Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Multivers à consommer avec modération
Multivers à consommer avec modération Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-02-2024 20:04

Pages vues : 340    

Favoris : 76

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
bouteuimultivers_consommat.jpg
 
 
Multivers Multemps à consommer avec modération
et vieux dilemme du Moi-Collectif et
Moi-Individuel, le EST, ou le phénomène amenant
naturellement le spatio-temporel, ou la
question de savoir si le Seul Réel est
d’essence identitaire, ou d’essence
différentielle, donc de savoir si ce
qui existe réellement existe aussi, partout,
totalement, donc sous la ”forme” du
« Je suis ce JE-SUIS », à savoir cette
Super Tautologie énoncée d’un coup à Moïse,
non dans son unité au sens des religions
du Salut tel le christianisme, mais dans
son sens du Soi : UNICITÉ, CENTRUM CENTRI,
Soi, Centre qui est nulle part, c’est CELA
L’UNICITÉ.

STOP !!!
 
STOP à l’imbécilité de « changer d’époque »
sans changer d’âge, ce qui correspond à
”SORTIR” de l’Univers…. comme de VOIR en
chair et en os Jeanne d’Arc…..
« VOIR » le passé ou le futur, pour cela :
ALLER AU CINÉMA, ou téléchargez des films
sur le net….

Cette même SORTIE de l’Univers est identique
à l’ingénieur qui « fabrique » une
« machine à voyager » dans le temps, comme
s’il SORTAIT de l’Univers car comment expliquer
que cette machine de, par exemple 2500, ne soit
pas déjà ICI ET MAINTENANT en 2024 année de
l’écriture de cette page ?
Pourquoi l’éventuelle machine temporelle
de 2500 n’est-elle pas encore arrivée à
2024, et en 2500 les consciences COMPTERAIENT-ELLES
ENCORE À PARTIR DE L’ÉPOQUE DU CLOUTÉ SUR LA CROIX,
CROIRONT-ELLES ENCORE À UNE RELIGION COMME LE
CHRISTIANISME ET SON COMPUT, SA CHRONOLOGIE ???
La « machine » à voyager dans le temps
DEVRAIT ÊTRE COMME LE Soi : IMMUABLE, ATEMPORELLE,
et à l’intérieur, le « Dieu » fabrique une
époque…. s’il compte encore à partir du
déclenchement du christianisme,
TEMPS PUREMENT CONVENTIONNEL, MAIS PAS
LE TEMPS DE CE « DIEU » enfermé dans sa
machine…..
BIG PROBLÈME = le Soi est immuable…
C’est le mental humain à l’état de
veille QUI COMPTE, QUI CALCUL…

Comme l’Univers c’est NOUS-MÊMES, le voyageur
du temps dans sa machine en « rentrant » à
son départ retrouverait ses amis et l’Univers
tel qu’il était au départ, mais le problème
est que C’EST LUI L’UNIVERS,
et cet Univers ne
peut avoir des « âges différents », à moins
qu’il soit malade et ait un grand nombre de
personnalités dans sa tête…..
Big problème, tel encore une fois,
celui du Soi immuable, atemporel : un John
du mardi ne se réveille pas le mercredi comme
un Patrick ayant 10 ans de plus que lui…

Sortir de l’Univers c’est encore essayer
de « voyager dans le futur »……
qui n’existe pas….. encore.
Demain n’est qu’un « truc » du mental qui
calcul, qui projette comme le messianisme.

RAPPEL : les lois de la Nature sont les mêmes
sous Jules César que sous mon époque de 2024,
ou qu’au début du Paléolithique, etc.
Ainsi il y a de la DYNAMIQUE dans l’Univers
mais aucun changement, voir l’exemple plus
haut avec les John du mardi et Patrick du
mercredi avec 10 ans de plus.

L’Univers étant Lui-même THÈMES ET VARIATIONS
Il est cette Dynamique : NOUS-MÊMES, soumise
aux CONDITIONS : celles que Nous lui fabriquons
Nous-mêmes : trop d’industries et de nucléaire
ne présage rien de bon pour les prochaines
centaines de générations.

Problème du temps vulgaire ou conventionnel
et problème du TEMPS SACRÉ ou du voyageur
identique au Soi, alors que comme
pour Dieu : il ne peut y avoir QU’UN TEMPS.

Car s’il y en avait deux : le conventionnel et
même temps pour tous, et le Temps Sacré ou
Soi immuable, chacun serait limité par ce
qui le différencie de l’autre et aucun temps
ne serait infini. IL EN EST AINSI
DE LA CROYANCE AU CORPS, DONC AU TEMPS
D’UNE NAISSANCE ET D’UNE MORT……


Ainsi quand on raconte une histoire de voyage
dans le temps nécessairement on fabrique
une dualité avec DEUX TEMPS : le conventionnel,
et le personnel.
Pour qu’il y ait voyage il faut le déplacement
du voyageur PAR RAPPORT À UN DEHORS (2)

La RACINE DU MAL (3) se retrouve dans le
GALILÉEisme : la vitesse de chute d’un corps
est EN DEHORS de son corps et sera d’autant
plus grande par la DURÉE de la chute.
Avec Galilée et depuis, ON SORT DE L’UNIVERS.

Depuis, LE TEMPS EST DEVENU UN OBJET,
UNE SUBSTANCE (comme le concevait Newton et toute
la dialectique historique matérialiste),
UNE INVERSION TEL :
le triomphe du corps-raison depuis Galilée en
inversant les rôles : ce sont le accidents du
spatio-temporel qui engendrent les Essences du
Seul Réel.
Alors que :
Tout étant conscience, y compris les objets
et le temps DEHORS, et qu’il n’y a pas de temps
Dehors ni d’objets sans une conscience,
QUELLE EST ALORS LA VÉRITÉ DE LA CONSCIENCE INFINIE
ATEMPORELLE, SANS CORPS ?
Seul le QUI SUIS-JE ? peut répondre, et certainement
pas le Dehors, le temps, le temps de la culture et
des infos !
Lorsque Nous croyons à un objet, AU DEHORS,
il est sûr que le Dehors le fabriquera un jour.
NOUS CRÉONS AINSI LE MONDE AUQUEL NOUS RÉPONDONS.

Le QUI SUIS-JE ? avec la balance Dedans-Dehors ou
Conscience-Sujet et Objet, inséparable de l’ÉCHELLE :
”Je vis quelque chose au loin,
et je crus que c’était un animal.
Je m’approchai, et je m’aperçus
que c’était un homme.
Je m’approchai encore, et je compris
que c’était mon frère”.

(Poème Tibétain)
Idem avec la CHRONOLOGIE montré aussi dans ce
poème : l’ordre des images détermine en résumé
ce qu’est le phénomène, TEL LE RÉBUS : suite
de dessins et de chiffres évoquant un nom et
une forme, par le lien de cause et effet : une
logique qui engendre le temps et le nom-la-forme.

Faut-il le croire pour le voir ?
Ou le voir pour le croire ?

Le temps-objet : il a maintenant une VITESSE,
dans nostre monde technologisé, le « temps
passe plus vite »
, les humains « vivent plus
longtemps qu’autrefois »
(et rêve
transhumaniste de longévité ici-bas…).
Même absurdité que de dire que le temps-objet
avance tous les 24 heures… Ce sont nos emploies
du temps qui reviennent de plus en plus
dangereux pour Nous-mêmes.
Ainsi le mental fabrique un TEMPS ÉLASTIQUE
selon l’UTILITARISME DU DEHORS DU MOMENT….

Il y a DEUX FLÈCHES DU TEMPS :
- l’irréversible comme pourrait l’être le Soi,
- le réversible dans certains phénomènes (telle la
projection d’un film à l’envers avec moteur du
projecteur en marche arrière…).
Bref, la flèche du temps ou du matérialisme a
un problème avec l’atemporel !
Les choses ne peuvent qu’être en GATE GATE(1)
quand le mental qui compte NE COMPTE
PLUS PARCE QU’IL EST DEVENU PUR, ORIGINEL
(4)
et c’est là qu’intervient le ZÉRO INDIEN de
tous les possibles sans limite.

Bien distinguer l’Instant de l’ÉTAT du corps.
Comme le précise souvent Ramana Maharshi quand
on confond son corps avec le Soi et qu’on pose
une question qui en elle-même est déjà une
fabrication du temps en dualité sujet-objet!
En croyant au corps, la flèche du temps à sens
unique(2) Nous empêche de revenir à l’enfant
de 4 ans.
Dans le ”voyage dans le temps” il s’agit de
retrouve UN INSTANT-ÉVÉNEMENT et non un état
de son corps à tel ou tel âge, un Instant tel
celui de voir et entendre Jules César en vrai,
et de lui flanquer son poing sur le gueule.
Chose évidemment impossible, mais pour le voir,
seulement, autant aller au cinéma voir son
interprète…

Croyance au corps = flèche dans un seul sens
du temps (voir le peintre Roman Opalka)

Le Seul Réel est-Il d’essence identitaire,
ou d’essence différentielle ??
Dans l’Hokyo Zan Mai, il est écrit qu’à minuit
brille la lumière, et l’aube n’est pas claire.
Difficile de trouver l’obscurité dans l’encre
noire et la clarté dans la neige.
Cela signifie qu’il y a égalité dans la différence,
et différence dans l’égalité (mais pas celle
actuelle du régime républicain totalement
commerce qui place l’égalité dans le socialisme
du ”pouvoir d’achat”).


Qu’est-ce qu’un Univers ?
C’est Nous, chaque personne, chaque forme de vie : UN EST LE TOUT, et ce qui est en Haut est comme ce qui est en Bas et l’inverse. Nous sommes DANS l’Univers, il n’est pas au Dehors de Nous.
Par contre, le concept de « multivers » entre en contradiction avec le Soi, l’Unicité, le Seul Réel. L’Univers est même une définition de Dieu : il ne peut y avoir qu’un seul Dieu, car s’il y en avait deux, chacun serait limité par ce qui le différencie de l’autre et alors ne serait pas infini. Il en est ainsi de chaque consommateur ou usager du régime dans le spatio-temporel qui ne peut être un TOUT, donc LIBRE.

Que A soit A ou que l’Univers soit l’Univers, sans double, implique qu’il n’y ait qu’un seul A ou un seul Univers, un Seul Réel.
Mais dans la Tautologie ‘A n’est autre que A’ ou « Je suis ce JE-SUIS » qui est une Variation du Thème du ’N’EST PAS X’ : l’infime supplément : JE-SUIS ajouté au « Je suis ce », réside le ZÉRO INDIEN, le MULTIVERS, le CROISSEZ ET MULTIPLIEZ, affirmant que le Réel, quelles que soient sa simplicité de complexité, sa multiplicité et son mouvement, crèche à la Variation du Thème Tautologie.

Le « Je suis ce JE-SUIS » sera donc le X du ’N’EST PAS X’, son CENTRUM CENTRI, son « PROBABLE », sont GATE GATE(1). En d’autres mots/maux, c’est le modèle, le Centre nulle part qui produira toutes les Circonférences partout.
Donc en admettant ce qui est très possible la possibilité du MULTIVERS ou d’un nombre de POINTS DE VUS INFINI, il ne peut exister un infini de Soi. Ce qui rejoint le problème du dilemme Moi-Individuel/Moi-Collectif, dilemme appelé par certains : « Démon de l’identité » (démon parce que dépendant de l’ego… qui… si on veut prendre quelque secondes d’attention totale, N’EXISTE PAS… même pour aller, à pieds, acheter des croissants chez le boulanger).

Le Seul Réel est si proche de l’Évidence ! L’évidence si banale qu’on ne l’aperçoit pas tellement elle se situe hors des sentiers battues comme l’exprime Ramana Maharshi dans ses nombreux exemple du « collier de la femme » : « une femme portait un collier autour du cou. Ne s’en souvenant plus, elle se mit à le chercher, questionnant son entourage. Une de ses amies, se rendant compte de ce qu’elle cherchait, lui désigna le collier autour de son cou. La femme le toucha de ses mains et fut aussitôt rassurée. Avait-elle récupéré le collier ? Là encore, l’ignorance causa la douleur et la connaissance, le bonheur.
Il en va de même en ce qui concerne l’homme et le Soi. Il n’y a rien de nouveau à gagner.
L’ignorance du Soi est responsable de la souffrance présente ; la connaissance du Soi apporte le bonheur.
De plus, si quelque chose de nouveau doit être obtenu, cela implique que c’était absent auparavant. Ce qui a été une fois absent peut disparaître encore. Ainsi, le salut ne serait pas permanent. Mais le salut est permanent parce que le Soi est ici et maintenant, et éternel » (Entretien 60 du 6-7-1935).
Le « COLLIER-ÉVIDENCE » SERA ALORS CE QU’IL EST LE PLUS DIFFICILE À PENSER, car rien n’est « si rapide » que le Réel. Le Sentier des choses proches ou de la SIMPLICITÉ est ce qu’il y a de plus long, de plus labyrinthique et donc de plus « mise en valeur du temps… et de l’argent avec toutes les prothèses-technologies pour « améliorer la vie ».

L’Univers étant NOUS, on n’en sort pas comme « pour-voir » DEHORS s’il y aurait « d’autres univers ». Pour qu’il existe « d’autres univers » il faudrait pouvoir SORTIR de nostre Univers, chose impossible car ces « autres univers » NE PEUVENT QU’ÊTRE DANS LE NOSTRE, EN NOUS.
Comme l’Univers est NOUS, il semble possible que ce NOUS, fasse telle chose dans ce NOUS-UNIVERS ‘A’, et EN MÊME TEMPS, telle autre chose parallèlement à ce NOUS-UNIVERS ‘A’ dans le NOUS-UNIVERS ‘B’, ‘C’, à l’infini…

La CAUSE est aussi inconsistante que son effet.

« L’effet en connaît rien de la cause ; nous ne devons pas avoir d’objet {de la cause) ». Par exemple, les cellules cancéreuses coupées de l’Origine se reproduisent et prolifèrent en envahissant le corps. Notre monde actuel fonctionne pareil, comme un cancer : enfermé dans un Dehors de plus en plus étroit et sans contact avec la Nature, privé de liberté par les technologies et l’opinion, l’être humain a peur de son semblable et ne peut devenir intime avec lui-même, par son Soi. Des animaux élevés chimiquement ont seulement une illusion de liberté, et son condamnés à l’abattoir. La vie de ces animaux est semblable à celle des humains : le monde est cancérisé gravement. Seule la Réalisation de chacun peut le sauver, en une forme de NON-CAUSALITÉ, NON-RACINE DU MAL.

Actuellement ce monde ne vit que sur le principe de CAUSALITÉ : LA GÉOMÉTRIE DE LA LIGNE DROITE, LA TERRE PLATE (pour les platistes dans le monde boule), tel illustré par le CAMEMBERT du Mineur de Jean Coulonval (Synthèse et Temps Nouveaux), Mineur qui croyait que la Terre était plate comme un camembert. Ce mineur était donc un « platiste » comme certains de nos jours qui croient en une « Terre plate » (et pourquoi pas pendant qu’ils y croient : une Terre cubique, avec passage hautement délicat sans tomber pour passer d’une face à une autre…).

« La question est de savoir s’il y a terminus ou pas terminus dans l’addition de surfaces planes, n’a plus aucun sens quand on considère la sphère, la question de savoir s’il y a terminus ou pas terminus dans l’addition de sphères à sphères, ou s’il faut allonger le rayon qu’on a la tentation d’assigner à la globalité cosmique, doit perdre tous sens intelligible dans la géométrie de l’Univers, de la Création. Elle doit réaliser l’identité des contraires du haut et du bas, du grand et du petit. Alors, comment doit-on la voir [la Boule] ? Je n’en sais rien. Mon mineur butait sur la sphère. Je butte sur l’Univers, à un degrés au-dessus. Je suis aussi bête que lui qui me disait ses âneries en buvant chez moi le café et la goutte. J’ai la consolation de ne pas être tout seul ». (Lettre 30, du 4 juillet 1974, à Aimé Michel, à propos de sa lecture du livre donné par A. Michel : Du monde clos à l’univers infini, d’Alexandre Koyré).

La cause engendre l’effet qui ne peut plus agir sur la cause, cas de l’actuelle géométrie de la droite. Le CAMEMBERT DU MINEUR SEMBLE DEVENU LE WINNER À LA MODE. Le ”passé’ semble INTOUCHABLE dans le cas de la ligne droite dans la dualité sujet-objet. Donc si la CAUSE a réellement existé, elle sera éternellement vraie, ce qui est la DÉFINITION MÊME DU SURFEU : L’OUROBOROS QUI SE FERME LA BOUCHE, quand le Feu se dévore lui-même et que l’énergie se retourne contre soi, alors l’Être se totalitarise SUR L’INSTANT DE SA PERTE OU FLÉAU apportant le PREUVE ULTIME DE SON EXISTENCE ÉTERNELLE.
Si la Cause de Moïse et son « Je suis ce JE-SUIS » est vrai, alors cette Cause est éternelle, mais n’en fait pas pour autant une religion qui déformera cette Cause éternelle.
Mais, dans le cas de Moïse, IL Y A CHRONOLOGIE : un lieu et une époque marquée par cette causalité ; 2 lampes allumés en même temps seront différentes par rapport à l’ANGLE de vision de ceux qui voient les lampes. Mais si une lampe pilote ou allume en série la deuxième, l’angle de vision de ceux qui voient les deux lampes NE CHANGE RIEN dans la vision des lampes ; ce sera le VAN (de la première lampe allumée alimentant la seconde) (5). Mais qui dit ”LUMIÈRE” DIT AUSSI SA VITESSE DE PROPAGATION, si la vitesse est dépassée par les observateurs, alors cette causalité DOIT ÊTRE SOUMISE AU GATE GATE : LA CAUSALITÉ N’EST PAS UNE CONSTANTE COMME LA VITESSE DE LA LUMIÈRE N’EST QU’UNE CONSTANCE À LA MODE-OPINION DE NOS JOURS….
 
TRINITÉ

Espace-Temps-Mouvement.
Fils-Père(le Point)-Saint-Esprit(2 sens en un tel le Caducée; a corde tressée ou le Souffle).

Le TAO engendre l’UN.
UN engendre DEUX.
DEUX engendre TROIS.
TROIS engendre tous les êtres du monde.
Tout être porte sur son dos l’obscurité
et serre dans ses bras la lumière :
le souffle indifférencié constitue son harmonie.

(Tao-tö king, Verset 43, début, trad. Liou Kia-hway)
THÈMES ET VARIATIONS :
« Quand le corps se corrompt, ce qui était appelé esprit est décrit corps ; et ce qui était âme est décrit esprit », et exemple de passage ou croisement d’après le Trésor des Trésors, de Nicolas Grosparmy. Il doit toujours y avoir FLUIDITÉ.

[En haut de page : affiche d’Hervé Morvan]


Notes.
1. Principe du GATE GATE : toujours ouvrir des portes, sans commencement ni fin : « Jamais l’Âme et Dieu ne peuvent co-exister » (Saint Bonaventure). Itinéraire n’est pas itérer dans un spatio-temporel ! Donc on ENTERRE LA SOURCE PROFONDÉMENT, DANS L’ÂBIME DU PUITS OÙ IL N’Y A POINT D’EAU….

Musique de Thèmes et Variations : AL-khimaira (la Chimère, en grec, qui là encore mène au « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » du Soûtra du Diamant (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi) qui est l’Eau (Primordiale) QUI N’EST JAMAIS ELLE-MÊME (à moins de l’enfermer dans un récipient, et de la coaguler) :
C’EST LE SAINT CHAOS : L’INSOLITE, LE JAMAIS PAREIL EST LA RÈGLE.
MIRACLES ET MÉTAMORPHOSES SONT LA NATURE DE L’ABSOLUE INSTABILITÉ DE L’ÉTAT DES EAUX PRIMORDIALES, LE SAINT CHAOS.

GATE GATE : toujours ouvrir des portes, sans commencement ni fin : existence d’une infinité d’Univers superposé dans n’importe quelle direction : le Point focal du « point de vue » A pendant qu’il est en même temps dans le Point Focal du vue A DEVENU B, ou C, ou E, etc. Principe de Thèmes et Variations quand la Variation devient le Thème et le Thème une AUTRE Variation et ainsi de suite mais toujours en conservant son « Je suis ce JE-SUIS », Son Centrum Centri.

2. Concernant le transport ou espace-temps, le Dedans-Dehors et la croyance au corps :
« Le Maître n’est pas à l’extérieur de vous comme vous semblez l’imaginer. Il est à l’intérieur ; il est, en fait, le Soi. Reconnaissez cette vérité. Cherchez en vous et trouvez-le. Vous serez dès lors en constante communion avec lui. Le message est toujours présent ; il n’est jamais silencieux ; il ne peut jamais vous abandonner ; et vous ne pouvez jamais vous éloigner du Maître.
Votre mental est dirigé vers l’extérieur. En raison de cette tendance, vous voyez les objets à l’extérieur, et le Maître en fait partie. Mais la Vérité est différente. Le Maître est le Soi. Tournez le mental vers l’intérieur et vous découvrirez que les objets se trouvent en vous. Vous réaliserez aussi que le Maître est votre propre Soi, et qu’il n’existe rien d’autre que lui.
C’est parce que vous vous identifiez à votre corps que vous acceptez les objets comme étant en dehors de vous. Mais êtes-vous le corps ? Vous ne l’êtes pas. Vous êtes le Soi. C’est là que se trouvent tous les objets et l’Univers entier. Rien ne peut échapper au Soi. Comment pourriez-vous donc vous éloigner du Maître qui est votre Soi véritable ? Quand vous vous déplacez d’un lieu à un autre, pensez-vous que votre corps s’éloigne du Soi ? De la même manière, vous ne pouvez jamais être sans le Maître.
[…]
Quand vous voyagez en train, pourquoi devriez-vous porter votre bagage sur la tête ? Le train vous transportera, vous et votre bagage, que celui-ci soit sur votre tête ou à terre. Vous ne diminuez pas la charge du train en conservant votre bagage sur votre tête, mais vous ne faites que vous fatiguer inutilement. Il en va de même pour les individus qui se prennent pour les auteurs des activités dans le monde ». (Ramana Maharshi, entretien 503 du 17-8-1938).

Et dans l’entretien 78 du 29-9-1935 = « Prenez l’exemple concret de votre arrivée ici. Vous avez quitté votre maison dans une charrette, pris le train, êtes descendu à la gare, remonté dans une charrette et vous vous êtes retrouvé dans cet ashram. Quand on vous a demandé ce que vous avez fait, vous avez dit que vous avez voyagé depuis votre ville jusqu’ici, n’est-ce pas ? Le fait n’est-il pas plutôt que vous n’avez jamais bougé et que ce sont les divers moyens de locomotion qui vous ont transporté tout le long de votre route ? De même que vous confondez ces mouvements avec les vôtres, vous faites ainsi pour les autres activités. Mais ce ne sont pas les vôtres. Ce sont les activités de Dieu ».

IMPORTANT : Ramana Maharshi explique donc que LE DÉPLACEMENT N’AFFECTE AUCUNEMENT la vitesse du temps, du genre un voyageur laisse son ami qui ne peut pas aller avec lui et ce voyageur se déplace à la ”vitesse de la lumière” ; quand il revient sur Terre quelques jours après son ami est mort de vieillesse…. Là encore : RACINE DU MAL(3), comme s’il y avait le temps de l’ami resté sur Terre et le temps hyper accéléré du voyageur au Dehors.
Ainsi le Soi peut être assimilé AU TEMPS SACRÉ, DIVIN, QUI NE S’ÉCOULE PAS COMME UN FLEUVE : le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa Source…..
Chez Ibn’Arabi, le Soi est appelé « Seigneur », il est comparable au « temps propre », le TEMPS PHILOSOPHIQUE dans les textes alchimiques, LE TEMPS IMMUABLE, le Soi, même si je prend un transport qui me déplace à la vitesse de la lumière ou encore plus rapide….
Mon ami a sa montre indique 4 heures, ma montre indique aussi 4 heures, je prend le vaisseau spatial pour voyager deux heures à la vitesse de la lumière, quand je reviens, ma montre comme celle de mon ami indique 6 heures. Donc mon ami n’a pas une montre qui indiquerait 4+2+2=8 heures : il n’a pas vieilli de 2 heures.
La longueur du trajet n’affecte pas le voyageur QUI NE BOUGE PAS, C’EST L’ESPACE, LE DEHORS QUI SEMBLE BOUGER AUTOUR DE LUI.

3. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme ; le connaisseur, la connaissance et le connu. ”Les triades ne sont que des apparences dans le temps et l’espace, tandis que la Réalité s’étend au-delà et derrière elles. Elles sont comme un mirage qui cache la Réalité. Elles proviennent de l’illusion [elle proviennent du ”Comme si”]” (Ramana Maharshi, entr. 28, 4-2-1935) ; jusqu’à la gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

4. Tel le Saint Chaos, le Temps Sacré atemporel encore présent dans les états modifiés de la conscience : expériences de drogues (LSD, mescaline, Ayahuasca, etc.), et les expériences pathologiques : schizophrénie, bouffées délirantes polymorphes, etc., ou simplement nos phantasmes et nos rêves. Tous relèvent du Grand Temps ou Temps sacré : RÉVERSIBLE TEL LE SAINT CHAOS.

5. Dans la Vallée souffle le Vent, le Vent d’Hermès, au sens du VAN. Vent ou Van trouve son homonyme en FAN (paraître), mis en Fêmi dont la forme enclitique signifie : rendre visible, se manifester. Le latin vanna (van) trouve dans FANOS (Phanos ou Lanterne) la signification de lumineux, brillant, que le sens figuré affirme par « manifeste », « évident » ; c’est aussi proprement le Flambeau, que le second sens de Phanos ou Fanos désigne par Lanterne (la « Lanterne » ou Lumière d’Hermès, cette Pierre nécessairement volatil revivifiant le mort et donnant la vie au Soleil et à la Lune, au « mari et à la femme »…).
FAN : paraître, avec le F de Figure, Feu, Fantôme, Finalité, Forme, Fond, Fin, Fleuve : « Le Fleuve qui va à la Mer ne peut supprimer sa Source » (Jean Coulonval). Le F de Feu qui détruit tout et qui donne cependant au Fer après liquéfaction, la Forme ou la Figure-Fin. Ainsi est la définition du mot VAN : LE RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE.
 
 

Dernière mise à jour : 06-02-2024 20:55

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >