Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Enfer : le soi/ego
Enfer : le soi/ego Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-10-2013 00:41

Pages vues : 3759    

Favoris : 470

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
einstein_ego.jpg
 
 
Enfer : le soi/ego
Enfer parce qu’automatisme ou machine
dans une société démocratique du conditionnement
à la Pavlov


L’ego ou toute forme est source de souffrance.
 
 
DRAME : ce qui n’est pas est confondu avec ce qui est (réf. entretien 78, de Ramana Maharshi).

L’humain-machine robotisé par le libéralisme et sa technologie post 1789 : le soi ou ‘je’ du mental : l’extérieur vient dedans et le remplit, ainsi ce qu’on appelle « réalité » n’est que de l’opinion, du bourrage de crâne ou CONNAISSANCE RELATIVE. Ainsi Albert Einstein a une grande responsabilité là-dedans !

99,9% de la population mondiale sous HYPNOSE.
 
 
Les manipulations des philosophistes, des politiques, des « scientifiques », des religions, de la franc-maçonnerie à pouvoir, du commerce et des médias, s’ingénient à s’insérer dans l’inconscient, donc dans un automatisme groupant une auto-inhibition critique ou auto-censure, une grégarité, une obéissance à la hiérarchie, une angoisse d’abandon et la peur du vide ou de la solitude, une culpabilité ; tous ces mécanismes formant la personnalité incapable de se défendre puisque n’ayant plus accès à l’Instant ou Soi tellement le crâne est remplit d’automatisme. Un automatisme qui naturellement se retrouve dans notre civilisation du virtuel : plus besoin du « réel » puisque tout devient virtuel, abstrait, dématérialisé comme pour combattre faussement le matérialisme : les maisons, les terrains, les troupeaux, ont fait place à des numéros sur des comptes bancaires et des dépôts de titres ; et notre système économique basé sur la dette reposant sur la croyance et donc sur un facteur psychologique : encore le mental.
 
 
Il n’existe pas d’objectivité ou « libre arbitre », ce qu’on appelle objectivité n’est que conditionnement. Donc c’est à chacun qu’appartiens de découvrir le ‘Je’, le vrai, et pas la personnalité ou ego du ‘je’ avec son j minuscule.
La naissance de l’ego est appelée la naissance de la personne, comme le dit Ramana Maharshi à l’entretien 251. Il dit qu’il n’y a pas d’autre sorte de naissance. Tout ce qui naît doit mourir. « Tuez l’ego [ou domptez-le] il n’y a pas lieu d’avoir peur de la mort pour ce qui est déjà mort. Le Soi subsiste même après la mort de l’ego. C’est la Félicité, c’est l’immortalité ».

Pas d’objectivité par tout cette civilisation conditionnée par le matérialisme, le corps, le physique, et le mental en fait la partie : le cerveau contrôlant nos cinq sens est un organe comme le foie, le cœur, les poumons, l’estomac, etc.
Plus nous définissons ce qu’on appelle « réalité » à partir de nos cinq sens, et plus ceux-ci vont la déterminer ! Nous entrons alors dans le monde mécaniste à la Newton de la loi de cause à effet ou IDÉATION nécessitant un espace-temps, une chronologie tueuse, parce qu’éloignant de l’Instant. Le monde bouge, mais pas l’Instant ou Soi. La physique newtonienne ou classique tente d’anticiper et de prédire les événements (loi de cause à effet, soit la dualité, la distance, de di- : deux fois). La physique newtonienne s’inscrit dans la géométrie euclidienne de la ligne droite : passé-futur. La physique newtonienne s’inscrit dans la thermodynamique : LE FEU vulgaire, SURVIVRE, SE RÉCHAUFFER. On appelle ça « énergie ». Mais TOUT est VIBRATIONS ou énergie.


L’ego ou soi

L’ego ou soi est tout le bourrage de crâne auquel nous nous référons de la naissance à la tombe. Bourrage de crâne essentiellement composé d’ÉMOTIONS, donc de problèmes de toutes sortes. Cela compose notre « personnalité » alors totalement dépendante du monde extérieur, qui en réalité n’existe pas puisque dans le mental. Nous sommes des robots du berceau au tombeau, nous nous limitons à nos cinq sens pour définir et cultiver les émotions pour alimenter notre dépendance personnelle.
La civilisation actuelle faisant que nous entrons souvent en mode de survie pour combattre le stress, cela modifie notre chimie hormonale et renforce notre égo, notre égoïsme. Ainsi nous sommes obsédé par notre corps ou par un aspect particulier de notre environnement. Par exemple voir la vidéo typique en fin d’article sur l’exaltation du matérialisme et du corps, bien dans la mode du « mariage gay » et désormais son expansion tout azimut ! Une vidéo particulièrement pute, socialiste, liée totalement à la chronologie tueuse, mais à chacun de se faire sa vérité ou son opinion.

Nos émotions, notre « vécu » comme on dit, donc notre bourrage de crâne nous piège totalement. La vidéo ci-dessous signifie que nous sommes désormais en mode SURVIE tant cette civilisation est mourante : seul compte l’ego pour assurer la survie et faire passer le ‘soi’ ou le ‘je’ avec les petits s et j en priorité ; les images sont parlantes, nous sommes dans le 'Royaume du Dieu juif sur Terre', l’ego éclate à toutes les secondes, avec le refrain démocratique : compétition, croissance, rentabilité ou utilité, valeur, fraternité (fausse évidemment). Nous sommes devenu une civilisation du confort, humaniste ou apitoyée sur elle-même. L’ego mondial (de l’élite politique et financière) en devient préoccupé par l’issue de toute situation puisqu’il est principalement concentré sur le monde extérieur et qu’il est presque totalement séparé de la seule réalité possible : le Soi ou Instant. Aussi plus nous définissons la réalité par nos sens, plus cette réalité devient notre « loi », donc une OPINION, puisque l’humain se fabrique ses opinions à la façon d’un carrelage, comme l’explique Bergson cité par Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux. Ainsi toute opinion est comme une construction géométrique dont les paramètres sont d’une part les dispositions intérieures de l’humain, et d’autre part l’expérience extérieur du monde spatio-temporel, celui des événements vécus ; le tout forme un « bourrage de crâne ». Or les appétits, les besoins de l’âme d’une part, et de l’autre part les temps et les lieux de l’expérience du sensible, vécue, étant indéfiniment divers, selon les lieux géographiques et sociaux, en définitif et naturellement il ne peut pas exister deux opinions identiques. Même la prétend justice humaine n’est qu’opinion, de même que sa morale.
Ainsi il est totalement illusoire et impossible de rechercher « la paix » dans une prétendue possibilité de l’unité d’opinion, comme voudrait le faire avaler à tous les peuples de cette planète le mirage démocratique. La vidéo ci-dessous en est un belle exemple de propagande ! Et plus la propagande est grossière, comme dans la vidéo, et plus cela indique une catastrophe à venir : la chute des corps !

PROPAGANDE : Propager une opinion, soit une gestion finalisée de l’irrationalité ! De la désinformation comme la « raison » du siècle dit « des lumières », de l’erreur systématique des malheureux électeurs et consommateurs de cette démocratie. Il s’agit pour le pouvoir de les manipuler à l’intérieur d’une fausse représentation de la réalité qu’on peut construire maintenant si facilement à l’aide des médias, de manière à porter les miasmes où l’on veut. Et plus la cité est grande, et plus c’est facile, d’où le piège tendue et la manipulation par les républicains qui appelèrent en 1789 les habitants de France des « citoyens ». Chez les Juifs bolcheviks on s’appelait « camarade » mais dans le Goulag c’était interdit pour les détenus...

Dans cette propagande puante de démocratie et de démagogie, on essaye littéralement de nous endormir dans ces valeurs morales toutes aussi puantes, c’est-à-dire d’associer à certaines choses, qualités ou actions, des sensations obtenues par nos cinq sens comme le « bien » et le « mal », soit du bourrage de crâne n’ayant rien à voir avec la Conscience ou un Accord avec le Cosmos. Ce bourrage de crâne avec le binaire « bien » et « mal » n’est que du conditionnement social, surtout dès l’enfance, avec les principes pavloviens du behaviorisme récompensant ou punissant ; on retrouve ça même à l’âge adulte ! ce qui prouve que 99,9% des habitants de cette planète SONT DES ROBOTS. C’est de cette façon de conditionnement et par répétition que se développe la géométrie du mental ou formation des circuits neuronaux qui vont distinguer le bien du mal, le pur de l’impur, le juste de l’injuste, le pudique de l’impudique. Ainsi les fameuses « valeurs morales », comme d’ailleurs les goûts artistiques sont aussi différents qu’il y a de cultures dans ce monde et aussi différents qu’il y a d’habitants sur Terre. Les « valeurs morales » n’ont aucune base objective ; c’est pour ça que la soi-disant justice humaine est totalement arbitraire et sans fondement, même pour celui qui a tué son prochain.



REMÈDE


La Libération ne viendra JAMAIS de l’extérieur, elle ne peut venir que de l’intérieur, dans chacun de nous, et par le domptage du soi ou ego. C’est l’ego ou mental qui obstrue la Vraie Paix ou Paix innée et par conséquent ignée ; le Soi ou Instant est naturellement inné à tous, c’est pour ça qu’il est igné (énergie ou Feu de Nature en Alchimie) ; on n’atteint pas le Soi ou Instant, nous sommes déjà le Soi Instant. Donc, cherchez le mental et sa fausse identification qui est la pensée ‘je’, et elle disparaîtra.

La libération n’est pas extérieur, mais intérieur, aucun messie à atteindre, à attendre. Si un messie ou un maître (sauveur) était un étranger dont le monde occidental attend la venue, ce messie ou maître serait voué à disparaître lui aussi dans peu de temps. il n’y a pas à attendre un être transitoire !
Attendre un maître ou un messie c’est s’identifier à un corps, alors le maître ou messie apparaître aussi avec un corps. Quand cette fausse identification avec le corps cessera, vous découvrirez que le maître est le Soi ou Instant (réf. entretien 363).

Le remède au Nouvel Ordre Mondial et à la mort de sa civilisation est évidemment la réalisation du Soi Instant : DOMPTER L’EGO. Quand on est en train de véritablement créer quelque chose nous n’avons plus d’ego, nous oublions tout ce qui nous concerne, nous sommes déconnectés des automatismes du monde connu dit spatio-temporel, nous n’associons plus notre identité sociale et de contrôle par le système. Nous ne nous associons plus aux biens que nous « possédons » ni aux personnes que nous connaissons, ni aux tâches que nous effectuions par le passé. On est alors proche de réaliser l’Instant ou Soi en domptant son ego, nous devenons très proche de la pure Conscience ou Centrum Centri ; le temps et l’espace n’existe plus. Nous devenons enfin quelqu’un, une vraie personne, ce que d’ailleurs nous avons toujours été mais nous ne le savions pas, nous devenons le « Je suis CE JE SUIS ».

Mais il ne faut pas tomber dans ce qu’explique Ramana Maharshi à l’entretien 404 :
La reine Chudâlâ et son époux Shikhidhvaja : cet époux avait atteint le vairâgya [absence de passion, détachement] bien qu’il s’occupait encore des affaires du royaume. Il aurait pu réaliser le Soi si seulement il avait poussé son vairâgya au point de tuer, ou mieux, dompter l’ego. Il n’alla pas jusque là ; il se retira dans la forêt où il se livra à des tapas [ascèses, disciplines] qui durèrent dix-huit ans, mais ne le firent pas progresser [aspect labyrinthique]. Il s’était rendu victime de sa propre création. Chudâlâ lui conseilla de renoncer à l’ego et de réaliser le Soi, ce qu’il fit et il fut libéré. C’est-à-dire qu’il trouva le fil d’Ariane...
Cette histoire illustre que le détachement jouxté à l’ego ne sert à rien et n’a aucune valeur, mais que toutes possessions en l’absence de l’ego ne représente pas le moindre obstacle (il n’y a plus les murs du labyrinthe et l’infini est enfin ouvert).

Aussi grand que soit votre savoir, il n’y aura pas de limites à la connaissance. Vous ignorez celui qui doute, mais vous essayez de résoudre les doutes. Tenez-vous à celui qui doute et les doutes disparaîtront. (Ramana Maharshi, entretien 238).


La Vérité suprême est si simple. Ce n’est rien d’autre que d’être dans l’état originel. Il n’y a rien de plus à dire.
- Je m’aperçois que je m’approche du ‘Je’.
- C’est parce que vous êtes cela depuis toujours, et que vous ne vous en êtes jamais éloigné. Il n’y a rien de plus simple qu’être dans le Soi [Instant]. Cela n’exige aucun effort, aucune aide. Il suffit de laisser tomber la fausse identité et de demeurer dans son état éternel, naturel, inhérent.
Il n’y a personne qui, même un instant, ne fasse l’expérience du Soi [puisque c’est aussi l’Instant]. Car personne n’admet être séparé du Soi [ou Instant]. Chacun est le Soi [ou Instant]. Le Soi est le Cœur [ou Instant].
(D’après les entretiens 96, 97 et 101)

 
 
 
 

Dernière mise à jour : 12-10-2013 01:14

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >