Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le Problème = le progrèsfit
Le Problème = le progrèsfit Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-12-2023 14:43

Pages vues : 343    

Favoris : 75

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Pierre, Pont, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
israel_long_crime_supreme.jpg
 
 
Le Problème = le progrèsfit
Éveil : Si le mental humain avait suivi
les mêmes progrès que l’industrie du
capitalisme, nous serions tous et sans
condition au Paradis.
Il est gigantesquement loin d’en
être ainsi !
Ce « progrès », donc ce messianisme ou
évolutionnisme est appelé par les Juifs :
« Mise en valeur du temps » (1)
 
Le progrès = la carotte attachée à distance
de la tête de l’âne pour le faire avancer,
C’EST LE PRINCIPE DU MESSIANISME DU
JUDAÏSME : un A-VENIR : du A privatif et
Venir, donc ne pas venir, car si le messie
venait ou si la carotte était bouffée par
l’âne LE MOTEUR SERAIT CASSÉ.
Par le messianisme ON PEUT CRÉER DES BESOINS
ET VENDRE N’IMPORTE QUOI, COMME ON PEUT
INVENTER LE RÉCHAUFFISME CLIMATIQUE
ET AUTRES TRANSITIONS DE CECI ET DE CELA.
Par la carotte messianique on peut même
inventer une « fin du monde » qui demeurerait
sans effet sur la flèche actuelle du temps,
une extinction inéluctable du monde qui ne
compromet rien des cours de la bourse à
Wall Street !

COMME LA CAROTTE, COMME LE MESSIE, COMME
DIEU, COMME LE MYSTÈRE, ILS SONT CACHÉS.
PARADOXE DU « COMME SI », DU « ON FAIT
SEMBLANT D’Y CROIRE »
, SINON :
C’EST PANique ! La peur du VIDE chez
les matérialistes ; il leur faut de
la f(r)iction.

CAROTTE, MESSIE, PROGRÈS = LA FOI.
ON A FOI DANS CE QUE L’ON NE CONNAÎT PAS,
DONC ON A FOIS DANS LE MYSTÈRE, DANS CE
QUI EST CACHÉ, COMME DIEU OU LE MESSIE ;
LA LAÏCITÉ N’EXISTE PAS : IL N’Y A QUE
DES CROYANCES, DES « COMME SI », DES
« ON FAIT SEMBLANT »,
ET ÇA RAPPORTE BEAUCOUP À CERTAINS.
CAROTTE, MESSIE, PROGRÈS = LA LOI
DE SUCCION, LE PLOMB OU PESANTEUR.
LE PLOMB À CE HUI C’EST DE L’OR !
(Tout est inversé !)


De même LA PEUR DU VIDE ou d’absence
de f(r)ictions ou de vagabondage mental,
principe du mental, n’existe pas.
Seul existe le Soi ou Conscience infinie
et alors PANique devient simplement PAN
le TOUT, que l’on peut, selon sa personnalité,
appeler « Réalité ultime ».
Comme explique Ramana Maharshi : ”la Foi et
l’Amour [du A privatif et mort : privé de
mort] sont notre Vraie Nature”.


Le Problème = le progrèsfit (profit) = réaliser, produire l’irréel en créer sans arrêt des besoins, et que ça rapport du fric aux créateurs de besoins, donc ça rapporte aux négociants en loi de succion. C’est ça qui plombe ce monde actuel, et le salariat y contribue énormément puisque la vie de l’humain actuel est consacrée, de l’enfance au tombeau : AU SALARIAT : GAGNER SA VIE…. PAYER, PAYER, TOUJOURS PAYER !…. Comme les condamnés payent en prison et par la prison.....
Comme l’explique Ramana Maharshi, NOUS DEVONS RENONCER À CETTE ATTITUDE. C’EST TOUT CE QUI EST REQUIS POUR ATTEINDRE LE JNANÂ [Éveil, sagesse, Connaissance]. NOUS NE CRÉONS RIEN DE NOUVEAU ET NOUS N’OBTENONS RIEN QUE NOUS NE POSSÉDIONS PAS DÉJÀ AUPARAVANT.
Dans les Écritures, voilà comment c’est illustré : pour creuser un puits, il nous faut creuser une énorme fosse. L’âkâsha (espace) ainsi dégagé n’a pas été créé par nous. Nous avons simplement enlevé la terre qui remplissait l’espace. L’espace était toujours là et il l’est aussi maintenant [c’est aussi une définition du sens du mot ESSENCE : S en CE-la [le Fils], le S vibration du TOUT se manifestant…]. De la même manière, nous devons simplement évacuer [et non remplir] tous les vieux samskâra (tendances) qui nous habitent. Quand ils auront été abandonnés, le Soi resplendira seul [ça s’appelle aussi ”Renoncement” ou ”Putréfaction”] ». (Ramana Maharshi au jour le jour, 9-1-1946, après-midi).
« De plus, si quelque chose de nouveau doit être obtenu, cela implique que c’était absent auparavant. Ce qui a été une fois absent peut disparaître encore. Ainsi, le salut ne serait pas permanent. Mais le salut est permanent parce que le Soi est ici et maintenant, et éternel ». (Ramana Maharshi, entretien 63 du 6-7-1935)

N’importe quelles lois humaines, n’importe quelles inventions sont stériles de chez stérile. SEULE LA VOLONTÉ COSMIQUE PEUT ACCOMPLIR DES MIRACLES SELON SES PROPRES LOIS INCOMPRÉHENSIBLES À LA RAISON HUMAINE ; SES PROPRES LOIS MYSTÉRIEUSES QUI DÉPASSENT TOUTES LES LOIS NATURELLES DE LA NATURE, ET QUI PEUVENT CHANGER LE COURS DES ÉVÉNEMENTS DE MANIÈRE MYSTÉRIEUSE.
Cette énergie véritable Zéro Indien survient et agit seulement si elle est invoquée suivant le Principe de l’ARMOUR-GRATUITÉ, SOIT LA PUTRÉFACTION OU RENONCEMENT TOTAL AU ‘moi-je’ (l’ego). « Parce que Dieu [le Zéro Indien, aussi la Voix du Silence cosmique, ou du nom que vous voudrez] demeure dans le Cœur de tous les êtres [sans condition], et elle [l’énergie] agit de l’intérieur [pas de dualité en racine du mal le Dedans-Dehors] ».
Les rationalistes et autres dialectiques matérialistes historiques et les athées s’en moquent, les consommateurs aussi bien-sûr puisqu’ils mettent en valeur le temps de l’argent (1) et sont les collabos, les esclaves du capitalisme.

Ce qui empêche de connaître la Réalité, c’est le monde, le Dehors, qui fait aussi parti de la Réalité, qu’actuellement il s’ingénie à saloper ardemment !

PARADOXE : on a foi dans ce qu’on ne connaît pas, donc INCONSCIEMMENT ON A FOI EN NOUS MÊME, ALORS QU’ON NE SE CONNAÎT PAS, D’OÙ LA QUESTION À SE POSER 24H SUR 24H : « QUI SUIS-JE ? » (2)

COMME POUR LE TEMPS : IL FAUT UNE PERSONNE POUR LE VOIR ET AINSI L’INVENTER, ET PAR LÀ MÊME INVENTER LE CONCEPT DE « CRÉATION », DE CAUSISME OU DE NAISSANCE.
S’il n’y a pas de naissance il n’y a pas de pro-jection, pas de pratiquant, ou de consommateur, en conséquence pas d’asservissement et encore moins l’invention de la « liberté ». Seul le Seul Réel existe à jamais.
« Celui qui ne saurait comprendre cette vérité et demande : ”Comment pouvons-nous ignorer ce monde matériel [la ”dialectique historique”] que nous percevons clairement autour de nous ?” sera renvoyé à l’expérience du rêve. On lui dit que tout dépend du sujet qui perçoit [comme pour l’invention du temps…]. Sans ce dernier (le sujet ou le ’Pour-Voir’], il n’y a pas d’objet perçu [ni de temps qui coule]. C’est ce qu’on appelle drishti-srishti-vâda, l’argument selon lequel l’individu crée d’abord au moyen de son mental pour après percevoir ce que son mental a créé [donc nécessairement à l’aide du temps idéation]. Celui qui n’est pas en mesure de comprendre même cela et continue à argumenter [ou opinioner] : ”L’expérience du rêve est brève, tandis que le monde existe en permanence. Aussi l’expérience du rêve est-elle limitée à moi-même, alors que le monde est perçu non seulement par moi-même, mais aussi par tant d’autres [concept de république et de démocratie (3)] ; ainsi nous ne pouvons dire qu’il n’existe pas” ; à icelui il faut s’adresser avec l’argument du drishti-srishti-vâda : ”Dieu a d’abord créé telle et telle chose à partir de tel et tel élément, puis Il crée encore d’autres choses, etc.” C’est le seul argument qui pourra satisfaire cette catégorie de gens. Autrement, ils se demanderaient : ”Comment est-ce possible que la géographie, les cartes, les sciences, les étoiles, les planètes, les lois qui les gouvernent et toutes les connaissances soient totalement irréelles ?”
Pour ces gens, la meilleure réponse est : ”Oui. Dieu a créé tout cela et c’est pourquoi vous le percevez” ».
Untel peut opinioner : « Mais ces arguments ne ne peuvent pas tous être vrais ; il ne peut y avoir qu’une seule vraie doctrine ».

Bhagavân : « Ils servent seulement à s’adapter à la capacité de l’individu. L’Absolu ne peut être qu’un [comme l’Universel].

« La vérité de l’inaction est la vérité de notre Vraie Nature [échapper au Faire/Fer qui rouille]. Agir ou faire [le Faire/Fer qui rouille] ne s’observent qu’à partir d’un point de vue relatif [la dualité sujet-objet » (Ramana Maharshi, dans Padamalai).
Dans Padamalai, Ramana Maharshi donne une définition de ce que le scribe de cette page nomme : « FIXATION CAVALANTE » : « La puissance [énergie] suppose le mouvement. Bien que Dieu, Ishvara, se meut par sa propre énergie [shakti], laquelle est mouvement, il transcende le mouvement. Il est immobile [achala] et transcendant [atita] »

Se délivrer de cette infection de « civilisation » soumise au « progrès » meurtrier des industries du capitalisme et de ses consommateurs les dits « civilisés » qui tous fabriquent : hypocrisie, mensonges sur mensonges, violences sur violences qui cherchent à cacher tout ça « sous le tapis » appelé « technologie » ou « progrès ».

Se délivrer en évitant la « vie moderne » et « civilisée » dont la nature N’EST QUE FAUSSETÉ SANS EXCEPTION, ELLE EST SEMBLABLE AU FAIT D’ÉTALER DE L’AMBROISIE SUR DU POISON, et cette ambroisie est la technologie nécessairement fabriquée par l’industrie du capitalisme.
Se délivrer de la thermodynamique dans lequel le consommateur étouffe de chaleur, puis souffrira du feu grandissant de la loi de succion des objets dégueulasses vendus par le commerce du capital et perçus par les cinq sens.


Notes.
1. La NORME JUIVE de leur dualité winners-losers (élus/non-élus et Dedans-Dehors) résumé page 18 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent : « Pour la première fois, une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique [Tore, Circulus trinitaire, Ouroboros trinitaire] ; elle ne se donne pas pour but le retour du même [l’Éternel retour]. Elle fixe un sens au progrès ; elle fait de l’Alliance avec Dieu la flèche du temps [dans un seul sens et concept du mental par l’idéation] ; elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre [et par là l’individualisme, l’opinion, la démocratie et le consommateur et forcément des limites]. Ainsi est posé la fonction de l’économie : cadre matériel de l’exil et moyen de réinvention du paradis perdu [donc la religion de l’argent et du salariat, de la marchandise idole et de la consommation]. L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute [et inventer la liberté]. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : mettre en valeur le temps [la carotte du messianisme et de leur ”Jour du jugement dernier”…] ».
« Mettre en valeur »…. Là est le problème !!! Et LE JUDAÏSME EST, DU MOINS POUR UN GRAND NOMBRE DE JUIFS, UN SYSTÈME POLITIQUE REPOSANT SUR L’ÉCONOMIQUE, SUR LE MATÉRIEL, SUR LE COMMERCE, SUR LE SOCIAL.

Le « vivre ensemble » facilité par l’informatique du capitalisme donc SOUS DÉPENDANCE et ses « réseaux sociaux » a augmenté la croyance que la TÉLÉPATHIE se passerait de cerveaux à cerveaux, soit sous un crâne vers un autre crâne comme un émetteur de radio vers un récepteur de radio, comme si la tête et donc le corps était le siège de la pensée. Cette croyance ne peut que naître en Occident en pleine révolution industrielle avec l’électromagnétisme, et cette logique illusoire de télépathie qui additionnent les cerveaux ou les petites vérités pour en former une grosse lui confère un statut de vérité, comme lors des élections où c’est la quantité d’électeurs qui « possèdent la vérité ». LE MODÈLE DE CERVEAUX À CERVEAUX NE PEUT QUE PRODUIRE UN VERROUILLAGE MENTAL D’AMPLEUR PLANÉTAIRE QUI EMPÊCHE TOUTE REMISE EN CAUSE : NOTAMMENT TEL GENRE DE VIE = TEL GENRE DE PENSÉE, laquelle n’est qu’un PRODUIT, le RÉSULTAT du genre de vie qui n’est pas à proprement une pensée, mais une OPINION LA CHOSE POSSÉDÉE.
Le « Vivre ensemble » en marche de cette actuelle société va produire la société fourmilière où seul un petit groupe de personnes aura le droit de vie ou de mort sur l’ensemble des Terriens. Cette société fourmilière est déjà en place avec ses citoyens ou habitants des villes, des cités, consommant, marchant les uns à côté des autres en un ensemble de « multiples séparatifs », des unités qui vont cahin-caha avec leur dualité.

2. « QUI SUIS-JE ? » à rapprocher du japa [en sanskrit la répétition d’un nom divin ou d’une formule) de Michel Kozlov : « Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, prends pitié de moi », répété 3000 fois dans les 24 heures d’une journée.
« Que tu sois debout ou assis, en marchant ou couché, prononce continuellement ces paroles : « Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, prends pitié de moi » - ni à voix haute ni à la hâte. Fais cela exactement trois milles fois par jour, sans de toi-même en ajouter ni en retrancher aucune. De cette façon, Dieu t’aidera à atteindre l’action incessante du Cœur [le Soi] », dit le starets page 29 de l’édition du Cerf, dans la nouvelle traduction du russe de Chantal Crespel-Houlon, le vrai texte du Pèlerin russe.
Répétition, japa, identique au « GATE GATE PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂH » (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).

3. Limité étant le principe même de la démocratie : dogme qui croit que le TOUT est la somme des parties, exactement le principe de la judéo-maçonnerie, pouvant se résumer à un mot : l’instruction, le POUR-VOIR.
Il ne peut exister deux Universel ou deux globalité (ces deux mots ne peuvent prendre de s) de connaissable et donc d’existant, car aucun ne pourrait alors être dit ”universel”, ou le TOUT, parce que ne contenant pas l’autre et étant limité par lui [tel le social-socialisme ou grégarisme actuel QUI LIMITE ABSOLUMENT TOUT AVEC SON ”TOUT CONNECTÉ” OU SON ”VIVRE ENSEMBLE”] à la mode de la dialectique historique, qui prétend uniformiser les masses humaines en standardisant leur vie dans le spatio-temporel historique et leur comportement social par une sorte de transposition sur le plan éducatif des méthodes de fabrication industrielle en série commencée en Europe au 19è siècle à la ”révolution industrielle” sous la poussée des banques nouvellement créés. Cela pour la même raison que le Soi ou Dieu, si l’on tient que le Soi est Infini, il y en a nécessairement un Seul puisque, s’il était deux, chacun étant limité par ce qui le distingue de l’autre, aucun ne pourrait être dit Infini.
DÉMOCRATIE = PAR ESSENCE LIMITATIONS : FONCTIONNEMENT SUR L’EGO DE CHACUN ET FORCÉMENT PAR CONFLITS D’INTÉRÊTS OU CONFLITS PAR LOI DE SUCCION, SAISIE, ET EST CONDAMNÉE À LA FRUSTRATION PAR SES PROPRES LIMITATIONS. LA DÉMOCRATIE EST PAR ESSENCE STÉRILE NÉGATIVE, NULLE, LOI DE SUCCION OU ATTRACTION ”UNIVERSELLE”.
STÉRILITÉ DE LA DÉMOCRATIE : comme elle repose sur le mental, l’opinion, IL NE PEUT Y AVOIR DE VRAIE PAIX, CAR IL NE PEUT Y AVOIR DEUX ÊTRES HUMAINS QUI PUISSENT VIVRE LA MÊME SÉRIE D’ÉVÉNEMENTS, OU VIVRE DE MÊME DE FAÇON IDENTIQUE. Chaque humain est dans sa façon de penser, de sentir, un résultat de la vie, de sa vie à lui. IL EST FABRIQUÉ, MOULÉ DANS UN CADRE SENSIBLE, ÉDUCATIF, ÉCONOMIQUE, SOCIAL ET TEMPOREL. IL EST CONDITIONNÉ, IL N’EST PAS LIBRE.
Ce qu’il appelle « liberté », ce n’est que le droit, ou loi de succion qui fait CHERCHER les conditionnements qui l’arrange le mieux, dont il jouit le plus, ce qui n’est pas possible sans contredire ce qui convient à l’autre.
RÉSULTAT : de perpétuels conflits de démocratie entre individus, classes et nations.
 
 

Dernière mise à jour : 09-12-2023 15:11

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >