Accueil arrow News arrow Dernières news arrow O-per-A
O-per-A Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 31-01-2024 23:16

Pages vues : 266    

Favoris : 68

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
flimac-web1340.jpg
 
 
O-per-A
per : autour :
Opera = Œuvre, le Tout, l’écoulement
du Principe-Origine sur Terre.


Gate gate : tout coule d’Instant en Instant.
 
Parfait la triade à renverser : marchandises, salariargent, État, et autres rejets innombrables accumulés par la notion de spatio-temporel du mental et des cinq sens par la dualité Dedans-Dehors, le commerce.
Mais Nous ne pouvons rejeter qu’en Nous attachant fermement à ce qui ne peut être rejeté.
Et CELA est O-per-A : Origine ou Principe, per (autour) A (du A privatif), soit l’Œuvre, au sens de l’Ouvrier, celui qui Œuvre (Compagnonnage), celui qui Ouvre.
Le questionnement sera alors : Quel est-il, celui qui Œuvre ? Quel est ce qui ne peut être rejeté ?

Si tout est conscience y compris les objets au Dehors, et qu’il ne semble pas y avoir de conscience sans ces objets au Dehors, qu’elle est alors ce qui ne peut être rejeté, tel ce Centre-Conscience qui est nulle part ? Avec sa Circonférence qui est partout ?

En Europe, avant le 1789 français, depuis le Clovis français ce Centre était l’Église de Rome. Actuellement dans beaucoup de pays de la Terre, il est dans ce même DEHORS et se nomme : « république », cette fausse forme de « Vivre ensemble » dont le dogme, le Centre est fixée nécessairement arbitrairement pour tous (actuellement fixé par Bruxelles-Washingtonisme-Westminsterisme et son système mercantile européen) ; un Centre dont on ne doit pas s’écarter, sous peine de raisonnement faux. Aussi, si la pointe du compas définissant le Centre dérape, la circonférence, le raisonnement et les actes qui les suivent sont nécessairement faux. Tout accusé qui se reconnaît lié à la foi d’une idéologie, d’une religion (par exemple c’était le cas de Galilée, et c’est le cas de tous membres d’un parti, surtout communiste ou socialiste ou d’une république et ses ”valeurs”) est supposé avoir parfaitement conscience d’avoir contrevenu au dogme, sauf dérangement mental. En URSS les opposants au Dogme, au Centre donc, étaient envoyés dans les années 1960-70 en hôpital ”psychiatrique” (Goulag déguisé).

Y aurait-il deux O-per-A ?
Y aurait-il deux « Universels » ?
Si c’est le cas, aucune liberté ne peut exister TOUT sera nécessairement limité, le consommateur, l’individu se définit par rapport à un ‘toi’, donc par rapport à un social, il est ainsi limité par ce qui le différencie de ce ‘toi’, de ce social, de ce Dehors. Chaque citoyenisé prisonnier de son « vivre ensemble » ne peut être un TOUT, il est limité. La connaissance actuelle même en tout et tous connectés en Googleisation de la planète smartphonisée est limitée.
Seul un Total peut connaître un Total en partant seulement de ce qui ne peut être rejeté.

L’autre O-per-A, L’Œuvre qui ne peut être rejeté, tel le fleuve qui va à la mer ne peut rejeter sa source, énonce que la délivrance n’est pas individuel, et peut correspondre à un océan infini : l’ego, la pensée ‘je’, n’est qu’une bulle à la surface de cet océan ; on l’appelle âme individuelle. De même, la bulle d’eau, lorsqu’elle éclate, ne fait que se mêler à l’océan ; et quand elle est bulle, elle fait toujours partie de l’océan.
Tout comme les fleuves, en se déversant dans l’océan, perdent leur individualité et qu’ensuite les eaux de l’océan s’évaporent pour retomber en pluie sur les montagnes, puis s’écouler en rivières et retourner à l’océan, ainsi les individus, qui entrent en sommeil profond, perdent leur individualité, n’ont pas conscience de leur corps, et reviennent comme individus, selon leurs tendances antérieurs accumulées, sans en être conscients (Yin et Yang… ou CERCLE de la Circonférence partout)

Un peu de poésie dans l’infection cancérigène du politisme actuel aliénant du tout pour la bouffe et le pouvoir du chat et le « Je fais, je suis, je crois… ».

« L’eau coule vers ce qui est humide. Le feu coule vers ce qui est sec.
(Yi-King). Différent parce que deux Éléments mais semblable, car ils coulent tous les deux ».
 
 

Dernière mise à jour : 31-01-2024 23:32

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >