Accueil arrow News arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow La Soleil et le Lune
La Soleil et le Lune Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-05-2012 03:34

Pages vues : 749    

Favoris : 87

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Esprit, Europe, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Peur, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
La Soleil et le Lune
puisque tout est double
dans la Nature


Place à nos YOKAÏ de l’Europe.
 
 
 
Rappel : Nous sommes toujours à l’ère des POISSONS et encore pour un bon moment. Si dans cette ère le christianisme prit naissance, cette ère marque aussi une grande détérioration des conditions de vie, et à vue s’abattre de nombreux fléaux, notamment la perte de la vraie Science et vraie technologie. Ce l’était moins à l’ère précédent (Bélier).
 
Le poisson symbolise la détérioration des conditions de vie car il représentent les eaux inférieures dans le monde souterrain. À ce titre il participe à la CONFUSION de son élément et partant comme impur.
Symbole des eaux, le poisson est associé à la naissance ou à la restauration cyclique. Il se manifeste à la surface de l’eau. Il est à la fois Sauveur et instrument de la révélation. Le Christ est souvent représenté comme un pécheur et les Chrétiens étaient des poissons, car l’eau du baptême est leur élément naturel et l’instrument de leur régénération.
L’ère du poisson marque donc essentiellement l’ère chrétienne ; l’ère du mental d’où l’ère du pécheur ; l’ère de la même soupe pour tous que certains appellent Alpha et Oméga ou Zéro et infinie, ce qui revient au même, comme le mot CROISSANCE : « Croissez et multipliez ! », comme la multiplication des pains et des poissons au lac de Tibériade. Cependant l’ère chrétienne n’a rien inventé car le christianisme a pour modèle OSIRIS, le Grain vivant, lui-même copié sur PTAH le né de lui-même, donc le sans père (ou né d’une Vierge ou sans mère. Encore ici on a une notion d’électricité, ou de quelque chose venu d’ailleurs...).
Pétrone caractérise ainsi le signe astrologique des Poissons : les cuisiniers et les rhéteurs (orateurs, phraseurs, ceux qui font des sermons).
Et les Verseau sont : les cabaretiers et les courges (les imbéciles).

Il existe bien une Vraie Science totalement différente de la notre qui est terriblement destructrice et matérialiste. L’ancienne Science était hautement plus efficace car n’utilisant pas l’électromagnétisme comme nous le faisons, plus énergétique, et plus infiniment respectueuse du Tout. Elle devait utiliser une forme de Conscience-Énergie (Ki ou Qi, Archée). Elle est intemporel et elle dut être utilisée à mauvais escient pour disparaître ainsi ! Notre ignorance d’aujourd’hui vient de l’oubli. Il n’y a de nouveau que ce qui a été oublié. Cette antique Vraie Science transparaissait par petits bouts chez nos ancêtres les Gaulois avec les Pierres et l’Eau, ou l’inverse tant ils sont liés.
Nos Anciens ont réussit à conserver des bribes de cette Vraie Science antique, mais nous ne savons pas si ce sont eux qui ont mis en place les nombreux mégalithes et autres véritables CIRCUITS IMPRIMÉS DE PIERRES ET D’EAUX.

Science sonne avec SACRÉ. Il ne peut pas exister la moindre Science sans le Sacré. RITES va avec Science et Sacré.
RITES : ils se passent de lois ou dogmes. Usage, coutume, habitude, RYTHME ; ensemble de cérémonies dans une communauté. La Magie étant originelle, les rites en dépendent. Le meilleur rite est celui qui éloigne le moins de l’INSTANT, donc éviter d’avoir recours à un « intermédiaire » ou médiateur entre les Forces d’en Haut et les Forces d’en Bas. À ce propos il est bien de rappeler que le mot PRÊTRE vient du latin chrétien : presbyter, du grec presbuteros : ANCIEN D’UNE COMMUNAUTÉ. Le vrai sens du mot Prêtre c’est l’ancien d’une communauté et non le préposé à la religion en « isme ».
L’Ancien de la communauté pratiquait aussi la médecine, il était considéré comme le SAGE. Sage peut donc être synonyme de Prêtre. Le sens du mot Prêtre en Égypte ancienne est l’initié qui en connaît un rayon de plus sur le profane ! et qui jugeait ceux qui étaient dignes de recevoir leur Science sacrée. c’étaient plutôt des catégories correspondant à des médecins, des architectes, des astronomes, des théologiens ; à ces groupes appartiennent les religions à mystères : Mithra dont découle le Christianisme est une religion à mystères.


À propos d’Alpha et Oméga ou autres zéro et infinie.

Ces notions EMPRISONNENT puisque fixant des LIMITES, exactement comme le fait la « science » actuelle qui veut tout MESURER pour se maintenir dans un CONFORT, pour se rassurer. Mesurer s’appelle aussi « Processus d’observation », donc « prendre conscience de quelque chose ». Le 19è siècle où naissait la société industrielle voulait tout mesurer, se croyait triompher de la Nature, se prenait pour Dieu et croyait enfermer tout dans des Alpha et Oméga, nous en vivons les conséquences actuellement : le CONFORT DE L’ENFER ou L’ENFER DU CONFORT, et la même soupe du rationalisme pour tous ; et exit Dieu, place à la laïcité franc-maçonnique et aux mathématiques et à la robotique.
Aucune mesure n’existe sans une limite donnée : ne serais-ce que par l’objet et le sujet, ou l’opérateur et sa Matière ! Et aucune limite n’existe sans une mesure reçue. C’est la même chose pour le temps chronos : s’il n’y a personne pour le mesurer il n’existe pas, tout simplement !
La Matière et la Lumière forme un tout : ils sont l’un et l’autre la mesure et la limite d’une même réalité, limites ou bornes de notre mental précisément. On parle d’ailleurs de « bornes de l’entendement » !
Alors une seule chose à faire : PRIER, car : La Vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout. Le Tout est autre choses et plus que le total des parties. C’est cela dépasser le pauvre entendement humain. Maintenant il est naturellement possible que des formes de vie extraterrestre puissent avoir un entendement des millions de fois supérieur au notre, alors ils pourraient parfaitement créer la vie partout où ils souhaitent se rendre. Cela a dû se passer sur notre Terre : nous serions à la fois terriens et extraterrestres, mais avec un niveau mental de terriens.

Dépasser l’entendement ne peut se faire que s’il on n’exclut pas le spirituel de la vie courante. Aucun peuple, aucun individu ne peut échapper à la nécessité d’une forme de religion ou d’une spiritualité, qui n’est autre que le besoin incoercible de trouver à l’existant un CONFORT : centre immuable qui ne peut que se trouver au-delà de l’espace et du temps. Je parle à la fois de « forme de religion » et de spiritualité car depuis la nuit des temps les religions se font la guerre entre elles pour savoir QUELLE EST LA BONNE ! Osiris était le Dieu de l’Égypte ancienne et Jéhovah celui d’Israël (celui que les sionistes font parler pour désigner leur terre et ne plus errer).
Pourtant l’EAU, le Wouki chinois, représentent le Tout : un cercle sans centre : lettre O ou Zéro.
La perte du sacré demande à ce qu’il rentre à nouveau dans la vie collective

Maintenant le titre : La Soleil et Le Lune comme le montre le dessin en haut de page, et qui concerne l’astrologie, indique ni plus ni moins UN EMBRYON DE CIRCUIT ÉLECTRONIQUE. Mais n’utilisant pas l’électromagnétisme comme nous le faisons. Le ne vois pas pourquoi l’antiquité, ou même avant, ne connaissait pas plusieurs formes de fluides, de courant dit électriques. Tout PULSE dans la Nature, à commencer par les saisons. Donc nous avons des condensateurs, des concentrateurs ou masses (terre et ciel), des catalyseurs, des résistances ou ralentisseurs, des portes ou diodes imposant un seul sens.
Le Granit : Quartz, Feldspaths, Magnétite, Grès, peuvent émettre ce u’on appelle à ce jours : électricité. Le Quartz est piézo-électrique et émet de l’électricité lorsqu’il est choqué ou comprimé. Le Granité possède environ 25% de Quartz. Un champ électrique engendre un champ magnétique, qui en se conjuguant avec la Magnétique du Granite possède un instant magnétique fonction de sa masse.
Si on frappe un cristal de Quartz avec un maillet en bois, on peut voir un éclair de lumière jaillir. Cette propriété est utilisée en électronique où un cristal est en forme de fine tranche : soit on comprime en vue d’une émission électrique, soit on lui envoie une émission électrique ; alternance contraction-expansion donne une vibration, utilisée de nos jours dans nos actuels ordinateurs, ou dans une montre à Quartz.
Comme la cloche, une force vibratoire émet vers un récepteur qui peut être une plante un minéral, un animal et peut entrer en résonance avec. Cette force vibratoire pur avoir pour origine des forces terrestres, de la pensée humaine, ou des aspects stellaires, planétaires entre eux ou avec la Terre.
L’être humain possède dans son corps des micro-courants et des cristaux de Magnétite.

Les cellules vivantes de l’être humain en bonne santé vibrent sur une longueur d’onde de 21-22 cm et 14 Mhz de fréquence.
Le circuit « IMPRIMÉ » est un ensemble de pierres naturelles ou dressés, présentent des champs électromagnétiques forts ou faibles, positifs ou négatifs. Ces circuits étaient connus des Anciens, de nos jours rien de nouveau sous le Soleil, mais ils ne connaissaient que des bribes de cette antique et Vraie Science ancienne.
De nos jours on ne comprend pas les propriétés des Mégalithes, des pierres, des sources. Mais il reste de nombreux lieux de guérison honorés par nos Ancêtres et récupérés par le christianisme conquérant, qui ne réussit pas à faire disparaître les « pratiques des païens ».
Que le christianisme a essayé de faire disparaître les pratiques païennes en détruisant, détournant, interdisant et torturant les terroristes, pardon, les opposants. Le pouvoir est le cancer du monde, et c’est pire lorsque il est exercé de façon occulte par un groupe d’initiés, ou par des machins « surnaturels ». Le pouvoir c’est l’ego qui ronge les chairs afin de se faire mousser par les autres, soit RECHERCHER LA RECONNAISSANCE, LES MÉDAILLES, LES DIPLÔMES ; on dit d’intel que c’est un peintre reconnu, un musicien reconnu, etc. Alors celui qui n’est pas « reconnu » est-il inexistant ? Et si untel à plus de pouvoir que lui, il sera jaloux ! La compétition ça marche aussi entre occultistes ! À ce propos, et dans le monde exotérique, la remise en route de la messe de la compétition avec les « jeux olympiques » est une catastrophe pour l’humanité ; du moins tels que ces « jeux » ont été remis au goût de la société de consommation et du fric.
Le pouvoir est un cancer car si un type parvient à se rendre invisible par une technique quelconque, cela ne fera pas de lui un Sage ! Même chose pour la technologie.

7847 noms de Saints recensés en Bretagne !
Les Saints sont ceux qui suivent une spiritualité, donc qui sont seuls, ce que chacun de nous peut faire : réaliser le Soi, l’Instant. Comme par nature ensuite ils deviennent initiés et rayonnent, les profanes les considèrent alors non pas comme initiés, ce qui est déjà le cancer du pouvoir, mais comme ÉLUS, donc le Vrai sens du mot ÉLITE et de la Vraie DÉMOCRATIE, car ces Saints vivent dans l’humanité sans disposer de pouvoirs particuliers, ce sont les modestes pouvoirs de chacun de nous, pouvoirs qui ne rend pas fou son possesseur. Aussi être dans le Soi, l’Instant, c’est ÊTRE DANS LA GRÂCE. Car comme le dit Ramana Maharshi dans l’entretien 20 : la réalisation du Soi est l’aide la plus grande que l’on puisse apporter à l’humanité. Il ajoute même que le Saint aide toute l’humanité de façon imperceptible (selon le principe de l’Alchimiste aidant ses frères et sœurs humains et les deux autres règnes).
C’est vers l’an 1000 qu’il faut s’adresser à l’Église de Rome pour une canonisation. Avant, et jusqu’au 7è siècle, c’est la communauté, clercs et laïcs qui reconnaît la sagesse du futur Saint, lui dresse une statue et vénère ses reliques. A cette époque l’évêque laisse et n’ose s’opposer ; puis au 7è siècle ça se gâte, l’Église de Rome serre le pas de vis, et l’évêque prend du pouvoir et rendra son opinion après examen de la pertinence de la demande.
Donc on peut imaginer facilement le pourquoi des 7847 Saints rien qu’en Bretagne !


(Référence à Pierres et Eaux, pratiques cultuelles antiques, de Arzh Bro Naoned).
 
 

Dernière mise à jour : 03-05-2012 03:53

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >