Accueil arrow News arrow Dernières news arrow no root of evil
no root of evil Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-12-2022 10:05

Pages vues : 382    

Favoris : 25

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
 
frise_boisrus1n_transpa.png
 
 no root of evil
”Le renoncement [Putréfaction] se fait au niveau
mental, et ne consiste pas à se retirer dans une
forêt ou dans des endroits solitaires et à
abandonner ses obligations. La chose la plus
importante est de veiller à ce que le mental ne
soit pas tourné vers le Dehors [comme voir
l’Univers comme s’il était extérieur à Nous],
mais qu’il soit intériorisé. Se retirer à tel
ou tel endroit ou quitter ou non ses obligations
sont des choix qui ne sont pas vraiment entre
les mains de l’homme. Tout cela se produit en
fonction du destin de chacun (2).
Toutes les activités par lesquelles le corps doit
passer sont déterminées au moment où il vient
au monde. Il ne vous appartient pas de les
accepter ou de les rejeter
[et ainsi être libéré
de la tyrannie de l’opinion procédant par rejet
ou acceptation, comme dans l’élection].
La seule liberté que vous ayez est de tourner
votre mental vers le Dedans, et de là à renoncer
à toute activité [qui est l’activité par essence
comme le Silence est le langage par essence ;
le Silence la seule chose que l’on puisse
garder, alors que le fric……….]”.
 
”Qui dit que ces choses ne sont pas une aide [comme
les pèlerinages] ? Mais elles ne dépendent pas de
vous, alors que tourner son mental vers le Dedans
vous appartient [définition du NON DROIT D’AUTEUR
ET NON PROPRIÉTÉ-INTELLECTUELLE ESCROQUERIE
ISSUE DU 1789 FRANÇAIS
RÉPUBLICAIN MARCHAND].
Combien de gens désirent aller en pèlerinage ou
avoir le sat-sang [compagnie, fréquentation des
sages], mais en ont-ils tous la possibilité ?”


- K.M. Jivrajani : Pourquoi seul le fait de nous intérioriser est-il dans nos mains et non pas dans les choses extérieures ?
Je dis : ”Personne ne peut répondre à cela. C’est le Plan divin”.
- Bhagavân : Si vous voulez aller au fond des choses, vous devez chercher qui vous êtes et découvrir qui a la liberté ou qui est soumis au destin. Qui êtes-vous et pourquoi avez-vous obtenu ce corps avec toutes ses limitations ?
(Ce corps limité qui prétend, opinione, que sa ”démocratie” serait le Saint Graal de la vie en communauté humaine ! Mais pas de PANique, les transhumanistes vont ”augmenter” ce corps pour le rendre ”illimité”…. et donc encore plus SAISISSABLE, ENCORE PLUS AUGMENTÉ, ENCORE PLUS PRÉSENT TOUT EN PRÉTENDANT L’AVOIR RÉDUIT À UN NANO-TRUC-ADN messager commercial INFORMATIQUE)

INSAISISSABLE :
La mort de son fils n’affligea nullement le Liangois [habitant du Liang] Wu de la Porte de l’Est.
- L’intendant : Nul au monde n’aime son fils autant que vous aimiez le vôtre. Pourquoi n’êtes-vous pas affligé de sa mort ?
- Wu : Je n’ai plus de fils. Je n’étais pas affligé lorsque je n’avais pas de fils. Mon fils est mort. La situation est identique à celle où je n’avais pas de fils. Pourquoi serais-je affligé ? » (Lie Tseu, Traité du Vide parfait, chapitre Nature et Destin, verset 13).

- SHUN : Peut-on atteindre la Voie [Tao ou Soi-Instant, la Réalisation de la Libération] et la Garder ?
- ZHENG : Vous ne pouvez garder votre corps, comment pourriez-vous garder la Voie ?
- SHUN : À qui est donc mon corps, s’il n’est pas à moi ?
- ZHENG : C’est une forme qui vous est fournie par le Ciel et la Terre. La vie ne vous appartient pas : c’est une harmonie qui vous est fournie par le Ciel et la Terre. La Nature ne vous appartient pas : elle vous est fournie par l’Univers. Vos descendants ne vous appartiennent pas : ils ne sont que mues confiées par l’Univers. C’est pourquoi vous marchez sans savoir où vous allez, vous vous arrêtez sans savoir où vous restez, vous mangez sans connaître les saveurs. Telle est la force du souffle Yang de l’Univers. Comment pourriez-vous posséder quelque chose ?
(Lie Tseu, Traité du vide parfait, chapitre Présages célestes, verset 14).

- Bhagavân : Votre souci [de la perte de son fils à la guerre] est dû au fait de penser [ou calculer comme de nos jours du quantisme et de l’informatique].  L’anxiété est une création mental [même la peur développée chez les animaux, PEUR QUI EST ANORMAL MAIS ISSUE DE CETTE RACINE DU MAL. Anxiété développée par cette ”civilisation’” qui est une énorme source de profits pour le capitalisme de Big Pharma]. VOTRE VRAIE NATURE EST LA PAIX [le scribe de cette pas souligne]. La Paix n’est pas quelque chose que l’on doit atteindre [par l’État ou sa république, par les prothèses transhumanistes] ; ELLE EST VOTRE VRAIE NATURE.
Pour trouver du réconfort, vous pouvez raisonner ainsi : ”Dieu a donné, Dieu a repris ; Il sait ce qui est le mieux” [non pas les transhumanistes qui veulent rendre ”immortel” ici-bas[. Mais le vrai remède est de vous interroger sur votre Nature véritable. Vous éprouvez de la douleur parce que vous sentez que votre fils n’existe plus. Si vous saviez qu’il existe, vous n’auriez pas ce chagrin. Cela veut dire que la source de votre chagrin est mentale et non pas une réalité.
[…]
Votre fils venait du Soi  [”le Ciel et la Terre” de Lie Tseu mentionné plus haut] et il est retourné au Soi. Avant d’être né, où était-il si ce n’est dans le Soi ? En réalité, il est notre Soi. Dans le sommeil profond, la pensée ‘je’ [ego], ”enfant” ou ”mort” ne vous vient pas, et pourtant vous êtes cette même personne qui existait dans le sommeil. Si vous procédez ainsi à cette recherche, vous découvrirez votre Vraie nature et vous connaîtrez aussi celle de votre fils. IL EXISTE TOUJOURS. Vous seul pensez qu’il est perdu. Vous créez un fils dans votre mental et vous pensez qu’il est perdu, mais dans le Soi IL EXISTE À JAMAIS [donc aucun besoin de la soumission aux prothèses tranhumanistes messianiques !].

- Bhagavân : Toutes ces pratiques [japa : récitation d’une formule sacrée ou d’un nom divin ; pûjâ : rite religieux journalier, hommage, vénération] sont bonnes. Elles finiront par conduire à la recherche. Le japa est notre Vraie Nature (1). Quand nous réalisons le Soi, alors le japa se poursuit sans effort. Ce qui est le moyen à un stade devient le but à un autre [principe des deux voies alchimiques… et aussi de Soufre-Mercure]. Quand le japa s’effectue sans effort et d’une manière continue (1), c’est la Réalisation.

Dans ce monde actuel si matérialiste et utilitariste, existe-t-il encore une once de spiritualité naturelle ? Surtout en France depuis la division artificielle entre temporel et spirituel ?
- Bhagavân : Il y a une différence entre la façon dont vous [le questionneur à propos de ses obligations matérialistes quotidiennes] agissez à la maison et au bureau. Au bureau vous êtes détaché [en laïcité] et, du moment que vous faites votre travail [le fameux salaire], vous ne vous souciez pas de ce qui peut arriver, ni s’il en résulte un gain ou une perte pour votre employeur. Mais chez vous, vous accomplissez vos tâches avec attachement et vous êtes inquiet de savoir si elles apporteront quelque avantage ou désavantage à vous et à votre famille. Cependant, il est possible d’accomplir toutes les activités de la vie avec détachement [le NON-AGIR] et de considérez uniquement le Soi comme réel [sans division entre spirituel et temporel]. Il est faux de penser que, si l’on reste fixé [coagulé] dans le Soi, on ne pourra pas remplir correctement les tâches de la vie quotidienne [et de nos jours, de salariés].
C’est comme un acteur. Il s’habille, joue et même se projette dans le rôle qu’il joue tout en sachant qu’en réalité il n’est pas ce personnage mais que dans la vie il est quelqu’un d’autre. De même, une fois que vous êtes convaincu d’être le Soi et non le corps, pourquoi la conscience du corps ou le sentiment ”Je suis le corps” deviendrait-il encore vous perturber ?

Rien de ce que fait le corps ne devrait vous faire sortir du Soi. Le fait de demeurer dans le Soi n’interférera jamais avec l’accomplissement des activités qui incombent au corps, pas plus que pour l’acteur le fait d’être conscient de son identité véritable n’interférera avec le rôle qu’il a à jouer sur scène.

Vous demandez si vous pouvez vous dire : ”Je ne suis pas le corps, mais le Soi”. Bien-sûr, dès que vous êtes tenté de vous identifier au corps (ce qui peut arriver souvent, du fait des anciennes vasana [tendances, prédispositions du mental formées par le passé et donc le temps qui coule], cela peut être une aide de vous rappeler que vous n’êtes pas le corps, mais le Soi [le’Je’]. Cependant, il ne faut pas en faire un mantra en répétant sans cesse  ”Je ne suis pas le corps, mais le Soi”. En pratiquant correctement la recherche du Soi, la notion ”Je suis le corps” s’effacera peu à peu, et en temps voulu la conviction que vous êtes le Soi deviendra inébranlable.

[En référence principale à : Ramana Maharshi au jour le jour, 31-5 et 1-6-1946]

- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle
que Nous sommes l’Univers et que la racine du
mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner
et POUR-VOIR comment il fonctionne : ON SORT DU TROU
POUR EXAMINER LE TROU, et comme dans un Trou il
n’y a rien d’autre que le Trou : pas de Trou à voir.
POUR-VOIR OU POUVOIR SIGNIFIERA ALORS :
D’É-couvrir : augmentation de l’ego par l’opinion
ou le recouvrement de toutes choses par le MASQUE
LE RIDEAU DE SON EGO, CE SERA LA CHUTE :
SORTIR, DEHORS, SAISIR… ET TENTER D’AMÉLIORER
LA CONDITION HUMAINE…

Notes.
1. Le japa [en sanskrit la répétition d’un nom divin ou d’une formule) de Michel Kozlov : « Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, prends pitié de moi », répété 3000 fois dans les 24 heures d’une journée.
« Que tu sois debout ou assis, en marchant ou couché, prononce continuellement ces paroles : « Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, prends pitié de moi » - ni à voix haute ni à la hâte. Fais cela exactement trois milles fois par jour, sans de toi-même en ajouter ni en retrancher aucune. De cette façon, Dieu t’aidera à atteindre l’action incessante du Cœur [le Soi] », dit le starets page 29 de l’édition du Cerf, dans la nouvelle traduction du russe de Chantal Crespel-Houlon, le vrai texte du Pèlerin russe.
Répétition, japa, identique au « GATE GATE PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂH » (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi) ;  et comme dit une devise alchimique : ”Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore”, donc le contre des « lumières » Lucifériennes des big ceci big cela actuelles, de cet « évolutionnisme » à l’envers !
« Tout ce qui relève du monde sensible [celui du mental qui calcul son coup] est petit en comparaison des douces sensations ressenties dans le Cœur [le Soi] » (page 113 du livre de Michel Kozlov).
Et page 114 : « La prière du Cœur me charmait tant que je n’imaginais pas qu’il puisse y avoir quelqu’un de plus heureux que moi sur Terre, je doutais qu’il puisse y avoir un bonheur supérieur et meilleur que au Royaume des Cieux. Non seulement je le ressentais à l’intérieur de mon âme, mais toute chose extérieure me ravissait et tout m’entraînait à aimer et à vénérer Dieu. Les gens, les arbres, les plantes, les animaux - tout était mien, COMME APPARENTÉ, je trouvais en toute chose l’image du Nom de Jésus-Christ. Parfois je me sentais si léger, c’était comme si je n’avais pas de corps et je ne marchais pas [atemporalité], mais je flottais agréablement dans l’air… Parfois ej rentrais complètement en moi-même, et je voyais clairement tous mes intérieurs, m’étonnant profondément de la sagesse de l’organisation du corps humain. Parfois je ressentais une aussi grande joie que s’i l’on m’avait proclamé roi ».

Et quasiment le Retournement de la Lumière dans le Chan (a), identique chez Michel Kozlov, page 111 :
« Je peux répondre à l’aveugle. Alors, tout ) fait de la même façon [sans la vision par le sens de la vue] imagine ton cœur, dirige tes yeux comme si tu le regardais. Et à l’aide de ton esprit, écoute attentivement ses battements réguliers. Cela s’appelle chez les Pères : « ”faire descendre” son esprit de la tête dans son Cœur ». Une fois que tu y seras parvenu, à chaque battement de cœur, en regardant à l’intérieur de ton cœur, commence à faire correspondre les mots de la prière de la façon suivante :
au premier battement dis ou pense : ”Seigneur” ; au deuxième : ”Jésus” ; au troisième : ”Christ” ; au quatrième : ”aie pitié” ; au cinquième : ”de moi”. Répète cela à l’infini, ce sera facile pour toi, puisque tu as déjà eu une initiation à la prière du Cœur. Puis, dès que tu en auras pris l’habitude, commence à inspirer et à expirer toute la prière de Jésus dans le cœur en suivant le rythme de la respiration, selon l’enseignement des Pères, c’est-à-dire en inspirant l’air en toi, dis ou imagine-toi : ”Seigneur Jésus-Christ”, et en expirant : ”aie pitié de moi”. Entraîne-toi le plus souvent et le plus possible, tu sentiras bientôt dans le cœur une très agréable douleur ; par la suite y apparaîtront une chaleur et un embrasement. C’est ainsi qu’avec l’aide de Dieu, tu parviendras à la douce prière intérieure spontanée du Cœur. Et dans ce cas, fais tout ton possible pour ne pas céder aux représentations [spectre-spectacle] du mental et à toutes sortes d’apparitions, n’acceptant aucune idée fantaisiste, car les Pères recommandent fermement, lors de la prière intérieure, de garder le mental vide pour ne pas être tenté ». Cette dernière phrase étant la CLÉ.

a. « Lorsqu’on utilise cette technique pour la première fois, on a l’impression d’un non-être dans l’être. Mais une fois le travail achevé, quand on a un corps au-delà du corps, on a l’impression d’un être dans le non-être [le « sentiment océanique » de Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux] ».
« Ce n’est qu’au bout de cent jours de travail concentré que la lumière est réel, qu’elle est le feu du mental. Car au bout de cent jours, la lumière jaillit spontanément : de même que le rapport entre une femme et un homme forme l’embryon, soudain, d’un point d’authentique énergie positive, surgit une perle. Il convient de l’observer, calmement, tranquillement. Le retournement de la lumière est le processus de « mise à feu ». […] La Lumière n’est ni en soi ni en dehors de soi. Les montagnes, les rivières, le soleil, la lune et toute la Terre participent aussi de cette Lumière qui ne se trouve pas seulement en soi. Toutes les opérations de l’intelligence, la connaissance et la sagesse, participent également de cette Lumière qui ne se trouve donc pas en dehors de soi. De même que la Lumière du ciel et de la terre emplit l’univers, la Lumière d’un seul Être s’étend naturellement aux cieux et embrasse la Terre. Voilà pourquoi si l’on retourne la Lumière, le monde entier se retourne également », dit si clairement le Secret de la Fleur d’Or. Centrum Centri, se concentrer là-dessus « pour passer la Porte [Stargate] », pour vivre le Point Focal…
Riplée (Ripley) définit la Putréfaction, la mort des corps et division de la Matière, comme la conduisant à la division, donc au démontage, soit LA CORRUPTION SUIVIT DE LA GÉNÉRATION (voir plus haut la recomposition de la Barque du Passeur) : « la Putréfaction est l’effet de la chaleur des corps entretenue continuellement, et non d’une chaleur appliquée manuellement. Il faut donc se donner garde de pousser la chaleur excitante et extérieur au-delà d’un degré tempéré : la matière se réduirait en cendre sèche et rouge, au lieu du noir, et tout périrait », dit fort à propos Dom Antoine-Joseph Pernety à l’article Putréfaction dans son Dictionnaire Mytho-Hermétique.

2. Alors que le régime capitaliste républicain et son transhumanisme cherche à entraîner la racine humaine dans SA DESTINÉE PARTICULIÈRE : CELLE DU RÉGIME, LE MONDE LUCIFÉRIEN : où toute évolution vers les Mondes Libres [Eaux Primordiales] serait interrompue et il serait procréé une évolution statique ou artificielle dans les trois Règnes, Minéral, Végétal, Animal et Humain. Voilà pourquoi, surtout à nostre époque, il est vital de s’ÉVEILLER pour connaître les modes d’action du monde Luciférien actuel, ses dangers si nombreux mais aussi ses limites toutes aussi nombreuses.
Dans maintenant peu de temps, il y aura la Victoire :
- Ou bien la Victoire Divine, le ”Royaume des Cieux est en Vous” (pour tous, sans condition, pas d’”offre soumise à condition” comme dans le commerce !)
- Ou bien la Victoire de ce monde Luciférien ou régime capitalo-républicain.
Dans un cas comme dans l’autre, le mot ”Bien” disparaît, et seul demeurera : où la Victoire du monde Luciférien, ou bien le Soi Originel et non transhumanisté par artifice égoïste, par saisie, pas possession comme « être possédé » (dans le sens donné par les Chrétiens).
 
 

Dernière mise à jour : 04-12-2022 10:30

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2023 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >