Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Pouvoir ou Pour-Voir
Pouvoir ou Pour-Voir Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-11-2023 13:40

Pages vues : 915    

Favoris : 134

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
soilenoid_vasana.jpg
 
 
Pouvoir ou Pour-Voir
c’est la même chose : la dualité du
sujet face à l’objet à saisir ou posséder.
Il y a donc DIVISION inévitable, discordance,
antagonisme et opinions à n’en plus finir.
- Question : On dit que les yeux du Connaissant
[ou Libéré vivant, le jnani en sanskrit] semblent
regarder les choses, mais qu’en réalité ils ne
voient rien.
- Maharshi : Oui, on compare les yeux du jnani à
ceux d’une chèvre morte ; toujours ouverts, jamais
fermés. Ils brillent mais ne voient rien, même
s’il peut sembler à autrui qu’ils voient tout.
(Padamalai, enseignement recueillis par Muruganar,
un des proches disciples éveillés du Maharshi).
 
TOUS LES PROBLÈMES VIENNENT PARCE QUE L’HUMAIN CROIT,
ET IL Y A UNE GRANDE DIFFÉRENCE ENTRE LA CROYANCE ET
L’IMAGINATION CRÉATRICE AU SENS D’IBN’ARABI (2).


« Il n’y a pas de perception [de Pour-Voir chez un être réalisé]. Percevoir [perce et voir : le Trou, dans lequel il n’y a rien d’autre que le Trou, donc pas de Trou à pour-Voir] est seulement ÊTRE. L’état de Réalisation du Soi, comme nous l’appelons, ne consiste pas à atteindre quelque chose de nouveau ou un but lointain, mais simplement à être ce que vous êtes en permanence ET QUE VOUS AVEZ TOUJOURS ÉTÉ [le scribe de la page souligne]. Vous devez seulement cesser de prendre pour vrai ce qui ne l’est pas. Tout le monde considère comme réel ce qui n’est pas réel [comme voir le Trou, comme un objet, et donc une possession-information]. Nous devons perdre cette habitude. Alors nous réalisons le Soi tel qu’Il est, autrement dit, nous serons le Soi. À ce stade, nous allons rires de nous-mêmes du fait d’avoir fournie tant d’efforts pour découvrir le Soi qui est une telle évidence [parabole de ce Trou qui n’est pas à voir ou à pour-voir].
[…] Cet état [de Réalisation] transcende celui qui perçoit et ce qui est perçu. Il n’y a plus de sujet percevant pour percevoir quoi que ce soit. [Le scribe de cette page confirme par la pratique de l’aquarelle, que quand il était face à une paysage, ou face à une tour en pierres pour pratiquer la peinture à l’aquarelle, il faisait UN avec ce paysage ou UN avec cette tour]. Celui qui à présent perçoit tout cela cesse d’exister et seul demeure le Soi [pour l’aquarelle, l’impression indescriptible par n’importe quel mot et syntaxe de langue française de l’aquarelliste, et qui rejoint ce sentiment océanique (1)]. (Ramana Maharshi au jour le jour, 19-11-1946).

TOUS LES PROBLÈMES VIENNENT PARCE QUE L’HUMAIN CROIT : « La vie de l’humain est ce qu’elle est. Ce qui est EST [sens du ”Le Royaume des Cieux est en Vous”]. Tous les problèmes viennent du fait d’en avoir une certaine conception [”certaine conception” qui s’appelle OPINION, la chose possédée par le mental. ”Certaine conception” comme la fameuse ”amélioration” qui entre dans l’évolutionnisme et la RÉPARATION des juivistes : la tiqounerie]. Le mental entre en jeu [en ‘je’]. Il a une certaine conception [l’icarisme, telles les ailes de cire d’Icare ; de nos jours les ”ailes d’Icare” sont L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : LA CAROTTE du TRANSHUMANISME-TECHNOLOGIE-CONCEPT]. Tous les problèmes viennent de là. Si vous êtes tel que vous êtes, sans le mental avec ses concepts [ses opinions donc et ses ”améliorations”], tout ira pour le mieux pour vous. Si vous cherchez la source du mental, toutes les questions seront résolues.
[…] Le salut pour qui ? [la libération pour qui ?] Qui désire le salut ? Et qu’est-ce qu’une conduite juste ? Qu’est-ce que la conduite ? Et qu’est-ce qui est juste ? Qui peut juger de ce qui est juste et de ce qui ne l’est pas ? Selon les samskâra (tendances), chacun a des considérations différentes sur ce qui est juste [le mot ”juste” renvoie nécessairement à l’opinion]. Ce n’est qu’en connaissant la Réalité que l’on peut savoir ce qui est juste [seul un Total peut connaître un Total]. La meilleure attitude serait de trouver QUI désire le salut. La juste conduite est de remonter jusqu’à la source originelle de ce QUI, ou EGO ».
(Ramana Maharshi au jour le jour, 31-12-1946).
SOURCE ORIGINELLE = « LE MÉ(n)TAL AU MILIEU DE L’EAU PRIMORDIALE » (le Plomb ou absence de racine du mal, absence de loi de succion vulgaire ou attraction).
« LE MÉTAL AU MILIEU DE L’EAU PRIMORDIALE » = LE VRAI FEU………… (Non, non, il ne s’agit pas de l’arme scalaire et antigravitation des Nazis : Die Glocke, "la cloche” : deux cylindres-tambours massifs d'environ un mètre de diamètre, qui au cours de l'expérience tournaient l’un dans l’autre et en sens inverse à très grande vitesse, et dont « l’eau primordiale » consistait en partie d’oxyde de thorium et de l'oxyde de béryllium, et d’une sorte de mercure contenant peut-être des ”isotopes lourds”). Bref, toujours le fameux utilitarisme nécessairement hérité de la découverte du feu vulgaire et de sa reproduction permettant la métallurgie-thermodynamique.
 
MIEUX : Comme la Vraie Nature christique est Conscience non-duelle, plénitude, la tyrannie de l’opinion disparaît complètement.

TOUS LES PROBLÈMES VIENNENT PARCE QUE L’HUMAIN CROIT : l’attention tournée uniquement vers le DEHORS, VERS LE CORPS QUI ENGENDRE LES DISTINCTIONS ENTRE ‘VOUS’ ET ‘MOI’ DONC QUI ENGENDRE LE SOCIAL SI LOURDINGUE À CE HUI DU MONITHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN ! « Si en portant votre attention sur le Soi, elle (l’attention portée sur le corps) est elle-même transformée en conscience-être et si l’on réalise que la Réalité n’est qu’UNE, est-il alors encore possible de dire ‘vous’ ou ‘moi’ ? Demeurer silencieux et immobile au DEDANS, en ayant réalité la Vérité telle qu’elle Est, c’est la grâce du Guru » (Padamalai). Et justement le modèle occidental étant la démocratie des Grecs, DÉMOCRATIE = LE CORPS.

« L’unique Réalité, la nature du Soi [Atma svarupa] existe et brille dans le Cœur [Centrum Centri]. UN sans second [et certainement pas ”la république” qui se prétend ”indivisible” et ”universelle” !]. Donnant l’impression d’être multiple, elle brille en tant que ’Je-je’ au sein de chaque individu, lesquels semblent multiples en raison des idées et identifications qui imposent des limites [upadhi]. Ainsi le mot au pluriel ullam qui signifie « nous existons » convient-il tout-à-fait. Le Cœur étant le lieu où existe et brille la Nature du Soi [Atma svarupa], est appelé ullam, Cœur en tamoul. Le mot ullam comporte les deux sens » (Padamalai).

Le svarupa nostre Nature véritable donc ORDINAIRE : ni rare, ni spéciale, ni noble. C’est nostre état naturel ordinaire. Padam (en sanskrit : le Soi), n’est donc pas à atteindre ou à réaliser, ou à « accomplir » ; c’est nostre véritable état et déjà Ici et Maintenant. (Padamalai).
« Padam, le Réel, existe et brille comme vide omniprésent sans ni survenir d’où que ce soit, ni engendrer quoi que ce soit [alors que le Yahvé des Juifs, le DÉMIURGE, EST UN FAISEUR QUI NE POUVAIT QUI DONNER NAISSANCE AU PRODUCTIVISME MARCHANDISE DU CAPITALISME OU « MISE EN VALEUR DU TEMPS », MISE EN VALEUR DU MONDE].
Padam est la forme du Soi véritable qui existe si immuable, qu’on ne peut ni le perdre ni l’acquérir.
Bien que Padam existe, imprégnant chaque (objet) du Dedans comme du Dehors, aucun objet n’existe jamais en Lui ». (Padamalai).

LE MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN ENFERME.
« Padam resplendissant s’élève dans le Cœur de chaque Connaissant [jnani] comme le Centre dénué de circonférence qui l’enfermerait.
Demeurant dans le Cœur, Padam fait agir le mental de chacun selon ses tendances séculaires [vasana] ». (Padamalai, et telle une BOBINE D’ACCORD, inductance).


Soilénoïde (en haut de page)
ou Accord selon les vâsanâ :

- M. : Les vâsanâ (les prédispositions) peuvent être annihilées. On y parvient par la concentration sur ce qui est dépourvu de vâsanâ mais qui est toutefois leur centre.
- Q. : Combien de temps doit-on poursuivre cette discipline ?
- M. : Jusqu’à ce que le succès soit atteint et que l’état de libération yoguique devienne permanent. Le succès engendre le succès. Si l’on conquiert une première distraction, la suivante est conquise aussi, et ainsi de suite jusqu’à ce que toutes soient finalement vaincues. La méthode est comparable à la prise d’une citadelle ennemie par la mise à mort successive de tous ses défenseurs, un par un, au moment où chacun d’eux s’apprête à en sortir.
- Q. : Quel est le but de cette méthode ?
- M. : La réalisation de la Réalité
- Q. : Quelle est la nature de la Réalité ?
- M. : a) L’existence sans commencement ni fin, l’existence éternelle.
b) L’existence partout, sans limites, infinie.
c) L’existence sous-jacente à toutes les formes, tous les changements, toutes les forces, toute la matière et tout l’esprit.
Le multiple (les phénomènes) change et disparaît, alors que l’Un (le noumène) perdure éternellement.
d) L’Un qui remplace les triades, à savoir le connaisseur, la connaissance et le connu. Les triades ne sont que des apparences dans le temps et l’espace, tandis que la Réalité s’étend au-delà et derrière elles. Elles sont comme un mirage qui cache la Réalité. Elles proviennent de l’illusion.
- Q. : Si le ‘je’ est aussi une illusion, qui donc alors rejette cette illusion ?
- M. : Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction.
(Ramana Maharshi, entretien 28, du 4-2-1935).

Comme l’exprime Ramana Maharshi dans Padamalai, les vâsanâ sont une grosse composante de la LOI DE SUCCION VULGAIRE : ON PROJETTE ET ON SUCCOMBE À ÊTRE UN OBSERVATEUR, ET DONC À ÊTRE UN CONSTRUCTEUR DU MONDE QUI EN SERA ALORS ILLUSOIRE. « Â la mort, les vâsanâ n’ayant pas été éradiquées se replient dans le Cœur où elles demeurent à l’état latent pendant un temps avant de provoquer l’existence d’un nouveau corps et d’un nouveau monde. la destruction de toutes les vâsanâ est assimilée à la Réalisation du Soi, puisque dans cet état, il ne se produit ni renaissance ni monde projeté et illusoire ».

« En dissipant le doute et la mauvaise compréhension par la connaissance directe [dans l’Instant], Padam s’avance et brille, faisant ainsi reculer le monde » (Padamalai). C’est donc le CONTRAIRE DU ISME ACTUEL DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN ET DU GROSSISSEMENT DE SON MONDE PAR SA TECHNOLOGIE FORCÉMENT LIÉE AU CAPITALISME. Les Grands-Prêtres du Monothéisme unilatéral républicain veulent tellement LEUR monde qu’ils le protège par leur écologie et par leur « transition énergétique » ; on le comprendra tant ils en ont besoins POUR FAIRE DU COMMERCE.


Notes.
1. Le « sentiment océanique » par Ramana Maharshi dans l’entretien 92 du 7-11-1935 : « Le ‘Je’-‘Je’ ininterrompu est l’océan infini ; l’ego, la pensée ‘je’, n’est qu’une bulle à la surface de cet océan ; on l’appelle jîva ou âme individuelle. De même, la bulle d’eau, lorsqu’elle éclate, ne fait que se mêler à l’océan ; et quand elle est bulle, elle fait toujours partie de l’océan. Dans l’ignorance de cette vérité simple, d’innombrables méthodes, sous différentes dénominations, telles que yoga, bhakti [dévotion], karma, etc., ont été enseignées. Chacune apportant de nombreuses modifications, elles ont été enseignées avec beaucoup d’habileté et des détails compliqués seulement pour séduire les chercheurs et semer la confusion dans leurs esprits. Il en va de même pour les religions, les sectes et les dogmes. À quoi servent-ils ? Uniquement à faire connaître le Soi. Ce sont des aides et des pratiques dont on a besoin pour connaître le Soi ».

« Tout comme les fleuves, en se déversant dans l’océan, perdent leur individualité et qu’ensuite les eaux de l’océan s’évaporent pour retomber en pluie sur les montagnes, puis s’écouler en rivières et retourner à l’océan, ainsi les individus, qui entrent en sommeil, perdent leur individualité et reviennent comme individus, selon leurs vâsanâ (tendances) antérieurs, sans en être conscients. Par conséquent, même dans la mort, le sat [réel, juste, existence absolue] n’est pas perdu ». (Ramana Maharshi, entretien 108 du 29-11-1935).
Voir aussi la page : Sentiment océanique Sahaja.

2. Imagination créatrice = l’exemple ci-dessus de l’aquarelliste qui fait UN avec ce qu’il retranscrit sur un support, avec de l’eau et très peu de pigments colorés. Un autre exemple : vers l’âge de 10 ans, au cours d’une RARE sortie scolaire dans Paris, le scribe de cette page a vu le Paradis, et pourtant, ce n’était qu’un vulgaire square parisien : le square des Batignolles dans le 17è arrondissement. Le Paradis n’existe pas, je l’ai vu (le Centre est nulle part, la Circonférence est partout, L’ALEPH EST PARTOUT, LE TROU DU TROUVÈRE OU DE LA STARGATE EST PARTOUT, L’ÉVEIL EST PARTOUT).

IMAGINATION CRÉATRICE = DES STARGATES INVISIBLES AU DEHORS.
De nos jours d’aliénation technologique les images sont partout : ELLES NE CONCERNENT QUE LE CORPS ET SES CINQ SENS, il ne s’agit jamais là que d’images restant au niveau des perceptions sensibles par le corps, et nullement de perceptions visionnaires.
Le ”Mundus imaginalis” du mystique visionnaire est un monde qui n’est pas le monde empirique à la John Locke de la perception sensible, tout en n’étant pas encore le monde de l’intuition intellective de ceux qui DÉPASSENT la raison. Monde médian et médiateur, sans lequel les événements de l’histoire sacrale et prophétique devient illusion, PARCE QUE C’EST SEULEMENT EN CE MONDE LÀ QUE CES ÉVÉNEMENTS ONT LIEU : LEUR VRAIE DEMEURE. (En référence à Henry Corbin, L’Imagination créatrice dans le soufisme d’Ibn’Arabi).

Le visionnaire Herbert Georges Wells aborde l’Imagination créatrice à travers un de ses récits bien spécifique : La Porte dans le mur. Dans une certaine mesure l’Imagination créatrice sera abordée puis salopée par les récits de Harry Potter trop axés sur l’UTILITARISME ANGLO-SAXON ET EN CONSÉQUENCE LE POUVOIR.

Harry Potter est encore de l’imagination au sens de l’inconscient collectif à la C.G. Jung, DU CONFORMISME COLLECTIF POUR FAIRE VENDRE, de la « fantaisie », de l’esthétique tous issue de l’organe à fabriquer de l’imaginaire catalogué comme ”irréel”. Non, il s’agit de la FONCTION NATURELLE ordonnée à un Univers qui lui est propre, pourvu d’un existence complètement « objective » et dont l’Imagination est en propre l’organe de RÉCEPTION. C’est d’ailleurs en ce sens le : ”Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père” [Jean 14,2](2). Et actuellement, de plus en plus fortement, de gros ego et gros comptes en banques veulent imposer « leur demeure », celle de leur monothéisme unilatéral la république-démocratie.
VRAIE DEMEURE au sens où c’est le ”lieu” des visions théophaniques, la scène qui arrive, l’ÉCRAN des événements visionnaires. Et le mot « imagination » est actuellement si trompeur, tant il est infecté par la tyrannie de l’opinion des préjugés de l’utilitaire, avec les buts à atteindre, qu’il trahit l’impuissance devant ce monde à la fois intermédiaire et FLÉAU (médiateur) de l’Imagination créatrice, le MUNDUS IMAGINALIS (selon le terme d’Henry Corbin).
 
 

Dernière mise à jour : 09-11-2023 19:04

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >