Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Tous les Pour-Voir ou Pouvoirs reposent
Tous les Pour-Voir ou Pouvoirs reposent Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-03-2024 22:15

Pages vues : 257    

Favoris : 52

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Anarchie, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Miviludisation, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
morale_judeo_maconniquegp.jpg
 
 
Tous les Pour-Voir ou Pouvoirs reposent
sur des ”COMME SI”, sur des SIMULACRES DE VIE,
tout comme le Pouvoir de la finance
internationale repose sur le simulacre de
vie sous drogues légales et illégales,
et fabrication et vente d’armes.
Pouvoir = dualité du sujet ayant pouvoir sur l’objet,
et l’inverse.
 
 
Cette ”civilisation” de la Laïcité ou de la démystification, du démythifier, du debunking, du désenchantement pour réenchanter par les industries capitalistes de Hollywood et de l’entertainment, et par l’autre entertanment utilitaire : le pouvoir d’achat.

La doctrine religieuse et laïque-athée matérialiste du monothéisme unilatéral républicain : cette forme de communisme-socialisme juif (qui ne peut qu’être républicain, socialiste, et non contemplatif…), qui donnera l’URSS et le nazisme en une singerie du christianisme originel : un religion à l’envers, retournée (avec ses Christ Staline et Hitler, Mao, de Gaulle, etc., jusqu’à l’actuel Macron-Rothschild), comme le mentionne tant de fois Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux. Cette ”civilisation” du règne de la tyrannie de l’opinion et de sa conviction ou son winnerisme occidental contaminant la planète entière.

Plus une civilisation devient technologiste, utilitaire et matérialiste comme actuellement, et moins le spirituel sera présent à tous les Instant(s) de la Vie. Plus une communauté d’être utilisant un mental purifié et vivant « cul nu », et plus le spirituel sera présent à tous les Instant(s) de leur vie.
Donc, plus le mental humain travaille du chapeau ou de la raison, fait appelé par lui « progrès », qui évidemment ne concerne que la croyance au corps-matière-objet, moins le spirituel aura de place et de consistance possible, ce qui laisse effectivement la pleine place à la laïcité à la française.

Le monde actuel fait la course à la « réalité ultime » sous forme d’un « TRUC-OBJET » À MANGER, À POSSÉDER sous forme d’un raisonnement ou d’une connaissance en forme de mise en valeur du temps (connaissance discursive, idéation en séries de petits bouts de ”vérité”).
Or cette connaissance ne peut jamais être fabriquée par la raison, les mots, parce qu’elle est au-delà des cinq pauvres sens et de ses mots/maux et de l’intellect d’où proviennent ses concepts.

« Là où ne va pas l’œil,
ni la parole, ni le mental.
Nous ne le connaissons pas, nous ne le comprenons pas,
comment pourrait-on l’enseigner ?
(Kena Upanishad III).
C’est pourquoi depuis beaucoup de millénaires, le genre humain est largement sorti des Eaux Primordiales, au sens de EAU = RELIER, HARMONISER LES CHOSES ENTRE ELLES : EAU = TEINTURE, OIN (frotté d’huile ou INITIÉ, ÉVEILLÉ, CHRIST) : TRANSMUTATION / MUTATION.
1) A disparaît (mort de A) et est remplacé par B (naissance de B).
2) Enlever ou ajouter un atome ou plusieurs à un corps. (Alchimie).
TEINTURE MÈRE : dissolution d’un corps dans un liquide pour en facilité l’absorption par l’organisme qu’il “teint” de son pouvoir. (Homéopathie).
L’HUILE comme l’Air et l’Eau pénètre partout. C’est une sorte de Teinture.
Ainsi le genre humain s’est solidifié, matérialisé, coagulé, fixé, wokisté (faux éveil dans le isme du ”développement personnel”), prométhéenisé. LA VRAIE TÉLÉPATHIE A DISPARUE : PLUS AUCUN HOMINIDÉ NE SAIT PARLER À SON FRÈRE, il utilise maintenant des choses desséchées appelées « mots » et prétend ”communiquer” avec ça !
La Vraie Connaissance est par conséquent un GATE GATE, un « Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi », des portes perpétuellement toujours à passer sans jamais atteindre quoi que ce soit évidemment, sinon, c’est la saisie, le fixe, la coagulation ou la sortie des Eaux Primordiales !!!

EAUX PRIMORDIALES = CONSCIENCE NON VULGAIRE : or cette ”civilisation” ne fait que SURVIVRE dans un tout petit morceau de ce qu’ils appellent ”conscience” (le rationnel) ou ”réalité”, partant de là et séparées de ce rationnel par les plus blancs des écrans amenant à une transparence absolue se trouvent des formes potentielles illimitées de CONSCIENCE totalement différente du rationnel de la conscience vulgaire de l’usager du « pouvoir d’achat ».

Nous sommes donc FIXÉS dans des Eaux Primordiales COAGULÉES : pour exister en tant que personne, l’humain doit sombrer dans la RACINE DU MAL (1), il doit donc adopter les conventions-concepts de son social ; et ces concepts-conventions sont fabriqués par l’inconscient collectif et actuellement ils ont le statut du monothéisme unilatéral républicain, lequel est en train de se transformer en société fourmilière technologisée, y compris dans le mode de penser, donc dans une forme particulière de conscience. Dans ce concept l’individu n’existe plus, il est comme la fourmi devenu l’ensemble, soit effectivement une singerie de religion. C’est la vision du fils de rabbin Émile Durkheim, qui voit le monothéisme républicain devenir « scientifique » marquant un progrès et dans l’organisation sociale, et dans les modes de pensée ». Dans ces conditions l’individu n’existe pas, c’est le communisme à l’URSS voulu par les mêmes Juifs en 1917 en URSS. Tous ces changements sociaux reposent sur un Occident prétendument chrétien surtout à la féodalité, puis à l’émergence de la Renaissance et de l’imprimerie amenant l’individualisme matérialiste et surtout utilitaire, dont l’exemple phénoménal est les Conquistadors provoquant la disparitions des Peuples du Soleil (Incas, Aztèques, Mayas, etc.), cet ensemble social et politique qui conduira au développement du capitalisme et de la rationalité nécessaire marchande.

Le fils de rabbin Émile Durkheim est un COMMERÇANT comme toute sa paroisse, il DIVISE entre sa paroisse et les goys au Dehors, et les « Primitifs » qui ont une vision du TOUT (même un caillou a une vie propre dans son Sans Pourquoi, dans son EST).

Pour les Occidentaux rationalistes héritiers des Pythagore-Platon qui caractérisent la philosophie religieuse en Grèce, au Moyen-Âge, et jusqu’à nostre époque avec Kant, en passant par Thomas d’Aquin, Descartes, Spinoza et Leibnitz, tous mélangent religion et mental en une admiration en forme de logique en éternalisme COAGULÉ, VALORISÉ, POSSÉDÉ, WINNER, qui provient du pythagorisme, et qui distingue totalement cette théologie occidentale de la spiritualité orientale. La spiritualité orientale n’a que faire des calculs de Pythagore qui fout tout en chiffres et donc qui est à la mode actuelle de l’informatique utilitaire !
Bien-sûr que les mathématiques existent en Orient, comme dans le Yi King, elles doivent être considérées comme une partie du TOUT conceptuel et non comme une caractéristique de ce qui est appelée ”réalité”. RÉALITÉ = GATE GATE, donc complètement indéterminée, INSAISISSABLE.

Plus Nous sombrerons dans les chiffres et les concepts abstraits en des relations de plus en plus numérisées, technologisées, et moins Nous nous approcherons du Seul Réel.

Comme dit une sentence orientale : « À l’instant où vous perlez d’une chose, vous la manquez ! ». Équivalant du « Dès que l’encre est séché, nos formules [ou lois] sont fausses » disent les Anciens Chinois de l’École du Dhyâna (CONTEMPLATION(2)).
CONTEMPLATION = les Premiers Taoïstes se retiraient dans les forêts, les déserts, les montagnes, pour y méditer sur la Nature et y observer ses innombrables manifestations.
CINTEMPLATION = OBSERVATION, de con : avec, et temple : faire UN avec le Temple (de la Nature, forcément de SA Nature). Dans la Taoïcité la notion d’observation est comprise dans le nom des temples : ‘Kuan’ signifie originellement : regarder. Mais à ne pas prendre à la lettre comme actuellement ce monde du POUR-VOIR, DE LA SAISIE, DE LA POSSESSION ET DES INFOS ; « regarder » au sens métaphysique, attendu que l’expérience de Contemplation est principalement une expérience NON SENSORIELLE. Lorsque des Maîtres spirituels orientaux parlent de la Vision, ils font référence à un mode de perception qui peut inclure la perception visuelle, tactile, mais la transcende toujours. Lorsqu’ils parlent de ”voir”, regarder ou observer, ils soulignent le caractère en forme du Gate Gate de leur connaissance.

SOCIALISME ET TECHNOLOGIE : Les expériences technologiques (confondues avec le mot ”Science”), sont reproductibles n’importe quand et par n’importe qui (égalitarisme socialisme matérialiste républicain), alors que les expériences mystiques sont individuelles : « Les instructions spirituelles diffèrent selon le tempérament des individus et leur maturité spirituelle. Il n’est pas possible d’instruire en masse » (Ramana Maharshi 107 du 29-11-1935), c’est pourtant ce que tente de faire le monothéisme républicain !

Cette civilisation du PATRIARCAT en Parent 1 et Parent 2 de la mode du barreau de chaise ou wokisme ou raideur extrême pasteurisé du monothéisme unilatéral républicain est en train de mourir, cela ne fait plus de doute, et ça affole ses Pour-Voir du chiffre-nombre-sanitarisme.
Civilisation du PATRIARCAT et de SUPERFICIALITÉ MÉCANIQUE-TECHNOLOGIQUE EST COMPLÈTEMENT EN SURFACE, EN DEHORS, JAMAIS EN DEDANS, JAMAIS EN PROFONDEUR ; elle abandonne le Vrai pour le Faux, le virtuel, en arrivant à un but rapidement. Les humains sont alors comme des sourds qui écoutent de la musique ou des aveugles qui choisissent la couleur de leurs chaussettes, ou comme des personnes qui plongent dans l’eau pour attraper des lièvres, ou qui escaladent des montagnes pour prendre des poissons et des crevettes.
Le siècle des loupiotes des riches perruques poudrées du 18è siècle français, prisonnier de sa sidération par son mental au sortir du dogme de l’Église de Rome, est LE TOTALITARISME RÉPUBLICAIN QUI ÉTOUFFE AVEC SA TECHNOLOGIE ÉLECTROMAGNÉTIQUE LA MAGIE DU PLUS PETIT LEVER DE SOLEIL !


leveesoleil_anim1a.gif

 
Lever de soleil, série d’aquarelles de Michel Roudakoff.
 
C’est la réduction du mental à un bas utilitarisme en réduisant la connaissance de soi à de la mécanique d’un quantisme commercial, qui est le reflet de nostre ”civilisation” en une barbarie de raison stérile souffrant du désenchantement totale du monde. Toutes les technologies accumulées depuis des siècles et des siècles à force de tâtonnements et d’efforts de mémoire et de réactualisation sont en train de SOMBRER, tel son système de thermodynamique-entropie, notamment par les drogues légales ou illégales : le pouvoir comme but, le rendement ou winnerisme c’est le même Thème de l’utilitaire, VRAI VIOLE DU DEDANS par la racine du mal (1).
TOUTES DROGUE ENGENDRENT L’ENNUI PAR LEUR PARADISME COAGULATEUR ET LEUR INFINI IMMÉRITÉ : L’humain parfaitement épanoui et sécurisé par la république et son smartphone et autres technologies en tout connecté à y ajouter les Schwab-Harari de leur ”Vous ne posséderez rien et vous serez heureux”, ne pressentira et ne souhaitera plus rien au-delà dans cette tradition actuelle du ”Circulez ya plus rien à voir’ et aura, suivant le formule de Simone Weil, toutes les raisons de « se croire au paradis par erreur » (pour réf. à Gustave Thibon, L’ignorance étoilée, p.202).

Ce qui, comme un cadeau des technologies commerciales, pour consommateur en pouvoir d’achat et usager du sécuritaire du républicanisme religieux et de ses drogues de Big Pharma, est rendu sans efforts, et même par abandon des efforts puisque « Vous ne posséderez rien et…. », il devra alors se Re-trouver par l’effort, par PUTRÉFACTION-RENONCIATION aux facilités et au naturel, voie du TRANSCENDANTAL

Pour les Émile Durkheim et leurs paroissiens de leur république socialisante : L’Être qui RE-trouve le TAO, le Soi, est ignoré du monde vulgaire nécessairement commercial, socialiste.

Vous avez l’impression de ”comprendre quelque chose ?” Alors c’est la CHUTE pour vous : vous avez atteint un point, et ce point en devenant votre POSSESSION va devenir VOTRE TOMBEAU ! Cette ”civilisation” est LA CIVILISATION DE L’INCRUSTATION, DU FIXE DE SES « PLUS ÇA CHANGE ET PLUS C’EST LA MÊME CHOSE ». Elle ignore la clé du « déposer tout » (l’agir absolu du non-agir….)

Plus que jamais de nos jours de numérisation-contrôle de tout par les pouvoirs, RESSEMBLER À RIEN, VOILÀ CE QUI EST LE PLUS DIFFICILE DANS LE MONDE RÉPUBLICAIN. (Et c’est aussi échapper à ce monde du culte du narcissisme par ”réseaux sociaux”).


Notes.
1. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

2. Le terme dhyâna, dans son sens habituel, signifie méditation sur un objet quelconque, alors que le terme nididhyâsana est utilisé pour désigner la recherche du Soi. Les triades [sujet, objet, et la relation entre les deux ; le connaisseur, le connu et la connaissance, etc.] persistent jusqu’à la réalisation du Soi. Pour le débutant dhyâna et nididhyâsana sont semblables, parce que tous deux impliquent la triade et sont synonymes de bhakti [dévotion].
- Q. : Comment doit-on pratiquer le dhyâna ?
- M. : Le dhyâna sert à concentrer le mental. L’idée prédominante écarte toutes les autres. Le dhyâna varie selon les individus. Ce peut être une concentration sur un aspect de Dieu, sur un mantra ou sur le Soi, etc. (Ramana Maharshi, entretien 52 du 9-6-1935).

« Je posai au Maharshi une question au sujet de la contemplation. Voici comment il m’instruisit. »
- M. : Lorsqu’un homme meurt, on prépare le bûcher funéraire et on y dépose son corps. Puis on allume le feu. La peau est brûlée, puis la chair, les os, jusqu’à ce que le corps entier soit réduit en cendres. Que reste-t-il après ? Le mental. La question se pose : « Combien y a-t-il de personnes dans ce corps, une ou deux ? » S’il y en a deux, pourquoi dit-on ‘je’ et non pas « nous » ? Il n’y en a donc qu’une seule. D’où naît-elle ? Quelle est son essence (svarûpa, sa Nature réelle) ? Lorsqu’on poursuit cette enquête le mental disparaît lui aussi. Ce qui reste alors est perçu comme étant ‘Je’. Puis, s’élève la question :
« Qui suis-je ? » Le Soi seul. C’est cela la contemplation. C’est ainsi que j’ai procédé. En suivant cette méthode, l’attachement au corps (deha-vâsanâ) est détruit. L’ego s’évanouit. Seul brille le Soi.
Une autre méthode pour obtenir la dissolution du mental (manolaya) consiste à se tenir en la compagnie des grands – ceux qui ont atteint le yoga (yogârûdha). Ils ont une parfaite expérience du samādhi (contemplation). La réalisation du Soi a été pour eux chose aisée, naturelle, et ils y demeurent perpétuellement. Ceux qui vivent en étroit contact avec eux et en affinité s’imprègnent peu à peu de leur habitude du samâdhi ». (Ramana Maharshi, entretien 34 : YOGI RAMIAH RELATE SES EXPÉRIENCES).

Nididhyāsana (contemplation ininterrompue, profonde).

- Q. : Shrī Krishna m’est apparu il y a trois mois et m’a dit : « Pourquoi me demandes-tu la nirâkara-upâsanâ [contemplation du sans-forme] ? Il n’y a que sarvabhûtesu châtmânam sarvabhûtâni châtmani [BhG VI.29] (le Soi est en tout et tout est dans le Soi) ».
- M. : Cette phrase contient toute la vérité. Mais, même cela n’est qu’aupachârika (indirect). Il n’existe, en fait, rien que l’âtman [le Soi] et soi). Le monde n’est qu’une projection du mental. Le mental provient de l’ātman. Ainsi l’âtman est l’Être unique.
- Q. : Tout cela est difficile à réaliser.
- M. : Il n’y a rien à réaliser. C’est l’état de nitya shuddha buddha mukta (éternel, pur, éveillé et libéré). Il est naturel et éternel. Il n’y a rien de nouveau à gagner ; on ne doit que perdre son ignorance. C’est tout.
Pour ce faire, il faut remonter jusqu’à la source de cette ignorance. À qui appartient cette ignorance ? De quoi est-on ignorant ? Il y a le sujet et l’objet. Une telle dualité est caractéristique du mental. Le mental provient de l’âtman.
(Ramana Maharshi, entretien 104 du 28-11-1935).

La contemplation est un processus mental volontaire, tandis que le samādhi est au-delà de tout effort. (Entretien 187).

Sommeil Kevala Sahaja
Mental vivant Mental vivant Mental mort
Mental plongé dans l’oubli Plongé dans la Lumière Fondu sans le Soi
  Tel un seau attaché à une corde et immergé dans l’eau d’un puits Telle une rivière se déversant dans l’océan et perdant son identité
  Le seau peut être remonté par la corde La rivière ne peut pas refluer de l’océan.  Le Fleuve qui va à la Mer ne peut supprimer sa Source

« Tant que les samskâra [tendances innées, impressions] subsistent, il y aura toujours doute (sandeha) et confusion (viparīta). Tous les efforts tendent à la destruction du doute et de la confusion. Pour y parvenir, leurs racines doivent être coupées. Leurs racines sont les samskâra.
Elles deviennent inopérantes par la pratique prescrite par le guru. Celui-ci laisse au chercheur le soin de faire les efforts nécessaires pour découvrir lui-même qu’il n’y a pas d’ignorance. Cette vérité est enseignée au stade de l’audition de la Vérité (shravana) mais là elle n’est pas encore dridha (stable). Pour la rendre inébranlable on doit pratiquer la réflexion (manana) et la contemplation profonde (nididhyâsana). Ces deux processus détruisent les germes des vâsanâ [tendance, prédisposition latente du mental, impression formée dans le passé qui détermine nos pensées et nos actions], de sorte qu’elles deviennent inopérantes.
Quelques personnes extraordinairement douées obtiennent le dridhâ-jnâna (la connaissance inébranlable) en entendant une seule fois la Vérité (sakrichchra-vana-mâtrena). C’est parce qu’elles sont des kritopāsaka (des chercheurs avancés). Tandis que les akritopâsaka (les débutants) prennent plus de temps pour obtenir le dridha-jnâna. Certaines personnes demandent comment l’ignorance (avidyâ) a pu prendre naissance. Nous leur répondons que l’ignorance n’a jamais pris naissance, qu’elle n’a pas d’existence réelle. Ce qui est n’est que vidyâ (connaissance).
- Q. : Alors pourquoi je ne la réalise pas ?
- M. : À cause des samskâra. Toutefois, cherchez qui ne réalise pas et ce qu’il ne réalise pas.
Alors il vous sera évident que l’avidyā (l’ignorance) n’existe pas.
(Ramana Maharshi, entretien 289 du 30-11-1936).
Ne pas confondre le sens actuel de connaissance qui est seulement la récolte un peu partout d’informations, lesquelles peuvent ainsi former une « intelligence artificielle » en vu d’une UTILISATION, d’un faire/fer, soit LE CONTRAIRE DU SENS DU MOT CONNAISSANCE ! La Vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peut partout. Le TOUT est autre chose et plus que le total des parties.

[En haut de page : la morale du patriarcat dans le monothéisme unilatéral républicain dans les écoles du judéo-maçon spécul. Jules Ferry, dans sa tradition normative en coagulation du ”Circulez ya plus rien à voir”]
 
 

Dernière mise à jour : 04-03-2024 00:27

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >