Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Problème du « TRÈS BON RÉVEIL »
Problème du « TRÈS BON RÉVEIL » Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 20-04-2022 01:55

Pages vues : 2333    

Favoris : 86

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Bimbo, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, MIB, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
desert_morroc_bindu_pm.jpg
 
 
Problème du « TRÈS BON RÉVEIL »
seriné plusieurs dizaines de fois le « matin »
sur la radio d’État France-Info et politesse de
faux derche.
TOUT EST INVERSÉ, c’est le « réveil » qui « compte »
comme « le temps c’est de l’argent » (Attali :
Les Juifs, le monde et l’argent, page 18) pour
cause de rentabilité bien-sûr, et donc le contraire
de l’Éveil et de NE PAS PENSER.
« Ne pas penser « Je suis le brahman » ou bien
« Tout est le brahman » est en soi la jivanmukti
(la Libération) » (R. Maharshi, entr. 111)
 
 
« Rester tranquille veut dire ne pas penser. Ce qu’il faut, c’est savoir et non pas penser». (Entr. 131)
Ainsi Nous sommes arrivé au temps où les CROYANTS et les marchands de croyances (les médias et le politisme de propagande) dont les marchands de confiance (ancien nom des banquiers) sont dépassés.

Bienvenue dans le régime(nt) ou gouvernement par le DILEMME en DUALITÉ PUR-IMPUR : LE CHOIX, L’OPINION CHOISIE.

À propos de possession et non-possession.
Vous allez être en Klaus Schwaberi et en Laïcité augmentée dans la situation où vous reprocherez aux autres de vous avoir volé le cheval sur lequel vous chevaucherez (stance 24,15 de Nagarjuna : « Vous faites retomber sur nous vos propres fautes, oubliant le cheval même que vous montez ».
Et à la stance 24,16-17 : « Si vous considérez que les choses ont une existence réelle au sens d’un être-en-soi (1), en ce cas vous regardez les choses comme dépourvus de causes et de conditions [de création]. Vous rejetez l’effet et la sauce (cause), l’agent, l’instrument et l’action, la production et la cessation, ainsi que le fruit.
24,18 : « C’est la coproduction conditionnée que nous entendons sous le nom de VACUITÉ. C’est là une désignation métaphorique, ce n’est rien d’autre que la voie du milieu [le Fléau] ».
Bref, tous les noms-les-formes sont le fruit d’un concours de causes et de conditions propices, et en ce sens leur nature est composite.
N’AYANT PAS UNE NATURE QUI LEUR APPARTIENNE EN PROPRE, on pourra dire que métaphoriquement ILS SONT VIDES (style d’une Klaus Schwaberi où plus personne ne possède ”en propre” des objets). Mais cet assemblage n’est pas rien non plus : on ne peut pas dire d’une chose ni qu’elle existe, ni qu’elle n’existe pas, car tout est dans le mental. On rejoint là la LIBERTÉ INCONCEVABLE du « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ », (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).

Si demain vous ne possédez rien, aucun objet, et qu’il n’existe pas de conscience sans objet : QUI FABRIQUE VOTRE CONSCIENCE ?
PARCE QUE VOUS ALLEZ EN ARRIVER LÀ AVEC LE SYSTÈME DE LOCATION EN KLAUS SCHWABERI : vous ne posséderez rien, et comme vous n’avez plus aucun objet, vous n’avez non plus AUCUNE CONSCIENCE (SAUF CELLE DE VOTRE BAILLEUR, QUI NE SERA PAS LA VOTRE, PUISQUE VOUS N’AVEZ PLUS D’OBJET INHÉRENT À UNE CONSCIENCE POUR LES VOIR-TOUCHER ET DONC POUR LES UTILISER).
Le troisième terme ne peut en aucun cas être la Conscience infinie que ce serait du DORG (Demain On Rase Gratis) offert sans moufter sur un plateau d’or par un Klaus Schwab ; ce n’est pas non plus Homo œconomicus et Homo politicus ou citoyen qui fomente une troisième conscience qui remplacerait la Conscience infinie sous forme de Homo ethicus (le roi ou le citoyen ”responsable”… chargé, à son échelle, de combattre par sa micro-vertu ou mini-conscience-raison les macro-vices de l’ego à l’état de veille !)

BAILLEUR = celui qui baille, et dualité vendeur-client ou jouisseur-jouissant, POUR LE TEMPS D’UN BAILLEMENT, donc bien dans la logique de Schwab du « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux », dans la singerie que VOUS SEREZ UN USAGER DE LA PLANÈTE TERRE (comme vous êtes un usager du social genre « transport en commun » comme des patates).

Ceci pour démontrer l’escroquerie du système en Klaus Schwaberi, énième packaging du capitalisme, ce coup ci pour réformer les comportements individuels jouxté à l’action politique inhérente à l’étatisme. C’est le capitalisme et système en Klaus Schwaberi qui projette une FAUSSE AUTONOMIE COMME CELLE DE 1789 entre micro et macro-transformation ; lui qui veut une « transformation du système » par la réforme des pratiques individuelles censée pouvoir changer les choses à la façon de la « mise en valeur du temps », sans action collective ni conflit (car tous conflits EMPÊCHENT LE COMMERCE OU SOCIAL, LES ÉCHANGES, par loi de succion…).

Irresponsabilité économique du monde de la finance internationale, irresponsabilité éthique déguisée en « responsabilité » du « citoyen-roi », et dissolution concrète de tous les repères possibles, et appels abstraits ou virtuels à la moralisation-sentiment, tout cela fabrique le chaos humain en formant une « unité de chaos ».
Ainsi, COMMENT AUGMENTER LA CONTRADICTION, RECONVERTIR LE DILEMME MORAL EN GUERRE POLITIQUE ?
VOILÀ LA VRAIE GUERRE ! (inhérente au politisme inhérent à l’État-Dieu, duquel le citoyenisé attend tout, à travers sa prothèse : les élections… Car les élections au « suffrage ’universel’ » sont la prothèse transhumaniste du contribuable).

Aurait-il trouvé la « Pierre Philosophale » le Klaus Schwab ? Car si vous ne possédez rien, vous ne risquer aucun vo(a)leur, les va(o)leurs ayant disparus, même plus besoin de serrure ni de se la serrer (la ceinture) ! Si aucun voleur, plus besoin de la trinité Armée-Police-Justice : disparition des condamnations en tous genres.

« Les aspects dynamiques (rajas) et engourdis (tamas) du mental se manifestent sous forme d’objets du monde grossier. Par conséquent, l’Univers entier n’est que mental », dit Ramana Maharshi à l’entretien 451 du 4-2-1938. Par conséquence, si vous ne possédez rien, aucun objet, selon Klaus Schwab et sa paroisse des Bill Gate, Soros, Rothschid-Rockfeller, etc., VOTRE MENTAL SERA SUREMENT POSSÉDÉ PAR VOTRE BAILLEUR : CELUI QUI AVALE, TEMPORAIREMENT, PAR LOI DE SUCCION…
Priez pour Nous Saint Klaus Schwab. Je vous aime (à vous croquer… et par conséquence à vous chiez… temporairement).

EFFECTIVEMENT, NE PAS POSSÉDER = ÊTRE DANS L’INSTANT :
La mort de son fils n’affligea nullement le Liangois [habitant du Liang] Wu de la Porte de l’Est.
- L’intendant : Nul au monde n’aime son fils autant que vous aimiez le vôtre. Pourquoi n’êtes-vous pas affligé de sa mort ?
- Wu : Je n’ai plus de fils. Je n’étais pas affligé lorsque je n’avais pas de fils. Mon fils est mort. La situation est identique à celle où je n’avais pas de fils. Pourquoi serais-je affligé ? » (Lie Tseu, Traité du Vide parfait, chapitre Nature et Destin, verset 13).

Ne pas posséderez rien, oui, mais ÊTRE INSAISISSABLE, sans bailleur, ENCORE MIEUX. Être INSAISISSABLE dans le sens du « Gate gate pâragate… ».
En considérant que si tout est conscience, y compris les objets au dehors, et qu’il n’existe pas de conscience sans objet, il existe nécessairement un TROISIÈME TERME sous le nom de Conscience infinie. QU’ELLE EST-ELLE ? PARCE QUE POUR VOIR LE TEMPS, OU L’OBJET, IL FAUT UNE CONSCIENCE. SINON, TEMPS ET OBJET N’EXISTENT PAS. Important, important… et libératoire… et ambiguïté ou paradoxe de l’Insaisissable toujours en danger d’une SAISIE OU RÉCUPÉRATION « PÈPÈRE » POSSIBLE.
La QUALITÉ est de l’ordre de la Conscience infinie, et ne peut être engendrée par la quantité inhérente au chiffre de l’informatique et le chiffre ou la quantité par nature INSAISISSABLE, INDÉFINIE, est jamais achevée : on peut diviser sans fin un corps indifférencié ou devenu insaisissable, donc MÊME PARADOXE que renferme la Réalisation du Soi et du « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi) : « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’ [paradoxe de la Réalisation du Soi] ; mais les réalisés n’y voient aucune contradiction » (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).

INSAISISSABLE = LE TOUT : Seul un Tout ou un ‘Je’ peut connaître un Total. Or le ‘moi’ ou ‘je’, l’ego, le dividu ou citoyen, le consommateur au pouvoir d’achat ne peut être un total, une globalité censé être le « roi » ou la république elle-même, puisque ce citoyen ou habitant des villes se définit par rapport à son concitoyen ou par rapport aux autres, au social, il est alors limité par ce qui le différencie de ces autres. Ainsi il ne peut y avoir qu’un seul ‘Je’, un seul Soi, car, s’il y en avait deux, chacun serait limité par ce qui le différencie de l’autre et ne serait donc pas in-fini. Il en est ainsi du ‘moi’ ou ‘je’ de chaque citoyen qui ne peut être un Tout, un In-fini. Ainsi la démocratie construite sur ce ‘je’, le citoyen devenu le roi, repose sur LES LIMITES, puisqu’elle fonctionne sur les conflits d’intérêts se condamnant elle-même par ses propres limites.
Par contre, la Réalisation du Soi ou du ‘Je’ vécu dans la Vraie vacuité n’est pas un citoyen cheminant à côté d’un autre citoyen pour former une QUANTITÉ. Le ‘Je’ n’est pas non plus la conscience d’un Moi-Collectif ou d’un « communisme », un « socialisme » à la façon d’une « gouvernance mondiale » rêvé par les marchands de confiance.
Le ‘Je’ est l’accès au ZÉRO INDIEN, la Fontaine de Jouvence, l’Infini véritable.
Le ’toi’ et le ‘moi’ sont transcendés dans le ‘Je’ qui les unifie par triangulation :
     Je
Moi   Toi


Le « Très bon réveil » de France-Info » est contredit ici :
« EN QUI S’ÉLÈVE CES PENSÉES DISTRAYANTES [du réveil] ? » : Cela vous ramène tout de suite vers le ‘Je’, dit le Maharshi à l’entretien 27 du 4-2-1935 :
« Le mental retourne à l’état présent normal [l’Instant]. L’Unité dans le Cœur est remplacée par le variété des perceptions phénoménales. On appelle cela un mental EXTRAVERTI [c’est le site qui souligne]. Le mental tourné vers le Cœur est appelé mental au repose [sans dedans ni dehors] » ; processus appelé « sensation »).
« Le maître est intérieur. La méditation a pour but de dissiper l’ignorance, la fausse idée que le maître est à l’extérieur. Si le maître était vraiment un étranger dont vous attendez la venue, il serait voué à disparaître lui aussi. Quel est l’intérêt d’un tel être transitoire ?
Cependant, tant que vous pensez que vous êtes un individu, ou que vous êtes le corps, le maître est nécessaire et il apparaîtra aussi avec un corps. Quand cette fausse identification avec le corps cessera, vous découvrirez que le maître est le Soi.
Une stance dans la Kaivalya dit ceci :
« Ô Seigneur ! Vous avez demeuré en moi comme mon Soi, me protégeant durant toutes mes incarnations passées. Aujourd’hui, par votre Grâce, vous vous êtes manifesté comme mon Maître, et vous vous êtes révélé comme étant le Soi ».
[Kaivalya-Navanita, I. 86]
Regardez seulement ce qui se passe dans le sommeil profond. Il n’y a pas d’ego, pas d’Inde, pas de chercheurs, pas de maître, etc., et cependant vous êtes, et même heureux.
À votre réveil, l’ego, l’Inde, les chercheurs, etc., apparaissent. Mais ils ne sont ni séparés ni indépendants de vous». (Ramana Maharshi, entretien 363 du 20-2-1937).

« La mort n’est qu’une pensée et rien de plus. Celui qui pense provoque des difficultés. Que le penseur nous dise ce qui lui arrive quand il meurt. Le ‘Je’ réel est silencieux. On ne devrait pas penser « Je suis ceci », « Je ne suis pas cela ». Dire « ceci » ou « cela » est faux. Ce sont aussi des limitations [SUR LESQUELLES REPOSENT CETTE CIVILO-DÉMOCRATIE]. Seulement « Je suis » est la vérité. Le silence est ‘je’. Si l’un pense « Je suis ceci », un autre pensera « Je suis cela » et ainsi de suite. Il se produit des conflits de pensées [et des élections] et
tant de religions en résultent [et d’élections en résultent aussi]. La vérité reste ce qu’elle est, elle n’est affectée par aucune déclaration, conflictuelle ou autre » (R. Maharshi, entretien 248 du 15-9-1936).


Le « Très bon réveil » de France-Info n’est qu’une opinion, une pensée, comme le « réveil » dans le Faire/Fer de la « journée ».
« Les pensées régissent la vie. Être libre de pensées est notre vraie nature – la Félicité », dit le Maharshi au même entretien.
FÉLICITÉ = LES EAUX PRIMORDIALES.

Le « Très bon réveil » de France-Info EST MÊME CRIMINEL : AUGMENTATION DE LA RACINE DU MAL, LA DUALITÉ DEDANS-DEHORS AUGMENTANT LA SAISIE PAR LA CONSOMMATION ET SON POUVOIR D’ACHAT : PENSER ET FAIRE/FER, DONC LE CONTRAIRE DE LA CONCENTRATION.
« La concentration, c’est ne pas penser à quoi que ce soit. D’autre part, c’est chasser toutes les pensées qui nous cachent la vision de notre véritable nature. Tous nos efforts ne visent qu’à soulever le voile de l’ignorance. Dans l’état actuel, il semble difficile de dompter les pensées. Mais dans l’état de renaissance spirituelle, on trouvera, au contraire, qu’il est plus difficile de les susciter.
Car y a-t-il des choses à penser ? Il n’y a que le Soi. Les pensées ne peuvent fonctionner que s’il y a des objets. Mais comme il n’y a pas d’objets, comment les pensées peuvent-elles s’élever ? (1) » (entretien 398 du 14-4-1937).




Note.
1. En considérant que si tout est conscience, y compris les objets au dehors, et qu’il n’existe pas de conscience sans objet, il existe nécessairement un TROISIÈME TERME sous le nom de Conscience infinie. QU’ELLE EST-ELLE ? PARCE QUE POUR VOIR LE TEMPS, OU L’OBJET, IL FAUT UNE CONSCIENCE. SINON, TEMPS ET OBJET N’EXISTENT PAS. Important, important… et libératoire… et ambiguïté ou paradoxe….
 
croisel2_tr_bleu300.png
 
 

Dernière mise à jour : 20-04-2022 02:20

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >