Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Invention du péché ou court-circuit
Invention du péché ou court-circuit Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 01-04-2019 00:01

Pages vues : 352    

Favoris : 49

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Apocalypse, Apparence, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Histoire, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Ptah, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
goldman-sachs-ouragan-cc.jpg
 
 
Invention du péché ou court-circuit
inverser l’ordre Essences-accidents (spirituel-temporel),
ce qui va produire un COURT-CIRCUIT, un « speed » :
le Tout tout de suite, singerie du Soi-Instant par
commerce issu de l’archaïque TROC.
Troc du T de Temps qui met FIN, qui met AU TOMBEAU.
Le T de Transport et de Travail, Traction (automobile),
de Tenir-Tenacité-Train assujettissement.
Et le R du Re-bis ou la réponse du OC : Oui (langue d’oc).
Il y a bien une « ténacité » (obstination) dans l’échange
établissant un COURT-CIRCUIT, un « speed amazonien » mercantile…

Le seul « péché » possible n’est pas de « se
prendre pour Dieu » (le fils de Dédale, Icare aussi
en s’élevant fait fondre ses ailes de cire
à la chaleur du Soleil et chute.
La démesure du mental devenant LE killer.
La démesure du mental devient transhumanisme capitaliste).
Le seul « péché » possible est de permettre la
naissance de la pensée et de son vagabondage
(comme le mondialisme ou européisme capitaliste) :
« La naissance de la pensée est en soi péché »
(Ramana Maharshi, entretien 164)

Si « souffrance » = péché, il faudrait savoir
dans l’absolu ce qu’est la souffrance, et QUI SOUFFRE ?
Avec l’argent, l’égalité, et la liberté, et la
fraternité, selon ce concept qui n’est pas une
réalité, personne ne devrait souffrir !!!
Évidemment en appa-rence partout dans ce
monde c’est le contraire, ce qui prouve la nullité
de cette trinité de régime politique de l’étatisme.
 
 
 
Écrire dans l’Ancien Testament que le péché du « premier homme » (Adam) a consisté à « s’égaler à Dieu » c’est diviser en winner-loser, c'est fabriquer à la fois un Dieu extérieur doublé de causisme et de temporalité, puisqu’Adam NAÎT, ET « S’ÉGALE », À CE MOMENT LÀ, À CE FAIT OU HISTORICISME LÀ, LE PREMIER OU CAUSE, ET SERA DONC MORTEL COMME TOUT CE QUI EST FLÈCHE DU TEMPS EN GÉOMÉTRIE EUCLIDIENNE DE LA LIGNE DROITE.
Si « Dieu s’incline vers nôtre humanité » à un moment donné, donc temporel, « an zéro », puisque en ce moment nous comptons le temps à partir de ce moment supposé être la « naissance » du Christ-Jésus, donc du Soi-Instant (1), comme si le Soi-Instant était né à un moment donné, comme dans la chanson : « Il est né le Divin Enfant… ». L’HISTORICISME ÉTAIT FABRIQUÉ ET LE DÉSIR AVEC (2). Et encore une fois tout ce qui naît doit mourir, ce Christ là est donc MORT DEPUIS UN MOMENT…

Écrire qu’« il y eut une ”faute originelle” » fabrique la déchéance de l’être humain dès sa naissance, à la fois en contradiction que cette naissance en fait un innocent et à la fois parce qu’il est né il sera condamné à en mourir un jour ou l’autre ; de plus en historicisme on le fait ”racheté de ses péchas” en supposant qu'il va en commettre par avance comme si cette ”fabrication" par un Dieu était vérolé dès le départ. C’est une conception religieuse FAISANT DU PÉCHÉ UNE CRUAUTÉ, DU COMMERCE OU CAUSISME PARCE QU’IL FAUDRA RACHETER, FAIRE COMME SI ON ÉTAIT PUR TOUT EN NE L’ÉTANT PAS. De plus ON NE RACHÈTE PAS EN GROS ! ON NE FAIT PAS DANS LE MÉLANGE ENSEIGNEMENT ET SOCIAL : « Les instructions spirituelles diffèrent selon le tempérament des individus et leur maturité spirituelle. Il n’est pas possible d’instruire en masse » (Ramana Maharshi, entretien 107).

Naissance dU GROTESQUE.

Le régime capital-républicain EST CHRISTIQUE : La faute originelle dont nous avons tous hérité : NOUS SOMMES TOUS NÉS À UN MOMENT DONNÉ, DONC DANS LE TEMPS, AVEC L’OUBLI DE NOTRE VRAIE NATURE, cela va engendrer la morale AVEC LA VUE ÉCLATANTE OU « LUMIÈRE » D’UN HEUREUX RÉDEMPTEUR, UN ADAMISME À PARTIR DE 1789 : LA RÉPUBLIQUE, et le péché fut le ROI qui se prenait pour Dieu (ou pour son représentant), désormais AVEC LA RÉPUBLIQUE, NOUS SOMMES TOUS DIEU, NOUS SOMMES TOUS DES PÉCHEURS AU POUVOIR D’ACHAT PAR LE RACHAT DE NOS PÉCHÉS, puisque Jacques Attali écrit dans Les Juifs, le monde et l’argent, page 693 : « L’argent est l’autre face de Dieu ».
En somme, le roi Louis XVI est mort pour racheter nos péchés puisqu’il nous laisse à la place la République et son capitalisme arrivé à haute maturité !!! LA RÉPUBLIQUE EST UNE SINGERIE CHRISTIQUE.
Donc en un sens le Louis XVI christique est « mort pour nous » (mais de façon INVERSE quant au résultat…).

CHRIST = AMOUR
RÉPUBLIQUE = « AMOUR » : après avoir pratiqué cette République, l’initié ou le politique, ou le serviteur de cette République ira au Panthéon, c’est-à-dire sera un « templisé », comme les Bienheureux, les Ainsi-Venus ou Ainsité (3).

« Il n’est pas possible d’instruire en masse » dit le Maharshi cité plus haut, ALORS QUE LA RÉPUBLIQUE QUI SE PREND POUR LE CHRIST VEUT INSTRUIRE EN MASSE EN SON ÉCOLE (dès l'âge de 3 ans en France).

RÉPUBLIQUE CHRISTIQUE = NOUVEAU CONFORMISME : politisme hystérique, morale et sentimentalisme, inversions philosophiques et scientistes, etc.
La République christique exige de ses citoyens LA RÉDEMPTION OU LE ZÉRO DÉFAUT GRAAL DES INDUSTRIELS DU CAC40. Elle exige l’instruction en masse, cette impossibilité spirituelle dénoncée par le Maharshi cité plus haut. Elle exige le bonheur dans le pouvoir d’achat bonheur en totale contradiction de la vie mortelle ; elle exige la sagesse dans la matière et le divin dans le corps. Exactement ce même impossible que le Soi nous donne gratuitement et naturellement.
La religion républicaine ou socialisme exige du « vivre ensemble » comme au temps des premiers Chrétiens. Mais par l’argent et donc la possession, elle en dénature nécessairement TOUT.

L’Ainsité des Ainsi-Venus dépasse Dieu le fixiste.
Car si on compare les Ainsi-Venus à Dieu, toute comparaison les concernant est forcément duelle et dépréciative en forme de winner-loser, surtout en plus avec ce DIeu de la déchéance, comme si le loser revenait prochainement dans le temps un winner. l’ignorance vient principalement du samsara, monde des phénomènes et cycle des morts et des re-naissance afin de fabriquer de l’historicisme : nourrir les espoirs-carottes les plus winners !


NON-NÉ, NON-ADAM = CE QUI EST : « Les sables du Gange s’en tiennent à leur nature de sable sans se changer en autre chose, de même les Ainsi-Venus ne naissent pas dans le monde ni n’en disparaissent puisqu’ils ont aboli toutes causes de renaissance [samsara].
Mahâmati, de même que les sables du Gange ne diminuent pas lorsqu’on en prélève une part ni n’augmentent quand on leur en ajoute une, de même les bouddhas [les Bienheureux] font mûrir les êtres grâce à leurs méthodes habiles et leur sagesse sans pour autant augmenter ni diminuer. Pourquoi ? Parce que le corps absolu des Ainsi-Venus n’a pas de corps. Mahâmati, là où il y a corps il y a destruction ; le corps absolu n’ayant pas de corps, il échappe à la destruction » (Lankâvatâra).

« Mahâmati, de même que les sables du Gange sont entraînés par le courant du fleuve, de même les Ainsi-Venus n’enseignent rien qui ne suive le courant du nirvana : ainsi sont-ils comparables aux sables du Gange sous l’aspect de leurs enseignements [ce qui n’est pas le cas de « l’école de la république » qui n’enseigne que comment être de bons futurs citoyens-acheteurs avec leur pouvoir d’achat…] ».
« Mahâmati, l’enseignement des Ainsi-Venus n’obéit à aucun « départ » au sens de « destruction ». Comment parler de départ alors qu’il est impossible de trouver un point de départ au samsara ? Mahâmati, les sots du commun ignorent que tout départ est anéantissement ».

« Quand cesse les causes du samsara, ces résistances et habitudes dont l’erreur dure depuis l’absence de commencement, on reconnaît intuitivement que les objets extérieurs sont des perceptions, le support des idées fictives se renverse et c’est la Libération, en aucun cas la destruction. Voilà pourquoi on ne peut pas dire que le samsara n’a pas de limites. Mahâmati, l’« absence de limites » n’est qu’un concept ».

« Mahâmati, il n’y a d’autres êtres que dans le mental conceptuel. Quand la sagesse examine les choses du dedans et du dehors, la connaissance et le connu s’éteignent dans la Paix. Mahâmati, toutes choses ne sont qu’irréelles représentations au sein du mental. Quand on l’ignore, on produit d’autres idées fictives, mais quand on le réalise, le mental s’éteint ».

Les F(R)ICTIONS qui seront toujours dualité avec ses « bons » et des « mauvais ». Dans le samsara les apparences de bien et de mal s’y développent et se différencient en déluges continus. Elles ne naissent pas d’une autre substance qu’elles-mêmes et, à peine nées, elles cessent. « Tant qu’il n’y a pas eu la réalisation que les objets sont des perceptions au sein du mental, dès qu’une conscience s’éteint, une autre naît. La conscience mentale et les cinq consciences sensorielles œuvrent de concert à la perception des formes et des signes les plus variés, dont chacun ne dure pas même un seul instant. Voilà mon approche de l’instantanéité des choses.
Mahâmati, quand la nature de bouddha sous son appellation de conscience fondamentale [Soi] opère en même temps que le mental [le ‘Je’ ou ego] et les schémas habituels, elle est instantanée. Mais si elle le fait selon ses propensions non polluées, il ne s’agit plus d’une réalité instantanée : les instantanéistes parmi les sots du commun ne peuvent pas comprendre puisqu’ils ne peuvent pas comprendre que toutes choses, sont instantanées sans l’être [puisqu’elles sont Sans Pourquoi]. Ils imaginent que les inconditionnés se détruisent comme toutes choses et en cela se montrent nihilistes ».

Les cinq consciences sensorielles ne sont pas causes de samsara à elles seules, elles ne sentent pas le plaisir et la douleur et ne sont pas les causes du nirvana. « La nature du bouddha est sensible au plaisir et à la douleur car elle naît et cesse avec leurs causes quand et seulement quand elle est soumise aux quatre schémas habituels généraux, mais imprégnés de leurs idées, les sots du commun ne pouvant le constater directement croient qu’elle est instantanée par essence ».
Quatre schémas habituels généraux : passions enterrées, passions actives.
- Passions enterrées : les vues ou opinions sur tous les sujets, la soif du monde du désir, la soif du monde de la forme, la soif d’exister. Ces quatre passions enterrées produisent toutes les passions actives. Ces passions actives sont les consciences instantanées qui leur correspondent d’instant en instant. Ces passions ou émotions négatives sont « enterrées » au sens de latent ; de sont des émotions manifestes, avec ignorance, fondamental, erreurs et sensibilité. (Réf. Lankâvatâra, note de bas de page, chapitre L’instantanéité).


Notes.
1. L’Instant ou anti-Christianisme :
Ce mental et son idéation de chronologie TUE (surtout dans les religions abrahamistes de l’homme déchu).
- Yang Zhu dit : « Les êtres, différents dans leur vie, sont égaux dans leur mort. Les vivants sont sages, fous, honorés, ou méprisés ; voilà des différences. Les morts se décomposent, se putréfient, se dissolvent, ou s’anéantissent ; voilà des égalités. Cependant, sagesse, folie, honneurs, ou mépris ne sont pas en notre pouvoir ; décomposition, putréfaction, dissolution, ou anéantissement ne sont pas en notre pouvoir. C’est pourquoi nul n’est vivant, mort, sage, fou, honoré, ou méprisé par soi-même, mais pas nature. Certains meurent à dix ans, d’autres meurent à cent ans. Le bon et l’avisé meurent comme le mauvais et le sot. Ceux qui furent Yao, Shun, Jie et Zhou dans leur vie ne sont qu’os pourris depuis leur mort. Qui voit une différence dans l’unités des os pourris ? Alors, saisissons l’Instant. Qu’importe ce qui arrive après la mort ».
(Lie Tseu : Traité du Vide parfait, chapitre : Yang Zhu 3).
Les évolutionnistes Hébreux-Juifs et leurs religions de déchéance de l’humain n’avaient pas encore frappés.
RELIGIONS ABRAHAMISTES DE LA DÉCHÉANCE DE L’HOMME (chute d’Adam) : L’ANCIEN TESTAMENT DRESSE LES NATIONS LES UNES CONTRE LES AUTRES ; LE NOUVEAU TESTAMENT DRESSE L’HOMME CONTRE L’HOMME ; vous avez avec ces deux Testaments l’antique dilemme Individualisme-Collectivisme ou Moi-Individuel/Moi-Collectif, dilemme commencé avec la catastrophe néolithique d’un besoin matériel amplifié et porté à l’excès, UTILITARISME pris pour unique moteur ou sens de la vie, qui deviendra super moteur de la CHUTE engendré par l’apparition de ces deux Testaments abrahamiques et de l’historicisme.

2. Historicisme ou fictions aident à la fois à vivre et tuent :
« La mort de son fils n’affligea nullement le Liangois [habitant du Liang] Wu de la Porte de l’Est.
- L’intendant : Nul au monde n’aime son fils autant que vous aimiez le vôtre. Pourquoi n’êtes-vous pas affligé de sa mort ?
- Wu : Je n’ai plus de fils. Je n’étais pas affligé lorsque je n’avais pas de fils. Mon fils est mort. La situation est identique à celle où je n’avais pas de fils. Pourquoi serais-je affligé ? » (Lie Tseu : Traité du Vide parfait, chapitre : Nature et Destin 13).
‘Wu de la Porte de l’Est’ s’est libéré de ses souvenirs pour vivre le seul moment présent, le Soi. Il a retrouvé son état naturel. Il est libéré du monde des accidents ou monde spatio-temporel, ce monde des fictions et frictions.

3. « Contempler les choses sur ce mode [que les choses ne sont que des idées fictives forgées par le mental] jusqu’à en éprouver leur extinction, c’est l’Ainsité », dit le Lankâvarâta, chapitre : L’instantanéité.
 
 

Dernière mise à jour : 01-04-2019 00:37

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >