Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Cette civilisation du CHRIST républicain
Cette civilisation du CHRIST républicain Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-09-2023 07:34

Pages vues : 753    

Favoris : 100

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Celtes, Conformité, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Judéo-maçonnerie, Libération, Limite, Marxengelsisme, Or, Penser, Racine du mal, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke

 
republique_religion_commerce1.jpg
 
 
Cette civilisation du CHRIST républicain
Au lieu que le CHRIST universel ou Soi (1)
demeure au DEDANS de chacun, Il est au
DEHORS maintenant sous le nom de ”République”
ou ”Vivre ensemble”, à l’américaine, en
réduisant cette civilisation à son seul
aspect UTILITAIRE, TECHNIQUE OU ÉCONOMIQUE,
LA CON-SOMMATION, l’ARRIVÉE AU SOMMET (de
la pyramide, et forme de religion du Salut
tel le judaïsme messianique).
 
 
En France laïcarde devenue PROVINCE du monde anglo-américain, le Soi, la Libération où le Christ n’est pas nié, mais Il est NOYÉ sous un déluge de jouissances uniquement matérielles uniformément imposées à tous par l’American way of life, le consommateur et son ”pouvoir d’achat” ce qui aboutit à une pensée unique et à l’étouffement de la FÉLICITÉ ou CHRIST naturel de l’Être (humain). Cette civilisation occidentale mondialisée réduit l’humain à sa seule dimension du corps-mental et à ses uniques besoins de consommation IMPOSÉES PAR LA TECHNIQUE COMMERCIALE TYRANNIQUE DE CE MONDE, elle abandonne les choses de la Félicité, du CHRIST, du Soi, au dévergondage notamment en Occident des trois religions abrahamistes, en France sous le nom de « laïcité » et ”liberté de croire ou de ne pas croire” alors que tout est construit pour la croyance : À CONSOMMER DE L’ALIÉNATION PAR L’IDOLÂTRIE DE LA MARCHANDISE ET DE SON FAIRE/FER.
Le socialo-communisme lorgnant vers la planète entière commencé en URSS en 1917, a pris fin en 1991 pour laisser la place AU SOCIALO-COMMUNISME DU MONOTHÉISME RÉPUBLICAIN (que certains appellent ”sociétal”) :

Le communisme, au contraire du capitalisme, parce que centré sur une conception bien définie de l'homme, si fausse qu'elle soit, tend à substituer aux classes, lesquelles se définissent par des critères économiques, une autre classification selon les critères d'une pseudo-spiritualité qui engendre des pseudo-castes : celles des paysans, des ouvriers, des fonctionnaires, des politiques, bref, celle du DÉLUGE DE SPÉCIALISTES PUISQUE CONSÉQUENCE FRANÇAISE DE 1789 OÙ TOUT LE MONDE EST DEVENU LE « ROI ».
Castes ouvertes, en principe, n'étant pas légitimées par la naissance, mais d'autant plus réelles qu'elles se définissent par un certain degré d'accès aux mystères dogmatiques d'une pseudo-spiritualité. Car la classe est de la Terre. La caste est de l'Esprit (pour réf. à Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux).

Le ”Sociétal” ou le communisme républicain et son ”Vivre ensemble”, avec nécessairement ses normes ou ”valeurs”, empêche toute CAPACITÉ VISIONNAIRE. L’orthodoxie républicaine et ses dogmaticiens NE FONT QUE FABRIQUER CONSTAMMENT DES LIMITES (lois, etc.) ET AINSI NE CONVOQUENT QU’À REJOINDRE LEURS PROPRES LIMITES. Alors que par exemple les MYSTIQUES, Disciples de la Science GLOBALE DU CŒUR, convoquent le VISION : un appel dont aucun dogmaticien rationnel n’a besoin, puisqu’il est en laïcité à la française ! Le monothéisme républicain en sa laïcité française s’assure de réaliser UNE UNIVERSALISATION DU VIDE DE TOUTE DÉTERMINATION PARTICULIÈRE. En s’engageant sur cet autoroute, il commet une confusion colossale, entre ce qui est INCONDITIONNÉ (aussi bien à l’égard de l’universel que du particulier ou général, social), et ce qui est soumis à une CONDITION NÉGATIVE (de l’universel conditionné par l’absence de toute détermination particulière). Ce monde fonce dans un NÉGATIVITÉ CROISSANTE (par exemple avec le wokisme…), abolissant toutes les déterminations, tendant à la limite, à un vide conceptuel, donc à un non-vide !

La Vision de la ”Forme de Dieu” ou du ”CHRIST” le Soi (1), telle qu’elle peut être configurée par le RÉVE-IMAGINATION créatrice du Mystique et du RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE OU ÉTERNEL RETOUR, NE PEUT PLUS ÊTRE IMPOSÉ PAR UNE CROYANCE COLLECTIVE TELLE LE « VIVRE ENSEMBLE » SOCIALISTE DU RÉPUBLICANISME MONDIALISÉ, CAR LA VISION CHRISTIQUE ou du Soi EST CELLE QUI CORRESPOND À LA VRAIE NATURE DE L’ÊTRE.
C’est pour cela que le Pour-Voir interdit et fait « soigner » tous les déviants et interdit les drogues naturelles permettant une modification de la conscience routinière PERMETTANT DE RE-TROUVER LE GRAND TEMPS, L’ÂGE D’OR ou Soi, qui existe toujours Ici et Maintenant : les expériences de drogues tels le LSD, la mescaline, l’ayahuasca, etc., de ce langage du Règne Végétal, nous montrent à l’évidence l’existence du Soi, de l’ÂGE D’OR OU GRAND TEMPS, L’ÂGE DE LA PIERRE, de même que les expériences pathologiques de schizophrénie, bouffées délirantes ou de syndromes confuso-oniriques.
La Réalisation ou RE-trouver le Grand Temps PEUT DÉFINIR LA VRAIE ÉTERNITÉ (sans l’éternalisme à la technologie transhumaniste) comme l’UNITÉ, LA VRAIE INDIVIDUALITÉ OU LE VRAI INDIVIDU : UNIQUE ET INFINI (Inné-Igné). LA VISION OU RÉALISATION
N’EST PAS UNE SIMPLE CROYANCE COMME LE PRATIQUE TOUTE CE MONDE DE LAÏCITÉ D’ÉCONOMIE MATÉRIALISTE QUI CORRESPOND À LA « FORME DE DIEU » CRÉÉ DANS LES CROYANCES SELON LES NORMES DE L’INCONSCIENT COLLECTIF ADOUBÉ PAR L’ÉGRÉGORE MULTI-MILLÉNAIRES.


Connaître ou Réaliser son Soi, L’ÉTERNEL RETOUR ou RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE, qui n’a pas à être retournée ou réalisée puisque IL-ELLE EST, IL-ELLE EST CHRIST, DE TOUTE ÉTERNITÉ (sans l’éternalisme limité ou imité par le mental-raison qui calcul, qui technologise) ; réaliser son « individualité éternelle » telle qu’Elle résulte de la Révélation de l’Être divin et qui fut réalisé en A-temporel par le Christ-Jésus (récupéré par l’État impérial romain sous la forme du Vatican de l’Église de Rome).

Le communisme des 74 ans d’URSS fut UNE RELIGION….. de L’IMAGE, DE LA RE-PRÉSENTATION, et en conséquence, de l’Homme (de DEHORS, à l’exemple français des « droits de l’homme »). Pour ce système, dans le Principe était La Matière, et non le SON-MUSICAL ou VIBRATION immatérielle, ce qui entraîne tout une mécanique, un dogmatisme ou une ”valeur” auquel doit se référer toute action individuelle et sociale, avec pour fin des temps le messianisme ou l’individu sera régénéré dans la pureté (de son être transhumanisté ZÉRO DÉFAUT…), conformément au principe de la démocratie construite sur l’ego, et donc nécessairement sur les conflits d’intérêts, ce qui condamne la démocratie à la frustration permanente par ses propres limitations. Principe du MESSIANISME OU DU SALUT DU JUDAÏSME : CE SALUT NE DOIT JAMAIS ARRIVER, SINON LE MOTEUR EST CASSÉ. La lumière attribuée à l’autre, au DEHORS, doit rester le privilège du DEHORS, DU SOCIAL, DE L’AUTRE (2). Comme le précise le mythe de la CAVERNE DE PLATON : le prisonnier de la caverne habitué à la pénombre, ne gagne rien à en sortir pour prendre la lumière en plein dans la gueule et en être aveuglé, et ainsi il ne pourra pas bénéficier des OBJETS DU DEHORS. Ainsi, l’autorité de tout MESSIE consiste dans son absence, ou dans la pensée assurée, confortée, que se présence reste et restera à venir tout en n’arrivant réellement JAMAIS. IL DOIT DONC Y AVOIR TOUJOURS DES LIMITATIONS, CE QUE LE REGIME DU MONOTHÉISME RÉPUBLICAIN ENTRETIEN PAR TOUJOURS PLUS DE LOIS.

Socialisme d’URSS ou Monothéisme républicain sont bien LA MÊME RELIGION au sens qu’elle mobilise la volonté du mental dans la recherche et l’adhésion à un absolu, à une RÉALITÉ ULTIME DE LA MATIÈRE. Ainsi donc, le communisme (et depuis 1991 et la chute de l’URSS le passage au MONOTHÉISME RÉPUBLICAIN), cette religion est toute à la fois pouvoir religieux, pouvoir politique, et nettement plus faiblement pouvoir économique, tant les multinationales et la City de Londres et son Wall Street ont pris le contrôle de la planète. Le monothéisme républicain ne distingue pas ces trois pouvoirs, et se présente comme l’ENVERS de l’Islam, lequel bloque aussi les trois pouvoirs, mais pour soutenir l’unité de ce que cet Islam CROIT (cas flagrant actuel du talibanisme dans l’Émirat islamique d’Afghanistan, une variation du Thème du Communisme de l’URSS. La distinction conceptuelle des trois pouvoirs, incarnée dans les structures de fait de la société, entraîne ipso facto la constitution des castes, telle la caste des Mollah avec un Mohammad Abdul Kabir). En Occident de l’Église de Rome avant le 1789 français les trois castes furent : le Clergé, la Noblesse et le Tiers-État ; après le 1789 français, la dissolution du pouvoir royal et de la noblesse a effacé  la distinction entre pouvoir politique et pouvoir économique, du moins en apparence dans le surface, la couverture sociale, car le caractère de Félicité naturelle du pouvoir politique s’est perpétué clandestinement dans les grosses obédiences judéo-maçonniques comme le Grand Orient de France : c’est cinglant à ce hui surtout avec les résultats des élections présidentielles depuis l’après Charles de Gaulle !……

Dans ce nouveau communisme républicain, n’étant plus à même de réaliser leur Soi, leur Vraie Nature, les humains se trouvent livrés à une même OMNIPOTENCE SOUS FORME DE CE MONOTHÉISME RÉPUBLICAIN OÙ RÈGNE L’INDISTINCTION, L’INCLUSIVISME, LA FIÈVRE ÉGALITAIRE, tous devenus équidistants et confondus dans la collectivité religieuse des ”valeurs républicaines”. Alors il leur est tout confort de confondre leur Soi ou leur CHRIST qu’ils ne plus tel qu’IL EST, et de prétendre l’imposer à tous. C’EST LE MONOTHÉISME RÉPUBLICAIN UNILATÉRAL par lequel transit le « Dieu créé dans les croyances » de la laïcité et du commerce et de la consommation.
Ayant perdu son lien avec son Soi, chaque ‘moi’, chaque ego ou consommateur est livré à une hypertrophie maintenant augmentée par la technologie transhumanistique dégénérant dorénavant facilement en impérialisme spirituel (les ”valeurs de la république” en France) ; la tâche n’est plus de faire que chacun s’unisse à son propre Soi, il ne s’agit que d’imposer à tous le « même Soi » (la même ”valeur” unique).

RAPPEL ESSENCE-CIEL : IRRÉEL est véritablement le SEUL RÉ-EL puisque déploiement de l’Énergie ou Vibration en réitération du Divin ; autrement lu : I-Réel est manifestation et Volatil à partir du Fixe ou Coagulation terrestre (« Les choses sont faites de la même substance que les rêves », écrivait Shakespeare). Ainsi le Salut ne consiste pas à dénier et abolir le monde manifesté et ses objets et phénomènes, mais à le RE-connaître pour ce qu’il est et à le valoriser comme tel : non une dualité en une laïcité-religions, mais en UN RÊVE DIVIN sans lequel le monde n’existerait pas S’IL N’ÉTAIT IMAGINATION-RÊVE. Le comprendre, c’est le sens DE LA VRAIE VALEUR ATTACHÉE AUX NOMS-LES-FORMES, LEUR PUR « SANS POURQUOI » ; QUE NE PERÇOIT PAS LA CROYANCE DOGMATIQUE DE LAÏCITÉ DOGMATIQUE DE LA RÉALITÉ MATÉRIELLE DE L’OBJET DE CONSOMMATION.
RE-connaître le RÉVÊ-IMAGINATION, c’est être délivré de cette f(r)iction d’une donnée autonome (dans la laïcité par exemple qui prétend à une autonome de la personne ; c’est seulement alors que cet Éternel compagnon de l’âme cessera d’être la raison ou le mental CONTREFACTEUR, FAUSSAIRE, à l’image actuel de L’INFORMATIQUE QUI FAUSSE TOUT sous ses apparences phénoménales de EYES CANDY TECHNOLOGIQUES.

MONOTHÉISME RÉPUBLIQUE : LA LOUANGE À SOI-MÊME PRATIQUÉE PAR UN GRAND-PRÊTRE TEL LE MACRON-ROTHSCHILD, la pire des IDOLÂTRIES PAR LE CONFORMISME COLLECTIF, qui pratique au même degré cette idolâtrie facilitée par le tout connecté informatique NOUVELLE ÉGLISE, NOUVELLE PAROISSE, NOUVELLE CASTE, car il ne s’agit pas d’éliminer l’individuel pour accéder au Divin ! Moi-Individuel ou Moi-Collectif est le même dilemme : on s’arrache aussi bien au ‘moi’ empirique qu’aux croyances collectives sous la conduite de l’égrégore à la mode et ainsi fermer toutes portes au Soi.

« Le Maharshi ne voit personne hors de son Soi » (Un fidèle de Ramana Maharshi dans l’entretien 23 du 2-2-1935).

« Demandez à l’homme le plus fortuné du monde, s’il connaît son Soi. Il vous dira « non ». Que peut-on connaître si l’on ne connaît pas le Soi ? Le savoir humain est bâti sur une fondation si fragile ». (Ramana Maharshi, entretien 43 du 28-3-1935).

« Que l’homme découvre d’abord le jîva [être vivant, âme individuelle] et il découvrira son Soi. Après il aura tout le temps de voir si le Soi doit s’immerger dans le Suprême, s’il en fait partie ou s’il en est distinct. Ne préjugeons pas de la conclusion. Conservez un esprit ouvert, plongez en lui et découvrez le Soi. La vérité se dévoilera d’elle-même [le scribe de la page souligne]. Pourquoi voulez-vous déterminer d’avance si le résultat final est l’Unité, absolue ou qualifiée, ou bien la dualité ? Cela n’a pas de sens. Ce raisonnement est élaboré par la logique et l’intellect, or l’intellect tire sa lumière du Soi, le Pouvoir suprême. Comment la lumière partielle et réfléchie par l’intellect peut-elle concevoir la Lumière originelle dans sa totalité ? L’intellect est incapable d’atteindre le Soi. Comment pourrait-il en définir la nature ? ».
(Ramana Maharshi, entretien 63 du 6-7-1935).

Notes.
1. CHRESTOS (gr.). La forme primitive gnostique pour Christ. Elle était utilisée au cinquième siècle avant J.C. par Eschyle, Hérodote et autres. Les Manteumata pythochresta, ou les "oracles rendus par un dieu pythique" grâce à une pythonisse sont mentionnés par le premier (Choeph. 901). Chrésterion n'est pas seulement "le siège d'un oracle", mais une offrande à un oracle ou préparée pour lui. Chréstés est celui qui explique les oracles, "un prophète et un devin", et Chrésterios, celui qui sert un oracle ou un dieu. Le plus ancien écrivain chrétien, Justin Martyr, dans sa première Apologie appelle ses coreligionnaires Chréstiens. "Ce n'est que par ignorance", écrit Lactance (livre IV, chap. VII), "que les hommes s'appellent Christiens (a) au lieu de Chréstiens". Les termes Christ et Christiens écrits, à l'origine, Chrést et Chréstiens, ont été empruntés au vocabulaire en usage dans les Temples des Païens. Chréstos, dans ce vocabulaire, désignait un disciple en probation, un candidat hiérophante. Lorsqu'il en avait atteint la stature par l'initiation, de longues épreuves et la souffrance, et qu'il avait été "oint" (c'est-à-dire, "frotté d'huile", comme l'étaient les Initiés et mêmes les idoles des dieux, en tant que dernière touche de l'observance rituelle), son nom était changé en Christos, le "Purifié", en langage ésotérique ou langage des mystères. A dire vrai, en symbologie mystique, Christés, ou Christos, signifiait que la "Voie" (le Sentier) était déjà foulée et le but atteint, quand les fruits du dur labeur, unissant l'éphémère personnalité d'argile à l'indestructible individualité, la transformait par là en un immortel EGO [le Soi, le ‘Je’]. "A la fin de la Voie se trouve le Chréstés, le Purificateur, et une fois l'union accomplie, le Chrestos, l'"homme de douleur" devenait Christos lui-même. Paul, l'Initié, le savait, et c'est exactement ce qu'il voulait dire, quand on lui fait dire dans une mauvaise traduction : "Je suis en gésine de nouveau jusqu'à ce que Christ soit formé en vous" (Galat. iv. 19), dont le sens juste est... "jusqu'à ce que vous formiez le Christos en vous". Mais le profane qui savait seulement que Chréstos était en quelque sorte lié au prêtre et au prophète, et ne savait rien du sens caché de Christos, insistait, comme Lactance et Justin Martyr, pour être appelé Chréstien au lieu de Christien. Tout individu bon peut donc trouver Christ en son "homme intérieur" comme l'exprime Paul (Ephés. Juif, Musulman, Hindou, ou Christien. Kenneth Mackenzie semblait croire que le mot Chréstos était synonyme de Soter, "appellation réservée aux divinités, aux grands rois et aux héros", voulant dire "Sauveur", – et il voyait juste. Car, ainsi qu'il l'ajoute : "Cela fut appliqué d'une manière redondante à Jésus-Christ, dont le nom Jésus ou Joshua a la même interprétation. En fait, le nom Jésus est plutôt un titre honorifique qu'un nom – le nom véritable du Sauveur du Christianisme étant Emmanuel ou Dieu avec nous (Matthieu I, 23.)... De grandes divinités parmi toutes les nations, que l'on représente comme expiatoires ou auto-sacrificatoires, ont été désignées par le même titre" (Royal Masonic Cyclopoedia). L'Asclepios (ou Esculape) des Grecs avait le titre de Soter.
(a) Le français moderne ne permet pas de faire la distinction entre Chréstiens et Christiens. Pour que le texte de l'auteur soit intelligible nous avons dû conserver, en en francisant la terminaison, les termes anglais employés par Madame Blavatsky. (N. du T.)
(Article CHRESTOS dans le Glossaire Théosophique, de H.P. Blavatsky, qui donne une bonne définition du Soi par le Nom Christ).

2. Le ”contrat social” ou de société anonyme DU MONOTHÉISME RÉPUBLICAIN :
Le ”Je pense donc je suis” de Descartes = le productivisme ou chaîne sans fin de raisonnements :
« La nature du Soi, ou ‘je’ doit être la lumière. Vous percevez toutes les modifications et leur absence. Comment ? Dire que vous recevez la lumière d’un autre amènerait à se demander d’où il l’a reçue lui-même et il n’y aurait pas de fin à cette chaîne de raisonnements. Vous êtes donc vous-même la Lumière [le scribe de cette page souligne].
L’exemple courant à ce propos est le suivant : vous préparez avec divers ingrédients toutes sortes de sucreries aux formes diverses. Elles ont toute un goût sucré car elles contiennent du sucre et la saveur sucrée et la nature même du sucre. De même, toutes les expériences, comme aussi leur absence, contiennent la lumière qui est la nature même du Soi. Sans le Soi, ces expériences n’existeraient pas, tout comme sans sucre aucun des plats que vous préparez ne peut avoir une saveur sucrée.
[…]
D’abord on voit le Soi comme objets, ensuite comme vide et puis comme le Soi. C’est seulement dans cette dernière étape qu’il n’y a pas de ‘voir’ [comme dans un Trou il n’y a rien d’autre que le Trou, donc pas de Trou à voir] car voir, c’est ÊTRE ». (Ramana Maharshi au jour le jour, 21-7-1946).
 
 

Dernière mise à jour : 08-09-2023 08:10

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >