Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Mal à DIT = Tous connecté(e)s
Mal à DIT = Tous connecté(e)s Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-04-2024 21:43

Pages vues : 116    

Favoris : 22

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Conditionnement, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Sionisme, Soleil, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
vase_amathonte_1789inversion.jpg
 
 
Mal à DIT = Tous connecté(e)s
Les maladies modernes étant
Mal à DIT quand le ‘dit’ était trans-dit
par Déité (D.I.T.)
Mal à  DIT = république, socialisme,
RACINE DU MAL (1)
Nous connaissons la Matière par pur
pragmatisme (utilitarisme, créationnisme
du BESOIN et winnerisme du NÉCESSAIRE).
 
 
Nous ne « savons » pas la Matière, le « Qui suis-je ? ». En Nous identifiant à nostre corps physique, Nous ne savons si peu, que Nous avons recours au Dehors, à de médecins quand il devient aussi au Dehors : la Mal-à-DIT, et le médecin lui-même étant aussi dans le « Qui suis-je ? », il ne « sait » pas. La techno-science médicale est un pur pragmatisme, un utilitarisme en mécanicien d’un corps-objet comme une moto. Et tout devient « COMME ÇA, COMME SI » et après l’oligarchie s’étonne que les jeunes soient de plus en plus violent !!!

Nous ne savons pas la Matière au sens antique du « Connaître toi-même par toi-même ». Tout part de l’invisible vers le visible si bien qu’actuellement en cette période de crasse ignorance malgré tout nos « tout connecté » qui fait que nous nous croyons arrivé au « paradis par erreur », nous savons si peu sur notre conscience et mental englobant le corps que, quand il ne tourne pas rond et pour être rentable au système État-marchandises-salariat, nous avons recours à des médecins, et le médecin lui-même ne « sait pas ». Expérience vécu dans un grand hôpital parisien à la venue probable de la mort d’une personne. La technologie médicale n’est que technologie en pur pragmatisme. On fait « comme si », comme par magie dans ce monde de signaux et d’infos AU DEHORS, sans référence à des signifiants externes (pas de vérité sauf de « partage d’opinions »)

Le médecin qui NE SAIT PAS : L’HUMAIN EN SA TOTALITÉ NE SAIT PAS.

TOUT est une question de RÉSONANCE, ce que devait avoir compris Antoine Prioré. Le scalaire interagit directement dans la SIGNATURE ou « Vraie Nature » de l’élément ciblé ; ainsi le scalaire peut cibler une étoile, sa signature.
« Morichini avait eu l’idée de braquer plusieurs semaines durant une lunette astronomique sur un astre déterminé en mettant à la place de l’oculaire un petit récipient contenant par exemple du chlorure de sodium en solution. Or, au bout de ce laps de temps, le chlorure de sodium ne cristallisait plus en cubes, mais en prismes !
Il répéta la même expérience avec d’autres solutions puis en exposant des cultures microbiennes au rayonnement de telle ou telle planète. Certaines souches moururent, d’autres mutèrent, qu’il fallut détruire.
Ces résultats auraient déjà largement satisfait un chercheur plus modeste. Cependant, Morichini estima que ce n’était pas forcément le rayonnement astral qui provoquait ces résultats, mais la vibration fondamentale de la planète visée qui devait pouvoir être reproduite en replaçant la rayonnement directe par le symbole, c’est-à-dire par la SIGNATURE COSMIQUE de la planète.

Il se mit à l’œuvre dans une cave pour se mettre le plus possible à l’abri des vibrations extérieures et plaça le symbole de Mars, par exemple, sur une nouvelle solution de chlorure de sodium. Au bout de plusieurs semaines, rien ne se produit. Loin de se décourager, Morichini pensa qu’il n’utilisait pas le symbole approprié. Il procéda par tâtonnements et sut qu’il avait trouvé l’authentique signature martienne lorsqu’il obtint grâce à elle des résultats identiques à ceux qu’il avait enregistrés avec la lunette.

Morichini retrouva ainsi les véritables symboles des planètes et des constellations et travailla même les signatures de Hiérarchies. Il prouva en tous cas que le SIGNE peut suppléer ce dont il est la SIGNATURE et qu’il existe une approche intérieure des choses infiniment plus simple et plus directe en réalité que l’approche extérieure, seule connu de la science officielle. Cette dernière a jusqu’ici délaissé les émissions de formes avec lesquelles de petits groupes de chercheurs ont déjà obtenu des résultats remarquables.

Cette conception re découverte par Morichini remonte à quand l’être humain commença à posséder une conscience : la représentation d’une chose est solidaire de la chose qu’elle représente ; la représentation de la chose est liée à la chose qu’elle représente : façonner la figurine d’un objet ou d’une personne, c’est susciter cet objet ou cette personne (statuette d’envoutement). Et la ressemblance n’a aucune importance, puisque c’est plutôt une convention. En Égypte, l’écriture compte autant, car écrire le nom d’une chose ou d’une personne revient à susciter cette chose ou cette personne. L’écrit est lié à la parole, aussi on craint la « mauvaise parole » (mal-à-DIT), car le simple fait de dire du mal d’une personne, c’est déjà agir contre elle. La parole est doué d’un pouvoir aussi puissant que l’écrit, sinon plus, aussi il faut savoir s’en protéger. (Voir par exemple les problèmes de maladies psychiques).

Les recherches de Morichini ont un début de prolongement terrestre dans les travaux sur l’Eau par Masaru Emoto.

Le problème de l’onde c’est L’ESPACE-TEMPS, le domaine du spatio-temporel, or la recherche de Morichini est DIRECTE, il n’y a pas de spatio-temporel, on est dans la NON LOCALITÉ, la NON-DUALITÉ : aucun signal et donc aucun espace ou volume entre l'émetteur et le récepteur. La symbolique ou SIGNATURE de la planète EST la Vérité permettant l’ACCORD avec cette planète et le « récepteur ». Cette conception de NON LOCALITÉ, de NON-DUALITÉ est fondamental et bazarde toute la thermodynamique, et ouvre « la Stargate » à nos frères et sœurs de l’Espace. Ainsi une personne Maître en astrologie qui connaît l’exacte signature de telle ou telle planète et sa fonction particulière peut de passer de la quincaillerie électrique de Lakhovsky, ou plus récemment de Antoine Priore, et soigner jusqu’à un cancer.

Dans la mondialisation actuelle due à l’évolutionnisme technologique (liée au capitalisme), l’opinion va fabriquer le MOT, et le quantitatif ou CONFORT (l’anodin) va devenir dogme genre « république universelle », soit devenir essentiel. Alors nous aurons le lien qui relie le CONFORT à cette culture du narcissisme : dans les deux cas, le fait de dire, de pratiquer sa «liberté d’expression » suffit à certifier que la chose était à dire, alors on tient pour assuré que sa pensée est profonde et son opinion décisive, sa vie de première importance, dès lors que tout cela est ÉCRIT (binaire du noir-sur-blanc, ou l’inverse).
À ce stade, je remets en refrain la conclusion de ce qu’écrit David R. Olson dans : L’univers de l’écrit - Comment la culture écrite donne forme à la pensée : « Mais il semble peu douteux que l’écriture et la lecture aient joué un rôle essentiel dans la genèse d’un bouleversement, par lequel nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée [donc le RE et uns distance entre]. Notre conception moderne du monde et de nous-mêmes est, pourrait-on dire, un sous-produit de l’invention du monde sur le papier » ; et page 220 : « Les signes ont été considérés au Moyen-Âge comme faisant intrinsèquement partie des choses, tout comme leur nom ; au XVIIè siècle, les signes deviennent des ”modes de représentation”. Les représentations finissent par être radicalement distinguées des choses représentées. Pour représenter de manière fidèle, la langue doit être amenée le plus près possible des mots ».

De même que l’on peut fabriquer une chose par le fait de la dire : le Verbe se confond avec l’Acte : « je jure », « je baptise », « je proteste ». le mot tient lieu de la chose, la constitue en la disant. Dans les cas ci-dessus on est dans l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) : on jure sur l’honneur (donc en principe sur l’ego, que l’on crois vierge), on baptise « au nom du Christ » (Imitation de Réalisation du Soi), on proteste par son ego (en son nom propre, que là aussi on crois vierge) et selon son opinion (conviction intime) ; soit toutes garanties EXTÉRIEURES… Nous sommes dans l’HOTC du How to do things with words (Comment faire des choses avec des mots), ce qui est probablement tombé dans les oreilles des MK-Ultra, de ses gens matérialistes qui salissent tout ce qu’ils touchent et autre « chaise de Montauk »(2) de matérialisation de noms-les-formes par moyen électronique, que l’on va d’ailleurs retrouver dans la série Netflix : Stranger Things.

L’ordre implié sans racine du mal sera DIA-BOLIQUE (dia-boulique et sym-bole ; enfler, ventre, jarre, paquet, emballage…), et aussi JETER. DIA : à travers, comme la PARA-BOLE : juxtaposé ou en PARALLÈLE. De là on retrouve nostre FLUX, NOSTRE GATE GATE, par exemple décrit par Fabre d’Olivet :

BL (bel) est le Zéro Indien, l’énergie en force dilatante (spirale, spiration, inspira et expiration) agissant du centre, qui est nulle part, à la circonférence EN AMPLIFIANT TOUTES CHOSES, COMME DANS UNE ESPÈCE DE ”BOUILLONNEMENT” et de boursouflure en une chose qui se transporte ou se boule-verse SANS ÉVOLUTIONNISME OU AUGMENTATION DE VOLUME ((page 196, dans La langue hébraïque restituée, de Fabre d’Olivet, chapitre : La cosmogonie de Moïse).
Et BL renvoie aussi à לבן qui indique BLANC, examen blanc et donc à rapprocher de VIDE, CACHÉ. Le BLANC de l’INSTANT OU l’addition des sept Couleurs de l’Arc-en-Ciel.
Bole, Bolide = tournoyer (Glos. Du Cange), et le Chercheur Ugo Morichini aimait à répéter que « Tout est basé sur la spirale ». Voir les pages Outrage au Seul Ré-EL, et Non État, Non débat-opinion, Non lieu.
Spirale, Tore, Torsion, VRIL-le (tarière, foret, mèche, tirebouchon… et ESCARGOT : LA COCHLÉE EN SPIRALE DE L’OREILLE HUMAINE contenant les terminaisons du nerf auditif [organe de Corti]). ET TOUS ANTI LOI DE SUCCION (la fausse, celle de l’attraction ”universelle”……).
Pour le mot Vril, voir aussi la page ”Le Vril et les mystères du feu vivant”. VRIL, la SHAKTI : pouvoir, énergie, Mère Divine personnifiant le Pouvoir latent de Shiva : « Seul l’âtman (le Soi) doit être réalisé. Sa réalisation embrasse toutes choses, y compris la shakti » (Ramana Maharshi 57b du 24-6-1935).

La SPIRALE OU BEL, LE ZÉRO INDIEN (l’énergie libre en Occident utilitariste), la Paix du Rien (perte) du Tout est PTAH, le NÉ DE LUI-MÊME, SANS DEDANS NI DEHORS, SANS INVOLUTION NI ÉVOLUTION ; IL EST ENCORE L’OUROBOROS QUI SE FERME LA BOUCHE, également assimilé à l’ARC-EN-CIEL : PTAH NÉ DE LUI-MÊME EST BISEXUÉ ET JUMEAU DE LUI-MÊME : DEUX EN UN LA SPIRALE ENROULÉE AUTOUR DE LA TERRE POUR LA PROTÉGER.
LA GAINE DE PTAH SIGNIFIE QU’IL EST LE CENTRE : DE LUI-MÊME, IL NE FAIT RIEN, MAIS SANS LUI, RIEN NE SE FAIT : LE CENTRE EST NULLE PART ET LA CIRCONFÉRENCE EST PARTOUT. TEL EST L’ARCHANGE PAR ESSENCE, TEL EST L’ARTISAN PAR ESSENCE PUISQUE PTAH EST LE DIEU DES ARTISANS, DES OUVRIERS : CEUX RÉELLEMENT QUI OUVRENT (qui n’ont rien à voir avec ce que de nos jours certains nomment ”l’exécutif”, comme si c’était le bourreau exécuteur des ”hautes œuvres” tel un Dieu ayant droit de vie et de mort).

ptah_26d_lecaire120.jpg
 
Ptah emmailloté tel un Esculape (enfant, Centrum-soleil, et enveloppé), Celui qui guérit.
 
« Seule l’existence d’un autre suscite la peur », l’existence de la racine du mal (1) le DEHORS, le VIRUS, la loi de succion vulgaire : « Je l’aimais tant, je l’ai tuée » (Roméo à sa Juliette).

TOUT se résume à EN HAUT COMME EN BAS ET L’INVERSE comme l’indique si clairement la Table d’Émeraude. Le langage de l’humain, silencieux, parlé, et maintenant écrit, est corrélatif du même HAUT et même BAS et l’inverse puisque comme le TEMPS, il faut une personne ou une conscience pour le voir et ainsi l’inventer.

Constellation de CASSIOPÉE : LA CHAISE D’ISIS, PARISIS.

PARIS C’EST LA VILLE D’YS ; DANS LE NOIR, LA NUIT OBSCURE, COMME LE SILENCE   Paris et Par (pair) YS, PARISIS en proclamant que la fin de la capitale PARIS SERA la re-découverte de la ville engloutie d’YS… YS l’Eau Primordiale, TIAMAT, le SAINT CHAOS, le NIRVANA… et bien-sûr LA CHAISE D’ISIS, genre celle des montagnards auvergnats du 19è siècle avec son pied unique (en forme de T) qui s’enfonce en terre quand le paysan s’apprête à traire sa vache. Là on est dans le Thème de l’Aiguille, du Point Focal…
Le chaudron ou Pario- remonte à un karios, conservé dans le nom des Quariates à l’origine du Queyras dans les Hautes-Alpes, et retrouvé dans le sanskrit carûh, le vieil irlandais hverrn l’anglo-saxon hwer (chaudron), le hittite kuraya (large vase). Mais le mot Chaudron a une grande valeur symbolique comme le montre le vase d’Amathonte (en haut de page).


Gros plan sur la planche 11 de Cassiopée qui donnera la Chaise d’Isis, par Moreau de Dammartin, ”Origine de la forme des caractères alphabétiques de toutes les nations….”.

Nagarjuna, Stance 17, 31-33 : « De même que le Maître [le jnani ou Libéré vivant] par son pouvoir miraculeux [le Zéro Indien], crée un être magique [Adam par exemple, ou un big bang] et que cet être magique, magiquement créé, en crée un autre [le ”Croissez et multipliez” tel le FRUIT) à son tour (3), de même que l’agent se présente comme un être magique, et l’acte accompli par lui est comme un deuxième être magique créé par le premier [une copie, un socialisme, une fractale].
Passions, actes, agents, fruits ressemblent à une ville de génies célestes, sont pareils à un mirage, à un songe ».
De ce fait, Dieu et l’homme sont du domaine du ”COMME SI”, comme LE JEU D’ENFANT : « On fait comme si le loup y était », afin de se CRÉER UNE PEUR, UNE SOUMISSION comme dans le cas du judaïsme et de l’islamisme, UNE CAROTTE-MESSIE POUR AVANCER, UN SCÉNARIO, UNE HISTOIRE-ESPACE-TEMPS : un monde ni réel ni irréel, CAR DE L’ORDRE DE L’ILLUSION : ON FAIT ”COMME SI”, tout SEMBLE COLLER, OU TOUT SEMBLE SE COAGULER UN MOMENT (Quand une magie parle, toutes les magies parlent, et quand un se tait toutes se taisent). Donc ON FAIT SEMBLANT D’Y CROIRE….

Nostre monde interne N’EST PAS UN MONDE D’IMAGES SUCCESSIVES à la façon de la stance 17,31-33, comme une SUCCESSION D’INSTANT EN INSTANT OU SUCCESSION D’IMAGES QUI FONT QUE « TOUT SE TIENT », ou « ON Y CROIT », donc un fonctionnement mental EN SÉQUENCES, EN SPATIO-TEMPOREL et quelque soit la « vitesse » des neurones ou de la machine à ”intelligence artificielle”. Cette vision du « réel » est spatio-temporel puisque vu d’un certain point de vue, qui formera avec d’autres point de vue, un « monde ».
LA VRAIE « VISION » EST EN ALEPH : DEPUIS PARTOUT, SANS EXCEPTION. Cela semblera étrange voir impossible tellement NOUS SOMMES HABITUÉS À « VOIR » OU À POUR-VOIR DEPUIS UN POINT PRÉCIS DE L’ESPACE-TEMPS (et de l'identification au corps), comme si le cerveau était situé dans ce point précis, localisé dans l’espace-temps, dans cette dualité jour-nuit !!! ET ÇA É-TOUR-DI !


Bien-sûr en ALEPH on ne « voit » pas réellement mais on acquière plutôt de l’information (comme procèdent les Google et autres ”intelligence artificielle” croyant POSSÉDER LE MONDE).
VISION EN ALEPH, ou depuis le TOUT = INFORMATIONS EN PARALLÈLE, SANS LE SECOURS DU CORPS MENTAL, et non plus en séquences comme l’énonce la stance 17,31-33 cité plus haut.

De là EST L’AMOUR GRATUITÉ : l’information EST LÀ, ou LA RÉALITÉ EST LÀ, qu’il y ait ou non une forme de vie pour l’utiliser par sa naissance. L’Amour Gratuité ou le Soi est LÀ : rien n’est transporté comme un objet ou une info vers le sujet. C’est ici qu’on peut parle du « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » du Soûtra du Diamant (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi). L’INFORMATION N’EST PAS UN OBJET, UNE POSSESSION, ELLE EST SEULEMENT UNE SIMPLE POTENTIALITÉ À L’IMAGE DU « N’EST PAS X » :
POINTER : si l’on pratique utilitarisme de la formule : « N’est pas X », l’ouverture vers le TOUT ou vers l’Éveil est possible, il n’y a plus la tyrannie de l’opinion qui tente de SAISIR, de POSSÉDER par l’ego, alors les choses ne sont plus que des POINTES ou dé-signations : pion de jeu qui pique, sicotise (voir plus bas) ou qui pointe une marque, comme « LES DÉS SONT JETÉS ».
Donc dans la forme analogique (en continu, alors que le spatio-temporel fonctionne en discontinu) du « N’EST PAS X », tous les possibles ne sont pas limités puisque les choses ne sont que de simples POINTAGES (tha-snyad en tibétain pour ”désignation”), alors ces choses désignés ne sont plus des possessions ou opinions car elles sont dépourvues d’être en, et par soi, ce qui s’approche en fait du FLÉAU, et de « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).
C’est-à-dire que comme l’indique et le résume le Yoga Vasistha : « L’apparence de ce monde est une confusion ; de même que le bleu du ciel est une illusion d’optique. Mieux vaut ne pas s’y intéresser et l’ignorer » (YV I, 3).
Le Soûtra du Diamant dit la même chose :
« Comme les étoiles, les mouches volantes ou la
flamme d’une lampe,
Comme une illusion magique, une goutte de
rosée sur une bulle,
Comme un rêve, un éclair ou un nuage :
Ainsi devrait-on voir tous les phénomènes
conditionnés ».
Quand il n’y a rien à expliquer et donc à saisir, à com-prendre, la Vraie Paix existe réellement.
Et ci-dessus, le concept de « phénomène » n’est pas une opinion mais simplement une pique, UN VACCIN (qui est un démarquage du principe de l’Homéopathie), une désignation. De là ça rejoint l’HOMÉOPATHIE, l’ACUPUNCTURE ET LES PETIOTES CHOUSES de Cyprian Piccolpassi Durantoys : Les trois Livres de l’Art du Potier (l’ARGILE ADN comme catalyseur pour les processus de combinaison des acides nucléiques : ADN, ARN… L’ARGILE ADN).
L’Homéopathie utilise les petiotes chouses : les pointes ou HAUTES DILUTIONS, à tel point qu’il n’existe plus de matière de molécule présente dans une préparation, mais SEULEMENT SON « ESPRIT » (voir la MÉMOIRE DE L’EAU du médecin homéopathe Jacques Benveniste), comme le FEU est un ESPRIT ou : « un vent de Dieu tournoyait sur les eaux » comme l’illustre la Genèse 1, 2.

Notes.
1. - В чем корень зла ?
- «Припадок» [вульгарный закон сосания, который следует отличать от Истинного Закона сосания или Евхаристии, но не впадать в духовное чревоугодие, которое также существует, то есть не впадать в ФИКСИРОВАНИЕ ИЛИ СВЕРТЫВАНИЕ ДУХОВНОСТИ КАК ЦЕЛЬ В САМ ИЛИ КАК «КОНЕЦ ВРЕМЕН» !].
- Захват чего ?
- Постижение тройственного мира [Формы, Желания, Бесформенности; знающий, знание и известное].
- Как остановить этот приступ ?
- Прибегая к неотслеживаемому, потому что в неотслеживаемом нет входа.
- Что такое ненайденное ?
- Конец дуализма.
- Что такое дуализм ?
- Видение внутреннего и внешнего, которые невозможно найти.
(Сутра немыслимой свободы, глава V, 14)

- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme ; le connaisseur, la connaissance et le connu].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

Поскольку ВСЕ ЕСТЬ ВО ВСЕМ, ВСЕ или Мир включает в себя как Падение, так и Реализация Бесконечного Сознания. Тогда это будет:
- Или победа нынешнего Люциферианского, Прометеева мира, где вся эволюция в направлении Свободных Миров будет прервана и вместо этого будет произведена статическая, ИСКУССТВЕННАЯ эволюция в трех Царствах: Минеральном, Растительном, Животном и Человеческом. Мир «дополненного человека», мир «chatGPT» и ИИ, в котором уменьшенный человек подчиняется клавиатурному вводу нескольких ключевых слов.
- Или победа мира изначального Единства, Золотого Века, Священного Хаоса, Первозданных Вод.
В любом случае «Добро» исчезает, и остается только победа мира «Комплекса Прометея» или ВНОВЬ обретенная победа Изначального Единства.

Comme TOUT EST DANS TOUT, le TOUT ou Monde comporte à la fois la Chute et la Réalisation de la Conscience infinie. Ce sera alors :
- Soit la victoire de ce monde actuel Luciférien, Prométhéen, où toute évolution vers les Mondes Libres sera interrompue et il sera procréé à la place une évolution statique, ARTIFICIELLE, dans les trois Règnes : Minéral, Végétal, Animal et Humain. Monde de « l’homme augmenté », monde du « chatGPT » et de l’I.A soumettant l’humain réduit à un claviste entrant quelques mots-clés.
- Soit la victoire du monde de l’Unité originelle, l’Âge d’Or, le Saint Chaos, les Eaux Primordiales.
Dans un cas comme dans l’autre, le ‘Bien’ disparaît, et seule demeurera : ou bien la victoire du monde du « Complexe de Prométhée », ou bien la victoire RE-trouvée de l’Unité Originelle.

2. Avant 1953, Prioré a commencé à traiter des patients humains dont les formations cancéreuses avaient été jugées désespéré. Fournier a maintenu(entretenu) un fichier énorme de ces cas humains, mais le fichier a été mystérieusement perdu plus tard. Néanmoins, Prioré par sa machin guéris une forme malveillante de la maladie d'Hodgkin, un cas de cancer du larynx, etc. Voir le site en anglais de Tom Bearden sur la machine de Prioré. Voir aussi l’Artec.

3. « La nature du Soi, ou ‘je’ doit être la lumière. Vous percevez toutes les modifications et leur absence. Comment ? Dire que vous recevez la lumière d’un autre amènerait à se demander d’où il l’a reçue lui-même et il n’y aurait pas de fin à cette chaîne de raisonnements. Vous êtes donc vous-même la Lumière [le scribe de cette page souligne].
L’exemple courant à ce propos est le suivant : vous préparez avec divers ingrédients toutes sortes de sucreries aux formes diverses. Elles ont toute un goût sucré car elles contiennent du sucre et la saveur sucrée et la nature même du sucre. De même, toutes les expériences, comme aussi leur absence, contiennent la lumière qui est la nature même du Soi. Sans le Soi, ces expériences n’existeraient pas, tout comme sans sucre aucun des plats que vous préparez ne peut avoir une saveur sucrée.
[…]
D’abord on voit le Soi comme objets, ensuite comme vide et puis comme le Soi. C’est seulement dans cette dernière étape qu’il n’y a pas de ‘voir’ [comme dans un Trou il n’y a rien d’autre que le Trou, donc pas de Trou à voir] car voir, c’est ÊTRE ». (Ramana Maharshi au jour le jour, 21-7-1946).
 
 

Dernière mise à jour : 18-04-2024 22:46

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >