Accueil arrow News arrow Dernières news arrow E-tonnant ! Stupéfiant comme une poudre !
E-tonnant ! Stupéfiant comme une poudre ! Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 01-11-2021 23:05

Pages vues : 2537    

Favoris : 173

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Banque, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Égrégore, Enfer, État, Feu, Guerre, Images, Jardin, Marchandise, Nostalgie, Paradis, Peur, Pointe, Pouvoir, Racailles, Raison, République, Rêve, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tiqouniste, Transhumanisme, Vie, Vierge

 
crocodile_porte_energie.jpg
 
 
E-tonnant ! Stupéfiant comme une poudre !
Les humains préfèrent leur Caverne à la
Sortie au Jour, Sortie ou Réalité trop
E-tonnante, trop augmentée pour être vue
et entendue, ELLE NE PEUT ÊTRE SAISIE
PARCE QUE NOUS SOMMES ELLES,
NOUS SOMMES DANS L’INSTANT.
 
Mais, qui a-t-il donc là pour Nous
empêcher de réaliser qu’en réalité
NOUS SOMMES ?
Ne serais-ce pas, par CROYANCE, nostre
identification à nostre mental ?

Ce monde qui doit « aller sur le pot ». (« Il faut cesser de traiter
la nature comme des toilettes »
, déclare le chef de l’ONU à la COP26).



Ils sont dans leur Caverne, mais ça ne les empêche pas de se croire, depuis Socrate, de s’étudier, ou de s’évolutionner comme sujet plongé dans un univers-objet (vu du Dehors, comme sorti de la Caverne). Désormais, ils doivent MARIER caverne ou DEDANS ET DEHORS : L’humain doit se percevoir comme étant lui-même cet Univers parce que ses essences ontologiques sont identiques à celles même de l’Univers, en comprenant que ce terme ne limite pas son sens à la totalité du cosmos (monde euclidien du mouvement par espace et temps), mais qu’il englobe le pré-euclidien, à savoir le Divin, qui ne peut se définir que par ce qu’il n’est pas, et qui est la Source de tout le créé, comme le Centre de la Circonférence qui est nulle part et qui engendre la Circonférence et la Sphère qui ex-istent.

Les êtres humains actuels sont conditionnés non seulement par le pouvoir économique lié au pétrole, mais surtout par le pouvoir spirituel du messianisme ou de la carotte : le messie ne doit jamais arriver comme la carotte attachée à distance de la tête de l’âne pour le faire avancer ne doit jamais être croquée. Le prisonnier dans la Caverne (de Platon), qui y voit mal du fait de son habitude à une pénombre, ne gagne rien à en sortir pour ne plus rien voir du tout tant il sera aveuglé par l’éclat du jour, l’éclat de la SORTIE AU JOUR (un des titres du Livre des Morts des Anciens Égyptiens). Alors, COMME ACTUELLEMENT AVEC LES PIQUÉS AUX ARNm et les supports du régime capitaliste et républicain, il désire aussitôt se faire injecter aux ARNm et regagner sa chère caverne, c’est-à-dire revenir au « réel » : retourner aux choses qu’il peut regarder, à ces choses qu’il croirait et aurait toutes raisons de croire réellement plus distinctes que celles qu’on lui montre. C’est pourquoi les êtres humains actuels préfèrent se faire injecter un poison comme ils préfèrent l’attente d’un messie dont le principe repose par son absence, sorte de singerie du Centre qui est nulle part pour engendrer des Circonférences partout. Les humains actuels ne sont jamais dans l’Instant tant ils projettent, tant ils messianisent.

Cette carotte, messie, peut suggérer en tout confort un réchauffement climatique ou autre fin du monde qui demeurera sans effet DANS L’INSTANT, une extinction inéluctable de toutes choses qui ne compromet dans l’Instant aucune chose en particulier : le réchauffisme climatique est une opinion politique de plus avec ses preuves-illusions, comme tout ce que l’humain tente de mesurer avec des machines ou outils construit par lui.

Carotte, messie = LOI DE SUCCION ou EUCHARISTIE : ACTUELLEMENT, le premier acte de tout être vivant, du virus et microbes et moisissures au marmot, et jusqu’à l’adulte humain, est de sucer tout ce qu’il peut saisir (chez l’adulte et l’adolescent fumer une cigarette procède de la même faim). C’est par par la succion qu’il s’assimile la Carotte effective, pas celle de l’âne qui reste messianique. Eucharistie signifie assimiler tout ce qui est essentiel à la vie, et donc le transmuter, le digérer, puis le chier en Dieu, et chez certains ce sera le CHIER EN OR (sur le marché… boursier). LE PRODUIT SI CHER À CE MONDE DU FAIRE/FER QUI ROUILLE EST DISTRIBUÉ, COMME SON PÉTROLE, PAR LE CUL. Chez les Anciens Égyptiens les intestins, viscères, étaient chargés de pouvoir magique, à tel point que les Démons cherchaient à s’emparer des urnes où les viscères des morts après embaumement étaient enfermés dans cette précieuse urne. LE PRODUIT EST DONC DISTRIBUÉ PAR LE CUL, tous les financiers de cette planète doivent le savoir d’INSTINCT.

« Pour obtenir quelque chose, il faut ”sacrifier” une chose équivalente », disait le prologue de la japanimation Fullmetal Alchimist Brotherhood. Le Dieu des Hébreux-Juifs demandait la même chose dans la dualité de la valeur d’échange Abraham-Isaac. Or, toute générosité, et de nos jours toute philanthropie de milliardaires américains style Bill Gates, ou de n’importe quel geste, gentillesse, charité ou cadeau, est autant une affirmation, une AUGMENTATION DE L’EGO autant que n’importe quelle malveillance expression de l’envie, de la haine, de l’avidité ou de la méchanceté.
GRATUITÉ, AMOUR, repose sur l’absence d’ego, le DÉSINTÉRESSEMENT, la NON-POSSESSION. Ainsi dans Amour ou Gratuité, il n’y a rien qui puisse être appelé « saint » ou « bon » ; le Sage authentique ne peut que décliner une non-identité si on cherche à lui coller une étiquette ou une information sur le dos.
GRATUITÉ, AMOUR : une action vraiment méritoire ou de valeur est une non-action :  cachée, mystérieuse, non analysable ou non calculable par le mental : elle ne laisse pas de trace, comme une non-entité, un non-ego. Ainsi une action vraiment méritoire est au-delà de l’intelligence humaine.

GRATUITÉ, AMOUR : NON-MESSIANISME : le ‘Je’ intemporel et spectateur, au sens de pointeur ou de Réalisé : ÊTRE COUR, DANS L’INSTANT.
Nombres de psychologues ont mis à nu le caractère symbolique des rêves, mais ils peuvent seulement interpréter ce qu’ils ont compris uniquement à l’état de veille, donc dans le temps et espace qui coule : il n’est jamais possible de restituer à un rêve sa qualité « multidimensionnelle » originelle, car à l’état de veille, nous n’avons aucun moyen d’entrevoir cette nature avec le mécanisme de nostre raison en trois dimensions.

La Caverne (de Platon) symbolise ce monde de l’illusion ou du mensonge mondialisé : sortir de la Caverne est un acte INSENSÉ, DÉPOURVU DE SENS, QUI PEUT S’APPELER « VÉRITÉ ». Et effectivement, regarder la Vérité, ça brûle !

Le Christ-Jésus historique est né dans une caverne ou grotte, et il y sera enseveli, symbole de GATE, PORTE, POINT FOCAL, AIGUILLE. Le SARCOPHAGE est aussi un symbole GROTTE, comme le CERCUEIL (du grec sarkophagos « pierre qui consume la chair »).
CAVERNE = LES DRAGONS Y HABITENT, LES BRIGANDS Y HABITENT, LES SAINTS Y HABITENT. CAVERNE-MAISON : LES DIEUX ONT TOUS UNE MAISON…

« PIERRE QUI CONSUME LA CHAIR », HUILE DE PIERRE (pétrole)…… AIGUILLE, ÉPIS (de blé, et blé en argot = argent, abondance, richesse, croissance ou fertilité, et image de l’éjaculation ; voir la couronne d’épines et les menhirs ; l’épine comme celles des ronces représente ce qui est encore VIERGE).

PORTE, POINT FOCAL, AIGUILLE : LIVRE DE SORTIR AU JOUR en hommage à tous les défunts (1er novembre dans la tradition chrétienne).
Les TROIS POINTES du TRIDENT des Neptune, Chalchiutlicue et le Crocodile porteur du monde et maître des Eaux primordiales ; Crocodile au gros appétit et aussi symbole de Shuva avec les forces primordiales de la mort et de la renaissance, mais le Crocodile est lié à la PORTE SYNONYME DE MORT ET DE PASSAGE.

Livre de Sortir au Jour, chapitre 88 (CT 969 et 991 : Budge I, p.88) :
« Formule pour prendre l’aspect d’un crocodile-sobek. Paroles dites par N. : « Je suis Sobek [le Dieu Crocodile], qui se tient au milieu de la terreur qu’il inspire. Je suis Sobek, celui qui prend de vive force ; je suis le Grand Aquatique [du Thème des Neptune, etc.], le grand qui est dans la ville du Grand-Noir ; je suis celui devant qui on s’incline dans Létopolis [forme de Soleil] ».
L’expression « Sortir au Jour » doit se comprendre : PENDANT LE JOUR (la Réalisation du Soi ne peut se faire que pendant la période de veille).
Le désir le plus formel du mort, ce qui est pour lui le Soi ou Félicité, est d’être au nombre de ceux qui entourent le soleil, le Cœur ou Soi, qui forment sa COUR et reçoivent sa Lumière. Pour les Égyptiens, pendant la nuit le soleil circulait dans le monde souterrain que son passage illuminait, et par là même il illuminait aussi les morts résidant « sous terre » ; il n’en était pas de même pendant la veille, et c’est pourquoi le mort désire alors sortir de sa tombe et profiter de ce que la lumière du soleil éclaire le monde extérieur. Pour le mort, tout le problème est d’être constamment sous le rayonnement énergétique de Rê, ce qui lui permet d’échapper aux multiples embûches que recèlent les ténèbres (« sortir au jour et réintégrer la tombe la nuit », texte de la 18è dynastie).

La « Sortie au jour » équivaut, pour le mort, à une renaissance, ET ICELLE ÉTAIT QUOTIDIENNE, DE SECONDE EN SECONDE à l’image de la course du Soleil ; les formules particulières, les incantations, qui, en petit nombre, sont introduites par cette expression, manifestent toutes ce désir de rejoindre le Dieu Rê et de se fondre en Lui ; donc Dieu Rê = le Soi, l’Union au disque solaire ou l’Union à la Lumière, la Vraie, pas celle, temporelle, du « siècle des lumières »….

Énergie ou « électricité » dégagé par le CHAT, au chapitre 17 du Livre de Sortir au Jour :
« Je suis ce chat près de qui se fendit l’arbre-iched à Héliopolis [symbolise ici le Ciel, Nout], cette nuit où sont anéantis les ennemis du Maître de l’Univers.
Qui est-ce ? - Ce chat, c’est l’enfant de Rê lui-même ;
on l’appelé « chat » quand Sia dit à son sujet :
« Y a-t-il un semblable [à lui] dans ce qu’il
a fait ? » ; c’est ainsi que fut créé son nom de chat [miw, ou ”miaou”] ».
Une variante précise :
Quant à cette nuit de combat, c’est quand ils entrèrent dans l’Orient du Ciel, et qu’un combat eut alors lieu au Ciel et sur toute la Terre [on peut l’interpréter comme l’aurore de chaque jour met fin aux ténèbres de la nuit, mais il y a une quantité indéfinie de possibilités d’interprétation...].

« Faire le dénombrement de ceux qui ne sont plus [c’est faire dans l’historicisme ou la fiction mémorielle sentimentale et moralisante du genre des ”Plus jamais ça”, qui se rapprochent des désirs transhumanistes], c'est quand on restreint la liberté aux âmes des Enfants de la déchéance [ceux du monde des phénomènes et des noms-les-formes] ». Bref, c’est faire de la démocratie et du socialisme actuel à la « vivre ensemble ». (En référence au Livre de Sortir au Jour, chapitre 18, traduction de Paul Barguet, Éditions du Cerf, 1967).

« PIERRE QUI CONSUME LA CHAIR », HUILE DE PIERRE (pétrole)…… AIGUILLE, ÉPIS : LE CHRIST EST DIT « OINT » (d’huile) : "Elle (Neïth) est la Zerouâna de l'Avesta, "temps sans limites" [le Saint Chaos]. Elle est la Nerfe des Étrusques, demi-femme, demi-poisson" (d'où le rapport entre la Vierge Marie et le poisson et pisces, la constellation des Poissons) dont il est dit : "De la bonne et sainte Nerfe la navigation est heureuse. Elle est la Bythos des Gnostiques, l'Un des Néo-Platoniciens, le Tout des métaphysiciens allemands, l'Anaïta de l'Assyrie". (En référence au Glossaire théosophique, de H.P. Blavatsky, article : CHAOS, et "le seul Dieu (le Chaos), sans forme ni sexe, qui sans fécondation se donna naissance, est adoré sous la forme d'une Vierge-Mère".).

LE SAINT CHAOS CONTENANT ÉVIDEMMENT L’HUILE DE PIERRE OU PÉTROLE, qui, bien plus que la plus grande banque du monde, est le principe de VIE de ce monde des humains sous LOI DE SUCCION énergétique à cause de leur technologie imbécile de thermodynamique (1) ! LE PÉTROLE EST DEVENU FAUSSE EAU DE VIE DIVINE… SAINT CHAOS OU VASE, VALLÉE, ENCLOS.

« Chréstos, dans ce vocabulaire, désignait un disciple en probation, un candidat hiérophante. Lorsqu'il en avait atteint la stature par l'initiation, de longues épreuves et la souffrance, et qu'il avait été "oint" (c'est-à-dire, "frotté d'huile", comme l'étaient les Initiés et mêmes les idoles des dieux, en tant que dernière touche de l'observance rituelle), son nom était changé en Christos, le "Purifié", en langage ésotérique ou langage des mystères. A dire vrai, en symbologie mystique, Christés, ou Christos, signifiait que la "Voie" (le Sentier, le TAO) était déjà foulée et le but atteint, quand les fruits du dur labeur, unissant l'éphémère personnalité d'argile à l'indestructible individualité, la transformait par là en un immortel Soi. "A la fin de la Voie se trouve le Chréstés, le Purificateur, et une fois l'union accomplie, le Chrestos, l'"homme de douleur" devenait Christos lui-même ». (Pour réf. à l’article CHRESTOS dans le Glossaire de H.P. Blavatsky).

L’Alchimie pure attribue un rôle primordial à l’Huile (Feu secret et Eaux Primordiales : le Saint Chaos est de l’Huile ; l’Alchimie dit : réduire en Eau, ou en Huile, ”chose visqueuse”). On comprendra que ce qui porte le nom de « civilisation » tourne essentiellement avec l’Huile de Pierre ou pétrole… Évidemment avec la thermodynamique actuelle (1) ce n’est pas la bonne huile…. Surtout que l’Huile au sens christique de « oint » est assimilé au rayonnement de Dieu : être oint : rejoindre le Dieu Rê et se fondre en Lui. En hébreux le mot « oint » est devenue « messie », sa traduction grec donnera CHRISTOS. Les « huiles » ou fonctionnaires, winners ou V.I.P. sont une singerie civilisationelle du « oint ».
L’Huile de Pierre est du même Thème que LA POUDRE-POUSSIÈRE-POLLEN, CENDRE. La Genèse 28,14 écrit que l’humain est formé de poussière ; les Anciens Égyptiens lorsqu’ils étaient catastrophés, en détresse, se lançaient de la poussière ou du sable sur la tête.


Le pétrole moderne et son « prix du baril » est ce nouveau Dieu de ce monde technologique fonctionnant encore à la thermodynamique qui salope tout. ALORS QUE : Huile de Pierre ou Saint Chaos signifie aussi AMOUR, GRATUITÉ. Alors il y a bien un GRAVE problème contenant DIRECTEMENT LA SURVIE DE CETTE HUMANITÉ DU NÉOLITHIQUE ET DE BLÉ (capitalisme).
Si dans la LOI DE SUCCION tout rentre par un côté et sa PRODUCTION sort par le cul, il ne peut en AUCUN CAS en être de même avec l’Huile de Pierre. Le concept de Loi de succion repose sur la thermodynamique (1) : feu vulgaire ou « énergie interne », si on CROIT au corps et à la dualité Dedans-Dehors telle ce qui est appelée « électricité ». Il en sera de même POUR LE PÉTROLE INHÉRENT À LA LOI DE SUCCION : ÇA ENTRE D’UN CÔTÉ ET SA PRODUCTION SE CHIE PAR LE CUL : les réserves pétrolières selon le concept BIOTIQUE : relatif au monde dit « vivant » (les déchets censés produire de l’énergie ou censés produire du pétrole). Alors que le pétrole ou Huile de Pierre est plutôt le contraire : ABIOTIQUE (2), du A privatif et biotique : du « non-vivant », alors que TOUT est vivant ! Mais c’est déjà mieux que la Loi de succion du Faire/Fer thermodynamique et mythe du « carburant fossile » ! Pas besoin de faire des « grandes écoles » et des études de « science de la physique moderne » pour prendre conscience que le pétrole N’EST PAS BIOTIQUE comme le prétend un dictionnaire tel Le Robert, qui écrit à l’article Pétrole : « Le pétrole, mélange d'hydrocarbures, provient de vases organiques transformées par l'action de fermentations anaérobies [organismes n’ayant pas besoin d’oxygène pour vivre, comme à l’origine, avant la catastrophe Oxygène, avant où tout était EAUX PRIMORDIALES] ». OXYGÈNE, OCCIDENT, OCCIRE, OXYDATION… L’Occident maître du monde tant IL ATTAQUE (il normalise le monde selon son opinion… de démocratie… marchande).

Bref, biotique ou A-biotique, tant que l’humain ne sera pas devenu lui-même, sa crise de l’énergie ne sera pas résolu ; mais quand il deviendra vraiment Lui-même, dans son ÊTRE, alors la thermodynamique n’aura plus de sens, Il aura accès à l’énergie universelle et éternelle qui se profilera avec une simplicité renversante…… Et évidemment avec elle, le capitalisme, les banques, Wall Street, la City de Londres disparaîtront tant elles n’auront plus aucun sens avalé par leur propre « monnaie de singe » ou monnaies virtuelles et ses contrôles du « prix du baril » liés au mental-ego spéculateur… La pétrochimie polluante disparaîtra… La crétinerie du G20 et de son oligarchie disparaitra bien-sûr (si même ce G20 existe encore dans 10 ans…).
PÉTROLE-TERRE-UNIVERS, C’EST NOUS : au lieu d’être à « court de pétrole », la civilisation humaine ne peut que NAGER DEDANS COMME L’ÊTRE EST L’ÉNERGIE UNIVERSELLE : « De même qu’une dynamo fournit de l’énergie à diverses installations de lumière, ventilateurs,
etc., ainsi la force primordiale fournit de l’énergie aux battements du coeur, à la respiration, etc. » (Ramana Maharshi, entretien 205 du 18-6-1936).
Le SILENCE est la plus formidable source d’énergie : « Quand on reste sans pensée, on
comprend l’autre grâce au langage universel du silence.
Le silence parle sans cesse ; il est un flot incessant de langage ; il est interrompu par la parole.
Les mots entravent ce langage muet. Imaginez l’électricité dans un fil. Grâce à une résistance sur le courant, l’électricité alimente une lampe ou fait tourner un ventilateur. Mais dans le fil, l’électricité reste sous forme d’énergie. Il en va de même pour le silence, c’est l’éternel flot de langage, obstrué par les mots.
Ce qu’on n’arrive pas à comprendre au cours de conversations sur plusieurs années peut être
compris en un instant dans le Silence ou en face du Silence. Ce fut le cas pour les quatre disciples de Dakshināmūrti [une des manifestations de Shiva qui, assis sous un arbre, enseigne par le Silence les quatre fils du Dieu Brahmâ].
Le Silence est le langage le plus élevé et le plus efficace ». (Ramana Maharshi, entretien 246 du 8-9-1936).



Notes.
1. « Les Lumières » et son Encyclopédie des Diderot et Cie, et ses perruques poudrées, et l’arrivée de ses judéo-maçons spéculatifs à partir de 1717 à Londres sont un symptôme de la thermodynamique : après 1789, en premier en France, ce sera la singerie du Soi : tout le monde est à égalité puisque tout le monde est devenu le roi, c’est-à-dire tout le monde est devenu Dieu ! Le citoyen est né « parfait » puisqu’il est l’égale de Dieu, sans faute, et qu’il ne doit rien qu’à lui-même, il n’a de compte à tenir ni de l’ensemble dans lequel il baigne pourtant, ni de l’autre, ni des Anciens. La communauté humaine dans son sens originel n’existe plus, puisque chacun est un « usager », un « consommateur » qui rapporte uniquement de l’argent à l’État et à certains et qui rapporte des bulletins de vote, son seul « lien » devient l’abstraction, le virtuel, la « réalité augmentée » : l'État, c’est-à-dire un POUVOIR ABSOLU, EXERCÉ AU NOM DE LA SOUVERAINETÉ DES CITOYENS-ROI, EXERCÉ PAR QUELQUES-UNS SUR LES MASSES DES VOTANTS DIVISÉS. C’est le régime républicain de l’individualisme, et par là même CELUI DE LA QUANTITÉ, DU NOMBRE, COMME CEUX DE SON ORDINATEUR : il engendre le pouvoir économique du capitalisme et dans le pouvoir politique l’absolutisme, comme Nous pouvons le constater pendant l’épisode COVID-19 suivie du réchauffisme. Dans cet absolutisme de la république devenue religion car « indivisible », ON CALCUL, ON COMPTE SES SOUS, ICI LES VOIX, et les deux comptes finissent par n’en faire qu’un en mélangeant pouvoir économique et pouvoir politique (et dehors le pouvoir de la Conscience infinie et de l’élévation de sa condition d’Être). L’égalitarisme civile et politique de toutes les classes des citoyenisés tend à ne laisser subsister d’autres inégalités sociales que celles du chiffre des richesses, et cette inégalité est dès lors sans contrepoids ; ça s’appelle le LIBÉRALISME, ça séduit toutes les classes ; ça a engendré le socialisme et la voie des déséquilibres sans fin, tant sa démocratie fonctionnant par conflits d’intérêts est condamnée à la frustration par ses propres limitations, car seul un TOTAL, UN TOUT, peut connaitre un TOUT. Or le citoyen, le corps, le dividu ou l’ego ne peut être un total, une globalité, un in-fini, puisqu’il se définit par rapport à un ‘toi’, et qu’il est donc limité par ce qui le différencie de ce ‘toi’, d’où d’ailleurs le nécessité de devoir construire les fameux « droits de l’homme » sur le modèle des « commandements » façon Moïse. CES COMMANDEMENTS OU SES « DROITS » SONT DONC UN ARTIFICE, UNE « RÉALITÉ AUGMENTÉE » AVANT L’HEURE DE METAVERS (ou Meta Platforms) DE ZUCKERBERG. Un artifice parce que construit sur l’espace-temps, sur l’opinion, et comme il ne peut y avoir deux humains qui puissent vivre la même série d’expériences, ou de vivre le même événement de façon identique, même dans la « réalité » de Zuckerberg, chaque être humain ayant sa façon de penser, de sentir, de vivre sa vie à lui, il est fabriqué, moulé dans un cadre sensible, social et temporel ; il est CONDITIONNÉ ; IL N’EST PAS LIBRE. Ce qu’il appelle « liberté », ce n’est que le droit de rechercher les conditionnements qui l’arrangent le mieux, ce qui convient à l’autre, au Dehors. RÉSULTAT : de perpétuels conflits entre individus, classes et nations (voir l’actuel conflits entre Royaume-Unis et France à propos de droit de pêche en mer).
Pour sortir de ce régime politique infernal, une seule solution : l’être humain doit devenir l’ÊTRE ABSOLU : dominer le temps, l’espace qui lui sont objets, et que le sujet dont le mental se sent l’objet est lui aussi au-delà de tout existant, donc un sujet qui EST mais n’est pas existant, parce qu’étant au-delà de l’espace-temps-mouvement, donc AU-DELÀ DU CORPS MORTEL.


2. Louis Kervran, dans Preuves en géologie et physique de transmutations à faible énergie : pages 89-94 et 176 concernant LA PRESSION : « Je concevais donc, dés le départ, que de telles transmutations [SiO2, Al2 O2, MgO, CaO, Grenat, Oxydes de Fer, grains d’ardoise, etc.] pouvaient se faire sous l’action de forces physiques qui pouvaient être A-biotiques. Et elles n’étaient pas nécessairement et exclusivement électriques ; d’ailleurs la physique classique utilisait aussi pour ses transmutations la force vive d’un projectile. Si l’action finale se fait sentir sur des protons, ce peut donc être aussi une force mécanique, une pression par exemple. Je le disais en 1959 pour expliquer certaines modifications constatées dans la transformation de la croûte terrestre, inexplicables par la physique classique ».
 
 

Dernière mise à jour : 01-11-2021 23:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >