Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow CONTE DE L’OPINION
CONTE DE L’OPINION Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 10-05-2018 23:51

Pages vues : 968    

Favoris : 160

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gratuit, Guerre, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
chato_f1-3corri.jpg
 
 
CONTE DE L’OPINION
Impossible et à jamais compréhensible par la
plus petiote « intelligence artificielle ».
 
 
Comment se faire une idée ?
Très simple : CROIRE, et ce sera tous bénéfices pour les Marchands de Confiance (ancien nom des banquiers et faire croire, comme le pratiquèrent ceux qui « font des affaires » (1))


Il était une fois, dans une ville qui n’existait pas, trois Princes heureux beaux et vaillants. Deux d’entre eux n’étaient pas nés et le troisième n’avait pas été conçu. Hélas tous les membres de leur famille moururent ; il est même très possible qu’ils n’en eurent jamais, puisqu’ils n’étaient pas nés.
Les Princes quittèrent la ville où ils étaient non-nés pour aller ailleurs. Incapables de supporter la chaleur du Soleil, ils ne tardèrent pas à défaillir. Le feu du sable leur avait brûlé les pieds. Les pointes d’herbes les transperçaient. Ils parvinrent à gagner l’ombre de trois arbres dont deux n’existaient pas et dont la graine du troisième était imaginaire. Après s’y être reposé un moment et avoir mangé des fruits de ces trois arbres, ils continuèrent leur chemin.
 
Ils atteignirent les berges de trois rivières. Deux étaient asséchées et la troisième n’avait jamais contenue aucune trace d’eau. Chacun dans une des rivières, les trois Princes y goûtèrent un bain rafraîchissant et s’y désaltérèrent. Ils arrivèrent ensuite dans une mégalopole gigantesque, sur le point d’être construire (aucun indice de projet de construction ne pouvait laisser prévoir que dans le futur existerait une mégalopole dans ce coin). En pénétrant dans la mégalopole, ils découvrirent trois palais d’une beauté extrême. Deux de ces palais n’avaient jamais été bâtis, et le troisième n’avait pas de murs et pas conséquence pas de toits non plus.
À l’intérieur de ces palais, les Princes trouvèrent trois assiettes en Or. Deux des assiettes avaient été sciées en deux, et la troisième avait été réduite en poudre d’Or.

Les Princes s’emparèrent de la poudre d’Or de l’assiette et prirent 99 grammes de riz qu’ils firent cuire après en avoir enlevé 100 grammes. Ils invitèrent alors trois sages à partager leur repas. Deux de ces saints ne possédaient pas de corps, ce qui semble naturel pour un Sage ou Réalisé authentique, et le troisième sage n’avait pas de bouche, ce qui là aussi est naturel puisque le Silence est le meilleur langage au monde.
Après que les saints eurent fini de manger, les trois Princes se partagèrent les reliefs. Ils étaient ravis. C’est ainsi qu’ils séjournèrent longtemps dans cette mégalopole où ils goûtèrent la paix mélangée de joie.

Bref, ce conte pour faire comprendre que ce que certains nomment « création du monde » n’est qu’une opinion et n’a pas plus de valeur réelle que le conte des trois Princes. Le monde n’est que pure hallucination.
”Ô Râma, ce monde n’est rien de plus qu’une opinion ; tous les objets de conscience en ce monde ne sont rien de plus qu’une opinion, une idée. Rejette l’erreur (la souillure de vagabondage mental) de l’idéation et libère-toi des opinions ; et, demeure enraciné dans la Vérité, atteins la Vraie Paix” (Yoga Vasistha III, 101).
 
 
C’est pour cela qu’ils sont élus.

Mirage de leur désert : seuls les Hébreux-Talmudistes ont compris ce qu’ÉTAIT ce monde. Alors il était naturel qu’ils en profitent en voulant SOULAGER ce monde, le protéger du Seul Réel, et par là même en faisant croire à la réalité de ce monde. Le mirage de leur désert est tel que cela a donné l’idée aux Talmudistes d’appliquer leur antienne talmudique : « Rien n’est bon pour les Juifs si ce n’est bon aussi pour ceux qui les entourent » (2), ainsi le commerce ou « service » et le capitalisme étaient lancés.
En nous rendant « services » et en nous vendant plein de choses, les Talmudistes veulent indubitablement nous protéger du Seul Réel.

Ainsi, le mental purifié est libéré des tendances latentes et a donc accès à la Connaissance du Soi. Mais, puisque l’univers entier est compris dans le mental, les notions d’asservissement (soumission servitude ou esclavage) et son contraire la libération, se trouvent aussi DANS le mental, de CHACUN. Or un mental livré à lui-même est source de souffrances.
Pour l’Éveillé ou Réalisé vivant, le mental est l’Absolu Brahman, ou Soi. Et pour qui n’a pas connu l’Éveil, le mental est la cause de histoire répétitive ou Samsara (HOTC Histoire-Opinions-Temps qui coule).

Dans le mental se trouvent toutes les divisions arbitraires ou opinions : les « je »,  et
« moi » les « cela » qui ne sont que reflets apparents. Le pur mental est le Soi.
”Les instruments de l’action, l’action et l’acteur ; la naissance, la mort et l’existence - tout cela est Brahman [le Soi], à l’exclusion de toute autre chose” (YV III, 100) L’illusion, le désir et l’attachement n’ont pas d’existence. COMMENT POURRAIENT-ILS EXISTER PUISQU’IL N’Y A PAS DE DUALITÉ (le connaissant et le connu) ? QUAND IL N’EXISTE RIEN DE TEL QUE L’ASSERVISSEMENT, IL EST CERTAIN, ET C’EST UNE VÉRITÉ, QUE LA LIBÉRATION, ELLE AUSSI, EST UN LEURRE. ET QUE LA LIBÉRATION VENDUE DEPUIS DES MILLÉNAIRES ET JUSQU’À NOS JOURS EST UN LEURRE AUSSI MONSTRUEUX QUE LE « POUVOIR DU PEUPLE » (DÉMOCRATIE) VENDU À PARTIR DE 1789 EN FRANCE JUDÉO-MAÇONNISÉE SPÉCULATIF, ET CETTE « DÉMOCRATIE » PARASITANT LA PLANÈTE. UN LEURRE D’AUTANT PLUS MONSTRUEUX À CAUSE DU CONFORT QUE PERMET LA TECHNOLOGIE ACTUELLE DE PLUS EN PLUS ILLUSOIRE, TOUT COMME L’ARGENT Y AFFÉRENT MAIS NOUS MAINTENANT DE PLUS EN PLUS PRISONNIERS (3).

Alors, pourquoi les êtres humains se battent depuis des millénaires pour la « liberté » quand il n’existe rien de tel que l’asservissement ? Dit le condensé du Yoga Vasistha.
VASISTHA répond : Ô Râma, le mental, dans un état d’ignorance, imagine l’asservissement. L’asservissement n’existe que dans cet état d’ignorance. De même que les objets du rêve se dissipent au réveil du dormeur, toutes ces hallucinations qui portent le nom d’asservissement et de libération n’existent pas aux yeux de l’Éveillé.


MIRAGE, car seul un insensé est trompé par ses propres opinions. Il pense que l’impérissable est périssable, voyez ses productions avec date de péremption, et se berce d’illusions, surtout à coups de technologie (3).
« L’ego n’est qu’une opinion, fondée sur une erreur qui associe le Soi aux éléments physiques. Quand on existe seul dans tout Cela en tant que Soi [quand on n’est Singularité], comment ce qu’on nomme ego peut-il bien voir le jour ? En fait l’ego n’a pas plus de consistance que le mirage du désert. En conséquence, ô Rama, abandonne ta vision imparfaite qui n’est pas fondée sur la Vérité. Demeure en repos dans la vision parfaite qui est la nature de la Félicité et se fonde sur la Vérité », dit le condensé du Yoga Vasistha.

« Interroge-toi quant à la nature de la Vérité. Abandonne le faux. ”Tu es toujours libre. Pourquoi te dire lié [privé de liberté], et puis t’affliger ? Le Soi est infini. Pourquoi est-il lié ? Comment l’est-il, et par qui ? [c’est moi qui souligne]” (YV III, 102). Il n’y a pas de division dans le Soi, car l’Absolu Brahman est Tout cela. Dans ces conditions, que signifie la servitude et qu’est-ce que la libération ? CE N’EST QU’EN ÉTAT D’IGNORANCE QUE TU CROIS SOUFFRIR, BIEN QU’EN FAIT LA SOUFFRANCE NE TE TOUCHE NULLEMENT. Ces choses n’existent pas dans le Soi. […] Quand le lotus se fane, l’abeille s’envole dans le ciel. Le Soi n’est pas détruit à la chute du corps. Même le mental ne cesse d’être qu’une fois brûlé au feu de la Connaissance du Soi. Que dire du Soi lui-même ? La mort n’est qu’un voile que l’espace et le temps tendent sur le Soi éternel. Seuls les insensés redoutent la mort. […] Nés de l’ignorance, ces tendances ont la vie dure et donnent naissance à des souffrances sans fin. C’est cette tendance ignorante du mental enclin à se limiter qui voit le fini dans l’infini. Toutefois, de même que le Soleil dissipe la brume, l’investigation quant à la nature du Soi dissipe cette tendance. En fait, le seul désir d’entreprendre cette investigation est capable d’apporter un changement », dit le condensé du Yoga Vasistha.

À suivre…    

[Voyage en cette dimension en compagnie de Vasistha (ou Vasishtha), un des grands Sages de l’ère du manvantara. Énorme merci à son traducteur le Swami Venkatesananda (1921-1982). Hymnes composés par Vasishtha dédiés à Agni (Igné-Inné…)]

[En haut de page : un savoir-faire avant l’arrivée de l’encyclopédie des Diderot et Cie.]
 
 
Notes.
1. Les frères Abraham et Simon Oppenheim, en 1840, déclaraient ceci : « Vendre une perle que vous avez à quelqu’un qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ; mais vendre une perle que vous n’avez pas à quelqu’un qui n’en veut pas, voilà ce qui s’appelle faire des affaires ». (Réf. Jacques Attali : Les Juifs, le monde et l’argent).

2. Antienne talmudique cité par Jacques Attali, dans : Les Juifs, le monde et l’argent, pages 340, 359 et 365.

3. Depuis au minimum deux siècles, la séparation entre fabricants et fabriqués n’a jamais été aussi nette, bien plus que sous l’Ancien Régime de la monarchie. Les fabricants qui peuvent désormais se réduire à quelques-uns, ou à la limite à un seul, et les fabriqués : les plus de 7 milliards de Terriens. Il est évident que l’intelligence artificielle de la prochaine technologie va encore plus accentuer cette séparation. Voyez la main-mise sur notre civilisation par les Empires GAFAM et autres projets de Silicon Valley.
Depuis l’encyclopédie des Diderot et Cie, lesquelles avec leur « raison » étaient bien décidé à ne même pas lire leur propre encyclopédie, tant ils ne tenaient compte que des techniques et nullement du SAVOIR-FAIRE. Bref, ils remplaçaient le comprendre, la raison, sans avoir à faire, sans avoir à se salir les mains en ne touchant jamais un outil, puisque ce serait leurs machines qui feraient tout ce qui sort de leur mental. Les Diderot et Cie. lançaient le faire sans comprendre, donc la production et seulement la production marchande. À partir de l’époque de la Renaissance et jusqu’à l’apothéose de 1789, le langage ou conscience se dirigeait seulement dans L’ÉTUDE TOUT EN ÉTANT DÉSORMAIS DE PLUS EN PLUS INCAPABLE DE CONFÉRER UN SENS À L’ESSENCE. Cette Essence, que ne sera jamais capable de comprendre la plus petiote intelligence artificielle.
L’être humain actuel est comme UNE POULE QUI A TROUVÉ UN CRAYON TRANSFORMÉ DEPUIS UN MOMENT EN ORDINATEUR, EN RAISON QUI CALCULE. S’il continue sur sa lancée, cette IA risque effectivement un jour de le priver pour très longtemps de « liberté », CE QUI COMMENCE DÉJÀ avec notamment les GAFAM dominant l’Occident ; mais comme l’Orient est désormais contaminé, les Orientaux ont aussi leurs « GAFAM » (BATX) : VKontacke, Yandex, etc.

L’immense gouffre entre fabricants et fabriqués se traduit aussi PAR LA MILITARISATION DE LA PLANÈTE : voyez l’actuelle « guerre contre le terrorisme » qui fait partie de l’organisation du chaos humain piloté et contrôlé (jusqu’à présent, mais les apprentis sorciers…). Ne jamais oublier que l’intelligence artificielle a évidemment intéressé les militaires d’un État : DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency).
BIG DATA = NOUS SERONS TOUS NOURRIS À LA MÊME SOUPE. SOIT MANIPULER SOURNOISEMENT LES 7 MILLIARDS DE TERRIENS PAR TECHNOLOGIE OBLIGÉE, car selon le principe de cette démocratie vendue comme si les 7 milliards de Terriens ÉTAIENT DEVENUS LES ROIS, LA VÉRITÉ est, qu’en triomphant, la libre pensée signait son arrêt de mort, car il est évidemment impossible pour le moindre régime républicain de la planète et de son gouvernement de reconnaître à chacun le droit de ne pas être d’accord. Alors, imaginez le cas d’une unique gouvernance mondiale…..
La fameuse liberté individuelle arrivait, malgré le dogme de l’Église de Rome, à exister sous l’Ancien Régime, voyez notamment les Corporations que supprima la république de 1789. Avec la « démocratie » routine du régime républicaine, les libertés individuelles disparaissent progressivement pour laisser place À UNE MONSTRUOSITE SINGEANT LE SOI, LA CONSCIENCE INFINIE, SINGEANT LE BRAHMAN : l’Absolu ; encore une preuve que la laïcité ça n’existe pas puisque l’être humain est, en son essence, un Homo Religiosus.

« Le Brahman n’est pas ailleurs. Il est votre Soi. Découvrez ce Soi ; le Brahman est alors trouvé. N’essayez pas d’atteindre le Brahman comme s’il se trouvait dans quelque contrée lointaine », dit Ramana Maharshi à l’entretien 54.

AUSSI SIMPLE QUE CELA, Le Brahman et Sa réalisation, c’est ce que les fabricants veulent interdire aux fabriqués. UNIQUEMENT À CAUSE DE L’EGO DE SON COUPLE FRIC/FLIC POUR COMMUNIER À L’ARGENT, À L’OR, ET EUX SEULS S’ENVOYER EN L’R, preuve qu’il n’existe pas de laïcité mais uniquement un Homo Religiosus TOTALEMENT PERDU. TRAGIQUE !
 
 

Dernière mise à jour : 11-05-2018 23:37

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >