Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le SEUIL = entrer sans entrer
Le SEUIL = entrer sans entrer Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 23-01-2023 16:35

Pages vues : 2169    

Favoris : 63

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
torah_synagogue_teterepubiblique.jpg
 
 
Le SEUIL = entrer sans entrer
et ainsi IMPÉNÉTRABLE, INVIOLABLE comme
le Vrai est inviolable puisque s’il était
vu il deviendrait violé, pénétré, possédé, saisi.
Le Réel sous Origine de l’Éveil ne peut qu’être
le Réel de l’Éveil : on ne ”pénètre” pas le Réel,
comme si on voulait ”sortir” de l’Univers
pour le voir, pour dé-couvrir (recouvrir par
l’ego en fait). Pénétrer est déjà la loi de
succion, l’attraction-extraction, la pesanteur.

VRAI SENS DU ”ÊTRE AU COURANT”.
 
Le SEUIL consiste au sens de TOUT est dans TOUT,
TOUT est lié et délié ou INNÉ-IGNÉ, comme
SANS BIG BANG, SANS NAISSANCE
à proprement écrire.

Ce sans-naissance imprègne le Tout de chaque
nom-la-forme et icelui le partage avec tous
les autres, ce qui peut expliquer le sens du
Point Focal (1), pouvant être appelé ”Dimension
absolue” où les choses relatives ne s’opposent
jamais les unes aux autres, et jamais ne se
contrarient, les faits ne se contredisent pas
puisque l’opinion n’existe pas (la trinité de
l’État armée-police-justice n’existe pas).
Il n’existe pas de dualité actuelle WINNER-LOSER
ou de GRAND-PETIT, BEAU-LAID, etc., parce que les
choses ou apparences SE CONTIENNENT L’UNE L’AUTRE
et que chaque BLANC ou NOIR de l’Instant du Réel
se trouve en permanence dédoublé à l’infini.

BLANC-NOIR de l’Instant ou Lumière.


L’Un n’est pas l’Un, sinon il devient une chose possédée comme le monothéisme, comme la laïcité, et genre ”constante” comme la ”vitesse de la lumière”, une formule donc, un UTILITAIRE TOUT CONFORT pour éviter PANique.
Un, le Soi n’est ni un multiple, ni un Un genre ”Big Bang” ou ”cause première”, Il n’est pas un multiple au sens commercial capitaliste de la ”diversité” chère à l’Union européenne et donc au sens sens d’une opinion du mental de ceux qui sont atteint du Pour-Voir : les ”VAS-Y-VOIR”, LES BOUTEILLES (bout-œil) qui apparaissent au sein de l’Univers, donc qui apparaissent au sein du Soi. Par conséquence, ni l’Un ni le multiple ne peut être saisi ou identifié, ils ne sont pas opinionable !
De là pourra provenir le constat suivant de Jean Coulonval : « Dans la réalité, il ne peut exister de plus petits grains de Matière insécables, de corpuscule isolé qui serait un volume Euclidien. Ni à l’opposé un plus grand volume Euclidien qui serait la plus grande sphère possible contenant la totalité cosmique nageant dans un espace à l’infini ».
Quand Nous examinons les éléments du Dehors, chaque analyse se résout à l’infini en composants toujours plus ”petits” au fur et à mesure que Nous recherchons les ultimes particules subatomiques et celui CROIT à la ”particule de dieu” fait DANS LA SAISIE ABSOLUE DIGNE DE NOSTRE ÉPOQUE DE POSSESSION qui prétend, demain, rendre heureux l’humain par la non-possession, en forme de comble de la possession, comme l’écrivait Nagarjuna dans la Stance 16,9.
On ne « saisi » pas Dieu à la façon judéo-maçonnique qui voudrait voir toutes les facette d’un polyèdre en même temps, découvrir LA VÉRITÉ en récoltant des petites vérités un peu partout pour en former une grosse, et que ce serait ça la ”vraie religion” ou FAUX ÉTAT DE VEILLE, FAUX ÉTAT D’ÉVEIL, c’est-à-dire L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE !!!… L’intelligence des voyeurs ou du Pour-Voir… Qui naturellement augmentera ce monde Luciférien où toute évolution vers les Mondes Libres sera interrompue pour créer à la place une « évolution statique » genre « constante » rassurante, réconfortante, telle une MATRICE, dans les trois Règnes : Minéral, Végétal, Animal et Humain.

Comme l’opinion ou la polémique n’a pas de fin et a toujours faim, comme en recherche atomique où quand il y a plus, il y en a encore, malgré le machin arrêté au concept et aux mots ”particule de dieu“, toute tentative de la part de la conscience relativiste, la raison, pour maîtriser l’ego, et en faire sa constante, est vouée à l’échec, car le principe de l’ego repose sur la FLÈCHE DU TEMPS, LA MISE EN VALEUR DU TEMPS : LE MENTAL SUBIT SANS ARRÊT LA LOI DE SUCCION HAPPÉ TOUJOURS PLUS AVANT PAR LA CROYANCE AU CORPS ET DONC AUX CINQ SENS. Cependant, si le corps s’abandonne, SENS DU RENONCEMENT OU PUTRÉFACTION, à la GRÂCE DIVINE et la prend pour VASE-VALLÉ-JARDIN OU TAPIS VOLANT, l’ego ira se faire voir ailleurs et l’on vivra la Félicité du Soi, PAN, TOUT.
Mais on s’aperçoit qu’en analysant à chaque niveau et de façon ’infinie’ que la croyance au DEHORS ou aux NOMS-LES-FORMES est constitué de NON-SUBSTANCE qui ne sont autres que LA CONSCIENCE qui permet au mental de croire au monde et à ce qu’il contient.
Donc le mot CONSCIENCE signifiera : NON-DUALITÉ.

Seule la Grâce Divine peut mettre fin à ces états qui se succèdent en forme de ”mise en valeur du temps”. Ce qui laisse tout bénéfice aux Juifs rabbiniques pour leur commerce-tétérépubiblique….
La Grâce Divine chez Tchouang-tseu : « Votre maître est venu au monde parce que les circonstances l’ont permis. Il a quitté ce monde parce qu’il a obéi à d’autres circonstances. Qui s’adapte aux circonstances [tel l’Insaisissable, le Gratuit ou Spontané, l’Amour ou privation de mort au sens spirituel] ne saurait être envahi ni par la tristesse ni par la joie. Icelui, les Anciens l’appelaient l’homme dont l’attache est déliée par le Souverain [Dieu].
L’homme se fatigue d’aviver le feu. En tant que le feu se transmet [comme l’opinion, comme l’évolutionnisme façon cause-effet], il est impossible d’en voir l’extinction ». (Chapitre 3, Principe d’hygiène. Trad. Liou Kya-hway). Si le feu se propage par le vent, l’homme ne peut pas prévoir la fin de l’incendie (comme le feu selon sa nature) ; de même si l’opinion se propage comme le feu, il est impossible d’en prévoir la fin, puisque l’opinion peut se définir comme un concept de l’être humain issu de l’expérience dans le spatio-temporel. Dans la vision des choses, aucune doctrine ne peut être immuable [ou dite ‘universelle’, ou appelée ”constante”] parce qu’elle a sa source dans la chronologie tueuse, la dialectique matérialiste historique ou HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui Coule).
L’inconscient collectif FABRIQUE L’ADHÉSION (le ”vivre ensemble”) : donner son accord à une doctrine et au programme qu’elle engendre, au groupe humain qui se crée dans son ”vivre ensemble” pour l’appliquer, et à l’ÉGRÉGORE-MAÎTRE (2) doctrinal de ce groupe.


Notes.
1. Ou en état de LAYA : dissolution temporaire du mental. « Dans la paix du dhyâna [méditation, contemplation], le laya se produit, mais cela n’est pas suffisant. Il faut aussi avoir recours à d’autres pratiques pour détruire le mental. Il y a des gens qui sont entrés en samâdhi [contemplation, transe] avec une pensée insignifiante et longtemps après, en se réveillant, ils ont retrouvé cette même pensée. Entre-temps, des générations entières ont disparu du monde. Un tel yogi n’a pas détruit son mental. Le détruire veut dire ne pas l’admettre comme existant en dehors du Soi. Même en ce moment, le mental n’existe pas [le scribe de cette page souligne].
Reconnaissez-le. Comment le pourriez-vous autrement que dans vos activités quotidiennes ? Elles se déroulent automatiquement. Sachez que le mental qui les commande n’est pas réel, il n’est qu’un fantôme procédant du Soi. Voilà comment le mental peut être détruit ». (Ramana Mahashi, entretien 76 du 29-9-1935).  
Le Laya en une fusion avec l’Infini est donc un état latent, et le mental se réveille au bout d’un certain temps (entretien 138 du 15-1-1935).

Mr. K. R. V. Iyer demanda des éclaircissements sur le nâda (le son intérieur).
- M. : Celui qui médite sur le nâda finit par le ressentir. Il existe dix sortes de nâda. Après le dernier, comparable à un coup de tonnerre [PAN], le méditant parvient au laya [fusion du mental avec l’infini]. C’est l’état naturel et éternel. Le nâda, le jyotis [lumière] et l’investigation conduisent au même point. (Les deux premières méthodes sont indirectes tandis que la dernière est directe).
- Q. : Le mental s’apaise un court moment, puis il s’agite de nouveau. Que faut-il faire ?
- M. : Il faut se souvenir le plus souvent possible des états de paix que l’on a pu obtenir. Cette paix est votre état naturel et permanent. Par une pratique assidue, elle deviendra naturelle. C’est ce qu’on appelle « le courant » [le FLUX ou VRAI SENS DU ”ÊTRE AU COURANT”, être DANS SON JUS, DANS SES POMPES, DANS SON LIT ; surtout au sens de l’Ainsi Allé au sens du Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil ainsi)]. Cela est votre vraie nature.
Le nâda, le jyotis, etc., impliquent l’existence de la tripûti (triade du connaisseur, de la connaissance et de l’objet connu). Le courant qui provient de la recherche du Soi est la shuddhatripûti ou triade pure, c’est-à-dire la triade non différenciée [le Circulus de Jean Coulonval, dans Synthèse et Temps Nouveaux]. (Entretien 303 du 25-12-1936).

2. ÉGRÉGORES : sorte de « chefs des âmes qui sont les esprits d'énergie et d'action » (La Doctrine Secrète, H.P. Blavatsky).

Retour sur le mot ÉGRÉGORE tant il est lié au conformisme révolutionnaire actuel, à son N.O.M. et « Great Reset » et à son ordre établit dogmatisé, mondialisé par technologie : en plus d’opinion publique, égrégore signifie aussi : formes-pensées vibrant à un même rythme tendant à s’assembler pour constituer cet égrégore. Alors il y aura autant d’égrégore qu’il y a de familles, de classes, de communautés, de partis politiques, de philosophies, de sectes, de religions, bref d’opinions. Par exemple, les membres d’un parti ou mouvement politique liront les mêmes journaux et se nourriront mentalement de courant de pensée bien déterminé ; ils auront un langage propre et des expressions identiques dont ils useront et abuseront pour évangéliser, même s’ils en ignorent le plus souvent le sens véritable. Bref, ils se croiront « libres », alors que ce sont les premiers conditionnés par des « larves astrales » constituant leur égrégore, comme des vampires se nourrissant de leur sang, d’autant plus redoutable que nous ne pouvons pas nous en rendre compte lorsqu’ils nous ont atteint personnellement, le siège de son action de situant exclusivement dans notre inconscient. C’EST POURQUOI UN ÉGRÉGORE EST UNE FORME-PENSÉE COLLECTIVE INFINIMENT PLUS DANGEREUX QUE L’HOMME LE PLUS RICHE DE LA PLANÈTE ET DE WALL STREET RÉUNIS, CAR IL EST ENGENDRÉ PAR LE MENTAL CRÉATEUR D’UNE MULTITUDE D’ÊTRES ET S’ÉTALE SOUVENT SUR DES CENTAINES VOIR DES MILLIERS DE GÉNÉRATIONS.
L’égrégore est donc comme une PIEUVRE DONT LES TENTACULES SONT SES MEMBRES QUI SE CROIENT « LIBRES » MAIS QUI SERVENT À LEUR INSU UN MÊME MONSTRE IDENTIQUE : sous prétexte de création et d’organisation, LE POUVOIR DU DIABLE EST IDENTIQUE AU POUVOIR DU DIEU DÉMIURGE OU GRAND ARCHITECTE ORGANISATEUR DE L'UNIVERS.

ÉGRÉGORE = PRINCIPE DU DIABLE : CELUI QUI ORGANISE UN PETIT BOUT DE VÉRITÉ (de verroterie, V.I.T.R.I.O.L. Visita Interiorem Terrae Rectificando Invenies Operae Lapidem [ou Occultum Lapidem] (Descends [ou explore] dans les entrailles de la terre [donc réalise le Soi, ou le « Connaître toi-même par toi-même »], en distillant [ou en rectifiant] tu trouveras la Pierre de l’Œuvre [le ”Je suis ce JE SUIS”]).
Ainsi, la Vérité pour qui ?
L’égrégore comme le diable bouffe de l’organisation, du social, de la république ou chose publique.. Ramana Maharshi dit que la Libération est déjà là. Mazu Daoyi (709-788) dit la même chose parce que : « Toutes choses sont parfaites en soi, rien ne manque. Utilise-les spontanément, à quoi bon rechercher vers l’extérieur [et s’il n’y a pas de loi eu dehors, il n’y en a pas non plus au dedans de soi-même] ».
DONC AMBIGUÏTÉ DE CE QUI DE NOS JOURS EST APPELÉ « DÉVELOPPEMENT PERSONNEL », Y COMPRIS LES ARTS MARTIAUX ET LE COMMERCE AUTOUR DU YOGA ET DU SALUT OU RÉDEMPTION !!!

Avec le mot ÉGRÉGORE il est essentiel de distinguer :
- Le socialisme qui prétend « servir les autres », et fait ainsi dans la dualité Dedans-Dehors comme s’il se mettait en DEHORS DE L’UNIVERS, ET PIRE : QUI PRÉTEND SE « SACRIFIER » POUR UNE CAUSE. Pour un judéo-maçon du 33è degré comme C.W. Leadbeater, il écrit page 28 dans Rites Mystiques antiques - Une brève histoire de la Franc-Maçonnerie, à propos du mystique : « il me semble perdre l’immense avantage de l’effort accompli par l’occultiste [au sens d’appartenance à une loge ou à un groupe], soutenu par l’aide si considérable des Êtres supérieurs [sic] dont il évoque la présence [?] ». Ici les « Êtres supérieurs » peuvent allègrement être confondu avec l’esprit de groupe ou une forme d’opinion publique. Leadbeater précise tout de même que les deux formes de chemin de vie mènent « vers Dieu ».
- Le mystique et la contemplation, dont évidemment Ramana Maharshi fait la partie. Et ici l’égrégore n’existe pas, du moins au départ, car ce sont les autres, le dehors, qui peut en faire, ou du bien, ou du mal, ET TOMBER DANS L’ORGANISATION, DANS LA CRÉATION, LE CONCEPT.

DIABLE, DIEU, CONCEPTION = ORGANISATION, PROJET-PRÉDICTION (à des fins d’ego et calculs de confort-sécurité).

COMME LE DIABLE : AIDER À ORGANISER, qui est la définition même du mot CONCEPTION : donner naissance à : organiser le chaos, ou ARRANGEMENT INTENTIONNEL D’ÉLÉMENTS, DONC ISSU DU MENTAL QUI VEUT « ORGANISER », ARRANGER, AUGMENTER, FAIRE MIEUX QUE LA OU SA NATURE !!! DONC LE CONTRAIRE DE CE QUE DIT MAZU. Le transhumanisme veut « augmenter » l’homme et la « réalité ». D’une certaine façon cela suggère que tout est pensé ou que tout a été conçu, genre créationnisme et même genre Intelligence Design ; il y a donc le même PARADOXE que la Réalisation du Soi : « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction » (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).

COMMENT PEUT-ON EN TOUTE CONFIANCE RECONNAÎTRE DE FAÇON ABSOLUE UNE CONCEPTION ? En l’absence de tout « QUI SUIS-JE ? » ? Il ne s’agit pas ici de conception évidente telle celle du jardinier d’un parc communal qui a taillé les arbustes de haies pour former un labyrinthe et arrangé les parterres de fleurs en dessins géométriques.

L’égrégore comme le Diable bouffe de l’organisation, laquelle engendre cet égrégore, car le soi-disant « ordre » organisé par le mental humain est désordre et nourriture à égrégore, car toute chose s’ordonne d’elle-même dans son « Je suis ce JE SUIS », son EST, correspondant au « Reste tranquille et sache que je suis Dieu ».

Aucune chose n’existe ni n’a existé comme l’énonce l’entretien 264 du Maharshi, puisque sous la menace d’être bientôt rayé par l’oubli, de sorte que le MARIAGE entre « ceci s’est passé » et «ceci ne s’est pas passé » sera effectif. Rien n’a lieu ou n’aura lieu, car sous prétexte de création et d’organisation, LE POUVOIR DU DIABLE EST IDENTIQUE AU POUVOIR DU DIEU DÉMIURGE OU GRAND ARCHITECTE ORGANISATEUR (le GADLU judéo-maçonnique qui calcul, qui géométrise façon Pythagore, façon Lucifer et les « Lumières » du 18è siècle français) : les deux se confondent dans leur pouvoir orgueilleux et winneriste de la mort qui est d’effacer ce qui est né ou créé, de faire en somme que ce qui existe n’a pas d’existence, et ça doit être cela qui horripile les transhumannistes parfaits créationnistes. Comme l’exprime le Maharshi dans l’entretien 264, le monde ne souffre pas de devoir finir en « big crunch » (ou crush, implosion), IL SOUFFRE DE NE PAS AVOIR COMMENCÉ : DE NE PAS AVOIR ENCORE « EU LIEU », TANT QUE L’HUMAIN CONTINUERA À TOMBER DEHORS (tenter de vouloir « sortir » de l’Univers pour le voir, pouvoir….).
Le EST ou « Je suis ce JE SUIS » est sans durée, sans histoire, sans espace, sans opinion…

Évidemment comme tout symbole est DOUBLE, égrégore peut aussi signifier, selon Eliphas Lévi : "les parties principales des âmes qui sont les esprits d'énergie et d'action", quoique cela puisse vouloir dire ou non. Les occultistes d'Orient décrivent les égrégores comme des êtres dont le corps et l'essence sont un tissu de ce qu'on appelle la lumière astrale. Ce sont les ombres des hauts esprits planétaires dont les corps appartiennent à l'essence de la lumière divine supérieure”. (Article Égrégores, dans le Glossaire théosophique de H.P. Blavatsky).
 
 

Dernière mise à jour : 23-01-2023 17:03

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >