe plus).
CE SONT LES TROIS VRAIES DEMEURES.

Note.
1. Jean Coulonval (probablement né en 1913), auteur de Synthèse et Temps Nouveaux, recueil de 52 lettres à divers personnalités connues des années 1940-1978. Vrai Ouvrier d’usine dont la vie ne fut qu’une longue épreuve, coupée de toutes les sources habituelles (c’est-à-dire scolaire-socialisme), il est comme un VAURIEN, qui vécue beaucoup dans les camps en Allemagne, en prisons (il fut condamné à mort pour ”kollaboration” et gracié), les refuges de l’Abbé Pierre, les asiles de nuit pour Vauriens ou Clochards, les soupes populaires, les hôtels miteux. Jean Coulonval nous oblige à nous plonger à chaque Instant dans le QUI SUIS-JE ? Sans bagage intellectuel et universitaire. Coulonval balaie « l’illusion savante » qui nous cache la Réalité de notre Vraie Nature. Jean Coulonval eut son Éveil, son PAN, le 25-10-1941.
Suite au philosophisme de Descartes, Gassendi lui écrivit : « Il est vrai que votre pensée vous apprend que vous êtes [conscient et à l’état de veille seulement], MAIS VOUS NE SAVEZ PAS QUI VOUS ÊTES, VOUS QUI PENSEZ ».
Le site fangpo1.com sous sa forme de blog est dédié à Jean Coulonval.

À ce hui, le « migrant », de la mode du migranisme nécessairement enclenché par le Pour-Voir du Nouvel Ordre Mondial, EST AU-DESSUS DU PLUS PETIT VAURIEN…..
Si le migrant se noie dans la Méditerranéen, À QUI LA FAUTE ? ASSURÉMENT À TOUS LES WINNERS DU NOUVEL ORDRE MONDIAL À COMMENCER PAR LA CITY DE LONDRES ET SES BANQUES : LES RÉSEAUX BANCAIRES DES ROTHSCHILD, DES LAZARE, DE NOS JOURS LES LARRY FINK, BLACKROCK, VANGUARD, STATE AND STREET CORP, ETC.…..
Vous avez entendu le pape actuel qui déplore le cimetière méditerranéen du migranisme du N.O.M. parler de ces réseaux ?
 
 

Dernière mise à jour : 25-09-2023 09:47

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >