Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La garantie ou sûreté de l’Étatisme À ABATTRE
La garantie ou sûreté de l’Étatisme À ABATTRE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 10-07-2023 07:30

Pages vues : 708    

Favoris : 67

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Laïcité, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Mental, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
police_egypt_sevicedordre.jpg
 
 
La garantie ou sûreté de l’Étatisme À ABATTRE
SÛRETÉ : en français du Moyen-Âge : seur,
qui a de l’assurance, confiant comme les
marchands de confiance ancien nom des banquiers,
seurté : promesse formelle, engagement,
seurance : gage, assurance.
Tout ceci dénote la DUALITÉ CAUSE-EFFET
ET LA DOMINATION, L’INFLUENCE, LA RACINE
DU MAL : LA DUALITÉ DEDANS DEHORS QUI
ENGENDRE LA SAISIE, comme le privilège
engendre la saisie.
- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”, la ”valeur d’échange”,
la ”baisse du taux de profit”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)


État = le sévice(s) d’ordre par essence, sévice(s) appelé ”sûreté” comme si cet État détenait LA vérité suprême.
 
 
SÛRETÉ = DÉSIR, BESOIN EN AVOIR, EN POUR-VOIR : pour exercer un pouvoir il faut nécessairement la racine du mal : un Dehors qui exerce sur un Dedans comme un vendeur exerce sur un client suivant le principe de la dualité Dedans-Dehors avec naissance de la SAISIE.
Exemple d’emprise mentale dans le capitalisme juif et leur ”mise en valeur du temps” pour soi-disant ”racheter les péchés” (système du tikkounolamisme rabbinique ou réparation) :
En 1840 les frères Abraham et Simon Oppenheim déclaraient ceci : « Vendre une perle que vous avez à quelqu’un qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ; mais vendre une perle que vous n’avez pas à quelqu’un qui n’en veut pas, voilà ce qui s’appelle faire des affaires ». (Réf. page 451 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent).
Que copia probablement Jacques Lacan : ”L'amour, c'est offrir à quelqu'un qui n'en veut pas quelque chose que l'on n'a pas“. Donc être sous l’emprise de l’amour. « Aimer, c’est avoir besoin », aurait dit un certain Helvétius… d’où les créateurs de besoins comme les Oppenheim.

Saisir = déception….. Et principe de L’IDOLÂTRIE DE LA MARCHANDISE, L’EMPRISE MENTALE : LA DROGUE, LE BESOIN ET LE ”TOUJOURS PLUS” EN ÉVOLUTIONNISME APPELÉ AUSSI ”SALUT”, LA DÉMOCRATIE : FABRIQUER LE CONSENTEMENT-CONSOMMATEUR ET AINSI ÊTRE FORCÉMENT PERPÉTUELLEMENT DÉÇU, BLASÉ, INSATISFAIT, ANGOISSÉ (d’où le principe sans fin et qui a toujours faim des RÉFORMES… ”Agiter le peuple avant de s’en servir”…).
RESSENTIR L’ATTRACTION ”UNIVERSELLE” OU LOI DE SUCCION EN UN APPÉTIT INSATIABLE, ÊTRE SOUS EMPRISE DE LA SÛRETÉ DE L’ÉTAT DU COMMERCE.

En quoi la violence ”légitime” de l’État peut être une « sûreté » ? car tout État est fondé sur une certaine géométrie mentale de l’ego, qui, doté d’un winnerisme et de la construction d’une organisation guerrière avec le désir d’« organiser », c’est-à-dire de mettre le chaos partout, il lance ses formidables filets sur une population largement supérieure en nombre, mais encore errante et laissée libre de vaquer à ses occupations. Ainsi commence TOUT ÉTATS, EN RÉGIME MONARCHIQUE, RÉPUBLICAIN, TYRANNIQUE.
L’État ne peut qu’être fondé sur de violentes conquêtes : 1789 en France particulièrement en Vendée, 1917 en Russie : IMPOSER UN « ORDRE » SUR LES « SAUVAGES » ; cet étatisme appelle ça ”civiliser”, et les Anglo-saxons du Westminsterisme, puis Américains du Washingtonisme sont particulièrement winners pour ça, ils colonisent même la planète entière !

LOI DE SUCCION OU ATTRACTION ”UNIVERSELLE” MACHINE CAPITALISTE ET DE SÛRETÉ DE L’ÉTAT DANS DES DESIRS TOUJOURS RÉGÉNÉRÉS ET JAMAIS SATISFAITS PAS ESSENCE DE LA RACINE DU MAL : LE PRINCIPE DE LA SAISIE, DU FAIRE/FER QUI ROUILLE, DE LA SANTÉ ET DU FONDEMENT DE L’ÉTAT ET DE SON SOCIALISME : UN ÉGOÏSME ÉTATIQUE, PUISQUE ”SÛRETÉ”, POSSÉDÉ, CITOYENISÉ BÉTONNISÉ (urbanisé), qui n’a jamais été aussi populaire que depuis l’après 1789 français ! (Populaire en premier chez les protestants Anglo-Américains dans la recherche aliénante de leur propre ”bonheur” : conception comme un ”droit” émanant du Dehors, donc d’un Dieu. Ainsi chez ces Anglo-Américains l’individualisme possessif est un droit ”divin” : LA SOUMISSION PERPÉTUELLE À SES DÉSIRS CORPORELS-MENTAUX tels l’opinion des ”néo-libéraux” : la liberté d’agir suivant son ego, suivant son propre intérêt selon le principe des Oppenheim, bien-sûr sous la couverture de la « sûreté de l’État » leur assurant la sécurité de leur ”libre entreprise” !)

LE GRAND BANDITISME D’ÉTAT EST CETTE ORGUEILLEUSE SÛRETÉ À ABATTRE, DONC ABATTRE LA PEUR QUE TOUT ÉTAT LÉGITIME !!! Car le mot « sûreté » ne peut qu’engendrer son contraire : le péril, le danger, la déprime-détresse et avec lui l’épisode du covid-19 en était un bon exemple FABRIQUÉ DE TOUTES PIÈCES PAR CET ÉTAT-COMMERCE ET SA SÛRETÉ DE CONSOMMATION : SÉCURITÉ DE VOTRE PLACEMENT FINANCIER !!!

Pour fonder un État, il faut tomber dans la racine du mal : un Dedans qui reconnaît un Dehors, où un dominé qui reconnaît le pouvoir d’un dominant, comme un client reconnaît son vendeur, ou qu’une CAUSE reconnaisse son EFFET !!!
SÛRETÉ DE L’ÉTAT = COMMERCE (et sa sûreté pour faire des affaires SUREment, TROC, ACHAT ET POUVOIR).

RACINE DU MAL : sous le coup d’une habitude immémoriale, créant toujours du « Nouveau » (objets) et des « Nouvelles » (infos), ces choses semblent DEHORS. Mais on ne perçoit en fait que ses propres pensées (pas de racine du mal).
Les causes et effets changent, de même que les circonstances, créant toujours de nouveaux instants de conscience et d’opportunités de conscience ou raison de « faire des affaires ». VOILÀ D’OÙ NAISSENT TOUS LES POUR-VOIR ET LEUR « SÛRETÉ » QUI SE MASQUE DERRIÈRE, CE QUI PRÉCIPITENT TOUS LES DOMINÉS DANS L’ENFER DU SAMSÂRA (cycle des naissances et des morts, monde phénoménal des noms-les-formes).
Pareils aux illusions magiques, accentuées par la technologie électro-informatique, les choses ne sont que des fictions dans l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui Coule) conçues par l’ego du mental.

La garantie ou sûreté de l’État qui a mise en branle LES INJECTIONS TUEUSES DES ARN MESSAGER DE L’INDUSTRIE MORTIFÈRE DE LA CHIMIE DOUTEUSE, ET AVANT ÇA QUI A MISE EN BRANLE LA RACINE DU MAL AVEC SES IMBÉCILES « ATTESTATIONS » de résidence surveillée faites avec le consentement DES DOMINÉS avec leurs « attestations de sortie ».

SAMSÂRA ou DIVERSITÉ =
- RÊVE ÉVEILLÉ : NOIR.
- RÊVE ENDORMI : BLANC.


- Tout est dans Tout ; Lumière dans Lumière
- Tout est dans Rien ; Lumière dans l’Ombre
- Rien n’est dans Rien ; Ombre dans l’Ombre
(D’après Louis Cattiaux)
« Le samsāra [la diversité] n’existe que dans votre mental. Le monde ne vient pas proclamer : « Je suis le monde ». S’il en était ainsi, il devrait être toujours présent – même durant votre sommeil. Comme il ne s’y trouve pas, c’est qu’il est impermanent. Étant impermanent, il manque de force. N’ayant pas de force, il est aisément subjugué par le Soi. Seul le Soi est permanent. Le renoncement, c’est la non-identification du Soi avec le non-Soi. Avec la disparition de l’ignorance, le non-Soi cesse d’exister.
Voilà le vrai renoncement (1) ». (Ramana Maharshi, entretien 251 du 29-9-1936).

LES TRIBUS DES FRÈRES OPPENHEIM ONT NÉCESSAIREMENT DES VASANA
(tendance, prédisposition latente du mental et impression formée dans le passé qui déterminent pensées et actions).
« Mais si vous espérez encore trouver un intérêt à la vie, cela signifie qu’il y a des vasana. Un homme rêve et il voit le monde du rêve avec ses joies et ses peines. Quand il se réveille, il perd tout intérêt pour ce monde du rêve. Il en est de même à l’égard du monde de l’état de veille. Tout comme le monde du rêve, qui n’est qu’une partie de vous-même et pas différent de vous, cesse de vous intéresser à votre réveil, ainsi le monde actuel cessera de vous intéresser le jour où vous vous réveillerez de ce rêve éveillé (c’est-à-dire du samsâra) et que vous réaliserez qu’il est une partie de vous-même et non une réalité objective [le scribe de cette page souligne]. C’est parce que vous vous croyez séparée des objets qui vous entourent que vous les désirez [comme sorti de l’Univers pour les voir]. Mais si vous comprenez que les objets ne sont que des formes de pensée, vous ne les désirerez plus [ne jamais oublier que les tribus des Oppenheim sont par essence des TRAVAILLEURS DU CHAPEAU, du CAPUT-CAPITAL et calcul par BIT informatique].
Toutes les choses sont comme des bulles à la surface de l’eau. Vous êtes l’eau, et les objets sont les bulles. Elles ne peuvent exister sans l’eau, mais elles ne sont pas tout à fait la même chose que l’eau. […] Tout se résume à dire que le Soi est infini et qu’il inclut tout ce que vous voyez. Rien n’existe au-delà ni en dehors de lui. Si vous savez cela vous n’aurez plus de désir. Et sans désir, vous serez heureuse.
Le Soi est toujours réalisé. Il n’y a pas lieu de chercher à réaliser ce qui est déjà, et depuis toujours, réalisé. Vous ne pouvez pas nier votre propre existence. Cette existence est conscience, elle est le Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 625 du 7-2-1939).

État = béton contre Campagnes.

L’État né dans le sang et la violence prétend ”civiliser” ou ”responsabiliser” ses dominés !
« La liberté est le dialogue entre un agissant qui est le ‘Je’ divin et un agi [le ‘je’] qui est le Moi humain, selon la Vérité du Verbe qui est médiane entre le Ciel et la Terre. Hors de là, parler de la responsabilité de la personne n'a aucun sens « Mon Père, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu'ils font » (Luc 23,34), et Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux, dans son écrit n°1 de 1960).

Parler d’« unité » ou de « sûreté » par les personnes atteintes du Pour-Voir, c’est le symptôme qu’il demeure encore en elles une trace résiduelle du ’tu’ (au sens de SALUT, au sens de messianisme ; tu seras, tu deviendras dans une certaine mesure une chose qui existe déjà. Autrement dit il restera encore une trace du soi personnel qui tente faussement de se différencier de l’Absolu Ultime Réalité en brandissant son opinion possédée de ”sûreté de l’État”). Par conséquent la bande organisée qui se prétend « État » devrait fermer sa gueule, et s’occuper de ses propres affaires personnelles et non de celles des autres !
Cet État avec ses représentants en bande organisée qui prétend à une « sûreté » ALORS QUE SON SOCIALISME EST CAPITALISTE ET DONC PAR ESSENCE INGOUVERNABLE, SANS « SÛRETÉ » (de nos jours ce sont les entreprises capitalistes qui dictent à l’État ce qu’il doit « sécuriser »). Et LE BUSINESS C’EST LA GUERRE PERMANENTE, le capitalisme met le feu aux poudres en permanence accompagné de l’État, alors il a besoin d’inventer une « sureté » pour préserver une illusion de liberté !

Note.
1. Le Vrai Renoncement chez Jean de la Croix : « Nous l’avons déjà fait comprendre quand nous avons dit dans quel anéantissement l’âme se trouve plongée lorsqu’elle commence à monter à cette échelle de la purification qui s’opère dans la contemplation, car alors l’âme ne trouve ni appui, ni goût, ni consolation, ni repos en quoi que ce soit. Aussi elle abandonne ce premier degré et tout de suite elle monte au second. […] L’âme ne recherche plus en aucune manière son plaisir ou sa consolation soit en Dieu soit en un créateur quelconque ; elle ne désire rien, elle n’a pas la prétention de demander à Dieu des faveurs, car elle voit clairement qu’elle en a été comblée ». (Jean de la Croix, La nuit obscure, chapitre III).
 
 

Dernière mise à jour : 10-07-2023 07:48

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >