Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Eau Primordiale, Vase, Moule, Vallée
Eau Primordiale, Vase, Moule, Vallée Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 20-08-2019 01:13

Pages vues : 187    

Favoris : 17

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Ulysse, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
chimere_en_chinois.png
 
 
Eau Primordiale, Vase, Moule, Vallée,
Cour, Enceinte (comme la femme)
P(a)enser, Soi-nier (Re-mède-cin,
MÉDECIN COMME JÉSUS).
La Chimère ou Gate gate Gate gate pâragate
de l’Éveil est du profondément caché par
le couvercle, contraire des big data et
bang et gang en bandes organisées des
Voyeurs PARCE QU’INATTEIGNABLE (à ne pas
confondre avec le messianisme et son
pouvoir d’achat et sa « fin des temps »
en forme de Super Carotte pour faire
marcher les masses, et fun « fin » qui
ne doit jamais être mangée).

Quand vous êtes malade, on vient
prendre de vos « nouvelles » comme
les espions et Google se « renseignent »
sur votre mode de vie et croyance au mien.
Des nouvelles de ce corps impur :
il dégorge d’immondices, d’informations.
Ce corps est un leurre, que fabrique
le social, la convention et la nourriture
industrielle, alors qu’il finira en
poussière, mais qu’avant il est
utile aux fabricants de pouvoir d’achat.
Ce corps est si peu sûr, dépendant
des perceptions, qu’un jour il en mourra,
même si par les Transhumanistes il est augmenté.
 
Les « atteignables » des voyeurs, ces
informations que rêvent de posséder les
Google-Transhumanistes ont leurs sources
dans les « cafés du commerce » antiques :
les gymnases grecs, lieux du philosophisme
par essence, lieu de la PRAXIS
(faire/fer, du chiffre, du résultat),
et du NOMOS    (les compas-équerre ou lois),
LIEU DE SPÉCULUM À N’EN PLUS FINIR idéal
pour passer et inventer le temps.

La « fin des temps » authentique est
le gate gate pâragate QUI NE MÈNE NULLE PART,
AUCUN BI(U)T À A-TEINDRE, NOUS Y SOMMES DÉJÀ.


DÉPOSEZ TOUT (NON-AGIR) !


En dehors de l’Eau Primordiale ou Âge d’Or se trouve ce monde de la TYRANNIE DE L’OPINION, CE MONDE DES REVENDICATIONS DE LA DUALITÉ QUI A DES HAUTS ET DES BAS (et des avions pour perdre du temps entre les deux).
REVENDICATION : sonne comme venger, et depuis 1789 c’est la vengeance partout, du moins en Occident mais qui déteint sur le reste de la planète. Tout fonctionne maintenant par revendications, par réclamation de « ses droits » puisque nous sommes « tous roi ». Donc nous sommes dans un monde de pure subjectivité, de pure dualité sujet-objet.
Il est vrai que L’OCCIDENTAL REGARDE DEHORS ET L’ORIENTAL REGARDE DEDANS. Suffit de CROISER et on aboutit au Centrum Centri de la non-dualité.

L’Occident de l’après Antiquité commence à Londres vers Alfred le Grand. Se rappeler du Roi Arthur et de maints romans de chevalerie en général, à y associer toute la franc-maçonnerie gothique, ce pays OÙ JAMAIS LE SOLEIL NE SE LÈVE : occident = point du ciel où le soleil se couche, OÙ IL MEURT ; occident a pour étymologie choir. Angleterre est un pays à rapprocher du LION D’OR (au lit on dort). Le Soleil, symbolisé par le Lion roi des animaux ne se lève jamais en Angleterre, alors les Anglais et Américains plus tard sont frustrés et se prennent pour des winners en colonisant la planète, EN VOULANT SOUMETTRE L’UNIVERS : UNE UNIVERSALITÉ RÉPUBLICAINE TRANSFORMÉE EN TOTALITARISME POLICIER.

Dans le monde des revendications l’évolutionnisme y règne, chacun cherche à a-teindre, donc SE PRIVE DE TEINDRE (du A privatif et teindre), et une fois qu’il a teint : ÇA SÈCHE, ÇA COAGULE ET C’EST FOUTU. En d’autre mots : monter sur le cheval ou le Vaisseau pour atteindre le but, et une fois atteint le but s’y fixer comme le mot FIN sur l'écran.
Il n’existe pas de Vaisseau, le Vaisseau c’est vous, le monde entier c’est vous. Vous n’allez nulle part, à supposer que vous soyez le corps, votre corps est-il venu de Paris à Tirana ? Vous avez fait le voyage en voiture, puis en train, et vous dites que « vous êtes arrivé ». « Le fait est que vous n’êtes pas le corps. Le Soi ne bouge pas. Le monde ne bouge pas. Le monde bouge en lui. Vous êtes seulement ce que vous êtes. Il n’y a pas de changement en vous. Par conséquent, même après un soi-disant départ d’ici, vous êtes ici, là-bas et partout. CE SONT LES SCÈNES QUI CHANGENT [c’est moi qui souligne] », en référence à l’entretien 251 de Ramana Maharshi, le 29 septembre 1936.


DÉPOSEZ TOUT (NON-AGIR) !

« Le Bouddha [le Réalisé] ne recourt qu’à un seul son [rayonnement]
pour expliquer le Réel,
Et tous les êtres animés, chacun selon son espèce,
en acquièrent la compréhension :
Tous ils proclament que le Vénéré du monde
parle leur langue [mais certainement pas l’anglais…] ;
et cela, c’est une particularité exclusive
de vos pouvoirs magiques.

Le Bouddha n’use que d’un son
pour expliquer une méthode (1)
et chaque être animé le comprend
selon ses facultés (2)
[…]
Le Bouddha n’use que d’un son
pour expliquer le Réel.
[…]
Détaché du monde comme la fleur de lotus,
Vous agissez toujours dans la paix du vide.

Faisant corps avec tout, plus rien ne vous entrave :
Hommage à vous qui, comme l’espace,
ne reposez sur rien ! »
(Soûtra de la Liberté inconcevable, Vimalakirti, chapitre 1)
Expression du « Rien dans le Tout et tout dans le Rien ».


ATTEINDRE, PRIVÉ DE TEINDRE.

« L’aspiration profonde est la Terre pure [mental pur] du bodhisattva [celui de l’Éveil] : quand le bodhisattva devient bouddha [le Soi-Instant), les êtres animés en possession de tous les mérites viennent renaître en son royaume [Âge d’Or, Eau Primordiale] ».

TEINDRE ou RAYONNER : « Quand les terres de Bouddha sont pures, l’enseignement du Réel est pur ; quand l’enseignement du Réel est pur, sagesse et connaissance sont pures ; quand sagesse et connaissance sont pures, le mental est pur ; et quand le mental est pur, tous les mérites sont purs » (Soûtra de la Liberté inconcevable).

En l’absence de rayon on a recourt au MÉDECIN : Jésus était un titre comme Prince et signifie médecin : le remède Jésus, dans toutes les bonnes églises ces pharmacies anciennes… Du temps de Jésus il était à la mode de changer de noms : comme le vaticanisme l’a conservé : papes et évêques changent de noms en montant sur le trône. Saint Jean désigne le Seigneur par son titre : Kyrios….

De nos jours plus personne ne rayonne sur rien car tout le monde veut atteindre un but ou saisir des choses, alors ce monde est chosifié par les choses et les buts ; il s’attache uniquement aux choses qu’il veut saisir.

De nos jours de REVENDICATIONS TOUT N’EST SUR TERRE QU’ABUS, ET L’ÉVOLUTIONNISME EN EST LE MOTEUR.
ABUS : du A privatif et bus : privation de boire, donc mourir de soif… Bus : sens de excès, ou excès de l’usage de. Abus de la lois des marchés. Abus de la laïcité. Abus de la démocratie. Abus de l’ego ; abus du pouvoir, etc.
ABUS = MONDE DES WINNERS, DES SUPERMEN : TOUT LE MONDE EST DEVENU ROI, ET LA PLANÈTE EN CRÈVE, ET LES HUMAINS DEMANDENT DES MÉDECINES, DES MESSIES. FERT : comme la devise de Savoie : F de Fort ou Faire/Fer et Ter : trois fois fort.
Il est certain qu’après ABUS D’ALCOOL OU DE DROGUES, DE SEXE OU DE PLAISIR, c’est l’enfer assuré, avec recherche de MÉDECINE ! (Le Sida fut d’ailleurs un bonne méthode pour supprimer une palanquée de Terriens sans bombe nucléaire, sans guerre de militaires du politisme).

A-TEINDRE : l’être humain réalisé est ignoré du monde. De nos jours les êtres humains sont tellement atteints qu’ils nagent dans la pensée unique, le conventionnel ou le grégarisme qu’ils appellent « égalité ».

Voilà maintenant des millénaires que l’être humain avec sa cervelle développée on ne sait trop par quelle genre de re-mède est teinté de la psychose de la Liberté, IL SE CROIT PRISONNIER EN INVENTANT SEULEMENT LE MOT LIBERTÉ, ALORS QUE C’EST SA NATURE. Bref, il s’est CRÉÉ LE BESOIN DE LIBERTÉ, de qui ne pouvait que découler le capitalisme-libéralisme et utilitarisme et son consommateur, ces forces EXTÉRIEURES PARASITES HAUTEMENT DESTRUCTRICES.

Le paroxysme de l’invention de la Liberté va surgir en Occident en Europe chez les perruques poudrées du 18è siècle et leurs « lumières » : MAXIMUM DE LA FABRICATION D’UNE RAISON TOTALITAIRE ÉTOUFFOIR DE LA PLUS PETITE CHANDELLE. C’EST EN PLUS DE LA TYRANNIE DE L’OPINION LA TYRANNIE DE LA TECHNOLOGIE, LA TYRANNIE DE LA VITESSE. D’où d’ailleurs le besoin d’avoir recours à de plus en plus de « spécialistes » dont des médecins, sans oublier les spécialistes suprêmes : ”le peuple élu”, car l’être humain sait si peu, de lui-même, son corps physique, et quand ça ne tourne pas rond il va voir son médecin, lequel lui-même ne sait pas (ses études relèvent du CONVENTIONNEL MARIÉ AU BUSINESS DU CAPITALISME, études qui ne peuvent relever que des cinq sens liés au mental) ; la science médicale est actuellement pur pragmatisme, une cuisine ou pratique (on dit d’ailleurs « pratique de la médecine »), UNE CHOSE DE L’EXTÉRIEUR.

UNE CHOSE DE L’EXTÉRIEUR TEL LE TEMPS ET LA VIEILLESSE QUI VA AVEC : DÈS QU’IL Y A NAISSANCE IL Y A VIEILLESSE. Voyez l’extérieur du cycle des saisons, de celui de la Lune, ou du mouvement de l’ombre de l’aiguille sur le cadran solaire qui fait voir le « temps qui coule ».
Voyez l’exemple donné du voyageur filant dans son engin à la vitesse de la lumière et son copain resté sur Terre (paradoxe des jumeaux) ; voyez le mort « clinique » qui se transformera en mort « chimique » au bout de 48 heures, mais 48 heures seulement pour son copain qui le pleure,  ET POUR LE MORT : QUEL TEMPS ? Le mort s’en fiche, il n’est plus dans ce monde de la fabrication du temps, ce monde de l’ego : pour lui les 48 heures ne sont qu’une opinion, le concept de « temps » n’existe pas.
Description résumé de la « mort » de Ramana Maharshi : « … et à 8h 47, une expiration… et aucune inspiration. Pas de lutte, pas de spasme, aucun signe qu’il mourait. à ce moment même, une comète d’une lumière éclatante traversa lentement le ciel, se dirigea vers Arunâchala et disparut derrière le sommet. La forme visible de Bhagavân s’était absorbée dans la réalité suprême d’Arunâchala.
La comète a été vue dans toute l’Inde du Sud. Des fidèles à Madras se doutèrent alors de ce qui s’était passé et se précipitèrent à Tiruvannâmalai ; Henri Cartier-Bresson, qui avait pris les fameuses photos des derniers jours du Maharshi, accourut pour vérifier si l’heure de la comète coïncidait bien avec le mahânirvâna de Shrî Ramana » (présentation de L’enseignement de Ramana Maharshi, chez Albin Michel).

« Ils disent que je vais mourir. Mais je ne pars pas. Où pourrais-je aller ? Je suis là ».
Ramana Maharshi enseignait selon le principe : « Si vous ne parlez pas, qu’aurons-nous à transmettre, demandent les disciples à leur maître. Celui-ci leur répond : le ciel parle t’il ? », soit LE SILENCE. Et pour ceux qui ne pouvait entendre ce saint Silence et capter le RAYONNEMENT qui émanait de Lui, le Maharshi quittait ses conversations intérieur avec l’infini et répondait avec soin aux questions qui lui étaient posées.


Exposition de l’Éternité dans la pensée de l’auteur de l’article en corrélation avec ci-dessous l’entretien 442 du Maharshi le 8 janvier 1938, suite à une prise de conscience vers l’âge de 7 ans, dans la cour de récréation étroite de l’école primaire de la rue Ampère à Paris. Dans cette cour, en attendant dans la file pour rentrer dans la classe en préfabriquée (période du baby boom à 40 gosses par classe), je me voyais AVANT ma venue sur Terre : DANS LE NOIR DE L’ESPACE (je ne pouvais pas y voir une étoile puisque l’étoile, ce devait probablement être moi…)

Le mot « espace » ne peut que renvoyez du « noir », sans étoiles visibles. Il se trouve d’ailleurs que George Adamski a décrit cela dans son livre Inside The Spaceships (À l’intérieur des vaisseaux de l’espace, 1955 et 1979 pour la traduction).
Bizarrement quand j’avais 7 ans, le 20 novembre 1952 Adamski et plusieurs de ses amis alors dans le désert du Colorado près de la ville de Desert Center en Californie, aperçurent un grand objet en forme de sous-marin planant dans le ciel.

« Le monde du rêve n’a pas d’existence objective. Comment, alors, est-il créé ? On doit supposer l’existence d’impressions mentales, appelées vasana [tendances, prédispositions mentales]. Comment ces vasana se trouvent-telles dans le mentale ? Parce qu’elles sont subtiles. De même que l’arbre est contenu, à l’état potentiel, dans la graine, ainsi le monde est contenu dans le mental.
On peut dire aussi que si une graine est le produit d’un arbre, celui-ci a dû exister avant elle pour lui donner naissance et conclure que le monde a dû, lui aussi, exister à un moment ou un autre. Mais il n’en est pas ainsi. Il a fallu plusieurs incarnations pour rassembler toutes les impressions qui se manifestent sous la forme actuelle. Par conséquent, j’ai dû exister auparavant, de la même manière que j’existe maintenant ! Le chemin direct pour trouver une réponse consiste à chercher si le monde existe vraiment. En admettant l’existence du monde, je dois admettre quelqu’un qui le voit et qui n’est autre que moi-même [comme il faut quelqu’un pour voir le temps qui coule]. Laissez-moi trouver ”moi-même” de manière à ce que je connaisse la relation entre le monde et celui qui le voit. Mais quand je cherche le Soi et demeure dans le Soi, il n’y a plus de monde à voir. Quelle est alors la Réalité ? Seul celui qui voit est réel, et certainement pas le monde.
Ceci étant la vérité, l’homme n’en continue pas moins de discuter en se basant sur la réalité du monde [LE GRÉGARISME OU ÉGRÉGORE FABRIQUÉ].

QUI DONC LUI A DEMANDÉ DE PLAIDER LA CAUSE DU MONDE ? »

Abandonner le Faux et son pouvoir d’achat pour le Être ou Ici et Maintenant.

Pour les Hébreux-Talmudistes, « plaider la cause du monde » ce sera leur Yahvé, du moins pour un grand nombre d’entre eux qui veulent « rendre service » car ils se prennent pour les mécanos du monde ou ”peuple élu”, peuple-prêtres : « Rien n’est bon pour les Juifs si ce n’est bon aussi pour ceux qui les entourent », déjà définition du RÉSEAU aux pages 340, 359 et 365 du livre de Jacques Attali : Les Juifs, le monde et l’argent.
Je ne vois pas d’autre cause que les circoncis au huitième jour de leur naissance pour plaider cette cause, en compagnie de l’invention d’un certain MANU (védisme ou connaissance de textes ”révélés” dans le Rigveda, le Sâmaveda, les deux Yajurveda et l’Atharvaveda), avant l’Empire Atlante et son effondrement. Un Manu qui porte bien son nom, car il aurait ordonné, ou plutôt fabriqué le concept de « peuple élu » et tout ce qui s’en suit comme l’actuelle judéo-maçonnerie spéculum comme le GODF, tout ces « élus » QUI SE PRENNENT POUR LA RACE-MÈRE ARYENNE (comme sous l’hitlérisme), car « Manu en question ordonna formellement l’ordre d’empêcher tout mariage avec les races voisines, afin de pouvoir maintenir « la pureté de la nouvelle souche » : c’est pour cela que fut répandue chez eux l’opinion qu’ils étaient le « peuple élu » [soit le ”noyau de la race aryenne qui devait plus tard diriger le monde”] », écrit page 100 le judéo-maçon du 33° degré, C.W. Leadbeater, dans : Rites Mystiques Antiques - Une brève histoire de la Franc-Maçonnerie. Ce ”peuple élu” qui va s’installer en Palestine, « où ils furent connus comme le peuple juif - maintenant toujours fermement qu’ils étaient un peuple élu », précise Leadbeater.


« Empêcher tout mariage avec les races voisines » se traduit encore de nos jours par le « marquage au fer rouge » de la circoncision… sorte de « copyright » ou « Registered » à la capitalisme. Registered ® d’ailleurs institué après 1946, ça ne trompe pas….

C’est bien le capitalisme et son libéralisme et sa république qui dirige le monde en se targuant orgueilleusement, impérialement, totalitairement, de « République universelle », en faisant ainsi LA religion mondiale dont rêvait le judéo-maçon Vincent Peillon.


PLAIDER LA CAUSE DU MONDE OU JOUER LES MÉCANOS DU MONDE C’ÉTAIT INVENTER LA LIBERTÉ ET DU MÊME COUP SES CONTRAIRES : L’ESCLAVAGE, LES LOIS OU RÈGLEMENTS, LA DÉPENDANCE AU POUVOIR ET À L’ARGENT ET AUX « SERVICES », LA DÉFENSE, LA SERVITUDE, LE DESTIN, ETC. TOUT CONTENU DANS LE NOACHISME.



Notes.
1. SILENCE : « Si vous ne parlez pas, qu’aurons-nous à transmettre, demandent les disciples à leur maître. Celui-ci leur répond : le ciel parle t’il ? ».
Un son : CELUI DE LA SIMPLICITÉ : être dans son état originel (R. Maharshi, entr. 96 du 13 novembre 1935).

2. « Les instructions spirituelles diffèrent selon le tempérament des individus et leur maturité spirituelle. Il n’est pas possible d’instruire ”en masse” », exprime le Maharshi à l’entretien 107, du 29 novembre 1935.
C’est-à-dire que l’aspect des choses varie selon le point de vue de la personne. La vue émane de l’œil, et l’œil se situe quelque part. Voir le monde de la matière avec les yeux de la matière, le monde aura la même nature. « Si vous regardez avec les yeux subtils (ceux du mental purifié), le monde apparaîtra subtil. Et si votre œil devient le Soi, le Soi étant infini, l’œil sera infini. Il n’y a rien d’autre à voir qui soit différent du Soi », dit le Maharshi à l’entretien 106, du 29 novembre 1935.
 
 

Dernière mise à jour : 20-08-2019 02:16

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >