Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Civilisation actuelle dans la MAGIE
Civilisation actuelle dans la MAGIE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-07-2023 02:26

Pages vues : 631    

Favoris : 19

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Laïcité, Loi, Magie, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Mental, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, World Economic Forum, Yi King, Yokai

 
chapeauclaque_francmacons_magie.png
 
 
Civilisation actuelle dans la MAGIE
À la fois niveau mental (raison) et
technologie sur le Thème du Pouvoir
Pour-Voir et donc de la SAISIE : com-PRENDRE
tel que le pratique tous Pour-Voir du
mondialisme actuel et son INCLURE-INCLUSIF
qui EN-GLOBE, qui em-BRASSE, qui en-TUBE.
 
Tel le mental, alors que la vision ou le
Pour-Voir ne peut pas se voir elle-même,
comme l’exemple du policier aussi voleur
devant procéder à sa propre arrestation,
ou le bout du doigt ne peut se toucher
lui-même. De même tenir un couteau par le
manche et le lame s’échappe et tenir le
couteau par la lame le manche s’échappe
et on risque de se couper.
Bref, on ne peut pas tenir la lame et
le manche en même temps en ce qui concerne
la fonction du couteau.
De même la ”vision” ne peut pas se ”voir”
comme la Vacuité ne peut pas dire qu’elle
est la Vacuité sans aussitôt tomber dans
la racine du mal ou la cause-effet, le
Dedans-Dehors, tomber dans la SAISIE,
tomber dans la copie : le Vrai devient
faux dès qu’il est vu ou possédé.
Comme le doigt qui montre la lune, si
on regarde le doigt qui montre, au lieu
de regarder directement la lune, on
tombe dans la cause et effet (lune-doigt)
on tombe dans le spatio-temporel.

Le Sage dira : « Il y a », l’ignorant demandera :
« Où ? » (C’est le principe de la SAISIE, le
principe du POUR-VOIR, et le ”où ?” engendre
nécessairement l’espace-temps : la ”mise en
valeur du temps”
).
[l’ignorant veut des « preuves », des « faits »(1),
il veut « voir » Dieu, c’est-à dire SORTIR de
l’Univers Pour-Voir icelui, mais aussi « sortir »
de la Caverne, si Caverne il y a donc si
dualité Dedans-Dehors est fabriqué].
« Les habitudes acquises depuis l’absence de commencement
Forment comme des reflets dans le miroir du mental.
Pour qui peut s’y regarder selon le Réel,
Les objets perdent toutes leurs caractéristiques.


De même que le sot regarde le doigt
Qui désigne la lune et non la lune
[que le doigt montre] ;
De même ceux qui s’attachent à mes paroles
Ne voient pas ma Vraie Réalité
[même principe en
Alchimie…].

La conscience [conceptualisante ou raison] est comparable à un grand danseur,
Le mental est son assistant et son maquilleur,
Les cinq consciences sensorielles les accompagnent,
Et dans la conscience mentale [la raison] s’incarnent les spectateurs.

(Lankâvatâra, chapitre L’instantanéité).


Regarder le doigt qui montre la lune au lieu de regarder la lune, c’est FÉTICHISER LA LUNE : l’original est comme absent car remplacé par le doigt-fétiche qui montre.
LE DOIGT (de « l’acteur » qui montre) DEVIENT RE-PRÉSENTATION À LA PLACE DE LA LUNE COMME LE CAPITALISME REMPLAÇANT LA LUNE : LE CAPITALISME EST LA RE-PRÉSENTATION, depuis 1914-1945. La lune n’existe plus. Le capitalisme est une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire qu’il conduit à une pensée sur la pensée, la raison winner des « Lumières », augmenté de la « pensée » (PESÉE) dans l’ordinateur. Tout est devenu fétiche, artifice, faux. Pour preuve : la pauvre radio d’État France-info qui serine rythmiquement à longueur de journées « Et tout est plus clair » (le slogan actuel est « l’info juste », comme si elle se sentait coupable d’infor-uniformiser !) ; alors que ce monde est dirigé par l’ÉGRÉGORE Marchandises et Commerce, LE FAUX PAR ESSENCE, et que cette radio d’État en est un des engrenages.

La lune montrée du doigt indique l’ABSENCE DE LOI DE SUCCION : LUNE = MAÂT, LE DIRECT, L’ORIGINAL, LA VRAIE NATURE :
L’ORIGINAL, LE VRAI, NE SE DONNE À RECONNAÎTRE QU’UNE FOIS « DÉFUNT » (RENONCEMENT). C’EST LE SURFEU : la vie est détruite par un surfeu, sans flamme ni cendre, quand le feu se dévore lui-même ou quand l’énergie se retourne contre elle-même, LA BRAISE S’ILLUMINE DE FAÇON EXTRAORDINAIRE AVANT DE S’ÉTEINDRE EN SE TOTALISANT SUR L’INSTANT DE SA PERTE, ET L’INTENSITÉ DE SA DESTRUCTION DEVIENT LA PREUVE ABSOLUE, LA PREUVE LA PLUS CLAIRE DE SON EXISTENCE. AINSI IL N’Y A AUCUNE RAISON D’AVOIR PEUR DE LA MORT PHYSIQUE COMME L’ENTRETIENNENT TOUTES LES CROYANCES, EN PREMIER LA CROYANCE ÉTATIQUE.
Quand un magie parle toutes les magies parlent, quand une se tait toutes se taisent.
Le monde serait alors un système de signaux et d’informations : les noms-les-formes, SANS PLUS : sans référence, ou sans renvoi à un DEHORS DANS LA RACINE DU MAL LA DUALITÉ DEDANS-DEHORS, LE DEHORS ÉTANT LA MANIFESTATION MATÉRIEL OU UTILITAIRE DU MOT (le rendre ”signifiant”, lui donner par opinion un sens…).

Un exemple de SANS SIGNIFIANT est donné par Ramana Maharshi, dans Padamalai, recueil d’aphorismes par Muruganar (1890-1973) un des proches disciples éveillés de Ramana Maharshi. Padamalai signifie : ”Une guirlande pour Padam”. Padam, au sens littéral : Pied, et est ici synonyme du Soi (se rappeler de l’expression : ”C’est le pied !”, pour signifier le bonheur, se rappeler aussi du conte de Cendrillon trouvant ”chaussure à son pied”…) :
En 1924 une bande de cambrioleurs vint à l’ashram et s’en prit physiquement à Ramana Maharshi. « Bhagavan reçut un coup violent à la jambe, mais, il dit aux cambrioleurs d’une façon caractéristique : ”Si vous n’êtes pas satisfait, vous pouvez également frapper l’autre jambe”. Un des disciples alors présent fut si outré qu’il s’empara d’une barre de fer dans l’intention d’en découdre avec les intrus.
Bhagavan le retint, lui disant : « Laisse ces voleurs jouer leur rôle. Nous nous tiendrons au nôtre. Laisse-les-faire ce qu’ils veulent. Il nous incombe de supporter et de nous abstenir. Ne nous ingérons pas dans leurs actions [le scribe de la page souligne, car si les membres de l’ashram intervenaient, ils tomberaient dans la RACINE DU MAL ET CELA N’AURAIT PAS DE FIN, avec fin ou mort possible d’une personne] ».

MAGIE.
Poussière de Maison
MAGNÉSIE/MAGNES : Aimant ou Os d’Horus.
- Magie dans le sens actuel : Superstition et abus des choses naturelles et saintes, et autres invocations des esprits plus ou moins malins.
Produire par des procédés invisibles des phénomènes inexplicables par la ”raison”.
[MAGIQUE] [MAGICUS] : l’art du Diable, le surnaturel satanique ; c’est la tromperie
ou l’illusion (d’autant amplifiée par la technologie actuelle et tous les Pour-Voir en ”science”.
- Magie dans le sens ancien : Celui qui l’étudie, le Magicien, est un homme de dignité et de sagesse versée dans les Sciences (dans le sens alchimique :
"Prends ceci et fais un monde" : Réalisation du Soi.
La Magie céleste exercée par les grands hommes de l’Antiquité, consiste dans la THÉURGIE qui est la connaissance et la pratique des secrets les plus curieux et les moins connus de la Nature. (D’après Dom. A.-J. Pernety, Dic. Mytho-hermétique)
Ou encore, c’est la pratique pour utiliser les ”Bons” Esprits, un “téléphone” avec les Dieux.
Le but du Théurgiste était de rendre par une Magie cérémonielle, appelée Magie Théurgique ou Bienveillante, les Esprits visibles aux yeux des mortels. Faire entrer en résonance les Atomes en sommeil avec ceux du Théurge. (Fréquence, Circonstance). Avoir le geste juste, la parole juste au moment juste et en rythme !
La THAUMATURGIE sait faire des MIRACLES.

LE CONTRE (sens de Magie humaine, d’autant plus valable que l’humain actuel est totalement tourné VERS LE DEHORS) :
« Or vous sçavez, Messieurs, que de tous les animaux il n’y a que l’homme seul dont l’âme soit assez noire pour s’adonner à la Magie, et par conséquent celuy-cy est homme ». (L’autre Monde. Le Soleil : le Parlement des oyseaux. De Savinien de Cyrano de Bergerac).

LE POUR (sens de Magie Divine) :
« La Magie avait toujours été considérée, dans les anciens temps, comme une Science Divine, comme la Sagesse et la Connaissance de Dieu. L’Art de guérir, dans le temps d’Esculape, d’Égypte, et d’Orient avait toujours été magique ». (Isis Dévoilée. Vol 2, part. 2, H.P. Blavatsky).
Faudrait pas oublier que la Magie existe depuis que le mental de l’humain existe !

Si Magie est la connaissance comme une science, de certaines lois naturelles comme celle de la triplicité de la Nature : visible, invisible, souffle d’une énergie éternelle et invariable, alors le mot Magie est proche du mot ”Sagesse”.
Maintenant si Magie est la manière de l’utilisation du pouvoir du mental-volonté d’un Adepte sur les forces de la Nature (2), alors il y a danger, parce que la Nature devient servante, alors qu’elle ne devrait être qu’aide ; sauf peut-être, si ces connaissances sont utilisées pour le bien, c’est-à-dire s’il y a ÉCHANGE NATURE/ADEPTE pour permettre le bien ; sinon c’est de la destruction (Balance, Mana des Polynésiens en énergie qui peut d’un instant à l’autre devenir ”bien” ou ”mal”).
Selon Dom. A.J. Pernety à l’article Magie du dictionnaire Mytho-Hermétique, il y a deux magies, une sublime la Théurgie, et l’autre la Magie superstitieuse qui s’exerce par l’abus des choses naturelles et des choses Saintes, avec l’invocation des esprits malins.
La Théurgie se rapproche du Chamanisme, le SÂMAN, le spécialiste de l’Âme humaine, celui qui peut soigner. (Voir le Chamanisme et les techniques archaïques de l’extase, de Mircea Eliade).
« Tracer des cercles et brûler de l’encens sont des niaiseries et des jongleries » dit Paracelse.
« L’Esprit humain est une chose si grande que nul ne peut l’exprimer ». (Cité dans Isis Dévoilée. Vol 2, part 2, H.P. Blavatsky).
« D’après Démocrite, aucun serpent n’entrera dans un pigeonnier, si l’on inscrit aux quatre angles le nom d’Adam » A méditer : le contre ou le pour !! (Les pigeons connaissent-ils Adam ? Pour le savoir il faudrait être un pigeon soi-même…)
Dons pas de conditionnement particulier ni de transe.
Prononcer un nom crée une “ réalité ” du nom-la-forme. Si l’on ne connaît pas le nom de quelqu’un, c’est un inconnu (conception de l’Égypte ancienne).
ISIS considérée comme magicienne, déesse-mère, épouse d’OSIRIS, dans l’Égypte pharaonique.
CIRCÉ : magicienne dans l’Ulysse d’Homère, fille du Soleil Hélios.
A l’origine, écriture et magie sont liés : nommer l’objet par le verbe, l’orale, le fait, créait cet objet en le nommant, puis l’animait en lui donnant le mouvement.
ESO : Divin/Parole.
EXO : humain/écriture.

ILLUSION :
Tour de passe-passe : autrefois la projection par une lanterne magique (source d’éclairage plus dessin sur verre plus lentille optique) de monstres sur une surface blanche, donnait de la frayeur à celui qui ne connaissait pas le secret et croyait que cela se faisait par magie.
L’illusion est une erreur de perception des Sens du mental, donc ce sont les trucages en tous genres et toutes techniques (pouvoirs siddhi (2)).
Enfin, comme les trous, Blanche ou Noire : attention à ne pas tomber dedans ; Mieux vaut se diriger vers la Sincérité (ce que tout le monde cherche et que bien peu trouve, telle l’Origine d’eux-mêmes) : sincérité ayant plus de forces bienveillantes.

Notes.
1. Les « faits » : la religion des VOYEURS, des Pour-Voir, des conso-MATEURS telle la judéo-maçonnerie adonhiramite du Grand Orient de France d’un Armand Bédarride (les bouteilles [bout-œil], les ”Vas-y-voir”, surtout chez les autres) qui recrute des paroissiens dans toutes les professions, et leur seule religion ou seul lien, leur seule commodité qu’ils puissent avoir en commun est LA POLITIQUE ET L’UTILITARISME, LA MISE EN VALEUR DU TEMPS : récolter partout plein de petites vérités pour en former une grosse, comme de récolter partout les pièces d’un puzzle pour le reconstituer et que cela formera selon le rêve judéo-maçonnique « LE NOM PERDU DE DIEU », la sonorité de sa vraie prononciation. (Nostalgie, nostalgie…).
« Laissez Dieu de côté. Tenez fermement votre Soi », dit le Maharshi à l’entretien 241 du 29-8-1936.
« Laissez Dieu tranquille. Parlez pour vous-même. Vous ne connaissez pas Dieu. Il n’est que ce que vous pensez qu’il est. Est-Il séparé de vous ? Il est cette Conscience pure dans laquelle toutes les idées se forment. Vous êtes cette Conscience ». (Ramana Maharshi, entretien 453 du 8-2-1938).

2. Concernant les facultés surnaturelles, en Inde elles se nomment pouvoirs Siddhis, et elles sont « huit siddhis » attribués au Seigneur Shiva que l’ascète est censé pouvoir acquérir par ses austérités :
- Anima : se rapetisser soi-même ou toute autre chose, jusqu’à la taille d’un atome.
- Makima : pouvoir augmenter indéfiniment son volume corporel.
- Ilakima : pouvoir se rendre léger ou pouvoir alléger n’importe quoi, donc vaincre la gravité ou poids.
- Karima : pouvoir augmenter le poids de son corps et sa solidité.
- Piratti (en sanskrit prapti) : le pouvoir d’obtenir tout ce que l’on désire.
- Pirakamiyam : pouvoir vaincre les obstacles naturels et aller n’importe où.
- Icattuvam (en sanskrit ishatva) ou icitai : domination suprême sur la nature animée ou inanimée.
- Vacittuvam (en sanskrit vashitva) ou vicitai : le pouvoir d’enchanter, de changer le cours de la nature ou de prendre n’importe quelle forme (fait très « Merlin l’enchanteur » ou sorcière de contes de fées… fait très SPECTACLE…).
En fait, les pouvoirs siddhis même s’ils font très Hollywood et Superman, ou eyes candy, ils sont comparable à la gourde qui flotte sur l’océan : le mental du jnani [sage] égaré peut être assimilé à une gourde qui, plutôt que de s’enfoncer, de se MÉLANGER dans l’Océan du Soi ou EAU PRIMORDIALE, flotte à la surface des illusions renforcées par ces pouvoirs, continuellement ballotés de-ci de-là au gré des mouvements du mental et donc des OPINIONS. Mouvements du mental : cosmopolitisme ou nomadisme à la Jacques Attali… Mouvements du mental : mirage du monde, évolutionnisme :  ON FAIT SEMBLANT, ON FAIT ”COMME SI”.

RAPPEL :
« Pour manifester des siddhi, il faut qu’il y ait d’autres personnes pour les reconnaître. Ce qui veut dire que celui qui manifeste de tels pouvoirs est dénué de jnana [Connaissance, sagesse] ; [de plus manifester des siddhi c’est tomber dans la racine du mal la dualité Dedans-Dehors qui engendre la SAISIE].
C’est pourquoi les siddhi ne valent pas la moindre pensée. Seul le jnana [le ”Qui suis-je ?”] mérite d’être recherché et obtenu ». (Ramana Maharshi, entretien 57a du 24-6-1935).
 
 

Dernière mise à jour : 17-07-2023 02:50

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >