Accueil arrow News arrow Dernières news arrow INCONCEVABLE LIBERTÉ
INCONCEVABLE LIBERTÉ Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-09-2023 09:46

Pages vues : 388    

Favoris : 35

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Celtes, Conformité, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Racine du mal, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke

 
anubis_pesee.jpg
 
 
INCONCEVABLE LIBERTÉ
La Laïcité à la française en question.
 
On sait que par le « N’EST PAS X »(1) on n’opinione pas sur le Soi et soi, sur la Liberté, sur le fait de savoir si Nous sommes quelque chose, ou rien, mais on sait aussi que l’ascèse du « N’EST PAS X » est presque toute axée sur l’inexistence de l’ego, le soi, le ‘je’ du ”votre ceci votre cela”. On n’opinion pas bien-sûr sur la ”liberté” parce que ça conduit au politisme, aux guerres et au capitalisme (la ”paix” du commerce, bien qu’il existe une grosse économie de guerre, les Rothschild en savent quelque chose, les constructeurs aussi).
Toutes les Traditions des Anciens proclament ultimement ce CATÉCHISME INCONCEVABLE, INSAISISSABLE, GRATUIT ET POUR TOUS :
« QUE LE FRUIT OU LA ”VALEUR” DE L’INSTANT
EST TOUJOURS DANS L’INSTANT, TOUJOURS ICI
ET MAINTENANT ; IL EST ATEMPOREL, SANS SUJET
NI OBJET ». La ”valeur” étant Ici et Maintenant
est INSAISISSABLE, COMME LE MOT ”LIBERTÉ” et
qu’il y aurait un ”truc” pour l’obtenir est
INCONCEVABLE. Le ”MIEUX” ou A-mélioration
EST INCONCEVABLE !

NON, NON, la Laïcité à la française N’EST PAS
le Saint-esprit, la Valeur de l’Instant,
l’INSAISISSABLE, la LIBERTÉ !

La LAÏCITÉ à la française veut faire croire
aux bétonisés, urbanisés modernes qu’ils
seraient libres de croire à ceci ou cela dans
la même logique de la loi de succion vulgaire
du « Votre député, vos proches, votre voyante,
votre voiture, votre ceci votre cela » donc
du consommateur, alors que la LAÏCITÉ À LA
FRANÇAISE ne peut qu’être tributaire du
MONOTHÉISME RÉPUBLICAIN :
le conformisme collectif de l’inconscient
collectif, LEQUEL NE PEUT QUE PRATIQUER
CETTE IDOLÂTRIE DE LA LOUANGE À SOI-MÊME,
TEL LE MESSIANISME DES SCHWAB-HARARI :
« Vous ne posséderez rien et vous serez
heureux ! »
, et l’idolâtrie du
TRANSHUMANISME ANGLO-AMÉRICAIN :
LE CULTE DU ‘MOI’, LE CULTE DE L’EGO QUI
ESPÈRE ABOLIR TOTALEMENT LA VIEILLESSE.
CETTE CROYANCE PARFAITE DE L’UTOPIE
TECHNOLOGIQUE POUR LA PROLONGATION DE LA VIE
DANS LA CROYANCE AU SPATIO-TEMPOREL N’EST
QU’UN CULTE DE L’EGO POUSSÉ COMME JAMAIS
AUPARAVANT DANS L’HISTOIRE HUMAINE.
LA LAÏCITÉ À LA FRANÇAISE EST UN CULTE DU
’MOI’ ET UNE INVERSION DU ICI ET MAINTENANT,
une humanité qui CROIT n’avoir aucun avenir
(c’est pour ça qu’il le fabrique) !
Ce qui correspond complètement à son actuelle
VOIE LUCIFÉRIENNE (ou du Nouvel Ordre Mondial)
où toute évolution vers les Mondes libres sera
interrompue pour créer une évolution artificielle,
dans le Minéral, le Végétal, l’Animal et l’Humain.
Le mot à la mode actuelle : TRANSITION,
PROUVE, le NON-AVENIR de cette civilisation :
« retrouver l’illimité » dans un Univers FINI,
NUMÉRISÉ, NORMALISÉ, TRANSHUMANISTÉ, tel que
mentionné déjà dans le Tao-tö king dans le deuxième
paragraphe du Verset 28 (2), alors que le dernier
paragraphe avance la notion d’Infini et d’illimité.


Le « PANTOCRATOR » originel n’étant autre que l’INSTANT, l’ICI ET MAINTENANT, il est représenté dans le spatio-temporel par le CERCLE ÉQUATORIAL : le Pays du sommeil, l’OCCIDENT, sur lequel règne le patriarcat ; l’autre partie est l’ORIENT le royaume du Ciel supérieur sur lequel règne le FILS (Orient). Quand à celui qui PÈSE ; LE FLÉAU OU ANUBIS assurant la PESÉE DU CŒUR (Âme), il symbolise dans l’Égypte ancienne la présence familière des terrains limitrophes du désert et des zones déjà urbanisées, chien et chacal (Anubis) étant naturellement associés au Monde des Morts et de la Nécropole. Les vagabondages des chiens et chacals parmi les tombes incitaient à voir en eux, depuis les époques les plus reculées, les puissances bienveillantes préposées à la garde des Morts : de là à les associer aux soins et aux rites prodiguées aux défunts lors de l’embaumement. Le NOIR ANUBIS = Animal sacré (élevé dans les dépendances des temples).

ANUBIS, sorte de « Saint-Esprit » = le mariage des méridiens ou solstices qui divisent le cercle équatoriale en deux parties, l’une orientale et l’autre occidentale, et indique le point précis où le soleil commence sa course diurne autour de la terre (à minuit).
MARIAGE DES MÉRIDIENS = CETTE INCONCEVABLE LIBERTÉ : LE CHRISTOS : comme la soudure des solstices coupant en deux la soudure des équinoxes. C’EST LE FLÉAU, LE POINT INSAISISSABLE : LA VIE DE L’UNIVERS ; L’INSTANT, LE ICI ET MAINTENANT EST INSAISISSABLE, C’EST LE VRAI SENS DE HONORER LE SOLEIL : XANTHOS (fauve ou blond en grec), correspond au nom ÉLOHIM (”Puissance du jour”). Le nom Jehovah est composé en deux temps du verbe ”être” ou ”vivre” (en hébreu Éleiéh : il vivra) et ”il a vécu” (havah). Et le Point focal entre ces deux plateaux de la Balance ne peut qu’être LE FLÉAU, parce qu’Il est insaisissable, il ne peut qu’être en COMME SI, en supposé : on fait semblant… La Laïcité à la française serait ce supposé « fléau », ce neutre qui permettrait « la liberté de croire en ceci ou en cela » ; être incroyant ou agnostique [du A privatif et gnostique : connaissance, donc sans connaissance] est un non-sens, parce que le MENTAL EST À LUI SEUL LA CROYANCE PAR ESSENCE : l’EGO, ACCEPTER, SUCER, CONSOMMER, ADMETTRE, AVALER ET CHIER !!! La CROYANCE AU MENTAL OU À L’EGO Nous fait croire que nostre activité mentale est à l’origine de nos perceptions. Cette croyance est confusion entre le temporel (l’outil de perception ou l’objet) et le spirituel (celui qui perçoit, le sujet ou conscience). Le laïcisé à la française, ou l'agnostique est comme une marionnette qui oublie la présence du marionnettiste qui l’anime : tout le monde oublie qui il est en tant que SUJET qui perçoit DANS SA CROYANCE AU CORPS.
CROIRE = METTRE EN VALEUR LE TEMPS, PRODUIRE.


Parler de « liberté » ou de « laïcité » c’est la même INCONCEVABILITÉ : si pour décrire cet état inconcevable les Pour-Voir parlent d’« Unité », dans leur régime politique étatique, il ne peut que demeurer la croyance à l’ego, au ‘moi’, au ‘tu’, au consommateur de la loi de succion. Par conséquence, LAÏCITÉ = FLÉAU, INSAISISSABLE = SILENCE, tel devrait être le vrai sens du mot LAÏCITÉ, ce qui n’est évidemment pas le cas dans ce monde des ”infos” de la tyrannie de l’opinion, surtout dans le régime républicain français judéo-maçonnisé ! La Laïcité à la française amplifie l’ego qui alors tente faussement de se différencier du Soi l’ultime Réalité, comme une forme de messianisme : « TU SERAS » (tu deviendraS donc une production, une naissance, une chose qui existe, un consommateur, et qui ne sera pas le TOUT).
INSAISISSABLE = LE NON-FLÉAU : LE SAGE NE PREND MÊME PAS POSITION AU MILIEU ! Car une fois les deux plateaux de la balance ou les extrêmes disparus, il n’y a plus de Fléau, il est vraiment insaisissable, ce n’est pas un ”spécialiste”, un intermédiaire, UN PEUPLE PRÊTRE ou PEUPLE ÉLU ! Le milieu c’est le Vide, la PERTE, la GRATUITÉ, la LAÏCITÉ n’existe pas…
 
J’ai cru, conséquence, je suis né, et puisque je suis en Laïcité, je crois POSSÉDER un « petit bout de vérité », comme le Diable qui aide à organiser (on parle alors de « possession » ou d’être « possédé »)… Ainsi se construisent les malheurs de ce monde de dualité vendeurs-clients construisant son monde du CONSOMMATEUR ET DONC DE SA LAÏCITÉ EN TOUJOURS PLUS.

Notes.
1. Principe du ”N’EST PAS X” : revient à dire que les choses ne sont que des désignations, des pointages sur les choses, de simples imputations nominales (en tibétain : tha-snyad), elles sont dépourvues d’être en et par soi, ELLES NE SONT PAS POSSÉDABLES PAR LE MENTAL, ON NE DOIT PAS EN FAIRE UNE VALEUR POSSÉDÉE (genre ”valeurs de la république” ou ”ordre républicain”) :
L’explication est très simple et évidente : afin d’enseigner quelque chose, un concept ou une coagulation, un ”fixe” est nécessaire, mais, si le concept ou le fixe en vient à être saisi ou devient une COAGULATION, quelque chose de CONCRET, alors l’enseignement lui-même en est invalidé. Par conséquent, le concept ou coagulation qui vient d’être créé doit être immédiatement détruit.
(GRAND PRINCIPE ALCHIMIQUE DU FIXE ET DU VOLATIL).
Les termes : ”Vide”, Conscience ou Vérité absolue, ont les mêmes inconvénients faisant tomber dans le mondialisme ou dans le WINNERISME OCCIDENTAL À L’ANGLO-SAXON. D’où la préférence universelle du « N’EST PAS X », sur lequel l’imagination de l’ego créatrice d’IMAGES a peu de prise ou de loi de succion, comme une sorte de PONT entre les concepts spatio-temporels et une XIÈMME DIMENSION….

Comparable au sens du mot FLÉAU, de la balance ; comparable au TROU : la vision de la VÉRITÉ ne peut se faire que dans le TROU, et comme dans un Trou il n’y a rien d’autre que le Trou, donc pas de Trou à voir. Le Trou symbolise le « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » du Soûtra du Diamant (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).
Le FLÉAU TUEUR DE L’OPINION…..

2. Connais le masculin,
Adhère au féminin,
Soi le ravin du monde [le Vase-Vallée, tel le Mont Meru, le Jardin ou Tapis Volant, l’Athanor],
Quiconque est le Ravin du monde,
la vertu constante ne le quitte pas.
Il retrouve l’enfance [le Retournement de la Lumière].

Connais le Blanc,
Adhère au Noir.
Sois la norme du monde [le Soi, le TAO],
Quiconque est la norme du monde,
la vertu ne s’altère pas en lui.
Il retrouve l’illimité.

Connais la gloire,
Adhère à la disgrâce [ne pas tomber dans le winnerisme !].
Sois la Vallée du monde [Vase-Vallée…].
Quiconque est la Vallée du monde,
la Vertu constante est surabondante en lui.
Il retrouve le bloc de bois brut [non artificialisé
par le mental de l’humain].

Le bloc de bois, débité selon le fil, donne des ustensiles.
Le saint en suivant la nature des homme devient le chef [des ministres].
C’est pourquoi le grand maître ne blesse rien.
(Tao-tö king, Verset 28, trad. Liou Kia-hway).
 
 

Dernière mise à jour : 27-09-2023 10:17

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >