Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Spiritualité à MYSTÈRES contre Monothéisme
Spiritualité à MYSTÈRES contre Monothéisme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-09-2023 10:03

Pages vues : 667    

Favoris : 95

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Celtes, Conformité, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Racine du mal, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke

 
oupouaout_gate_gate.jpg
 
 
Spiritualité à MYSTÈRES contre Monothéisme
unilatéral républicain, tel le calculateur
mécanique copie de la raison de l’humain
considérée par les religions abrahamistes sans
mystère et sans doctrine secrète, puisque tout
le monde est réduit à l’égalitarisme mécanique,
laïciste, et doit gober la même soupe :
les « valeurs de la république » pour fabriquer
un citoyen ou urbain parmi d’autres urbains
consommateurs : la « COUVERTURE SOCIALE »,
forcément superficielle avec projection
messianique ou politique promettant une
compensation « AILLEURS », UNE COMPENSATION DE
COMMERCE, HISTORIQUE, SOIT UNE COMPENSATION
DANS LA MISE EN VALEUR DU TEMPS, qui bien-sûr
doit aboutir à l’égalitarisme surtout devant la
« loi divine de la république », l’Être suprême,
la raison, le chiffre « qui ne ment pas »,
DONC L’ANTI-MYSTÈRE OU RATIONNEL : LE CALCUL,
LE COMPUTER, L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET
DEHORS LE MYSTÈRE, DEHORS LE RÊVE !!!
 
Les religions abrahamistes, dont fait la partie
le monothéisme républicain, sont des religions
essentiellement politico-morales, conduisant
à l’actuel colonialisme de la planète par
cet Occident abrahamiste et WINNER transformé
depuis le 1789 français en CALCULATEUR ÉLECTRO
ET MAGNÉTIQUE À TRANSISTORS.


Le « Soi républicain » ou « Être suprême » républicain EST UNIQUEMENT LA RAISON QUI ENGENDRE SES DÉLUGES DE PENSÉES, DE CALCULS ET DE RATIONNELS, DE NUMÉRISABLE, SON MONDE DE CHOSES DE LA DIALECTIQUE MATÉRIALISTE HISTORIQUE : L’HOTC (Histoire-Opinions-Temps-qui-Coule)

« L’Être suprême » pondu par le pouvoir républicain de 1789 est cette RAISON dont ils célébraient le culte, et qui depuis l’après 1945 et l’arrivée des tubes électroniques à vide a pondu son œuf ultime : l’ordinateur, lequel risque fort de tuer l’humain, son créateur, en supprimant tout ce qu’il croyait sa raison d’être, PUISQU’IL N’Y A PLUS DE MYSTÈRES (sauf les mystères fabriqués par l’industrie capitaliste d’Hollywood et ses histoires à suspense et à rêverie artificielle).
La raison des perruques poudrées, les humanistes des « Lumières » du 18è siècle français engendre sa propre négation et meurt en accouchant de l’ordinateur. Car tout ce qui peut être numérisé et mis en algorithme ou équation, science physique, technologie et ingénierie sociale, n’a plus besoin de la « raison » de l’humain pour trouver SA solution, SA propre mise en valeur de son propre temps de computer. Cette raison est devenu un ROBOT, une I.A.

Désormais, il devient vitale de RE-trouver les MYSTÈRES tels que contenus dans les devises du Gate gate, et de sa variante le QUI SUIS-JE ?, soit la devise alchimique : Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore (le contraire de ce monde en marche vers sa digitalisation, sa numérisation informatique complète, ses ”lumières”…).  
Et ça, le monothéisme unilatérale républicain et son « être suprême » ou raison l’interdit absolument !
Le monothéisme unilatérale républicain et son « être suprême » ou raison INTERDISENT L’HUMAIN TOTAL, pour cela ce monothéisme parle d’«  ndividu », soit de DIVISÉ : un urbanisé à côté d’un autre urbanisé qui ne peuvent former un TOUT, une globalité, un Infini, puisque cet urbain ou citoyen se définit par rapport à un autre urbain, il est donc limité par ce qui le différencie de cet autre urbain. Il en est ainsi de chaque EGO dans lequel tente d’enfermer ce monothéisme unilatéral républicain : dans le citoyenisme consommateur républicain qui ne peut être un TOUT, un Infini, la Libération tel le ‘Je’ vécu dans la plénitude du sentiment océanique (1), qui n’est pas un citoyen à côté d’un autre citoyen, qui n’est pas non plus une société, une multitude de « vivre ensemble ». Ce ‘Je’ ne peut qu’être au-delà du spatio-temporel et de ses accidents (samsara : cycle des naissances et des morts, monde phénoménal des noms-les-formes). En ce ‘Je’ dans la NON-DUALITÉ du sujet et de l’objet s’efface l’opposition entre MOI-INDIVIDUEL et MOI-COLLECTIF toile de fond de tous conflits politique dans un régime étatique. Le communisme des 74 ans de l’URSS a tenté de résoudre ce conflit, en une singerie de la Vraie Catholicité du Christ (au sens générique : le Soi, le Vrai Soleil, pas celui de la découverte et feu vulgaire et de la thermodynamique…). Si la Vraie Catholicité s’est déroulé auprès des proches Disciples du Réalisé vivant nommé EMMANUEL, Matthieu 1, 23, EMMANUEL est le CHRISTOS ANGELO ; car depuis la dictature de l’impérialisme romain et de son ÉGLISE, il s’agit de DISTINGUER LE VRAI SOLEIL DU FAUX SOLEIL : le Christos Angelo est le Vrai Soleil, l’autre est le faux Soleil en Christ-objet de la religion morale et politique socialiste.
EMMANUEL ou le Vrai Soleil ne connaît ni la résurrection ni la passion ! Il n’est pas impérialiste évangélisateur à la mode Être suprême du monothéisme républicain ce nouvel évangélisateur mondial !

La Raison des républicains de 1789 = le monde numérique actuel de l’industrie capitaliste de l’informatique : TUER LE MYSTÈRE, TOUT RATIONALISER, TOUT CONTRÔLER-SURVEILLER-SAISIR, à tel point que le pouvoir politique de la république française de 1789 a aboli le secret de Maîtrise de tous les corps de métiers ; mais qu’en CACHETTE, en État profond, ce même pouvoir républicain a fait conserver dans les plus importantes sectes judéo-maçonniques spéculatives ces secrets de maîtrise des corps de métiers : secrets chez les « Tuileurs experts » ou « Lumières du grimoire », qui furent primitivement des Tailleurs de pierres experts et qui jouent en ce moment le rôle de « hérauts » républicain (lanceurs d’alerte). Bref, avec l’arrivée de la république il fallait tout rationaliser et donc par la suite tout numériser pour ne laisser la place à aucune rêverie, sauf celle fabriquée par les « spécialistes » du régime.
À ce hui le mystère se cache dans la cryptographie numérique d’ordinateur… quantique….

Le Christos angelo sous les traits d’un adolescent peut jouer le rôle d’un Barde chez les Druides. Barde : jeune garçon, simplet, ignorant ou un NOVICE qui a tout à apprendre, c’est-à-dire qui a tout pour devenir l’Univers ou pour se RÉALISER à partir de son QUI-SUIS-JE ? PARADOXE DE L’INSAISISSABLE, Lumière de la seule VRAIE LOI DE SUCCION : le ‘Je’ se mouvant éternellement à travers le Gate gate ou ÉVEIL, et commençant ni finissant jamais la Création parmi les trois saisons (en Égypte ancienne) ou les quatre saisons de nostre ère. Christos angelo jeune garçon tel la GRAINE-OSIRIS-CHRIST.

FONDAMENTAL pour comprendre le sociétal actuel du monothéisme unilatéral républicain et son SOCIALISME RÉPUBLICAIN (que tenta de mettre en œuvre l’URSS de 1917 à 1991) :
- L’ancienne Franc-Maçonnerie, celle des cathédrales, est une « religion individuelle », telle celle du « QUI SUIS-JE ? », dont en tant qu’OUVRIER le but était de construire un ARTISTE OU OUVRIER, CELUI QUI OUVRE, QUI ŒUVRE DANS L’HARMONIEUX, donc NÉCESSAIREMENT CELUI QUI SE RÉALISE DANS SA VRAIE NATURE, son Soi. Cette Vraie Franc-Maçonnerie ne peut qu’être celle du MYSTIQUE, DU CONTEMPLATIF, DE L’AMOUR OU GRATUITÉ, la voie de celui qui ne s’occupe pas des pompes et rites magiques.
Ouvrier et compagnonnage (Compagnons du Tour de France où subsiste encore la spiritualité du Travail au sens d’une forme de Réalisation du Soi) s’approchent par la construction du « chef d’œuvre » de la Réalisation du Soi (2), tous deux OUVRENT (œuvrent). « Celui qui travaille avec ses mains établit avec les choses un contact que la raison ne connaît pas », parce qu’alors la dualité sujet-objet disparaît, il y a fusion. De nos jours les ouvriers sont dans la voie seconde ci-dessous : ils sont mécanisés et bientôt remplacés par des I.A. : « ils [les ouvriers vulgaires, les salariés] sont les instruments d’une mise en œuvre d'une technique qu'ils n'ont pas eux-mêmes élaborée, à laquelle ils ne comprennent rien. Ils ne sont pas en situation de percevoir les choses de l'Esprit en filigrane, par transparence, au travers de leurs gestes, de leur travail. Ils travaillent seulement, ils  ne font pas une œuvre » (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 4 à Mgr Combes, Professeur à l'Université du Latran, 27-1-1969).

- La judéo-maçonnerie et uniquement spéculative actuelle commencée en Angleterre sous Cromwell est un programme de « religion sociale », donc républicaine, qui a pour but de FORMATER UN URBAIN, UN CITOYEN, DONT LA DIVINITÉ SERA LA COMMUNE OU RÉPUBLIQUE, le « Vivre ensemble », LE SOCIALISME. Cette judéo-maçonnerie spéculative dont fait la partie en France le Grand Orient de France recrute dans tous les corps de métiers POUR CONSTRUIRE SON RÉSEAU (social et financier), CONSTRUIRE SON ÉGRÉGORE, et sa seule ESSENCE est POLITIQUE, SOCIAL (notamment à travers le gouvernement français). C’est la voie de L’ANTIENNE TALMUDISTE YAHVISTE DU ”RENDRE SERVICE”, DONC DE LA DÉPENDANCE :
« Rien n’est bon pour les Juifs si ce n’est bon aussi pour ceux qui les entourent », une définition possible de la république, du social et de sa trinité judéo-maçonnique spéculative ”liberté-égalité-fraternité”, pages 166, 340, 359, 365 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent, de ces « bons citoyens qui ne veulent rien d’autre qu’apporter leurs fruits [leur aide] à ceux qui les entourent….. ». Bref, le monde du « SERVICE AUX AUTRES », C’EST-À-DIRE LE MONDE DES SPÉCIALISTES, CES « ENGRENAGES » QUI FONT MOUVOIR LE MONDE MÉCANISÉ TEL LE SPÉCIALISTE : « PEUPLE ÉLU » ou PEUPLE-PRÊTRES. Monde de l’inclusivisme, du global ! Monde de l’Église de la Rome vaticane le pendant de la judéo-maçonnerie spéculative, ce qui peut paraître une contradiction, mais n’en est pas une par le RÉSEAU SPÉCIFIQUE DE LA DIALECTIQUE HISTORIQUE MATÉRIALISTE ! Bien-sûr c’est le monde de l’utilisation de la carte bancaire, le monde des GAFAM…. qui ”rendent services”, le monde de ceux qui « donnent du plaisir » (de sucer, de posséder), le monde du TALENT (monnaie dans la Grèce antique).
RÉSEAUX des Blackroc, Vanguard, State Street, Berkshire Hathaway inc. RÉSEAU DE LA LANGUE ANGLAISE-COMMERCE ET LES RÉSEAUX INFORMATIQUES DU COURS DE LA BOURSE, CAC40, etc., RÉSEAUX DES COSTUMES-CRAVATE.
Vanguard = fondé par un calculateur, un mentaliste ou travailleur du chapeau : John C. Bogle.
L’OBJECTIF UNIQUE DU RÉSEAU DES LARRY FINK EST DE SUCER, ASPIRER TOUT CE QUI PASSE À SA PORTÉE, COMME UN NOURRISSON. C’est le monde Luciférien des « hommes et femmes d’a-faire » et du FRIC/FLIC.
LE RÉSEAU WALL STREET ET CITY DE LONDRES : des Larry Fink : Rothschild Investment Corp ; Edmond de Rothschild Holding ; la famille Orsini ; la famille Bush ; la famille royale britannique ; la famille DuPont, les Morgan ; la famille Vanderbilt ; la famille Rockfeller… Ce sont eux principalement qui décident de tout…
C’est une secte : tout ce joue en interne : il n’y a pas d’investisseurs extérieurs : tous les investisseurs sont propriétaires les uns des autres : c’est le réseau du réseau. 1% de la population mondiale possède 99% des biens… (Rapport d’Oxfam et de Bloomberg, 16 janvier 2023).


MONDE DU « SERVICE AUX AUTRES » PRÉPARÉ PAR LE MIGRANISME : la déferlante organisée de migrants qui seront les prochains « robots » humains du « service aux autres » (par exemple ceux qui ramassent les ordures), parfaits « robots » parce qu’ils n’auront aucune question à poser et aucune protestation envers le régime économique et bancaire qui les utilise à travers ses industries.

Avant 1789 chaque corps de métier avait son ”Grimoire” particulier dont les connaissances étaient indispensables pour tous ceux qui utilisaient des ciseaux à tailler les Pierres, celui des Tailleurs de Pierres. Aucune barrière ne séparaient le Grimoire ou langage d’une profession de celui d’une autre, et on les employait tous simultanément suivant sa fantaisie. Bien-sûr la déferlante du 1789 français mit fin à tout ça, sauf en souterrain dans quelques grandes loges judéo-maçonniques spéculatives de l’État profond.

Nous avons ainsi DEUX MONDES : le CHIFFRE (informatique, économique-bancaire) contre le FLÉAU de la simplicité (le Serpent Ouroboros, le naturel).
Monde de la LIGNE DROITE et de son « État de droit » et de son évolutionnisme CONTRE la Courbe naturelle de l’OUROBOROS ÉTERNEL RETOUR.

Notes.
1. Le « sentiment océanique » par Ramana Maharshi dans l’entretien 92 du 7-11-1935 : « Le ‘Je’-‘Je’ ininterrompu est l’océan infini ; l’ego, la pensée ‘je’, n’est qu’une bulle à la surface de cet océan ; on l’appelle jîva ou âme individuelle. De même, la bulle d’eau, lorsqu’elle éclate, ne fait que se mêler à l’océan ; et quand elle est bulle, elle fait toujours partie de l’océan. Dans l’ignorance de cette vérité simple, d’innombrables méthodes, sous différentes dénominations, telles que yoga, bhakti [dévotion], karma, etc., ont été enseignées. Chacune apportant de nombreuses modifications, elles ont été enseignées avec beaucoup d’habileté et des détails compliqués seulement pour séduire les chercheurs et semer la confusion dans leurs esprits. Il en va de même pour les religions, les sectes et les dogmes. À quoi servent-ils ? Uniquement à faire connaître le Soi. Ce sont des aides et des pratiques dont on a besoin pour connaître le Soi ».

« Tout comme les fleuves, en se déversant dans l’océan, perdent leur individualité et qu’ensuite les eaux de l’océan s’évaporent pour retomber en pluie sur les montagnes, puis s’écouler en rivières et retourner à l’océan, ainsi les individus, qui entrent en sommeil, perdent leur individualité et reviennent comme individus, selon leurs vâsanâ (tendances) antérieurs, sans en être conscients. Par conséquent, même dans la mort, le sat [réel, juste, existence absolue] n’est pas perdu ». (Ramana Maharshi, entretien 108 du 29-11-1935).
Voir aussi la page : Sentiment océanique Sahaja.

2. « Les ouvriers ne sont pas matérialistes, parce que le isme connote le système de pensée, l'adhésion à une certaine conceptualisation de la totalité de l'existant, à un système du monde, et que l'immense majorité ne pense pas. Ils sont matérialisés, ce qui est tout autre chose. Ils sont en proie aux faits, aux sensations physiques, aux appétits sensibles, comme l'enfant, au ciné et à la télé, est la proie des images. Ils n'ont pas une représentation intellectuelle abstraite du monde, parce que l'intellect ne parvient pas à se connaître lui-même comme élément ontologique autonome, indépendant des sensations. Autrement dit, la dimension métaphysique de leur nature d'homme leur échappe. Ils sont matérialisés, et non pas matérialistes. Seuls, les ouvriers qui adhèrent en connaissance de cause à la doctrine philosophique du communisme (Dialectique matérialiste et historique) peuvent être dits matérialistes. Mais ils sont très rares, et comme ils sont intellectuellement assez doués, ils sont vite embauchés dans des activités bureaucratiques et de propagande du parti, et cessent, ipso facto, d'être des ouvriers. Dans toute ma vie d'usine je n'ai pas rencontré un seul ouvrier qui ait lu quelque chose de Hegel, Engels, Marx, Lénine ou Staline. Leur communisme n'est qu'un sentimentalisme aveugle, irraisonné ». (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 3 à Monseigneur Gand, Évêque de Lille, 17-11-1968).
« Il suffit de vivre le sens des choses, même sans le savoir, d'une façon non explicite, comme M. Jourdain faisait de la prose. Percevoir l'Esprit au travers de la matière et du geste. Ce que l'ouvrier manuel ne peut plus faire, sauf exception rarissime. Dès lors que ce n'est plus l'Esprit qui découvre un sens dans la matière, c'est la matière qui confère un sens à l'Esprit ; et c'est le matérialisme, lequel n'est ainsi qu'une métaphysique en creux, renversée ». (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 4 déjà citée). C’est non seulement le matérialisme, MAIS TOUT LE PRINCIPE DE L’EMPIRISME À LA JOHN LOCKE QUI RÈGNE ACTUELLEMENT, LE PRINCIPE DE LA LAÏCITÉ À LA FRANÇAISE : LE VOIR POUR LE CROIRE…… LE VOIR EN NUMÉRIQUE, EN CHIFFRE (et principe de l’INCONSCIENT COLLECTIF : « LES CHIFFRES NE MENTENT PAS ! » et CIRCULEZ YA PLUS RIEN À VOIR !….).

LE VRAI OUVRIER PROCHE DE LA RÉALISATION DU SOI : « J'étais seulement un ouvrier dont l'âme essayait de s'accoucher elle-même, pendant que les mains répétaient mille fois par jour le même geste mécanique, qui n'avait pas même besoin d'être pensé, mais seulement senti. Ce qui sauve quand même l'ouvrier, le vrai, c'est que le tact, le geste bien fait, est encore une forme de pensée. Je ne pensais pas religieusement, ni scientifiquement. Je cherchais-seulement à comprendre et, si c'est cela qu'on appelle philosopher, je philosophais ». (Jean Coulonval, lettre 6 à Aimé Michel, de la « France Catholique » en juin 1971).
LE VRAI OUVRIER N’EST PAS « DRESSABLE » PAR UNE ÉCOLE-RÉPUBLIQUE QUELCONQUE : IL N’A PAS FOI AU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN ET JUDÉO-MAÇONNIQUE SPÉCULATIF ! SEUL CELUI QUI EST « DRESSABLE » EN LAÏCITÉ PEUT DIRE : « JE CROIS », donc il NE SAIT pas puisqu’il est tourné vers le DEHORS et les « infos ».

3. En Chine ancienne le mûrier est l’arbre du levant et résidence de la Mère des soleils et l’arbre par où s’élève le soleil levant. Ovide raconte que les fruits du mûrier étaient à l’origine BLANC, mais qu’ils sont devenus rouge à la suite du suicide de deux amants, Pyrame et Thisbé, qui se donnaient rendez-vous à l’ombre d’un mûrier près d’une source. (Réf. dic. des Symboles, de Chevalier et Gheerbrant).

[En haut de page : Oupouaout (aussi appelé Ophoïs), le Gate gate d’Assiout : Celui-qui-ouvre-la-voie, le préposé au bon déroulement du Voyage de Ré. Représentation applicable bien-sûr à tous les chiens de chasse et les chiens de policiers qui effectuent des recherches. Sa nature divine recouvre deux aspects distincts : Dieu guerrier et Dieu funéraire, tous deux associés aux divinités canines.
Oupouaout ou Ophoïs devenir le Thème Osiris.
Ici une prière à Ophoïs, stèle (893) 47 du British Museum lignes 11-18 : les lignes 1-11 constituent un hymne à Osiris reproduisant le chap. 128 du Livre des Morts.
Salut à toi, Ophoïs, qui est à la tête des baïs [Ankh, Ka, Ba : éléments constitutif de la Personne et des Dieux, le Ba est souvent représenté comme un oiseau jabirou]].
Toi qui apportes et qui fais ce qui est bon,
apporte ce que tu as fait de bon pour moi [la qualification de ”le bon” le rapproche d’Osiris et explique la démarche du suppliant confiant en son intervention bienfaisante].
Salut à toi, Rê, Seigneur de l’Énnéade,
Ophoïs le parfait,
Harsaphès [une Variation d’Osiris] qui es à la tête d’Abydos,
Qu la vie soit à toi !
Que ton sceptre hepet [insigne du roi lors d’un parcours rituel d’intronisation] soit à toi !
Que ta couronne oureret [couronne blanche caractéristique d’Osiris] soit à toi !
Que le septre-hepet soit donné au Seigneur du hepet,
Harsaphès qui est à la tête d’Abydos.

Salut à toi, Ophoïs,
à qui a été donnée a parole (?) de l’Unique.
Ton ka vit de tes formules,
ô Nema [Dieu nain en une Variation du Thème Osiris], Dieu unique, doux d’allégresse !
Tu as donné la force, les fleuves, les offrandes, les eaux (?)
lors de ta venue ;
ô Ophoïs, Seigneur de l’Oliban [résine odoriférante],
qui produit l’encens.

Hathor [Divinité céleste] te contente en ce jour où je suis entré vers Ophoïs,
en qualité d’Horus, Seigneur de justice [assimilation de ce Dieu à Osiris, on est toujours dans LA MUSIQUE DE THÈME ET VARIATION ET DE TRANSMUTATION DE L’UN EN L’AUTRE SELON LE PRINCIPE DU GATE GATE],
et o où j’ai reçu les faveurs d’Ophoïs,
où j’ai répandu ma crainte sur la terre.
Ô toi qui protège (?) sans cesse,
je suis le quatrième de ces quatre Dieux
qui écartent le faux-pas [glisser et allusion obscure possible au mythe d’Osiris].

Que Chou [Dieu de l’air] démembre [massacre] et frappe de stupeur quiconque
forme un dessein (mauvais, la finale du texte a une coloration magique).
tout Dieu qui se sera opposé à Ophoïs.
Qu’il entende la bonne parole en ce jour !
Qu’il me protège contre tout mal
de cette <année ?>, de cette nuit, de ce jour ;
de la main de […….]
(Hymnes et prières de l’Égypte ancienne, par André Barucq et François Daumas).
Oupouaout un Abaris avant l’heure !]


Les deux voies les deux vagues raciales. RE-TROUVER LA VRAIE VOIE, CELLE DE L’EAU PRIMORDIALE.
Avant “la Chute Trinitaire” (biblique) la Matière était arrangée autrement : la 3ème race androgyne les Lémuriens, ceux d’avant la Chute dans la Matière, là où l’Espace n’avait pas de “temps”. C’est leurs “parties matériels” qui ont donné naissance aux Atlantes d’où la Chute EN DEUX VOIES : LA SAGESSE DE VIE DE CERTAINS ATLANTES, LE MERCANTILISME COMMENÇANT-COMMERÇANT CHEZ D’AUTRES. alors arrive la Chute et l’abus du Savoir, l’abus de la Connaissance, comme ce qu’il se passe actuellement.
Une cité hyperboréenne pourrait bien se situer « vers » la Sibérie. Ce n’est pas par dérision que l’écrivain russe Ossip Senkovski, dans : Voyages fantastiques du baron Brambeus, trad. Paul Lequesne, où il est question de la découverte du sens concret de la lecture des Hiéroglyphes de l’Ancienne Égypte AVANT Champollion, découverte par l’égyptologue Ivan Alexandrovitch Goulianov (1749-1841), dans son Archéologie Égyptienne, qu’Ossip Senkovski, héritier d’un esprit frondeur à la Savinien de Cyrano de Bergerac, aborde l’origine de la naissance des Hiéroglyphes de l’Égypte ancienne.

FUSEAU-FUSÉE À RAPPROCHER DE L’ARCHE (d’Alliance et celle de Noé du déluge) ; ARCHE OU SHIP, ESQUIF… Embarcation en forme de FUSEAU, aussi du Thème de Shiva le destructeur et transformateur. Dans les pays scandinaves ces fuseaux-embarcations servaient de cercueil. Ce vaisseau devait conduire le Viking dans la Vraie Demeure : celle de l’éternité. L’arche de Noé embarque tous les noms-les-formes de l’inconscient collectif du moment, idem avec la barque de Charon. Si bien que l’archétype de l’Arche pourrait être d’origine boréale (au Nord, et les Hiéroglyphes égyptiens pourraient avoir naissance AU NORD, vers l’ÎLE AUX OURS, mais à une époque où tous ces pays du Nord avaient un climat tropical, qui se transformera en Sibérie septentrionale et glaciale, et pays tropicaux qui seront englouti pour partie par l’océan Arctique, « comme le démontre assez la configuration de la Lena. Voila pourquoi nous trouvons des inscriptions égyptiennes sur l’Île aux Ours » (page 93, Ossip Senkovski, Voyages fantastique du baron Brambeus).

Shiva est le principe de construction-destruction : la mort en forme de SURFEU où le corps s’INSTANTISE (s’actualise) exprimant telle la flamme de la bougie ou la BRAISE si lumineuse avant de s’éteindre la preuve absolue de son EST, de son ÊTRE.
Le culte du VOILE ou du RIDEAU institué par Moïse était inspiré des Lévites qui l’avaient probablement importé de la Baltique, dont comme ci-dessus vers l’Île aux Ours, avant d’atterrir en Égypte par les tribus sémitiques déjà envahissant la Palestine. L’apparition du « Buisson Ardent » en fournit une preuve. « Le nom d’Herta, la terre vierge, se retrouve dans l’assyrien Irsit, dans l’hébreu Herets (à rapprocher du hepet égyptien cité plus haut dans la prière à Oupouaout) et dans le chypriote Ersa ou Arsos, qui veut dire hérissé, et par extension RONCE, FOURRÉ, à rapprocher de la Pierre levée, LINGA, et la Couronne d’épines : les rayons lumineux qui émanent du corps du Rédempteur. La RONCE et ses épines évoquent évidemment OUPOUAOUT : le Sentier est encore vierge, il est couvert de RONCE, la terre est vierge, Oupouaout ouvre le chemin, comme le Christ….
Le buisson ardent dans lequel apparaît « Élohim » se nomme en hébreu Çnah, d’où est venu le nom de Sinaï. C’est le genre de ronce qui produit chez nous la mûre sauvage (3), et la mûre est elle-mêle la Déesse Myrrha ou Miriam, fille du Buisson. Aussi porte-t-elle toujours dans sa coiffure des fleurs de cet arbuste épineux, qui, en latin, se nomme sentis. Zan est resté le nom du vieux Jupiter doriens, et la capitale des Chétas se nommait ”Sanis”. Le même Dieu se nomme en étrusque ”Tinia”. Tous ces mots sont synonymes et veulent dire ÉPINE, du latin TENUIS, AIGU. C’est donc un équivalent de Shiva, qui s’applique à tout ce qui finit en pointe [comme le trident de Shiva et des déités de l’Eau, Neptune, Chalchiutlicue, Satan] » (Archéologie mystérieuse, de Grasset d’Orcet, page 87).


 
 

Dernière mise à jour : 30-09-2023 10:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >