Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Le beurre ? ou l’argent du Beurre ?
Le beurre ? ou l’argent du Beurre ? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-11-2018 00:26

Pages vues : 770    

Favoris : 129

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Artifice, Babel, Banques, Christ, Clairière, Conte, Diable, Dictature, Dieu, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Forêt, Fractale, Gratuit, Idiodynamique, Information, Instant, Israël, Jardin, Labyrinthe, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Messie, Mondialisme, Nirvana, Païen, Pays, Paysan, Ptah, Raison, Rien, Religions, République, Révolution, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Self, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Tapis, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Thermodynamique, Univers, Vase, Vide, Volonté, washingtonisme, Xatemme, Yokaï

 
 
 
Le beurre ? ou l’argent du Beurre ?
Le con (avec) et fort (le Salut ou rêve d’immortalité)
Soit :
Vous voulez l’aristotisme de l’Occidental ?
ou le Centrum Centri universel du Qui suis-je ?
L’aristotisme occidental définit la pensée unique,
le mondialisme ou inconscient collectif à la C.G. Jung
qui se vautre dans le « où » et le « quand »,
soit qui se vautre dans l’espace-temps ou dualité.
Le Centrum Centri est oriental et ne fait pas
dans l’espace-temps mais sur le
« Qui doute ? » et « Sur quoi ? » (le Qui suis-je ?),
et l’Alchimie authentique est totalement du même Thème.
Aristotisme et Centrum Centri sont
la GUERRE MONDIALISÉE entre :
- Les Cycles.
- L’évolutionnisme qui ne boucle sur rien.
GUERRE ENTRE JUIFS (évolution) ET
NON JUIFS (les Païens et le Cycle).

Le Vivant n’est jamais fixe, Il cherche
d’Instant en Instant, mais certainement pas en
évolutionnisme, sinon, depuis le temps que la Mouche
cherche son chemin, elle serait grosse comme le mont Everest !
Remarquez, j’écris cela, alors que je ne suis pas une Mouche !
Car « chercher » est produire de nouvelles cellules :
selon le principe alchimique musical de Thème
et Variation :
la Variation devenant un nouveau
Thème issu du premier, Thème redevenant autre Variation.
 
 
Nagarjuna, stance 27, 29 : « Et puis, étant donné que tous les êtres sont sont vides [d’une identité ou laïcité ou ego qui leur appartient en propre], à propos de quoi ? dans le mental de qui ? de quelle nature et pour quelle raison, des opinions concernant l’éternel, etc., pourraient prendre naissance ? », stance qui pourrait s’adresser directement aux transhumanistes ! L’aristotisme évoqué en titre est un sac de nœuds de « vérités codées » (comme l'ADN) ou CONVENTIONNELLES : PASSE CONTRAT OU OPINION ENTRE AU MINIMUM DEUX INDIVIDUS. Ainsi l’aristotisme énonce son principe : LA FRAGILITÉ DU RÉEL : SOIT LE REFUS DU SEULE RÉEL, MAIS LE CONFORT OU CONTRAT PASSÉ PAR LE PLUS GRAND NOMBRE, DONC S’ACCORDER SUR LE GRÉGARISME OU ÉGRÉGORE DU MOMENT. C’EST-À-DIRE TOMBER DANS L’OPINION, LE CHAOS OU ACCORD, CONTRAT FLOU PORTANT SUR DU FLOU DE CHEZ FLOU.
On dit qu’il suffit de deux Anglais pour faire un match de football, et de trois pour faire un Empire, nous en subissons le résultat directe avec l’Empire USionistan (cet Empire infesté par l’Israël des Talmudistes).
Ainsi, ce que les humains appellent « réel » N’EST QUE DE L’OPINION QUI S’ACCORDE ENTRE AU MINIMUM DEUX INDIVIDUS. C’est dire l’extrême futilité et fragilité du « réel » de l’être humain !!!
 
Pierre Reverdy ne s’y était pas trompé quand il disait : « L’homme est mauvais conducteur de la Réalité ». Évidemment, puisque depuis la disparition de la Vraie Télépathie, à travers le langage parlé, TOUT DEVIENT OPINION ET DÉFORMATION. C’est encore plus amplifié avec le langage écrit, gravé, imprimé, et maintenant numérisé en déluge de zéro et un informatique.

Le CENTRUM CENTRI fait que à chaque seconde du berceau à la tombe on devrait s’interroger sur son QUI SUIS-JE ? soit du pourquoi nous refusons le Seul Réel au profit d’un ordre imposé, d’une pensée unique ou contractuelle (UN ÉCHANGE) nommée « réalité », ALORS QUE C’EST GRATUIT, POUR TOUS, ET QUE LE CONTRAT OU ÉCHANGE N’EST PAS GRATUIT car si l’autre n’est pas d’accord, au mieux il s’en va et vous laisse frustré, au pire : c’est la bagarre ou la guerre !
REFUSER LE SEUL RÉEL EST REFUSER LE GRATUIT OU ÉNERGIE LIBRE. C’EST DONC REFUSER DE SE SAUVER SOI-MÊME PAR SOI-MÊME ET PAR LÀ-MÊME DE SAUVER LE MONDE RÉELLEMENT, et pas à coups du cyclique « sauveurs du monde » qui sévissent dans le spatio-temporel d’époque en époque. Le refus du Seul Réel est considéré par les plus de sept milliards d’êtres humains, comme LE REFUS DU GRATUIT, LE REFUS DE L’ÉNERGIE LIBRE, et de continuer de se faire enchaîner à la City de Londres et à son économie-finance mondialisée.
Nous refusons le Gratuit car considéré comme CRUEL, donc le Seul Réel est vu comme cru, cruel, sans temps, sans dualité sujet-objet, sans possibilité d’aviser et donc de faire fonctionner son mental.
C’est surtout le judaïsme qui a refusé le Gratuit en imposant son HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) à travers ses « services » (commerces et finances). Le judaïsme et avec lui les religions abrahamistes PROJETTENT, ils ne sont jamais dans le Seul Réel ou INSTANT, considéré comme INCONFORTABLE, TANT LE CORPS (ADN) S’EST HABITUÉ, EST PROGRAMMÉ POUR LE FAUX RÉEL.
Ainsi il y a plus de sept milliards de Terriens qui sont aliénés, anti-Singularité par CONTRAT D’OPINIONS EN IDÉES CONVENTIONNELLES OU IDÉES REÇUES. C’EST TRÈS GRAVE… surtout par rapport au « passé » où sur leur planète les Terriens ne dépassaient pas le milliard d’habitants, et où naturellement la pensée unique ou contractuelle, conventionnelle, n’avait pas cours (CE N'ÉTAIT PAS ENCORE LA MÊME SOUPE POUR TOUS).


Le confort des religions abrahamistes qui PROJETTENT font effectivement dans le Thème « sauveurs du monde », comme les « Plus jamais ça » ou les « Ça va s’arranger, cela ne durera pas », soit le Carotte « fin des temps » pour faire avancer le robot. Le Thème talmudiste des gens qui « se dévouent soudain » pour carotter les autres !!! Thème talmudiste du « service » comme le pratique si bien une certaine judéo-maçonnerie (GODF) qui « rend service à la république » par propulsion de ses membres en une réseautage tentaculaire dans tous les ismes et conventions (Convent) possible et imaginables à travers la pensée contractuelle de Super Égrégore d’un pays occidental comme la France… Un « rendre service » totalement suspect car il n’y a pas de plus sûre façon de déprécier le Seul Réel que celle qui consiste à « rendre service » par CONFORT ou POUR-VOIR LA VIE EN ROSE, car ceux qui travaillent à « l’amélioration de la condition humaine » avec leur ego toujours comme boulet aux pieds ont généralement cessé depuis longtemps de vouloir du bien à quiconque !

Inventer « la fin des temps » c’est rêver, conforter une LIMITE, comme si ça faisait peur ! Comme s’il y avait besoin d'un confort, d’une « loi », une barrière pour « empêcher les voleurs », ou les microbes… Les transhumanistes procèdent de même en PROJETANT un avenir (fin des temps) où ils se veulent toujours existant. Comme déjà écrit précédemment, dire « J’ai existé dans le passée » semble une aberration : confondre « présent et passé » comme amalgamer éclairage à la bougie et actuel éclairage à l’électricité en dualisme winner-loser, winner l’électricité et loser pour la bougie, comme si maintenant « c’était mieux » (plus confortable) alors qu’il n’en est rien puisqu’on ne peut pas, dans l’instant, comparer le mode de vie et de penser des gens qui ne sont plus dans l’Instant !!!
De même que de dire « Dans le passé je n’existais pas », même aberration, surtout pour l’Occidental imbibé de Tabula rasa de 1789 pour qui la naissance constitue l’ardoise vierge : il n’y a aucun ‘je’ ou ego auparavant !

La stance 27, 10 explique ce problème temporel : « En effet, si l’être actuel était un autre, il existerait indépendamment de l’être passé. Icelui, de son côté, se maintiendrait tel quel sur place [comme fixé à jamais]. Ainsi, on naîtrait sans mort auparavant ». Donc il y aurait naissance à une destinée humaine, divine, animale, etc., sans qu’il y eût mort à la destinée précédente. L’Occidental en sa laïcité n’imagine pas une existence antérieure, mais son confort risque tout de même d’être ébranlé. Car comment surgit le ‘je’ ou ego à partir de la programmation fournie par ses parents ?
Stance 27, 11 : « Dans ces conditions, il y aurait interruption (de la série causale). Les actes viendraient à se perdre (comme un disque dur ou autres perdrait progressivement ses datas). Les actes viendraient à se perdre. Un autre accomplirait les actes, un autre en dégusterait les fruits. Telles seraient les conséquences nécessaires ». Candrakirti, citant la stance 17, 23 (1) signale le danger.

Stance 27, 12 : « Ce n’est pas non plus, après avoir été inexistant, que le moi vient d’un seul coup à l’existence, car il s’ensuivrait une difficulté. Le moi serait soit créé soit parvenu à l’existence sans cause ».
Candrakirti signale une triple difficulté :
- Une substance ou matière personnelle, si elle était créée, façon 1789, façon du Réalisé vivant comme le Christ-Jésus ou le Maharshi, serait impermanente ; or le Soi est éternelle et NOUS le sommes tous.
- La transmigration ou réincarnation aurait un commencement (comme 1789 qui fait repartir le temps à zéro, mécontent du zéro christique de l’ère chrétienne).
- Rien n’existe sans cause, comme le précise la stance 1, 1 : « Rien, jamais nulle part, rien qui surgisse, ni de soi-même, ni d’autre chose, ni des deux à la fois, ni sans cause » ; bref, pas de « génération spontanée » ou augmentée comme le voudrait les transhumanistes qui rêvent de fabriquer un humain « augmenté » surement sans l’inconvénient d’être né, soit sans « pipi-caca »… Donc une naissance ne se produit pas par tabula rasa ou ex nihilo, de même qu’il ne peut pas y avoir la tabula rasa BIG BANG et « rien avant » !
Le Soi ne naît pas à un « moment donné » comme si on fabriquait une machine, une « conscience » (disque dur) !

CONSCIENCE = INSTANT OU SOI : « moteur » permettant de vivre d’Instant en Instant. Ainsi la Conscience ce n’est pas la laïcité ou pensée unique REPRODUISIBLE COMME UNE MACHINE PARTOUT SUR LA PLANÈTE ! NOUS SOMMES INNÉS-IGNÉS ! De ce fait, les transhumanistes ne pourraient jamais produire une mécanique tôle-boulons genre ”conscience-disque dur” ! La Conscience n’est pas produit-production comme une automobile ou un ordinateur, même transhumaniste !
Produire une « conscience » serait comme de vouloir sortir de l’univers pour le réparer ou « l’augmenter ». Or nous sommes l’Univers, il est NOUS dans notre mental.
La Conscience n’est pas un corps comme le Crédit-Crédo-Croyance des « savants » qui s’imaginent que c’est tout contenue sous un crâne ! Conscience est plus que la Partie et le Tout : elle n’est pas un assemblage de Big Data qui formerait un tout ou une ”vérité” (comme veulent le réaliser les transhumanistes).

Stance 27, 13 : « Ainsi les opinions concernant le passé, telles que « Je n’ai pas existé, j’ai existé », les deux à la fois, ni l’un ni l’autre, n’ont aucune pertinence ».


Moi à la « fin des temps ».

Stance 27, 14 : « Quant à se demander « est-ce que j’existerait dans l’avenir, serai-je sans existence ?, ces façons de voir sont du même ordre que celles concernant le passé ».
Bref, le ‘je’ dans l’Instant ou Ici et Maintenant (le « centromère » pour parler langage ADN) n’est ni le même ni un autre que celui qu’il sera dans la « fin des temps ». Le problème ne peut pas se poser en géométrie euclidienne de la ligne droit ou évolutionnisme…
Stance 27, 15 : « Tel était l’homme, tel est le dieu. S’il en était ainsi, il y aurait quelque chose d’éternel. En outre, le dieu serait sans naissance, car l’éternel ne naît point ».
La stance 27, 15 aborde l’inverse en imaginant que si l’homme était Dieu, le mot « éternité » (ou immortalité) n’existerait pas. « Si l’homme était autre que le dieu, l’idée d’une série existentielle ne peut plus s’appliquer ».
Bref, la Voie du Milieu ou du Fléau (anti-confort…) rejette et l’éternalisme, et l’annihilationnisme. Ensuite croire en un Dieu qui serait sans naissance, non production, pour les Orientaux et même beaucoup d’Hindous et de Japonais est une hérésie, car les Dieux SONT LA NATURE MÊME (Ils en font l’intime partie, comme par exemple les Yokaï au Japon). De même s’il y avait division ou anti-nature comme la condition humaine d’un côté et de l’autre la condition divine, hommes et Dieux appartiendraient à deux lignées incompatibles…

La stance 27, 17 l’explique : « Si un être avait une partie divine, une partie humaine, il y aurait à la fois éternité et absence d’éternité. Mais cela est contradictoire ». Un seul être ne peut pas posséder en même temps deux destinées ; ainsi les mythes hindous de l’homme-lion, en Grèce ou en Égypte des Centaures, Chimères, Sphinx, seraient récusés.

Le transhumanisme rêve d’une entité permanente, « un être venant d’où que ce soit et repartant vers quoi que ce soit, où que ce soit, alors la transmigration serait sans commencement. Mais cet être n’existe pas ».
L’éternalisme à la transhumanisme voudrait une entité permanente qui « voyage à travers l’impermanence ». Nagarjuna dit que cette entité n’existe pas. Bref, permanente l’entité est « fixé » ; impermanent l’entité n’a pas le temps de se « mettre en route ». Alors la fameuse « fin des temps » est bien une Super Carotte pour faire avancer les masses, comme le paradis ou DORG (Demain On Rase Gratis).
MAIS, QUI DÉCIDE QU’IL Y A, OU NON, AU « BOUT » UNE FIN DES TEMPS ? SINON L’HUMAIN ! QUI DÉCIDE QU’IL Y A UN COMMENCEMENT OU BIG BANG ? SINON L’HUMAIN ! QUI DÉCIDE QU’IL N’Y EN A PAS ?… Pourquoi se masturber la cervelle à savoir si la transmigration a un commencement ou non ? Et que le « Premier » ce serait le winner « Adam » !?

Parler « d’éternité » ou de « non éternité » c’est encore inventer le temps qui coule, ou le fil à couper le beurre et l’argent du beurre !

Si le monde avait une fin (des temps), ce serait interdire la naissance du monde suivant ! comme le rêve le républicanisme d’après 1789 puisqu’il se déclare « universel » et ”Circulez ya plus rien à voir !”.

Stance 27, 25 : « Si le monde avait une partie finie [fin des temps], une partie infinie dans le temps [celui des transhumanistes], il serait à la fois fini et infini. C’est absurde ».
Stance 27, 25 : « Tout d’abord, comment une partie du possesseur périra-t-elle tandis que l’autre ne périra pas ? C’est absurde ».
 


[En référence à : Stances du milieu par excellence, de Nagarjuna, traduit du sanskrit, présenté et annoté par Guy Bugault]

À suivre…

Note.
1. Stance 17, 23 : « Si l’acte était chose inaccomplie, on pourrait craindre d’être atteint en retour par un acte qu’on n’a pas accompli. Ainsi, par une conséquence absurde, le reproche d’incontinence pourrait atteindre quelqu’un de continent ».

[En haut de page : Schéma tiré du livre : L’esprit cet inconnu, de Jean E. Charon (aussi auteur de cours d’informatique et de programmation comme le Cobol). ADN semblable à un « disque dur », selon l’opinion actuelle, un codage un peu à la façon d’un alphabet morse qui, comme le binaire informatique n’utilise que le zéro et le un, l’ADN  ressemble aux traits long et court du morse, ou succession de carreaux noirs-blancs comme dans les loges de judéo-maçons : la succession noir-noir/rouge-noir aurait une signification différente de celle de la noir-rouge/rouge-noir. ADN complètement identique au Caducée, avec une corde ou mouvement inscrivant un message dont la cellule se servira pour diriger le mécanisme du métabolisme cellulaire].
 
 

Dernière mise à jour : 06-11-2018 01:18

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >