Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Matérialisme = OPINION
Matérialisme = OPINION Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-07-2014 18:34

Pages vues : 2961    

Favoris : 444

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
robespierre350.jpg
 
 
Matérialisme = OPINION
ou
L’HORRIBLE COURT-CIRCUIT des droits de l’hommistes


L’insanité de la « déclaration universelle des droits de l’homme » ou le délire des perruques poudrées.
 
 
 
DROITS DE L’HOMME : dogme de la soi-disante « souveraineté des peuples » et des « droits » des habitants des cités (citoyens) rejetant ceux des campagnes (division winners-losers).
Notons que depuis 1789 le son « droit » se retrouve dans la division politique DROITE-gauche, ou opinion dominante contre opinion du loser.
Le « droit de l’homme » est du même thème que le « politiquement correct ». S’y opposer est une « hérésie », un « sacrilège ». Ainsi le « droit de l’homme » est-il une pure tyrannie.
 
En septembre 1791 être français n’est plus conçue comme un « droit naturel » puisque né en France, mais comme découlant de la propriété de biens matériels ! Ainsi, les femmes, les esclaves des colonies ne sont pas français ! Même chose pour ceux qui vivent du travail de leurs mains et ne possèdent rien. Seul le possédant et le riche est français !
Robespierre essaye d’intervenir pour défendre l’idée de « droit naturel », à ne pas confondre avec la possession. Pour Robespierre (portait en haut de page en une magnifique perruque poudrée, symbolique de tous philosophistes de l’époque), le peuple ce sont les gens qui vivent du travail de leurs mains, les salariés, ceux qui n’ont « rien », c’est-à-dire ceux que les « honnêtes gens » ou « gens de bien » (des biens) veulent rabaisser en les étiquetant de « brigands, canaille, populace », et de nos jours « terroristes » (notamment aux USA puisque maintenant la population entière peut être considéré par le pouvoir comme « terroriste » potentiel).
Robespierre voit avec raison les riches devenir les nouveaux oppresseurs du peuple : « Car, l’aristocratie est l’état où une portion des citoyens est souveraine et le reste sujets. Et quelle aristocratie ! La plus insupportable de toutes : celle des riches ». Cependant il se garde bien de ne rien dire sur l’Étatisme !

Le problème est que les gens de cette époque ont fait un dogme, quasiment une religion, de cette « déclaration des droits de l’homme », comme si c’était une nouvelle mouture des « Commandements » de Moïse ! C’est depuis 1789 qu’on mélange « universel » et général, ou égalité. Le mot « universel » renvoie dans son étymologie au Divin, au TOUT ou à PAN, bref : au Soi-Instant, Amour, Dieu, Centrum Centri, Connaissance, Vérité, Foi, Cœur, etc., selon le point de vue de chacun. Universel englobe le vivant et ce que certains considèrent comme non-vivant. Le mot Universel n’est donc pas divisible en d’un côté le temporel, et de l’autre le spirituel. Si les gens de 1789 pondent une « déclaration universelle », ils se comportent comme les religieux qu’ils condamnent !!! Ils s’érigent eux-mêmes en grands prêtres. Tout est faussé dès le départ. Le mot NATUREL accolé à « droit » se court-circuite, comme si on voulait « défendre la vérité » ou « défendre la Foi ». Vérité et Foi n’ont pas à être défendues : elles SONT, comme l’Instant EST. Ainsi, de 1789 à 1948, toutes ces moutures de « déclarations universelles des droits de l’homme » sont une religion selon le même thème que les Commandements de Moïse, ou du Noachisme qui en découlera. Cette erreur du sens du mot « universel » est flagrante après les drames des deux guerres mondiales, qui n’en font en faite qu’une seule ; cette dernière déclaration « universelle » (de 1948) est une véritable théologie privée de sa théologie : elle pue la politique de chez politique... Elle pue le Nouvel Ordre Mondial... Elle pue la tyrannie de l’opinion.
Robespierre, même avec ses bonnes intentions à l’égard du peuple, se comporte comme un grand prêtre et un dictateur qui veut imposer à l’ensemble. Robespierre est le promoteur du fameux « peuple souverain » : « Le peuple doit être l’objet de toutes les institutions politiques [donc tyrannie de l’opinion]. Les autres classes de la communauté nationale pouvaient en revanche être sans aucune représentation, ou mieux leur existence ne pas être tolérée du tout ». Bref, Robespierre est un modèle de socialiste, de communiste, qui d’ailleurs était franc-maçon, et bien-sûr disciple de Rousseau ! Et il ne pouvait pas ne pas connaître Weishaupt, cet autre grand prêtre du Nouvel Ordre Mondial !

Même s’il perce le ‘Soi-Instant’ dans le préambule de la toute première déclaration de 1789 (où elle réexpose quasiment la Chute (du Paradis), TOUTES ces déclarations sont des insanités CONTRE le vivant, contre la Nature, PARCE QUE NORMALISÉES, À PENSÉE UNIQUE sous opinion « d’universalité », qui n’en est pas puisqu’opinion ! Tout de même : ça nous a donné deux bombes nucléaires sur le Japon !!! Rien de plus épouvantable que la NORME HUMAINE dictée par le mental ou l’ego de quelques uns : leur « raison » conditionnée, élaborée à partir d’éléments irrationnels multiples issus du spatio-temporel et qui composent des « normes » prises pour des « évidences » transformées en « universelles » sur lesquelles reposeraient des « principes d’intelligibilité » que, au final, personne ne saurait expliquer ni définir de façon rationnelle, surtout de la part d’une perruque poudrée ou d’un Robespierre !

Le résultat de ces droits de l’hommistes et le despotisme de la ploutocratie ou juiverie financière internationale, mais il n’y a pas que des Juifs dans la finance, cependant ceux-ci sont nombreux et à des postes clés, le résultat est le despotisme du fric. Ainsi de nos jours seule règne « l’économie », il n’y en a que pour le cul et le ventre. Les Robespierre et Co. ont voulus être libérés des pouvoirs dogmatiques de l’Église de Rome, de la monarchie absolutiste des capétiens ou droit héréditaire, et même du pouvoir économique, mais le résultat est là : c’est le Saint Fric qui dirige ce monde. Robespierre a perdu... son temps.
Évidemment que pour les capétiens genre Saint Louis le « droit naturel » est l’hérédité : on monte sur le trône de père ou mère en fils ou en fille ; le problème étant que l’hérédité ne fait pas un « bon roi » et que le peuple est laissé dans l’ignorance (le peuple pourrait par exemple élire son roi parmi un vivier d’élite...).

Monter en religion les « droits universels de l’homme » c’est encore pratiquer une tabula rasa en prenant nos Anciens pour des imbéciles, parce qu’ils étaient nécessairement aussi conscient de la liberté et de l’égalité etc., que ces gens du 18è siècle qui se prenaient pour des Dieux. Ignorer nos Anciens c’est bien pratiquer un évolutionnisme à la mode tout au long de l’après 1789, au 19è siècle où la société s’industrialisa, où l’on découvrit l’électricité, etc. Robespierre ne devait pas ignorer nos Anciens, ou alors il a été probablement manipulé par la judéo-franc-maçonnerie et les opinions d’un Weishaupt et de sa clique, bien dans l’égrégore européen de ce temps là.

La tabula rasa des gens de 1789 désigne un ego, un orgueil monstrueux, donc ce même égrégore qui irradie jusqu’à nous les mots/maux : « valeur », universel, « une et indivisible », irréversible, « pour l’éternité », sont les opinions fétiches de l’actuelle oligarchie, ou plutôt ploutocratie qui dans son monstrueux ego croit pouvoir, tel Dieu, et Adolphe Hitler, transformer durablement, pourquoi pas pour 1000 ans, l’être humain et la société en créant un « monde nouveau », le « royaume de Dieu (des Juifs) sur Terre », et évidemment contre la volonté des peuples du monde. On a notamment entendu l’expression : « L’euro est irréversible » (Mario Draghi, en juillet 2012). L’Union européenne serait elle aussi un « engagement irrévocable »... Tout cela est un héritage de 1789 et des Robespierre & Cie.

Aujourd’hui le « droit naturel »... c’est le business. Par exemple, naguère les femmes demandaient aux hommes de l’affection plutôt que du sexe qui est si éphémère (s'envoyer en l'R). Aujourd’hui les femmes font comme les hommes : de l’immédiat à consommer, donc du sexe, sinon, elles jettent comme un emballage ! Voilà la civilisation des Robespierre et de leurs « droits universels de l’homme ». Oui, la belle perruque poudrée Robespierre s’est planté en beauté ! Il eut le chapeau coupé en compagnie du jeune Saint-Just. En plus il est un des instigateurs de la TERREUR.
De nos jours s’il y a un « droit » qui n’est pas naturel, c’est bien l’Union européenne (stalinienne).

Le républicanisme nous donna en 1917 le bolchevisme des amis Juifs des Lénine-Staline-Trotsky. Le républicanisme démantela la trinité des castes Oratores-Laboreores-Bellatores, qui pourtant avait fait ses preuves, parce que c’était un obstacle à la libre expression des « droits individuels » ou exacerbation de l’ego, le mental, comme si les habitants de France pouvaient être égaux dans leur mental. De là vient pour le républicanisme son hostilité des religions, il a pourtant celle de la judéo-franc-maçonnerie !!! Ce qui deviendra le culte de la Laïcité (le culte de l’être suprême de 1789). L’Ancien Régime était communautariste, aussi le républicanisme est-il hostile au communautarisme, par exemple un Clermont-Tonnerre à propos de l’émancipation des Juifs : « Il faut tout accorder aux Juifs comme individus et rien comme nation ».

Le républicanisme c’est le socialisme : ils bouffent tout ou sont centralisateurs, mais des centralisateurs hostiles aux identités régionales et indifférents aux identités ethniques. Aujourd’hui, le républicanisme fait son Vatican 2 : la Laïcité est devenue « positive », parce que probablement avant elle était « négative », ainsi elle « défend les cultes ». Son socialisme ne veux pas de province mais des « communautés » : Musulmans, Juifs, Antillais, etc. Bref, c’est le « United Color of Benitron » : l’uniformité qui ne connaît pas de limite car on peut diviser sans fin un corps indifférencié ! Voilà bien le paradoxe du Nouvel Ordre Mondial qui fait croitre simultanément l’atomisation et l’uniformité, bref, la construction d’un fantôme abstrait, une robotisation de l’humain.


raison_eglise_ivry-la-bataille.jpg


Inscription sur un mur de l'église Saint-Martin d'Ivry-la-Bataille
montrant le culte de l’ego, du corps, de la matière, soit le culte de l’OPINION.
 
 

Dernière mise à jour : 06-07-2014 19:20

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >