Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Ce qui EST existe toujours
Ce qui EST existe toujours Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 05-02-2024 19:11

Pages vues : 254    

Favoris : 74

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
russie_eglisesaintbasile.jpg
 
 
Ce qui EST existe toujours
le « Pouvoir » n’existe pas « toujours »
il ne peut qu’être l’EFFET de l’ego.
L’ego n’est pas quelque chose qui
existe toujours, il nait, il meurt,
il dort, il travaille.
 
 
« Ce qui EST existe toujours. Si l’ego meurt, CELA(1), la Réalité, continue à exister comme Elle a toujours existé. Vous pouvez la concevoir comme aham-vritti [pensée du ‘je’] ou simplement aham. C’est pareil. Ce qui existe est ”Je suis”, aham ».
[…]
Elles [les caractéristiques d’un jnânî, celui qui a réalisé le Soi] sont toutes décrites dans des livres, par exemple la Bhagavad-Gîtâ. Mais n’oublions pas que l’état du jnânî transcende le mental et ne peut donc pas être décrit seulement à l’aide du mental, ce qui rend toutes les descriptions insuffisantes. Seul le Silence peut décrire leur état et leurs caractéristiques. Le Silence est plus efficace que la parole. Du Silence provient la pensée, de la pensée l’ego et de l’ego la parole. Si alors la parole est efficace, combien plus efficace doit être sa Source originelle ».
(Ramana Maharshi au jour le jour, 12 et 21-11-1945).

A propos d’Art : simplement de COMPAGNONNAGE (d’initié à profane, la force de transmissions des traditions corporatives anciennes où tout passe par l’Outil, dans le sens de celui qui ouvre ou oeuvre).
Hyacinthe Dubreuil, dans son dernier livre (J’ai fini ma journée) : « Notre université forme des hommes qui sont incapables de concevoir qu'on peut accéder à la culture par d'autres moyens que ceux des écoles. D'autres moyens que le pauvre Van Gogh a indiqués avec une si cruelle exactitude quand il a parlé des « cours gratuits de l'université de la misère ». Non toujours de la misère matérielle mais de l'autre, la misère morale qui réside dans le fait d'avoir à supporter la contrainte, l'humiliation, et le sentiment d'une injuste infériorité sociale.

En mai 1968 à Paris, il y avait des étudiants fils de riches qui n’avaient jamais tenus un outil dans leurs mains et qui étaient bien décidés à enseigner aux ouvriers ce qu’est la condition ouvrière, pour cela ils vendaient sur les marchés populaires des journaux gauchistes, déguisés en faux habits de travail, y compris les raccommodages…

Les ouvriers OUVRENT, ils ne sont pas matérialistes, parce que le isme connote le système de pensée, l'adhésion à une certaine conceptualisation de la totalité de l'existant, à un système tel le régime républicain. Les ouvriers sont matérialisés ou programmés pas le isme.
Ils sont en proie aux faits, aux sensations physiques, aux appétits sensibles, comme l'enfant, au ciné et à la télé, est la proie des images, et de nos jours la proie du smartphone. Ils n'ont pas une représentation intellectuelle abstraite du monde, parce que l'intellect ne parvient pas à se connaître lui-même comme élément ontologique autonome, indépendant des sensations. Autrement dit, la dimension métaphysique de leur nature d’Être leur échappe. Ils sont matérialisés, et non pas matérialistes.

De nos jours où commence à se pointer l’intelligence artificielle, ce qui reste d’ouvriers d'industrie, ils sont mécanisés, ils sont les instruments de mise en œuvre d'une technique qu'ils n'ont pas eux-mêmes élaborée, à laquelle ils ne comprennent rien. Ils ne sont pas en situation de percevoir les choses du Divin, du TOUT, en filigrane, par transparence, au travers de leurs gestes, de leur travail. Ils travaillent seulement, Ils sont salariés, syndiqués et électeurs, ils ne font pas une œuvre, ils ne vivent pas l’oeuvre. Dès lors n'est plus l'Esprit qui découvre un sens dans la matière, c'est la matière qui confère un sens à l'Esprit ; et c'est le matérialisme, lequel n'est ainsi qu'une métaphysique en creux, renversée, comme de tout maintenant qui est à l’envers.

La géométrie mentale permettant le Sentier vers la Libération : ce qui sauve l’authentique Ouvrier, c'est le tact, le geste bien fait, qui est encore une forme de pensée.

Commerce et Art ? ! C’est la bêtise bourgeoise commencée au milieu du 19ème siècle de l’après 1789 français et de de l’homme d’affaires Beaumarchais, qui a distingué l’Art gratuit du travail qui n’aurait pour fin que l’argent (et le droit d’auteur et les brevets possessifs).

Il faut cesser de dire : « Je suis ouvrier » ou « je suis bourgeois », « je suis catholique », ou « je suis gay », ou « je suis protestant » ou « je suis riche » ou « je suis pauvre », etc. Le vrai ‘Je’ est nu, sans adjectif, et c'est pourquoi il est Tout dans l’état de TÉMOIN :
le ‘Je’, est comme l’ÉCRAN DE CINÉMA : l’écran est le TÉMOIN : il reçoit les images, une scène du film montre un incendie, ou une inondation, l’écran n’est ni brûlé ni mouillé ; IL EST LE TÉMOIN, c’est-à-dire qu’il ne s’identifie pas à ses expériences : « J’ai un corps, mais je ne suis pas ce corps ».
« J’ai des désirs, mais je ne suis pas ”mes” désirs » ; « j’ai des pensées, des opinions, mais je ne suis pas mes opinions ».
ÉTAT D’ÊTRE COUR = L’ÉCRAN, TOUT CE QUI RESTE PUR et n’est pas affecté par les projections qui programment les masses.

NE PAS OUBLIER : l’apparition de la poudre à canon, puis de l’imprimerie à la Renaissance, puis du chemin de fer dans l’Europe et l’Amérique du Nord de l’après 1789, puis de l’aviation et récemment de l’ordinateur, ANNONÇAIT LE MONDIALISME DE L’ARTIFICIEL ET NÉCESSAIREMENT DU SYSTÈME.
Ainsi, RÉPUBLIQUE = DIVISION DU TRAVAIL POUR FACILITER LA PRODUCTION DE MASSE telle qu’elle existe dans l’industrie qui produit du « travail en série », surtout depuis peu assisté par l’intelligence artificielle. Ce qui montre que le progrès de la technique du travail a provoqué UNE DIVISION DES OPÉRATIONS QUI N’EXISTAIT PAS NAGUÈRE, au temps où tout était réalisé par des moyens d’artisans qui exigeaient UN SAVOIR PROFESSIONNEL OU LA SAVOIR DU COMPAGNONNAGE.

Les Vrais Ouvriers TUÉS par les Schwab-Harari de leur ”Vous ne posséderez rien et vous serez heureux”….. puisque avec les machines et l’I.A., « Vous n’aurez plus besoin de travailler » (l’I.A. et les machines le feront pour vous).
RÉPUBLIQUE = GUERRES DES CLASSES (par exemple ceux qu’on appelle les ”classes cultivées” c’est-à-dire ceux qui se cultive PAR EUX-MÊMES et ne suivent pas la mode et les réseaux sociaux ; et l’immense masse des salariés qui « œuvrent » pour entretenir leur « pouvoir d’achat »), l’immense majorité des salariés manipulables à souhait par n’importe quel pouvoir à forme de « socialisme électoral » ou politico-économique qui fonctionne par formule démagogiques et violence du verbiage (le ”Nous sommes en guerre” du macron-rothschild) moyen facile d’exciter un sentiment chez des esprits simples et sans cultures.

POLITISME des bandes organisées qui se nomment : « la république ».
C’est typiquement le lieu de rencontre d’OPINION, et non d’occupation. Or qui dit OPINION dit DIVISION. Car les opinions sont le propre de la dualité sujet-objet en une chaîne sans fin de causes et d’effets, contrairement aux questions du travail, dont les hypothèses et les propositions peuvent subir l’épreuve et le contrôle des Instants ou de l’expérience des procédés.
Les mêmes divisions républicaines se retrouvent dans le monde ”moderne“ qui croit avoir fait une grande découverte dans le bulletin de vote, alors qu’il n’a trouvé qu’un moyen de perpétuer les instabilités de l’histoire de relations humaines : une stérilité et une source de division parfaites. De sorte que, par contraste, on peut dire que la perfection naturelle ou organique d’une association se manifeste quand les décisions qu’on y prend ne sont pas le résultat d’un vote, qui n’exprime qu’une CROYANCE, une OPINION.

Ce qui EST existe toujours, le CELA : la CATHÉDRALE des temps futurs, la VRAIE DEMEURE DU SANS DEMEURE, DANS LES CŒURS, c’est par là qu’il faut commencer à construire la CATHÉDRALE DU SANS DEMEURE.
NOUS DEVONS LA CONSTRUIRE EN PENSANT DU TRÉFONDS DE LA NON-PENSÉE QUI EST LA VRAIE CRÉATION.
PAR LE VENT (van(1))
.
 
cendrillon_gp.jpg
 
Note.
1. Le VAN : Dans la Vallée souffle le Vent, le Vent d’Hermès, au sens du VAN. Vent ou Van trouve son homonyme en FAN (paraître, le CELA), mis en Fêmi dont la forme enclitique signifie : rendre visible, se manifester. Le latin vanna (van) trouve dans FANOS (Phanos ou Lanterne) la signification de lumineux, brillant, que le sens figuré affirme par « manifeste », « évident », le CELA ; c’est aussi proprement le Flambeau, que le second sens de Phanos ou Fanos désigne par Lanterne (la « Lanterne » ou Lumière d’Hermès, cette Pierre nécessairement volatil revivifiant le mort et donnant la vie au Soleil et à la Lune, au « mari et à la femme »…).
FAN : paraître, avec le F de Figure, Feu, Fléau, Fantôme, Finalité, Forme, Fond, Fin, Fleuve : « Le Fleuve qui va à la Mer ne peut supprimer sa Source » (Jean Coulonval, dans Synthèse et Temps Nouveaux). Le F de Feu comme du Fléau qui détruit tout et qui donne cependant au Fer après liquéfaction, la Forme ou la Figure-Fin. Ainsi est la définition du mot VAN : LE RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE, au sens du Secret de la Fleur d’Or, manuel classique de méditation permettant l’accès à l’Être intérieur ; manuel incorporant la quintessence du bouddhisme et de la taoïcité. L’Or signifie la Lumière, celle de l’intellect qui « pointe » (AIGUILLE) ; la fleur signifie l’épanouissement, le jaillissement de la lumière du Soi. Ainsi, le nom même de cette technique désigne l’Éveil fondamental et inconcevable du Vrai Soi et de son potentiel caché, le « Zéro indien », appelé en Occident d’une façon utilitariste : « énergie libre »
Les énergies spirituelles sont symbolisées par la LUMIÈRE, mais aussi par le VENT : Il souffle dans la Vacuité de la Fontaine de Jouvence…..


RAPPEL : « Pour manifester des siddhi (pouvoirs surnaturels), il faut qu’il y ait d’autres personnes pour les reconnaître (sens de la dualité : pour et voir, ou sujet et objet, Dedans et Dehors). Ce qui veut dire que celui qui manifeste de tels pouvoirs est dénué de jnana [Connaissance, sagesse].
C’est pourquoi les siddhi ne valent pas la moindre pensée. Seul le jnana mérite d’être recherché et obtenu ». (Ramana Maharshi, entretien 57a du 24-6-1935). Ah, c’est RADICAL, et le RADICALISÉ ne plait pas au Pour-Voir, ni aux faux radicalisés ou fanatiques du pouvoir…..
 
 

Dernière mise à jour : 05-02-2024 19:30

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >