Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Maharshi 264
Maharshi 264 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-11-2018 00:22

Pages vues : 655    

Favoris : 111

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Artifice, Babel, Banques, Christ, Clairière, Conte, Diable, Dictature, Dieu, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Forêt, Fractale, Gratuit, Guerre, Idiodynamique, Information, Instant, Israël, Jardin, Labyrinthe, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Messie, Mondialisme, Nirvana, Ouvrier, Païen, Pays, Paysan, Ptah, Raison, Rien, Religions, République, Révolution, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Self, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Tapis, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Thermodynamique, Univers, Vase, Vide, Volonté, washingtonisme, Xatemme, Yokaï

 
cccp_ussr_039a-h.jpg
 
 
Maharshi 264
Référence à :
« Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu.
Ils sont tous deux les créateurs des
noms et des formes. Mais en réalité,
ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ».
Ramana Maharshi, entretien 264, du 20 octobre 1936.

Page fondamentale sur le Seul Réel et la Voie du Milieu.
 
 
Je ne répéterais jamais assez qu’à un état humain assez profond NOUS SOMMES EN GUERRE ENTRE LES HÉBREUX-JUIFS ET CEUX QUI NE LE SONT PAS, SOIT GUERRE DU CYCLE PAÏEN CONTRE ÉVOLUTIONNISME JUDÉO-ISLAMIQUE (et non pas « judéo-chrétien » qui est un non sens puisque les Juifs et les Mahométans ignorent et maudissent la trinité universelle et sont des fixistes coincés d’un seul côté).
C’est la guerre à mort entre le Royaume de Dieu (juif), ici sur leur terre du capitalisme, CONTRE le Royaume des Cieux qui est en nous comme Il est en eux puisque GRATUIT ET SANS CONDITION (pas besoin d’être juif ni banquier), c’est gratuit et pour tous et sans condition parce que la Conscience infinie est seule universelle, de même que le ‘Je’ est notre état naturel, donc Nôtre Royaume des Cieux, et pas celui de Dieu (des Juifs) ; mais ce ne sont que des attachements aux mots, soit des OPINIONS, DONC ILLUSIONS (comme la ligne droite de la géométrie euclidienne évolutionniste tracée à la craie blanche sur le sol qui empêcher le poulet de décoller son bec du sol !)
 
Guerre entre leur monde de l’illusion et du commerce et de la cause-effet, contre la non cause-effet. Et dans leur royaume de Dieu (juif) sur Terre, ça peut durer longtemps dans leur temps et leur finance, parce que toute tentative de faire la Paix, soit de tenter de « fixer » cette paix pour toujours, est impossible à énoncer via notre médium d’explication ou via notre raison, du moins celle qui a cours depuis les 10.000 ans de cette Voie de l’Agriculture. Alors, oui, c’est tout bon pour leur royaume de leur capitalisme et de leur City de Londres !

C’est la guerre du monde à la « sécurisé renforcée », celui des Hébreux-Juifs et de leur « autoroute » payant menant vers la dictature comme jamais auparavant ; contre le Royaume des Cieux qui est en Vous.
La guerre de leur monde de l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) et désormais mondialisée, le général ou quantitatif, contre l’universel et le qualitatif. Soit la guerre ENTRE LA PAROLE ET LE SILENCE (1) -.Soit dans l'absolu la dualité ancestrale de la QUARTE CONTRE LA QUINTE (voir tableau en bas de page).

Le Seul Réel ou Soi, Conscience infini, avec opinion de « création » (style Big Bang de chez la Cause and Co.). Les Anciens ont déclaré que la connaissance de soi est exempte de la connaissance d’objets matérielles. « Mais tout cela est le seul Soi ». Ce qui veut dire que l’opinion duelle de connaissance et son contraire l’ignorance n’existe pas, ce sont deux opinions qui n’ont pas de réalité correspondantes.
« Qu’y a-t-il à connaître ou à ne pas connaître ? ». Mais à notre époque de « réseaux » en triomphe judéo-maçonnique et de son « tout connecté » ce monde de l’humain bouffe des déluges de cette dualité connaître-pas connaître. « La connaissance de ce qui est, la connaissance que cela est cela [la soi disant « objectivité »], et la connaissance que c’est irréelle - toutes les trois voient le jour dans la Conscience.
”La connaissance du moi, la connaissance de l’irréel, l’absence de connaissance, la connaissance de la vérité est autre que l’apparence - toutes ne sont que je jeu de la Conscience infinie et elles sont les manifestations ou expansions de la connaissance de soi [Lumière de l’Essence (Le Soi) et lumière de la conscience (la buddhi ou intellect)” (Vasistha VI, 2, 166).

Le fait est que la connaissance de Soi existe même quand le terme de « connaissance de Soi », a été rejeté, comme par exemple l’entend la laïcité à la française judéo-maçonne uniquement matérialiste. « Seule la connaissance de soi est », explique Vasistha au Prince Rama.

« Permet-moi d’illustrer ce point. Il y a un imposant rocher formidable dont les côtes sont le ciel bleu. Il ne possède pas de jointures car il n’a pas de divisions. Il est absolument compact et indivisé. Il est impérissable. Il est incomparable et unique. Son origine est inconnue [absence de dualité cause-effet]. Son contenu est immatériel mais solide [probabilités]. Son sein compte d’innombrables impressions ou images, qu’il connaît en tant que jiva [âme individuelle, être vivant]. Il est à la fois doté et dénué de conscience », explique Vasistha.


L’Univers EST DANS le mental.

Il dit encore à Rama : « Ce que je t’ai présenté est la suprême Réalité ou le Soi. Nous sommes des parties essentielles de cette Conscience infinie indivisible [et certainement PAS la république à la laïcité guillotine !!!]. Cet espace, le vent et les autres éléments, toutes ces actions et activités, tous ces conditionnements ainsi que le sentiment du temps sont autant de membres de cet Être. La terre, l’eau, le feu, l’air, l’espace, le mental, la buddhi et le sentiment de l’ego sont des membres de ce Soi suprême. Qu’y a-t-il d’autre en dehors de cette Conscience infinie ? Les objets de ce monde ne sont que pur fait d’être conscient ou pur fait d’expérience, c’est-à-dire une passe [impermanence] de pure Conscience.
La connaissance de soi, la non-connaissance ou connaissance de l’irréel, etc., sont des mots et des points de vue [ils sont des opinions et rien de plus]. Ils sont complètement irréels aux yeux de qui connaît la Vérité. Ils voient tous le jour au sein de la pure Conscience qu’on voit clairement en moi. ” « Ceci est le Soi » et « ceci est la connaissance » - voilà assurément de fausses notions qui voient le jour au-dedans, mais elles ne sont pas réelles [ces fausses notions qui ne sont que des opinions]. Abandonne les mots, mais demeure établi dans l’expérience de la Vérité qu’ils désignent” (VI, 2, 167).

Vasistha : « L’apparence des divers objets dans l’Univers voit le jour au sein de la Conscience quand icelle devient consciente d’elle-même - par coïncidence (comme une noix de coco mûre qui tombe au moment où un corbeau se pose dessus). À chaque fois et en quelque endroit que cette Conscience se contemple d’une manière ou d’une autre, elle apparaît alors aussitôt, sans aucune cause [c’est moi qui souligne]. Les notions « c’est la veille », « c’est le rêve », « c’est le sommeil » et « c’est le turiya » [pure non-dualité sans ego] lèvent dans la Conscience parce qu’elles sont conscience.
En fait, il n’y a ni état de rêve ni état de veille, ni sommeil ni turiya, ni quelque chose au-delà : tout est pure tranquillité et silence. Ou on peut affirmer que tout cela est toujours veille, ou rêve, ou sommeil profond, ou turiya [comme dans la Voie du Milieu de Nagarjuna]. Ou nous ne savons pas ce que c’est, car tout est appréhendé selon l’idée [ou opinion, ou laïcisme] qu’on s’en fait. Sa manifestation et non-manifestation (connaissance ou ignorance) sont deux états intrinsèques - comme le mouvement ou le non-mouvement de l’air. Il n’y a donc pas de distinction entre les états de veille, de rêves et de sommeil, et il n’existe pas non plus de chose du nom de souvenir ou désir [si vendeur à notre époque !]. Ils sont tous une vision limitée [ou vision de socialisme de chez Super Égrégore qui est devenu obèse à l’américaine depuis l’après 1945…]
Quand seule l’expérience intérieure brille en tant qu’objet extérieur, où sont l’objectivité où sont le souvenir ? Le souvenir ne peut naître que de l’expérience, et l’expérience est seulement possible si l’objet est réel. Laisse cette conscience [la lumière de la conscience mental analytique] briller à sa guise : elle n’est ni réelle ni irréelle, ni quelque chose ni rien [Voie du Milieu]. Elle est cela même qui loge dans le cœur qui est dedans ou dehors. Considère que c’est OM [AUM : son cosmique, primordial d’où toute la création s’élève] et repose en Paix », dit Vasistha à Rama.

Maharshi 264 : ”De même qu’un arbre développe diverses branches magnifiques sans activité mentale ou volition (intention), semblablement l’infinie Conscience qui n’est pas née et n’a pas été créée [aucun « Big bang »] donne naissance à une apparence du monde (création) diverse et bigarrée [la fameuse « diversité » modèle capitalisme et pouvoir d’achat]. C’est comme l’espace qui donne naissance à l’espace” (VI, 2, 168). De même l’océan donne naissance à des tourbillons sans activité mentale ou intention, semblablement la Conscience donne naissance à toutes sortes d’expériences, parce qu’elle est le seigneur de toute chose. À ces expériences, la même conscience donne divers « noms » comme « mental », « buddhi », « sentiment de l’ego », etc. ».

« De même que nous avons formé une image dans notre mental, « ceci est un arbre », au sein de la Conscience infinie existent des images d’espace, etc. Tout comme l’espace fait un avec l’espace au point de ne pouvoir être différencié, et qu’il en est de même pour le mouvement et l’air, semblablement l’intelligence fait un avec l’Être suprême ou Conscience infinie ».

Vasistha explique que la création voit le jour dans la Conscience infini en tant que « souvenir », c’est-à-dire « SANS LA MOINDRE CAUSE ET ABSOLUMENT SANS RAISON » [avancer une quelconque raison c’est faire de l’opinion] ; le processus du rêve, la conceptualisation, etc.  suivent plus tard. Une fois cette création apparue sans la moindre cause, son « existence » suit plus tard. Par conséquent, bien que cette création semble avoir été créée, il n’en est rien ; quand ainsi elle n’a aucunement été créée, il est certain qu’elle n’existe pas.
Ces innombrables apparences de mondes existent dans le pur espace de la Conscience infinie. Elles voient le jour et se dissolvent, réagissent les unes aux autres et ainsi créent cette apparence-monde, bien qu’elles soient essentiellement vides. Cette création est vide, et le vide augmente [évolutionnisme vide] et seul le vide cesse d’être (parce qu’il est dénué de l’opinion d’un « moi ») ».

Vasistha poursuit : « La création de l’Univers et sa dissolution ne sont que des opinions illusoires qui voient le jour au sein de la Conscience ; entretenir l’opinion de création pendant longtemps lui confère une réalité [comme le pratiquent les Hébreux-Juifs et leur mutilation au huitième jour de naissance…]. L’apparence objectivée de l’Univers apparaît spontanément dans l’Être cosmique, tout comme un rêve voit le jour après une période de sommeil profond ».

Non-dualité.
« Cette apparence du monde est semblable à une forme que le sculpteur n’a pas fait sortir du bois de l’arbre. Ce n’est que quand elle a été effectivement sculptée dans le bois de l’arbre qu’elle devient une forme : mais puisque la Conscience infinie est non-duelle, une chose pareille ne se produit pas. ”Dans le bois inerte privé de conscience la forme n’émerge que lorsqu’elle a été bel et bien sculptée. Mais puisque la Conscience est remplie de conscience, l’apparence du monde brille en son propre sein” (VI, 2, 168).
En fait, la Conscience ne cesse jamais d’être Conscience, et le monde n’est pas une sculpture qui en a été extraite : Elle brille pourtant en tant que ce monde ».

Dire qu’il n’y a qu’un seul Dieu, ou « ceci est l’activité », « voici les sens », « ceci est le corps subtil et cela est le corps grossier », « ceci est dedans et cela est dehors ». Pareilles opinions naissent au sein de la conscience elle-même (celle de la lumière de la conscience ou mental, celle qui analyse). « Il n’y a ni substances physiques ou matérielles, ni souvenir ou dualité » explique Vasistha.
« Cette apparence du monde voit le jour dans la conscience sans aucune cause. C’est la conscience qui en fait l’expérience en son propre sein. C’est la conscience elle-même qui considère qu’elle est le monde et fait l’expérience du monde. Cela implique par conséquent ni le souvenir, ni le rêve, ni le temps [donc surtout pas l’HOTC]. Cela qui est une masse de conscience au-dedans semble être le monde au-dehors ; toutefois il n’y a ni un dehors ni un dedans, absolument rien sinon la Réalité suprême. Par conséquent, tout l’infini Brahman est réel (le ‘Je’), de la même façon cet Univers objectif qu’on observe est lui aussi réel », dit Vasistha à Rama.

À suivre…

[Voyage en cette dimension en compagnie de Vasistha (ou Vasishtha), un des grands Sages de l’ère du manvantara. Énorme merci à son traducteur le Swami Venkatesananda (1921-1982)]

Note.
1. Guerre entre la parole ou opinion et le Silence, comparable à la dualité tout court de l’oie dans la bouteille, de la tradition chan/zen : évaluation du niveau de libération du disciple : le maître lui raconte l’histoire suivante : un chef nommé Li Gong, d’un étatisme quelconque vint rendre visite au maître Nan Quan Pu Yuan (9è siècle) pour lui demander un éclaircissement sur la signification ancienne de l’oie et de la bouteille : simplement un jour un paysan introduit un œuf d’oie dans une bouteille. Après éclosion, il naît bien-sûr un poussin auquel il faudra donner à manger, et inévitablement ce poussin va grossir pour envahir tout l’espace de la bouteille. La question essentielle et vitale pour l’animal devint alors : comment faire sortir l’oison de la bouteille sans la tuer, ni casser la bouteille. Qu’en pensez-vous ? demanda le potentat au maître. À ce moment là, le maître le héla par son nom tout en claquant violemment dans ses mains. Li Gong répond alors : « Oui maître ! ». Et Pu Yuan d’ajouter : « Regarde, l’oie est dehors ». Le même genre d’expérience se retrouve chez Mazu Daoyi (709-788) un des plus grands maîtres chan/zen de la dynastie des Tang (618-907). On le décrit d’allure étrange, avec un démarche de buffle et un regard de tigre. S’il reste dans l’ombre, son enseignement consiste à mettre d’Instant en Instant le disciple en l’état de percevoir qu’il n’y a rien à rechercher, pas de but à atteindre, ni au dehors, ni au-dedans, mais seulement à percevoir l’utilisation du Soi ou Cœur, le Centrum Centri, donc à vivre le Royaume des Cieux en Vous.
 
 
SOLEIL - YANG LUNE - YIN
Plein
Main Vive
Vide
Main Morte
Souffre Mercure
Or
Art
Libre arbitre
Argent
Science
Prédestination
Ville Forêt
Extérieur Intérieur
Patient - Effet Agent - Cause
Effet - Alarme Cause - Incendie

Solve - Entropie

Perte - Mort

Coagule - Négentropie

Gain - Vie

Mouv. Centrifuge

Divergence Bruit

Mouve. Centripète

Convergence Silence

RELIGIONS

Christianisme

Catholiques

Septembriseurs

RELIGIONS

Islam

Protestants

Sans-culottes

Suc-loi - Sicile

Suce-raison ou

Sois-Sarrasin

Masculin Féminin
Positif Négatif
Repousse Attire
Évolution/endroit Involution/envers
Sec Humide
Rosée Pluie
Sommeil Veille
Crayon Pinceau
Anode Cathode
Expiration Inspiration
Mars Marsyas
Vénus Diane
Quart Quinte

Guelfes (démocratie)

Franc-maçon
Maçonnerie Ècossaise

Gibelins
Carbonari
Physique Métaphysique
Art Science
Élohistes Jéhovistes
Vêtements Nudité
Droit Force
Rose rouge
Rose blanche
Cité, paroisse
Tour, château
Guère Gain
Beaucéan Oriflamme
Artisans Aristocratie
Éoliens Ioniens
Saint Jean
Saint Paul
Carolingiens Mérovingiens
Pape Empereur
Rome Avignon
Pies, pouhiers
Goys, baillie
Dominicains Albigeois
Ordre de Malte Franciscains
Armagnacs Bourguignons
Saint-Barthélemy Conjuration d'Amboise
Jésuites Jansénistes, quiétistes
Marius, Titus
Sylla, César, Pompée
Templiers Saint Louis, Philippe le Bel
Shakespeare Dante, Michel-Ange
Catherine de Médicis
Henri II, Diane de Poitiers
Marie Stuart
Rabelais
Richelieu, Louis XIV
Louis XV
Duc de Brunswick, Napoléon
Louis XVI

La suite est indéfinie...

 
 
 

Dernière mise à jour : 13-11-2018 01:17

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >