Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le judaïsme ou chaos humain
Le judaïsme ou chaos humain Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-06-2015 23:28

Pages vues : 4966    

Favoris : 83

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Assassiner, Banques, Bombes, Bourgeois, Cacapitalistes, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, Cinéma, Crottasocialistes, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Dualité, Dynamite, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Forêt, France, Gadlu, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Haine, Hébreux, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Internet, Itri, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Maffia, Magie, Manipulation, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Musiques, Nature, Obnos, Occulte, Oligarchie, Opinion, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Qbit, Religions, Renseignement, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Spirale, Spirolution, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tétéphone, Thermodynamite, Touta, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Vide, Volonté, Walt Disney, Yahvé, Yankee, Yokaï

 
serpentvigie_alerte_religionslivre.jpg
 
 
Le judaïsme ou chaos humain
reposant sur le Talmud et le
frankisme et sabbataisme
ne jure que par la carotte nommée :
FIN DES TEMPS (immortalité des transhumanistes).
Cela nous donneras :
Les « illuminés » de Bavière et d’ailleurs,
le babouvisme (Gracchus Babeuf),
le marxisme-léninisme, le nihilisme,
et autres Bill of Rights où n’existe que
des « droits » : la « démocratie » et
ses droits de l’hommistes, la théorie du genre
et libération sexuelle des années 1960,
le sartrisme ou existentialisme,
le transhumanisme et les Google et bio-machines,
et le couple Maladie-Big Pharma, etc.



Bienvenue chez les 7 milliards de malades du judaïsme !

Qelipa et Tiqoun (1) sont dans un bateau, Tiqoun tombe à l’eau,
qu’est-ce qui reste ?
 
 
Comme déjà écrit, le chaos, artificiel ou naturel, permet de renouveler la sauce. Un dés-astres est d’une efficacité incommensurable permettant de refondre l’histoire. Mais un désastre provoqué par l’humain, comme le veulent les Yahvistes frankistes et sabbataistes permet de doser le désastre, le chaos, pour arriver progressivement au maximum, comme en ce moment où tous les voyants sont au rouge : alors on efface le passé, sauf pour l’oligarchie yahviste (les Grands Prêtres qui conservent le savoir), puis l’oligarchie fait avaler sa nouvelle daube aux masses ; ainsi les masses ignoreront ce que le mot « liberté » veut dire. Provoquer artificiellement le désastre afin surtout de provoquer l’arrivée du messie juif. Je dirais PROVOQUER L’OMBRE OU ADVERSAIRE, ce qu’exprime bien le mot FLÉAU qui se trouve entre les deux plateaux (bien et mal ou manche et lame) de la Balance. L’Ombre en nous c’est l’autre, le bouc émissaire, le DOUBLE (alter ego) ; et si nous laissons notre ombre vivre en nous, nous nous échappons de la dualité bien-mal des deux plateaux pour les équilibrer. (Voir l’œuvre de Toni Wolff sur l’Ombre). Ainsi le Fléau n’est pas à comparer au Tiqoun et à sa dualité de faire le mal pour récolter un bien ! mais correspond bien à la NON-DUALITÉ que figure le FLÉAU (L’INSTANT). Le FLÉAU est comparable au DRAGON : on ne le tue pas, on le DOMPTE, ON S’EN FAIT UN AMI : le Fléau montre alors l’équilibre parfait, le UN ou non-dualité.
 
En résumé : tous ces gens sous usinage judaïque sont des évolutionnistes ne jurant que par L’EXTÉRIEUR, au lieux de s’examiner en eux-mêmes, car LEUR CHAOS EST INTÉRIEUR, et pas à l’extérieur ou artificiel. En effet, le chaos est intérieur, sous forme de moules (la qelipa selon les Yahvistes (1)) ou archétypes qui coule ou conditionne la vie personnelle d’un individu. Le plus basique moule étant la relation entre un humain et sa maman… Notre existence n’est jamais exclusivement individuelle, elle est conditionnée par l’hérédité et la famille, par la collectivité et l’espèce, par l’éducation et le langage et de ce fait elle est formatée. Le mental du nouveau-née n’est pas vide, il est aussi conditionné par le courant invisible qui relie les générations entre elles, et qui se fluidifie perpétuellement.
Les Yahvistes au lieu de voir leur propre OMBRE nous sortent leur binaire du lourianisme « faire le mal pour le bien », soit leur Tiqoun (rédemption, restauration), et sous forme de MARCHANDAGE.
Ce sont des DIVISEURS, DES DUALISTES DE PREMIÈRE CLASSE : le bien et le mal monté en Awards par un Isaac Louria (qui allait donner le sabbataisme et le frankisme), soit disant pour « laisser le choix entre le bien et le mal (déjà la conception du marchandage !!!) : LE TIQOUN (réparation, restauration ou réintégration s’inscrivant dans l’opinion de rédemption), donc en plein évolutionnisme ou carotte en forme de « fin des temps », soit la perfection. Contrairement aux mystiques et Bienheureux, les Yahvistes mettent l’Origine à la fin, quand le Tiqoun sera rétablit. Il n’y a pas d’altruisme chez les Yahvistes, ce sont des marchands... du temple...

Voici ce qu’écrit Gershom Scholem dans : Sabbataï Tsevi, le messie mystique : « La nature d’Israël symbolise la nature de la création dans sa totalité [une lumière pour les nations]. C’est le Juif qui a entre ses mains la clé du tiqoun du monde, à savoir la séparation progressive du bien et du mal par les moyens de l’accomplissement des commandements de la Torah [donc du Livre ou choses figées, un dogme]. Le tiqoun est donc un acte essentiellement spirituel qui s’inscrit dans la partie interne du cosmos. Mais quand il se sera achevé, cette perfection spirituelle cachée se manifestera également à l’extérieur, puisque la réalité extérieure est toujours le symbole de la réalité intérieure ».

Le judaïsme des frankistes et sabbataistes a essayé de nous fourguer la « démocratie » : la révolution de 1789 qui devait être du Graal pour les Yahvistes et leur City de Londres. Évidemment que cette « démocratie » ne pouvait fonctionner ! Elle est pourri à la base et nombre de gens maintenant s’en aperçoive ! Idem pour l’attrape-couillons nommé « élection » fomentée par la propagande de l’étatisme.

Bien dans l’ère du judaïsme et de son Nouvel Ordre Mondial, nous avons naturellement la MALADIE de l’ère de Big Pharma : Mal-à-DIT, soit à l’origine où le DIT était D.I.T. ou DÉITÉ. Et de nos jours la plupart des gens sont très éloignés du SOI-INSTANT ! DONC ILS SONT TOUS EN MAL-A-DIT, il sont tous en maladie, d’où le formidable business de Big Pharma, de la psychiatrie, de l’entertainment, des messes du sport, etc., qui sont tous les mal-à-DIT.
MALADIE = MODERNITÉ.
MALADIE = HUMAIN AUGMENTÉ (transhumanisme)


Humain augmenté, robotisé ou rêve transhumaniste : évidemment un truc de l’Empire USionistan ou Empire anglo-saxon qui est la base du Nouvel Ordre Mondial. La vieille Couille en Or David Rockefeller, qui en est à son huitième ou neuvième regonflage du cœur, doit nécessairement être un des principaux financiers du courant transhumaniste, probablement le plus gros budget actuel de l’Empire : participation de Google et du complexe militaro-industriel. Ce système s’inscrit dans le thème du sécuritaire et du confort et n’en a rien à foutre de la planète sur laquelle il vit : CES GENS METTENT LA VIE SOUS CLOCHE, UNE PASTEURISATION COMME LE KILLER LOUIS PASTEUR LE PRATIQUAIT, comme les hygiénistes du 19è siècle le pratiquait, comme la psychiatrie le pratique.


TRANSHUMANISME = ARTIFICE (bonne vieille magie pouvant dériver vers la magie noire).

Ces gens vont connecter le mental humain avec des ordinateurs, ceux qui ont du fric auront « l’immortalité », ils seront bourrés de nano robots pour leur traiter toutes les mal-à-DIT. Puisque nous sommes dans la religion judaïque de la finance internationale, tout le monde doit être malade pour que ça rapporte un max aux Couilles en Or. Nous avons donc 7 milliards de malades sur cette planète ! Évidemment qui dit naissance dit nécessairement mort… au bout de cette vie dans le spatio-temporel. Notre état naturel est SANS mal-à-DIT, donc dans le DIT ou Réalisation du Soi-Instant. Avec la juiverie des transhumanistes il n’est évidemment pas question de cela. Nous devons être en « bonne santé » en permanence afin d’être PRODUCTIF, et donc d’être traité sans arrêt comme des malades, des machines qui ont besoin de ceci ou de cela. Donc DES ASSISTÉS EN PERMANENCE, comme les EMPLOYÉS qui sont des assistés par le salaire que leurs versent en permanence les industries des Couilles en Or. Comme les employés, les transhumanistes sont pris en charge par les nano robots pour le moindre petit pet de travers : taux de glucose dans le sang, qui est enregistré, parce que désormais vous avez un Big Brother dans le bide, vous ne vous appartenez plus, vous appartenez à Google et aux autres Couilles en Or, alors faites confiance au robot qui régule votre taux de glucose et vous injecte une merde dans le sang, le tout sera évidemment transmis et enregistré dans une centrale informatique (votre « médecin traitant »).

Il y a une grand différence entre un patient malade qui porte un pacemaker, et le transhumanisme qui est censé s’appliquer à tout le monde (plutôt dans un premier temps à ceux qui ont beaucoup d’argent) ; c’est-à-dire que selon le principe de précaution et du sécuritaire, de la prévention, donc encore dans le confort, on considère que tout le monde est malade mal-à-DIT. Il en est de même de la pratique de la vaccination : ON FAIT DE LA PRÉVENTION. Pour Big Pharma tout ça est le Graal pour son compte en banque ! Comme déjà écrit, nous ne sommes que des patates dans un sac à code-barres, donc des marchandises, des objets du marché ou consommateurs au « pouvoir d’achat », car nous avons tous des risques pour toutes les pathologies, comme nous sommes tous justiciables (on est en démocratie, quand même ! comme dirait un ministre, nul n’échappe à la loi et aux maladies… puisque le GRAND PAN EST MORT, le Soi-Instant est mort). Où est la Vraie Vie là-dedans ! Le transhumanisme transforme chaque individu en un OBJET qui appartient à Google et aux Couilles en Or ; un individu objet médical, informatique ; il n’existe plus la personne, le JE SUIS. Alors effectivement il y a des pays où le corps se vend : trafic d’organes, on va désosser un corps comme on désosse une bagnole volée pour en récupérer les pièces encore en bonne état de fonctionner.

TRANSHUMANISME = ORGUEIL MONSTRUEUX ET POUVOIR, un rêve qui n’a rien avoir avec celui si optimiste des Alchimistes, qui eux, ne placent pas le « progrès » à la « fin des temps ».
La GPA est du même thème que le transhumanisme : le terme autrui est indécent, il a rapport encore à l’argent. Là encore il n’y a pas d’altruisme, comme pour l’employé qui se loue à une entreprise, la femme de la GPA loue son bide (utérus), c’est la parfaite définition de l’esclavage, une pure aliénation. Ce ne serait pas de l’aliénation si c’était dans des rapports « familiers », mais en général « c’est la servante qui porte l’enfant de la patronne et pas l’inverse ! » (comme dit Jacques Testart à France-Info le 12 juin 2015).
 
Les Juifs ou Yahvistes sont les grands responsables de cette épouvantable dualité Bien et Mal, que les Chrétiens reprendront ensuite. Les Yahvistes et Chrétiens et Musulmans placent leur tiqoun à leur « fin des temps ». Ils ne veulent pas cohabiter avec le DRAGON, l’OMBRE. Ils font comme la Femme sans ombre, cet opéra d’Hofmannsthal et Richard Strauss.
Descartes dans les Méditations écrit qu’il est impossible de penser « Je pense » sans penser « Je suis » ; impossible de penser « Je suis » sans penser « Dieu est » ; impossible de penser « Dieu est » sans penser « le monde existe » [oui, puisque le monde est dans le mental !]. L’ombre ou le Reflet est l’attribue obligé de tout objet dans ce spatio-temporel. S’ils viennent à manquer, c’est la mort : un vampire n’a pas de reflet dans un miroir. S’il s’agit d’un objet, il n’existera pas (un objet « lâché » par son ombre n’existe pas ou est comme fantastique : trucage ciné ou imagination). On ne peut pas toucher une ombre, ou un reflet ou un écho ! Certains ont voulus devenir riche en vendant leur ombre, comme de nos jours certains vendent un de leur organe pour s’enrichir !

L’ombre est la partie intime, le DRAGON, et donc la partie la plus obscure de l’être humain : « Il y a plus d’énigmes dans l’ombre d’un homme qui marche au soleil que dans toutes les religions du passé, du présent, et de l’avenir », cité par Giorgio de Chirico, et reporté par Clément Rosset dans : L’école du réel.

L’ombre c’est l’alter ego (l’autre ou le second moi-même, car tout symbole est double. D’après T. Wolff, l’ombre est la partie mental cachée qui fait la partie de la méchanceté, donc le mal, inhérent à cette humanité [celle de la Chute]. « L’ombre contient tout ce qui est en opposition au ‘Je’. L’ombre appartient aussi à la nature humaine collective. Mais on la rejette pour des raisons de mode de morale, de culture ou de raisonnement, on l’étouffe parce que cela ne correspond pas aux principes du conscient ou nous paraît insensé ou peu pratique… Elle agit souvent au moment où l’on fait une bêtise… L’ombre en nous c’est l’Autre [alter ego] qui veut vivre aussi, afin que nous soyons entier. Si nous en sommes conscients et que nous laissons notre ombre vivre avec nous [apprivoiser le Dragon], nous payons ainsi notre dette à la nature complexe et antinomique et nous nous mettons en état d’équilibre. L’intégration de l’ombre est le début d’une attitude objective vis-à-vis de sa propre personnalité… » Il est bien connu que dans certaines contrées, on ne doit pas marcher sur l’ombre de quelqu’un, car ce faisant, on blesse l’intégrité de la personne en question, c’est-à-dire qu’on exerce sur elle une influence magiques : vendre sont âme au Diable c’est vendre son ombre, donc son âme ! dans le cas de Peter Schlemihl.
L’apparition de l’ombre dans les rêves nous confronte avec notre partie inférieure, ce qui exige un sévère affrontement avec le Dragon (sa propre opposition, son propre terroriste) !


Note.
1. Qelipa et Tiqoun : système duel du lourianisme : la Qelipa est le moule des problèmes, la coquille ; alors que le Tiqoun (rédemption) est, presque, comparable au Fléau qui montrera l’équilibre ou perfection, mais seulement en forme de carotte nommée « fin des temps ». C’est là le nœud du problème !
 
 

Dernière mise à jour : 13-06-2015 23:58

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >