Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Graal ou Félicité de l’Unité
Graal ou Félicité de l’Unité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 31-12-2023 12:53

Pages vues : 344    

Favoris : 91

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Pierre, Pont, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
phenixoiseau_aqua.png
 
 
Graal ou Félicité de l’Unité
Absolument tout se passe ”COMME SI”
à la façon d’un Aleph (1).
ON NE PERÇOIT RIEN DU DEHORS tel un
sujet face à un objet, mais en POINTE,
PIQUE (spike) ou POINT FOCAL de ”perception”.
Nous sommes DANS l’Univers : un non-espace,
un non-temps.
 
Là où l’on entre, ON SPIKE, ON TUE
CAR ON CHUTE DANS LA DUALITÉ DEDANS-DEHORS.
SEULE LA VÉRITÉ OU LA LIBÉRATION EST
IMPÉNÉTRABLE, POUR LA RAISON QU’ELLE EST.

Normalement IL N’Y A NI ÉMOTIONS (celles où
on réagit en tant que sujet face à un
objet ou une info), DONC AUCUNE POSSESSION,
AUCUN DEDANS-DEHORS TELLE LA RÉALITÉ DE
L’ÊTRE (et non pas comme dans ce monothéisme
unilatéral républicain : un avoir).
Nostre état naturel est CONTEMPLATIF QUI
SE SUFFIT À LUI-MÊME, par opposition au
monde de la racine du mal, la dualité
DEDANS-DEHORS : LA TENSION, AVANT-APRÈS
(chronologie, fiction ou histoire : le
temps qui coule, le temps tueur)
JOUR-NUIT, VEILLE-SOMMEIL, VIDE-PLEIN,
ZÉRO-UN, MOI ET NON-MOI-LES-AUTRES.

Temps et espace engendre nécessairement
LES NOMS-LES-FORMES et donc LA LOI DE
SUCCION VULGAIRE, le Plomb ou attraction,
pesanteur, et achat-vente…..
TEMPS ET ESPACE NE SONT QUE VULGAIRE
OPINION FABRIQUÉE PAR LE MENTAL : directions
préférentielles : droite, gauche, haut, etc.
comme on choisit la couleur de ses chaussettes
tout cela RELATIF au sujet face à l’objet
comme s’il ”sortait” de l’Univers
pour le voir.

TEMPS ET ESPACE = SPECTRE-SPECTACLE,
RE-PRÉSENTATION = CALCUL-COMPTAGE-HISTOIRE.

QUI A INVENTÉ L’OPINION DE ”DURÉE” ?
DONC QUI À INVENTÉ LA ”VIE” et surtout
l’horrible ”gagner sa vie à la sueur de
son front [ou mental]”
???
Durer, comme la durée d’un objet ou d’une
marchandise achetée dans un commerce !!!
Ainsi, il faudrait ”durer”, comme DISPOSER
D’UN SMARTPHONE pour prouvez son existence,
donc être dépendant des industries
informatiques du capitalisme POUR VIVRE,
POUR DURER  !!!
Même le plus micro-instant est encore un
Instant, qui n’est en plus qu’un mot.

Mais, sans Instant, existe-t-il une conscience ?
Cette conscience a-t-elle besoin de l’Instant ?
QUI EST CETTE CONSCIENCE ?


- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle
que Nous sommes l’Univers et que la racine du
mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner
et POUR-VOIR comment il fonctionne : ON SORT DU TROU
POUR EXAMINER LE TROU, et comme dans un Trou il
n’y a rien d’autre que le Trou : pas de Trou à voir.
POUR-VOIR OU POUVOIR SIGNIFIERA ALORS :
D’É-couvrir : augmentation de l’ego par l’opinion
ou le recouvrement de toutes choses par le MASQUE
LE RIDEAU DE SON EGO, CE SERA LA CHUTE :
SORTIR, DEHORS, SAISIR… ET TENTER D’AMÉLIORER
LA CONDITION HUMAINE…

TOUT EST FAIT POUR QUE LES MASSES S’ATTACHENT UNIQUEMENT À LA LETTRE OU À L’UTILITAIRE, À LA RAISON, CONFORMÉMENT À CE MONDE EN TRAIN DE SE DIGITALISER, DE SE NUMÉRISER.
C’EST CE MONDE DU SÉCURITAIRE TOTALITAIRE QUE VEULENT FABRIQUER LES CANCÉREUX DU POUVOIR, DONC INSTITUER CE MONDE D’ESCLAVES COMME BIEN ANNONCÉ DÉJÀ PAR LE MATHNAWÎ.

LOI DE SUCCION DANS LE MATHNAWÎ, LIVRE CINQUIÈME 719-752 : « Un petit oiseau chassait un ver : un chat saisit cette occasion et s’en empara. L’oiseau était dévorant et chose dévorée, et, absorbé dans sa chasse, ne savait pas qu’il y avait un autre chasseur.
Bien que le voleur chasse des objets, cependant le chef de la police avec les ennemis du voleur sont sur ses traces.
Son mental est occupé avec les biens, les verrous, la porte : il est inconscient du préfet et du tumulte qui s’élève à l’aube. Il est absorbé par sa passion pour le gain qu’il ne prend pas garde à ceux qui le recherchent et le poursuivent.
Si l’herbage boit l’eau pure, ensuite l’estomac d’un animal s’en nourrira.
Cette herbe est dévorante et décorée : il en va ainsi pour toute chose qui existe, excepté Dieu. Étant donné qu’Il est Celui (dont il est dit) : Il vous nourrit et n’est pas nourri, Dieu n’est pas dévorant et dévoré, comme la chair et la peau.
Comment ce qui est dévorant et dévoré serait-il en sûreté contre ce qui dévore et qui réside dans une cachette ?
La sécurité de ceux qui sont susceptibles d’être dévorés traîne le deuil à sa suite ; va vers le Portail [le « Gate gate pâragate… »] de Celui qui n’est pas nourri.

Chaque imagination dévore une autre imagination [surtout dans cette tyrannie de l’opinion] : une pensée se nourrit d’une autre pensée. Tu ne peux être libéré de toute imagination ni t’endormir de façon à t’évader complètement. Tes pensées sont comme les frelons, et ton sommeil comme l’eau (dans laquelle tu es plongé) : quand tu t’éveilles, les frelons reviennent.
Et maintes imaginations pareilles à des frelons volent et t’emportent tantôt ici, tantôt là.
Cette imagination est la moindre de ceux qui dévorent : le Tout-Puissant connaît les autres [Zéro indien…]
Écoute, enfuis-toi loin de la troupe de tous ceux qui dévorent, vers Celui qui a dit : « Je suis ton protecteur » [équivalent de la Parole du Christ : « Qui perd sa vie la gagne »].
Ou vers celui qui a acquis ce pouvoir de protection, si tu ne peux te hâter vers le Protecteur Lui-même. […] Tu as pris pour guide ta raison qui est devenue infantile, étant voilée par le voisinage de l’âme charnelle [la tyrannie de l’opinion, l’égrégore du moment, surtout celui de la folie du sanitaire en 2020-X, celui du réchauffisme allant avec l’aliénation de l’économie tout azimut consommateur sous prétexte et à la suite du covidisme et du réchauffisme se poursuivant avec la ”guerre en Ukraine-Gaza”].
[…]
L’avidité pour la chasse fait oublier qu’on est soi-même une proie [le citoyen la proie de l’autre, la proie des élections et des virus, du politisme, de l’inflation économique fabriquée et des banques et de la SAISIE OU LOI DE SUCCION] : le chasseur s’efforce de gagner des cœurs [du consensus], alors qu’il a perdu le sien ».

Note.
1. Mot hébreu : nombre cardinal (comme 0 à 9) caractéristique de la puissance d’un ensemble, ou nombre transfini (infini : on ne peut pas le compter). Aleph ou POINT FOCAL : il s’y trouve, SANS SE CONFONDRE, tous les POINTS ou CENTRUM CENTRI POSSIBLE, ET VU DE TOUS LES ANGLES POSSIBLES ET IMAGINABLES, SENS DU VRAI SOLEIL..
FRACTAL : TOUT EST DANS TOUT, le Multum in parvo (beaucoup en peu, ou ”Rien dans le Tout et tout dans le Rien”. Le Centre est nulle part mais la Circonférence est partout).

ALEPH = LE BLANC DE L’INSTANT (réunissant les Couleurs de l’Arc-en-Ciel).
ALEPH = LE CENTRE NULLE PART MAIS LA CIRCONFÉRENCE EST PARTOUT.
ALEPH = PANique ou Instant (Éternité et non-Éternité), le mental est inopérant, l’idéation ou la ”raison” est abolie, on ne peut plus ”aviser”.
LE TEMPS N’EST QU’UNE IDÉE-OPINION : IL VARIE À L’INFINI SELON LA PERSONNE, COMME L’OPINION est un concept de l’être en soi issue de l’expérience de l’existant uniquement par le corps-mental et donc dans le spatio-temporel, dans un LIEU FIXÉ. Ainsi dans ce concept aucune doctrine ou constante ne peut exister parce qu’elle a sa source dans le temps et l’espace. C’est pourquoi la doctrine républicaine, démocratique ou socialiste étatique, est perpétuellement fluante ou changeante en se prétendant « perpétuelle », se pliant aux circonstances.
Ainsi le monothéisme unilatéral républicain ne fait que conduire à ses dernières conséquences logiques la tyrannie de l’opinion, aboutissant à une religion et une mystique renversée, en creux, donc AU RENONCEMENT VOLONTAIRE ET CONSENSUEL DE L’HUMAIN À SA LIBERTÉ PROPRE OU VRAIE NATURE (son Soi).
 
 

Dernière mise à jour : 31-12-2023 13:03

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >