Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La société étant ce qu’elle est devenue
La société étant ce qu’elle est devenue Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-11-2023 18:09

Pages vues : 382    

Favoris : 29

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
2rats.jpg
 
 
La société étant ce qu’elle est devenue
elle ne peut que BOUFFER l’individu, le
Vrai Indivisible, et favoriser le DIVIDU,
LE DIVISÉ, LE CITOYENISÉ LIMITÉ puisqu’il
se définit par rapport à l’autre, au social,
qu’il est ainsi limité par ce qui le
différencie de cet autre, dans le système
parfaitement MÉCANISTE appelé ”démocratie”
et ”république”. Il en est ainsi de cette
république qui vire actuellement en un
COMMERCE, circulation, réseaux, sous forme de
MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN, puisque
ce mécanisme par les rouages égotiques de
son Pour-Voir en saisie se prétend ”universelle”
et ”indivisible”, alors qu’il n’est que division
par le ‘moi’ de chaque divisé ou dividu, les
consommateurs ou ’usagers”, ”électeurs”, la
composante d’un ”État” ou ”république” qui
NE PEUT ÊTRE UN TOUT, UN INFINI, mais qui
le croit et le fourgue comme tel à tous.
 
 
POUR-VOIR = le piège de l’ego qui fait OBTENIR QUELQUE CHOSE, COMME DES INFOS, COMME ACQUÉRIR UNE VOITURE, COMME FONCTIONNER COMMERCIALEMENT OU SOCIALEMENT AVEC LE « JE N’AI PAS VU, JE N’AI PAS CECI OU CELA », « JE N’AI PAS FAIS », DE CE MONDE DU « VOTRE DÉPUTÉ, VOTRE ASSURANCE, VOTRE VOYANTE, VOTRE SÉCURITÉ, ETC. », IDENTIQUE AU SPATIO-TEMPOREL DU : « ALLER VERS » (pour fabriquer du mouvement utilitaire). Et une fois que vous atteignez, il vous faut RE-VENIR !

Ce dividu CROYANT à sa libre pensée engendre la DICTATURE DE L’OPINION EN CONVENTION DE LA CONSTRUCTION DE SES SYSTÈMES : philosophiques, scientifiques, religieux, politiques et économiques, qui se résument tous au mot/maux : ”démocratie”, qui sont tous une CAGE, UN GOULAG OU UN ESCLAVAGE PAR UNE LIMITATION DE L’ÊTRE COMME LE PRATIQUE LA DÉMOCRATIE MERCANTILE DU SALARIAT.
Toute opinion est un germe de dictature, et ce GERME EST IDENTIQUE À LA MAGIE : des séquences de F(R)ICTIONS OU ILLUSIONS EN CASCADES, SOCIALISÉES OU RELIÉES ENTRE ELLES : TOUT SEMBLE SE TENIR, TOUT SEMBLE COAGULÉ EN UNE « CONSTANTE » OU « VÉRITÉ », DONC TOUT SEMBLE SE TENIR : QUAND UNE MAGIE PARLE TOUTES LES MAGIES PARLENT, ET QUAND UNE SE TAIT OU S’ÉCROULE TOUTES LES MAGIES SE TAISENT OU S’ÉCROULENT.
C’est aussi une définition de la loi de succion dans le cas présent aussi difficile à démêler la vraie Loi de Succion de la fausse que de distinguer une Magie Blanche d’une Magie Noire. D’où : ”Il y a plusieurs demeures dans la Maison de mon Père” (Jean 14,2) Et le Pour-Voir ou Pouvoir de Dieu est identique à celui du Diable : Ils peuvent faire que ce qui a existé n’est jamais existé. Ce qu’exprime aussi Ramana Mahashi dans l’entretien 264.

SOCIAL = MAGIE, CROYANCE : il faut être au minium deux personnes, donc les POUVOIRS SONT AUSSI DU DOMAINE DE L’OPINION, SOIT DU DOMAINE DU ME(n)TAL VULGAIRE(thermodynamique), qui inclue des ”pouvoirs occultes” (magiques). « Ce qui n’est pas naturel, mais acquis, ne peut pas être permanent et ne vaut pas la peine que l’on s’efforce de l’obtenir » (Ramana Maharshi, entre. 20 du 30-1-1935).
Pour-Voir : être deux, donc rechercher de la reconnaissance de l’autre (dualité vendeur-client).
Pour manifester des Pour-Voir ou de la magie, il faut qu’il y ait d’autres personnes pour les reconnaître. Ce qui veut dire que celui qui manifeste de tels pouvoirs est dénué de jnâna (Connaissance, Liberté, Sagesse).
C’est pourquoi les pouvoirs, magiques, politiques étatiques ou technologiques, ne valent pas la moindre pensée. Seul le jnanâ mérite d’être recherché et obtenu (en réf. à l’entretien 57a du 24-6-1935).

LE POURVOIR OU POUVOIR C’EST DU COMMERCE, la relation ou DUALITÉ VENDEUR-CLIENT. LA ENCORE ON TOMBE DANS LA DUALITÉ DU ‘MOI’ DÉFINIT PAR RAPPORT À UN AUTRE ‘MOI’, ET QUI AINSI SERA LIMITÉ PAR CE QUI LE DIFFÉRENCIE DE CET AUTRE.
Dans ce social, dans cette magie, on est à fond dans l’époque actuelle qui fonctionne par INFOS (théorie actuelle de l’ADN, etc., dans la logique du spatio-temporel), SIGNAUX-IMAGES ET DONC PAR POUR-VOIR OU « RECONNAISSANCE », SE RÉFÉRANT AU DEHORS : LES SIGNIFIANTS.

Alors que pour le monde originel, les Anciens qui n’utilisaient que le langage parlé et n’étaient pas aussi matérialistes que maintenant se moquaient de la chose ou objet, le DEHORS, LE SIGNIFIANT, mais fonctionnaient SUR LE SIGNE en mettant en première place l’information à obtenir et par tous moyens, et ne s’embarrassaient pas de logique et autre analyse et autres signifiants au DEHORS.
Le signifiant est le Pour-Voir, l’OBJET À ACQUÉRIR : COM-PRENDRE, A-PPRENDRE : à ce hui on acquière des connaissances comme on acquière une automobile… Or, seul celui qui ne cherche plus à saisir, à posséder, peut dé-couvrir, et con-naître : naître, ou faire UN, absence de dualité sujet-objet, ou de dualité connaissance-connaissant. Donc faire UN = INSTANT, PAN.

Le monde actuel étant devenu un MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN EXIGE LE SOCIAL, IL FABRIQUE LE GRÉGARISME OU INSTINCT GRÉGAIRE : l’être humain doit donc FAIRE PARTIE DE LA PAROISSE, DE LA TRIBU : Y ÊTRE INSÉRÉ, COMPTER DANS LE CORPS SOCIAL OU DE LA TRIBU-TROUPEAU. S’il refuse, il devient comme un « terroriste », un vagabond, un dévergondé, un étranger, un ”sauvage”, un clodo, un suspect, etc.

Les deux Voies au CHOIX.
- MONDE ACTUEL LUCIFÉRIEN, PROMÉTHÉEN, POSSESSIF = ORDRE MÉCANISTE ET DÉPLIÉ, HORIZONTAL : VERS LE DEHORS, le binaire informatique et son ”ouvert”/”fermé” ou zéro et un, ou du ‘moi’ et ‘non-moi’ du socialisme. Monde du transhumanisme et du citoyenisme du 1789 français. Monde mécaniste dans lequel les choses sont en POUR-VOIR, EN SAISIE, dans le sens que chaque ou chaque consommateur s’étend seulement dans son propre espace-temps EN DEHORS DU TOUT ou des autres, comme le ‘moi’ se définit seulement par rapport à un autre ‘moi’, et qu’il sera limité par ce ‘moi’.
- MONDE ORIGINEL OU DES EAUX PRIMORDIALES et du sentiment océanique (3), du Gate Gate, le sentiment océanique de l’Univers, la NON-DUALITÉ = ORDRE IMPLIÉ DU SVETASHVATARA UPANISHAD 6, 20, OU DE MAZU (1) (SANS DEDANS-DEHORS) :

« Seulement lorsque les hommes seront capables
d’enrouler le Ciel comme un parchemin,
verra-t-on alors la fin de leurs misères sans
qu’ils aient besoin de réaliser la Divinité ».


Et c’est la DÉFINITION DU MOT FRACTAL : TOUT EST DANS TOUT ET FLUIDE, RIEN N’EST PAREIL D’UN INSTANT À L’AUTRE, D’OÙ LE N’EST PAS X, ET ON NE FAIT PAS COMME MAINTENANT DANS CE MONDE MÉCANISTE : ATTACHER UN INSTANT QUI PASSE À UN AUTRE INSTANT, comme si les Serveurs des Google et ChatGPT voulant stocker partout des petites vérités ou ”infos” pour en former une grosse.

Ce monde périt sous l’ordre mécaniste actuel issu du feu vulgaire et de la RACINE DU MAL PARFAITEMENT REFLÉTÉE DANS LE CITOYENISME, LE SOCIALISME, LE MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN : UN ENSEMBLE DE DIVIDUS (divisés) OU CONSOMMATEURS, DES UNITÉS (les ”usagers”, les ”responsables”, les ”électeurs”, les ”justiciables”), qui vont cahin-caha prisonnier de la racine du mal, LEUR dualité, et qui survivent mais ne vivent pas. PIRE : IL VA IMPOSER SA LIBERTÉ DE PENSÉE, SON OPINION.

N’étant plus à même de réaliser leur Soi, simplement n’étant plus eux-mêmes parce que le social du monothéisme unilatéral républicain les fait interagirent les uns les autres à travers des forces et un mode de vie destructeur qui ne peut apporter aucun changement dans leur NATURE ESSENTIELLE, qu’ils ignorent, les dividus ou consommateurs se trouvent livrés à cette même OMNIPOTENCE INDIFFÉRENCIÉE QUI EST LE MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN, ils en deviennent tous équidistants et noyés dans cette collectivité religieuse, socialiste. Ainsi il leur est confortable de confondre leur « nature » avec leur « foi opinion », et de prétendre l’imposer à tous. Ce sera ce Dieu république CRÉÉ DANS LA CROYANCE, LE CONVENTIONNEL, L’OPINION.
Ayant perdu son lien avec lui-même, chaque ‘moi’ est livré à une hypertrophie qui maintenant dégénère en cet monothéisme unilatéral républicain : la tâche pour le Pour-Voir et les industries du capitalisme n’est plus que chacun s’unisse à sa Vraie propre Nature, il ne s’agit que d’imposer À TOUS LA MÊME NATURE, LA MÊME PENSÉE UNIQUE. ET C’EST CONFORME À CE MONDE MÉCANISTE, ZOMBI : ce monde périt sous l’ordre mécaniste actuel issu du feu vulgaire et de la RACINE DU MAL (2) PARFAITEMENT REFLÉTÉE DANS LE CITOYENISME, LE SOCIALISME, LE MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN : UN ENSEMBLE DE DIVIDUS (divisés) OU CONSOMMATEURS, DES UNITÉS (les ”usagers”, les ”responsables”, les ”justiciables”), qui vont cahin-caha prisonniers de la racine du mal, LEUR dualité, et qui survivent mais ne vivent pas (ils ont seulement un « droit à l’existence »).

ESSENTIEL EN OPPOSITION DU MONDE MÉCANISTE ÉVOLUTIONNISTE ACTUEL :
« Il est incorrect de parler de la Réalisation. Qu’y a-t-il à réaliser ? Le Réel est toujours tel qu’Il est. Comment peut-on le réaliser ? Nous avons réalisé l’irréel [la captation du feu vulgaire et le choix de la voie du commerce avec l’Agriculture, l’étatisme], c’est-à-dire considéré comme réel ce qui est irréel. Nous devons renoncer à cette attitude. C’est tout ce qui est requis pour atteindre le jnanâ [Connaissance, sagesse]. Nous ne créons rien de nouveau [sauf probablement à nostre époque les transhumanistes apprenti-sorciers] et nous n’observons rien que nous ne possédions pas déjà auparavant. Dans les Écritures, voilà comment c’est illustré : pour creuser un puits, il nous faut creuser une énorme fosse. L’âkâsha (espace) ainsi dégagé n’a pas été créé par nous. Nous avons simplement enlevé la terre qui remplissait l’espace. L’espace était toujours là et il l’est aussi maintenant [c’est aussi une définition du sens du mot ESSENCE : S en CE-la [le Fils], le S vibration du TOUT se manifestant…]. De la même manière, nous devons simplement évacuer [et non remplir] tous les vieux samskâra (tendances) qui nous habitent. Quand ils auront été abandonnés, le Soi resplendira seul [ça s’appelle aussi ”Renoncement” ou ”Putréfaction”] ». (Ramana Maharshi au jour le jour, 9-1-1946, après-midi).
« De plus, si quelque chose de nouveau doit être obtenu, cela implique que c’était absent auparavant. Ce qui a été une fois absent peut disparaître encore. Ainsi, le salut ne serait pas permanent. Mais le salut est permanent parce que le Soi est ici et maintenant, et éternel ». (Ramana Maharshi, entretien 63 du 6-7-1935)

Par leur « développement personnel » les dividus, les consommateurs SE CROIENT ARRIVÉS, ILS SE CROIENT LE « DIEU DANS LA CROYANCE » en une hypertrophie de leur ‘moi’ et vont tenter d’imposer aux autres leurs opinions, leur ”réalisation”.

À l’opposé de ce monde mécaniste, dans un organisme vivant, chaque partie GRANDIT DANS LE PRINCIPE DU TOUT, DU Soi, de PAN, du TAO, de la VOIE, de l’enfant de la Vierge Noire, de telle sorte que dans le citoyenisme de 1789 le roi n’existe pas. Le roi n’existe pas indépendamment et il ne peut pas non plus dire qu’il ”interagit” simplement en tant qu’usager, avec les autres dans son ”vivre ensemble” et dans sa vie de consommateur ; il ne peut pas fictionner (de ”fiction” pas de faute) avec le Dehors, avec les autres, sans être lui-même affecté dans son Soi par ce DEHORS, par cette RELATION, par ce SOCIAL qui rend aliéné.

La technologie actuelle et sa physique entièrement soumise au feu vulgaire et la thermodynamique est L’UNIVERS MÉCANISTE DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN ET NÉCESSAIREMENT DE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE, SELON LE PRINCIPE JUDÉO-MAÇONNIQUE D’UN ARMAND BÉDARRIDE, qui consiste à VOIR OU POSSÉDER LA VÉRITÉ en récoltant partout DES INFORMATIONS afin de constituer LA Vérité. C’est ce principe mécaniste, principe thermodynamique QUI EST CELUI VOYEUR OU POUR-VOIR. (Symbolisé sur le billet de un dollar par ”l’œil qui voit tout”).

Le monothéisme unilatéral républicain est LE CONTRAIRE du fait naturel QU’AUCUN PEUPLE, AUCUN DIVIDU OU CONSOMMATEUR NE PEUT ÉCHAPPER À LA NÉCESSITÉ DE LA RÉALISATION DE SA VRAIE NATURE, son Soi, son Seigneur, qui n’est autre que LA VRAIE LOI DE SUCCION : RE-trouver le CENTRUM CENTRI, la VRAIE DEMEURE QUI NE PEUT QUE SE ”SITUER” AU-DELÀ DE L’ESPACE ET DU TEMPS.

Ce monothéisme unilatéral républicain et son fonctionnement mécaniste procède du bédarrisme : on suppose le monde DEHORS, dans la racine du mal, comme constitué de « particules élémentaires » (les ”vérités” à récolter] existant séparément, indivisibles donc des ”roi” comme les citoyenisés du monothéisme républicain ET INTERCHANGEABLE, socialisme oblige, qui sont des blocs ou des « rois » de construction fondamentaux de cet univers. On croit alors au roi nommé « Atome » et à son ministère : électrons, protons, neutrons, etc. Bref, une loi de succion vulgaire inébranlable semble soumettre les physiciens dans le fait que ces « rois particules », ou encore d’autres rois à découvrir, pourront comme pour l’exemple de récolter plein de vérités pour en former une grosse FOURNIR FINALEMENT UNE EXPLICATION ABSOLUE ET COHÉRENTE.

Albert Einstein, malgré sa « relativité » tentant de chambouler le monde mécaniste du 19è siècle en pleins révolution industrielle et forcément bancaire, n’a pas été capable d’agencer un formulation générale cohérente et satisfaisante de sa théorie de champ unifié ; de plus, qui dit « champ » dit espace-temps et ordre mécaniste, puisque des individus fondamentaux, les champs, sont encore conçus comme des citoyens séparés les uns des autres, comme des points séparés de l’espace et du temps, et qu’ils sont supposés être connectés les uns les autres SEULEMENT PAR DES RELATIONS DU DEHORS, CAS ACTUEL DES « RÉSEAUX SOCIAUX ».

Une singerie de la Réalisation du Soi (qui n’a pas à être réalisé puisque SANS TEMPS : ELLE EST, de toute éternité, bien-sûr sans éternalisme qui sera encore du mécanisme possessif à la monothéisme républicain du consommateur), est le QUANTISME (avec le ”isme” ou système parce que mis à toutes les sauces de f(r)ictions utilitaires encore matérialistes !). Cependant le scribe de cette page s'est toujours méfié du quantisme, vulgaire copie de l'Alchimie.
Dans le monothéisme unilatéral républicain on trouve maintenant le sport, le même RITUEL-OBJET utilitariste dans la même logique matérialiste du CORPS-OBJET DU MERCANTILISME ET PRODUCTIVISME.
La théorie de la relativité est du mécanisme de thermodynamique, sous loi de succion vulgaire qui demande : continuité, stricte causalité (d’où par exemple, le Big bang, la vitesse de la lumière), déterminisme et spatio-temporel.
En contraire se pointe la théorie des quanta, qui n’exige aucune continuité, aucune localisation et aucune causalité. Ainsi les concepts de base de la théorie de la relativité et de la théorie des quanta se contredisent totalement l’un l’autre. Ces deux théories malgré leur FORME EYES CANDY, ou MAGIQUE faisant croire qu’on « EST ARRIVÉ » sont à rejeter, d’autant que celle des quanta est une copie de l’Alchimie…. Or l’Alchimie concerne le Soi, le ”Qui suis-je ?”, et nullement le mot ”science”, au sens où on peut reproduire un effet, par tous, en tous temps et en tous lieux, faisant du mot ”science” non une Science, mais une vulgaire TECHNIQUE UTILITAIRE, pouvant être éventuellement utilisée par le social.

« Lorsque j’emprunte les choses pour me les attribuer, je découvre en fin de compte que ”ce n’est pas à moi”. Et quand il s’agit de déterminer le  ”ce n’est pas à moi”, QUI DÉCIDE DE SON ATTRIBUTION, SINON VOUS ? […]
L’essence qui voit est la seule chose qu’on ne puisse attribuer à rien » dit Le Secret de la Fleur d’Or, et définition du MYSTÈRE.
 
Monde originel SANS racine du mal (ni Dedans ni Dehors).
« Dieu est une entité inconnue. De plus, Il est extérieur. Alors que le Soi est toujours avec vous, il est vous. Pourquoi donc quitter ce qui vous est intime pour aller chercher ce qui vous est extérieur [comme être un ”usager” du monothéisme unilatéral républicain] ?
- Q. : Qu’est-ce donc ce Soi ?
- M. : Le Soi est connu de chacun, mais pas clairement. Vous existez toujours. Le fait d’être est le Soi. « Je suis » est le nom de Dieu. De toutes les définitions de Dieu, nulle n’est mieux exprimée que celle de la Bible (Exode, 3) : « Je suis ce JE SUIS » (Ramana Maharshi, entretien 106 du 29-11-1935).

Dualité Client-Vendeur = le commerce ou le RELATIF, LE SOCIAL : on dit qu’il suffit de deux Anglais pour faire un match de football, et de trois pour faire un Empire. Aussi faut-il au minimum deux humains dont les opinions soient suffisamment fortes et accordées pour fabriquer le « réel ». C’est dire la FRAGILITÉ de ce « réel » là !

« Lorsque j’emprunte les choses pour me les attribuer, je découvre en fin de compte que ”ce n’est pas à moi”. Et quand il s’agit de déterminer le : ”ce n’est pas à moi”, QUI DÉCIDE DE SON ATTRIBUTION, SINON VOUS ? […]
L’essence qui voit est la seule chose qu’on ne puisse attribuer à rien », dit Le Secret de la Fleur d’Or ; comparable au N’EST PAS X au Soûtra du Diamant, la seule formule pouvait être une définition du mot MYSTÈRE, comme l’exprime le Lankâvatâra : comme tout est conscience, y compris les objets au Dehors, et qu’il n’y a pas de pensée sans objets, comme l’exprime Ramana Maharhi à l’entr. 398, 14-4-1937 : Il n’y a que le Soi. Les pensées ne peuvent fonctionner que s’il y a des objets. Mais comme il n’y a pas d’objets, comment les pensées peuvent-elles s’élever ? » QU’EST-CE QUI RESTE ? LE MYSTÈRE :

« Il n’y a pas de plus grand mystère que celui-ci : nous cherchons à atteindre la Réalité alors que nous sommes la Réalité. Nous pensons que quelque chose nous cache notre Réalité et qu’il faut le détruire avant d’obtenir cette même Réalité [principe du tiqoun olam ou réparation de ce qui est cassé]. C’est ridicule. Un jour viendra où vous rirez vous-même de tous les efforts passés. Et ce qui sera le jour où vous rirez est déjà ici et maintenant [le scribe de la page souligne}.
- Q. : Alors, c’est un grand jeu du « faire semblant » ? [le ”Comme si”]
- M. : Oui.
Dans le Yoga-vāsishtha il est écrit : « Ce qui est réel nous est caché, mais ce qui est faux se révèle à nous comme vrai ». En fait, la seule chose dont nous faisons l’expérience, c’est la Réalité ; pourtant nous ne le savons pas. N’est-ce pas la merveille des merveilles ?
La recherche « Qui suis-je ? » est le glaive qui sert à trancher l’ego ». (Entretien 146, 26-1-1936).
Pas d’objet ou de temps sans conscience ou pensée :
Pour proférer le mot de « Dieu » (ou celui de monde ou de création, de big bang, de ”réel”) il faut un être, une personne ; comme pour le temps, il faut une personne pour le voir et ainsi en prendre conscience et le fabriquer. Or dans le Nirvana [outre-souffrance] il n’y a personne pour produire ou conditionner, ou pour produire du consensus avec un Dehors ou avec un autre de même nature. Dans le nirvana il n’existe pas la dualité d’un sujet face à un objet (le Nirvana sans demeure ou sans possession). Nirvana en forme du N’EST PAS X, glaive à tuer l’opinion.

FLUIDE OU N’EST PAS X, SANS OPINION, PAS COAGULÉ EN OPINION ET POSSESSION de ”vérités”, d’”infos”, du RASSURANT, comme les Anciens Chinois de l’école du Dhyana (chan, méditation, contemplation) disaient : « Dès que l’encre est sèche [langage écrit, établissement de lois ou d’organisation, d’administration], nos formules sont fausses ».
 
Notes.
1. Comme le signalait en son temps Mazu Daoyi (709-788), un des grands maîtres chan (Zen) où il décrit l’essentiel de la vie ici-bas : l’Instant : « Ce qui m’interroge à l’Instant présent constitue ton trésor. Toutes choses sont parfaites en soi, rien ne manque. Utilise-les spontanément, à quoi bon rechercher vers l’extérieur [s’il n’y a pas de loi à l’extérieur, il n’y en a pas non plus qui puisse être saisie au-dedans de vous-même] ».

2. Ce monde périt sous l’ordre mécaniste actuel issu du feu vulgaire et de la RACINE DU MAL.
- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou Eucharistie. Mais ATTENTION, il y a deux racines du mal, tout symbole est double].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

3. Les choses qui apparaissent à nos cinq sens sont des noms-les-formes dérivées de LEUR ESSENCE, leur EST, leur « Je suis ce JE SUIS », c’est-à-dire que Nous ne pouvons vraiment les « GOÛTER » (fusionner) que par PAN (le TOUT) dans Lequel ces noms-les-formes sont générés et coagulés, fixés, et ainsi dans Lequel ils doivent retourner se dissoudre (Évolution/Involution). « De plus, si quelque chose de nouveau doit être obtenu, cela implique que c’était absent auparavant. Ce qui a été une fois absent peut disparaître encore. Ainsi, le salut ne serait pas permanent. Mais le salut est permanent parce que le Soi est ici et maintenant, et éternel ». (Ramana Maharshi, entretien 63 du 6-7-1935).
Alors, pourquoi certains humains ont inventés LES TROIS RELIGIONS ABRAHAMISTES DU SALUT ?
RÉPONSE : POUR COMMERCER, POUT OPINIONER, SOCIALISER, pour donner de la nourriture aux égrégores.
 
 

Dernière mise à jour : 21-11-2023 18:58

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >