Accueil arrow News arrow Dernières news arrow OMNIPOTENCE Républifric Républiflic
OMNIPOTENCE Républifric Républiflic Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 31-03-2024 21:25

Pages vues : 144    

Favoris : 37

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Anarchie, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dieu, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Miviludisation, Nation, Noël, Oie, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
logo_repub_fr_omnipotence_republic.jpg
 
 
OMNIPOTENCE Républifric Républiflic
Depuis le 1789 français : tous des rois
et reines, soit LA FAUSSE SPÉCIALISATION
qui ne connaît pas de limites, puisque
tous des rois et reines, certains appellent
ça ”libéralisme”, donc un système par le ”isme”,
et, par là même, cette fausse spécialisation
ne connaît pas de limites : on peut diviser
sans fin un corps anonyme, indifférencié.
Telle est la clé de cet apparent paradoxe
faisant croitre simultanément atomisation et
uniformité.
 
 
Tel est l’actuel mondialisme du monothéisme unilatéral républicain.

L’Avant-Vie est identique à l’Après-Vie, sauf que lorsque l’Imagination appelée « Vie » (la Manifestation dans chaque nom-la-forme et leur conditionnement, c’est cette Imagination, ce rêve éveillé appelé « Vie », cette Imagination donc qui permet la COÏNCIDENTIA OPPOSITORUM de l’Avant et Après-Vie. Le Salut ne consiste pas à abolir ou à refuser le monde manifesté, mais à le reconnaître pour ce qu’il est et à le valoriser comme tel : non pas une réalité spatio-temporel et en plus superposée par rapport à la Seul Réalité, mais en un RÊVE, et sans CELA, le monde n’existerait pas puisque TOUT EST DANS TOUT. Le comprendre, c’est donner aux noms-les-formes leur Vraie Valeur, leur « Je suis ce JE-SUIS », leur donner leur pure fonction dans l’Instant, dans le Linga, l’Axe, que ne perçoit pas l’actuelle croyance dogmatique du régime de l’omnipotence de la Républifric et Républiflic de leur monde matériel de l’objet, du physique, du corps.
Reconnaître l’Imagination du Grand Temps c’est être délivré de ce monde des frictions et des fictions (les guerres et l’histoire, la mémoire, la saisie) ; c’est seulement alors que cet éternel compagnon : l’Essence, cesse d’être « opinion », c’est-à-dire antagoniste, guerrier, conflictuel ou friction.

Reconnaître l’Imagination du Grand Temps c’est ne pas être soumis aux accidents ou monde spatio-temporel qui conditionne, fabrique forcément les noms-les-formes, et leur commet un nom-la-forme, un ”isme”, mais non la LUMIÈRE BLANCHE DE L’INSTANT, DU ICI ET MAINTENANT.
Dans le spatio-temporel, si deux individus ont vécu le même événement, ils ne l’ont pas interprété de la même façon, n’en ont pas tiré la même leçon ; et c’est normal. C’est le domaine des accidents et non des Essences.

Catholicisme, et autres religions du Salut, et maintenant le « salut » du monothéisme unilatéral républicain, avec leur ”isme” qui marque le SYSTÈME (social, éducatif, sentimental, scolaire et salarial), qui fabrique ou conditionne les individus dans un moule imaginé par les têtes d’oeufs du Pour-Voir, n’est rien de plus qu’un complexe social d’opinion ; telle peut être la définition de l’actuel monothéisme unilatéral républicain.

Vraie Liberté = non concept du ”isme”, soit L’UNIVERSEL, sans le ”isme”. Le Christ générique ou Réalisé vivant, le TOUT l’apporte, mais le catholicisme vaticanisé et opinion comme les deux autres religions du salut IGNORENT LE CHRIST, IGNORENT le Soi (malgré le mot : « …le nom de Jehovah = JE SUIS. L’Être absolu est ce qui est. C’est le Soi. C’est Dieu. En connaissant le Soi, on connaît Dieu. En fait, Dieu n’est rien d’autre que le Soi », Ramana Maharshi, entretien 106, 29-11-1935).
Le règne de l’opinion commencé surtout dans la France de l’après 1789, prend le masque de l’Universel en renversant les rôles : « Ce sont les accidents [du spatio-temporel] qui engendrent les Essences », un inversion complète. Le socialisme ou monothéisme républicain est une CATHOLICITÉ EN CREUX, INVERSÉE comme un cuivre repoussé.

N’étant plus à même de se réaliser, les humains mondialisés ne peuvent que se trouver livrés à cette même omnipotence indifférenciée et donc sans limites, en un magma informe et informatique en tous connectés tous équidistants et confondus dans la collectivité, dans la quantité maintenant RELIGIEUSE, SOCIALISTE. Alors il leur est tout confort de confondre le Nature, qu’ils ne connaissent plus depuis des millénaires, et de prétendre l’imposer à tous (notamment par des élections où l’opinion est conçue comme critère politique), mais surtout par magma de réseaux sociaux informatiques et déluges d’opinions).
Tel est le monothéisme unilatéral républicain par lequel se fabrique un DIEU CRÉÉ DANS LES CROYANCES-OPINIONS.
Ayant perdu leur Vraie Nature, ayant perdu son lien avec sans Essence-Seigneur, donc ayant perdu son Soi, chaque ego, chaque consommateur est livré à une hypertrophie dégénérant maintenant en l’impérialisme de ce monothéisme unilatéral républicain ET SPIRITUEL : la tâche n’est plus que chacune chacun s’unisse à son Essence, il s’agit pour le ”isme” d’imposer à tous la même Essence, soit robotiser les êtres humains.

« C’est que je veux bien fabriquer, ce que j’ai fais toute ma vie. Mais je ne veux pas être « fabriqué ». Je veux être soumis aux ESSENCES mais non aux accidents [le spatio-temporel]. C’EST CELA LA « LIBERTÉ ». (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 47 du 21-1-1978 au prêtre R.L. Bruckberger)

Note.
1. - В чем корень зла ?
- «Припадок» [вульгарный закон сосания, который следует отличать от Истинного Закона сосания или Евхаристии, но не впадать в духовное чревоугодие, которое также существует, то есть не впадать в ФИКСИРОВАНИЕ ИЛИ СВЕРТЫВАНИЕ ДУХОВНОСТИ КАК ЦЕЛЬ В САМ ИЛИ КАК «КОНЕЦ ВРЕМЕН» !].
- Захват чего ?
- Постижение тройственного мира [Формы, Желания, Бесформенности; знающий, знание и известное].
- Как остановить этот приступ ?
- Прибегая к неотслеживаемому, потому что в неотслеживаемом нет входа.
- Что такое ненайденное ?
- Конец дуализма.
- Что такое дуализм ?
- Видение внутреннего и внешнего, которые невозможно найти.
(Сутра немыслимой свободы, глава V, 14)

- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme ; le connaisseur, la connaissance et le connu].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)
 
 

Dernière mise à jour : 31-03-2024 21:32

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >