Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le Covid Squatter n’a pas de chez lui
Le Covid Squatter n’a pas de chez lui Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 24-01-2021 22:22

Pages vues : 730    

Favoris : 59

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
bidon_symbole.jpg
 
 
Le Covid Squatter n’a pas de chez lui
Essayer de renvoyer un squatter chez lui :
impossible, car précisément, il n’a pas
de chez lui, tel un virus.
Tel est le privilège du DOUBLE, la copie,
la non-Singularité, la RE-production,
la RE-présentation dans ce monde du
spectacle, du virtuel mécanique informatique :
Le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est
vu, soit doublé pas le sujet qui en fait
un OBJET, vu, possédé, monnayable.
 
Le squatter « pionnier » états-unien qui
s’installe sur une terre des Amérindiens
sans leur demander la permission… ce qui
sera le propre de toute colonisation virale,
comme celui qui s’installe en tout confort
ou inconscience dans un local inoccupé….

Le messianisme, le DÉSIR est un ailleurs,
même s’il porte sur vous qui êtes ici
(acteur habituel de votre partenaire sexuel,
et de vous-même) : si vous voulez être aimé,
vous devez apparaître comme une autre que vous,
et d’être trompé par cet autre que vous
signalez à l’attention de votre « moitié »,
qui y recharge son énergie de désir par
la symbolique !
Ainsi, votre partenaire doit vous tromper
de temps à autre… avec un ailleurs
en forme de messianisme, comme la carotte
attachée à distance de l’âne pour le
faire avancer ! L’autre, en tant que tel,
dont le sort est de ne venir ni de parler
comme le messie doit être absent pour
être efficace de même que la carotte avec
l’âne, de même que le lieu doit être
« ailleurs » que dans ce monde de dualité
sujet-objet.

Idem avec le plus proche de mes voisins
ne réside en aucun lieu repérable : car
il n’a pas à venir de « loin », il est
comme « ailleurs », c’est-à-dire
D’AUCUN LIEU, LE DANGER QUI MENACE
LES HUMAINS EST UN DANGER IMMÉDIAT :
PANique.
Étonnement représenté par le roman de
Jacques Finney : The Body Snatchers.

Des humains sont possédés non par le capitalisme,
mais par des Extraterrestres microbiens :
comme dans le cas actuel du Covid-19,
des humains deviennent AUTRE tout en n’en appelant
paradoxalement à aucune instance extérieure
, par
un irrésistible processus biologique de duplication
qui s’empare des humains en les transformant en
jumeaux d’eux-mêmes, des copies, leur Vrai (inconnu)
devient faut dès qu’il est vu, par la copie, le vaccin !
ILS SONT PRIVÉS DE SINGULARITÉ, PAR RÉDUCTION À
L’ÉTAT DE COPIE : SOIT LA DÉFINITION DE
L’ALIÉNATION, L’ARTIFICE, COMME ACTUELLEMENT LES
HUMAINS SONT RENVOYÉS…. DANS LE VIRTUEL,
LE COVID-19 ET SON SPECTACLE ALIÉNANT.


Le premier réalisateur du film tiré du roman
de Jacques Finney fut Don Siegel, qui voulait
appeler son film : Sleep no more (Ne dors plus),
parce que sinon, un autre prendra ta place, un
double qui prendra possession de ton être
original et précaire.

VIRTUEL, DOUBLE, NON-ÊTRE, COMME MAINTENANT
AVEC LE VIRTUEL INFORMATIQUE, AJOUTÉ AVEC
L’INGÉNIERIE POLITICO-SOCIALE DU COVID-19-X.

Le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu,
la duplication du ‘Je’ = sa destruction,
voir le Bourgeois gentilhomme transformé
en noble Turc à la mode du 17è siècle :
Monsieur Jourdain est mort, vive le Turc !
Et plus aucune trace du bourgeois Jourdain.
ou bien il est bourgeois française déguisé,
VIRTUALISÉ avant l’heure informatique et
plus ridicule et pitoyable que jamais.

Le strange de é-trange est toujours attractif
au sens : attirant et paniquant, et ne
laisse jamais indifférent, d’où l’attrait
utilitariste de l’étranger, du terroriste, du VIRUS…..
Si le strange paraît indésirable ou menace,
sa copie genre « vaccin atténué » entraîne
un effet protecteur, illusoire.
Si le strange paraît désirable, sa copie
entraîne l’effet inverse.

Le Seul Réel depuis longtemps semble
PANique, inquiétant.
En double, en virtuel (informatique),
IL RASSURE, IL GRÉGARISE PAR LE DOUBLE DU SOCIAL…
Avec le Covid-19-X le monde est devenu
UNE COPIE DE LUI-MÊME, UNE ALIÉNATION,
COMME SI LE SRAS-Cov-2 était un organisme
quasiment extraterrestre : du genre « NOUS NE
SOMMES PAS SEULS » (telle une affiche d’un film
de Spielberg, ce qui est comme une GARANTIE par
l’ensemble de ces autres, de ces EXTÉRIEURS
auxquels nous pourrions nous identifier mais
qu’évidemment nous ne ressemblons pas puisque
nous ne pouvons nous y identifier.
COMME SI L’ÊTRE HUMAIN ÉTAIT CONDAMNÉ À
BOUFFER DU DOUBLE PERPÉTUELLEMENT (au sens
du symbole : boule (1), bolg (celtique : enfler),
ventre, sac, paquet emballage, bidon : balle,
projection, JETER (le messianisme jette, projette
au loin, COMME LE SYMBAL-IQUE).
DEPUIS DES TEMPS INCERTAINS IL Y A
DONC UNE FRAGILITÉ DE LA PERSONNALITÉ HUMAINE,
FRAGILITÉ DU ‘MOI’.

L’humain a ainsi besoin de l’autre, de
L’EXTÉRIEUR, DU SOCIAL, POUR EXISTER :
LE SELFIE À LA MODE : « NE ME VOIS-TU PAS ? »
« Je est un autre », écrivait Rimbaud : l’effet
sucre ou domino tant le sucre est à la fois
lui et un autre.
(Voir la page : Le Sucre ou Grain)



L’effet sucre ou domino est identique à l’hypostase en théologie et philosophie comme la circumincession de chacune des trois personnes de la Trinité universelle en tant que distincte des autres et consubstantielle avec elles. TRINITÉ UNIVERSELLE EN FORME DE TORE….

LA FICTION INHÉRENTE À LA SYMBOULIQUE, SYMBAL-IQUE (1), LA CLOSE ENCOUNTER : L’ATTRAIT DU STRANGE ÉTRANGER, VIRUS, TERRORISTE OU ILLUMINATION DU MONDE PAR LE SPECTRE-SPECTACLE : LA RE-PRÉSENTATION OU DOUBLER LE SEUL RÉEL. Alors en dualité sujet-objet ON COMPARE : ‘MOI’ ET LE MONDE. Dans le DÉ-lire (double ou rapport nécessitant deux choses pour comparer) le sujet délirant voir l’objet délirer, mais pas lui ! Le sujet délirant a besoin du monde extérieur, incertain, car monde des accidents ou du spatio-temporel : Roy Neary dans le film Close encounter, dès qu’il a un objet devant lui, comme son assiette de purée, se demande : « Cela doit signifier quelque chose d’important ». Bref, CE MONDE DE LA DUALITÉ DEMANDE UNE RECONNAISSANCE : UNE DUALITÉ SPECTATEURS-ACTEURS : UNE REPRÉSENTATION, UN SPECTRE-SPECTACLE, DE LA CHOSE DE LIRE (de-lire) : comme de passer du langage parlé au langage écrit et lisible par lequel nous sommes passé d’une pensée ou projection sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensé (pour référence à David R. Olson : L’univers de l’écrit - Comment la culture écrite donne forme à la pensée).

Or le Soûtra de la Liberté inconcevable définit la RACINE DU MAL :
LA SAISIE.
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [désir, forme, sans forme qui est la frontière entre samsara et le nirvana].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’INTROUVABLE [donc aucune « purée » dans l’assiette de Roy Neary !], car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin de la dualité.
- Qu’est-ce que la dualité ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Chapitre 5, 14).
Jacques Lacan vous pouvez vous rendormir ! Car pour lui le langage n’a de sens que s’il est énergisé par une parole venue d’ailleurs, genre messianisme : les propos de ce bas-monde ne deviennent perceptibles que sous le CONFORT FICTIONNEL DE PROPOS VENUS D’AILLEURS, DE DEHORS. Lacan divise ainsi entre imaginaire, et le symbolique : le signale, le JET du messianisme, le BOLOS comme dans amphibolos : ambigu, et mariage des deux par la racine hébraïque BL : « force dilatante qui agissant du centre à la circonférence, augmente le volume des choses en y causant une espèce de bouillonnement, de boursouflure ou une chose qui se transporte ou se bouleverse, sans augmenter de volume », écrit Fabre d’Olivet. Donc BOULE. Dans BL il y a Diable : le Capable (Able) de Deux (DI), comme le Dichotomiste, le Diffamateur, avec toutes les fictions duelles séparations-non séparations de l’Origine nécessaire au Retournement de la Lumière, dans le cas où icelle était oubliée…

Avec le dualisme du dedans et du dehors, il est certain que le ‘moi’ est très fragile, puisque par exemple, il suffit que deux personnes soit d’accord sur leur opinion, pour former une CONVENTION, une RÉALITÉ ; on dit même qu’il suffit de deux Anglais pour faire un match de football, et de trois pour faire un EMPIRE. C’est dire la fragilité du concept lacanien et duel entre l’imaginaire et le symbolisme, le signe-signal (comme la purée-symbole de Roy Neary). ON DIRAIT QUE L’ÊTRE HUMAIN RECHERCHE UN DOUBLE, UN EXTÉRIEUR, UNE CAROTTE POUR LE FAIRE AVANCER (comme celle attachée à distance de la tête de l’âne pour le faire avancer). Rejoint d’ailleurs la dualité DANS L’ÉSOTÉRISME ET L’ANALOGIE :

Timour Leng (ou Timur Lang) a convoqué Nasr Eddin pour une affaire sérieuse.
- Nasr Eddin, tu as acquis, dit-on, la connaissance des mystères. Je voudrais donc que tu me dises ce qu’est une certaine science occulte appelée « ésotérisme », paraît-il.
- Par la barbe du prophète, seigneur, je n’ai jamais entendu parler de cette science-là i
- Eh bien, informe-toi, questionne. Je veux que tu me fasses un rapport là-dessus dans un mois.

Un mois plus tard, Nasr Eddin, qui entre-temps s’est borné à cultiver son jardin et à bichonner son âne comme d’habitude, revient à la cour, mais les mains vides.
- Nasr Eddin, je vois que tu as oublié ce que je t’avais demandé.
- Oublié ? Ô maître du monde ! J’ai parcouru des provinces entières, j’ai questionné les plus grands sages, j’ai lu des centaines de traités. Et qu’Allah me maudisse si je mens !
- Mais alors donne-moi ton rapport. Je ne le vois pas.
- Mon rapport tient en un seul mot !
- Comment ? fait Timour stupéfait, un seul mot pour expliquer toute une science secrète ! Dis-moi donc lequel.
- CAROTTE ! crie soudain Nasr Eddin aussi stupidement que glousse un dindon.
- Comment carotte ? Que signifie cette incongruité ?
- CAROTTE ! répète sur le même ton Nasr Eddin. J’ai appris deux choses sur « l’ésotérisme ». La première, c’est que beaucoup d’ânes s’y intéressent. Le deuxième est que, fort heureusement, la partie la meilleure en est cachée.
[D’après l’édition préparée et présentée par Jean-Louis Maunoury, Phébus Libretto]
Le Hodja (Nasr Eddin Hodja) serait un « fou voyant », car il s’ingénie à faire tomber les murs, à ouvrir des perspectives inattendues. Il révèle à tout un chacun des paysages inaperçus, quand bien même ces paysages se révèlent être, eux aussi, de notre monde. Le Hodja, fou non dément, est considéré comme un « illuminé », comme un Bienheureux, un Réalisé vivant.

Selon Jacques Lacan, chaque humain a à reconnaître un appel, une vocation, qui se trouve en lui être révélée (comme un guru)… Comme si chaque sujet devait prendre conscience de l’objet-monde, comme si tout se passait sur le plan mental et intellectuel en une COPIE du Retournement de la Lumière (qui normalement n’a pas à être retournée… et oblige à l’investigation par le QUI SUIS-JE ?).
LA RACINE DU MAL SERA ALORS : RECONNAÎTRE À ÊTRE RECONNU PAR UN EXTÉRIEUR : SINGERIE DU RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE FAÇON « IDENTIFICATION DE L’ÊTRE À SON IMAGE PURE ET SIMPLE » (comme le tente la psychanalyse du freudisme…). LACAN ENFONCE DES PORTES OUVERTES. Selon Lacan, prétendre à la reconnaissance implique que l’être, qui y prétend, n’y suffit pas seul ; le langage doit ainsi, selon Lacan, être énergisé par un EXTÉRIEUR : UNE PAROLE VENUE D’AILLEURS. Comme si le ‘moi’ dans son DÉSIR d’être reconnu, il lui fait donc un DÉSIR, ne parvient à son but que s’il délaisse son ego, ou son Soi ? c’est-à-dire oui, son Soi, sa Singularité, au profit d’un extérieur vague et informe-uniforme genre inconscient collectif auquel il est permis à tous de se mélanger ou de se confondre un moment, en raison de sa rassurante imprécision même (parce que c’est rassurant par l’uniformoté, le banal). JACQUES LACAN INVITE AU DOUBLE DE SOI-MÊME, DONC AU FAUX… À LA FICTION…..

FICTION : l’être humain rêve d’un AILLEURS, un autre, un OBJET, échapper à lui-même, fait de plus en plus flagrant à nostre époque de confort technologique où nous sommes tournés vers l’extérieur uniquement en faisant le sacrifice de nos Soi complètement oublié, ou le retour à nos ego acteur-bouffon à nous-mêmes !
DOUBLE = AMBIGUÏTÉ.

LA NATURE DU BONHEUR.
« Si un homme pense que son bonheur dépend de causes extérieures et de ce qu’il possède, il est raisonnable de conclure que son bonheur augmentera lorsqu’il possédera davantage et diminuera proportionnellement à la diminution de ces possessions. Par conséquent, s’il ne possède rien, son bonheur devra être réduit à zéro. Or, quelle est l’expérience réelle de l’homme ? Correspond-elle à cette optique ?
Dans le sommeil profond, l’homme ne possède rien, pas même son propre corps. Et au lieu d’être malheureux il est parfaitement heureux. Chacun désire dormir profondément. La conclusion en est que le bonheur est inhérent à l’homme et n’est pas dû à des causes extérieures. Pour ouvrir les réserves du bonheur parfait, il faut réaliser le Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 3 du 15-5-1935).
« En fait, pour le Soi il n’y a ni intérieur ni extérieur. De plus, ce sont des projections de l’ego. Le Soi est pur et absolu ». (Entretien 13a du 7-1-1935).
« Pour qui est l’illusion ? Trouvez-le. Alors l’illusion s’évanouira.
La plupart des gens veulent savoir ce qu’est l’illusion, et ne cherchent pas qui est dans l’illusion. C’est absurde. L’illusion est extérieure et inconnue, alors que le chercheur est à l’intérieur et connu. Recherchez plutôt ce qui est proche de vous, intime, au lieu de rechercher ce qui est lointain et inconnu ». (Entretien 17 du 24-1-1935).

« De par sa nature, le mental est agité. Commencez par le libérer de son agitation ; donnez-lui la paix ; tâchez qu’il soit libre de toute distraction ; exercez-le à se tourner vers l’intérieur ; faites qu’il en prenne l’habitude. On y parvient en ignorant le monde extérieur et en supprimant les obstacles à la paix du mental.
- Question : Comment peut-on se débarrasser de l’agitation mentale ?
- Maharshi : Les contacts extérieurs, c’est-à-dire avec des objets autres que soi-même, rendent le mental agité. La perte d’intérêt (vairâgya) pour le non-Soi est la première étape. Puis, suivent des habitudes d’introspection et de concentration caractérisées par la maîtrise des sens extérieurs, des facultés intérieures, etc. (shama, dama, etc. (2)) aboutissant au samâdhi (mental non distrait) ». (Entretien 26 du 4-2-1935).

CONCLUSION : à ce hui, les êtres humains sont littéralement POSSÉDÉS par un Covid-19-X et « extraterrestre » (plus il est petit et invisible et plus il semble virulent…). Le « vaccin » est la même logique-symbolique que les « mauvaises herbes » que certains tentent de détruire parce que ça ne fait pas bien sur leur pelouse bien tondue : les herbes « mauvaises » sont comme des terroristes, comme des virus sur leur pelouse. Voilà où en est réduit l’être humain.
L’autre est aussi ‘moi’, TOUT est dans TOUT, l’Univers est dans le mental Monsieur Lacan.


Notes.
1. Symbole : BOULE, BIDON, BULLE, BOLOS, amphibolos = ambiguïté. Bolos, Belenos le Dieu gaulois signifiant beau.
BOULE, BULLE, BIBERON, BOIRE : du latin bibere, beuverie, buveur, breuvage, buvard… ; imbiber, potable, potion.

2. Maîtrise du mental (shama), maîtrise des sens (dhama), retrait des sens et cessation des activités (uparati), patience et impassibilité (titikshâ), confiance (shraddhâ), aptitude à la concentration-contemplation (samâdhâna) ; soit les « Six joyaux » : Shatka-sampatti.
 
 

Dernière mise à jour : 24-01-2021 23:04

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >