Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La Chute : Obligé de travailler pour
La Chute : Obligé de travailler pour Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-02-2024 20:33

Pages vues : 444    

Favoris : 117

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
macron_etat_guru.jpg
 
 
La Chute : Obligé de travailler pour
gagner sa vie dans diverses professions
ou systèmes du capitalisme, et de l’État.
MONDE DE MALADES TRÈS ATTEINTS.
 
 
RAPPEL : La recherche de l’uniformité des choses qu’on donne à sentir, à vivre, ne peut tendre qu’à l’uniformité des psychismes individuels, impossible à atteindre, à moins de transformer les humains en zombis par ondes électromachins, et évidemment empêchement de RE-trouver la moindre vie spirituelle. (Ceci concerne aussi l’ingénierie politique étatique mondialisme du joujou du pouvoir : ”réchauffement climatique”, donc RÉCHAUFFEMENT POLITIQUE (écoutez la radio d’État France-Info où le politisme dégouline à longueur de journée)

QU’EST-CE QU’UNE SOCIÉTÉ FOURMILIÈRE ?
C’EST CELLE QUI VEUT VOUS PROTÉGER MALGRÉ VOUS.
1789 SERA L’ALLOPATHIQUE DES INDUSTRIES DE BIG PHARMA.


Dérives sectaires de l’État français ou dérive climatique, cherchez l’erreur…
Projet de loi pour lutter contre les ”dérives sectaires”, alors la Franc-maçonnerie spéculative serait-elle visée, le Grand Orient de France sera-t-il condamné ?

CE PROJET À ÉTÉ ACCEPTÉ : BIENVENUE DANS LE MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN DU MACRON-ROTHSCHILD.
Raoult = Guru et sa potion magique, pendant que la république, le capitalisme et ses industries travaillent à « sauver des vies ».


Mon Dieu, LE POUVOIR DE L’UNIFORME, DE LA BLOUSE BLANCHE DES DIEUX DE L’OLYMPE RÉPUBLICAIN DE SA TRINITÉ « ARMÉE-POLICE-JUSTICE » ET DU PETIT DERNIER : L’HYGIÈNISME SUITE à la révolution de 1789 des riches perruques poudrées du 18è siècle français qui donnera le covidisme L’ENSEMBLE FAISANT LA PARTIE DE LA RACINE DU DÉGOÛT : IL FALLAIT RENDRE COMPTE DE LA NOUVELLE RÉPULSION DEVANT L’EXCRÉMENT QUI S’ENRACINE TOUT AU LONG DU 19è SIÈCLE PENDANT LA NAISSANCE DE LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE SOUS LA POUSSÉE DE LA NAISSANCE DE NOMBREUSES BANQUES.

L’ORDRE SEXUEL BOURGEOIS DU 19è SIÈCLE, DU COVIDISME DES 2020-XX, DANS LEURS INTERDITS ET DANS LEURS RÉPULSIONS, EST LA MÊME DÉRIVE SECTAIRE DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN QUI NE PEUT QUE CORRESPONDRE À CETTE MODE DE LA RAISON OU DU MENTAL, si flagrante dans ses gravures de l’Encyclopédie des Diderot et Cie, publiée chez Samuel Faulche en 1762. LE MONDE DOIT ÊTRE PASTEURISÉ, STÉRILISÉ, INERTE.

Protéger la santé
Article 4
    
Après l’article 223-1-1 du code pénal, il est inséré un article 223-1-2 ainsi rédigé :
« Art. 223-1-2. – Est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende la provocation à abandonner ou à s’abstenir de suivre un traitement médical thérapeutique ou prophylactique, lorsque cet abandon ou cette abstention est présenté comme bénéfique pour la santé des personnes visées alors qu’il est, en l’état des connaissances médicales, manifestement susceptible d’entraîner pour elles, compte tenu de la pathologie dont elles sont atteintes, des conséquences graves pour leur santé physique ou psychique.
    
« Est punie des mêmes peines la provocation à adopter des pratiques présentées comme ayant une finalité thérapeutique ou prophylactique pour les personnes visées alors qu’il est, en l’état des connaissances médicales, manifeste que ces pratiques les exposent à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente.
    
« Lorsque la provocation prévue aux deux premiers alinéas a été suivie d’effets, les peines sont portées à trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

« Lorsque ces délits sont commis par la voie de la presse écrite ou audiovisuelle, les dispositions particulières des lois qui régissent ces matières sont applicables en ce qui concerne la détermination des personnes responsables. »

Ici l’État devient de plus en plus OMNIPOTENT telle sa religion du MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN, lui seul à droit au ‘JE’ Christique, la Félicité.

AIDER = AMOINDRIR LA LIBERTÉ D’AUTRI (en réf. à Fernando Pessoa : Le banquier anarchiste, p.70). Et p.71 : « C’est pourquoi je le répète, il s’agit d’inégalités absolument naturelles ; personne ne peut agir sur elles, aucun changement social ne peut rien y changer, de même qu’on ne peut me rendre plus grand, ou même plus petit […] Si un homme est né pour être esclave, la liberté, contraire à son tempérament, sera pour lui une tyrannie ».

Pour le politisme qui veut ”défendre” cet article 4, en résumé : la médecine officielle ”soigne” un cancer avec sa chimie industrielle dépendante du capitalisme, un naturopathe propose pour soigner ce même cancer, des ”herbes” ; évidemment, QUI SE SENTIRA MENACÉ, LE MALADE ? OU L’INDUSTRIE ?
SIMPLE : Lorsque de nouvelles idées ne cadrent pas avec le dogme officiel nécessairement matérialiste et généralement accepté, laïcité française oblige, ces nouvelles idées seront perçues par le pouvoir comme des MENACES. Il n’est donc pas étonnant dans la mentalité actuelle que des études empiriques révèlent des faits ou des phénomènes nouveaux incompatibles avec le paradigme technologique dominant, ces idées novatrices seront rejetées, tournées en ridicule, et pire, attaquées en ”justice”, et par le pouvoir attaquées à coups de lois. L’histoire des Sciences raconte toujours la même f(r)iction. Les idées qui sortent de la BANALITÉ déclenchent très très très rarement des réactions enthousiastes ; elles suscitent toujours des résistances qui chauffent comme toute résistance !
BANALISATION = LA FORME PARFAITE DE L’UTILITARISME ET DONC DE L’ENDORMISSEMENT PAR LE DEHORS DU BANAL (qui appartient au social, à la tribu, comme ban-lieu, ou bannière qui symbolise le ”droit au ban”).

Le paternalisme étatique qui veut ”défendre” contre les ”charlatans” et les ”gurus”… Depuis quand la république prendrait soin de ses paroisiens ??? Voilà bien la dérive de la religion de laïcité à la française qui IMPOSE sa pensée unique ; il est alors claire de rappeler cet extraite de l’entretien 17 du 24-1-1935 :
- Q. : Dieu étant immanent en tout, on ne doit pas ôter la vie à qui que ce soit. La société a-t-elle raison lorsqu’elle punit de mort un assassin ? L’État en a-t-il le droit ? Les pays chrétiens commencent à croire que c’est une erreur.
- M. : Qu’est-ce qui a poussé l’assassin à commettre le crime ? Le même pouvoir lui infligera également la punition. Que ce soit la société ou l’État, tous deux ne sont que des instruments entre les mains de ce pouvoir. Encore ne parlez-vous que de la suppression d’une seule vie. Que dire alors des millions de vies qui disparaissent durant les guerres [organisées par l’État] ?
- Q. : C’est exact. La perte de toute vie est un mal. Mais alors, la guerre est-elle justifiable ?
- M. : Pour un homme réalisé, celui qui demeure toujours dans le Soi, la perte d’une seule vie, de plusieurs vies ou de toutes les vies dans ce monde ou dans les trois mondes ne présente aucune différence. Même s’il est amené à les détruire toutes, aucun péché ne pourra atteindre cette âme pure.
Le Maharshi cita alors la Bhagavad-gītā, chapitre 18, vers 17 : « Celui qui est délivré de la notion de l’ego, dont l’intellect n’est pas conditionné, celui-là, même s’il détruit tous les mondes, ne tue pas, pas plus qu’il n’est enchaîné par les conséquences de ses actions ».

GURU DÉFINITION :
Le ”guru” n’est pas un ”médecin”, ou plutôt le médecin officiel, celui de « l’assurance maladie », est un guru, comme tout UNIFORME : IL NE SE CON-NAÎT PAS : comme ses patients (ceux qui disent ”Moi je ne suis pas médecin…”), ils connaissent la Matière par pur pragmatisme ou pur UTILITARISME : remettre sur pieds les salariés pour qu’ils rapportent à leurs maîtres. La Matière, leur Soi, ils ne le connaissent pas, si bien que les patients ne connaissant pas leur Soi non plus ont recourt à un médecin qui lui-même ne connaît pas son Soi. La technologie médicale est pur utilitarisme qui se prend au sérieux : rester en vie, alors que le tandem médecin-patient se comportent en dualité vie-mort ou bien-mal-a-D.I.T. (mal de la déité).
« Dieu, le guru et le Soi sont identiques. Un homme ayant des inclinations spirituelles pense que Dieu est omniprésent et prend Dieu pour son guru. Plus tard, Dieu le met en contact avec un guru et l’homme le considère comme le Tout-en-tout.
Plus tard, par la grâce de son maître, il est amené à ressentir que son propre Soi est la Réalité, et rien d’autre. C’est alors qu’il découvre que le Soi est le Maître véritable » (Ramana Maharshi, entretien du 2-2-1935).
« Il n’y a aucune différence entre le guru humain et le guru divin » (Ramana Maharshi, entretien 31 du 4-2-1935).

« Le guru, c’est-à-dire Dieu, guide l’homme pieux en lui disant que Dieu est en lui et qu’il est le Soi. Cela provoque l’introversion mentale et finalement la Réalisation.
L’effort est nécessaire jusqu’au stade de la Réalisation. Alors le Soi doit spontanément se révéler. Sinon le bonheur ne sera pas complet. C’est donc jusqu’à ce stade de spontanéité que, sous une forme ou sous une autre, des efforts doivent être fournis ». (Ramana Maharshi, entretien 78 du 29-9-1935).

Shrī Bhagavān expliqua la Trinité chrétienne ainsi :
Dieu le Père représente Ishvara [Dieu, l’Être suprême sous l’aspect du Seigneur de l’Univers]
Dieu le Saint-Esprit représente l’âtman [le Soi et soi, le ‘Je’ et ‘je’]
Dieu le Fils représente le guru

Ishvaro gurur âtmeti murti bhedâ vibhâginâ vyomavad
vyâpta dehâya dakshinâmârtaye namah
(1)

signifie que Dieu apparaît à son adorateur sous la forme d’un guru (fils de Dieu) afin de lui indiquer l’immanence du Saint-Esprit, c’est-à-dire lui révéler que Dieu est esprit, que cet Esprit est immanent en tous lieux et que le Soi doit être réalisé, ce qui est la même chose que réaliser Dieu.
(Entretien 90 du 6-11-1935).

Ne jamais oublier que DÉSORMAIS NOUS SOMMES DANS UNE SOCIÉTÉ TOTALITAIRE SOUS DOMINATION DES MACHINES DES INDUSTRIES DU CAPITALISME, LA MACHINERIE ÉTATIQUE N’EST LÀ QUE POUR FACILITER CETTE MACHINERIE, qui là encore, empêchera de RE-trouver toute vie spirituelle.
Tout parti ou mouvement du politisme étatique, et en religion, en métaphysique, c’est-à-dire de nos jours de matérialisme en économie, tend à imposer ses lois ou dogmes à l’ensemble. C’est pourquoi tout ”parti”, tout ”politisme”, tout ”isme” est une dictature qui ne l’avouera jamais. Pourquoi ? Mais à cause de l’ego, parce que L’ORDRE SOCIAL DOIT ÊTRE EN HARMONIE, EN EAUX PRIMORDIALES QUI EST L’ORDRE DE LA CRÉATION.
Cette intuition juste a été tenté par le régime républicain du 1789 français puis copié par les Bolcheviks de l’URSS en 1917. RÉSULTATS : la monstruosité de l’URSS de Staline, la monstruosité des Guerres contre la Vendée en 1792-94. Ces deux accouchements, de 1789 et 1917 ont produit un monstre parce que l’orde des gène était inversé, intégralement perverti. SOLUTION FAUSSE À UNE INTUITION VRAIE, c’est d’ailleurs pour cela qu’on peut entendre encore certaines personnes dirent : « notre démocratie », comme s’ils possédaient la vérité !

« Pour un être réalisé, seul le Soi est la Réalité et les actions ne sont que des phénomènes qui n’affectent pas le Soi. Même quand il exerce une activité, l’être réalisé n’éprouve pas le sentiment d’en être l’auteur. Ses actions ne sont qu’involontaires et il en reste le témoin sans éprouver aucun attachement. Son activité n’a aucun but. Même celui qui est engagé sur la voie de la Sagesse (jnana) peut suivre la voie tout en travaillant ». (Ramna Maharshi, entretien 17 du 21-1-1935).
De nos jours le « peut suivre la voie tout en travaillant » n’est plus possible sans du même coup être transformé en ZOMBIS, en rouages dentelés du salariat de ce ”Vivre ensemble” maintenant mortifère, aliénant.


« Voyons ce qui se passe lorsque a disparu le sentiment d’être l’auteur de ses actions. Shrî Shankara, qui recommandait l’inaction, n’a-t-il pas écrit des commentaires et pris part à des débats ? Ne vous préoccupez pas de savoir s’il faut agir ou ne pas agir. Connaissez-vous vous-même. Ensuite, voyons à qui appartient l’action. À qui est-elle ? Laissez l’action s’accomplir d’elle-même. Tant qu’il y a l’auteur, celui-ci doit récolter les fruits de ses actions [d’où les fameux ”droits d’auteur” et les ”brevets” ou ”propriété intellectuelle” les pires escroqueries de la POSSESSIVITÉ ASSIMILÉE ICI AU « BONHEUR »]. S’il ne pense pas être l’auteur, il n’y a pas d’action pour lui. Il est un ascète qui a renoncé à la vie du monde (samnyâsin) ».
- Q. : Comment l’ego a-t-il pris naissance ?
- M. : Il n’est pas nécessaire de le savoir. Connaissez le présent. Si vous ne le connaissez pas, à quoi bon vous soucier du passé ou de l’avenir ?
En réponse à une autre question, le Maharshi dit : « Le monde est-il à l’intérieur ou bien à l’extérieur de vous-même ? Existe-t-il indépendamment de vous ? Vient-il vous dire : “j’existe” ? »
(Entretien 39 du 22-3-1935).

«Si les fruits des actions n’affectent pas la personne, celle-ci est libérée de l’action » (Ramana Maharshi, entr.40).

« Le karma qu’elles [les Écritures] désapprouvent est celui qui est accompli avec le sentiment d’être l’auteur de l’action.
Ne rejetez pas le karma. Du reste, vous n’y parviendrez pas. Rejetez plutôt le sentiment d’être l’auteur de vos actions. Le karma se poursuivra automatiquement. Ou bien c’est le karma qui vous abandonnera. Si votre prârabdha [destinée résultant des actions de vies passées] exige que vous soyez engagé dans un karma, vous le serez certainement, que vous le vouliez ou non ; si le karma n’est pas votre destin, il ne s’accomplira pas, même si vous vous y efforcez. Le roi Janaka, le sage Shuka, etc., étaient eux aussi engagés dans l’action, mais sans ahamkâra [sens de l’ego, le soi égotique]. Le karma peut être accompli pour la gloire, ou par désintéressement et pour le bien public. Mais, même dans ce cas, les gens recherchent l’approbation. C’est en réalité de l’égoïsme [le scribe de la page souligne] ». (Ramana Maharshi, entretien 41 du 22-3-1935).

« La difficulté actuelle est que l’homme s’imagine qu’il est l’auteur de ses actes. Mais c’est une erreur. C’est le Pouvoir supérieur qui fait toutes choses et l’homme n’est qu’un instrument. S’il accepte cette position, il est libre de tout ennui ; sinon il les invite.
Prenez, par exemple, une figure sculptée sur un gopuram [tour située à l’entrée d’un temple en Inde du Sud] qui donne l’impression de porter le poids de la tour sur ses épaules. Son attitude, son regard donnent l’impression d’un effort considérable. Mais réfléchissez. La tour est bâtie sur la terre et elle repose sur ses propres fondations. Le personnage (tel Atlas portant la Terre) fait partie de la tour, mais il est fait de telle sorte qu’il semble la soutenir. N’est-ce pas drôle ? Il en va de même pour l’homme qui garde le sentiment d’être l’auteur de ses actes ». (Ramana Maharshi, entretien 63 du 6–7-1935).

Les époques de décadence, comme celle de l’Empire romain et celle de la nostre, sont SIGNÉES PAR LA DÉSORIENTATION ANGOISSÉE à l’égard des valeurs éthiques, d’où par exemple DE PLUS EN PLUS DE DÉRIVES SECTAIRES DE L’ÉTAT FRANÇAIS EN PERDITION TOTALE DES TRADITIONS ANTIQUES, CYNIQUEMENT NIÉES, OU DÈS LORS QUI SERONT SUPERSTITIEUSEMENT HYPOSTASIÉES (en « liberté-égalité-fraternité » par exemple).

VOTRE CORPS NE VOUS APPARTIENT PLUS, IL APPARTIENT AU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN ET À SES INDUSTRIES DU CAPITALISME ; VOTRE CORPS APPARTIENT AUX UNIFORMES, AUX DOGMES, AUX LOIS HUMAINES D’UN DEHORS QUI SE CROIT « DIEU » ET QUI S’APPELLE « RÉPUBLIQUE ».
En cette période de grande décadence, le phénomène du monothéisme unilatéral républicain ne peut que s’amplifier en cette RELIGIOSITÉ INVERSÉE, LE COUP DE L’HYGIÈNISME COMMENCÉ APRÈS LE 1789 FRANÇAIS ET POURSUIVI PAR LE COVIDISME NE PEUT QUE S’AMPLIFIER SOUS N’IMPORTE QUEL PRÉTEXTE TOUCHANT LE CORPS, PUISQUE POUR CETTE RELIGION RÉPUBLICAINE, LE CORPS UTILITAIRE EST TOUT (par les mots ”consommation”, ”électeur” et ”citoyen” notamment).

La Vérité, ou Dieu, n’a aucun besoin de « défense », la Vérité EST, ou n’est pas ; les Eaux primordiales ou l’Harmonie originelle de toutes formes de vie n’a pas besoin de « défense » et donc de violence pour vivre.
VIOLENCE = FRAGILITÉ D’UN SYSTÈME, FRAGILITÉ D’UN RÉGIME. Depuis les Gilets jaunes, le macron-rothschild a montré sa bêtise crado. Pour se maintenir, fera-t-il comme avec les Vendéens de 1793 : tuer des êtres humains pour qu’ils se soumettent au MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN ?



LE VRAI ÉTAT NATUREL DE L’HUMAIN TELLES LES EAUX PRIMORDIALES.

« Que l’homme remonte jusqu’à la source de son ego et il atteindra cet état indifférencié de bonheur, qui est le « sommeil sans sommeil ». Le Soi reste toujours le même, ici et maintenant. Il n’y a rien d’autre à obtenir. C’est parce que les limitations ont été faussement acceptées, qu’il devient nécessaire de les dépasser. Cela rappelle l’histoire des dix insensés qui, après avoir traversé une rivière et atteint l’autre berge, se comptèrent et ne se trouvèrent plus que neuf. Ils devinrent inquiets et se mirent à pleurer sur la perte du dixième sans savoir qui c’était. Un passant, après avoir demandé la cause de leur chagrin, les compta et en trouva dix. Chacun des dix avait compté les autres et oublié de se compter soi-même. Le passant donna alors à chacun un soufflet en leur demandant de tous les compter. Ils comptèrent dix et furent satisfaits. La morale de cette histoire, c’est que le dixième homme n’avait pas réapparu. Il avait toujours été là ; c’est l’ignorance qui avait été la cause de l’affliction des autres.
Une autre histoire : une femme portait un collier autour du cou. Ne s’en souvenant plus, elle se mit à le chercher, questionnant son entourage. Une de ses amies, se rendant compte de ce qu’elle cherchait, lui désigna le collier autour de son cou. La femme le toucha de ses mains et fut aussitôt rassurée. Avait-elle récupéré le collier ? Là encore, l’ignorance causa la douleur et la connaissance, le bonheur.
Il en va de même en ce qui concerne l’homme et le Soi. Il n’y a rien de nouveau à gagner.
L’ignorance du Soi est responsable de la souffrance présente ; la connaissance du Soi apporte le bonheur.
De plus, si quelque chose de nouveau doit être obtenu, cela implique que c’était absent auparavant. Ce qui a été une fois absent peut disparaître encore. Ainsi, le salut ne serait pas permanent. Mais le salut est permanent parce que le Soi est ici et maintenant, et éternel.
Les efforts de l’homme sont donc dirigés vers la disparition de l’ignorance. La Sagesse semble survenir, alors qu’elle est naturelle et toujours présente ». (Ramana Maharshi, entretien 63 du 6-7-1935).

Dans le sommeil, notre ego est immergé et les organes des sens sont inactifs. L’ego du jnani [le Réalisé, le Libéré] est mort et il ne fait rien de son plein gré ou avec le concept qu’il est celui qui agit. En ce sens, il est dans un état de sommeil. En même temps, il n’est pas inconscient comme dans le sommeil profond, mais pleinement éveillé dans le Soi ; il est donc dans un état sans sommeil [le scribe de cette page souligne]. Cet état de sommeil sans sommeil, ou de sommeil éveillé, appelez-le comme vous voulez, est l’état de turiya, le quatrième état du Soi. Sur Lui se déroulent comme sur un écran, les trois états de veille, rêve et sommeil profond, laissant l’écran non affecté ».
Le Maharshi [sage] fait remarquer que Nous cherchons ce qui n’existe pas au lieu de Nous en tenir à ce qui existe. Nous nous préoccupons du futur et du passé [surtout les Juifs et réparateurs de la ”Chute” et ceux qui parlent de « Big Bang »] et ne sommes pas conscients de la Vérité du Présent [l’Instant, Ici et Maintenant]. Nous ne connaissons ni le début ni la fin, mais Nous connaissons le milieu. Si Nous trouvons la vérité de Cela, Nous saurons ce qu’est le début et la fin [« Je suis le Soi qui siège dans le Cœur de tous les Êtres ; je suis leur début, leur milieu et leur fin », Bhagavad-Gîtâ X,20].
(Ramana Maharshi au jour le jour, 21-11-1945 après-midi).

Le Sommeil sans Sommeil chez Jean de la Croix, La nuit obscure, chapitre 9, identique à la fin du chapitre 8 : « NOUS N’AVONS RIEN ET NOUS POSSÉDONS TOUT » (II Cor. 6,10).
« Une fois qu’elle [l’âme] est ainsi dénuée de tout, elle est vraiment pauvre d’esprit et dépouillée du vieil homme [le ”Vieil Adam”] ; elle peut vivre de cette nouvelle et bienheureuse vie que lui a procuré la nuit obscure ; c’est alors l’état de l’union à Dieu [ou au Soi] ».
Affection morbide justiciable de la thérapeutique naturelle du Règne Végétal et Minéral.
CANCER : Épinard, Oignon, Ail, Céleri, Betterave rouge, Curcuma, Carotte râpée, jus de Pamplemousse, Persil, Fraise. Y ajouter, les OLIGOÉLÉMENTS ou GRANIONS : CUIVRE, ARGENT, OR, SOUFRE, MAGNÉSIUM, MANGANÈSE-COBALT, POTASSIUM, SÉLÉNIUM, VITAMINE C. Évitez tout les sucres et tous les sels, véritables drogues !

 
Note.
1. « À Lui qui s’est manifesté sous différentes formes : Ishvara, le guru, le Soi ; à Lui qui est tout-pénétrant tel l’éther ; à Shî Dakshinâmûrti cette prosternation ». (Vers 30 du commentaire d’après Sureshvara-Âchârya sur le Dakshinâmûrti-stotra par Shrî Shankara).
 
 

Dernière mise à jour : 16-02-2024 21:51

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >