Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Aucune tête ne doit dépasser
Aucune tête ne doit dépasser Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-09-2023 07:14

Pages vues : 680    

Favoris : 85

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Celtes, Conformité, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Guillotine, Homéopathie, Horticulture, Humain, Judéo-maçonnerie, Libération, Limite, Marxengelsisme, Or, Penser, Racine du mal, Réel, République, Religion, Robot, Saisie, Simplicité, Tiahuanaco, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke

 
guillotine777_procuste.jpg
 
Aucune tête ne doit dépasser
sinon le Pour-Voir la coupe avec sa Guillotine
comme en France en 1789.
C’est le PRINCIPE DE L’UNIFORME, DE
L’UNIFORMISATION OU MÉCANISATION DE LA SOCIÉTÉ.
Celui qui sera en DEHORS (0) de cette dogmatisation
de la société sera déclaré « complotiste »,
ou « d’extrême droite », etc.
L’Inquisition moderne ne s’attaque plus au corps
physique mais au corps-mental : ELLE PROGRAMME
D’AUTANT MIEUX LES PROCHAINES GÉNÉRATIONS.
 
Le DICTATEUR FABRICANT D’ÂMES ÉTAIT EN GERME
CHEZ JOHN LOCKE, en compagnie de ce
DÉSENCHANTEMENT
DU MONDE
sévissant en Occident depuis l’époque de

la Renaissance, Galilée et l’invention de l’imprimerie
avec par exemple la latinisation du nom des plantes…
Depuis, la Nature serait « sale », imparfaite, alors
il faudra l’« améliorer » (comme le rêve le
transhumanisme anglo-américain).

Le règne de l’opinion arrivée à maturation après le 1789 français, prend le masque de l’Universel en renversant les rôles, tel le principe de John Locke : Ce sont les accidents du spatio-temporel qui engendrent les Essences (1). Pour John Locke, la connaissance découle de l’expérience égoïste et sensorielle du DEHORS, les expériences qui ont lieu dans le spatio-temporel, les expériences de la loi de succion vulgaire. C’est l’empirisme, qui d’ailleurs ne peut s’exercer qu’à l’état de veille : tout à partir du Dehors, qui rejoint aussi l’antique dilemme du Moi-Individuel/Moi-Collectif.

Avertissement pour les lockiste et autres dialecticiens matérialistes historiques : « Ne peut être Réel que ce qui est non seulement au milieu, mais aussi au début et à la fin ». Citation de la Mandukya-Upanishad dans : Ramana Maharshi au jour le jour, 21-11-1945 soir.

Ainsi, depuis le lockeisme anglais, la géométrie mentale du consommateur ou citoyenisé et le produit de son milieu. Ainsi fabriqué par les seules contingences sociales et historiques et matérielles, dont il n’a pas à décider, le consommateur ne doit vivre que dans LA MISE EN VALEUR DU TEMPS, LA FLÈCHE DU TEMPS DANS UN SEUL SENS, LE SOUVENIR, LE RETOUR, LE RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE (2) LUI EST INTERDIT : il ne doit pas regarder en arrière pour boucler le futur sur le passé. Seul, le dictateur fabricant d’âmes, et probablement, demain, un grand nombre de consommateurs PROGRAMMÉS, s’accorderont LA CROYANCE de CROIRE qu’eux seuls auront droit au ‘Je’ (au Soi, à la Félicité naturelle).

Ce n’est pas nouveau depuis « l’école de la république » de l’après 1789 français. Qui dit éducation dit « coproduction conditionnée » ou dressage, fabrication, coulage dans un moule, une matrice. Et nécessairement cette séparation nette et brutal atteint sa maturité dans l’après 1945, entre fabricants (un petit groupe, et un seul sous le nom-la-forme de l’ÉGRÉGORE (3) formé depuis ces deux derniers siècles et devenu complètement autonome), et les fabriqués (Nous tous les milliards de consommateurs). Et clairement, cette séparation n’a jamais été et de plus en plus nette qu’à ce hui.

Cette PROGRAMMATION DE L’HUMAIN COMMENCE AVEC L’ÉGLISE DE ROME : DÉPART DE L’IMPÉRIALISME CHRISTIQUE,
qui fera ses ravages chez les Peuples du soleil (Incas, Mayas, Aztèques, etc.).
Le passage d’un Christ générique symbole du Soi, symbole de la Réalisation du Soi (christologie théophanique) à une christologie incarnationniste et politique amorçait le DÉPART D’UNE PENSÉE UNIQUE MONDIALISÉE.

CHRIST THÉOPHANIQUE signifie : union ou NON-DUALITÉ perçue, non pas par le sensible du corps-mental, mais au plan de la Lumière (2) qui transfigure comme l’Image dans un MIROIR :
Le Libéré Vivant ou Réalisé Vivant, le jnanî, est comparé au reflet dans un miroir sans tâche [miroir clair ou sans tain] dans un autre miroir semblable. « Que peut-on trouver dans un tel reflet ? Le pur akasha [éther, ou Lumière de la Conscience]. De même, la Félicité reflétée du jnâni [Sage, Bienheureux] représente la véritable Félicité (ânanda).
Ce ne sont là que des mots. Il suffit que la personne devienne antamukti (tournée vers l’intérieur). Les shâstra [écritures sacrées] ne présentent pas d’intérêt pour ceux dont le mental est tournée vers l’intérieur. Ils sont destinés aux autres ». (Ramana Maharshi, entretien 513 du 16-9-1938)

MIROIR SERA ALORS LE FAMEUX TEMPS SACRÉ OU ABSENCE DE TEMPS VULGAIRE.

Par contre, l’incarnation, par un Christ incarné clouté dans toutes les églises, est une « union hypostatique » (objet-objectivisme). Union devenue CHAIR et CHAIRE, et pour fabriquer cette réalité de la chair, du corps, l’iconographie renoncera au jeune pasteur orphique, pour lui substituer l’homme d’âge mûr et le vieillard bien conservé, bien en chair comme celui peint sur le plafond de la chapelle sixtine à Rome, TOUS SIGNES DIFFRENCIES DU CORPS MÂLE ET FABRICATION DANS UN FAIT HISTORIQUE, POLITIQUE : FABRICATION D’UN CENTRUM CENTRI MONDIALISÉ, POUR TOUS, UN TEMPS VULGAIRE, PHYSIQUE, CELUI DU COMPUT DES CALENDRIERS ET EN MÊME TEMPS DES HORLOGES : PREMIÈRE OFFICIALISATION DE LA MISE EN VALEUR DU TEMPS : ON NE RECULE PLUS, ON MESSIANISE, ON FAIT DANS LE SALUT, LA PROJECTION, LA FUITE EN AVANT.
Ainsi, maintenant, ce qui « existe », ce sont les « faits » ou les OBJETS-OBJECTIFS EN DEHORS DU SUJET, FAISANT DE CES FAITS, EN DEHORS DU SUJET OU DANS LA DUALIT DU SUJET FACE AUX OBJETS, LE PIÈGE PARFAIT DU CAUSISME DANS LE PIÈGE DE LA DIALECTIQUE HISTORIQUE MATÉRIALISTE DE L’IRRÉEL : LES FAITS EN DEVIENNENT LA « RÉALITÉ OBJECTIVE », à la John Locke, tout est à l’envers : ce sont les accidents du spatio-temporel qui engendrent les Essences (1).

Lorsque le concept d’incarnation du Christ a été LAÏCISÉ, au point de vue politique pour en faire une « incarnation socialiste » (un vivre ensemble), ce qui en a résulté est effectivement la MISE EN VALEUR DU TEMPS : L’OBSESSION DU SENS DE L’HISTOIRE (si visible en Occident depuis l’après 1945 et autres « devoir de mémoire » et monuments divers…). Évidemment il est impossible de faire de l’histoire avec des théophanies (manifestation du Soi, du Christ) ni avec l’imagination théophanique. Le Christos des théophanies NE DEVIENT PAS LE ISME OU PANTOKRATOR MONDIALISÉ, RÉPUBLICANISÉ ; LE CHRISTOS RESTE LE pur Soi tel un Christos Angelos : jeune adolescent.

Ces deux différences entre Christ-Soi et Christ-Objet sont capitales et permettent en grande partie de comprendre le mondialisme actuel, en dehors du fait de sa facilité de construction suite à la technologie engendrée principalement par l’économie des banques à partir du 19è siècle occidental.

La vie de Ramana Maharshi représente la forme authentique du sens de la PER-SONNE, la dégageant des normes collectives nécessairement CONVENTIONNELLES ainsi que des évidences fabriquées, pour amener la personne à vivre comme UNIQUE, SINGULARITÉ, VIERGE NOIRE, AVEC SON ENFANT UNIQUE : UN EST LE TOUT, LE CENTRUM CENTRI. C’est la Réalisation, la Science du Cœur.
Mais à partir de l’Église de Rome, va se construire une « phénoménologie du cœur » : une NOUVELLE CROYANCE VA SE DÉVELOPPER : UN DIEU CRÉÉ DANS LES CROYANCES, UNE COPIE DE LA CRÉATION, LAQUELLE PERMETTRA AINSI DE MIEUX SE LIBÉRER DE SES LIMITES MONDIALISANTES DANS L’OBJET, DANS LE MATÉRIALISME.

L’agnostique (non-croyant), celui qui professe la laïcité, DONC LE CROYANT DOGMATIQUE, ignore et ne peut qu’être scandalisé si on lui suggère, que la louange qu’il offre à Celui (la Valeur) en qui il croit, est en fait UNE LOUANGE QU’IL S’ADRESSE À LUI-MÊME. Et c’est justement parce qu’il est IGNORANT (gnostique ayant le sens de Con-naître), il ignore tout de la Réalisation du Soi ou Vraie Création (4), et il reste inconscient de ce qui en fait la Vérité. C’est pourquoi le NON-CROYANT, le LAÏCISÉ, érige sa croyance en un dogme absolu, alors que sa croyance en non-croyance est nécessairement limitée et conditionnée. D’où ces impitoyables luttes et inquisitions modernes qui rejettent et se réfutent les unes les autres. C’est la TYRANNIE DE L’OPINION.

Il est évident maintenant que les LAÏCISÉS n’étant plus à même de recourir à leur Soi, les consommateurs sont livrés à une même OMNIPOTENCE INDIFFÉRENCIÉE, INCLUSIVISTE, TOUS À ÉGALITÉS ET CONFONDUS DANS UNE COLLECTIVITÉ RELIGIEUSE, SOCIALISTE EN « VIVRE ENSEMBLE ». Alors il leur est facile de confondre leur Soi qu’ils ne connaissent plus tel qu’Il EST, et de prétendre l’imposer à tous ; PHÉNOMÈNE QUI COMMENCE À ÊTRE VISIBLE EN FRANCE DE SEPTEMBRE 2023 AVEC LE SENS DU MOT « UNIFORME ». C’EST LA DÉFINITION DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL, LE MONOTHÉISME DE LA RÉPUBLIQUE, par lequel passe le ”Dieu” ou ”Valeur créé dans la croyance” DU CONVENTIONNEL.
Le consommateur prisonnier du sens du mot consommateur ayant perdu son Soi, chaque consommateur est ainsi livré à une HYPERTROPHIE DE SON EGO DÉGÉNÉRANT VERS LE TRANSHUMANISME ANGLO-AMÉRICAIN MAIS SURTOUT DÉGÉNÉRANT EN IMPÉRIALISME SPIRITUEL : LA TÂCHE N’EST PLUS QUE CHACUN RÉALISE SON Soi, IL NE S’AGIT QUE D’IMPOSER À TOUS LE « LE MÊME SOI MONDIALISÉ », RÉPUBLICAIN.
Évidemment pour se protéger de ce mondialisme, le seul moyen est de RE-DEVENIR SOI-MÊME.


CROYANCE DOGMATIQUE OU « VALEUR «  = FAIRE DE CE DOGME OU VALEUR UN OBJET-OBJECTIVITÉ DE DIVINITÉ (objet-objectivité adoré), CAR LES CROYANCES DOGMATIQUES OU ”VALEURS” NE SAVENT PENSER AUTREMENT, d’où le rejet de l’autre en le salissant de « complotiste », d’« extrême droite », de « haine », d’« antisémitisme », etc. Le dogmatiste ou laïciste inconscient de son Soi va discriminer et rejeter l’autre.
UNIFORMISER : aucune tête ne doit dépasser la GUILLOTINE est un LIT DE PROCUSTE DES LUMIÈRE$ : symbole du tyran divinisé, singularisé en un parti, en un régime étatique, et pire : en un égrégore devenu autonome. Procuste, brigand de la mythologie grecque attaquait les voyageurs : il étendait les grands sur un petit lit et coupait les pieds qui dépassaient ; il étendait les petits sur un grand lit et les étirait pour atteindre la dimension du lit ; il réduisait quiconque passait à sa portée à sa NORME, PARFAIT SYMBOLE DE LA BANALISATION du FAUX Soi ou de la Vérité réduite à SA DIMENSION CONVENTIONNELLE OU SOCIALISTE, POSSESSIVE, RÉDUCTION À LA VALEUR DE LA RÉPUBLIQUE. Avec l’accusation de « complotisme » et l’uniformisation mondialisée des pensées Nous sommes en plein sur le LIT DE PROCUSTE… et la smartphonisation aliénante des humains y contribue beaucoup grâce aux industries capitalistes de l’informatique.


Notes.
0. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”, la ”valeur d’échange”,
la ”baisse du taux de profit”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle que Nous sommes l’Univers et que la racine du mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner et POUR-VOIR comment il fonctionne : ON SORT DU TROU POUR EXAMINER LE TROU, et comme dans un Trou il n’y a rien d’autre que le Trou : pas de Trou à voir.
POUR-VOIR OU POUVOIR SIGNIFIERA ALORS :
D’É-couvrir : augmentation de l’ego par l’opinion ou le recouvrement de toutes choses par le MASQUE, LE RIDEAU DE SON EGO, CE SERA LA CHUTE :
SORTIR, DEHORS, SAISIR… ET TENTER D’AMÉLIORER LA CONDITION HUMAINE…

1. ESSENCE : dans le sens par exemple du principe de l’outil appelé tour : déplacer un outil coupant sur une pièce qui tourne, produisant des copeaux. N’existerait-il rien au monde, pas même la Création, que ce principe SERAIT, Essence éternelle du tour ; mais ce qui ne serait pas, c’est le tour concret, et on peut en réaliser une infinité de modèles à partir du principe ou Essence : l’ex-istant. Un tour ne peut engendrer son principe, ni aucun machine, même construite par un transhumaniste : la recherche ou le bricolage peuvent éveiller l’idée d’un principe, elles ne le créent pas.…. Quand un humain découvre un principe, c’est qu’il le portait déjà en lui, comme une plaque photographique non révélée, dans les structures intimes de son être. (En réf. à Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux).

2. Retournement de la Lumière : « Lorsqu’on utilise cette technique pour la première fois, on a l’impression d’un non-être dans l’être. Mais une fois le travail achevé, quand on a un corps au-delà du corps, on a l’impression d’un être dans le non-être [le « sentiment océanique » de Jean Coulonval] ».
« Ce n’est qu’au bout de cent jours de travail concentré que la lumière est réel, qu’elle est le feu du mental. Car au bout de cent jours, la lumière jaillit spontanément : de même que le rapport entre une femme et un homme forme l’embryon, soudain, d’un point d’authentique énergie positive, surgit une perle. Il convient de l’observer, calmement, tranquillement. Le retournement de la lumière est le processus de « mise à feu ». […] La Lumière n’est ni en soi ni en dehors de soi. Les montagnes, les rivières, le soleil, la lune et toute la Terre participent aussi de cette Lumière qui ne se trouve pas seulement en soi. Toutes les opérations de l’intelligence, la connaissance et la sagesse, participent également de cette Lumière qui ne se trouve donc pas en dehors de soi. De même que la Lumière du ciel et de la terre emplit l’univers, la Lumière d’un seul Être s’étend naturellement aux cieux et embrasse la Terre. Voilà pourquoi si l’on retourne la Lumière, le monde entier se retourne également », dit si clairement le Secret de la Fleur d’Or. Centrum Centri, se concentrer là-dessus « pour passer la Porte [Stargate] », pour vivre le Point Focal…
Riplée (Ripley) définit la Putréfaction, la mort des corps et division de la Matière, comme la conduisant à la division, donc au démontage, soit LA CORRUPTION SUIVIT DE LA GÉNÉRATION (voir plus bas la recomposition de la Barque du Passeur (a)) : « la Putréfaction est l’effet de la chaleur des corps entretenue continuellement, et non d’une chaleur appliquée manuellement. Il faut donc se donner garde de pousser la chaleur excitante et extérieur au-delà d’un degré tempéré : la matière se réduirait en cendre sèche et rouge, au lieu du noir, et tout périrait », dit fort à propos Dom Antoine-Joseph Pernety à l’article Putréfaction dans son Dictionnaire Mytho-Hermétique.

a. La MAIN VIVE EST DU THÈME DU PASSEUR, DU PONTIFE, CELUI QUI FAIT PASSER LE PONT, CELUI QUI OUVRE, comme l’Égyptien ancien qui arrivé à un cours d’eau aurait besoin de le traverser, il appellerait alors un passeur et lui demanderait de lui amener la barque et de le faire traverser, comme le Pontife, comme la Main vive ou la Main Ouverte (rien à cacher).

3. ÉGRÉGORES : sorte de « chefs des âmes qui sont les esprits d'énergie et d'action » (La Doctrine Secrète, H.P. Blavatsky).

Retour sur le mot ÉGRÉGORE tant il est lié au conformisme révolutionnaire actuel, à son N.O.M. et « Great Reset » et à son ordre établit dogmatisé, mondialisé par technologie : en plus d’opinion publique, égrégore signifie aussi : formes-pensées vibrant à un même rythme tendant à s’assembler pour constituer cet égrégore. Alors il y aura autant d’égrégore qu’il y a de familles, de classes, de communautés, de partis politiques, de philosophies, de sectes, de religions, bref d’opinions. Par exemple, les membres d’un parti ou mouvement politique liront les mêmes journaux et se nourriront mentalement de courant de pensée bien déterminé ; ils auront un langage propre et des expressions identiques dont ils useront et abuseront pour évangéliser, même s’ils en ignorent le plus souvent le sens véritable. Bref, ils se croiront « libres », alors que ce sont les premiers conditionnés par des « larves astrales » constituant leur égrégore, comme des vampires se nourrissant de leur sang, d’autant plus redoutable que nous ne pouvons pas nous en rendre compte lorsqu’ils nous ont atteint personnellement, le siège de son action de situant exclusivement dans notre inconscient. C’EST POURQUOI UN ÉGRÉGORE EST UNE FORME-PENSÉE COLLECTIVE INFINIMENT PLUS DANGEREUX QUE L’HOMME LE PLUS RICHE DE LA PLANÈTE ET DE WALL STREET RÉUNIS, CAR IL EST ENGENDRÉ PAR LE MENTAL CRÉATEUR D’UNE MULTITUDE D’ÊTRES ET S’ÉTALE SOUVENT SUR DES CENTAINES VOIR DES MILLIERS DE GÉNÉRATIONS.
L’égrégore est donc comme une PIEUVRE DONT LES TENTACULES SONT SES MEMBRES QUI SE CROIENT « LIBRES » MAIS QUI SERVENT À LEUR INSU UN MÊME MONSTRE IDENTIQUE : sous prétexte de création et d’organisation, LE POUVOIR DU DIABLE EST IDENTIQUE AU POUVOIR DU DIEU DÉMIURGE OU GRAND ARCHITECTE ORGANISATEUR DE L'UNIVERS.

ÉGRÉGORE = PRINCIPE DU DIABLE : CELUI QUI ORGANISE UN PETIT BOUT DE VÉRITÉ (de verroterie, V.I.T.R.I.O.L. Visita Interiorem Terrae Rectificando Invenies Operae Lapidem [ou Occultum Lapidem] (Descends [ou explore] dans les entrailles de la terre [donc réalise le Soi, ou le « Connaître toi-même par toi-même »], en distillant [ou en rectifiant] tu trouveras la Pierre de l’Œuvre [le ”Je suis ce JE SUIS”]).
Ainsi, la Vérité pour qui ?
L’égrégore comme le diable bouffe de l’organisation (b), du social, de la république ou chose publique. Ramana Maharshi dit que la Libération est déjà là. Mazu Daoyi (709-788) dit la même chose parce que : « Toutes choses sont parfaites en soi, rien ne manque. Utilise-les spontanément, à quoi bon rechercher vers l’extérieur [et s’il n’y a pas de loi eu dehors, il n’y en a pas non plus au dedans de soi-même] ».
DONC AMBIGUÏTÉ DE CE QUI DE NOS JOURS EST APPELÉ « DÉVELOPPEMENT PERSONNEL », Y COMPRIS LES ARTS MARTIAUX ET LE COMMERCE AUTOUR DU YOGA ET DU SALUT OU RÉDEMPTION !!!

Avec le mot ÉGRÉGORE il est essentiel de distinguer :
- Le socialisme qui prétend « servir les autres », et fait ainsi dans la dualité Dedans-Dehors comme s’il se mettait en DEHORS DE L’UNIVERS, ET PIRE : QUI PRÉTEND SE « SACRIFIER » POUR UNE CAUSE. Pour un judéo-maçon du 33è degré comme C.W. Leadbeater, il écrit page 28 dans Rites Mystiques antiques - Une brève histoire de la Franc-Maçonnerie, à propos du mystique : « il me semble perdre l’immense avantage de l’effort accompli par l’occultiste [au sens d’appartenance à une loge ou à un groupe], soutenu par l’aide si considérable des Êtres supérieurs [sic] dont il évoque la présence [?] ». Ici les « Êtres supérieurs » peuvent allègrement être confondu avec l’esprit de groupe ou une forme d’opinion publique. Leadbeater précise tout de même que les deux formes de chemin de vie mènent « vers Dieu ».
- Le mystique et la contemplation, dont évidemment Ramana Maharshi fait la partie. Et ici l’égrégore n’existe pas, du moins au départ, car ce sont les autres, le dehors, qui peut en faire, ou du bien, ou du mal, ET TOMBER DANS L’ORGANISATION, DANS LA CRÉATION, LE CONCEPT (b).

DIABLE, DIEU, CONCEPTION = ORGANISATION, PROJET-PRÉDICTION (à des fins d’ego et calculs de confort-sécurité).

COMME LE DIABLE : AIDER À ORGANISER, qui est la définition même du mot CONCEPTION : donner naissance à : organiser le chaos, ou ARRANGEMENT INTENTIONNEL D’ÉLÉMENTS, DONC ISSU DU MENTAL QUI VEUT « ORGANISER », ARRANGER, AUGMENTER, FAIRE MIEUX QUE LA OU SA NATURE !!! DONC LE CONTRAIRE DE CE QUE DIT MAZU. Le transhumanisme veut « augmenter » l’homme et la « réalité ». D’une certaine façon cela suggère que tout est pensé ou que tout a été conçu, genre créationnisme et même genre Intelligence Design ; il y a donc le même PARADOXE que la Réalisation du Soi : « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction » (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).

COMMENT PEUT-ON EN TOUTE CONFIANCE RECONNAÎTRE DE FAÇON ABSOLUE UNE CONCEPTION ? En l’absence de tout « QUI SUIS-JE ? » ? Il ne s’agit pas ici de conception évidente telle celle du jardinier d’un parc communal qui a taillé les arbustes de haies pour former un labyrinthe et arrangé les parterres de fleurs en dessins géométriques.

L’égrégore comme le Diable bouffe de l’organisation, laquelle engendre cet égrégore, car le soi-disant « ordre » organisé par le mental humain est désordre et nourriture à égrégore, car toute chose s’ordonne d’elle-même dans son « Je suis ce JE SUIS », son EST, correspondant au « Reste tranquille et sache que je suis Dieu ».

Aucune chose n’existe ni n’a existé comme l’énonce l’entretien 264 du Maharshi, puisque sous la menace d’être bientôt rayé par l’oubli, de sorte que le MARIAGE entre « ceci s’est passé » et « ceci ne s’est pas passé » sera effectif. Rien n’a lieu ou n’aura lieu, car sous prétexte de création et d’organisation, LE POUVOIR DU DIABLE EST IDENTIQUE AU POUVOIR DU DIEU DÉMIURGE OU GRAND ARCHITECTE ORGANISATEUR (le GADLU judéo-maçonnique qui calcul, qui géométrise façon Pythagore, façon Lucifer et les « Lumières » du 18è siècle français) : les deux se confondent dans leur pouvoir orgueilleux et winneriste de la mort qui est d’effacer ce qui est né ou créé, de faire en somme que ce qui existe n’a pas d’existence, et ça doit être cela qui horripile les transhumannistes parfaits créationnistes. Comme l’exprime le Maharshi dans l’entretien 264, le monde ne souffre pas de devoir finir en « big crunch » (ou crush, implosion), IL SOUFFRE DE NE PAS AVOIR COMMENCÉ : DE NE PAS AVOIR ENCORE « EU LIEU », TANT QUE L’HUMAIN CONTINUERA À TOMBER DEHORS (tenter de vouloir « sortir » de l’Univers pour le voir, pouvoir….).
Le EST ou « Je suis ce JE SUIS » est sans durée, sans histoire, sans espace, sans opinion…

Évidemment comme tout symbole est DOUBLE, égrégore peut aussi signifier, selon Eliphas Lévi : "les parties principales des âmes qui sont les esprits d'énergie et d'action", quoique cela puisse vouloir dire ou non. Les occultistes d'Orient décrivent les égrégores comme des êtres dont le corps et l'essence sont un tissu de ce qu'on appelle la lumière astrale. Ce sont les ombres des hauts esprits planétaires dont les corps appartiennent à l'essence de la lumière divine supérieure”. (Article Égrégores, dans le Glossaire théosophique de H.P. Blavatsky).

b. Extrait de la conférence de Jiddu Krishnamurti à Omen en 1929, où il expliquait que « La Vérité est un pays sans chemin ».
« Peut-être avez-vous souvenir de cette histoire du diable et de son ami : ils marchaient dans la rue quand ils virent devant eux un homme se baisser pour ramasser quelque chose et le mettre dans sa poche. L’ami dit au diable : « Qu’est ce que cet homme vient de ramasser ? » « Un petit bout de Vérité », répondit le diable. « Mauvaise affaire pour vous, alors ! », remarqua l’ami. « Oh, pas du tout, répliqua le diable, je vais l’aider à l’organiser ! »
Je maintiens que la vérité est un pays sans chemin que vous ne pouvez l’approcher par aucune route, quelle quelle soit : aucune religion, aucune secte. Tel est mon point de vue, et j’y adhère d’une façon absolue et inconditionnelle. La vérité étant illimitée, inconditionnée, ne peut être approchée par quelque sentier que ce soit, elle ne peut pas être organisée on ne devrait pas non plus créer des organisations qui conduisent ou forcent les hommes à suivre un chemin particulier. Si vous comprenez bien cela dès le début, vous verrez à quel point il est impossible d’organiser une croyance ».

4. « Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ». (Ramana Maharshi, entretien 264, du 20-10-1936).
 
 

Dernière mise à jour : 14-09-2023 08:11

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >