Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le codage, ou le COLLAGE ?
Le codage, ou le COLLAGE ? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-06-2021 01:02

Pages vues : 381    

Favoris : 55

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Bouteille, Brique, Capitalisme, Catastrophe, Caverne, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Transhumanisme, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
briques400.jpg
 
 
Le codage, ou le COLLAGE ?
Soit :
Les deux sœurs ou les deux Pleureuses
Isis et Nephtys, des deux faces du symbole,
émission-réception, désassembler-coller,
coller ou recoller les « briques » :
l’Eau de Vie, le Vautour transmutatoire (1)
Isis = la Vie.
Le Vautour est souvent représenté comme un
PANIER, UNE CORBEILLE, symbole de l’ATHANOR
ou MATRICE où germe la Matière
symbole du VAN-VALLÉE.
 
BRIQUE : invention due à Marduk (cosmogonie
akkadienne ou monde mésopotamien), et se situerait
après « l’apparition de la terre et des eaux »
juste avant l’édification de la maison et de la ville,
donc dans les 10.000 ans du Néolithique et de la
VOIE DE LA SÉDENTARISATION ET PAR LÀ MÊME DU SOCIAL.
La brique en une « pincée d’argile [ADN] ».
Rien de plus utilitariste qu’une brique puisqu’en
argot elle signifie de l’argent.
BRIQUE = LE G (voir plus bas)
Mais BRIQUE = LOI, RÈGLE, LIMITE, UNIFORMITÉ.
CE SERA LA SOCIÉTÉ FERMÉE, L’URBAIN, LE CITOYENISME,
CONTRE LA SOCIÉTÉ OUVERTE ET LIBRE DES NOMADES,
mais de nos jours l’argent fait du citoyenisé
une nomade dans ce « monde-hôtel » d’une planète
bétonisée, urbanisée par la technologie…

 
Une histoire d’assemblage DE BRIQUES ou de
COÏNCIDENCES (puzzle…)
Mais la vérité tout entière ne peut consister
en un puzzle de vérités partielles cueillies
un peu partout.
Le Tout est autre chose et plus
que le total des parties (des briques).

Assemblage ADN : E.T. téléphone maison =
la Réalisation du Soi, ou Re-collage,
parce que E.T. a chuté (sur Terre) et pire :
il a été oublié :
MI-roir : Retournement de la Lumière.

Nephtys sera son pendant : l’Eau de mort
ou COLLE : agissante pour corrompre ou
pour éprouver, pour donner vie, elle est
immanente à Isis en sa fonction de pleureuse
qui provoquera la PUTRÉFACTION.

L’ADN est un COLLAGE-CODAGE.  
Coder : mettre en code, et collage :
coller ce qu’il y a sur la planche à coller
et à reconstituer. Le décodage sera le
contraire : décoller ou « Eau de Mort »
inversée…. En conséquence les deux Pleureuses
sont des symboles inséparables l’un de l’autre.

NON, NON, l’Assemblage ce n’est pas coller
des petites vérités pour en faire une grosse
appelée « Norme », soit les idiosyncrasies d’un
social issu du dilemme
Moi-Individuel/Moi-Collectif et poussé
au chaos humain par les
« libertés individuelles » détruites
par le socialisme de l’URSS.
« L’intérêt collectif » est un assemblage
de l’égrégore des têtes d’œufs atteintes
du pouvoir et rongés par la monnaie.


Tout cela est contenu dans l’Antique Science que depuis Samuel Hahnemann on nomme, à cause de lui : Homéopathie. Il comprit et établit entre 1790 et 1810 les étroits rapports de similitude entre les manifestations morbides présentées par un malade et les troubles expérimentalement provoqués chez l’humain sain par une substance quelconque. Mais le plus important il retrouva le principe antique et universel de la dose infinitésimal et la pratiqua.
Pratiquer la médecine homéopathique consiste à donner au malade, à dose infinitésimale, la substance qui, prise chez un humain sain à doses fortes, produit des symptômes semblables à ceux observés sur le malade.

La dilution homéopathique descend non seulement à la limite d’un calcul mathématique où il y a encore, en tenant compte du nombre d’Avogadro, une particule matérielle dans le produit, MAIS VA AU-DELÀ (parfaitement en AMPLIFICATION dans le registre du « Gate gate paragate… » (2), l’activité du produit sera alors hautement active surtout sur l’élément du mental, comme les hautes dilutions).

- Dilution hahnemannienne : on prend une goutte de produit actif ou Teinture-Mère que l’on mélange dans 99 parties de solvant (eau ou alcool) ; puis on imprime un nombre de secousses au flacon et l’on obtient la première dilution ou 1 ch. (pour centésimale hahnemannienne).
Puis on prend une partie de la 1er dilution que l’on mélange dans 99 parties de solvant (eau ou alcool), puis on agite l’ensemble. C’est la deuxième dilution ou 2 ch. On peut diluer jusqu’à 30 fois.

- Dilution de Semion N. Korsakov (1788-1853) : plus pratique au point de vue manutention, on utilise un unique récipient, et on utilise la propriété qu’ont les parois de conserver par capillarité un peu de produit lorsque le récipient est vidé, et l’on obtient les dilutions successives par vidages et remplissages alternés du même produit. Cette méthode fut interdite en France pays soit-disant des « libertés » entre 1965 et récemment. Cette méthode de dilution n’a pas de limite alors qu’en France la dilution en ch est limité à 30. Ce qui fait que la dilution korsakovienne est nettement plus énergétique que celle d’Hahnemann.

Homéopathie : coupe de Lycurgue :
Nous avons la composition suivante :
Analyse, exécutée par le Dr. Brill :
Silice Si O2 : 73,5%
Sodium oxyde Na2 O : 13,0%
Potassium oxyde K2 O : 0,9%
Calcium oxyde Ca O : 6,0%
Magnésium oxyde Mg O : 0,8%
Aluminium oxyde Al2 O3 : 2,9%
Fer oxyde Fe2 O3 : 1,5%
Bore oxyde B2 O3 : 0,1%
Manganèse oxyde Mn2 O3 : 0,56%
Antimoine oxyde Sb2 O3 : 0,5%
Plomb oxyde Pb O : 0,2%
Phosphore pentoxyde P2 O5 : 0,2%
Argent Ag : 0,05%
Or Au : 30-50 parties pour 1 million, donc cette coupe est à très haute dilution : 0,05% ou 50 parties d’Or métal pour 1.000.000 de partie de verre. Cela correspond à notre Or colloïdal que l’on peut trouver en oligo-élément chez son pharmacien en France par le laboratoire Labcatal, ou celui des Granions (qui ont récemment fusionnés).

VAUTOUR : en Hiéroglyphes égyptiens : nr (de nrt : vautour), mwt/mt pour la valeur phonétique, probablement venant de la Déesse-Vautour et Déesse-Mère : Mout (mwt = Mère). À une époque tardive le Vautour est associé au Scarabée, qui représente son contraire.


ASSEMBLAGE : Isis la Vierge Noire et le Fuseau
Le voile et le fil tissé par le fuseau,
« couvert de fil » (fuseau ou écheveau).


À CHYPRE, au monastère de Chico les pèlerins vénèrent une grande chaise indiquant l’emplacement d’un ancien temple d’ISIS. Isis est le nom de notre lettre X et est essentiellement celtique (IXE) qui ressemble au Point focal ou source, chiffre 10 en chiffres romains (X), facteur « inconnu » des maths (d’où : xénophobie ou phobie des étrangers ; donc le X en égyptien comme en gaulois veut dire : UNE CHAISE (selon ce qu’en écrit Grasset d’Orcet dans son Archéologie Mystérieuse vol.1). Ainsi ISIS porte une Chaise sur sa tête, ou un trône. Le monastère de Chico sonne comme le Chicot : morceau qui reste, ou extrémité, ou pointe. Son radical est le catalan xix, (prononcez tchiche), en auvergnat tches ou tchet, en vieux français mie ou rien ; de l’espagnol chiquito (petit) et en auvergnat chétif, en français chiche, en grec kyklos (pépin).
CHIC indique l’origine ou originalité, donc la simplicité ou facilité, quelque chose de très aigu et petit, comme l’extrémité d’un pied de chaise, d’un PIVOT (pointer…).
Les Anciens se représentaient la TERRE sous la forme d’une Axe, d’une TOUPIE. C’est ce pivot qui serait représenté sur la tête d’Isis sous la forme d’une Chaise, évidemment qui n’avait pas quatre pieds. Il paraît qu’on peut encore voir une chaise à un seul pieds chez les montagnards auvergnats qui s’en servent pour traire leurs vaches ; une chaise à pied unique qui s’enfonce en terre et ressemble alors à la lettre T, qui en phénicien et chypriote indique samek (escabeau). Isis devrait porter à Chypre le nom de Caisa ou « la Chaise », de l’hébreu Casa, qui dérivera vers le nom Atossa.

ISIS est la déesse du Pôle Arctique. Elle est vénérée sous son nom hébreu de Mir-iam (Marie) : la Pointe du Jour, Sirius ou Sothis en égyptien. Le mot Miriam est d’ailleurs proche de Misraïm (l’Égypte chez les Anciens Juifs, et qui donnera dans la franc-maçonnerie spéculative le rite de Misraimet ou Rite de Memphis). Sothis-Sirius a une influence mystique sur tout le Ciel vivant et comme un Axe se trouve reliée à presque tous les Dieux et Déesses. Sothis était Isis-dans-le-Ciel et appelée Isis-Sothis, car Isis était dans la Constellation du Chien, comme le déclarent ses monuments. Sirius-Sothis peut être la source de toutes les religions de l’antiquité.

Bref, Mir-iam ou Pointe du Jour sépare la veille du lendemain, le passé du futur, le non-être de l’être, comme une sorte d’INSTANT, comme le nom Jéhovah : Je suis CE JE SUIS. Mir-iam ou Isis est une autre forme de l’INSTANT, ce qui n’a pas échappé aux Chrétiens dans leur prière à la Vierge Marie qui est une copie d’Isis et de Sirius : « Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort ». Cette Vierge a relier d’ailleurs avec la Vierge Noire du paganisme, cette Vierge Noire qui était invoquée dans les anciennes églises romanes sous la forme d’une poule noire qui pond des œufs d’or : le Noël ou Nouveau Soleil. (Pour plus de détail sur les Vierges noires, voir la page : Croyances de chez-nous : la sacralité gauloise).

Il ne faut pas oublier que la Gaule a de nombreuses relations avec Isis, comme déjà écrit, les Anciens Égyptiens sont le peuple le plus mystique de la Terre. Si de nombreuse traces d’Isis se trouvent en Gaule, la plus importante est à Paris, où une grande statue d’Isis fut longtemps conservée dans l’église de Saint-Germain-des Près, jusqu’à ce qu’un prêtre la détruise à coups de pioche au 18è siècle ! La nef ornant les armoiries de la ville de Paris est la barque d’Isis avec sa devise : Fluctua Nec Mergitur rappelant la navigation des Suivants d’Horus (survivants de l’Atlantide), et aussi celles des initiés circulant dans le secret des temples ! La barque d’Isis ou le Chaudron de Parissi...
Le nom PARIS est un dérivé du nom gaulois de Paris : PARISSI, en gallois pair. Parisii est un dérivé du mot gaulois PARIO (chaudron), du provençal par, pairol ; du lyonnais per ; du catalan perol ; de l’italien paiolo (chaudron) ; du gallo-romain parium et pariolum, d’un gaulois Pario (dict. Français-Gaulois de J.P. Savignac).
Le CHAUDRON a une très grande valeur symbolique, surtout chez les Celtes : chauffer dans un Vase ou Vaisseau, c’est le départ de l’Alchimie et de la résurrection ou naissance d’un être nouveau ! Le Saint Graal est du même thème et le Chaudron en est son prototype. Le Chaudron c’est la CONNAISSANCE, l’ABONDANCE, voyez le Chaudron magique du monde de l’Asie chamanique, voyez le Chaudron de la Potion Magique d’Astérix.

Oui, il y a toute raison de prier la Sainte Vierge Marie, puisque finalement, Païens et Chrétiens, et même Juifs et Musulmans ne feront plus qu’Un avec nos amis Dragons, et Yôkai du Japon. Tous se serreront la MAIN, et sans le noachisme des Yahvistes.


PRIONS, puisque ce monde court à la catastrophe DANS SON UTILITARISME DÉMENTIEL SI MATÉRIALISTE. LA COLLE COMMENCE A DEVENIR TRÈS FORTE…

Rappel : les vaccins anticovid ne sont pas des vaccins au sens homéopathique, puisque les vaccins traditionnels sont dans la tradition hahnemannienne même si les vaccins traditionnels sont critiqués par beaucoup d’Homéopathes parce qu’ils sicotisent (pique, blesse, agresse) les patients, ce qui est contraire au serment attribuée à Hippocrate (ne pas nuire : les intérêts de l’un passe avant le quantitatif, le qualitatif passe en premier).

Les substances contre le covid appelées « vaccins » SONT EXPÉRIMENTALES, car aucun de leur essai phase 3 n’est terminé. Leur cadre juridique est ainsi différent.
Les POISONS nommés « vaccins » contre le covid ne contiennent pas d’antigènes (au sens homéopatiques des hautes dilutions et du virus atténué et dilué…). Ce sont des produits génétiques à ARN messagers (Pfizer Bion Tech et Moderna) et ADN recombiné (Astra Zeneca et Johnson) … Le fait que ces pseudovaccins sont des produits génétiques les change de cadre juridique par rapport à un vaccin classique. Ces substances à ARN messagers injectés sont EN ESSAI THÉRAPEUTIQUE. D’après les études de plus en plus nombreuses, les produits à base d’ARN messager semblent pouvoir modifier l’ADN du patient et/ ou l’épigénétique. En conséquence : comment peut-on rendre obligatoire l’injection d’un produit génétique expérimental susceptible de modifier le génome d’un patient violant quasiment le Tout (et quasiment faisant entrer de plein pieds dans l’aliénation transhumaniste : tout transformer en objet dans l’amplification des noms-les-formes) ? Et obliger sans consentement libre à être traité par un « vaccin » expérimental copiant quasiment l’attitude de certains médecins nazis (3).

Comment dans un État comme la France qui vend sa laïcité à « tous coins de rues » pour soi-disant permettre à chacun d’être libre de « penser ce qu’il souhaite », peut-on imposer À TOUS un acte médical comme de ce faire piquer ou traiter de façon « obligatoire » dans le pays de la libre pensée de chacun (libéré du dogme de l’Église de Rome et de son pape) ?
Évidemment à la base tout est faussé, puisque TOUT REPOSE SUR L’EGO, L’INDIVIDUEL, et qu’en triomphant cette libre pensée se tuait elle-même, car il est impossible pour un État et pour son gouvernement de gouverner en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d’accord ! La démocratie fonctionnant par l’ego et donc par conflits d’intérêts ou de saisie est condamnée à la frustration permanente par ses propres limites. Elle est stérile par essence : le monde du pouvoir est stérile par essence : il est dans la dualité, pouvoir = dualité sujet qui voit l’objet ; il y a toujours la saisie.

L’ego ou le ‘moi’ ne peut pas être un total, une globalité comme le prétend sa croyance en laïcité et en sa « liberté » puisqu’il se définit par rapport au social, par rapport à un ‘toi' ou à l’autre, et qu’ainsi il est limité par ce qui le différencie de cet autre, c’est d’ailleurs expliqué dans les « droits de l’homme » (version 1789) très utilitaristes (surtout comme la version de 1948) : il n’y a pratiquement dans chacun des articles que des « droits » et aucun « devoir » (ça ferait trop Ancien Régime…) : Article 4 - La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi [donc par l’opinion-ego de certains et en fonction de « l’air du temps »… Donc AUCUNE STABILITÉ si ne n’est dans un nom n’ayant aucune réalité en lui-même].
L’article 4 de 1789 sera reprit dans les « droits » de 1793 par l’article 6 : « La liberté et le pouvoir appartient à l’homme de faire tout ce qui ne nuit pas aux droits d’autrui […] sa limite morale est dans cette maxime : Ne fais pas à un autre ce que tu ne veux pas qu’il te soit fait ». Tragiquement Nous voyons que le dilemme Moi-individuel/Moi-collectif est toujours intacte !!! Le problème vient du mot « loi » qui prétend, comme un Dieu, comme une CONVENTION DONC, donner la solution utilitaire, et sécurisante, à tout !


Le problème vient de la croyance au ‘moi’ ou à la personnalité, le ‘moi’ et le ‘mien’ : ces innombrables choses : la diversité en idolâtrie de la marchandise, les coagulations de f(r)ictions, les domaines et les sources de perceptions : toutes ces causes de croyance et de saisie et d’attachements aux objets du ‘moi’ et de la richesse vue comme une liberté et croyance étalée dans les « droits de l’homme » qui ne peuvent que disparaître dans la non-dualité car le mot « droit » n’a pas sa place puisqu’il engendre naturellement son contraire : coudé, sinueux, indirect, faux, fourbe, trompeur, etc., et ça produit inévitablement LES GUERRES DE TOUS CONTRE TOUS.
Les « droits de l’homme » s’inscrivent dans la logique étatique des « Plus ça change et plus c’est la même choses » : LE POUVOIR EST TRADITIONALISTE…

Cet encadré ne dépareille pas cette page puisque, comme souvent écrit sur le site, TOUT ÉTANT DANS TOUT l’humain rêve d’un ROYAUME UNIQUE SUR LA TERRE, et que dans la logique collectiviste ou d’uniforme du dilemme M-I/M-C, ces royaumes et empires (et plus proche une « république universelle ») par le passée n’ont eu qu’une courte durée : dès que ces constructions d’ego d’humains atteignaient le point culminant de leur puissance et de leur winnerisme, l’ego qu’elles portaient en elles en puissance ne pouvait que les détruire.
Dans la même logique du rêve d’un empire unique mondial se situe évidement la « grande réinitialisation » (le Great Reset du transhumaniste Klauss Schwab)…
FAUTE DE POUVOIR UNIR, ON CENTRALISE : le tout connecté, le tous sous surveillance, la gouvernance mondiale, le rêve communiste façon URSS des cancéreux du pouvoir de faire disparaître l’individualisme : L’INVERSION de la réalisation du Soi (réaliser plus ou ou moins de force, EN MASSE, comme la lettre G, Ground, rayons Gamma, Gamme et en musique la note Sol et la clé de Sol, et surtout le G en judéo-maçonnerie spéculative remplace l’œil qui voit tout), comme une future monnaie numérique l’indique étonnamment clairement… Par ailleurs ayant la septième place dans l’alphabet français, cela confère au G comme une perfection terrestre (4+3) ; voir aussi le G de Geb Dieu égyptien de la terre, la Matrice, la Vierge Noire et son enfant, en rapport avec ISIS ALLAITANT HORUS, vibration avec Nout le Ciel ou VASE…

Le labyrinthe dont les cancéreux du pouvoir bouffeurs de symboles fabriquent les clés se referme inexorablement sur les masses zombifiées.
Les cancéreux du pouvoir copient d’ailleurs le bouddhisme dans leur projet du : « Vous n’aurez rien et vous serez heureux » (4)



Notes.
1. Le Vautour est évidemment en rapport avec la merde, les excréments, l’or métal au sens vibratoire (en radiesthésie) et au sens capitalisme du mot : la bourse, les besoins, les (grosses) commissions… faire ses besoins ou être dans le besoin….. Le Vautour mangeur des entrailles contenant la merde, qui se nourrit de charognes pourrissantes et d’immondices, soit il se nourrit, comme les mouches, des décompositions ou PUTRÉFACTIONS ORGANIQUES : AUTREMENT DIT, IL EST UN PURIFICATEUR OU GRAND NETTOYEUR TRANSMUTANT LA MORT EN NOUVELLE VIE.
Le Vautour est associé au SIGNE DE L’EAU (voir le calendrier Maya). Par cette association il devient symbole d’abondance.

En Amérique comme en Afrique le Vautour est symbole de fertilité et donc d’abondance, sur tous les plans de la richesse vitale, matérielle et spirituelle.
 
2. « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ », dit le Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante (Allé, allé, allé au-delà,
allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).

3. Vaccination contre le paludisme (février 1942 à avril 1945 à Dachau : 1100 cobayes humains et nombre inconnu de victimes).
Vaccination contre le typhus par Eugen Haagen au Camp de Natzwiller.
Vaccinations contre le typhus exanthématique, le paludisme, la fièvre jaune (485 cobayes humains), la gangrène gazeuse (15 victimes), la dysenterie, l’hépatite, la tuberculose, menées par Erwin Ding-Schuler et Waldemar Hoven au camp de Buchenwald. Évidemment comme sous la pression du covid, les médecins nazis prétextaient qu’ils étaient en temps de guerre et qu’ils ne pouvaient pas être responsables… « Nous sommes en guerre », serinait Emmanuel Macron en mars 2020…
Le consentement éclairé est violé chaque jour (vacciner en voiture et vacci-drive ?) et la volonté affichée du ministre de la Santé et de Mr Fischer membre d’administration de Rothschild, de vacciner les enfants qui ne risquent rien du Covid ne peut que révolter…

4. « Je ne possède rien. Je ne possède pas de voiture. Je ne possède pas de maison. Je ne possède ni électroménager ni vêtements », écrit la députée danoise Ida Auken. Le shopping n'est plus qu'un lointain souvenir dans la ville de 2030, dont les habitants ont craqué pour l'énergie propre et empruntent ce dont ils ont besoin à la demande… ». Donc toujours dans la dualité sujet-objet et la saisie…
SINGERIE DU BOUDDHISME ET DU MAL ABSOLU : LA POSSESSION ; singerie de l’introuvable puisqu’il n’y a plus rien à saisir dans la non-dualité Dedans-Dehors… C’est la logique du mirage d’un avenir sans éternité, puisque toute évolution vers les Mondes Libres sera interrompue et il sera procréé à la place une Évolution artificielle dans le Minéral, le Végétal, l’Animal et l’Humain : NUMÉRISATION TRANSHUMANISTE DU TOUT : fusionner comme jamais auparavant le pouvoir économique et le pouvoir politique (GAFAM ET ÉTATS NE FERONT QU’UN) : le monde de la TECHNOPOLICE, disparition de la moindre vie privée, zombification de l’humain-objet).

 
Avec la « téléportation » de l’ADN, bientôt le bonhomme en entier, à travers la Stargate ???
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 18-06-2021 02:00

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >