Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Pensée du protestantisme au Pour-Voir dans
Pensée du protestantisme au Pour-Voir dans Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 11-09-2023 11:58

Pages vues : 675    

Favoris : 94

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Celtes, Conformité, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Judéo-maçonnerie, Libération, Limite, Marxengelsisme, Or, Penser, Racine du mal, Réel, République, Religion, Robot, Saisie, Simplicité, Tiahuanaco, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke

 
travail_torture_liberalism.jpg
 
 
Pensée du protestantisme au Pour-Voir dans
les deux W : Washingtonisme, Westminsterisme,
identique à la géométrie mentale des
Diego de Landa et des prophètes de Hébreux-Juifs
en GUERRE CONTRE LES PAÏENS : DÉTRUIRE, DÉTRUIRE,
DÉTRUIRE, comme le fanatique Diego de Landa.


Diego de Landa - 11 septembre 2001.
L’”hypothèse de Dieu” si utile aux deux W (trois W avec le Winnerisme occidental anglo-saxon) et à la laïcité française judéo-maçonnisée.
 
 
La démocratie-république des deux W détruit tout ce qu’elle ne peut comprendre, et en conséquence, qui ne peut qu’être l’œuvre du démon, ou de nos jours l’œuvre de « l’extrême droite » par conséquence contraire au « libéralisme » des deux W.
Et cette géométrie mentale totalitaire d’un Diego de Landa se retrouve parfaitement dans le bruit émit par un G.W. Bush en juillet 2003 : « Les Américains sont un peuple libre qui sait que la liberté est le droit de chaque personne, l’avenir de chaque nation.
La liberté que nous chérissons n’est pas un don de l’Amérique au monde ; C’est le cadeau que Dieu fait à l’humanité ! » En voilà un qui prend Dieu pour une BAGNOLE DE BELLE AMÉRICAINE !!!

Ce genre de bruit émit par un humain membre des deux W fait FROID DANS LE DOS ET RÉVÈLE LE PRINCIPE DU TOTALITARISME TRANSMUTÉ EN « LIBERTÉ ». Par exemple au pays de l’American way of life ou de la ”libre entreprise”, ne dites jamais à un New-Yorkais : « Passez une bonne journée ». Il risque fort de vous répondre : « Ne me dites pas ce que j’ai à faire ! » (cité par Marshall Sahlins, dans : La nature humaine, une illusion occidentale, page 111). Seule la liberté du FAIRE/FER qui rouille semble être le mode de vie de la société de l’Empire US : AINSI L’HOMME DEVIENT UN OBJET POUR L’HOMME ; ET L’HOMME QUI POSSÈDE COMME OBJETS UN OU DES HOMMES EST CELUI QUI EST RECONNU COMME POSSÉDANT LE MIEUX LA DOCTRINE DU LIBÉRALISME US, ET L’HOMME-OBJET POSSÉDÉ EST CELUI QUI SE RECONNAÎT IGNORANT DE LA DOCTRINE ET QUI CONSENT À SE LAISSER FORMATER, FABRIQUER, PAR SON POSSESSEUR QU’IL RECONNAÎT COMME AYANT PÉNÉTRÉ PLUS AVANT DANS LES ARCANES DE LA « MISE EN VALEUR DU TEMPS ». Ainsi la démocratie-république ne fait que conduire à ses dernières conséquences logiques le règne de l’opinion, TELLE LA « LIBERTÉ DE PENSÉE » OU LAÏCITÉ, ABOUTISSANT À UNE RELIGION, UNE MYSTIQUE À L’ENVERS : LE RENONCEMENT DE L’HUMAIN À SA PROPRE RÉALISATION, NON DE SON BUSINESS AU DEHORS, MAIS DE SA VRAIE NATURE : son Soi. L’humain renonce à sa Vraie Réalisation en tombant dans celle du MONOTHÉISME RÉPUBLICAIN NÉCESSAIREMENT SOUMIS AUX DEUX W.

Les actes et « paroles » aussi bien d’un Diego de Landa que d’un membre de la bande des deux W sont le PRINCIPE DU WINNERISME ANGLO-SAXON, LE PRINCIPE DE SON IMPÉRIALISME : ILS DÉTIENNENT LA « VÉRITÉ », ILS DÉTIENNENT LA « CONSTANTE » COMME CELLE DE « LA VITESSE DE LA LUMIÈRE », ET TOUS CEUX QUI NE SONT PAS D’ACCORD SONT « ENNEMIS DE LA LIBERTÉ », ces bandes du Pour-Voir ont la même géométrie que les républicains de 1789 en France. Ces bandes du Pour-Voir n’ont pas compris que LA LIBERTÉ EST INCONCEVABLE, INORGANISABLE, SOUS PEINE DE TOMBER DANS LE CHAOS, OU À L'INVERSE, VERS LA ROBOTISATION DE L'HUMAIN.

Autant chez un Diego de Landa que chez un G.W. Bush TRANSPARAIT L’ÉGO-ÉGOÏSME PARCE QU’ILS CHERCHENT LEUR PROPRE BONHEUR, LEQUEL EST UNE CROYANCE QUI FABRIQUE UNE LIBERTÉ OFFERTE À L’HOMME : LE DROIT FONDAMENTAL ÉMANANT D’UN DIEU, SITUÉ DEHORS, SITUÉ DANS CE MÊME MONOTHÉISME RÉPUBLICAIN SOCIÉTAL (voir la page Cette civilisation du Christ républicain). C’EST LE PARFAIT PRINCIPE DU SALUT, DU MESSIANISME : LA PROJECTION, LA MISE EN VALEUR DU TEMPS, LA TÊTE FONCE VERS L’AMBIGUÏTÉ LA PLUS GROSSIÈRE : LE DIA-BOLIQUE (dia : à travers, et boule : rouler, se faire rouler par le Dia-ble il y aura alors d’Anger : issue de l’Ange qui met en GARDE).
Pour les Diego de Landa comme pour les bandes du Pour-Voir des deux W, l’individualisme possessif est devenu un droit fondamental. Ce que saint Augustin avait considéré comme un véritable asservissement et un châtiment divin, C’EST-À-DIRE LA SOUMISSION PERMANENTE DE L’HUMAIN À SES DÉSIRS CORPORELS OU À SA CROYANCE À SON UNIQUE CORPS SI PÉRISSABLE, LA SOUMISSION PERMANENTE À LA LOI DE SUCCION VULGAIRE. Les politiques néoconservateurs et la plupart des habitants du Kansas tiennent cette croyance à l’unique corps pour la base de la « liberté ». La liberté sera alors la capacité pour chaque ego ou chaque mental d’agir en vue de son seul intérêt, sans que le gouvernement n’y fasse obstacle. C’est de l’ego-égoïsme pur, du narcissisme ou « amour de soi » (amour du ‘je’ et définition du CONSOMMATEUR).

« …. le ”gène de l’égoïsme” des sociobiologistes, et le renouveau du darwinisme social des psychologue [contenant cet ”amour du ‘je’]. Et si quelque fonctionnement de la culture a échappé à l’explication par les dispositions naturelles ou génétiques à maximiser son propre intérêt, les théories économiques du ”choix personnel” s’en occupent, expliquant n’importe quel phénomène, depuis le taux de suicide jusqu’à la délinquance juvénile, en invoquant une répartition prudente du ”capital humain” » (Marshall Sahlins, pages 87-88, La nature humaine, une illusion occidentale).

La « liberté » des deux W appartient aux multi-millénaires des CINQ DÉGÉNÉRESCENCES :
- Notre espace-temps n’est plus celui de l’ÂGE D’OR (flèche du temps, courte durée de vie).
- Les opinions, en science, en philosophie, en politique, en religions, sont de plus en plus insipides, mensongères et totalitaires.
- Les émotions et le sentimentalisme sont de plus en plus négatifs et puissants.
- Les êtres humains et forcément ce qui les entoure est de plus en plus débile.
- Si bien que l’environnement sur Terre n’a jamais subi pareille pollution que depuis ces derniers 150 ans.
Ces cinq dégénérescences caractérisent les « KALPAS DÉCROISSANTS », lesquels sont le siège des fléaux du monde : épidémies, guerres, famines, destructions.

La « Liberté » ne s’atteint pas, ne se fabrique pas, ne se trouve dans aucun gouvernement ni dans aucune industrie de ”mise en valeur”, ELLE EST. Il n’y a rien à atteindre ou à construire !

« Le ‘moi’ et le ‘sans-moi’ forment une dualité. Or si le ‘moi’ est introuvable [le ‘moi’ du libéralisme et ISME MÉCAN-ISME des deux W et de leur TRANSHUMAN-ISME], comment trouvera-t-on ce qui n’est pas le moi ? Celui qui voit l’essence réelle du ‘moi’ ne suscite plus ces deux choses et accède au Réel dans la non-dualité ». (Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre 9,15).

Les humains font un bruit horrible, qui pollue tout. C’est seulement dans l’absence de bruit, l’absence de verbum, l’absence d’opinion, dans le SILENCE, que l’on accède vraiment au Réel dans la non-dualité.

Les humains des deux W sont des êtres puérils dont les opinions les poussent à croire et à s’attacher à l’essence des phénomènes et à l’essence individuelle du ‘moi’ dans leur corps de pesanteur ou de loi de succion vulgaire. Ils saisissent du ”moi” et du ”mien”, ce qui leur permet de dire ”je vois”, ”j’entends”, ”je sens”, ”je touche”, ”je connais”, ”je mange”, ”je fais”, ”j’achète”, ”je suis libre”, et plongés dans le chaos, ils produisent des facteurs de composition tel leur ”isme” de leurs États-Unis judéo-maçonnisés.

Une horreur est annoncé par un certain Helvétius [celui des ”lumières”] identique au libéralisme des deux W : « Aimer, c’est avoir besoin »….. Parfaite loi de succion vulgaire et qui annonce également la juiverie bancaire et comptable utilitaire des frères Oppenheim : en 1840 les frères Abraham et Simon Oppenheim déclaraient ceci : « Vendre une perle que vous avez à quelqu’un qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ; mais vendre une perle que vous n’avez pas à quelqu’un qui n’en veut pas, voilà ce qui s’appelle faire des affaires ». (Réf. page 451 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent). Comme cela, on forme du social-sociétal en société anonyme où chacun s’associe à chacun POUR SON PROPRE BÉNÉFICE, COMME UN MOYEN POUR SES PROPRES FINS, ÇA DONNERA LE RÉGIME RÉPUBLICAIN TOTALEMENT UTILITAIRE EN TOUT CONFORT-CONFORMISME ET PENSÉE UNIQUE : CONSOMMER.

L’Empire des trois W : Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, est celui où VOUS DEVEZ VOUS IDENTIFIER ET DONC RENFORCER VOTRE EGO, par votre carte d’identité, et surtout carte bancaire…..
PRINCIPE D’IDENTITÉ SI BIEN TRANSCRIT PAR L’OUTIL MÉCANIQUE INFORMATIQUE DU A = A. Ainsi sera IRRÉEL tout ce qui n’est pas « isme » ou qui fonctionne autrement que cet impérialisme de la dualité sujet-objet ou pur-impur. C’est le cher RATIONNEL, LA RAISON des perruques poudrées françaises du 18è siècle. Si bien que toute parole ou opinion à propos de Liberté ou de l’UN sera en trop, et salope l’UN dont cette ”liberté” essaye dramatiquement de parler et d’être imposée de force à tous. En sorte que l’UN, le TOUT, le TAO, où n’existe aucune différence, est immédiatement falsifié par le RATIONNEL-RAISON, dont l’essence est de calculer, de distinguer, de diviser donc.
Avec la mécanique informatique : SI TOUT EST VRAI, ALORS TOUT EST FAUX, PUISQUE VRAI CESSE D’ÊTRE VRAI DÈS QU’IL EST VU OU POSSÉDÉ.

Les Diego de Landa et G.W. Bush fonctionnent dans cette terrible dualité pur-impur. De même qu’un Wittgenstein ou un Platon et sa Caverne du messianisme, dans le sens wittgensteinien : « Dire d’une chose qu’elle serait identique à elle-même, c’est ne rien dire du tout » (5.5303), mais il énonce ça à l’état de VEILLE !!!


Le « Je suis ce JE SUIS » serait-il le comble de la possession et de l’opinion ? Comme le laisse voir Wittgenstein dans son Tractatus logico-philosophicus

La Tautologie de « Je suis ce JE SUIS » ne peut que renvoyer perpétuellement à la VÉRITÉ.
Le « Je suis ce JE SUIS » est LA radicalité même, comme le « AINSI SOIT-IL » reflétant la simplicité même.
TOUTE PENSÉE-OPINION EST PAR DÉFINITION FAUSSE : « Dès que l’encre est séché, nos formules [ou lois] sont fausses » disent les Anciens Chinois de l’École du Dhyâna (méditation, contemplation, zen chan). L’acte de la raison assassine la perception du vivant, comme le résume le mot consomme qui sonne comme consume (détruire par le feu vulgaire).

Pire : le libéralisme des trois W est en CONTRADICTION avec sa ”liberté”, son Winner : un acte libre ne s’appuie sur aucune autorité, donc sur AUCUN DEHORS, si ce DEHORS existe, comme tout ce qui est EN DEHORS DU CONCEPT DES DEUX W, SERA SUSPECT, VOIR SERA « TERRORISTE ». Un acte libre ou SPONTANÉ, SANS CALCUL (évidemment pas impulsionnel à la Freud….)
La Vraie Tautologie du « Je suis ce JE SUIS » est le Zéro Indien permettant le SANS LIMITES : principe alchimique RYTHMIQUE, MUSICAL, DU THÈME ET VARIATION (le Thème devient une Variation qui a son tour devient un nouveau Thème et ainsi de suite…), tel ne peut qu’être le « Je suis ce JE SUIS ».
Les mots RÉEL, LIBERTÉ, ne peuvent qu’être SANS DÉFINITION, aucun membre de bandes organisée qui s’appelle « république » ne peut organiser ces deux mots qui en deviennent maintenant depuis des millénaires de calculs, des MAUX, DES MALADIES, DES ALIÉNATIONS.
Le redoublement du JE SUIS indique que ce qui nomme ne peut être nommé lui-même : le JE SUIS n’est rien d’autre que le Réel, ainsi il ne saurait y avoir IDENTITÉ-DÉFINITION-SAISIE. Le JE SUIS est le « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » du Soûtra du Diamant (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi), QUI OUVRE : GATE GATE….. PORTE, PORTE….
La Métaphore est une Gate gate… relevant de l’INSAISISSABLE : une forme de relation neuve, non encore saisie ou non encore polluée, non encore perçue.
La pensée chinoise et de l’Égypte ancienne procède de la Métaphore et de l’Euphémisme : une image qui fait mine de perdre de vue son objet pour mieux le décrire, l’imitation substitue un objet à un autre pour mieux se saisir d’icelui. (Un adulte de petite taille pour ”nain” est un euphémisme : du grec euphêmismos, de bien et phêmé : parole. Un euphémisme ou un DÉTOUR-PROMENADE-PAYSAGE, un GATE GATE…).
`
UNE SEULE IDENTITÉ POSSIBLE :
« L’identité avec le brahman [Être suprême, l’Absolu] met l’homme en harmonie avec toutes choses, et il n’y a rien qui soit séparé du Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 2 du 15-5-1935).
« L’élimination de drishya [l’objet perçu, visible] signifie l’élimination des identités séparées du sujet et de l’objet. L’objet est irréel. Tout drishya, y compris l’ego, constitue l’objet. Lorsqu’on élimine l’irréel, la Réalité subsiste. Quand une corde est prise par erreur pour un serpent, il suffit de détruire la fausse perception du serpent pour que se révèle la vérité. Sans l’élimination des fausses perceptions, la vérité n’apparaît pas ». (Ramana Maharshi, entretien 24 du 4-2-1935).
Tous les Diego de Landa et ceux du 11 septembre 2001 NE SONT PAS dans la Vérité mais ILS VEULENT FAIRE AVALER LEUR VÉRITÉ. De plus, la Nature du Réel est-elle d’essence identitaire ou différentielle ?
Le « Je suis ce JE SUIS » implique que le ‘Je suis’ n’est autre que le SEUL ‘JE SUIS’, c’est en ce GATE GATE imperceptible de la répétition tautologique que jaillit le Zéro Indien : l’infinité que peut que produire cette Tautologie du « je suis ce JE SUIS » ou du GATE GATE… ils ont en commun de ne JAMAIS faire infraction à cette Vérité modèle du « Je suis ce JE SUIS ».

La banale carte d’identité du régime étatique qui n’assure de la « personne » que si elle présente à une « autorité » ou un quelconque « exécutif » cette fameuse carte assurant que la personne N’EST PAS IDENTIQUE à quelque autre personne que ce soit AU DEHORS, garantissant ainsi son « identité » personnelle, POSSÉDÉE, par l’exhibition d’un bout de plastique garantissant sa NON-IDENTITÉ (à d’autres, au DEHORS, au SOCIAL), ET LÀ SERA LE PARADOXE TERRIBLE DU DILEMME DU MOI-INDIVIDUEL ET MOI-COLLECTIF DONT LE RÉGIME PRÉTEND QUE L’INDIVIDU EST CET INDIVISIBLE DANS CETTE DÉMOCRATIE, ALORS QU’IL N’EST QU’UN DIVIDU, UN DIVISIBLE AUX CÔTÉS D’AUTRES DIVISIBLES PAR SA CARTE D’IDENTITÉ ! C’est ça la « liberté » de l’Empire individualiste des trois W : la capacité d’amplification d’un ego-égoïsme qui n’a jamais été si populaire que depuis les « réseaux sociaux » grâce à l’outil informatique, l’individualisme possessif DEVENU UN DROIT DE NAISSANCE. MONDE DU « DROIT » (à ceci, à cela, conforme au ”pouvoir d’achat” et donc au salariat ou au socialisme appelé aussi « collaborateur » (dans une entreprise]).

UNE SEULE IDENTITÉ : « réalisez ainsi l’identité du Soi avec Dieu. […] Parfois nous oublions notre identité – comme en sommeil profond et en rêve. Mais Dieu est conscience perpétuelle ». (Ramana Maharshi, entretien 31 du 24-2-1935).
« La Réalité, c’est simplement la perte de l’ego. Détruisez l’ego en cherchant son identité. Parce que l’ego n’est pas une entité [un ‘je’ perso de carte d’identité du social-isme], il disparaîtra automatiquement et la Réalité resplendira spontanément d’elle-même. C’est la méthode directe. Tandis que dans toutes les autres méthodes l’ego subsiste ». (Ramana Maharshi, entretien 146 du 26-1-1936).
 
 

Dernière mise à jour : 11-09-2023 13:01

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >