Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Aux origines du mondialisme :
Aux origines du mondialisme : Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-12-2022 09:52

Pages vues : 2394    

Favoris : 114

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
carotte_racine_mondialism.jpg
 
 
Aux origines du mondialisme : le Moi-Collectif des tribu(t)s
et ses conflits d’intérêts ou démocratie.
Tribu(t) ou tributaire : le mobile comme l’errance
des tribu(t)s de l’argent ou du maximum de profits,
le mobile ou la loi de succion par essence de l’humain
corporifié à l’âge d’environ 6 ans jusqu’à ce que mort
s’en suive par sa vieillesse.
 
Le ”changement” (ou le temps comme l’ombre change sur le cadran solaire comme inventer les sept jours d’une semaine) n’est qu’une simple pensée (réf. à Ramana Maharshi 264, 20-10-1936). L’évolutionnisme n’est que la conséquence de l’ego : celui qui « voit » le changement, celui qui opinione.

La NORME JUIVE de leur dualité winners-losers (élus/non-élus et Dedans-Dehors) résumée page 18 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent : « Pour la première fois, une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique [Tore, Circulus trinitaire, Ouroboros trinitaire et ÉTERNELLE RETOUR] ; elle ne se donne pas pour but le retour du même [l’Éternel retour au Soi]. Elle fixe un sens au progrès ; elle fait de l’Alliance avec Dieu la flèche du temps [dans un seul sens et concept du mental par l’idéation] ; elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre [et par là l’individualisme, l’opinion, la démocratie et le consommateur et forcément des limites]. Ainsi est posé la fonction de l’économie : cadre matériel de l’exil et moyen de réinvention du paradis perdu [donc la religion de l’argent et du salariat, de la marchandise idole et de la consommation]. L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute [et inventer la liberté]. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : mettre en valeur le temps [la carotte du messianisme et de leur ”Jour du jugement dernier”…] ».
« Elle fait de l’Alliance avec Dieu ». LEQUEL ET QU’EST-CE QUE LE CONCEPT DE DIEU ? S’il s’agissait du Soi, l’état actuel du monde serait autre et l’asservissement sous toutes ses formes (y compris le républicanisme étatique) n’existerait pas !!!
Leur « Dieu » et son sel d’Arche d’Alliance n’est qu’une mouture de socialisme politico-étatique tribal et forme primitive de république, pour socialiser, avec ses commandements copiés sur les sagesses égyptiennes : genres littéraires de l’Orient ancien, y compris l’Ancien Testament ; recueils de préceptes pratiques et moraux énoncés par une personne pourvue d’une longue expérience à l’usage d’un jeune homme, visant à lui faire connaître les « normes » de conduites dans la vie sociale (les fameux ”droits de l’homme” sont une copie de ces sagesses égyptienne).…

La Norme Juive est donc LE CONTRAIRE de la Tradition de l’ÉTERNELLE RETOUR, par exemple mentionnée le 27 décembre 1946 par Ramana Maharshi, pouvant se résumer à un mot : POUVOIR ou précisément POUR-VOIR ET DONC DANS LA DUALITÉ DU SUJET FACE À L’OBJET, QUI ENGENDRE NÉCESSAIREMENT LE TEMPS ET L’ESPACE ENTRE LES DEUX (c’est le principe du vagabondage de l’idéation, appelée ”raison”, chose ou objet socialement perdable ! donc non dispensable…
Un visiteur dit à Bhagavân ce 27 décembre 1946 qu’avec son œil physique il mène une vie d’égoïste (le Pour-Voir, la saisie).

« Exact. Ainsi, le seul moyen est de voir d’où provient l’ego et de retourner à sa source. Vous vouliez connaître la voie. La seule voie est celle qui vous fait retourner là d’où vous êtes venu [le scribe de cette page souligne] ».
« Seul ‘Je suis’ est permanent, même quand le corps n’existe pas pour Nous, par exemple dans le sommeil profond. Retenons cela et voyons d’où s’élève le sens du ‘je’ [ego ou ahamkâra] ».

La Voie d’où Nous sommes venus est SANS RETOUR DONC SANS FLÈCHE DU TEMPS ARTIFICIEL ACTUEL.
« ”La voie par laquelle je suis venu”. Mais qui êtes-vous ? Où êtes-vous à présent et où voulez-vous aller pour qu’on puisse vous désigner la voie ? Vous devez d’abord répondre à toutes ces questions. Ainsi, la chose la plus importante est de trouver qui vous êtes. Ensuite tout sera résolu ».

POUR-VOIR OU POUVOIR : LA SAISIE, LA PERCEPTION, EST LE DRAME DE CE MONDE.

Le Vrai sens du Soi : ÊTRE, ou Père-ce-voir : perce ce voir, détruis-le pour ne pas a-voir et te faire voir (te faire prendre).
Avec le monde évolutionniste on se fait a-voir d’Instant en Instant dans nostre état d’avoir qui, depuis des millénaires, à remplacé nostre état naturel d’ÊTRE, ‘JE SUIS’, l’état de la Réalisation du Soi.
« L’état de la Réalisation ne consiste pas à atteindre quelque chose de nouveau ou un but lointain [évolution, mondialisme, carotte ou messianisme ; la ”faute à racheter” suivant les Juifs], mais simplement à être ce que vous êtes en permanence et que vous avez toujours été. Vous devez seulement cesser de prendre pour vrai ce qui ne l’est pas.
Tout le monde considère comme réel ce qui n’est pas réel. Nous devons perdre cette habitude. Alors Nous réaliseront le Soi tel qu’Il est, autrement dit, Nous serons le Soi. À ce stade, Nous allons rire de Nous-mêmes (1) du fait d’avoir fourni tant d’efforts pour découvrir le Soi qui est une telle évidence (1).
Alors, pour répondre à votre question : cet état de Réalisation transcende celui qui perçoit et ce qui est perçu. Il n’y a plus de sujet percevant pour percevoir quoi que ce soit. Celui qui à présent perçoit tout cela cesse d’exister et seul demeure le Soi ».

Croire au corps est se séparer de la Réalité. « Vous pensez alors être un adorateur [un faiseur de dorure], un serviteur, un amoureux de Dieu. C’est la première étape. La deuxième, c’est quand vous pensez être une étincelle du Feu divin ou un rayon du Soleil divin. Même alors existe encore ce sentiment de différence et la conscience du corps. La troisième étape surviendra  quand toutes les différences auront disparu, et vous réaliserez que Seul le Soi existe.
Il y a un ‘je’ qui va et vient [l’errance, la tribu] et un autre ‘Je’ qui existe et demeure en permanence. Tant que le premier ‘je’ existe, la conscience du corps et la notion de séparation (bheda-buddhi) persisteront. C’est seulement quand ce ‘je’ mourra que la Réalité se révélera. Pendant le sommeil, par exemple, le premier ‘je’ n’existe pas. Vous n’êtes alors conscient ni du corps ni du monde. C’est seulement à l’instant où vous vous réveillez que ce ‘je’ réapparaît et que vous prenez conscience du corps et du monde, alors que dans le sommeil VOUS SEUL EXISTIEZ. Car, en vous réveillant, il vois est possible de dire : ”J’ai bien dormi”. Vous, qui au réveil dites cela, êtes la même personne qui existiez pendant le sommeil. Vous ne dites pas que le ‘je’ qui persistait dans le sommeil était un ‘je’ différent du ‘je’ maintenant présent à l’état de veille. Ce ‘Je’ qui est là en permanence, SANS ALLER ET VENIR, est la Réalité. L’autre ‘je’ qui disparaît dans le sommeil N’EST PAS RÉEL. On devrait essayer de réaliser à l’état de veille cet état auquel tout le monde parvient inconsciemment dans le sommeil, l’état dans lequel le petit ‘je’ disparaît et seul le vrai ‘Je’ subsiste ».

Mais comment faire ? interroge Mr. Chenoy.
« En cherchant d’où et comment s’élève ce petit ‘je’ (l’ego). La racine de toute bheda-buddhi est ce ‘je’. Il est à l’origine de toutes les pensées. Si vous cherchez d’où il provient, il disparaît ».
Mr. Chenoy : Ne faut-il pas alors que je réponde à la question ”Qui suis-je ?” par ”Je ne suis pas ce corps, mais l’esprit, etc. ?
Bhagavân : Nous, demander ”Qui suis-je ?” signifie en réalité chercher en soi-même d’où, dans le corps, naît la pensée ‘je’. Si vous concentrez votre attention sur cette investigation, la pensée ‘je’ étant la racine de toutes les autres pensées, icelles seront éliminées et seul demeurera le Soi ou le grand ‘Je’. Vous n’obtiendrez rien de nouveau et vous n’atteindre aucun lieu où vous n’étiez pas auparavant. Quand toutes les pensées qui recouvraient le Soi sont dissipées, le Soi brille de Lui-même ».

Bhagavân : À présent, vous pensez faire un effort en répétant ‘je-je’ ou d’autres mantras, ou en méditant. Mais quand vous arriverez au stade final, la méditation se poursuivra sans effort de votre part. Vous ne parviendrez pas à vous en dégager ou à l’arrêter étant donné que la méditation, le japa, ou quel que soit le nom que vous lui donnez, EST VOTRE VRAIE NATURE ». (L’état de turiya. « Le jnani [réalisé] dort sans dormir, il est éveillé pendant qu’il dort »).

Le mondialisme en une gouvernance mondiale sera comme la FIRME RÉPUBLIQUE CONÇUE COMME LE « ISME » TRINITAIRE ARMÉE-POLICE-JUSTICE DESTINÉ À LA PRODUCTION OU À L’UTILITARISME EN ÉQUIPES ; LE TRAVAILLEUR, QUI NE POSSÉDERA PLUS RIEN (suivant l’agenda des Schwab-Harari), DEVRA ÊTRE EN MESURE D’ÊTRE FRAPPÉ PAR UNE TERREUR DIVINE (informatique, transhumaniste ou sanitaire), C’EST LE PACTE DE LA SOUMISSION (”contrat social” des ”Lumières“), LA SEULE POSSESSION QUI RESTERA AU TRAVAILLEUR.

Mondialisme paradoxal voulant faire dans le social alors qu’il a pour dogme L’INTÉRÊT PERSONNEL (puisque ses pouvoirs parlent de « science sociale », donc de l’amour de soi, de son corps-ego consommateur sous loi de succion).
Mondialisme ou république construite sur la loi de succion faisant que le Moi-Individuel ou le citoyenisme, l’usager, ne compte que sur son propre intérêt, ce qui définit la démocratie construite sur les conflits d’intérêts la conduisant dans une frustration permanente par ses propres limitations.

Derrière le social et ses défenseurs socialistes se cache la LOI DE SUCCION : LE POUVOIR OU POUR-VOIR ET LE GAIN, LE PROFIT.

Évidemment ne pas confondre la Réalisation du Soi avec « l’amour propre » ou amour de soi-même, qui engendre l’humanisme et l’actuelle idolâtrie winneriste humaine et pourvoyeuse de déluges ou de chaos en tous genres. AMOUR-PROPRE = CHAOS DE L’HUMAIN OU ORGANISATION.
ÉGOÏSME, AMOUR-PROPRE = CAPITALISME ET MATÉRIALISME.
AMOUR-PROPRE = LOI DE SUCCION, BESOIN, SE FAIRE VOIR OU SE FAIRE AIMER, OU SE FAIRE RE-CONNAÎTRE (bref, se faire voir, dans le Dehors, SE FAIRE É-LIRE ou se faire voir tel un « m’as-tu-vu » ; macron est un m’as-tu-vu en chef, son DEDANS et nécessairement mort, ignoré).

LOI DE SUCCION : LA CONDAMNATION DU CORPS À LA SOUMISSION PERMANENTE DE L’HUMAIN À SES DÉSIRS CORPORELS, TOUTES SOURCES DE NOURRITURE POUR LE CAPITALISME ÉCOLO-ÉVOLUTIONNISTE ET TRANSHUMANISTE. L’INDIVIDUALISME POSSESSIF EST DEVENU LE « DROIT » PAR L’ESSENCE RÉPUBLICAINE : LE CITOYEN OU L’URBAIN DEVENU LE ROI (l’ego Premier).

Il est évident que si l’on ne croit pas à l’existence de ce monde, il devient naturel de croire en l’existence de mondes ou d’univers à l’infini : Extraterrestres et Réalisation du Soi SONT UN MÊME THÈME, IDEM AVEC CELUI DES ANGES. L’espace, cette grande Loi de Succion eucharistique… Infinité d’Univers ou de mondes signifiant LES EAUX PRIMORDIALES, comme la vie débutant dans l’Eau avant la catastrophe Oxygène, ELLE NE POURRA QU’Y RETOURNER : NOUS DANS L’ESPACE CETTE CONSCIENCE INFINIE…… ET VISITEURS OU CONSCIENCES INFINIES VENUS ”VOIR” L’ÉTAT DE LA PLANÈTE TERRE PRÉSENTE.

RIEN QUE LE MOT « BONJOUR » EST UNE MISE EN VALEUR DU TEMPS ET UNE POSSESSION : réconforter soi-même et l’autre par une prière, un souhait en lui souhaitant une « bonne journée » ou soirée. Comme ça on est peinard ou conforté ! On est ”sociable”. Idem avec les ”sauveurs du monde” tels les Bill Gates, Soros, Schwab-Harari et de ce peuple élu ou peuple-prêtres qui se mêlent en tant que ”prêtres” ou ”ministres du culte” (républicain) des affaires des autres.

Extraterrestres et Réalisation du Soi SONT UN MÊME THÈME : ce n’est pas pour rien ou pour des contes aux enfants que l’Inde renvoie inévitablement aux engins spatiaux appelés ”vimana”, ou ”ratha”, équivalent des Bienheureux en Chine chevauchant le Dragon. Équivalant de la ROUE, la ROTA ou ROSACE sur les porches de cathédrales chrétiennes : le Feu de Roue de l’Alchimie :
LE FEU PHILOSOPHIQUE (corrélatif au Feu de Roue) : Le Feu est l’Art de quoi s’aide Nature ; car nous ne saurions faire autre chose.
“Faites Feu vaporant, digérant, continuel, non violent, subtil, environné, aéreux, clos, incomburant, altérant. Et, en mon vrai Dieu, je t’ai dit toute la manière du Feu, et récapitule mes mots, mot à mot. Car le Feu est tout, comme tu peux voir par tous les dits Code de toute Vérité”. (D’après Bernard Le Trévisan).
INNÉ ET IGNÉ ! et au final le SURFEU.
Le Feu Philosophique est lié à la connaissance de la Matière (celle sur laquelle on souhaite labourer), et aussi pour quelle finalité !
Il est bien difficile de cuire un morceau de viande avec ce Feu là !
Et l’une des plus belles définitions en est probablement celle de Bernard Le Trévisan, et ce Feu est comme une ”Essence” (Archée, un Point de croisement, un Point sur le I ou un Point c’est TOUT).
Le Feu philosophique entre en action par :
a) Feu Céleste Père +
b) Feu Céleste Mère – Volatil
(D’après Dom. Pernety, page 19 de son Dictionnaire Mytho-Hermétique).
Est ce que cela correspond aux probabilités d’informations de Mouvements et de Positions des Quanta, c’est-à-dire que l’Opérateur suppose/voit les choses FIXEMENT !? alors que le ”Réel BOUGE” !
“Les Forgerons remodèlent sans ménagement en leur donnant les formes les plus diverses les ”Âmes” appelées à une seconde existence” (vision de Thespésios, citée dans : Les au-delà avant le purgatoire, de Jacques Le Goff).

Le Feu Philosophique est la réunion :
1) Du Feu de Nature
2) Du Feu Contre Nature
(Dom. Pernety, pages 162-163 de son Dictionnaire Mytho-Hermétique)
Lorsque la flamme est éteinte ELLE PASSE DU VISIBLE DANS L’INVISIBLE. Sa présence, son ESSENCE, sa SIGNATURE, se fait toujours ressentir.
L’Arc-en Ciel symbolise bien ce VAISSEAU DE L’EXTRATERRESTRE ENTRE « LE HAUT ET LE BAS », PLUTÔT ANTIGRAVITATION OU ANTI LOI DE SUCCION.
L’ouroboros a la forme d’une Roue : L’ÉTERNEL RETOUR.

Le Centre est nulle part et la Circonférence est partout.

Notes.
1. Démons et merveilles, de Lovecraft, première partie : Le témoignage de Randolph Carter.

Randolph Carter et son ami Warren Harley se rendent dans un cimetière, Warren part à l'exploration souterraine d'une tombe et reste en contact téléphonique filaire avec Randolph resté en surface. Au bout d'un temps la voix de Warren lui renvoie l'épouvante de son angoisse. Et finalement "à l'autre bout du fil" lorsque Randolph interroge très angoissé son ami, une voix lui répond une chose surprenante illustrant fort bien ce qu'il se passe dans notre monde actuel... (a). Bref, la totale illusion, l'Enfer, la Chute, nous la créons nous-même comme nous avons créés Dieu et les Dieux comme le dit bien Ramana Maharshi à l'entretien 264. Cela rejoins ce même entretien où le Maharshi dit : Où est tout le monde ? Il n'y a pas non plus de libération. Elle pourrait exister seulement s'il y avait asservissement. Mais en réalité, il n'y a pas d'asservissement et, par conséquent, pas de libération non plus.
Lovecraft est mort le 15 mars 1937 et cet important entretien 264 de Ramana Maharshi date du 20 octobre 1936 ! (”Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés”).

Bref, la fin du récit : Le témoignage de Randolph Carter, résume à lui tout seul la fameuse Chute point clé de l'Ancien Testament du judaïsme : un fétu de paille, une petiote poussière qui coince tous les rouages du monde depuis des millénaires (depuis plus de 10.000 ans de cette voie de l'Agriculture).
LA CHUTE : UNE ILLUSION, UNE HALLUCINATION COLLECTIVE, parce que nous sommes TOUJOURS dans l'Instant ou Soi, il n'y a pas à l'atteindre ou à le libérer.
Il n'y a pas un instant où l'Instant-Soi n'est pas. Les pensées sont dues à l'identification du Soi avec le non-Soi ou ego.

Alors, les Talmudistes : votre messie, votre tiqoun, votre Loi droit de l’hommiste et vos commerces, vos banques, votre psychanalyse et votre république, votre américanisme, vous pouvez aller vous faire voir ailleurs !!! Car votre histoire de messie, C’EST POUR FAIRE VENDRE, LOI DE SUCCION COMME LE PRINCIPE DU OPPENHEIMISME des frères Abraham et Simon Oppenheim qui déclaraient ceci en 1840 :

« Vendre une perle que vous avez à quelqu’un
qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ;
mais vendre une perle que vous n’avez pas à
quelqu’un qui n’en veut pas,
voilà ce qui s’appelle faire des affaires ».
(Réf. page 451 du livre de Jacques Attali,
Les Juifs, le monde et l’argent).
Et tout ce monde informatisé fonctionne comme
cela : SUR DE L’ARTIFICE, DE LA F(R)ICTION
QUI CHAUFFE, HURLE, CALCULE ET ROUILLE.

a. « ESPÈCE DE CRÉTIN, WARREN EST MORT ! »
 
 

Dernière mise à jour : 16-12-2022 10:31

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >