Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La saisie : votre ceci votre cela
La saisie : votre ceci votre cela Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 10-04-2021 22:24

Pages vues : 198    

Favoris : 23

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Mieux, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Panoptique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, Religions, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Yokaï

 
attraction_universelle.jpg
 
 
La saisie : votre ceci votre cela
Liberté = ne pas saisir :
« Le mental rentre chez lui,
Le corps retourne à son origine,
Comment le ‘moi’ désirerait-il perdurer ? »
(L’Empereur Jaune, dans Présages célestes 6,
Lie Tseu, Traité du Vide parfait)


Vie et mort en ces temps covidesques
politiquement (socialement) grotesques.
 
 
Et même chapitre Présages célestes 7 :
- Les humains connaissent dans leur vie quatre grands changements, qui en font : des enfants, des adultes, des vieillards et des morts. Nul être ne blesse l’enfant, chez qui les souffles sont concentrés, la volonté une, l’harmonie parfaite, l’Efficace insurpassable. Des êtres attaquent l’adulte, chez qui sang et souffles sont inondations et aquilons, désirs et soucis affluent, l’Efficace diminue. Les êtres ne s’opposent plus au vieillard, chez qui désirs et soucis s’atténuent, le corps a besoin de repos. Bien qu’elle soit loin d’être la plénitude de l’enfance, la vieillesse est préférable à la maturité. La mort apporte le repos, le retour à la perfection.

« La mort apporte le repos, le retour à la perfection », écrit Lie Tseu, et ça, C’EST CONTRAIRE À L’ÉVOLUTIONNISME MERCANTILE DES JUIFS où dans leur monde il est interdit de mourir :

La NORME JUIVE de leur dualité winners-losers (élus/non-élus) résumé page 18 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent : « Pour la première fois [donc une naissance suivie d'une mort...], une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique [Tore, Circulus, Ouroboros] ; elle ne se donne pas pour but le retour du même [l’Éternel retour]. Elle fixe un sens au progrès ; elle fait de l’Alliance avec Dieu la flèche du temps [dans un seul sens et concept du mental par l’idéation] ; elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre [et par là l’individualisme, la démocratie et le consommateur et forcément des limites]. Ainsi est posé la fonction de l’économie : cadre matériel de l’exil et moyen de réinvention du paradis perdu [donc la religion de l’argent, de la marchandise idole et de la consommation]. L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : mettre en valeur le temps [la carotte du messianisme et de leur ”Jour du jugement dernier”…] ».
« Mettre en valeur »…. Là est le problème !!!

Seul, l’évolutionnisme à la Juif LIMITE : la « mise en valeur du temps » et donc de la géométrie euclidienne de la ligne droite : la flèche du temps sans retour : chaque être dans sa « ligne droite » est limité, après quoi l’être s’anéantit totalement en un voyage sans retour par la mort, celui où l’on n’aboutit à rien et ainsi contraire à l’utilitarisme mercantile et thermodynamique, le feu vulgaire en vigueur. C’est donc placer le centre de la vie, de l’univers, du « Big Bang » ou causalité de la dualité cause-effet UNIQUEMENT, LIMITÉ, dans le spatio-temporel et uniquement en l’être particulier, individuel et « consommateur » qui ne consomme plus ! De là on pourra d’ailleurs comprendre l’aliénation actuelle vaccinale autour du covid-19…
Il n’en va pas de même dans les conceptions qui admettent une transcendance et pour lesquelles la mort n’est qu’une Stargate, un Point Focal, le Trou du Trouvère par où passe le cycle de la vie. Là, il n’y a aucune limite.

L’ÉVOLUTIONNISME DES JUIFS EST LE « NOUVEAU VU À LA TÉLÉ », IL A DONC UNE NAISSANCE ET INÉVITABLEMENT UN MORT.
« Il faut détruire le ‘je’ [évolutionnisme]. Le Soi n’a pas à être atteint. Y a-t-il un seul instant où le Soi n’existe pas ? Il n’est pas nouveau. Soyez ce que vous êtes. Ce qui est nouveau [comme l’évolutionnisme] ne peut pas être permanent. Ce qui est réel doit exister toujours » (Ramana Maharshi, entretien 41 du 22-3-1935).

« Ce faux sens du ‘je’ [du consommateur] doit disparaître. Le vrai ‘Je’ est toujours là. Il est présent, ici et maintenant. Il n’apparaît ni ne disparaît jamais. Ce qui est doit perdurer à jamais. Ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître. Comparez l’état de veille et le sommeil profond. Le corps apparaît dans un état, mais pas dans l’autre. C’est pourquoi le corps doit périr. La conscience, étant préexistante, survivra au corps. En fait, il n’est personne qui ne puisse dire : « Je suis. » La cause de tous les malheurs est la fausse croyance : « Je suis le corps. » Cette fausse croyance doit disparaître.
C’est cela la Réalisation. La Réalisation n’est pas l’acquisition de quelque chose de nouveau et ce n’est pas non plus une faculté nouvelle. C’est simplement la suppression de tout camouflage [suppression de tous MASQUES].
- Major Chadwick : J’essaie de me débarrasser de mon corps.
- Maharshi : Un homme se débarrasse de ses vêtements et devient libre et léger. Le Soi est illimité et n’est pas confiné au corps. Comment peut-on se débarrasser de son corps ? Où l’homme le laisserait-il ? Où qu’il soit, le corps restera toujours le sien ». (Ramana Maharshi, entretien 96 du 13-11-1935).

« Toute apparence nouvelle est vouée à disparaître. Toute chose créée sera à coup sûr détruite.
L’éternel n’est pas né pas plus qu’il ne meurt. Nous sommes en train de confondre les apparences avec la Réalité. L’apparence porte sa fin en soi. Qu’est-ce qui apparaît nouvellement ? Si vous ne pouvez pas le trouver, abandonnez-vous sans réserve au substrat des apparences ; alors la Réalité seule subsistera ». (Ramana Maharshi, entretien 238 du 20-7-1936).

« De plus, si la Réalisation n’est pas présente ici et maintenant, à quoi peut-elle servir si elle est nouvellement obtenue ? Ce qui est permanent doit être éternellement présent. Peut-elle être à la fois nouvelle et permanente ?
Réalisez ce qui est présent ici et maintenant. Les sages l’ont toujours fait et continuent à ne faire que cela. Voilà pourquoi ils disent que la Réalisation apparaît comme si c’était un état nouveau.
D’abord voilé par l’ignorance et, plus tard, révélé, il semble effectivement être nouvellement réalisé. Mais il ne l’est pas ». (Ramana Maharshi, entretien 439 du 3–1-1938).

- Question : Avez-vous atteint le but ?
- Maharshi : Le but ne peut être quelque chose de séparé du Soi, ni quelque chose de nouveau qui peut être obtenu. S’il en était ainsi, un tel but ne pourrait être durable et permanent. Ce qui apparaît nouvellement disparaîtra aussi. Le but doit être éternel et intérieur. Trouvez-le à l’intérieur de vous-même. (Ramana Maharshi, entretien 476 du 21-3–1938).

Le « NOUVEAU » (Naissance, Cause) = la SAISIE.


- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou Eucharistie, attraction universelle].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

L’Unicorne ne cherche rien, n’a besoin de personne, se suffit à lui-même, n’ayant pas de besoin. Il ne convie personne là où il EST, ne jaillissant pas de dedans à dehors : mais il reconnaît partout et toujours les Siens et Joue avec eux le grand jeu de l’Existence sur le Sentier. C’est Cela vivre… Point n’est besoin d’Avoir pour CELUI QUI EST. Et celui qui plaça au creux de la Pierre était l’Enseignant qui SAIT (et non qui croit). Et chacun pouvait Savoir sans désir d’avoir le Savoir (qui n’est que bagage intellectuel), sans désir de technique et Art d’Avoir (des bagages culturels, de la culture, des informations disons-nous à ce hui).

Présages célestes 9 : « LINLEI : Vie et mort sont un aller et retour. Qui peyt savoir si mourir ici n’est pas naître ailleurs ?
Je sais que vivre et mourir ne sont pas identiques. Comment saurais-je si s’exténuer à vivre n’est pas une erreur [surtout en temps covidesques et vaccins…], si mourir maintenant ne serait pas préférable à ma vie passée ?
Sans en saisir le sens, Zigong rapporta ces propos à Confucius, qui dit : « Je savais qu’il méritait qu’on l’écoutât. Il a saisi une partie, mais une partie seulement, de la réalité ».

Présages céleste 10, dernière partie : « ”Admirable était la conception de la mort chez les Anciens : elle apporte le repos aux généreux, la soumission aux autres”, disait Yanzi. La mort, c’est la manifestation de l’Efficace. Les Anciens appelaient les morts ”Ceux qui sont rentrés”, ce qui signifie que les vivants sont des voyageurs.
Voyager sans savoir rentrer (1), c’est être sans domicile. Une personne sans domicile est réprouvée par tous. L’humanité est sans domicile mais n’est pas réprouvée. Quel genre d’homme est celui qui quitte son pays, abandonne sa famille [père, mère, femme et enfants], dilapide son patrimoine, vagabonde aux quatre coins du monde sans rentrer chez lui ? Chacun est obligé de dire qu’il est insensé. Et quel genre d’homme est celui qui prend le monde au sérieux, qui tente de s’améliorer, soigne son renom, sa fait valoir, ne sait pas s’arrêter ? Chacun est obligé de le tenir pour sage et de bon conseil. Les deux sont égarés (2), bien que le monde entier approuve l’un et réprouve l’autre. Seule une personne avisée sait ce qu’il en est ».

Liezi (Lie Tseu) et le Vide : « Je n’estime pas le vide. Rien ne vaut le calme, rien ne vaut le vide pour rester inconnu. Calme et vide font retrouver sa demeure [son Soi], recevoir et donner la font perdre [par la saisie]. Lorsqu’une situation se détériore, certains tentent en vain de la redresser par la justice [les « tables de la loi » et autres dogmes et ”droits de l’homme”] et la générosité (3) ». (Présage céleste 11).


Notes.
1. Comme maintenant où il est interdit de mourir pour cause de non-rentabilité, pour cause de non-consommation…. L’idée  de « voyager sans savoir rentrer » est exprimée au chapitre du « Rêve du papillon » : « L’homme s’active toute sa vie sans le moindre succès [par exemple la course aux vaccins sans fin face aux virus variants et s’adaptants sans fin selon le principe de loi de succion…], s’épuise à la tâche sans savoir où rentrer. N’est-ce pas affligeant ? »

2. Idée exprimée dans le « Rêve du papillon » : « Leurs distractions étaient différentes, mais ils ont perdu leurs moutons pareillement », dit-on de deux bergers dont l’un lisait et l’autre jouait aux dés ».

3. Dans le « Rêve du papillon » : « Enfin les personnes avisées vinrent, s’appliquèrent à être généreuses, s’efforcèrent d’êtres justes, et le doute apparut ».

Rêve du papillon : « Jadis, Tchouang Tcheou rêve qu’il était un papillon voltigeant et satisfait de son sort et ignorant qu’il était Tcheou lui-même. Brusquement il s’éveilla et s’aperçut avec étonnement qu’il était Tcheou. Il ne sut plus si c’était Tcheou rêvant qu’il était un papillon, ou un papillon rêvant qu’il était Tcheou. Entre lui et le papillon il y avait une différence. C’est là ce qu’on appelle le changement des êtres » (Tchouang-tseu, fin du chapitre La réduction ontologique). De même au chapitre Tsö-Yang : « Tous les êtres ont leurs raisons d’être [évidemment aussi les virus, les « mauvaises herbes », etc.]. Comme le TAO [ou Soi] ne favorise aucun d’eux, ainsi il est sans nom (4). Étant sans nom, il n’agit donc pas, et cependant par son NON-AGIR, tout se fait (4) ».

4. Si le TAO avait un nom il tomberait et dans la dualité, et dans l’opinion ! C’est pourquoi le TAO ne peut pas comporter un nom (TAO est seulement une désignation temporaire) qui risque de se fixer d’une façon particulière et déterminée, à la façon du messianisme : « fin des temps » et de son « Circulez ya plus rien à voir ». Avoir un nom désigne déjà une SAISIE, UNE POSSESSION.
Si le TAO est sans nom, c’est qu’il est zéro, un, indivisible ; or pour qu’une action soit possible, il faut au minimum qu’il y ait un sujet qui agisse sur un objet ou sur le « monde objectif », l’ailleurs sur lequel ce sujet agit. Ainsi n’ayant pas la dualité du sujet et de l’objet, le TAO n’agit donc pas. C’est lorsque le TAO n’agit pas à la manière du « isme » de l’homme qu’il n’y a rien qui ne se fasse selon SA NATURE PROPRE (et par là-même définition du mot NATURE). En d’autres mots, c’est lorsque le TAO opère de FAÇON SPONTANÉE, DANS L’INSTANT OU ICI ET MAINTENANT, que tous les noms-les-formes du monde se réalisent selon leur propre Sans Pourquoi ou leur propre « Je suis ce JE SUIS », selon leur propre CELA ou perfection intrinsèque (sans dualité dedans-dehors, sans caractéristique).

L’État vous saisit : VOUS APPARTENEZ À LA RÉPUBLIQUE, les industries du capitalisme vous saisissent comme ces employeurs vous saisissent.
L’évolutionnisme juif et sa « mise en valeur du temps » engendre le culte de la consommation, de la saisie, du narcissisme, l’éducation publique, la tyrannie de l’opinion et sa « libre » circulation des idées et informations, soit le concept de « progrès » donc de temps « mis en valeur »… Femmes et hommes, enfants, sont des objets de saisie et d’échange dans cette « mise en valeur du temps » : avec le maître mot : PLAISIR (et nécessairement son contraire : DOULEUR).
MISE EN VALEUR DU TEMPS = CALCUL, COMPTER, COMPUTER ET MONDE DU CHIFFRE, DU NUMÉRIQUE et « Circulez ya plus rien à voir ».
Jouissez, donnez-vous en jouissance sur vos réseaux sociaux et machins « smart »

Pourquoi ce monde qui pourrait être Merveilleux par l’Éveil ne l’EST pas, les Juifs, dont Jacques Attali se posent d’ailleurs la question, parce que leur cher argent de leur chère temporalité et chère idéation (raison) et cher commerce se retournent contre eux et depuis déjà longtemps ???!!! Peut-être que les Moïsants et Yahvistes devraient ne plus « attendre » (atteindre) un messie, un sauveur, un extraterrestre qui viendrait sur son grand cheval de fer/faire utilitariste soigner tous les cancers des Terriens et leur permettre une vie quasi éternelle (rêve juif Google transhumaniste) !

EH LES GARS ! LE SAUVEUR, LE CHRIST, IL EST DÉJÀ LÀ, ET DE TOUTE ÉTERNITÉ, DONC ALLEZ-Y LES GARS ! Car vous avez fait du temps un commerce monu et mentale et des concepts tout aussi inepties. Vos, nos concepts de naissance, de mort et de vie elle-même, de survie maintenant, tout cela est absurdité, à y ajouter, vos, nos manières insensées de vivre, et sur lesquelles vous, nous avons construit notre « raison ».
EH LES GARS ! RETIREZ VOS VALEURS DU TEMPS. ALORS QUE VOUS, QUE NOUS RESTERA-T-IL ?
ET BIEN IL VOUS, IL NOUS RESTERA LE FLÉAU OU INSTANT.
ALLEZ-Y LES GARS !!!
ДЕЙСТВУЙ ПАРНИ !!!


[En haut de page et ci-dessous : aquarelles de Michel Roudakoff : Attraction universelle ou croquer la Pomme : saisie, possession. Le cheval symbolise les ténèbres du monde chthonien (de la terre, des entrailles, des abysses, du mystère), à la fois destructeur et triomphateur. Animal des ténèbres et triomphateur. L’initiation chevaleresque de l’Occident médiéval a une analogie avec le cheval, la monture privilégiée de la queste spirituelle… Le cheval est aussi l’impétuosité du désir, de la saisie, la « jeunesse galopante », le feu… La pomme est le fruit de l’arbre de la Connaissance devenu dualité Bien-Mal, car CROQUER LA POMME = SAISIE, CHUTE. CROQUER LA POMME ET LA RAISON, LE CALCUL ET TOUJOURS CETTE MÊME SAISIE, CETTE MÊME POSSESSION DU VOTRE CECI, VOTRE CELA. NOUS SOMMES BIEN À L’ÂGE DU FER/FAIRE; L’ÂGE DU MAL-HEURe.
La pomme est le symbole du CHOIX :
- Ou ce monde Luciférien du régime capitaliste et républicain où toute évolution vers les Mondes Libres sera interrompue et il sera procrée une évolution statique, artificielle dans les trois règnes : Minéral, Végétal, Animal et Humain.
- Ou ce monde éternel du Soi en les Pommes d’Or rose….
Dans un cas comme dans l’autre, le concept de « Bien » disparaît, et seule demeurera : ou bien la victoire de ce monde actuel Luciférien, ou bien l’Unité originelle du Soi]

 
chevalbou_wb.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 10-04-2021 23:19

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >