Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Pas d’inconscient collectif ou de
Pas d’inconscient collectif ou de Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-08-2023 00:30

Pages vues : 856    

Favoris : 106

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Celtes, Conformité, Banques, Chute, Consommateur, Dehorscratie, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Gratuité, Horticulture, Humain, Libération, Limite, Marxengelsisme, Or, Racine du mal, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner

 
frise_moyen_age4_cour_cl1.jpg
 
 
Pas d’inconscient collectif ou de
« conscience fondamentale » ELLE NE PEUT
QU’ÊTRE PUREMENT CONSCIENCE INDIVIDUELLE :
le Soi.
 
RAPPEL : les ego humains ayant construit leur
monde SUR LA CHUTE, L’ERREUR, ONT INVENTÉ LE
COMMERCE-CAPITALISME POUR RÉPARER CETTE
SOI-DISANT ”ERREUR”.
SI BIEN QU’ILS ONT FABRIQUÉ L’ERREUR PERMANENTE
SI BÉNÉFIQUE POUR LEUR COMMERCE :

LES ATTRIBUTS DE L’ERREUR NE CHANGE JAMAIS.
LES CHOSES ERRONÉES N’ONT PAS LA CARACTÉRISTIQUE
DE CHANGER C’EST POURQUOI LES TERRIENS ONT
INVENTÉ L’ÉVOLUTION EN CROYANT CHANGER LEUR
ERREUR INCHANGEABLE !
Ce sont leurs F(R)ICTIONS qui changent constamment
et qu’ils appellent ”Histoire”.
Voilà pourquoi LA CHUTE est permanente.


Au sein du Seul Réel, dans la Vraie Demeure il n’existe pas d’erreur. Et du fait même que l’erreur c’est le Seul Réel, au sein de la Vraie Demeure-Erreur le Seul Réel est VRAI.
Avoir une idée de références ou de caractéristiques, c’est encore un rideau, un masque qui masque le Seul Réel.

Les idées fictives se nourrissent
Des erreurs que suscitent les apparences.
Ces idées (opinions) ne sont rien d’autre que le Réel
Puisque les apparences ne sont pas des idées (sinon, on vous déclare ”psychotique”).

Le corps essentiel, le corps de jouissance,
Le corps d’apparition et ses émanations :
Les trente-six qualités des bouddhas
Sont toutes parfaites dans son corps essentiel.

Les idées fictives naissent des semences
Déposées par les imprégnations extérieurs (au mental telle la racine du mal (1)).
Elles ne permettent pas de percevoir le Réel.
Mais seulement des objets de croyance erronés.

L’erreur a sa cause dans les objets extérieurs (1)
Et le mental, à l’intérieur, lui tient lieu de support.
Telles sont les deux causes de l’erreur :
Il serait vain d’en chercher une troisième.

L’erreur naît donc en prenant appui
Aussi bien sur l’extérieur que sur l’intérieur (1).
Ainsi ai-je en six, douze et dix-huit rubriques (5 sens et le mental, 12 sources de la perception des 18 domaines (2))
Expliqué les rouages du mental.

Reconnaissez qu’il n’y a que des facultés (consciences) face à des objets
Et vous ne ne croirez plus au soi (ego) individuel !
Réalisez que le mental n’a pas d’objets réels
Et vous ne croirez plus au soi des choses !
(Soûtra de l’Entrée à Lanka, Stance 58, extrait)

L’erreur essentielle, la CHUTE, est l’adoration du Soleil (découverte de la thermodynamique ou FEU VULGAIRE, LA FOUDRE-FOUET).

ERREUR : ERRER DANS L’ESPACE-TEMPS.
Si l’humain au lieu d’abattre des arbres s’était simplement régalé de leurs fruits, si au lieu de tuer des animaux pour les manger, et leur dérober leur fourrure, il s’était contenté de frugaux repas ainsi que le ciel lui avait indiqué, nos Ancêtres du Néolithique et de la fin du Paléolithique n’auraient pas connu les dangers qui les guettaient et les besoins de toutes sorte qui se faisaient sentir au fur et à mesure qu’ils avançaient en âge et qu’ils se déplaçaient.
L’humain a défriché, mais la broussaille n’est pas contente et veut reconquérir sa place et les animaux veulent retrouver leur forêt : TOUT EST DANS TOUT OR LE TRANSHUMANISME NE SE VOIT QUE COMME WINNER ET IL VEUT « ARRANGER » LE RESTE : MINÉRAL, VÉGÉTAL ET ANIMAL.
L’humain a tout perdu le jour où il a commencé à détruire la moindre partie de ce qui l’environnait. Depuis, pas sa FAUTE, l’humain est contraint de connaître les angoisses de la faim et le ”travail à la sueur de son front” (agriculture), donc les fatigues, les intempéries et la soif ; bref, toutes sortes de maux qu’il pouvait ignorer, car par le simple effet du choc en retour (racine du mal le Dedans-Dehors (1)), la Nature et les animaux se vengent.

Dans l’Harmonie ou la Félicité originelle, l’humain n’avait rien à faire sinon à méditer en se prélassant sous le ZÉRO INDIEN…

C’EST DU FEU VULGAIRE, RIEN QUE DU FEU VULGAIRE ET DONC DE LA THERMODYNAMIQUE QUE SONT NÉES GUERRES ET CAPITALISME :
Le Terrien a capté le feu vulgaire et le feu vulgaire détruit tout. Peut-être qu’à un moment donné il eut froid ?, et pour accentuer il se dirigea vers le NORD, VERS LE PÔLE, alors il devait de plus en plus se vêtir, manger même ses semblables quand il connaissait famine, alors qu’il n’avait qu’à se diriger vers l’ÉQUATEUR : LE FLÉAU, la vie confortable avec une frugale nourriture et qui le dispensait de vêtement et même d’habitation.
Mais le Terrien A PERDU LA TÊTE, en se dirigeant vers le Nord où les arbres et forêts ne portaient aucun fruit comestible.
C’est du feu vulgaire que sont nés les FOURNEAUX ET LA MÉTALLURGIE, et tous les problèmes qui vont s’y greffer dessus, PRESQUE PLUS QUE L’ARRIVÉE DE LA VOIE DE L’AGRICULTURE, DE LA DOMESTICATION D’ANIMAUX ET POUR MAÎTRISER TOUT CELA INVENTER UNE ÉCRITURE COMPTABLE ET DES LOIS-RÈGLEMENTS. De ce feu vulgaire vont naître : armées, casques et armures, arcs et flèches, fusils, boulets de canons puis tanks, obus, bombes, avions, porte-avions, etc.
Les Terriens ne se doutaient pas que de deux ou trois pierres de leur foyer de feu vulgaire sortiraient la BOMBE ATOMIQUE, LE CAPITALISME, L’INFORMATIQUE ET L’ÉLECTROMAGNÉTISME-ÉLECTRICITÉ.

CHUTE = A-MÉLIORATION.

Avec l’A-mélioration véritable ALIÉNATION DE L’HUMAIN tout est allé de pire en pire : il devait travailler, peiner, pleurer alors qu’il n’aurait dû que se laisser vivre puisqu’il était dégagé de tous soucis d’ordre matériel s’il fût resté vers l’ÉQUATEUR. Puis suite à la psychose de l’A-mélioration, les animaux évitèrent les humains car ils savaient par avance ce qui les attendait.
Bref, l’humain bafoué dans son winnerisme, ne devint dès les débuts de la fin du Paléolithique et par sa PROPRE FAUTE, ni un winner, ni un dominateur, mais un pauvre malheureux et fragile stupide angoissé, en guerre permanente contre toutes sortes d’animaux et même d’insectes qui lui enseignait avant tout l’art de la retraite doublé inévitablement de l’A-mélioration : habilité, courage et force, vigilance, par instinct de conservation. C’est probablement dans cette lutte pour la vie que sont nés les rapprochements des familles de tribus, et par contraste des batailles puis des guerres.

L’harmonie disparues l’humain devint méchant et cruel pour ses semblables, dont il dut se nourrir en période de famine.
Partout où régnait une harmonie naturelle, l’humain n’a apporté que désordre et mort parce qu’il était tombé dans la racine du mal (1).

La pureté pareille au Jade a laissé dans le monde
inférieur un secret de Liberté :
Figez le mental dans le repaire de l’énergie
Et vous verrez soudain
La blanche neige s’envoler en pleine été,
Le soleil briller dans l’eau à minuit.
Avançant harmonieusement,
Vous parcourrez les cieux
Et rentrerez pour absorber
Les vertus du PRINCIPE RÉCEPTIF.
(Le Secret de la Fleur d’Or, chapitre : Le Secret de la Liberté, trad. Thomas Cleary).

Notes.
1. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”, la ”valeur d’échange”,
la ”baisse du taux de profit”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle
que Nous sommes l’Univers et que la racine du
mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner
et POUR-VOIR comment il fonctionne : ON SORT DU TROU
POUR EXAMINER LE TROU, et comme dans un Trou il
n’y a rien d’autre que le Trou : pas de Trou à voir.
POUR-VOIR OU POUVOIR SIGNIFIERA ALORS :
D’É-couvrir : augmentation de l’ego par l’opinion
ou le recouvrement de toutes choses par le MASQUE
LE RIDEAU DE SON EGO, CE SERA LA CHUTE :
SORTIR, DEHORS, SAISIR… ET TENTER D’AMÉLIORER
LA CONDITION HUMAINE…

TOUT EST FAIT POUR QUE LES MASSES S’ATTACHENT UNIQUEMENT À LA LETTRE OU À L’UTILITAIRE, À LA RAISON, CONFORMÉMENT À CE MONDE EN TRAIN DE SE DIGITALISER, DE SE NUMÉRISER.
C’EST CE MONDE DU SÉCURITAIRE TOTALITAIRE QUE VEULENT FABRIQUER LES CANCÉREUX DU POUVOIR, DONC INSTITUER CE MONDE D’ESCLAVES COMME BIEN ANNONCÉ DÉJÀ PAR LE MATHNAWÎ.

LOI DE SUCCION DANS LE MATHNAWÎ, LIVRE CINQUIÈME 719-752 : « Un petit oiseau chassait un ver : un chat saisit cette occasion et s’en empara. L’oiseau était dévorant et chose dévorée, et, absorbé dans sa chasse, ne savait pas qu’il y avait un autre chasseur.
Bien que le voleur chasse des objets, cependant le chef de la police avec les ennemis du voleur sont sur ses traces.
Son mental est occupé avec les biens, les verrous, la porte : il est inconscient du préfet et du tumulte qui s’élève à l’aube. Il est absorbé par sa passion pour le gain qu’il ne prend pas garde à ceux qui le recherchent et le poursuivent.
Si l’herbage boit l’eau pure, ensuite l’estomac d’un animal s’en nourrira.
Cette herbe est dévorante et décorée : il en va ainsi pour toute chose qui existe, excepté Dieu. Étant donné qu’Il est Celui (dont il est dit) : Il vous nourrit et n’est pas nourri, Dieu n’est pas dévorant et dévoré, comme la chair et la peau.
Comment ce qui est dévorant et dévoré serait-il en sûreté contre ce qui dévore et qui réside dans une cachette ?
La sécurité de ceux qui sont susceptibles d’être dévorés traîne le deuil à sa suite ; va vers le Portail [le « Gate gate pâragate… »] de Celui qui n’est pas nourri.

Chaque imagination dévore une autre imagination [surtout dans cette tyrannie de l’opinion] : une pensée se nourrit d’une autre pensée. Tu ne peux être libéré de toute imagination ni t’endormir de façon à t’évader complètement. Tes pensées sont comme les frelons, et ton sommeil comme l’eau (dans laquelle tu es plongé) : quand tu t’éveilles, les frelons reviennent.
Et maintes imaginations pareilles à des frelons volent et t’emportent tantôt ici, tantôt là.
Cette imagination est la moindre de ceux qui dévorent : le Tout-Puissant connaît les autres [Zéro indien…]
Écoute, enfuis-toi loin de la troupe de tous ceux qui dévorent, vers Celui qui a dit   « Je suis ton protecteur » [équivalent de la Parole du Christ : « Qui perd sa vie la gagne »].
Ou vers celui qui a acquis ce pouvoir de protection, si tu ne peux te hâter vers le Protecteur Lui-même. […] Tu as pris pour guide ta raison qui est devenue infantile, étant voilée par le voisinage de l’âme charnelle [la tyrannie de l’opinion, l’égrégore du moment, surtout celui de la folie du sanitaire en 2020-X, celui du réchauffisme allant avec l’aliénation de l’économie tout azimut consommateur sous prétexte et à la suite du covidisme et du réchauffisme se poursuivant avec la ”guerre en Ukraine”].
[…]
L’avidité pour la chasse fait oublier qu’on est soi-même une proie [le citoyen la proie de l’autre, la proie des élections et des virus, du politisme, de l’inflation économique fabriquée et des banques et de la SAISIE OU LOI DE SUCCION] : le chasseur s’efforce de gagner des cœurs [du consensus], alors qu’il a perdu le sien ».

2. Dix-huit domaines (dhâtu) : les 6 facultés psycho-sensorielles (5 sens et le mental, leurs six objets (formes, sons, odeurs, saveurs, tangibles et phénomènes intelligibles) et les six consciences qui leur correspondent (visuelle, auditive, olfactive, etc.).
 
 

Dernière mise à jour : 14-08-2023 00:44

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >