Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Ahriman-emploi et Lucifer-labeur
Ahriman-emploi et Lucifer-labeur Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-06-2015 22:03

Pages vues : 4569    

Favoris : 68

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Assassiner, Banques, Bombes, Bourgeois, Cacapitalistes, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, Cinéma, Crottasocialistes, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Dualité, Dynamite, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Forêt, France, Gadlu, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Haine, Hébreux, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Maffia, Magie, Manipulation, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Musiques, Nature, Obnos, Occulte, Oligarchie, Opinion, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, Renseignement, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Spirale, Spirolution, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tétéphone, Thermodynamite, Touta, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Vide, Volonté, Walt Disney, Yahvé, Yankee, Yokaï

 
volvic_cover.jpg
 
 
Ahriman-emploi et Lucifer-labeur
et
terminer pas la joie de rencontrer des Élémentals


LA LIBERTÉ ? POUR QUOI FAIRE ? (Vladimir Ilitch Lénine)
 
 
Toutes les 74 années du drame de la Sainte Russie, et de l’actuel capitalo-socialisme, est résumé dans ces mots atroces et si matérialistes de Lénine, symbole de l’esclavage, de l’EMPLOI, qu’on pourrait aussi appliquer au projet de futur gouvernement mondial et à sa Jérusalem céleste, ou non, et à son capitalo-socialisme.
 
EMPLOI : on emploi un outil, on emploi un salarié pour l’utiliser, l’essorer, on emploi la force pour asservir. De 1538 (plein pot à la Renaissance) de l’étymologie plier, donc soumettre, comme PLOIER (payer l’amande, soumettre, Gloss. de Du Cange). On emploi de l’argent pour ceci ou cela, le mot Emploi est donc du thème matérialisme ou d’Ahriman. On prend un emploi comme on prend un outil pour exécuter une tâche. Emploi est du même thème matériel qu’Usage, Utilisation. Depuis l’ère industrielle amorcée à la Renaissance, développée à la seconde moitié du 18è siècle (voyez l’Encyclopédie des Diderot & Cie. bourrée de gravures de toutes techniques « modernes »), le mot Emploi a remplacé celui de LABEUR, donc il supprime le SAVOIR, et fait de l’esclave un ROBOT. Le ROBOT EST UNE MÉCANIQUE À FAIRE DE L’OR, DU RENDEMENT OU PRODUCTION, SYNONYME D’EMPLOI.
EMPLOI = ALIÉNATION, celui qui s’éloigne de l’Instant, donc celui qui se donne, on dit céder par aliénation un patrimoine ; c’est une altération de la personne, donc un éloignement de l’Instant ou ‘Je’. L’ego, le mental est une aliénation… De nos jours et depuis plus de 10.000 ans les humains sont aliénés par l’Agriculture, puis par l’argent.
Être aliéné c’est être limité par les murs de sa prison. Toute Histoire ou temps qui coule (l’extérieur) est une aliénation, un ACCIDENT ou CHUTE ; l’opinion est une aliénation, une PSYCHOSE.

À partir de la seconde moitié du 18è siècle et jusqu’au paroxysme de 1789 l’être humain se robotise inexorablement, il devient un EMPLOYÉ (par une multinationale, dans une usine, pour une institution d’État, etc.). Le Paysan ne Laboure plus, il devient un Employé dans une usine dans une banlieue d’une cité, ou dans la cité puisqu’il devient un CITOYEN, un EMPLOYÉ, il a un EMPLOI, bref, une SÉCURITÉ, soit un rouage du système (de la matrice), un numéro de sécurité sociale, ou d’une place dans son usines, un numéro de carte d’identité, de Carte bancaire, etc., et bientôt il sera pucé (« Marque de la Bête ») pour vivre dans le Nouvel Ordre Mondial.

L’après 1789 c’est le « marché de l’emploi » basé sur les opinions de Rousseau et autres perruques poudrées, et des droits de l’hommistes formant un étatisme absolu, bien plus absolu que l’Ancien Régime accusé d’être « absolu », une centralisation qui devait aboutir à l’empire des deux Napoléon copiant l’Empire Romain (socialisme d’État), et le Nouvel Ordre Mondial actuel qui rêve d’un nouvel Empire Romain, et d’une égalité absolue, c’est-à-dire à une totale soumission des peuples, non plus à un Dieu quelconque, mais à l’étatisme ou prochaine Gouvernance Mondiale, le totalitarisme aussi vieux que le rêve d’immortalité, soit le principe de l’Homo Religiosus !

LABEUR : mot beaucoup plus ancien, 1120, du latin labor, étymologie de labourer (les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture sont passé par là, d’où l’aspect pénible, qui demande de la patience, et du savoir faire, car travail manuel. On parle d’une « vie de labeur », de besogne : 1165, de soin, souci, et concerne l’ouvrage, la rude et belle besogne).
Du Cange dans son Glossaire écrit à LABOURER : « travailler, faire, se dit de tout ce qui peut chagriner et faire de la peine ». Ce qui montre bien cette nostalgie terrible de l’oublie de l’ÂGE D’OR et la dégringolade dans la voie de l’Agriculture !
LABEUR = ART, ARTISANAT, AMOUR DU TRAVAIL BIEN FAIT, SAVOIR, CONNAISSANCE, OUVRIER (celui qui ouvre).

Le mot TRAVAIL concerne plutôt un instrument de torture : le trepalium à trois pieux (le bourreau travaille le condamné), de là viendra le mot TRÉPASSER (en relation avec la Trinité).
Du Cange écrit à TRAVAILLER : tourmenter, vexer, chagriner, « travailler son adversaire ». Le TRAVAL est une vexation, une tracasserie. TRAVALLEORS : qui vexent, tourmentent.
TRAVEILLAN : mot générique pour signifier tous les instruments d’un art ou d’un métier. De la viendra TRAVERS (Trève) : sûreté donnée en justice : entraver un condamné. On peut aller jusqu’à TRAVULSE : trouble, désordre…

Les mots MARCHÉ DE L’EMPLOI sont typiquement synonymes de l’esclavage moderne SOUS TUTELLE DE L’ÉTAT ET DE SES COUILLES EN OR. Dans le Nouvel Ordre Mondial, nous serons tous des propriétés de l’État, des propriétés de la BÊTE (nous seront marqué par elle, nous le sommes déjà avec la carte d’identité, la carte bancaire, le Renseignement, etc.), et l’étatisme nous donnera en retour, contre engagement ou puçage en une obéissance absolue, sa garantie contre le chômage, la maladie, la vieillesse, soit une opinion de sécurité, de confort, déjà en place dans l’Empire Romain.

Si l’URSS fut pendant 74 ans un capitalisme d’État, ce n’est guère étonnant, car la bourgeoisie a toujours liée son sort à l’État ; elle est super adepte du système (la matrice), on le voit tous les jours de notre époque. La bourgeoisie est liée à l’étatisme comme les Chrétiens de l’Église de Rome sont lié au cancer du pouvoir d’un pape, d’un dogme ou opinion. La bourgeoisie ne se sentait plus tellement elle pouvait collaborer facilement avec l’Empereur Napoléon 1er. Idem avec le numéro 3 : voyez Haussmann et les transformations d’un Paris destiné plus aux bourgeois (avec leurs immeubles à chambres de bonnes) qu’aux ouvriers relégués au loin dans les tristes et polluées banlieues d’alors.

La montée en puissance de l’étatisme, ce que j’appelle le républicanisme, avec ses politicards de métier, ne pouvait qu’amener à un moment ou à un autre le Nouvel Ordre Mondial et l’oligarchie.

Georges Bernanos écrit justement dans : La France contre les robots, que l’égalité prolétarise les peuples, qui en deviennent des « masses », qui robotisées se donneront toujours, par paresse ou confort, des tyrans ; car le tyran (le « rassembleur » ou Petit-Père-des-peuples) ne peut fonctionner qu’avec les masses. Évidemment on ne construit pas une société avec des masses ! Et sans reconnaissance de la PERSONNE (le ‘Je’ ou Soi), il n’y a ni société ni liberté.
Depuis des millénaires, au nom de « l’égalité et liberté », de la « paix », et de « la justice sociale », l’étatisme, la chefferie, commettra les pires horreurs

Comme déjà écrit ici sur le site de nombreuses fois, le drame de ce monde de l’après 1789 est la tyrannie de l’opinion, donc de l’emprise d’Ahriman. L’opinion c’est l’histoire, la chronologie qui se déroule en une géométrie euclidienne de la ligne droite. Le mental, la raison, nous plonge dans l’illusion, dans l’histoire ou fausse évolution, dans l’opinion. Plus on se rapproche de l’Instant ou Soi et plus on a de chance d’échapper à Lucifer et Ahriman.
Depuis Galilée et la Renaissance et l’invention de l’imprimerie, nous nous sommes de plus en plus éloigné de l’Instant, du semblant de réel. Avec l’imprimerie et le langage écrit, nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée (triomphe de la « raison » du siècle des « lumières »). Notre conception moderne du monde, et de nous-mêmes, devient comme un sous-produit de l’invention du monde sur le papier, et maintenant dans le binaire et virtuel de l’informatique !
Par exemple au Moyen-Âge les signes faisaient intrinsèquement partie des choses, tout comme leur nom. Mais au 17è siècle, donc après la Renaissance, les signes deviennent des « modes de représentation », soit DES OPINIONS, puisque les représentations, ou « l’histoire » finit par être radicalement distinguée des choses représentées ! Depuis la Renaissance nous sommes bien sous le règne de la tyrannie de l’opinion, et de la « théorie de l’interprétation » si discutée après la Renaissance avec remaniement de la langue française, l’arrivée de dictionnaires, de la technique, etc.

Depuis la Renaissance, la Réforme et le développement de la technologie, le « langage scientifique » devient « une dénomination du visible », style d’une soi-disante analyse ; textes et images sont créés, elles ont réduit ou comblé le gouffre de l’interprétation entre lire/voir et la chose représentée. On arrive alors au règne de l’opinion, à la pensée unique mondialisée : le discours devient « démocratique », donc neutre ou égalitariste, le même pour tous, comme l’heure est la même pour tous, l’objet devient BANAL, nous sommes dans la cervelle des nouveaux concepteurs et teinturiers de la pensée mondialisée, qui commence à teinter les cerveaux des enfants dès l’école maternelle. Comme personne ne sait par quoi remplacer la démocratie considérée comme le Graal de société occidentale, (elle est comme l’objectivité suprême), la difficulté est identique dans le langage, car notre modèle de l’écrit N’EST QU’UN MODÈLE PARMI D’AUTRES (depuis la perte de la Vraie Télépathie…).
Comme pour la démocratie où ses adversaires sont considérés comme d’abominables fascistes ou adeptes d’Adolph Hitler, ou de l’extrême droite, les structures représentées par le modèle du langage écrit finissent par être considérées comme des faits objectifs, qu’ils s’agissent des mots, des syllabes, du son des lettres ou du sens littéral. Une fois détectées, on entre dans le sécuritaire, le confort, et ainsi on pense que ces structures existent réellement dans le texte, et ceux qui ne parviennent pas à les y voir seront les méchants fascistes du moment !

Par rapport au langage écrit, nous avons la même chose avec ce que put faire faire le mental. Une personne découvre sur un chemin de campagne toutes sortes de traces, certaines font des rigoles, d’autres ressemblent à des traces de pas. La personne EMPLOI sa raison et se dit : « Ce qui forme le chemin, la matière dont il est composé a suivi certains processus : elle s’est tassée peu à peu, cela a formé les rigoles, et par ailleurs elle s’est affaissée à certains endroits, et ainsi se sont formées ces traces qui font penser à des pieds ». C’est le moderne « Circulez ya rien à voir ! », le moderne rationalisme, tout ce qui est VISIBLE ET MESURABLE PAR TOUS, donc la pensée unique ou sa démocratie.
En fait, la vérité est qu’une voiture est passée sur le chemin, faisant les deux rigoles avec ses roues, et que c’est un être humain qui a laissé les traces de pieds. Ce n’est donc pas « la nature du sol » qui a laissé ces traces, c’est l’humain avec ses pieds, c’est la voiture avec ses roues.
Si nous sommes enchaînés dans la pensée unique de la démocratie et de son Nouvel Ordre Mondial, nous passons à côté de l’extra-ordinaire !

Les traces laissées par l’humain et la voiture n’ont rien à voir avec la matière qui est en dessous. Le processus qui se déroule dans le mental N’EST PAS DANS LE MENTAL, il n’y est pas contenu, pas plus que les actes accomplis par l’humain et la voiture n’ont affaire avec ce qui se passe à la surface du sol du chemin. On aborde là le problème difficile du Contenant et du Contenu.
Ainsi, le matérialiste du mondialisme n’étudiant que les processus qui se déroulent dans la matière, et que ces processus n’ont rien à voir avec ce qui se passe ailleurs, dans les autres dimensions ou VIBRATIONS, sera un parfait ignorant ! (Exemple en référence à Rudolf Steiner : L’homme entre Lucifer et Ahriman, deuxième conférence du 21 novembre 1914).

Comme la plante qui a une dimension souterraine et une aérienne, NOUS SOMMES DOUBLES : deux yeux et deux oreilles forment l’UNITÉ, la CROIX ou croisement entre les deux, soit le POINT FOCAL, le ‘Je’ avec le J majuscule ou Soi. Si nous ne pouvons pas FAIRE LE POINT, alors nous serons les prisonniers tantôt de Lucifer, tantôt d’Ahriman du Nouvel Ordre Mondial et de son grégarisme (ce que Steiner nomme « âme-groupe »), la Noosphère de Teilhard de Chardin, un super grégarisme mondial ou « conscience collective » qui découle de l’invention du langage écrit : on entre dans les systèmes, les conventions, le confort. Plus tard viendra la « Noosphère Internet » et la mode du social socialisant (réseaux artificiels), le super système de la pensée unique, qui doit faire jouir cette judéo-maçonnerie spéculative à pouvoir genre Grand Orient de France et autres grosses obédiences.

Le Contenant et le Contenu : le Vase est contenant-contenu par la force des choses, et l’inverse avec le contenu-contenant !! Le contenu pourrait être le corps astral (éthérique chez Steiner), qui lui aussi est soumis aux forces de Lucifer et Ahriman. IMPORTANT : dès que nous sortons du monde physique, nous voyons régner le principe de MÉTAMORPHOSE, et non plus celui de fixation (en opinion notamment). Dans d’autres dimensions tout se transforme, le vieux devient dans l’Instant jeune, etc. TOUT DEVIENT FLUIDE, TRANSPARENT. C’est le corps éthérique ou astral de l’humain.
Le « vouloir jeune », la volonté, c’est Lucifer. Le vagabondage du mental, la froideur de l’intellect, c’est Ahriman. Notre mental dans le corps astral ne peut pas se passer du couple Lucifer-Ahriman. Le « terrain » où se croisent Lucifer-Ahriman c’est les sentiments : le Solve-Coagule dans le corps astral.
Quand les forces ahrimaniennes ont le dessus, on a l’expression du mental. Quand ce sont les forces lucifériennes qui dominent, on a l’expression de la volonté. Et quand les deux se rencontrent, c’est l’expression du sentiment (Solve-Coagule), selon Steiner.

Rudolf Steiner écrit que les pensées, c’est grâce à Ahriman ; la volonté, c’est Lucifer. Le salaire ou solution de ces forces, c’est le FLÉAU (de la balance). La conception Lucifer-Ahriman est proche de celle des Chinois avec le Yin et le Yang (ou Lune et Soleil). Yin c’est l’obscure (Ahriman), et Yang c’est Lucifer (le lumineux). Bref, l’expression universelle des complémentaires et indispensables, ils sont inséparables ; ils sont comme le tic-tac de l’horloge ou les deux plateaux de la Balance dont l’unité est le Fléau unificateur. On a la même dualité des deux plateaux ou super Tautologie du « Je suis ce JE SUIS » (mythe de Moïse).
Pour les Chinois et la Taoïcité il n’y a pas d’espace d’un côté et un temps de l’autre, ils forment un tout dans n’importe quelle action concrète. L’action humaine, ou manuelle ou mentale ne peux exister sans la Balance Yin-Yang, de même que le temps-espace n’existe pas sans l’apport de l’humain.

EN RÉSUMÉ : l’approche Lucifer-Ahriman à l’Occidentale de Rudolf Steiner ne m’est pas convaincante. Je préfère l’abstraction chinoise Yin et Yang, avec décomposition en périodes ou vibrations, avec des dimensions tantôt Yin tantôt Yang, suivant qu’ils sont clairs ou sombres, bons ou mauvais, intérieurs ou extérieurs, ouverts ou fermés, etc. Yin et Yang sont plutôt l’analyse et l’image des expressions spatio-temporelles ou du monde des accidents ; alors que le couple ou Balance Lucifer-Ahriman de Steiner serait l’image des expressions de la dimension du corps astral.
Dans le cas du couple Yin et Yang, ils ne s’opposent JAMAIS et sont toujours complémentaires, exactement comme Soufre et Mercure en Alchimie, parce qu’entre ces couples il y a toujours un Point Focal de mutation, mystérieux, à la fois onde et corpuscules. « Dieu brasse dans les deux sens » écrivait Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux, Yin et Yang font de même comme Involution et Évolution ou Centrifuge-Centripète. Je ne suis pas sûr de la même chose des Lucifer-Ahriman ! je ne suis pas sûr qu’on puisse faire à l’un ou l’autre : « L’échec est souvent l’accoucheur du succès », parce que l’un comme l’autre sont trop cancérisé par le POUVOIR. Lucifer-Ahriman sont une autre forme de « moteur », plus personnel, une variante du même thème FLÉAU ou PAN PAON agissant au niveau du corps astral, une sorte de « Balance astrale ». Ce qui semble se confirmer car Steiner écrit que dans notre conscience terrestre, nous ne pouvons pas descendre entièrement dans le corps astral. Nous ne pouvons déployer notre pleine conscience (réaliser notre Soi) qu’à partir de l’ego ou ‘je’, donc dans le corps physique et mental. Ainsi le ‘Je’ et le ‘je’ sont indissociable, c’est d’ailleurs pourquoi on ne doit pas tuer le Dragon (qui est l’égo) on ne peut que le dompter ou s’en faire un ami (être dragonnier comme dans le Merlin de la BBC ou Eragon).

Dans le corps astral ou éthérique nous n’avons qu’un embryonnaire ‘je’. Et nos pensées se mélangent avec celles d’Ahriman. Avec Lucifer ce sont nos impulsions  de volonté qui dans notre corps astral engendre la volonté, ces sont nos impulsions volontaires qui engendrent notre corps astral (toujours selon Steiner).
Selon Steiner avec Ahriman dans notre mental du corps astral nous sommes aussi dans la dimension des Élémentals (Esprits de la Nature comme les Gnomes, Ondines, etc., les Yokaï au Japon), donc dans notre corps astral se rencontrent les Élémentals (ou Élémentaux). Et chaque fois que l’humain est un détaché de son corps physique, il sera en contact avec des Élémentals parc que son corps astral sera plus présent à cet Instant là.

Supposons que je me promène en bordure d’une forêt, ce qui m’imprègne d’une certaine tournure mentale, mélancolique mélangée d’un peu d’angoisse. C’est cette attitude mentale qui fait le bonheur de Lucifer : le cors astral se dégage, se détache partiellement du corps physique, et à ce moment, le corps astral peut entrer en relation avec le monde astral environnant et donc avec la dimension des Élémentals (ici ceux qui vivent dans les forêts). Je précise que c’est un fait vécu, en 1991 dans la plaine de la Limagne, aux pieds du château de Tournoël à la lisère d’un bois à une demi heure de marche de Volvic. Si je perdais pieds, j’étais littéralement absorbé par l’entité à l’intérieur du bois qui devait veiller sur une de ses portes d’entrée, et j’aurais alors eu beaucoup du mal à « retrouver le chemin de retour en moi-même ». En 1991 ce coin de Volvic était resté très nature, comme magique, d’ailleurs toute l’Auvergne est resté magique. Ne pas oublier que dans l’Auvergne se trouve beaucoup de l’élément EAU.

En imaginant qu’à la même période, dans mon état particulier, je passais près d’un cimetière, là où il y a encore des corps astraux sur les tombes de ceux qui viennent de mourir, alors je percevais quelque chose des pensées restées dans les corps astraux de certains défunts ! Par exemple, en supposant que récemment quelqu’un soit mort en laissant des dettes, et qu’il soit mort avec la conscience d’avoir laissé ces dettes, cette pensée sera imprimée dans le corps astral de ce défunt. C’est d’ailleurs pour cela que le Chronoviseur est une possible réalité (mais ce n’est pas le sujet de cette page), de même que la caméra de George De La Warr (radionique, autre page sur De La Warr).

Pour terminer, j’aurais pu rencontrer dans la plaine de la Limagne une personne quelconque me donnant ce conseil : « Allez à tel endroit, je vous y conduis en voiture, etc. », alors que ce sera simplement un Élémental déguisé en cette personne qui, ou bien se jouera de moi négativement, ou décidera de m’aider gratuitement sans rien en attendre, également comme pour jouer mais positivement.

Conclusion : les piques de Lucifer semblent plus sympathiques que celles d’Ahriman !


[En haut de page : sur une entête de lettre, aquarelle esquissée de Michel Roudakoff, vue sur l’église de Volvic en pierres de volcan, été 1991]


Intéressante vidéo de l’historien libre Henri Guillemin, sur le bourgeois Lénine (sinon il n’aurai jamais possédé le pouvoir jusqu’à carrément posséder la Russie entière).
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 03-06-2015 22:44

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >