Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La plus profonde et plus meurtrière tyrannie
La plus profonde et plus meurtrière tyrannie Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-07-2022 03:45

Pages vues : 1219    

Favoris : 49

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Métal, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
transhumanism_world_economic.jpg
 
 
La plus profonde et plus meurtrière tyrannie
est en marche et menace l’être humain et
les deux autres règnes de la Nature.
 
 
Le passé d’avant 1789 et dans l’antiquité a
connu de terribles abus de Pour-Voir.
Mais les tyrannies des cancéreux du Pour-Voir
n’atteignaient que le physique : elles
inhibaient la liberté dans son aspect du
Dehors et ne détruisaient pas encore les
racines spirituelles de l’humain, elles
ne l’empoisonnaient pas dans sa source
:
les humains étaient de nombreux esclaves,
MAIS ILS N’ÉTAIENT PAS DES ROBOTS
TRANSHUMANISTÉS !
À ce hui - les chaînes de fer et faire à la
peine, parce que la fée électricité n’était
pas encore passé par là - faisait des humains
des esclaves, mais ILS N’ÉTAIENT PAS ENCORE
DES ROBOTS À LA PENSÉE UNIQUE MONDIALISÉE ET
UNIFORMISÉE, INFORMATISÉE, INFORMEL DANS SON
INDISTINCTION.
À CE HUI, LES CHAÎNES DE FER ET FAIRE QUI
JADIS LIAIENT LE CORPS DE L’ESCLAVE SONT
TRANSMUTÉES EN ALGORITHMES INFORMATIQUES
ET PROPAGANDE DU RÉGIME CAPITALISTE ET
RÉPUBLICAIN ET SA DÉMOCRATIE MARCHANDE
QUI MEUVENT AU DEDANS, LA CONSCIENCE
DU ROBOT HUMAIN :

la propagande républicano-marchande et de
consommation d’icelle programme l’aliénation
elle-même en une marchandise, telle l’aliénation
covid-19 marchandise à Big Pharma et à ingénierie
politique du régime capitalo-républicain.
Cette propagande se tourne vers le désert de
spiritualité et propose À LA PLACE son ”saint Graal”
qu’elle nomme « pouvoir d’achat » : la consommation
comme seul remède : le cas est d’ailleus cinglant
dans celui de la psychose injectable contre le
covid-19 ! Comme si ce remède transhumaniste pouvait
miraculeusement pallier à tous les malheurs de ce
monde sous la tyrannie du capitalisme, ALORS
QU’AU CONTRAIRE CE SYSTÈME TRANSHUMANISTE
(qui fait dans l’éternalisme) AUGMENTE
(la réalité) DE NOUVELLES FAÇONS D’ÊTRE
MALHEUREUX : démultiplication de  l’insécurité
alors que l’informatique politico-policière
serait soi-disant une renforcement de cette
sécurité mécaniste : LE NOUVEAU PATERNALISME
DE L’ÉTAT (armé-police-justice) ET DE
SES ENTREPRISES : LA MISE EN VALEUR DU TEMPS
(aussi appelée ”progrès”, autre nom pour
”consommateur”…)

Cette « civilisation » tend à devenir une
immense mécanique où, comme dans tout ordre
de machines, chaque rouage est condamné à
une passivité absolue, ou à une originalité
destructrice : le dévergondé ou l’engrenage
cassé jeté aux ordures et remplacé par un
nouveau. C’est pourquoi il est de moins
en moins possible de SERVIR avec
SA LIBERTÉ, AVEC SA CONSCIENCE PURE :
IL FAUT CHOISIR ENTRE SORTIR DU « VIVRE
ENSEMBLE » MAINTENANT ALIÉNANT ET
CHOISIR L’ESCLAVAGE DU POUVOIR D’ACHAT,
ET TROUVER REFUGE DANS LA SINGULARITÉ ;
MAIS IL N’EXISTE PAS DE VRAIE LIBERTÉ
OU DE VRAIE PAIX SANS LES EAUX PRIMORDIALES
(autre Nom de Amour, Communion des Saints),
ET CERTAINEMENT PAS AU SENS ACTUEL DE
L’INDISTINCTION MERCANTILE DU MARCHÉ MONDIAL
QUI AUGMENTE LE DILEMME
MOI-COLLECTIF/MOI-INDIVIDUEL caractéristique
de cette époque de fièvre égalitariste véritable
cancer du consommateur en phase terminale.

L’INDISTINCTION MERCANTILE DU MARCHÉ MONDIAL
QUI VA NÉCESSAIREMENT SE RETROUVER DANS LA
SCHWABERIE PROCHAINE : « VOUS NE POSSÉDEREZ
RIEN ET VOUS SEREZ HEUREUX », laissant la porte
ouverte à cette même actuelle construction de
hiérarchie en forme pyramidale : ceux d’en haut
qui fabriquent et fournissent, et ceux d’en bas
qui ne possèdent rien mais qui consomment
tout de même ce que leur fournissent ceux
d’en haut….

Le D’ANGER (issu de l’Ange) de cette schwaberie
du « Vous ne posséderez rien et vous serez
heureux » est DE LE CONFONDRE AVEC LE
RENONCEMENT (à la saisie puisque vous ne
possédez plus rien), LA PUTRÉFACTION, LE FLÉAU.
NE PAS CONFONDRE CETTE SCHWABERIE PROPREMENT
DIABOLIQUE (Grand Architecte de l’Univers,
raison et sens) AVEC LE SURFEU :


Quand tel l’Ouroboros le feu se dévore lui-même ou que l’énergie se retourne contre soi, concrétisant l’ÊTRE dans sa Réalité absolue à l’instant de sa perte, de sa non-saisie, ainsi ce FLÉAU ou destruction est la preuve absolue de l’existence du ‘Je’ ou Conscience Infinie. C’est le Paradoxe de la Réalisation du Soi : « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction ». (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935). C’est la Réalisation de la VACUITÉ : « Un mental vide qui ne pense pas à sa vacuité, voilà ce qu’on appelle la Véritable Vacuité » (en réf. au Secret de la Fleur d’Or). On ne sort pas de l’Univers pour-voir….. Or freudisme et lacanisme sont une tentative de « sortir » de l’Univers : atteindre un but, une saisie, « cadrer » ou « mesurer » (”positionner”). Aux yeux de l’instinctologue Freud et du verbum lacanien, spiritualité et morale ne peuvent venir que du DEHORS, dans la logique du consommateur, de l’usager, du behaviorisme biologisant et psychanalytique : la preuve, l’actuel admiration pour le transhumanisme et le behaviorisme en ingénierie sociale par les ARN messagers dans cette logique de l’augmentation du corps, et DONC DE LA MORT ET DE LA PEUR DE LA MORT DANS LA LOGIQUE DU SÉCURITAIRE AMORCÉE PAR LE 11 SEPTEMBRE 2001, D’OÙ LES BÉNÉFICES GIGANTESQUES DE L’INDUSTRIE DE LA CHIMIE MÉDICALE ET DES DROGUES LÉGALES OU ILLÉGALES, ET DE LA CHIMIE AGROALIMENTAIRE, ET DE L’INDUSTRIE DES ARMES POUR DÉFENDRE LES CORPS (les biens)….

Comme de nos jours comme il n’y a plus de spiritualité chez l’être humain, on parle seulement de SA CONDUITE, son USAGE, comme de la vitesse à ne pas dépasser sur la route avec son automobile, donc avec son corps-mental-raison…. Comme se faire injecter dans son corps des doses de produits expérimentales en ARN messager. L’humain est devenu un objet de consommation : il injecte des productions alimentaires dans sa bouche et les chie par son cul ! Il injecte des produits de l’opinion du Dehors et les chie à travers son mental par sa bouche.

Il n’y pas pire danger, après l’invention du « peuple devenu le roi », que le « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux », NOUVEL HABILLAGE OU PEINTURLURE CAPITALISTE, ET COMBLE DE LA POSSESSION :
Dire « Vous ne posséderez rien et vous
serez heureux » est LA MÊME SAISIE que
cette voie du Salut ou de la Rédemption sous
forme de : « Un jour mon prince viendra », ou
« ”Un jour je m’éteindrai libre de toute
possession, le nirvana m’adviendra”
. Prendre les
choses ainsi, c’est le comble de la possession »
(Stance 16,9 de Nagarjuna, dans laquelle il a
évacué toute notion de mental et de calcul et
donc d’évolutionnisme, de raison ou de
”mise en valeur du temps” CE DÉSIR DE
SAISIE DÉSIR D’ÉTERNITÉ ÉGOÏSTE
).

- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou Eucharistie
ou attraction ”universelle”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle
que Nous sommes l’Univers et que la racine
du mal fait SORTIR de l’Univers comme pour
l’examiner et POUR-VOIR comment il fonctionne.
C’EST LA CHUTE…
C’EST LE CONTRAIRE DU « SOIS TRANQUILLE ET
SACHE QUE JE SUIS DIEU ».

Et les égrégores dont un nombre sont devenus maintenant
autonomes Nous poussent à ce Dehors afin de se nourrir
de NOS ÉMOTIONS et de NOS RITUELS ROBOTISÉS par
l’actuelle technologie notamment celle des « réseaux
sociaux »
de l’informatique !
Un des égrégores autonomes doit se régaler des
conséquences des injections aux ARN messagers aussi
bien chez les vendeurs que chez les clients-patients…
Le Premier Égrégore mondiale devenu parfaitement
autonome est celui qui se NOURRIT DE LA GUERRE,
que seuls les humains fabriquent.
Et ce Premier
Égrégore est né quand l’humain découvrit le
FEU VULGAIRE ET SON UTILISATION :
FABRIQUER DES ARMES.

ET CE FEU VULGAIRE ET SES CONSÉQUENCES, LA
MÉTALLURGIE : ARMES ET GUERRES ET FABRICATION
ARTIFICIELLE DE LA « PAIX », NE PEUT PROVENIR
QUE DE LA CONSCIENCE :
comme tout est nécessairement conscience, y compris
les objets au Dehors, et qu’il n’y a pas de
conscience sans objet au Dehors, CE QUI EST LA
DÉFINITION DE LA CONSCIENCE RELATIVE QUI CALCUL,
IL NE PEUT ALORS QU’EXISTER UNE CONSCIENCE
SUPÉRIEURE, ÉTERNEL, SANS DUALITÉ SUJET-OBJET
OU CAUSE-EFFET, DONC ATEMPOREL.
Ainsi il est LIBÉRATOIRE de savoir la différence
entre cette conscience relativiste en dualité
sujet-objet (appelée ”lumière de la conscience”
dans le Secret de la Fleur d’Or), et la Conscience
Infinie (appelée ”Lumière de l’Essence” dans le
Secret de la Fleur d’Or) qui est atemporel, sans
dualité sujet-objet.

Les choses sont CONDITIONNÉES(1), PAR LA CAUSALITÉ.
On ne peut pas « ne rien posséder » comme le
souhaite la schwaberie (les Couilles en Or
ou cancéreux du Pour-Voir : les ”sauveurs de
l’humanité”
). S’il n’y a plus de possessions
au sens capitaliste, il n’y a plus à proprement
parler d’identité : comment dire CECI, CELA
et le désigner du doigt (le « positionner »
dirait un Francis Cousin), sinon en faisant
abstraction de son support en espace-temps,
puisque Nous sommes l’Univers ?
S’il n’y a plus d’identité ou de caractéristique
il n’y a plus de Soi (PARADOXE ou SINGULARITÉ
INVERSÉE…)
Paradoxe abordé par Nagarjuna à la Stance 1,10
« Ceci étant, cela est. Ceci apparaissant, cela
apparaît. Ceci n’étant plus, cela n’est pas.
Ceci cessant, cela cesse ». Soit l’énoncé de la
doctrine bouddhique en la coproduction
conditionnée (1), MAIS À L’ÉPOQUE DES ESCLAVES
(mentionnés plus haut) ON NE CALCULAIT PAS :
C’ÉTAIT TOUT OU RIEN, LA RAISON QUI CALCULE
N’ÉTAIT PAS ENCORE À LA MODE DES
CHEVEUX COUPÉS EN SIX.
Nagarjuna l’évoque dans cette Stance pour illustrer
une quatrième condition (la solution).
Parce qu’ici il y a bien un INCONSCIENT COLLECTIF
SOUS LA FORME D’UNE VÉRITÉ POSSÉDÉE
(le conventionnel,
le mondialisme) ET LA VÉRITÉ ULTIME :
Si les choses n’ont plus d’Essence ou d’Être en soi
mais sont seulement relationnel genre « vivre ensemble »
alors toute idée de relation entre les choses tombe.
La conscience relativiste ne fait pas dans le néant,
non-naître ne veut pas opinioner non-être.

ÊTRE = « Je suis ce JE SUIS », et donc
N’EX-ISTE PAS à proprement parler, parce que ce
JE SUIS est hors de sa création.
« Ce qu’on appelle l’Être n’est que l’ex-istant »
(Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux,
lettre 36).

QU’EST QUE L’ERREUR, QU’EST-CE QUE LA SOUFFRANCE ?
C’EST L’IMPERMANENT, LEQUEL NE SE TROUVE PAS
DANS : « LE ROYAUME DES CIEUX EST EN VOUS ».
La souffrance ne peut se trouver que dans le
CHANGEMENT (du ”plus ça change et plus
c'est la même chose”
), lequel est LA FORME de la
mise en valeur du temps, et la souffrance le propre
de tous les noms-les-formes composés : chaque
noms-les-formes souffrent de n’être pas
« Je suis ce JE SUIS ». Or la personnalité
est TOUJOURS LA QUANTITÉ, LE PLURIEL : Nous
sommes, par la tyrannie de l’opinion et du calcul,
comparable à un filtre, un tamis, une passoire
(TOUS PRODUIT DE LA LOI DE SUCCION, comme les
pensées qui vont et viennent sans fin en chaînes
sans fin de causes et d’effets (on les appelles
”opinions”, ou ”polémiques”, ”débats”).


Note.
1. Coproduction conditionnée : tous les noms-les-formes résultent d’un concours de CIRCONSTANCES : CAUSES ET CONDITIONS, si bien que leur Nature est composite. N’ayant pas de Nature propre, on peut dire qu’ils sont « vide ». Mais cet assemblage n’est pas vide : Tout est dans Tout si bien qu’on ne peut opinioner d’une chose qu’elle existe ni qu’elle n’existe pas. On rejoint le ”N’EST PAS X” du « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ », du Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi) ; l’insaisissable (mais pas la singerie de Klaus Schwab nécessairement énième peinturlure socialo-capitaliste).
Coproduction conditionnée : pourquoi Dieu ne créé-t-Il par en permanence, puisqu’Il ne dépend de rien d’autre que de Lui-même ? S’il n’est rien qu’Il n’ait créé, de quoi dépendrait-Il ? S’Il était dépendant, la combinaison des causes serait la cause de non Dieu. L combinaison réalisée, Il ne pourrait empêcher la production de l’effet ; et dans le cas contraire, Il ne pourrait la provoquer.
Si, contre Sa volonté, Dieu crée, Il obéit à une puissance au Dehors ; s’Il obéit à un Dehors, Il est soumis au désir ; et s’Il crée, en quoi est-il Dieu ? (Pour référence au Bodhicaryâvatâra - La Marche vers l’Éveil, de Shântideva, chapitre La Connaissance transcendante, 123 à 125).
 
 

Dernière mise à jour : 06-07-2022 04:40

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >