Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Le Grand Administrateur ou Architecte
Le Grand Administrateur ou Architecte Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-09-2018 00:59

Pages vues : 1115    

Favoris : 170

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Fruit, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Oxygène, Paix, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Russie, Sagesse, Sel, Silence, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
franc_macon_06liberalego.jpg
 
 
Le Grand Administrateur ou Architecte
de cet Univers
qui fout le chaos partout.
Dès qu’on réfléchis,
qu’on administre,
qu’on met un temps d’arrêt pour « réflection »,
ou qu’on prend du recul pour « améliorer »
ou pour « progresser » :
C’EST LE CHAOS !


Le ment-al, celui qui MENT À AL (le divin)
parce qu’il administre,
il « travaille du chapeau » (Hébreux-Juifs).
 
 
Imaginez qu’une « intelligence artificielle » prenne un jour futur le contrôle de l’existence humaine et veuille l’administrer !!!
 
Sortir du DISQUE DUR OU MATRICE ET DE L’IMPOSTURE TRANSHUMANISTE ou inconscient collectif plombé dans « l’inconscient collectif » ou disque dur ou de l’atteinte à un but (stockage).
 

« Les tendances séculaires [vasana] sont le mental même. Sans tendances mentales [vasana], PAS DE MENTAL [pas de raison possession des perruques poudrées des « lumières » (1)]. Ce qui EST, est SAT. SAT est Brahman [le Soi], l’ultime Réalité impersonnelle. Elle est lumineuse d’elle-même [Vraie Lumière, et pas celle des perruques et de leur rejetons les capitalo-socialistes]. C’est l’Atman, l’Être pur, et c’est le Soi ».
Ramana Maharshi.

MENTAL = NON GRATUITÉ : un cœur d’où aura disparu un mental qui désire des résultats particuliers [des bourses ou gains, du fric] et qui possède un intellect sans désirs de résultats et détaché sera un habitant du Payx du Rien du Tout.

Les 6 TERRORISTES sont : le désir, la colère, l’avidité, l’illusion, la dépendance, l’envie.
Ce sont de vraies DROGUES.

Le Maharshi conseil de trouver la racine de toutes passions, la source d’où elles naissent, et de s’en débarrasser. « Si vous questionnez les passions, elles s’en trouveront peut-être supprimées un temps, mais elles resurgiront à nouveau. Si vous les satisfaites, votre satisfaction ne durera qu’un temps puis vous ressentirez à nouveau cette soif impérieuse [qui fait le bonheur du capitalisme de la City de Londres noyau ou source qui fabrique tous les désirs de ce monde]. Satisfaire ses désirs dans le but de les déraciner en revient à essayer d’étouffer un feu en versant de l’essence dessus. L’unique moyen est de découvrir la racine du désir et ce faisant de le supprimer.

Lorsque vous CHASSEZ PUIS ÉLIMINEZ LES DÉMONS OU MIGRANTS DU DÉSIR et ainsi de suite, ce qui fera UN AVEC VOUS SERA LE GRAAL OU VRAIE LIBÉRATION (le phénomène migrants est le principe même du désir : vivre comme en messie « démocratie »)

DÉSIR = MIGRANTS, LE TOUJOURS PLUS, L’IMPOSSIBLE À COMBLER, MÊME QUAND ILS COULENT IL EN SURGIT TOUJOURS DE NOUVEAUX ! CE QUI PLONGE VOTRE VIE DANS UNE PAUVRETÉ INSURMONTABLE, (sauf pour les paroissiens de la City de Londres).


Avant d’obtenir l’objet désiré, la force du désir donne l’impression que même un atome ressemble à une énorme montagne. Mais un fois l’objet désiré, l’immense montagne ressemble à un atome !
DÉSIR = PRINCIPE DU CAPITALISME MAINTENIR EN PERMANENCE DANS LA PAUVRETÉ (dans la recherche boulimique du désir), ainsi nous n’avons jamais vu de gouffre sans fond impossible à combler que les désirs avares qui sont impossible à satisfaire.

CAPITATISME  = RAISON : LE PRINCIPE DU DÉSIR EST QU’IL NE DOIT JAMAIS ÊTRE SATISFAIT : C’EST LA CAROTTE POUR FAIRE AVANCER DANS LE SPATIO-TEMPOREL ; LA MÊME CAROTTE QUE LA « FIN DES TEMPS » DU MESSIANISME JUIF.
SEUL LE CONTENTEMENT DU MENTAL EST LA VRAIE RICHESSE. Si ce contentement est absent, personne ni aucun système politique d’un étatisme quelconque ne peut s’extirper de la pauvreté pour s’enrichir, et peu importe combien de milliards il gagne !

Donc, essayer d’éliminer les désirs, en les satisfaisant, c’est comme essayer de les déraciner en y versant dessus de l’alcool sur un feu pour l’éteindre !
« Cela dit, le remède qui convient n’est pas la suppression forcée, car cela ne manquera pas tôt ou tard de comporter une très forte réaction aux conséquences indésirables [comme pour les drogués]. la façon correcte de se débarrasser d’un désir est de découvrir : ” qui vient ce désir ? Quelle en est la source ?” Lorsque vous la découvrez, le désir est déraciné, il ne resurgira ni ne grandira plus jamais. Bien qu’ils puissent aussi être classé parmi les désirs, les désirs moins virulents comme ceux de manger, de boire, de dormir et de satisfaire les besoins naturels, peuvent être satisfaits sans risque. Ils n’implanteront pas dans votre mental des tendances [vasana]. En règle générale, il n’y a donc aucun mal à assouvir un désir dont la satisfaction n’en amènera pas de nouveaux en créant des tendances dans le mental [tendances que va fabriquer en permanence le système capital-socialiste pour nourrir la City et par la-même aussi les migrants] », conseille le Maharshi.


La délivrance de la guerre de la dualité causse-effet ou sujet-objet survient quand sont totalement abandonné les désirs. Le Un ou Soi, le Pays du Rien du Tout ne connait pas cette DROGUE DU DÉSIR.


- Question : Comment faire en sorte que les désirs s’affaiblissent ?
- Maharshi : Par la connaissance. Vous savez que vous n’êtes pas le mental. Les désirs se trouvent dans le mental et savoir cela aide à les maîtriser.
- Question : Mais, au niveau pratique, ce n’est pas le cas dans notre vie quotidienne.
- Maharshi : Chaque fois que vous essayez de satisfaire un désir, vous savez aussi qu’il est préférable d’y renoncer. Se souvenir de cela de plus en plus souvent finira pas affaiblir les désirs [ce que ne veut pas le capitalisme qui récupère tout]. En qui consiste votre nature véritable ? Comment pouvez-vous jamais l’oublier ? La veille, le rêve et le sommeil sont de simples phases mentales. Elles n’appartiennent pas au Soi [à l’Instant]. Vous êtes le témoin de ces états. Votre Nature véritable se révèle dans le sommeil.
Le désir [kama] trouve de la place aussi longtemps qu’il subsiste un objet séparé du sujet, autrement dit : la dualité. Il ne peut y avoir de désir en l’absence d’objet. L’état du non-désir s’appelle moksha, la délivrance. Le sommeil ne comporte pas de dualité ni de désir, alors que la dualité règne à l’état de veille et que le désir s’y fait sentir. Le désir d’acquérir quelque chose apparaît en raison de la dualité. C’est ce que l’on appelle le mental extériorisé ; il est la base de la dualité et du désir [c’est moi qui souligne]. Si l’on sait que la Félicité n’est autre que le Soi, le mental s’intériorise [la Singularité]. Tous les désirs sont assouvis par le fait de gagner le Soi.

DÉSIR = AMOUR DES CHOSES ET OBJETS DE CE MONDE, SOIT CONSÉQUENCE CATASTROPHIQUE DE L’OUBLIE DE NOTRE NATURE VÉRITABLE.
Les désirs sont comme le papillon de nuit qui va brûler ses ailes dans la flamme des objets perçus, et chez l’humain en vente ou "libre-échange", désirs qui vont le mener à sa perte.


Le ‘je’ ou ego c’est le REFLET, la personne, le DIVIDU (divisé, reflet, copie) à la place de l’INDIVIDU, donc le DIVISÉ, le SUJET FABRICANT DE L’OBJET. Le mot « individu » normalement signifie indivisé, unité, prototype, mais dans le spatio-temporel et les cinq sens de l’individu humain c’est inversé puisque L’INDIVIDU LE DIVIDU PERD SA SINGULARITÉ : IL DEVIENT RELATIF : IL EST UN ARTIFICE OU REFLET DE LA SINGULARITÉ.
En dualité dès qu’il y a un ‘je’ ou ego il y a un POUR VOIR, un observateur et un observé (un sujet observant un objet). Logiquement il ne peut pas y avoir un observateur sans quelque chose observé, ni quelque chose d’observé sans un POUR VOIR (un pouvoir).
Il ne peut pas y avoir un sujet sans objet, et graine de capitalisme, ni aucun objet sans un sujet car chacun fait dans le SOCIAL si à la mode depuis l’après 1789 : chacun dépend ou est relatif à l’autre, d’où d’ailleurs le slogan judéo-maconnique de « Fraternité » dans leur trinité de leur régime étatique républicain. Dans cet après 1789 on parle de « libre échange », d’ailleurs même Thème que le « mariage pour tous », que la laïcité, etc. C’est la même logique.
Mais dans le Seul Réel, les deux ne font qu’UN, c’est le principe de la Réalisation ou Libération.

L’individu ou vrai divisé ne possède que des tendances (on dit d’ailleurs « c’est tendance » pour dire que « c’est à la mode ; on parle aussi en freudisme de « tendances refoulées », ou en politisme de « tendances politiques confondues »…).
TENDANCES = IDENTIFICATION, CELLE DE L’INDIVIDU LE DEVENU DIVISÉ-DIVIDU, LE CHÂTRÉ DU SOI.

GRATUITÉ = DÉLIVRANCE DES DÉSIRS.


« Les désirs sont la nourriture de l’activité mentale [le vagabondage ou nomadisme cher à un Jacques Attali]. Les abandonner est jeûner [upavasam]. En l’absence du moindre désir, le mental ne saurait exister. Ce qui demeure alors est le Soi [ou Instant]. Celui qui peut faire jeûner le mental n’a pas besoin de faire jeûner le corps », dit le Maharshi.
VAGABONDAGE DU MENTAL = TENDANCES [vasana] et killer du Soi.
Ceux qui ont l’humilité du mental calmé et immobilisé dans son vagabondage ou nomadisme n’encourent pas la croissance d’imperfections, quelque soit leur environnement, même le pire.

Le messianisme et son opinion de « pécheur » en cette religion de la déchéance humaine seulement « racheté » à coups de pouvoir d’achat, à coups de juiverie financière internationale (c’est même écrit par Jacques Attali dans son livre : Les Juifs, le monde et l’argent), fait qu’il est difficile de retrouver son état naturel de Libération. Se croire un « pêcheur » est LE KILLER DE LA LIBÉRATION. Seul celui qui ne démord pas de sa méditation sur sa Nature véritable sera libéré.

Le Vraie Paix ne peut se trouver que chez ceux qui auront détruit la multitude des tendances ancestrales ou héréditaires (vasana), mettant fin à toute carotte pour faire avancer ou tout attachement.
Le Maharshi dit que les vasana seront détruites lorsque l’on reste comme on est, donc dans l’Instant, dans PAN, dans MAÂT (le Grâce, la Plume du Soi ou Ici et Maintenant, l’Instant).
Les vasana ou tendances, la Chute, est l’oublie du Soi.
- Question : Quels obstacles empêchent la Réalisation du Soi ?
- Maharshi : Ce sont les obstacles mentales [vasana ou tendances].
- Question : Comment les surmonter ?
- Maharshi : En réalisant le Soi.
- Question : C’est un cercle vicieux.
- Maharshi : C’est l’ego qui soulève de telles difficultés en créant des obstacles [EN ADMINISTRANT] puis en souffrant de la complexité de paradoxes apparents. Découvrez qui se pose de telles questions et le Soi se révélera.

Le Maharshi explique qu’il existe deux sortes de vasana :
- Bandha hetuh : ce qui cause l’asservissement chez l’ignorant.
- Bhoga hetuh : ce qui donne du plaisir aux sages. Cette dernière n’onstrue pas la Réalisation.

IL N’EXISTE PAS DE LAÏCITÉ :
L’EGO NE PEUT ÊTRE DÉTRUIT QUE PAR LE POUVOIR DE LA GRÂCE, CELUI DE MAÂT (Le Ici et Maintenant), ET NON PAR LA RAISON DES PERRUQUES POUDRÉES ET DE LEUR LAÏCITÉ OU « LIBERTÉ D’EXPRESSION » OU LIBERTÉ DE TRAVAILLER DU CHAPEAU (juif), SOIT CETTE CONNAISSANCE PERVERTIE, CELLE DE LA MODE DU « DROIT » (et de son étatisme de droit).
Le Soi ou Instant ne devient évident que par la Grâce de Maât. Icelle se révèle par l’offrande de soi-même  avec amour aux pieds de Dieu (donc le contraire de vouloir des « droits » comme on veut s’acheter une machine à laver). Évidemment cela ne peut se réaliser par le travaille du chapeau (juif).

LA PLUME DE MAÂT.
Tuer l’ego est travaux d’Hercule : « L’abandon n’est pas chose facile. Tuer l’ego [ou le dompter] n’est pas chose facile. L’abandon complet ne peut survenir que quand Dieu attire Lui-même le mental au-dedans par Sa Grâce. Mais une telle Grâce ne s’offre qu’à ceux qui, dans cette vie ou au cours de vies précédentes, ont déjà traversé toutes les épreuves [travaux d’Hercule] et déjà suivi toutes les pratiques spirituelles préparatoires à l’extinction de l’activité mentale [faire cesser son principe du vagabondage] et à la neutralisation de l’ego », dit le Maharshi.

Effectivement, la Grâce ne peut se trouver que par Maât. Le Maharshi explique : « La Grâce aussi est nécessaire [dans la vision du Seul Réel] ». Ceux qui pensent que la Connaissance s’atteint en vertu de leur propre force ne pourrons la connaître tant qu’ils ne prendront pas refuge dans le pouvoir de la Grâce (et dans le contraire de l’actuelle mode du « droit » de ceci ou ce cela lié au capitalisme et son pouvoir d’achat).

GRÂCE = HUMILITÉ : le sentiment d’être un grain de poussière. Le Yi King au Koua « Humilité » dit : Le Ciel vide ce qui est plein et augmente ce qui est humble (humble ou énergie libre…). Donc faire le vide, dompter son ego, pour recevoir ; ne pas accumuler (sens électrique si utilisé actuellement…).
HUMBLE : du latin, près de la Terre.
« Le fait même que la quête du Soi vous habite est une manifestation de la Grâce divine. Elle resplendit dans le Cœur [Centrum Centri], l’Être intérieur, le Vrai Soi. Elle vous attire à partir du dedans (2) . Vous devez essayer de rentrer à partir du dehors ; cette tentative c’est l’investigation [vichara], le mouvement intérieur profond est la Grâce. Voilà pourquoi il ne peut y avoir de véritable investigation [vichara] sans Grâce et que la Grâce ne peut être active pour celui chez qui l’investigation est absente. Les deux sont nécessaires », explique le Maharshi.


[En référence à : Padamalai, enseignements de Ramana Maharshi recueillis par Muruganar (1890-1973)]


Notes.
1. Il y a Lumière et lumière : celle des perruques et de l’humain qui vient après ont transformé cette Vraie Lumière du Soi en une lumière de la Lune, soit un REFLET, une SINGERIE, c’est ce que ces perruques appellent « raison », ou mental, ou activités mentales. De nos jours d’après 1789, l’ignorant se prend à tort pour un être limité par son pouvoir d’achat, le jiva ou « individu » ou « âme individuelle », celui des tendances ou vasana.

2. En sculpture, cela doit pousser de l’intérieur vers l’extérieur. (Comme l’écrivait le sculpteur Auguste Rodin) ; la Forme/Volume doit être « habillée » d’énergie, comme gonflée.
 
 

Dernière mise à jour : 27-09-2018 01:34

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >