Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Messianisme judaïque
Messianisme judaïque Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-09-2022 21:43

Pages vues : 424    

Favoris : 26

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
major_russie_ameliorer.jpg
 
 
Messianisme judaïque
La carotte attachée à distance de la tête
de l’âne pour le faire avancer, telle la
poursuite du « mieux » et donc du péché
par le « rachat du péché », c’est-à-dire
POUR MIEUX CANONISER LE PÉCHÉ, LE TIQOUN,
LA RÉPARATION SI BÉNÉFIQUE POUR LES
COMMERÇANTS TALMUDIQUES CRÉATEURS DU
BESOIN.
C’est la Carotte ou le messianisme judaïque.
 
MESSIANISME = FAIRE L’APPOINT (du Dehors,
du social ou de l’autre), et donc
SUPPRESSION DU POINT OU INSTANT (A privatif
et Poin(g)t : suppression du Gate gate)(2)
L’A-point est une variation du « Vous ne
posséderez rien et vous serez heureux »,
le créancier dans l’appoint ne rend aucune
monnaie au débiteur : rien à saisir donc.

Le chaos humain sous forme d’anarchie
crée le Ciel a peu de frais, donc en tout
confort, d’autant facilité par la technologie
aliénante et galopante !


Ces idéalistes talmudiques sont obnubilés
par la Chute, le péché, qu’ils en oublient
l’aiguillon châtiment.
Ils tiqounisent, cherchent le « mieux »,
l’a-mélioration, donc le meilleur, le winner,
la MAJORATION en implorant le tout confort ou
”repos divin” dans l’orgueil SADIQUE DU
TRANSHUMANISME D’EXISTER À TOUS LES PRIX,
et le politisme opinionesque dans la pauvre
joie de consommer, d’utiliser. d’user
ou commercer, de pratiquer.
Alors le spectacle du « mal » leur est
insupportable.

C’est là qu’intervient la GRANDE DIFFÉRENCE
entre le Judaïsme et l’Ouroboros :
1 - La Carotte, le messianisme, la f(r)iction
ou dialectique historique, la racine du mal par
la dualité Dedans-Dehors nécessairement dépendante
du socialisme, du républicanisme, par :
LA SAISIE, L’APPOINT D’UN AUTRE, SOIT D’UNE
FICTION-OPINION. C’EST LE RELATIF (le social,
la valeur d’échange par un ‘moi’ qui ne peut que
faire/fer dans l’espace-temps).
Dans le messianisme on est dans L’EFFROI face
à l’inutile, ce qui va fabriquer la CHUTE si
nécessaire aux Tiqounistes et à leur « mieux »
de winners, de peuple élu. Ce qui va engendrer
la résignation de sa propre liberté au profit
de la valeur d’échange : UN ORDRE IMPOSÉ.
AINSI AUCUN DOUTE QUE LE REFUS DU
GRATUIT, LE REFUS DE L’INSTANT EST LE
REFUS DU RÉEL.
Refus qui entre en jeu dès
que le Réel est CRU comme CRU-EL (pas cuit).

2 - Relativement un ‘Je’ est toujours dans
l’Instant.
Dans le 1 un ‘moi’ est conditionné à
imaginer qu’il consomme.
Dans la non-dualité le ‘Je’ communique avec
Lui-même, il n’y a rien d’autre, rien ne peut
se transmettre, donc aucun COMMERCE n’est possible.
Car dans le 2 Nous sommes dans le NON-AGIR par
l’action, soit la Fixation Cavalante.
Il y a donc un MYSTÈRE, UNE GATE GATE au
fond de soi, ce qu’avait bien compris
Howard Phillips Lovecraft ; en Gate gate de
soi, le PASSAGE qui Nous fait devenir autre,
soit LA TRANSMUTATION ALCHIMIQUE, et c’est
là que peut surgir le monde fantastique et
merveilleux de Lovecraft
, monde de subtilités
d’influences ineffables absolument irrationnelles
non maîtrisables à jamais, qui peuvent faire
écho tel LE FEU FROID : Flamme froide : HYLÉ :
bois, forêt, mais aussi mondes manifestés :
1) Latent (vierge froide)
2) Réveillé (Mère) d’où sortit la Matière.
Flamme froide ou Chaleur cosmique ou FOHAT :
électricité intelligente ou “ électricité
cérébrale ”. Fohat est le lien entre Esprit et
Matière qui électrifie l’atome et lui donne vie.
Énergie qui actionne la Matière, issue de la
Matière Première Primordiale Éternelle,
Saint Chaos coexistante à l’Espace (ni chaude,
ni froide, ni commençant, ni finissant,
mais possède une nature propre spéciale !)

Le Hylé (le Levain) symbolisé par le FORGERON,
tels LAO-TSEU (et Oriris-Ptah Héphaïstos).
Le FORGERON associé au Feu de l’Enfer à cause
de son travail sur le Métal et plus
particulièrement sur le FAIRE/FER.
“Les Forgerons remodèlent sans ménagement en
leur donnant les formes les plus diverses
les Âmes appelées à une seconde existence”.
(Vision de Thespésios, citée dans : Les au-delà
avant le purgatoire
, de Jacques Le Goff).
Le Forgeron “Magicien” du village puisqu’il
sait manier le Feu et le Métal.



Dans le cas du 1, comme le messie ne doit jamais arriver sinon le moteur est cassé, de même si l’âne arrivait à manger la carotte il n’avancerait plus, sauf à réclamer une nouvelle carotte, ainsi va l’évolutionnisme (juif : Jacques Attali, page 18, Les Juifs, le monde et l’argent).
Carotte ou « lumière attribué à l’autre » à la fiction, au Dehors, doit demeurer le privilège de l’autre, rester étrangère à l’égard de sa propre ombres, telle la dualité en racine du mal : le Dedans-Dehors.

Sortir de l’Univers
est une erreur très répandue :
« C’est une croyance très répandue mais erronée.
Pensez à Elle [ou à l’Univers] comme n’étant
pas différente de vous et réalisez ainsi
l’identité du Soi avec Dieu ».
(Ramana Maharshi 31, 4-2-1935)
Cela [l’erreur] provient du fait que vous
pensez que le non-Soi est vous-même.
Voilà l’erreur. Ne prenez pas le non-Soi
pour le Soi. Alors le Soi vous sera évident ».
(Ramana Maharshi 317, 6–1-1937)


La racine du mal par la dualité Dedans-Dehors c’est alors la Caverne de Platon : la Lumière devient le VOILE, le MASQUE, la prison de la Caverne et son ombre est préférable, ou le Dedans est préférable au Dehors ; le Dedans considéré comme « seul réel » possible. Ainsi l’autorité de tout messie consiste dans son absence, comme la carotte attachée à distance de la tête de l’âne ne doit pas être mangée.
Dans cette conception du 1 Dieu est caché, infréquentable, son absence est comme REGRETTABLE façon paradis perdu ou « LE GRAND PAN EST MORT »… Car si PAN arrivait ce serait la PANique…. Soit PRENDRE LA CONNAISSANCE EN PLEINE GUEULE, D’UN SEUL COUP DANS L’INSTANT, ET EN RESTER AUTRE………

EN ATTENDANT GODOT OU LA CAROTTE DE L’ÂNE : ce serait pire s’il arrivait ou si la carotte devait être mangée, le moteur serait cassé, LE TEMPS QUI COULE NE COULERAIT PLUS ET TERMINÉ LE COMMERCE ET SON FAIRE/FER QUI ROUILLE.

Rejoint le DOIGT QUI MONTRE LA LUNE :
Le Sage dira : « Il y a », l’ignorant demandera : « Où ? »
[l’ignorant veut des « preuves », des « faits »(1),
il veut « voir » Dieu, c’est-à dire SORTIR de
l’Univers Pour-Voir icelui, mais aussi « sortir
de la Caverne, si Caverne il y a donc si
dualité Dedans-Dehors est fabriqué].
« Les habitudes acquises depuis l’absence de commencement
Forment comme des reflets dans le miroir du mental.
Pour qui peut s’y regarder selon le Réel,
Les objets perdent toutes leurs caractéristiques.

De même que le sot regarde le doigt
Qui désigne la lune et non la lune [que le doigt montre] ;
De même ceux qui s’attachent à mes paroles
Ne voient pas ma Vraie Réalité [même principe en
Alchimie…].

La conscience [conceptualisante ou raison] est comparable à un grand danseur,
Le mental est son assistant et son maquilleur,
Les cinq consciences sensorielles les accompagnent,
Et dans la conscience mentale [la raison] s’incarnent les spectateurs.
(Lankâvatâra, chapitre L’instantanéité).

Il y a un gouffre gigantesque entre l’extase d’un chaman et la contemplation de Platon, « toute la différence creusée par l’histoire et la culture, ne change rien à la structure de cette prise de conscience de la Réalité ultime : c’est à travers l’extase [ou le Surfeu, le Blanc de l’Instant] que l’homme réalise pleinement sa situation dans le monde et sa destinée finale. On pourrait presque parler d’un archétype de la « prise de conscience existentielle [Éveil] », présent aussi bien dans l’extase d’un chaman ou mystique primitif, que dans l’expérience d’Er le Pamphilien et de tous les autres visionnaires du Monde Ancien qui ont connu, ici-bas déjà, le sort de l’homme outre-tombe [la moderne Après-Vie décrite dans les EMI] ». (Mircea Eliade, Le chamanisme et les techniques archaïques de l’extase, page 310).

Le DOIGT QUI MONTRE LA LUNE renvoie à L’AMBIGUÏTÉ DE L’IDENTITÉ.
Contradiction entre deux espèces d’identité de nature différente, deux façons différentes et contradictoires d’être identique. L’identique désigne l’identité, l’icelui, le pointage. Mais l’identique en vient à désigner du même coup, et apparemment dans toutes les langues humaines, ce qui engendre deux sens, l’équivalence d’un terme à un autre, donc la dualité sujet-objet, le IDEM en latin, soit le même qu’icelui : sens exactement contraire à celui dont il prend ainsi le relais, puisque substituant l’idée d’égalité à celle de spécificité inégalable, l’idée de reproduction à celle de la Singularité (Laquelle par essence n’a pas de double). Bien-sûr il est possible que ce second sens est non pas une contradiction mais plutôt une généralisation du premier : soit on tombe dans le concept du spatio-temporel, permettant d’opinioner que le ‘moi’ de ce jour est le même que celui de l’hier et sera le même que celui de demain ! Bref, qu’un Picasso restera toujours un Picasso et ”Circulez ya plus rien à voir” : CONSOMMEZ.

Un winnerisme ou privilège de demeurer le même malgré la dialectique historique de pensée du temps qui coule serait ainsi le modèle élémentaire d’identité dont s’inspire la pensée du même en tant qu’égal à un autre ; c’est alors ignorer l’avertissement traditionnel (constitue un « travaux d’Hercule ») : « NE POINT ATTACHER UN INSTANT QUI PASSE À UN AUTRE INSTANT » (NE PAS PENSER POUR PENSER). Seul le NON-LOCAL peut fonctionner en une sorte « d’interaction virtuelle » mais qui n’a rien à voir avec l’actuelle connexion modèle informatique avec ses « réseaux sociaux », lesquels ne fonctionnent que par le ‘je’ de l’ego… et ainsi fonctionnent en « thermodynamique ». Alors il faudra pour « échanger » résoudre D’ABORD l’antique dilemme du Moi-Individuel/Moi-Collectif, donc CHANGER NOTRE ESPACE-TEMPS. SIMPLEMENT PARCE QUE LE VRAI CESSE D’ÊTRE VRAI DÈS QU’IL EST VU OU POSSÉDÉ, SAISI (cela sera copié dans le quantisme : ”l’observation perturbe le phénomène”, plutôt impossibilité de SAISIR ou d’OPINIONER l’observation).

Cet avertissement met en garde contre le D’ANGER (issu de l’Ange) de tomber dans la racine du mal, la dualité Dedans-Dehors : être identique à mon voisin et faire dans L’ÉGALITARISME JUIVO-MAÇONNIQUE-RÉPUBLICAIN : SUPPRESSION DE L’IDENTITÉ EN IDENTIFIANT, NUMÉRISANT, MÊME SOUPE POUR TOUS, INSERÉ, DIGÉRÉ DANS LE CORPS SOCIAL EN PARFAIT GRÉGARISME ; se retrouver attaché à un Instant qui passe par un autre Instant et tomber ainsi dans l’évolutionnisme et la persistance du même au cours du spatio-temporel (qui va favoriser le « Plus ça change et plus c’est la même chose »).
Ainsi l’identité d’un ‘ceci’ demeure aussi étranger à la somme des Instants en une égalité avec son propre Soi considéré à un autre Instant de temps qui coule, l’écart à l’Instant entre les deux ‘ceci’ étant la fabrique d’une différence qui suffit à fourbir de cette identification un concept d’égalité et non d’identité ou de RÉALISATION DU SOI. Ce qui fait l’identité ou le « Je suis ce JE SUIS » d’un ‘ceci’ est d’être ‘ceci’ (Je suis ce JE SUIS), non d’être identique ou grégarisable, digérable, à quelque social que ce soit.

La Réalité n’est pas identifiable, saisissable PARCE QU’ELLE EST LA NON-DUALITÉ : INCOMPARABLE, ELLE EST ELLE-MÊME, ELLE EST IDENTIQUE À RIEN. COMPARABLE EN CECI AU ROUTY : la pensée de l’identité rassemble et confond les deux opinions contraires du même et de l’autre : désignant à la fois et en contradiction ce qui est SANS ÉGALÉ et ce qui est ÉGAL à quelque chose d’autre. Bref, impossible de penser le même sans penser aussitôt son contraire, et c’est la dualité… ou d’imaginer une identification qui ne survivrait pas sans passer par l’aide de « ne pas être identique », en quoi se résume la si banale carte d’identité qui n’assure du citoyen qu’il se présente comme différent de tout autre citoyen, non identique à quelque autre citoyen que ce soit, garantissant ainsi son « identité » par un certificat mondialisé, informatisé, de « non-identité », et c’est l’aliénation actuelle de la technopolice et de la numérisation du monde façon Google transhumaniste en ADNm…..

routy_traits.jpg
 

LE MÊME APPARTIENT AU SEUL RÉEL, LE SECOND APPARTIENT À LA RACINE DU MAL : L’IRÉEL, LE DEHORS de la dualité Dedans-Dehors :
- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou Eucharistie dans le sens d’attraction ”universelle”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)
Absolument CERTAIN que dans l’insaisissable du « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux » des Schwabe-Harari, TOUT DEVIENDRA SAISISSABLE EN AUGMENTATION DE LA RACINE DU MAL !!!

Notes.
1. Le Pour-Voir et le messianisme :  Les Juifs récents sont profondément républicains ils disent même, en France, chaque semaine une prière pour la république, afin de la protéger ! Et la judéo-maçonnerie actuelle genre grosse obédience comme le Grand Orient de France a pour but de formater le bon citoyen, le « bon ouvrier » dans sa spécialité dans cette mode des spécialistes inhérente au capitalisme (les rouages du système). La judéo-maçonnerie adonhiramite recrute des paroissiens dans toutes les professions, et leur seule religion ou seul lien qu’ils puissent avoir en commun est LA POLITIQUE ET L’UTILITARISME, LA MISE EN VALEUR DU TEMPS : principe du bédarrisme (judéo-maçon Armand Bédarride) : récolter partout plein de petites vérités pour en former une grosse, comme de récolter partout les pièces d’un puzzle pour le reconstituer et que cela formera selon le rêve judéo-maçonnique « LE NOM PERDU DE DIEU ». (Nostalgie, nostalgie…).

Les judéo-maçons spéculatifs du GODF genre Armand Bédarride veulent reconstituer et voir simultanément toutes les faces d’un polyèdre et que ce serait, selon ces prométhée, la « vraie religion », soit la religion des voyeurs, celle de ceux qui saisissent à des fins et faims utilitaires et de SERVICE dans ce nouveau monde des SPÉCIALISTES, soit à des fins de satisfactions personnelles.
Le feu vulgaire ou le jus symbolise alors le mental réduit à n’être qu’un moyen ou un outil de satisfaction égoïste amplifiées au sens évolutionniste juif. « L’intellect révolté a préféré la terre [le matérialisme] à l’Esprit [le Divin] : il a déchaîné les désirs terrestres [la saisie ou loi de succion] et ce déchaînement n’est qu’un enchaînement à la terre » (réf. Paul Diel, dans Le symbolisme dans la mythologie grecque).
Derrière Prométhée se profil ICARE : la démesure de la raison, produisant la double perversion du jugement (opinion) et du courage (teinté d’héroïsme et encore de possession).
A-voir l’R de Rien ?
C’est encore A-voir : du A privatif et voir : se priver de voir, se faire A-voir… Comme faire dans l’inaction c’est toujours de l’action…
A-voir l’R de Rien ? = LE COMBLE DE LA POSSESSION, comme l’énonce les Bill Gate et Klaus Schwab, et avant eux, mais en tant qu’Éveillé : Nargajuna dans la Stance 16,9 :
« ”Un jour je m’éteindrai libre de toute appropriation, le nirvana m’adviendra”. Prendre les choses ainsi, c’est le comble de l’appropriation ».

Armand Bédarride et ses paroissiens judéo-maçons spéculatifs du Grand Orient de France sont ceux qui veulent VOIR la splendeur des milliards de milliards de soleils et toute le reste de la « valeur » nommée « diversité ». Mais, pouvez-vous déjà supporter l’éclat du seul soleil qui éclaire cette Terre ? Pourquoi vouloir en voir d’autres ? Pourquoi reconstituer et voir simultanément toutes les faces du polyèdre comme mentionné plus haut qui est l’équivalent de vouloir voir des milliards de milliards de soleils ?
De même, QUI A DEMANDÉ AUX TRANSHUMANISTES DE SE POSER EN « AUGMENTEURS » OU « AMÉLIORATEURS », EN MAJORATEURS DU SEUL RÉEL, SOIT VOULOIR « AMÉLIORER » LA CONSCIENCE INFINIE ? FAIRE « MIEUX » ?

2. « GATE GATE PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂH », du Soûtra du Diamant et du Cœur de la Connaissance transcendante (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).

[En haut de page : deux galons de Major dans l’armée de l’humain]
 
 

Dernière mise à jour : 30-09-2022 22:36

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >