Accueil arrow News arrow Dernières news arrow CLIMAX orgasme du régime en ajoutant l’OMSanté
CLIMAX orgasme du régime en ajoutant l’OMSanté Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-06-2023 00:41

Pages vues : 817    

Favoris : 93

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Mental, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Radical, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Utotalitarisme, Verbopinion, Verrouillage, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
pierrot_russie_1919.jpg
 
 
CLIMAX orgasme du régime en ajoutant l’OMSanté
cette nouvelle mouture du messianisme abrahamiste.
CLIMAT, CONFLIT : ÊTRE ENCLIN À, DONC OPINION (1).
LE CLIMAT(x) EST IDENTIQUE À L’OPINON :
LA CIRCONSTANCE DU SPATIO-TEMPOREL
(il pleure ou pleut, il fait soleil,
il y a une guerre, un conflit, un crime, etc…).
Celui qui s’affranchit du climax-fiction, connaissant
les choses dans leur EST, dans leur SANS POURQUOI,
RE-trouve la Libération. D’où le sens du mot
FLÉAU : la PERTE l‘affranchissement de la vulgaire
loi de succion), et la GRATUITÉ (pas celle du concept
des Schwab-Harari-Davos).

Cruci-fiction (la fiction crue ou croyance,
pas encore cuite….)
 
Quand une magie le Climax parle, tel
l’étatisme républicain, toutes les magies tous
les Climax politiques étatiques parlent,
quand une se tait toutes se taisent.
Leur monde est alors un verbiage, une opinion
en un système de signaux conventionnels appelés
”valeurs” par le Pour-Voir, sans plus,
sans référent au Dehors aux signifiants :
pas de vérité sauf celle du ”partage d’opinions”
socialisant formant une société, un agrégat (urbain).

FLÉAU parce qu’il en prend même pas position ou
il n’opinionne même pas au milieu !
FLÉAU parce qu’il n’existe pas, il est RIEN du TOUT.
Le FLÉAU n’est pas un « spécialiste » ou un
« intermédiaire » prenant ”position” : le milieu
c’est le VIDE et le vide c’est le MILIEU.
Si bien qu’il ne peut exister de messie ou de
Bouddha, parce que Messie ou Bouddha N’EST PAS
UN CORPS-EGO !

CLIMAX ACTUEL : comprendre que la Russie et les
Russes veulent un POUVOIR FORT :
UN POUVOIR AVEC UN FOUET, et pas soumis à
un flagellant tel le monde anglo-américain du
Washingtonisme, Westminsterisme, qui veut faire
de la Russie une NOUVELLE ATLANTIDE…

CLIMAX = LA TRINITÉ :
LA SAINTÉ ou GOINFRERIE SPIRITUELLE,
LE POUR-VOIR, L’ARGENT.


FLÉAU-PUTRÉFACTION-SURFEU :
La LIBÉRATION commence par la PUTRÉFACTION ou RENONCEMENT : ”Il suffit de s’abandonner. S’abandonner, c’est s’en remettre à la cause originelle de son être. Ne vous faites pas d’illusions en vous imaginant que cette source est un dieu en dehors de vous. Votre source est en vous. Abandonnez-vous à elle. C’est-à-dire cherchez cette source et immergez-vous en elle. C’est parce que vous vous imaginez être en dehors d’elle que vous soulevez la question : « Où est la source ? » (Ramana Maharshi, entretien 208 du 18-6-1936).

« C’est parce que vous vous imaginez être en dehors d’elle » = SORTIR DE L’UNIVERS POUR LE VOIR, POUR LE POSSÉDER, POUR LE BOUFFER COMME UN FRUIT PRODUIT D’UN FAIRE/FER QUI ROUILLE.
« SORTIR » de l’Univers = ”Comme si” et ”Identification” : UNE PENSÉE OU AUCUN PHÉNOMÈNE NE PEUT EN EXAMINER UNE AUTRE, UN ”FAIRE SEMBLANT” NE PEUT PAS EXAMINER UN ”FAIRE SEMBLANT”, LA PENSÉE AINSI PRODUITE APPARAÎT EN ”COMME SI” CELA ÉTAIT POSSIBLE ;  c’est pourquoi il ne peut pas exister de ”science de l’Homme” puisque toute science naît d’une dualité ou dialogue entre un sujet qui étudie et un objet étudié ; si bien que l’humain étant ontologiquement, en ses essences, la globalité de l’Être et de l’ex-istant ou Univers, il est de ce fait dans l’impossibilité de se poser comme sujet étudiant d’un ”Univers” qui lui serait au Dehors ! (2)

La LAÏCITÉ À LA FRANÇAISE SE CROIT ”UNITÉ”, COMME SI ELLE PARLAIT DE DIEU : « Si pour décrire cet état [la résorption de l’ego, du ‘je’, dans le Soi] tu parles [les possesseurs du pouvoir républicain] d’« unité », il demeurera encore une trace résiduelle du ‘tu’ [trace d’un soi personnel qui tente faussement de se différencier du Soi ultime, le Seul Réel]. Par conséquent, sache qu’on ne peut rien en dire », dit merveilleusement clairement La résorption dans le Soi - Ozhivil Odukkam, de Kannudaiya Vallalar, chapitre 1, 49).

LAÏCITÉ À LA FRANÇAISE = LA DIVERSITÉ MARCHANDE DES OBJETS : LES ILLUSIONS, CALAM (OU CALAME, LA MULTITUDE, L’ENSEMBLE OU LE SOCIAL, ET LA CALAMITÉ), EST UNE TENTATIVE DE MAÎTRISER LA FOULE, LA DIVERSITÉ DES ESSENCES PAR LA BAGUETTE MAGIQUE DE LA FÉE REPUBLICAINE DE FAIRE MAÎTRISER LES ESSENCES À SES CITOYENISÉS.

LAÏCITÉ À LA FRANÇAISE = SE VEUT LE TOUT (comme sa ”république une et indivisible”], LA RÉALITÉ QUI COMPREND TOUT, OU TOUT CE QUI NE POURRA JAMAIS ÊTRE, DONC LA SOURCE DU ZÉRO INDIEN, LA FONTAINE DE JOUVENCE OU INFINI POTENTIEL DE CRÉATION. L’actuelle réalité, fausse, dans la mesure où la conscience égoïste appelée ”raison” construite sur le mental sous un crâne nous convainc que c’est seulement elle, la ”réalité”. Ainsi cette ”réalité” devient simplement une autre conception mentale que le mental perçoit comme AU DEHORS DE LUI-MÊME, COMME S’IL ”SORTAIT” DE L’UNIVERS POUR LE VOIR, DONC QUELQUE CHOSE QU’IL CONVIENT D’ACQUÉRIR COMME DEMAIN ON ACHÈTE UN OBJET.

Les républicanistes ou citoyens s’imaginent un monde AU-DEHORS de ce qu’ils sont, tel leur transhumannisme faisant aussi dans le DEHORS, LA PROJECTION, et qui fait que ces gens s’y attachent, Y SONT SOUMIS ; ILS SONT SOUMIS À LEURS DIEUX ; en France ils appellent cette soumission : « Laïcité ». Depuis quelques décennies cette laïcité à la française peut s’appeler « MONDE NUMÉRIQUE » : LE MASQUE DE L’ESCLAVAGE TRANSFORMANT TOUS LES HUMAINS EN OBJETS, ÉVIDEMMENT « POUR LEUR SANTÉ » (depuis le lancement de l’ingénierie sociale des 11-9-2001 pour LE DEHORS : le corps, et du covidisme des 202X pour LE DEDANS du corps et bien-sûr aussi du mental). Évidemment toute cet esclavage en marche numérique se cache là encore derrière le ”respect de votre vie privée”
La laïcité à la française n’est aucunement neutre car elle contient les huit calamités : gain, perte, éloge, blâme, renom, mépris, plaisir, douleur ; tous des dualités de préoccupations mondaines, sociales, économiques !
 
bonnet_phrygien2_fausse_liberte.jpg
 
 
COUPEZ TOUS LIENS ÉLECTROMAGNÉTIQUES (smartphoniques) À CE QUI SE RATTACHE À CETTE RELIGION MONDIALISTE DU NUMÉRIQUE ET DE SON « IDENTIFICATION » DE TOUS COMME OBJETS EXPLOITABLES.
RAPPEL : Une VRAIE IDENTITÉ EST IDENTIQUE À RIEN, DONC EST IDENTIQUE AU TROU, puisque dans un Trou il n’y a rien d’autre que le Trou, donc pas de Trou à voir ou à identifier.

CLIMAX = CONDITION-CONDITIONNEMENT : condition ou FICTION.
CLIMAX : LA TRAME, LES MAILLES DU TRICOT.
CLIMAX = CAUSALITÉ, SAISIE POSSESSION : PENSER LA CAUSALITÉ C’EST VOIR, POUR-VOIR ET EN CONSÉQUENCE DÉTRUIRE le Soi, C’EST VOIR LE TROU : nulle part le Soi, nulle ipséité [”Je suis ce JE SUIS”], TOUT DEVIENT SOCIALISME, TOUT « COLLE » OU SE TROUVE EN INTERDÉPENDANCE DANS UNE SORTE DE VACUITÉ, COMME S’IL N’EXISTAIT PLUS DE MOI-INDIVIDUEL : terminé les ”ceci”, les ”cela” et la désignation de la Lune par le doigt. MAIS, s’il n’y a plus de Moi-Individuel, comme semble le lorgner les Davos-Schwab-Harari et leur ”Vous ne posséderez rien et vous serez heureux”, s’il n’y a plus de ”Je suis ce JE SUIS”, bref, s’il n’y a plus son Soi, sa Vraie Nature, OÙ EST ALORS LE « JE SUIS CE JE SUIS » ?

CLIMAX = LA FICTION QUI TUE LE TOUT OU RIEN ! (la Vérité du Point de Vue ultime (en opposition de la vérité conventionnelle ou issue du monde du spatio-temporel).

Si les choses sont seulement du socialisme, du ”Vivre ensemble”, donc des choses SEULEMENT RELATIONNELLES, alors tout concept ÉCHANGISTE, DE TROC ET DE COMMERCE, DONC DE SOCIAL TOMBE. LA RELATIVITÉ ABSOLUE = LA VACUITÉ, qui ce qui rend impossible le concept de néant ou de nihilisme (3).
ÊTRE SANS NAISSANCE, NE VEUT PAS DIRE NE PAS EXISTER (4), ”Je suis ce JE SUIS” étant compris que le Soi EST (Sans Pourquoi), et donc n’ex-iste pas matériellement parlant, parce qu’il est le TOUT de sa Création ; ce qu’on appelle l’Être n’est que l’ex-istant, AU SENS DE L’ESSENCE : par exemple dans le principe du tour : déplacer un outil coupant sur une pièce qui tourne, ce qui produit des copeaux. ”N’existerait rien au monde, pas même la Création, que ce principe SERAIT, PAR ESSENCE, éternelle du tour. Mais ce qui ne serait pas, c’est le tour concret, et on peut en réaliser une infinité de modèles et pilotés par I.A. À PARTIR DU PRINCIPE OU DE L’ESSENCE : C’EST L’EX-ISTANT. Un tour ne peut engendrer son principe, ni aucune autre machine [ni aucune intelligence artificielle puisque par principe elle est artifice, ELLE EST EN ”COMME SI”]. La recherche, le bricolage, peuvent éveiller l’idée d’un principe, elles ne ne créent pas ». (Importante définition de l’ex-istant par Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 8 le 29-9-1971 à Aimé Michel).


Dans un Trou on ne voit pas, on EST. « VOIR EST SEULEMENT ÊTRE » (Ramana Maharshi, Padamalai, la conscience-Être).



Notes.
1. OPINION : beau, laid, bien, mal, pur et impur, etc., issus des désirs venant de l’imagination et vers les plaisirs corporels des sens, tout cela constitue L’EGO-CORPS, LE MASQUE, LA PERSONA QUI EST LE GRAND RIDEAU VOILANT LA VÉRITÉ. C’est pourquoi il a été écrit ”Vous serez comme des Transhumanistes, pardon, comme des Elohim connaissant le bien et le mal” (Genèse III,6) ; LE SENS DU MOT « VALEUR » RELÈVE DES OPINIONS DE WINNERS À N’EN PLUS FINIR, ET DE LA CHUTE AUTANT QU’ON VEUT LA SAISIR OU L’IDENTIFIER !!!
Voilà une définition de l’opinion.

2. « Maitreya, considère bien cet exemple : soit une forme donnée que l’on voit apparaître dans un clair miroir en pensant que l’on voit une image. La forme et l’apparence de son reflet se manifestent comme deux choses différentes. De même en est-il pour la pensée ainsi produite et pour l’objet du recueillement appelé ”image” ou ”reflet” : ils apparaissent comme des objets différents”. (Soûtra du Dévoilement du sens profond, chapitre 8).
Revient à dire qu’il n’y a pas d’objet extérieur sans conscience et de conscience sans objet, que confirme le Bienheureux ou Réalisé dans le Soûtra dans la non-différence entre les formes animés et autres apparences et les images mentales : ”Elles ne sont pas différentes. Mais comme les êtres puérils dont l’intelligence est distordue ne savent pas que ces images, telles quelles, ne sont rien que cognition, leur mental s’en trouve plus distordu encore”.
Le Libéré Vivant ou Réalisé Vivant, le jnanî, est comparé au reflet dans un miroir sans tâche [miroir clair ou sans tain] dans un autre miroir semblable. « Que peut-on trouver dans un tel reflet ? Le pur akasha [éther, ou Lumière de la Conscience]. De même, la Félicité reflétée du jnâni [Sage, Bienheureux] représente la véritable Félicité (ânanda).
Ce ne sont là que des mots. Il suffit que la personne devienne antamukti (tournée vers l’intérieur). Les shâstra [écritures sacrées] ne présentent pas d’intérêt pour ceux dont le mental est tournée vers l’intérieur. Ils sont destinés aux autres ». (Ramana Maharshi, entretien 513 du 16-9-1938)

3. LE FLÉAU, LA VACUITÉ : « Pour qui rejette la Vacuité, il n’y aurait plus rien à faire, pas d’activité qui puisse être entreprise, un agent serait inactif [sans patient.
Dans l’hypothèse de l’Être-en-soi, le monde ne comporterait rien qui naisse, rien qui cesse. Immuable serait-il, dépourvu de ses états variés [les climax].
Obtenir ce qu’on  ne possède pas déjà, mettre fin à la souffrance, éliminer toutes passions, tout cela ne peut avoir lieu si les choses sont saturées d’être [actuellement les ”saturés d’être” sont les citoyenisés, les usagers, les consommateurs].
[En revanche] celui qui voit toutes choses résultent d’un concours de causes et conditions [la coproduction conditionnée], icelui voit la souffrance [il souffre de ne pas être ”Je suis ce JE SUIS”], son origine, san arrêt et le sentier qui mène à son arrêt ». (Nagarjuna, Stances 24, 37-40).

4. Ni apparaître, ni disparaître, seulement « Je suis ce JE SUIS » ou immortalité, éternité du ‘Je’. Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : « Il m’arrive encore de désirer le retour au Néant, l’anéantissement du ‘Je’. Mais, écrivant cela, je m’aperçois que c’est impossible. Retour au Néant ? Mais on ne peut retourner « à quelque chose » qui, par définition, ne peut être le Néant, le Rien. L’anéantissement du ‘Je’ ? Mais ce ‘Je’ est la fine pointe de mon âme, par laquelle je suis une « personne », selon la définition qu’en donne Olivier Clément, par laquelle je touche Dieu, je suis Dieu. Pouvoir tuer mon ‘Je’, ce serait pouvoir tuer Dieu. Idiot, stupide ! Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source ».

L’œil ne peut fonctionner qu’en utilisant la lumière émanée du soleil, sans cela l’œil est inutile. De même, le jiva ou individu ne peut fonctionner qu’en utilisant la Conscience [le Sel…] qui émane du Soi. Également, de même que l’œil ne peut fonctionner que dans la lumière réfléchie du monde des  Essences. S’il l’œil se tourne pour regarder le Soi, il sera entièrement effacé et se fondra dans le Soi avec lequel il ne fera plus qu’un, comme le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source. C’est le EST, le « Je suis ce JE SUIS ».

« La réincarnation n’existe que si vous êtes incarné. Mais là vous n’êtes même pas né » (Ramana Maharshi 163, 24-2-1936).
« Toute apparence nouvelle est vouée à disparaître. Toute chose créée sera à coup sûr détruite.
L’éternel n’est pas né pas plus qu’il ne meurt. Nous sommes en train de confondre les apparences avec la Réalité. L’apparence porte sa fin en soi. Qu’est-ce qui apparaît nouvellement ? Si vous ne pouvez pas le trouver, abandonnez-vous sans réserve au substrat des apparences ; alors la Réalité seule subsistera ». (Ramana Maharshi 238, 20-7-1936).

- Q. : Ne suis-je pas née en ce moment même ?
- M. : Tant qu’il s’agit du corps, la naissance est réelle. Mais le corps n’est pas le ‘Je’. Le Soi ne naît ni ne meurt. Il n’y a donc rien de nouveau. Les Sages voient tout dans le Soi et tout venant du Soi.
En lui, il n’y a pas de diversité. C’est pourquoi il n’y a ni naissance ni mort.
(Ramana Maharshi 244, 29-8-1936).
 
 

Dernière mise à jour : 25-06-2023 00:47

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >