Accueil arrow News arrow Dernières news arrow AUTORITÉ = AMPLIFICATION DE L’EGO
AUTORITÉ = AMPLIFICATION DE L’EGO Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 10-04-2019 21:18

Pages vues : 495    

Favoris : 59

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Apocalypse, Apparence, Autorité, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
supplice_broimp_autorite.jpg
 
 
AUTORITÉ = AMPLIFICATION DE L’EGO
Problème de l’État ou autorité
AUTORITÉ = AUTEUR, MOI, L’EGO.
Normalement il devrait y avoir sur cette planète
un peu plus de 7 milliards d’autorités, soit
AUCUNE AUTORITÉ !!!
Le colonialisme est un système d’autorité toujours
en place, voyez l’Empire USionistan police du monde….
 
 
NOUS SOMMES TOUS DES COLONISÉS SOUS AUTORITÉ ÉCONOMICO-ÉTATIQUE.
LE RÉGIME NOUS COLONISE PAR LA PEUR (voir le cas des Gilets Jaunes mutilés ou censurés par tous moyens possibles qui apparaissent « démocratiques »)

LOIS = POSSESSION DE CELUI OU DE CEUX QUI CROIENT POSSÉDER UNE VÉRITÉ QUELCONQUE APPLICABLE UNIVERSELLEMENT. Possession que ce soit au dedans (dans le corps) ou au dehors, c’est kif-kif.
 
Dans un pays dit « civilisé »« démocratique libéral », les deux tiers de la population sont capable d’exécuter n’importe quel ordre provenant d’une autorité supérieure ou d’un uniforme quelconque dans un système économico-étatique de dressage du berceau au tombeau.
(Réf. I comme Icare). Même état de zombification humaine dans le conte d’Andersen : Les habits neufs de l’Empereur. L’Ancien Testament est un système de dressage copié sur les ”Sagesses”, un des principaux genres littéraires dans les civilisations de l’Orient ancien ; ces recueils de préceptes éthiques et pratiques, énoncés par une personne de longue expérience, étaient à l’intention d’un jeune homme visant à lui faire connaître LES NORMES DE CONDUITE DANS LA VIE SOCIALE, donc de l’opinion puisque construit sur le spatio-temporel et nullement sur le spirituel. Par exemple les fausses nouvelles ou mensonges sont déjà mentionnées dans L’Enseignement d’Aménemopé (Dixième chapitre), qui aborde même la psychanalyse : « Dieu déteste qu’on fausse une parole ; Sa grande abomination : la contradiction intérieure ». Au chapitre 2 : « Garde-toi de dépouiller le miséreux, et de brutaliser le faible. Ne porte pas la main pour agresser un vieillard, ni ne critique les propos d’un supérieur [ou d’un aîné], etc. ». Les actuels « droits de l’homme » sont une singerie de ce genre littéraire de l’Ancienne Égypte…

Quand un cancéreux du pouvoir décide de tuer un ou plusieurs millions de personnes, il lui faut évidemment des complices, des exécuteurs de ses ordres. Alors pour ce faire obéir il va DIVISER : morceler les responsabilités. Un tyran ou un dictateur a besoin avant tout DU GRÉGARISME ET SA PENSÉE UNIQUE, soit il a besoin d’un État tyran : sa population, en vertu de la trinité socialisant les gens par la « liberté-égalité-fraternité » qui seront ses outils tyrans : il recrutera un million de petits tyrans fonctionnaires qui auront chacun une tâche banale à exécuter. Et en vertu de la programmation mentale contenue dans ce seul mot : « autorité », par son ego amplifié chacun s’exécutera de façon quasi binaire informatique, et sans remord. Car personne ne se rendra compte qu’il est le millionième maillon de l’acte final. Les uns vont seulement arrêter des victimes, d’autres vont conduire ces victimes en prison, dans des camps ou au Goulag. Ils n’auront fait que le SALARIAT de société fourmilière : et l’administrateur du Goulag n’aura fait que son devoir de directeur du Goulag. C’est exactement la même chose qu’il m’est arrivé il y a plus de 30 ans dans un train de la SNCF, j’avais bien mon billet pour le voyage à effectuer, mais j’avais oublié de le poinçonner ou le faire valider par la machine dans la gare avant de monter dans le train. Avec l’arrivée du contrôleur constatant l’état de mon billet, je protestais poliment. QU’ALLAIT ME RÉPONDRE LE CONTRÔLEUR ? Exactement comme les potentiels petits tyrans zombifiés par le dogme ou grégarisme de la norme ; ainsi en me collant une amande le contrôleur me répondit : « MONSIEUR JE FAIS MON MÉTIER ». Et bien c’est pareil dans la police quand un flic brutalise un gilet jaune pour lui passer les menottes, il fait effectivement « son métier », comme mon contrôleur SNCF. En ce qui concerne la violence politique finale, le système utilisera les individus les plus cruels. Mais à tous les maillons de la chaîne ON A RENDU L’OBÉISSANCE CONFORTABLE, CAR RÉGLEMENTAIRE, OFFICIELLE, ET C’EST CELA LE SYSTÈME DE LA DÉMOCRATIE ACTUELLE et son « Vivre ensemble ».

Face à l’autorité, vous pouvez lui expliquer tout ce que vous voudrez pour exprimer votre bonne foie, mais l’autorité vous répondra qu’elle « fait son métier » (pour toucher un salaire), comme dans la chanson terrifiante de Bourvil sous un sadisme en uniforme qui se veut rigolo, La tacatacatique du gendarme : « Contravention, allez, allez, pas d’discussions, allez, allez, j’connais l’métier ! ». Alors on va me lancer à la figure : si tout le monde roule, ou fait comme il veut, la société n’est plus possible. Ce qu’avait formidablement comprise l’Église de Rome évidemment suivie après 1789 par le régime républicain et capitaliste. Le problème n’est pas là, car celui du social n’a toujours pas été résolu dans le système étatique et l’Église en son temps n’y a rien résolu car construite sur une morale identique à l’opinion qui peut changer suivant les modes.

LE PROBLÈME CONCERNE LES LOIS HUMAINES, SOURCES PREMIÈRES DE CHAOS : civilisation se décode : « si vile » et villages et villes en sont les premiers symptômes. Tout cela ne concerne QUE LA COUVERTURE SOCIALE, LE SUPERFICIEL QUI AUTO-ENTRETIENDRA L’AUTORITÉ-UNIFORME ET LA PEUR DE LA BLOUSE BLANCHE ET LA MODE ACTUELLE DU « SPÉCIALISTE ». Sans ce superficiel engendré par le social, il n’y a plus besoin d’autorité pyramidale comme depuis l’invention de l’État, monarchique, tyrannique ou républicain.

« J’obéis à l’autorité lorsque je respecte cette autorité et que je l’accepte », dit un des personnages du film I comme Icare. Un « respect » qui peut aller jusqu’à tuer un de vos semblables qui ne vous a strictement rien fait, et que vous ne connaissiez pas avant de passer à l’acte. Donc avec les Français et Occidentaux actuels (je laisse ici les Orientaux), le régime républicain a, EN APPARENCE, encore de beaux jours autoritaires devant lui, avec de gentils consommateurs avec leur gentil pouvoir d’achat.

C’est l’autorité économico-républicaine qui fabrique les lois et nullement les Terriens. Certains cancéreux du pouvoir vont appeler ça « accord d’encadrement » (“Framework Agreement”). L’autorité peut forcer à nous faire vacciner et à prendre des médicaments pour altérer notre Soi. Idem avec ses programmes « éducatifs » et de culture électronique (réseaux et tout connecté). Ceux qui ne respecte pas l’autorité ou colonialisme sont éliminés. Il ne restera alors que des zombis, des traîtres à leurs frères et sœurs humains. La pensée unique, celle du régime capitalo-républicain effacera des mots comme conflit, peur, haine, race, etc.

Ici je remet cet extrait de l’entretien 92 de Ramana Maharshi concernant les manipulations mentales par les autorités : « Le ‘Je’-‘Je’ ininterrompu est l’océan infini ; l’ego, la pensée ‘je’, n’est qu’une bulle à la surface de cet océan ; on l’appelle jiva ou âme individuelle. De même, la bulle d’eau, lorsqu’elle éclate, ne fait que se mêler à l’océan ; et quand elle est bulle, elle fait toujours partie de l’océan. Dans l’ignorance de cette vérité simple, d’innombrables méthodes, sous différentes dénominations, telles que yoga, bhakti [dévotion], etc., ont été enseignées. Chacune apportant de nombreuses modifications, elles ont été enseignées avec beaucoup d’habilité et des détails compliqués seulement pour séduire les chercheurs et semer la confusion dans leurs esprits. Il en va de même pour les religions, les sectes et les dogmes [c’est moi qui souligne] ».
Et à l’entretien 96 en réponse au Major Chadwick : « La Vérité suprême est si simple. Ce n’est rien d’autre que d’être dans l’état originel. Il n’y a rien de plus à dire.
N’est-il pas étonnant que pour enseigner une vérité aussi simple il faille que tant de religions, croyances, méthodes en viennent à exister avec les discordes qui en découlent entre elles ? Oh quelle pitié ! Quelle pitié ! » Comme dit le Major Chadwick, les gens ne se contentent pas de la simplicité, ils veulent de la complexité.

Dans l’entretien 248 : « La mort n’est qu’une pensée et rien de plus. Celui qui pense provoque des difficultés. Que le penseur nous dise ce qu’il lui arrive quand il meurt. Le ‘Je’ réel est silencieux. On ne devrait pas penser « Je suis ceci », « Je ne suis pas cela ». Dire « ceci » ou « cela » est faux. Ce sont aussi des limitations. Seulement « Je suis » est la vérité. Le silence est ‘Je’. Si l’un pense « Je suis ceci », un autre pensera « Je suis cela » et ainsi de suite. Il se produit des conflits de pensées [les opinions] et tant de religions en résultent. La vérité reste ce qu’elle est, elle n’est pas affectée par aucune déclaration, conflictuelle ou autre. […] Les pensées [ou opinions] régissent la vie. Être libre de pensées est notre état naturel - la Félicité ».

Dans la civilisation du régime capitalo-république, son chaos engendré et planifié est appelé « harmonie » (dans le Thème transhumaniste de l’homme augmenté ou production d’usine à « zéro défaut »). Ceux qui ne sont pas d’accord son envoyé dans des camps de travail, dans des prisons, dans des asiles de fous ou mis à la retraite…

AUTORITÉ = LE PLAN DE CONTRÔLE MONDIALE DES POPULATIONS ; ET CE PLAN SERA D’AUTANT PLUS SOURNOIS ET DU GOUVERNEMENT DE L’OMBRE QU’IL SE VOUDRA « DÉMOCRATIE », HISTORICISME.
Le colonialisme ou dogme se retrouve même en musique ici en Occident où la plupart des orchestres jouent en accordant leurs instruments sur le diapason en LA 440 Hertz criard ou lieu d’utiliser le LA 432 Hz nettement plus harmonieux et naturel. COLONISATION PAR UNE HEURE UNIQUE ET LE CALENDRIER GRÉGORIEN SI UTILISE AU CAPITALISME.

Qui dit éducation dit dressage, fabrication, coulage dans un moule, pensée unique. Mais surtout depuis l’après 1945 cette séparation nette et brutale entre fabricants (quelques-uns ou à la limite un seul) et fabriqués (les plus de 7 milliards de Terriens) n’a jamais été aussi nette qu’actuellement. Alors : POURQUOI ? Réponse : pour continuer à faire fonctionner la City de Londres et ses banques.
Comme écris en début de page, LOI = POSSESSION, car chacun, et surtout ceux qui ont le pouvoir, prétend posséder la clé de l’universalité qui est en tout être humain. Toutes les idéologies politiques en étatisme sont des masques pour le besoin d’absolu, de religion, la laïcité n’existant pas. Mais le problème, c’est qu’il ne peut pas y avoir plusieurs universalité(s) et que la lutte entre les pseudo-universalité(s) est cruelle, impitoyable, meurtrière et sanglante. Les systèmes ou ismes (systèmes logiques clos sur eux-mêmes) quand ils s’emparent des foules, sont des hystéries collectives, y compris dans les trois religions abrahamistes.
La prétention à l’infaillibilité de tout parti ou mouvement politique dans l’étatisme, qui a atteint son paroxysme dans le totalitarisme de l’URSS, n’est qu’une singerie de religion comme le catholicisme.

Depuis des millénaires l’AUTORITÉ SE CACHE DANS LA VALEUR, DANS L’OR.
Si vous volez de l’Or vous serez puni par cette autorité gardienne de la valeur opinionée.
« Un Qien voulait de l’Or. Il se vêtit dès l’aube, mis un chapeau et alla au marché. Il s’approcha de la table du changeur d’Or, prit l’Or et s’enfuit. Il fut arrêté et questionné : « Comment as-tu pu prendre l’Or devant tout le monde ? » Il répondit : « En prenant l’Or, je ne voyais pas le monde, je ne voyais que l’Or ». (Lie Tseu, Traité du vide parfait, chapitre : Discours sur les contrats, Verset 34).

« Les sots imaginent que la Libération
Consiste à ne pas produire d’idées fictives.
Or, privé d’actes de conscience, comment
Le mental pourrait-il abolir le dualisme ?

Il est impossible d’avoir la moindre de ces idées [destruction des idées fictives)
À l’instant où l’on réalise que tout est perception.
En l’absence de toute idée fictives, le mental
Renverse son support dans l’Ainsité [”Retournement de la Lumière” dans l’Instant ou Ici et Maintenant] ».
(Stances du Lankâvatâra)

Seul un total peut connaître un total, et certainement pas un ego qui fabrique une loi, puisque le ‘je’, le 'moi' ne peut être un total, une globalité, un in-fini, puisqu’il se définit par rapport à un ‘toi’, qu’il est donc limité par ce qui le différencie de ce ‘toi’. Le christianisme dit qu’il ne peut y avoir qu’un seul Dieu, car s’ils était deux, chacun serait limité par ce qui le différencie de l’autre et ne serait donc pas in-fini. Il en est ainsi de l’ego de chaque individu qui ne peut pas être un Tout, un in-fini.
Par contre, le ‘Je’ ou Soi, le ‘Je’ océanique n’est pas un ego aux côtés d’autres ego ; il n’est pas non plus un grégarisme en une ensemble d’ego amalgamé : la multitude. Il ne peut qu’être au-delà des accidents du spatio-temporel. Le ‘Je’ est la non-différenciation du sujet et de l’objet qui efface l’opposition de l’individuel et du collectif qui est la base de tous les conflits politiques depuis l’invention de l’étatisme.
Tant qu’il y aura : Autorité, Agent (contraire de Patient), État, IL N’Y AURA JAMAIS DE VRAIE PAIX.
 
 

Dernière mise à jour : 10-04-2019 21:57

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >