Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Contradiction MAJEURE
Contradiction MAJEURE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-09-2023 12:33

Pages vues : 567    

Favoris : 66

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Celtes, Conformité, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Judéo-maçonnerie, Libération, Limite, Marxengelsisme, Or, Penser, Racine du mal, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke

 
laicite_monde_croyance.jpg
 
 
Contradiction MAJEURE
GUERRE ENTRE CORPS et UNIVERSEL.
GUERRE ENTRE LE GÉNÉRAL ET
L’UNIVERSEL.
Monde originel contre monde où le
corps-mental est amplifié en une
INVERSION transhumaniste : garder la
matière et supprimer le Divin, le Soi
très visible dans la tentative d’abolir
les ”différences de sexe” dans ce rêve
d’inclusivisme de société fourmilière
et de LGBTisme ; à y intégrer avec
l’économie de la drogue celui de la
pédocriminalité mondialisée.
 
Très simple : depuis la destruction de l’époque de la ”Foi aveugle”, où un Dieu suffisait à tout expliquer ; puis après l’époque de la Renaissance en Occident et le déclencheur des ”Temps Modernes”, Galilée, qui nécessairement lui-même subissait le passage du Christ théophanique au sens du Soi, à celui d’une CHRIST-OBJET OU INCARNÉ : celui de l’Église de Rome et de son pape.
Nous entrons dans l'ère de la synthèse, où la globalité de l'Être qui est en soi (Dieu : ”Je suis CE JE SUIS”) et de l'ex-istant, sera perçue dans une vision unique, et c’est ce que veut FABRIQUER L’ÉGRÉGORE (3) EN VUE DE CETTE SOCIÉTÉ FOURMILIÈRE, INCLUSIVE, avec le rêve transhumaniste d’empêcher le corps de mourir (au moins le ”prolonger” vers l’âge de 150 ans…) :
« Avec Descartes, il s'est établi une rupture complète entre la res cogitans, la chose pensée, et la res extensa, le monde de la matière étendue. En conséquence fut abandonné le besoin de perception de l'unité essentielle des essences du divin et de la matière, tel qu'il s'exprimait au Moyen-Age d'une façon imaginaire et farfelue. Mais, comme le remarque Heisenberg, « il serait inexact de dire que Descartes, par sa méthode philosophique, a donné une nouvelle direction à la pensée humaine. Ce qu'il fit effectivement, ce fut de formuler pour la première fois une tendance de la pensée qui pouvait déjà s'apercevoir durant la Renaissance en Italie et dans la Réforme ». C'est que les philosophes sont des révélateurs, des porte-parole, des accoucheurs d'idées, vraies ou fausses, qui sont déjà dans l'air, n'attendant que d'être dites clairement, mais ils n'apportent rien d'essentiel.

La dichotomie de la res cogitans et de la res extensa a conduit le monde chrétien à perdre l'intuition de l'unité d'essence de ce qui informe l'âme par le haut, le divin, et de ce qui l'informe par le bas, la matière et les forces telluriques. Le monde chrétien fut ainsi plongé dans un demi-laïcisme [et depuis 1789 en France dans un laïcisme intégral], la solidarité de l'Esprit et du physique ayant été rompue, particulièrement avec Galilée. La conséquence a été pour l'enseignement chrétien de se limiter pour ce qui est du comportement dans le spatio-temporel, le social, à un vulgaire moralisme sentimental sans référence aux essences. Il parle du sentiment religieux et non pas de connaissance (co-naissance = naître à l'Esprit [au sens du Soi]). Ce demi-laïcisme explique qu'il peut y avoir des chrétiens-marxistes-communistes, ce qui est en vérité une monstruosité.
Pour les « ismes » philosophiques, ce sont aussi les sentiments qui décident et les constructions logiques ne viennent qu'après pour les légitimer d'une façon fort illusoire : les philosophismes sont toujours remis en question au vent des variations historiques du sentiment ». (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux).

Cette GUERRE DU DIVIN CONTRE MATIÈRE est devenue LA GUERRE MONDIALE par l’UTILISATION UNIQUE DU CORPS : LE FAIRE/FER, ACCENTUÉ DEPUIS LE RÈGNE DE L’OPINION ARRIVÉE À MATURATION EN FRANCE EN 1789 : le corps-matière prend le MASQUE DE L’UNIVERSEL en INVERSANT LES RÔLES : CE SONT LES ACCIDENTS DE LA CROYANCE AU SPATIO-TEMPOREL ET DONC AU CORPS QUI ENGENDRENT LES ESSENCES (1), TOUT EST ALORS INVERSÉ.

À QUOI RIME CETTE CONTRADICTION MAJEURE ?


AU RÊVE HUMAIN D’ABSOLU, ou Paix, Soi. C’EST-À-DIRE L’UTILITAIRE D’A-T-TEINDRE UN BUT.
« IL ne saurait non plus être question pour moi, s’exclama la Déesse, d’atteindre quelque insurpassable Éveil authentique et parfait que ce soit ! Pourquoi ? Parce que l’Éveil ne se trouve nulle part. Nul ne peut donc l’atteindre […]. De même en est-il pour les bouddhas et les bodhisattvas, dit-elle : il n’y avait rien à atteindre, et ils l’ont atteint ». (Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre 7).

CELUI QUI EST LIBÉRÉ N’A RIEN À DIRE : AUCUNE OPINION NE VIENT BLESSER LE DEHORS, NI LE DEDANS (qui n’existe pas (2)). SI BIEN QU’IL NE RÉPOND À PERSONNE. Comme la RACINE DU MAL (2) en un DEDANS et un DEHORS QUI N’EXISTENT PAS, le LANGAGE n’est ni intérieur ni extérieur, ni au milieu !, si bien que la ’”Libération” ne renonce au langage, parce que tous les phénomènes sont ”libération” si le CORPS-SOCIALISTE ne vient pas parasiter l’ensemble !

RÉSEAU, le maître-mot de la technologie de l’informatique et de l’inform-ation : rendre informe : tous dans la même forme-pensée et processus de la robotisation de l’humain.
Ce monde du corps-socialiste conforme à la laïcité à a française singe une transparence évidemment fausse car découlant du FAUX :
Le « RÉSEAU » fabrique les humains dans le même moule puisque ils ne sont plus à même de recourir à leur Soi, alors les citoyenisés ou consommateurs se trouvent livrés à une même OMNIPOTENCE RELIGIEUSE TEL LE MONOTHÉISME RÉPUBLICAIN OU SOCIAL. Alors il leur est tout confort de confondre leur Soi qu’ils ne connaissent plus tel qui EST, le « Je suis ce JE SUIS », et, comme Nous le subissons à ce hui, DE L’IMPOSER À TOUS : UN DIEU EXTÉRIEUR, UN MONOTHÉISME UNILATÉRAL par lequel passe le « Dieu créé dans les croyances avec bien-sûr l’aide de l’égrégore formé ».
Ayant perdu son lien avec son Soi, chaque ‘moi’ ou ‘je’, chaque ego est livré à une hypertrophie dégénérant en IMPÉRIALISME MATÉRIALO-SPIRITUEL TEL le LGBTisme ce prolongement du monothéisme républicain.
Nous le subissons tous avec le LGBTisme par exemple : À CE HUI, LA TÂCHE N’EST PLUS QUE CHACUN S’UNISSE À SON PROPRE Soi, IL NE S’AGIT QUE D’IMPOSER À TOUS LE MÊME « SOI RÉPUBLICAIN ». C’est de cet impérialisme que préserve la coincidentia oppositorum (autre Nom de la Réalisation) résolvant le dilemme multi-millénaires du Moi-Individuel et du Moi-Collectif.

« Vous n’êtes pas le corps ; alors qu’est-ce que cela peut faire qu’il disparaisse d’une façon ou d’une autre ? Il n’y a pas grand mérite à de tels phénomènes », exprime Ramana Maharshi à l’entretien 32 du 4-2-1935.

« Parce que vous croyez que vous êtes le corps, vous voyez l’autre comme étant un corps.
Ainsi naît la différence de sexe. Mais vous n’êtes pas le corps. Soyez le vrai Soi. Alors il n’y a pas de sexe ». (Ramana Maharshi à l’entretien 169 du 24-2-1936).
Évidemment le monde actuel fait le contraire : TOUT POUR LE CORPS………


Notes.
1. ESSENCE : dans le sens par exemple du principe de l’outil appelé tour : déplacer un outil coupant sur une pièce qui tourne, produisant des copeaux. N’existerait-il rien au monde, pas même la Création, que ce principe SERAIT, Essence éternelle du tour ; mais ce qui ne serait pas, c’est le tour concret, et on peut en réaliser une infinité de modèles à partir du principe ou Essence : l’ex-istant. Un tour ne peut engendrer son principe, ni aucun machine, même construite par un transhumaniste : la recherche ou le bricolage peuvent éveiller l’idée d’un principe, elles ne le créent pas.…. Quand un humain découvre un principe, c’est qu’il le portait déjà en lui, comme une plaque photographique non révélée, dans les structures intimes de son être.

ESSENCE: ce qui existe de toute éternité à l’état latent, en Vraie Télépathie, et qu’on a appris à connaître au fur et à mesure de l’évolution de notre cerveau. Ce qui n’a pas l’Essence ne peut produire l’Essence. « L’essence qui voit est la seule chose qu’on ne puisse attribuer à rien » dit Le Secret de la Fleur d’Or. « Mais, lorsqu’on voit le voir, si ce voir n’est pas le voir, l’essence qui voit est alors aussi attribuable à quelque chose. Cela renvoie à l’essence qui voit, telle qu’elle s’exerce dans la continuité répétitive de la conscience habituelle - ce que les Écritures bouddhiques évoquent en ces termes : « Faire usage de la conscience habituelle et répétitive [la raison], c’est faire erreur ». L’AVERTISSEMENT TRADITIONNEL : « NE POINT ATTACHER UN INSTANT QUI PASSE À UN AUTRE INSTANT ».

Le mot « Essence » peut se définir à travers l’entretien 363 du 20-2-1937 de Ramana Maharshi, le guide : « Par « guides spirituels », nous entendons ceux qui sont « spirituels » [entre guillemets parce que ce mot est un fourre-tout] par opposition à ceux qui sont « matériels ». L’Esprit est illimité et sans forme. Il en est de même du centre spirituel. Il n’y a qu’un seul centre de cette sorte. Que ce soit en Occident ou en Orient, il ne peut être différent ; ni être localisé d’aucune manière. Étant illimité, il inclut les guides, les hommes, le monde, les forces de destruction et de construction. Il n’y a pas de distinction. Vous parlez d’établir des contacts parce que vous pensez que les guides spirituels sont des êtres incarnés. Mais les hommes spirituels ne sont pas des corps ; ils n’ont pas conscience de leur corps. Ils ne sont qu’esprit, sans limite et sans forme. Ils sont toujours en unité entre eux et avec tous les autres ; bien plus, ils englobent tout.
L’Esprit est le Soi. Si le Soi est réalisé, ces questions ne peuvent pas s’élever ».

ESSENCE = CE QUE NE PEUT JAMAIS ÊTRE ILLUSOIRE, PARCE QUE LA SEULE RÉALITÉ.
« Le Soi ne peut jamais être illusoire. Il est la seule Réalité. Ce qui apparaît doit également disparaître, ce n’est pas permanent. Le Soi n’apparaît jamais et ne disparaît jamais, il est donc permanent ». (Entretien 363).

ESSENCE-MIROIR : le Libéré Vivant ou Réalisé Vivant est comparé au reflet dans un miroir sans tâche [miroir clair] dans un autre miroir semblable «. Que peut-on trouver dans un tel reflet ? Le pur akasha [éther, ou Lumière de la Conscience]. De même, la Félicité reflétée du jnâni [Sage, Bienheureux] représente la véritable Félicité (ânanda).
Ce ne sont là que des mots. Il suffit que la personne devienne antamukti (tournée vers l’intérieur). Les shâstra [écritures sacrées] ne présentent pas d’intérêt pour ceux dont le mental est tournée vers l’intérieur. Ils sont destinés aux autres ». (Ramana Maharshi, entretien 513 du 16-9-1938)

UN PHÉNOMÈNE NE PEUT EN EXAMINER UN AUTRE ; soit une forme donnée que l’on voit apparaître dans un clair miroir en pensant que l’on voit une image. La forme et l’apparence de son reflet se manifestent comme deux choses différentes. De même en est-il pour la pensée ainsi produite et pour l’objet de recueillement (saisie) appelé « reflet », ou « image » : ils nous apparaissent comme des objets différents. Bref, ces images ne sont que des pensées et rien de plus.

2. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”, la ”valeur d’échange”,
la ”baisse du taux de profit”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle
que Nous sommes l’Univers et que la racine du
mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner
et POUR-VOIR comment il fonctionne : ON SORT DU TROU
POUR EXAMINER LE TROU, et comme dans un Trou il
n’y a rien d’autre que le Trou : pas de Trou à voir.
POUR-VOIR OU POUVOIR SIGNIFIERA ALORS :
D’É-couvrir : augmentation de l’ego par l’opinion
ou le recouvrement de toutes choses par le MASQUE
LE RIDEAU DE SON EGO, CE SERA LA CHUTE :
SORTIR, DEHORS, SAISIR… ET TENTER D’AMÉLIORER
LA CONDITION HUMAINE…

TOUT EST FAIT POUR QUE LES MASSES S’ATTACHENT UNIQUEMENT À LA LETTRE OU À L’UTILITAIRE, À LA RAISON, CONFORMÉMENT À CE MONDE EN TRAIN DE SE DIGITALISER, DE SE NUMÉRISER.
C’EST CE MONDE DU SÉCURITAIRE TOTALITAIRE QUE VEULENT FABRIQUER LES CANCÉREUX DU POUVOIR, DONC INSTITUER CE MONDE D’ESCLAVES COMME BIEN ANNONCÉ DÉJÀ PAR LE MATHNAWÎ.

LOI DE SUCCION DANS LE MATHNAWÎ, LIVRE CINQUIÈME 719-752 : « Un petit oiseau chassait un ver : un chat saisit cette occasion et s’en empara. L’oiseau était dévorant et chose dévorée, et, absorbé dans sa chasse, ne savait pas qu’il y avait un autre chasseur.
Bien que le voleur chasse des objets, cependant le chef de la police avec les ennemis du voleur sont sur ses traces.
Son mental est occupé avec les biens, les verrous, la porte : il est inconscient du préfet et du tumulte qui s’élève à l’aube. Il est absorbé par sa passion pour le gain qu’il ne prend pas garde à ceux qui le recherchent et le poursuivent.
Si l’herbage boit l’eau pure, ensuite l’estomac d’un animal s’en nourrira.
Cette herbe est dévorante et décorée : il en va ainsi pour toute chose qui existe, excepté Dieu. Étant donné qu’Il est Celui (dont il est dit) : Il vous nourrit et n’est pas nourri, Dieu n’est pas dévorant et dévoré, comme la chair et la peau.
Comment ce qui est dévorant et dévoré serait-il en sûreté contre ce qui dévore et qui réside dans une cachette ?
La sécurité de ceux qui sont susceptibles d’être dévorés traîne le deuil à sa suite ; va vers le Portail [le « Gate gate pâragate… »] de Celui qui n’est pas nourri.

Chaque imagination dévore une autre imagination [surtout dans cette tyrannie de l’opinion] : une pensée se nourrit d’une autre pensée. Tu ne peux être libéré de toute imagination ni t’endormir de façon à t’évader complètement. Tes pensées sont comme les frelons, et ton sommeil comme l’eau (dans laquelle tu es plongé) : quand tu t’éveilles, les frelons reviennent.
Et maintes imaginations pareilles à des frelons volent et t’emportent tantôt ici, tantôt là.
Cette imagination est la moindre de ceux qui dévorent : le Tout-Puissant connaît les autres [Zéro indien…]
Écoute, enfuis-toi loin de la troupe de tous ceux qui dévorent, vers Celui qui a dit : « Je suis ton protecteur » [équivalent de la Parole du Christ : « Qui perd sa vie la gagne »].
Ou vers celui qui a acquis ce pouvoir de protection, si tu ne peux te hâter vers le Protecteur Lui-même. […] Tu as pris pour guide ta raison qui est devenue infantile, étant voilée par le voisinage de l’âme charnelle [la tyrannie de l’opinion, l’égrégore du moment, surtout celui de la folie du sanitaire en 2020-X, celui du réchauffisme allant avec l’aliénation de l’économie tout azimut consommateur sous prétexte et à la suite du covidisme et du réchauffisme se poursuivant avec la ”guerre en Ukraine”].
[…]
L’avidité pour la chasse fait oublier qu’on est soi-même une proie [le citoyen la proie de l’autre, la proie des élections et des virus, du politisme, de l’inflation économique fabriquée et des banques et de la SAISIE OU LOI DE SUCCION] : le chasseur s’efforce de gagner des cœurs [du consensus], alors qu’il a perdu le sien ».


ТЕМА : КОРЕНЬ ЗЛА, ЗАХВАТ ИЗНУТРИ-СНАРУЖИ.
- Так в чем же корень зла ?
- «владение» [закон всасывания или
Евхаристия (в ее значении в
вера или влечение к телу
«универсальная», «меновая стоимость»,
«падающая норма прибыли».
- захват чего ?
- Захват тройственного мира [Формы,
Желания, Бесформенного,
идти к духовному обжорству].
- Как остановить этот припадок ?
- Прибегая к неотслеживаемому, потому что в
не найдено нет изъятия.
- Что такое неуловимое ?
- Конец двойственности.
- Что такое дуализм ?
- Видение внутреннего и внешнего,
который не может быть найден.
(Сутра непостижимой свободы, глава V, 14)
Их нельзя найти по той естественной причине, что Мы есть Вселенная и что корень зла делает ВНЕ Вселенной, как бы для того, чтобы исследовать ее и УВИДЕТЬ, как она работает : Дыра есть не что иное, как Дыра : следовательно, никакой Дыры не видно.
ВИДЕТЬ ИЛИ СИЛА БУДЕТ ЗНАЧАТЬ ТОГДА :
К Э-покрытию: увеличение эго мнением или прикрытие всех вещей МАСКОЙ ЗАНАВЕС ЕГО ЭГО, ЭТО БУДЕТ ПАДЕНИЕМ :
ВЫЙДИТЕ НА СНАРУЖУ, ХВАТИТЕ… И ПОПЫТАЙТЕСЬ УЛУЧШИТЬ СОСТОЯНИЕ ЧЕЛОВЕКА, ПОПЫТАЙТЕСЬ « РЕФОРМИРОВАТЬ »

3. ÉGRÉGORES : sorte de « chefs des âmes qui sont les esprits d'énergie et d'action » (La Doctrine Secrète, H.P. Blavatsky).

Retour sur le mot ÉGRÉGORE tant il est lié au conformisme révolutionnaire actuel, à son N.O.M. et «Great Reset » et à son ordre établit dogmatisé, mondialisé par technologie : en plus d’opinion publique, égrégore signifie aussi : formes-pensées vibrant à un même rythme tendant à s’assembler pour constituer cet égrégore. Alors il y aura autant d’égrégore qu’il y a de familles, de classes, de communautés, de partis politiques, de philosophies, de sectes, de religions, bref d’opinions. Par exemple, les membres d’un parti ou mouvement politique liront les mêmes journaux et se nourriront mentalement de courant de pensée bien déterminé ; ils auront un langage propre et des expressions identiques dont ils useront et abuseront pour évangéliser, même s’ils en ignorent le plus souvent le sens véritable. Bref, ils se croiront « libres », alors que ce sont les premiers conditionnés par des « larves astrales » constituant leur égrégore, comme des vampires se nourrissant de leur sang, d’autant plus redoutable que nous ne pouvons pas nous en rendre compte lorsqu’ils nous ont atteint personnellement, le siège de son action de situant exclusivement dans notre inconscient. C’EST POURQUOI UN ÉGRÉGORE EST UNE FORME-PENSÉE COLLECTIVE INFINIMENT PLUS DANGEREUX QUE L’HOMME LE PLUS RICHE DE LA PLANÈTE ET DE WALL STREET RÉUNIS, CAR IL EST ENGENDRÉ PAR LE MENTAL CRÉATEUR D’UNE MULTITUDE D’ÊTRES ET S’ÉTALE SOUVENT SUR DES CENTAINES VOIR DES MILLIERS DE GÉNÉRATIONS.
L’égrégore est donc comme une PIEUVRE DONT LES TENTACULES SONT SES MEMBRES QUI SE CROIENT « LIBRES » MAIS QUI SERVENT À LEUR INSU UN MÊME MONSTRE IDENTIQUE : sous prétexte de création et d’organisation, LE POUVOIR DU DIABLE EST IDENTIQUE AU POUVOIR DU DIEU DÉMIURGE OU GRAND ARCHITECTE ORGANISATEUR DE L'UNIVERS.

ÉGRÉGORE = PRINCIPE DU DIABLE : CELUI QUI ORGANISE UN PETIT BOUT DE VÉRITÉ (de verroterie, V.I.T.R.I.O.L. Visita Interiorem Terrae Rectificando Invenies Operae Lapidem [ou Occultum Lapidem] (Descends [ou explore] dans les entrailles de la terre [donc réalise le Soi, ou le «Connaître toi-même par toi-même »], en distillant [ou en rectifiant] tu trouveras la Pierre de l’Œuvre [le ”Je suis ce JE SUIS”]).
Ainsi, la Vérité pour qui ? pour quoi ?

L’égrégore comme le diable bouffe de l’organisation, du social, de la république ou chose publique.. Ramana Maharshi dit que la Libération est déjà là. Mazu Daoyi (709-788) dit la même chose parce que : « Toutes choses sont parfaites en soi, rien ne manque. Utilise-les spontanément, à quoi bon rechercher vers l’extérieur [et s’il n’y a pas de loi eu dehors, il n’y en a pas non plus au dedans de soi-même] ».
DONC AMBIGUÏTÉ DE CE QUI DE NOS JOURS EST APPELÉ « DÉVELOPPEMENT PERSONNEL », Y COMPRIS LES ARTS MARTIAUX ET LE COMMERCE AUTOUR DU YOGA ET DU SALUT OU RÉDEMPTION !!!

Avec le mot ÉGRÉGORE il est essentiel de distinguer :
- Le socialisme qui prétend « servir les autres », et fait ainsi dans la dualité Dedans-Dehors comme s’il se mettait en DEHORS DE L’UNIVERS, ET PIRE : QUI PRÉTEND SE « SACRIFIER » POUR UNE CAUSE. Pour un judéo-maçon du 33è degré comme C.W. Leadbeater, il écrit page 28 dans Rites Mystiques antiques - Une brève histoire de la Franc-Maçonnerie, à propos du mystique : « il me semble perdre l’immense avantage de l’effort accompli par l’occultiste [au sens d’appartenance à une loge ou à un groupe], soutenu par l’aide si considérable des Êtres supérieurs [sic] dont il évoque la présence [?] ». Ici les « Êtres supérieurs » peuvent allègrement être confondu avec l’esprit de groupe ou une forme d’opinion publique. Leadbeater précise tout de même que les deux formes de chemin de vie mènent « vers Dieu ».
- Le mystique et la contemplation, dont évidemment Ramana Maharshi fait la partie. Et ici l’égrégore n’existe pas, du moins au départ, car ce sont les autres, le dehors, qui peut en faire, ou du bien, ou du mal, ET TOMBER DANS L’ORGANISATION, DANS LA CRÉATION, LE CONCEPT.

DIABLE, DIEU, CONCEPTION = ORGANISATION, PROJET-PRÉDICTION (à des fins d’ego et calculs de confort-sécurité).

COMME LE DIABLE : AIDER À ORGANISER, qui est la définition même du mot CONCEPTION : donner naissance à : organiser le chaos, ou ARRANGEMENT INTENTIONNEL D’ÉLÉMENTS, DONC ISSU DU MENTAL QUI VEUT « ORGANISER », ARRANGER, AUGMENTER, FAIRE MIEUX QUE LA OU SA NATURE !!! DONC LE CONTRAIRE DE CE QUE DIT MAZU. Le transhumanisme veut « augmenter » l’homme et la « réalité ». D’une certaine façon cela suggère que tout est pensé ou que tout a été conçu, genre créationnisme et même genre Intelligence Design ; il y a donc le même PARADOXE que la Réalisation du Soi : « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction » (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).

COMMENT PEUT-ON EN TOUTE CONFIANCE RECONNAÎTRE DE FAÇON ABSOLUE UNE CONCEPTION? En l’absence de tout « QUI SUIS-JE ? » ? Il ne s’agit pas ici de conception évidente telle celle du jardinier d’un parc communal qui a taillé les arbustes de haies pour former un labyrinthe et arrangé les parterres de fleurs en dessins géométriques.

L’égrégore comme le Diable bouffe de l’organisation, laquelle engendre cet égrégore, car le soi-disant « ordre » organisé par le mental humain est désordre et nourriture à égrégore, car toute chose s’ordonne d’elle-même dans son «Je suis ce JE SUIS », son EST, correspondant au « Reste tranquille et sache que je suis Dieu ».

Aucune chose n’existe ni n’a existé comme l’énonce l’entretien 264 du Maharshi, puisque sous la menace d’être bientôt rayé par l’oubli, de sorte que le MARIAGE entre « ceci s’est passé » et « ceci ne s’est pas passé » sera effectif. Rien n’a lieu ou n’aura lieu, car sous prétexte de création et d’organisation, LE POUVOIR DU DIABLE EST IDENTIQUE AU POUVOIR DU DIEU DÉMIURGE OU GRAND ARCHITECTE ORGANISATEUR (le GADLU judéo-maçonnique qui calcul, qui géométrise façon Pythagore, façon Lucifer et les « Lumières » du 18è siècle français) : les deux se confondent dans leur pouvoir orgueilleux et winneriste de la mort qui est d’effacer ce qui est né ou créé, de faire en somme que ce qui existe n’a pas d’existence, et ça doit être cela qui horripile les transhumannistes parfaits créationnistes. Comme l’exprime le Maharshi dans l’entretien 264, le monde ne souffre pas de devoir finir en « big crunch » (ou crush, implosion), IL SOUFFRE DE NE PAS AVOIR COMMENCÉ : DE NE PAS AVOIR ENCORE «EU LIEU », TANT QUE L’HUMAIN CONTINUERA À TOMBER DEHORS (tenter de vouloir « sortir » de l’Univers pour le voir, pouvoir….).
Le EST ou « Je suis ce JE SUIS » est sans durée, sans histoire, sans espace, sans opinion…

Évidemment comme tout symbole est DOUBLE, égrégore peut aussi signifier, selon Eliphas Lévi : "les parties principales des âmes qui sont les esprits d'énergie et d'action", quoique cela puisse vouloir dire ou non. Les occultistes d'Orient décrivent les égrégores comme des êtres dont le corps et l'essence sont un tissu de ce qu'on appelle la lumière astrale. Ce sont les ombres des hauts esprits planétaires dont les corps appartiennent à l'essence de la lumière divine supérieure”. (Article Égrégores, dans le Glossaire théosophique de H.P. Blavatsky).
 
 

Dernière mise à jour : 07-09-2023 13:11

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >